« Ev-Dragon the game
Free Mmorpg
»
Slider : Si vous travailliez sur la v2 vous pourriez manger de la pizza, rendez vous compte
Elyra : Echec
Elyra : T'as oublié de préciser "pizza gratuite"
See
All


  Home - Members - Guilds - Help - Purchases - Alchemy - Wanted - The Newspaper - Play
  Connection - Registration - Frequently Asked Questions (FAQ) - Police of the game - Partners - Forum - Wiki

   Précédent    Actualiser    Demarrage    Favoris    FR/EN Perso Infonolan 

Fiche Perso : Ellanna (Broceliande)

Info Perso 

Dragon de Broceliande

Broceliande received 24 Po by the sponsoring.
Broceliande has a level aura 12.
Broceliande has a karma of 9244.
Broceliande is a specialist in nothing.
Broceliande est une female.
Broceliande is single.

Receive mail with new comment: non
Warrior   10/10
Barbarian 1/10
Priest 10/10
Monk 10/10
Alchemist 0/10
Magician 0/10
Thief 0/10
Murderer 10/10
Builder 0/10
Demolition 0/10
Druid 10/10
Shaman 10/10



Background
- Nom - Ellanna

- Sexe - Feminin

- Description - Mesurant 1m64 avec une peau légèrement dorée, elle possède de long cheveux d'un noir de jais qu'elle s'attache régulièrement en tresse. Le corps sec et musclé, elle possède cependant une poitrine avantageuse. Quelques grains de beautés parsèment son corps mais ce qui la démarque des autres restent cependant ses yeux d'un violet profond.

- Marques particulières - Outre ses yeux qui sont sa spécificité, elle possède une brûlure marquée sur sa jambe droite qu'elle dissimule constamment.

- Tenue - Porte une combinaison en cuir noir près du corps pour lui permettre d'être libre de ses mouvements. De longues bottes remontent jusqu'à mi-cuisse, elle aussi d'un noir d'encre. Lorsqu'elle voyage, elle porte un long manteau couleur corbeau possédant une capuche empêchant qu'on remarque ses yeux.

- Age - 24 ans

- Métier - Apprentie assassin. Elle est connue dans le royaume pour ses nombreux charmes et a décidé d'en jouer pour pratiquer son art.

- Réputation - Elle intrigue beaucoup la population. Fille de Kitiara, la grande guerrière Sith, soeur jumelle de Shanira, douce princesse qui ensorcèle la noblesse à la cour royale, Ellanna est toujours restée dans l'ombre de ces femmes. Sa généalogie en fait de facto une dame de la cour, bien que personne ne l'y ai jamais vu. On la reconnaît dans la rue grâce à ses pupilles, mais personne ne sait vraiment ce qu'elle fait de ses journées. Beaucoup de ragots entourent sa vie, tout le monde spéculant sur son devenir. On chuchote qu'elle fait partie de l'organisation secrète de l'Elite Impériale, bien qu'aucune preuve n'ai jamais pu être apportée.

- Qualités - Loyale à l'extrême, elle possède d'excellents réflexes à la dague, son arme de prédilection. Sérieuse et ambitieuse, elle est consciente de ses charmes et n'hésite jamais à en tirer partit. Son humour ajoute une touche de sympathie. Elle possède un côté femme-enfant qu'elle tente de cacher tant bien que mal.

- Défauts - Susceptible, son côté princesse ressort parfois, pouvant la rendre arrogante et égoïste. Il lui arrive bien trop souvent de vouloir paraître plutôt que de lâcher prise est d'être qui elle est réellement.

- Possessions - une large besace où se retrouve deux dagues, dont une elfique, un arc court et une petite épée. Le reste de ses possessions sont des fioles pour des mixtures.

- Philosophie de vie - Désirant être un garçon manqué, elle cherche part tout les moyens à éviter de finir sa vie au sein de la cour royale. Elle souhaite se fondre dans l'anonymat sans réellement y parvenir, n'étant pas très à l'aise avec la complète solitude, elle enchaîne disparition et apparition publique. Elle apprend l'assassinat et découvre comment jouer pleinement de ses charmes, reprenant par moment les travers de sa mère de collectionner les aventures. Pleine de contradiction, elle se cherche encore et tente de découvrir son destin à travers ses aventures.
Depuis peu elle tente de comprendre les changements physiques que subit sa dragonne, donnant un sens plus sérieux à sa vie.

- Dragonne - Brocéliande

- Description - Dragonne à l'origine d'un vert émeraude, de petite taille avec une tête ronde pour l'espèce, elle découvre depuis quelques années qu'elle peut se transformer en louve sans explications. Malheureusement un accident mystérieux l'a bloqué dans ce corps duveteux.

- Sexe - Féminin

- Age - 48 ans, elle est une enfant pour l'espèce

- Réputation - Connue pour être bizarre on chuchote qu'elle viendrait de la détestable espèces des métamorphes. Au contraire de sa maîtresse, elle ne fait que de très rares apparitions publiques et toujours sous un nom d'emprunt. Méfiante de nature, elle entretient cependant une relation fusionnelle avec sa dragonnière.

- Aura - 12


2008-10-28 09:17:43 : félicitation à broceliande pour son évolution sylver 3
2009-05-16 20:57:35 : Félicitation à Broceliande pour son évolution Sylver 4
2012-01-15 11:05:33 : Félicitation à Broceliande pour son évolution Sylver 5
2016-02-18 09:56:48 : Félicitation à Broceliande pour son évolution Sylver 6
2016-02-18 09:58:13 : Félicitation à Broceliande pour son évolution en Dragon des griss !

2009-01-04 15:13:55 : félicitation à broceliande pour son mariage avec korone !
2009-01-04 15:12:51 : félicitation à korone pour son mariage avec broceliande !

De Aerosmith : bisous ma déesse...8)
(2016-03-02 01:10:13) Ellanna est entré dans Elite Imperiale.

Webmaster 
Welcome in Broceliande's comments. Here, you can send him a message. All can see this message, contrary in private message (look members list). He can give an answer here, come here in some hours or days to see. Warning, Advert and insults are prohibed.

Kitiara (Luna)2007-12-09 18:05:17
Ils arrivèrent enfin en vu de leur « maisonnette ». bâtie un peu à l'écart de la ville, elle était assez singulière. toute de pierres, au contraire des maisons de leur petite ville. ainsi l'avait voulu son tuteur. au fil des ans, elle avait vu la petite maison grandir en même temps qu'elle, et peu à peu se transformer en un majestueux manoir.
amylee ne savait pas d'où celui-ci tirait sa fortune. ils n'en causaient que très rarement.
elle avait pris l'habitude de le voir souvent sortir au milieu de la nuit en armure et armes au poing.
cela commençait toujours pareil. le gong de cuivre de la porte tintait deux coups, et elle entendait, dans la chambre à côté, son tuteur se lever et descendre... alors il y avait des murmures au bas du grand escalier, et puis des bruit d'armures.
sa porte s'entrouvrait, il se glissait dans sa chambre, remontait les couvertures sur elle et repartait. ne restait alors que la respiration de rucicar, qui tapi au pied du lit veillait sur elle jusqu'au retour du maître des lieux.
il rentrait en général au petit matin, fourbu, maculé de taches de boue et de sang... et une bourse d'or rebondie dans les mains.
il repassait par sa chambre et elle pouvait sentir émaner de lui l'odeur des combats ... immanquablement rucicar le suivrait, et ils s'enfermeraient dans la salle des armes.
en vérité peu de personnes venaient en visite de courtoisie au manoir. ces habitants n'avaient pas une réputation fréquentable d'après la société bien pensante de la région.
et puis, que savait-on de leur passé ? rescapés d'une tragédie, ils faisaient pitié pour les uns, devenus riches trop rapidement, ils suscitaient la convoitise et la jalousie pour les autres.
il y avait aussi l'apparence du maître des lieux qui troublait la populace... ni humain, ni dragon...
était-il frappé d'un maléfice ?
était-ce à cause de lui qu'atsami avait sombré ?
était-il le fruit d'expériences qui auraient mal tourné ?
et cette jeune fille qui vivait à ses côtés ? d'ou venait-elle ? l'avait-il enlevée pour une rançon quelconque...? non, ce ne pouvait être le cas, ils l'avaient vu grandir depuis bientôt 17 années... mais alors, qui étaient les parents qui auraient confié cette enfant à... ça ?
a moins qu'il ne l'ait prise pour en faire une esclave... ou pire... sa compagne...
durant 17 ans, les rumeurs aussi folles les unes que les autres s'étaient succédées... pour finalement n'aboutir à rien.
a rien sauf à une solitude qui creusait de plus en plus le coeur d'amylee.

quand elle poussa la porte du manoir ce soir là, une bouffée de chaleur et une douce odeur de pain d'épice et d'orange l'accueillit.
nous étions proches des fêtes de l'hiver, et son tuteur essayait de rendre ce moment convivial.
elle fila dans sa chambre se changer avant le dîner. elle savait que son tuteur aimait quand elle ne faisait pas fit de sa bonne éducation.
elle le retrouva dans la salle d'arme, comme tous les soirs. assis sur un fauteuil à haut dossier de bois noir, il contemplait le tableau d'une jeune femme.
c'est lui-même qui avait dirigé les mains de l'artiste lors de sa réalisation. amylee savait qu'il s'agissait de tania, une valeureuse guerrière du temps où atsami brillait encore.

(de nisnor) un nouveau jour se lève sur le cinquième sous sol. une fois de plus, la routine s'installe dans sa vie miséreuse. la faible luminosité du sous-sol pénétrait la petite tanière improvisée au creux d’un arbre centenaire qui s’imposait dans une forêt sans fin. le saurien se tirait difficilement du sommeil, la gueule pâteuse par une nuit encore agitée et ses rhumatismes éveillés une fois de plus par une position de couche peu confortable. sa tête émergeait par la fente qui le reliait au reste du monde :
k- grmfm…une nouvelle journée…une de plus...

kunimaro s’extirpait avec difficulté de la cavité dans le but de subvenir aux pauvres besoins qu’il lui restait. il se dégotta un arbuste de fruit et quelques rongeurs peu méfiants en guise de repas. une fois de plus, son cœur le travaillait. plutôt que de profiter d’une paix agréable pour déguster sa pitance, il eu droit a de violent spasmes épileptique suivit d’une nouvelle crise de tachycardie aigüe.
il regagna son logis de fortune et y contempla, attristé, le peu de bien qu’il lui restait :un sac rongé par les insectes mais encore utilisable, un vieux bouquin aux pages jaunis et à la couverture poussiéreuse, quelques ustensiles divers et variés et un médaillon qui avait conservé son éclat d'origine. les larmes lui vinrent rapidement au visage:
k- toutes ces choses du passé qui vont tomber dans l'oubli quand je ne serais plus.......

un instant de réflexion lui fit reprendre espoir :
k- non...il doit exister...encore...là bas, ce sera gardé...

il se pencha tant bien que mal pour rassembler tous les objets dans le sac a moitié troué avant de le sortir du trou puis se mit en route.
son voyage ne fut pas une balade de santé. outre ses articulations meurtries qui le faisaient souffrir le martyre, ses problèmes cardiaques ainsi que de violents maux de ventre s’en donnaient a cœur joie pour le faire se rouler a terre de douleur. la maladie qui le possédait déjà depuis quelques temps, sans doute tirée de « cette chose », et qui avait surement abrégé beaucoup plus rapidement la vie de tous ses semblables, se révélait bien plus agressive à présent.
au bout de quelques heures de souffrance, il aperçu enfin ce qu’il pensait chercher. ce n’était plus comme dans ses souvenirs. là où se présentait une bibliothèque aux milles ressources, trônait désormais une brousse indescriptible ; et il en était de même pour ce qui devait être l’emplacement de la fameuse taverne « le chaudron de manon ». le plus troublant restait sans doute le fait qu’aucunes traces de ruines quelconques ne pouvaient être discernées au milieu de la végétation sauvage. seul un somptueux manoir dressait encore vaillamment des murs qui lui restaient méconnus. peut-être s’était-il trompé de lieu ?

kunimaro se présenta à la porte et tenta de se remettre debout :
k-bigre…ce n’est plus aussi facile que d’être aussi haut qu’un nain…

il frappa quelques coups sur une sorte de sonnette…un gong de bronze suspendu sur un coté de la porte de bois dont les décorations et autres sculptures qui rappelaient presque une église ne pouvaient pas passer inaperçu. il donna le peu de force qu’il lui restait encore dans son annonce en espérant qu’il fut entendu puis s’assit en attendant une réponse.

(de kitiara)

amylee sursauta en entendant le gong ... non, pas ce soir... pas cette nuit. elle désirait tant pour une fois avoir une soirée de « fête » normale...
ce jour se devait d'être joyeux, et elle refusait l'idée d'aller se coucher encore une fois, avec rucicar assis au pied de son lit, telle une statue, la veillant à contre coeur.
son tuteur se leva d''un bon suivi de rucicar. amy savait qu'ils n'aiment pas qu'elle les suive dans ce genre de situation... mais là, elle en avait vraiment assez de rester à l'écart. si elle en croyait tout ce que racontaient les légendes sur ces aïeules, jamais une d'entre elles n'auraient supporté d'être traitées comme une petites choses à protéger à tout prix.
peut être était il temps pour elle aussi de sortir de ce monde secret et étouffant qu'elle avait fait sien.
la jeune fille était déjà en haut des marches quand la porte d'entrée s'ouvrit.
elle se hissa sur la pointe des pieds, car l'imposante stature de son tuteur l'empêchait de discerner leur visiteur.
rucicar étouffa un juron, et son compagnon se pencha précipitamment sur le sol et y ramassa quelque chose.
en quelque seconde, une atmosphère de panique régna dans l'air.

« - c'est lui! murmurait rucicar, je t'assure... il est plus petit mais c'est lui... comment a t'il pu y survivre... et comment a t il pu nous retrouver...
- aide moi donc au lieu de te poser ce genre de question! .. mais oui il semblerait que ce soit lui...
- il a retrouvé la route! siffla le saurien ... il a du passer par les enfers va savoir... là ou se trouve son spectre... »

la jeune fille n'y comprenait rien, mais elle sentait l'excitation gagner rucicar... de même que son tuteur.
d'après ce qu'elle avait pu lire, elle ne connaissait qu'un seul être qui avait disparu « aux enfers »...
et il s'agissait d'un ancien habitant d'utopia la belle... utopia dont elle recherchait la trace depuis si longtemps... dont elle savait aussi que son tuteur voulait retrouver la route, ou du moins savoir ce qui avait bien pu lui arriver... leur arriver à tous.
et là, sous ces yeux, comme par magie, comme un cadeau des anciens dieux, un lien entre elle et son passé faisait enfin irruption dans sa vie. un lien fragile, sous la forme d'un petit dragon gris qui semblait au bord de l'agonie.
elle descendit doucement les marches, comme portée par quelque chose d'irréelle, et comme un automate avança vers ces compagnons.
tous deux tournèrent ensemble la tête vers elle, et d'un ton tranchant, rucicar lui demanda de remonter dans sa chambre.
« - non... » lui murmura simplement amylee, et lui et son tuteur en restèrent coit.
jamais encore elle n'avait discutée un ordre...
mais là, au font des yeux de la jeune fille brillait pour la première fois la flamme qui était la trace des femmes de la famille... la même que celle qui brillait dans les yeux de sa mère, anaïs, sa grand mère, ellanna, son arrière grand-mère, kitiara.
quand celles ci avaient décidé quelque chose il n'y avait pas à y revenir... et pour la première fois de sa vie, amylee prouvait qu'elle était l'une d'entre elles.

(nisnor) kunimaro se laissa porter à l’intérieur de la bâtisse tout en ne lâchant pas prise sur le sac qu’il trainait avec lui. de nouveau sur le sol, il releva péniblement la tête pour discerner trois visages dont deux qui ne lui étaient pas entièrement inconnu :
kunimaro- kn….knucker ?... c’est que…je ne me suis pas trompé…je vais…

il s’empressa du mieux qu’il pu de rapprocher le sac troué et d’en sortir le bouquin et le médaillon qu’il contenait pour les glisser vers les pieds de knucker:
kunimaro- ca…ca n’a peut-être aucune valeur pour toi…mais je voulais m’assurer que…

sa respiration devint saccadée. il fut de plus en plus dur pour lui d’articuler une phrase complète :
kunimaro- que le peu qui a….

kunimaro- qui a compté pour moi…pendant

kunimaro- tant de temps…ne soit pas perdu.

il fut pris de légères convulsions :
kunimaro- promet moi que ça sera….gardé ici….pro…

il n’eu pas le temps de finir sa phrase qu’une nouvelle crise nerveuse lui fit faire des gestes contre sa volonté. aussi violemment que quelqu’un de déterminé à exécuter son acte, il fouettait l’air dans tous les sens. son agitation excessive projetait du sang un peu partout autour de lui.

lorsque celle-ci fut finie, il ne bougeait plus. il ne restait dès lors qu’un corps grisâtre inerte couvert de traces de terre, tordu dans tous les sens, dont la respiration coupée attestait de la mort certaine de l’individu. seul ce fluide rougeâtre continuait à s’écouler de sa gueule restée entrouverte en un mince filet sur les pavés du manoir.

Kitiara (Luna)2007-12-14 14:56:26
Le coeur d'amylee lui sembla s'être arrêté en même temps que celui du saurien à ces pieds. un instant qui ressembla à une éternité, le temps se suspendit dans le manoir. rucicar et knucker eux même ne bougeaient plus, comme dans l'attente de quelque chose d'improbable, peut être la résurrection de la forme inerte qu'avait été , il semblait à amy , une ancienne connaissance.
c'est rucicar, qui brisa le silence en premier.

« -il faut le sortir d'ici! on pourrait le voir... knucker, ne reste pas les bras ballants comme ça!
et toi amy, si tu as encore un peu de cervelle et si cette fois tu veux bien entendre la raison, va nous chercher une couverture! et vite! »

la jeune fille, trop heureuse d'avoir quelque chose à faire monta les marches quatre à quatre et se rua vers la buanderie, mais elle se ravisa, et c'est dans sa chambre qu'elle se rendit.
ne sachant vraiment pourquoi, elle sorti d'un de ses tiroir une grande étole rouge aux broderies dorées.
son tuteur lui avait offert pour ses 10 ans. il s'agissait, disait il , du symbole d'une ancienne confrérie, « l' ordre des vigilants », crée dans leur monde d'origine. elle savait que son arrière grand mère et son arrière grand père entre autre avaient rejoints cet ordre pour rétablir l'équilibre en astami. ce bout de tissus représentait beaucoup à ces yeux... mais il lui semblait ... elle n'aurait su dire quoi...
rucicar pesta au bas des marches, et lança des propos peux élogieux sur la lenteur de la jeune fille.
son tuteur, lui semblait étrangement silencieux... trop peut être... a quoi pouvait donc penser knucker?
amylee re dévala les marches en sens inverse, manquant de tomber.
quand rucicar vit ce qu'elle redescendait pour envelopper le corps, il étouffa un juron, et amy crue l'entendre s'étouffer. il allait visiblement avoir une réplique désagréable, quand knucker sorti de son mutisme.

« -il suffit! , gronda t'il à l'attention de rucicar. garde tes opinions pour toi un temps! et laisse moi réfléchir! »

jamais encore amy ne l'avait entendu parler si froidement et durement à son compagnon saurien. elle ne pu réprimer un tremblement...
pourtant, c'est avec une infini douceur qu'il lui demanda de s'approcher. elle ne discuta pas, et fit les quelques pas qui la séparait de lui. son tuteur pris doucement, quasi tendrement l'étole qu'elle lui tendit, et lui murmura:
« - je suis fière de toi ma fille... et je suis certain que le dragon qui gît à nos pieds serait honoré de ton présent... tu as grandi si vite... ce soir tu rendras le dernier hommage avec moi à kunimaro, membre par delà la mort des a. c... »

Lhossrandir (Tirnheryn)2007-12-24 20:05:53
Passe un très joyeux noël, ellanna.

lhoss

Lolodav (Cloto)2008-10-28 10:17:32
2008-10-28 09:17:43 : félicitation à broceliande pour son évolution sylver 3

féloch' pour ton évolution ;)

lolo'n'cloto

Gauvain2008-10-28 10:48:56
'licitatioooons !

Kitiara (Luna)2008-11-03 13:57:56
"la chambre baignait dans une pénombre étouffante. autour du lit des silhouettes allaient et venaient à pas feutrés, se saluant de la tête, murmurant quelques mots ou encore essuyant une larme discrètement versée. on pouvait voir aussi des notables surtout là pour se faire remarquer, qui toussotaient et transpiraient à grosses gouttes dans leurs lourds costumes d'apparat.

assis à côté de la couche, un vieillard, courbé par les ans tenait la main de sa compagne de toujours dans les siennes, la regardant avec une adoration mêlée d'amour infini.

son corps semblait flotter dans sa tenue de guérisseur immaculée. si un ange s'était perdu en ce lieu, nul doute qu'il agissait de lui.

nous étions à peine au milieu de la matinée, et pourtant le soleil tapait plus fort qu'en plein midi. ce serait une journée chaude, et les yeux mi-clos, le corps décharné de ce qui restait de la farouche kitiara vivait ses derniers instants.

amaigrie par la maladie elle voyait toutes ces ombres passer devant elle pour lui rendre un dernier hommage... mais ce qu'elle s'en moquait de leur sollicitude !

elle ne reconnaissait même pas le quart d'entre eux ! qui étaient-ils donc pour lui dire de partir en paix ?! que savaient-ils de là où elle allait finir ?! elle ne voulait pas mourir... non, il était hors de question que toute sa vie faite de sentiments, d'actions, de milliards de détails se perde comme ça... qu'allait-il rester d'elle ? un vague souvenir qui ferait pleurer ou sourire ses proches ? un nom sur une pierre que les notables qu'elle détestait au plus haut point allaient citer pour se rengorger dans leurs discours ? mais que resterait-il vraiment du plus important ? pourquoi avoir tant aimer la vie si c'était pour la voir vous abandonner et vous laisser dans le noir de l'oubli derrière elle...

avec la vieillesse et le spectre de la mort ne venaient pas la sagesse et l'acceptation... du moins pas pour kitiara.

la respiration sifflante et douloureuse elle voyait défiler sa courte vie devant elle... ses enfants, ses amours, ses guerres, ses victoires...

tiens les enfants, mais où étaient-ils donc ? pourquoi ses filles n'étaient-elles pas encore là ? et ses fils...? ah oui, le dernier avait disparu dans les terres de drake à la recherche de son père... peut-être était il mort lui aussi... tout était fait pour disparaître un jour... des larmes de frustration coulaient des yeux du visage ridé de la dame. phoenix serra sa main plus fort, et au dehors, une douce mélodie monta. triste et émouvante. c'était lhoss qui accompagnait aussi à sa façon son ancienne maîtresse.

la lunaria au cou de kit ne brillait plus que très faiblement, attestant de l'état d'extrême faiblesse de sa porteuse.

« tiens le coup ma kit, lui murmura phoenix. tes enfants vont bientôt être là... givre et luna vont te les ramener... attend les ma tendre terrible... »

mais il devenait si dur de respirer... knuker fit sortir tout le monde à l'exception des ac.

elle les voyait comme si c'était hier... au chaudron, quand ses cheveux avaient encore la couleur des flammes et qu'elle pouvait porter son armure sith ... elle aurait tellement voulu leur dire qu'elle les aimait et crier sa rage contre son impuissance à vivre. leur demander leur aide pour encore poser ses yeux sur un nouveau jour... sur une nouvelle vie...

elle s'arrêta devant le spectre nisnor, qui comme les autres se tenait au pied de son lit.

une étincelle d'espoir ranima ses prunelle presque éteintes... lui n'était pas mort! lui vivait ! mais comment ?! et le plus surprenant, c'est qu'elle le voyait en cet instant non plus comme une forme animée et brumeuse, mais avec des traits distincts et... jeunes...

a mesure qu'elle passait dans l'autre monde, ses amis et compagnons se perdaient petit à petit dans le brouillard, mais lui, qui n'était physiquement plus, au contraire prenait forme... dans un dernier sursaut de vitalité, elle tendit une main squelettique vers lui... ce qu'il était beau ! comme il brillait comme un soleil ! elle voulait s'abreuver à sa chaleur, se fondre dans sa vie... sa mort...

elle désirait s'accrocher à cette image... il s'approcha, et elle s'accrocha à sa cape lui murmurant des mots indistincts pour les autres, mais que lui sembla comprendre. il eut un moment de recul, mais la vieille tenait bon.

« non, je ne peux rien, souffla t il ... tu ne sais pas ce que tu dis et demande... »

les yeux fous et exorbités, elle se redressa et s'accrocha au col du spectre, animée par l'énergie du désespoir.

« tu le feras ! hurla-t-elle, ou tu seras doublement maudit ! je jure par mon sang que moi, kitiara d' utopia, je ne partirai pas comme ça ! »

mais l'air lui manqua... et elle s'affaissa sur son lit. sa main retomba... la lunaria à son coup brilla aveuglément une dernière fois et s'éteignit.

elle n'était plus...

dans ses mains luisait faiblement un médaillon ... celui de nisnor."


******************************************** ************************************

elle volait, enfin, lui semblait il.
mais curieusement, elle ne sentait pas sa dragonne sous elle, et pourtant, sa présence était proche, très proche.
mais à bien y regarder, elle ne voyait pas grand chose, elle flottait dans un épais brouillard, mais elle n'avait pas froid pour autant, pas comme en vol.
alors ou pouvait elle bien se trouver? et luna?
elle voulu appeler la grande et vénérable dragonne, mais aucun son ne sorti de sa bouche.
pourtant, luna se trouvait dans les parages, s'était certain! son emprunte mentale ne pouvait la tromper...
et d'un coup, elle eut mal, très mal, comme si on lui déchirait une part d'elle même, elle voulu hurler, se débattre... mais elle n'avait plus de corps, elle était brouillard parmi le brouillard. un vide vertigineux s'empara d'elle, et elle s'enfonça dans le néant ...

********************************************************* ***********************

kitiara n'était plus, luna en était certaine, elle avait senti sa peur et son désespoir, et puis plus rien... plus aucune trace d'elle. un vide si grand qu'il empli la dragonne violemment, la retournant comme jamais elle ne l'avait été...
elle se trouvait en vol à cet instant là, sur le chemin du retour pour rejoindre kit... la vieille dame n'avait pas pu l'attendre...
ivre de chagrin, les ailes de luna cessèrent de battre, et elle se laissa tomber en piquet.
avant que quelqu'un ai pu réagir, elle s'écrasa lourdement, rejoignant sa cavalière.

******************************************* *************************************

elle volait, enfin, lui semblait il.
mais curieusement, elle ne sentait pas sa dragonne sous elle, et pourtant, sa présence était proche, très proche, l'enveloppant, l'arrachant puissamment à quelque chose qu'elle sentait terrible.
mais à bien y regarder, elle ne voyait pas grand chose, elle flottait dans un épais brouillard, mais elle n'avait pas froid pour autant, pas comme en vol.
alors ou pouvaient elles bien se trouver luna et elle?
elle voulu parler à la grande et vénérable dragonne, mais aucun son ne sorti de sa bouche.
d'un coup, elle senti le désespoir de sa dragonne, qui se débattait encore avec l'ennemi inconnu. elle voulu l'aider, hurler, se débattre... mais elle n'avait plus de corps, elle était brouillard parmi le brouillard, tout comme luna...un vide vertigineux s'empara d'elles, et elles s'enfoncèrent dans le néant ...

********************************************************* ***********************

phoenix, étouffant un sanglot, joignit les main de sa défunte compagne sur sa poitrine qui plus jamais ne respirerait. se faisant, le médaillon tomba, et nisnor se baissa pour le récupérer.
c'est alors que givre hurla lugubrement à l'extérieur. sa plainte fut t 'elle qu'elle fit tressaillir de peur l'assistance qui se rua vers la fenêtre.
nisnor en profita pour raccrocher son médaillon, et le glissa sous sa chemise, contre ce qui aurait du être sa peau et son coeur.
« -oh non, murmura phoenix, de plus en plus éprouvé, luna n'est plus... elle s'est donné la mort... givre vient de la sentir disparaître... »

*************************** *****************************************************

elle volait, enfin, lui semblait il.
mais curieusement, elle ne sentait pas sa dragonne sous elle, et pourtant, sa présence était proche, très proche, l'enveloppant, l'arrachant puissamment à quelque chose qu'elle sentait terrible.
mais à bien y regarder, elle ne voyait pas grand chose, à part des myriades d'étincelles, elle flottait dans un épais brouillard, ou apparaissait comme des lucioles, des taches de lumières dorées, aussi grosses que des têtes d'épingles... mais elle n'avait pas froid pour autant, pas comme en vol.
alors ou pouvaient elles bien se trouver luna et elle?
elle voulu parler à la grande et vénérable dragonne, mais aucun son ne sorti de sa bouche. d'un coup, elle senti le désespoir de sa dragonne, qui se débattait encore avec l'ennemi inconnu. elle voulu l'aider, hurler, se débattre... mais elle n'avait plus de corps, elle était brouillard parmi le brouillard, tout comme luna...un vide vertigineux s'empara d'elles, et elles commencèrent à s'enfoncer dans le néant ... mes les paillettes de lumière se firent plus denses, et s'animèrent de façon insolite, dansant presque, sur un rythme qui peu à peu se fit musique aux oreilles de la dragonne et de la vieille femme... comme un battement de coeur. et puis, ce fut l'exaltation qui remplaça la peur, et fortes de ces battements de coeur qui les soutenaient toutes deux, elles surent avec certitude que le brouillard allait se lever...

************************************************************ **********************

ils avaient voyagé toute la journée, guidé seulement par le rayonnement du médaillon de nisnor.
juste après la mort de kitiara, celui ci s'était mis à luire d'une étrange façon. jamais encore auparavant nis et kunimaro n'avaient assisté à cela . ils avaient remarqué qu'en se déplaçant , le bijou manifestait plus ou moins de lumière. intrigués, les compères décidèrent de suivre la lumière... « de toute façon, avait pensé nisnor, utopia va être d'une ambiance mortelle ces jours prochain, autant l'éviter ... »
kunimaro son compagnon saurien l'avait suivi de bonne grâce, autant par curiosité que pour fuir aussi le deuil utopien.
mais il commençait à se lasser, cela faisait une éternité lui semblait il , qu'ils jouaient à cache cache avec un vulgaire bout de ferraille... et contrairement à nisnor, lui, l'éternité il ne connaissait pas .

le médaillon les entraînait toujours plus profondément dans les souterrains, et cela n'augurait rien de bon. il devenait de de plus en plus ardu de se camoufler pour éviter les monstres qui rodaient dans ces endroits rarement fréquentés.
bien que cela ne posait aucun réel danger pour nisnor, spectre parmi les ombres. il n'en était pas de même pour kunimaro. de chaire et d'os, il attirait bien de convoitises pour les êtres de la nuits qui auraient volontiers festoyer sur sa carcasse.
on était bien loin de leur paisible souterrain, même la pierre pouvait se révéler un danger, quand un voyageur imprudent se reposait contre ce qu'il pensait être un rocher, et qu'il s'avérait être en fait un golem de pierre.
combien de jeunes dragons avaient péris en se précipitant affamés sur ce qui était au bruit un troupeau de bovins ou de porcs sauvages, pour en fait devoir en découdre avec des minautores ou des cochons mi humains.
rien ici était ce qu'il semblait être. miroir aux alouettes. pourtant, le maudit médaillon luisait de plus belle en ces terres de désespoirs.
plusieurs fois, nisnor pensa rebrousser chemin, s'interrogeant sur le but réel et la finalité de leur voyage. était il vraiment maître de son destin? avait il choisi de partir pour les raisons qu'il avait énoncé à kunimaro? il n'en était plus certain lui même. il se surpris même quelque fois à envier la mort de kitiara .
au moins, elle n'était plus obligée de fouler cette terre éternellement, traînant avec elle des sentiments encore trop humains, si lourds à porter pour son corps de fantôme sans consistance.
et s'il restait ici? parmi les autres êtres de la nuit? après tout, qu'est ce qui l'attendait maintenant en utopia? kitiara était morte, et les autres membre de sa guilde suivraient bientôt le même chemin. il était destiné à voir mourir ces proches et compagnons d'aventures, alors que lui resterait, seul trace d'un passé dont tout le monde se moquerait éperdument d'ici quelques années.
même kunimaro disparaîtrait un jour de sa vie... alors pourquoi s'entêter à créer des liens avec les vivants?
pourtant, tous les jours il repartait là ou le médaillon le traînait plus qu'il ne le conduisait, cherchant une réponse à toutes les questions qui le taraudait et l'enfonçant de plus en plus dans une morose mélancolie.
kunimaro aussi semblait affecté par les lieux, devenant comme son compagnon taciturne et silencieux.
le décès de kit le ramenait lui aussi à sa propre mort. luna avait préféré se tuer que d'être séparée de sa compagne humaine. il était de notoriété public que les dragons vivaient bien au delà des limites des humains, et leurs survivaient sur des centaines d'années.
sauf que dans son cas, aussi longue que puisse être sa vie, il serait toujours aux côtés de son ami , et que celui ci ne se séparerait jamais « physiquement » .
mais qu'adviendrait il de nisnor quand le dragon quitterait la vie? sans vouloir le faire paraître, kunimaro s'inquiétait .



******


une odeur de putréfaction s'élevait de la terre, et se répandait dans l'air comme un poison.
le sol marécageux par endroit rendait l'avancée de plus en plus pénible pour le dragon.
nisnor, lui, glissait sur l'eau boueuse et infectée de vermines comme sur la surface glacée d'un lac.
son capuchon s'était relevé quelque peu, et à la place de là ou aurait du se trouver ces yeux, rougeoyaient comme des braises incandescentes une lueur malsaine.
sans oser le dire à voix haute, kunimaro avait de plus en plus d'appréhensions. il reconnaissait ces lieux, et il se demandait si nis dans sa demi-folie avait conscience lui aussi de là ou ils se trouvaient.
a certain moment, le spectre ricanait et murmurait des paroles quasi inaudibles pour le saurien , puis, se renfermait dans un mutisme oppressant. a plusieurs reprises, il avait aussi brandit son épée, pour courir à l'assaut d'ennemis invisibles.
là ou kunimaro avait compris la perdition mentale de son ami, ce fut quand celui ci, tombant à genoux, implora des êtres invisibles de lui pardonner, le tout en pleurant et hurlant de désespoir.
a partir de cet instant, il laissa une distance entre nisnor et lui, le surveillant , mais sachant que dorénavant, il devait livrer sa propre bataille avec lui même seul.


le brouillard dans lequel avançait nisnor lui paraissait quasi vivant, comme un prolongement de lui même.
bien que le sentant proche, et l'apercevant quelque fois entre les nappes de brumes, kunimaro lui semblait plus lointain que jamais. pourtant, il ne se faisait pas de soucis pour lui, la voix dans sa tête lui avait assurée qu'il ne risquait rien.
mais en quoi devait il suivre cette étrange voix si enveloppante? il devait être fou... oui, s'était la seule explication possible. il se mit à rire à cette idée, il était si drôle de penser que les fantômes pouvaient perdre la raison.
mais il était persuadé qu'il n'avait plus sa tête, sinon pourquoi arrivait il à voir toutes ces choses? ... il avait croisé dans son brouillard l'esprit qui lui avait volé sa vie, ainsi que ces parents adoptifs . il avait voulu les rejoindre, avait crié et pleuré, les suppliants de lui pardonner d'avoir si peu fait cas de leur vie à eux. il rêvait d'étreindre sa mère, de la laisser le bercer comme elle le faisait dans ces souvenirs, alors qu'autrefois, il répugnait aux démonstrations de tendresses. mais sa vision s'évanouissait au fur et à mesure qu'il essayait de la rattraper.
ne restait que la voix, qui tantôt se faisait amie et apaisante, et tantôt lui reprochait tout ce qu'il avait pu gâcher dans sa vie et laissé derrière lui.
a un moment, il cru même se rendre compte qu'il n'y avait pas une, mais deux voix qui se partageait son esprit, et une avait un timbre plus masculin.
il marcha, ce qui ressembla à des jours, sans que pour autant, le brouillard ne se dissipe, porté par les voix, qui, en bien ou en mal l'exhortaient à continuer, et par le médaillon, dont la lumière passait du bleue au rouge au rythme des paroles de ces guides invisibles.
il ne se savait ou on le conduisait, mais pour une fois, il avait décidé de faire confiance. il se rendait peu à eu compte qu'il avait en fait vécu en fantôme bien avant sa transformation physique, et que l'égoïsme de ces décisions avaient fini par avoir raison de sa vie elle même. il était miraculeux que kunimaro ne avait pas quitté... mais après tout, ils se ressemblaient plus qu'ils ne voulaient l'admettre, et que s'il n'y avait eut qu'un kunimaro pour suivre le taciturne nisnor, il n'y avait eut qu'un nisnor pour vivre jour après jour avec le dragon.
il en était à ces constatations quand il s'aperçut que le paysage avait changé, et que la brume s'était dissipée .
il se tenait à présent au abord de ce qui avait du être un luxurieux bâtiment, mais qui, à présent ressemblait davantage à une carcasse pourrissante à demi mangée par des charognards.
de sa coupole éventrée s'échappaient des restant d'arc de bois, qui à une époque avait du soutenir un dôme imposant.
l'endroit n'était pas effrayant en lui même, mais semblait porteur d'une grande tristesse, et d'une nostalgie palpable.
sans réfléchir, et ému par la beauté particulière des ruines, nisnor s 'y engagea, bénissant sa condition spectrale qui le rendait silencieux. non pas qu'il eut craint d'attirer l'attention sur lui, l'endroit semblait désert, mais, il avait l'impression qu'un bruit aurait brisé le caractère sacré de cette découverte inattendue.



kunimaro se maudissait, il avait perdu nisnor .
sans vraiment comprendre comment, le grand dragon s'était réveillé sous un grand arbre, et pire que tout, il n'avait nullement le souvenir de s'être endormi.
mais ou pouvait il bien se trouver? l'endroit ne lui disait rien . il était luxuriant de végétation et l'air y était pur... cela n'avait rien à voir avec l'endroit ou il avait ces derniers souvenirs. par quelle sorcellerie avait il déchapé au noir souterrain?
il essaya de se relever, mais ces membres refusèrent de lui obéir. il voulu appeler son ami à l'aide, mais ne produisit aucun son. la panique l'envahit, et pourtant, quelque chose qui ressemblait à une grande quiétude baignait autour de lui.
une odeur d'ambre passa à proximité de son museau. il releva péniblement la tête, pour tomber nez à nez avec le plus exquis et divin jeune homme qu'il avait pu croiser. et pourtant, il est de notoriété public que les dragons font peu cas de l'apparence physique des humains, qui pour eux se ressemblent tous, à l'exception de leur compagnon. mais à cet instant, kunimaro aurait bien suivi l'étranger au bout du monde, tant il incarnait la perfection.
la jeune homme posa sa main légère et gracile au sommet de la tête du saurien, murmurant quelques paroles qu'il reconnu être un enchantement, et d'un coup, le dragon se retrouva sur ces pattes, stupéfait.

« -bien le bonjour maître kunimaro, je vous souhaite la bienvenue en ces lieux de paix »

écarquillant ces yeux comme jamais, le dragon eut la double surprise de s'entendre appeler « maître kunimaro », et qui plus est par un étranger qui semblait le connaître.
ne voulant passer pour un rustre sans éducation, il hocha de la tête, et à son tour voulu saluer son interlocuteur.

« -bien le bonjour... euu mais il me semble que nous n'avons pas été présenté... a qui ai-je l'honneur? et pouvez vous m'expliquer ce que je fais en ce lieux? et ou ce trouve mon compagnon humain? ... enfin, spectrale dans son cas...

-voilà beaucoup de questions pour un si calme après midi... néanmoins, je répondrais à toutes.
en premier lieu je me présente, sheranesh, pour vous servir, quand à votre ami fantôme, et bien il doit se trouver en compagnie de mon frère shevarash et de corellon larethian... »

si ce que disait l'inconnu était vrai, alors le dragon avait conscience de vivre une des rencontres et aventure qui marquerait à jamais sa vie, car si le jeune homme était bien sheranesh, frère de shevarash, cela voulait dire qu'il conversait actuellement avec un... dieu.
et que nisnor, se trouvait entre les mains des dieux de la voie blanche, et de la voie sombre.

« - allons, il est inutile de s'inquiéter, repris la divinité, je vais vous conduire là ou vous pourrez le voir... »

en une fraction de seconde, et sans qu'il ai eut l'impression de bouger, kunimaro se retrouva sur les berges d'un étang aux eaux cristallines.
il se pencha, mue par un instinct, et découvrit l 'image de nisnor, pénétrant dans un bâtiment en ruine.
il voulu questionner sheranesh sur ce qu'il voyait, mais seul le silence répondit à sa question, le dieu avait disparu.


il déambulait dans des couloirs depuis une éternité, et avait passé bien des salles qui avaient du être d'une splendeur hors du commun. pourtant, si à chaque fois il pouvait admirer le travail et la finesses de certaines pierres taillées, ou quelques pièces de ferronnerie ouvragées, il n'en restait pas moins que sous la beauté se cachait implacablement une imperfection, ou un dommage causé par le temps, comme pour rappeler que la perfection n'était pas de ce monde, et que tout devait subir une transformation. pourtant, il du admettre que ce qui rendait ce curieux palais si attirant et séduisant pour lui, c'était justement qu'il n'était pas parfait, et avait ce mélange de vie et de mort propre à la nature sauvage.
de tout temps les hommes avaient voulu contrôler ce qui les entourait, leurs vie, leur dragon, leur maison et domaine, les transformant pour devenir une image parfaite, et se frustrant à ne pas y parvenir... nisnor en était l'exemple personnifié.
il avait voulu gérer sa vie, la rendre plus palpitante, contrôler une guilde, s'enrôler avec des personnes qui suivaient la voie blanche ... être parfait aux yeux du monde.
mais de quel monde? celui des humains?
pour les humains, rien ne pouvait être aussi parfait que leur petite personne elle même. égoïstes , égocentriques, nombrilistes, la plupart du temps dépourvu de toute réflexions ou idées vraiment personnelles. suiveurs, moutons noyés dans la masse, incapable de sortir de leurs angoisses, et pourtant, pouvant, s'ils s'en donnait la peine, et savait s'oublier, être capables de faire de grandes choses.
peu d'humains à la connaissance de nisnor était arrivé à se satisfaire vraiment de ce qu'ils étaient réellement. un de ceux là était justement kitiara. aussi capricieuse et exigeante qu'elle ai pu être, elle avait su accepter sa part d'ombre, ce qui la rendait unique.
oui, elle avait fait parti d'une des guildes les plus meurtrière, et par la suite à une autre des plus pacifique, oui, elle avait aussi amassé des richesses lors de rapines, et ne supportait pas qu'à l'auberge on parte en oubliant sa note, de même qu'elle aimait l'argent mais pouvait se ruiner pour un ami dans le besoin. mais ce qui était le plus troublant, s'était sa façon d'aimer de façon unique chaque homme qu'elle avait passé dans sa couche, sans pour autant avoir l'impression d'en tromper aucun. elle n'avait jamais renié sa nature, et par ça, nisnor s'était attaché à elle.
même morte, c'était un peu elle qui l'avait poussé à entreprendre le voyage. décidément, ce petit bout de femme avait de l'influence sur lui... trop à son goût même. un spectre ne devait pas s'attacher aux chose terrestres. mais là encore, d'où venait cette idée reçu? étais ce vraiment ce dont lui avait envie? maintenant, il se l'avouait, la solitude l'avait pesé depuis trop de temps. oui, il n'était pas vraiment seul, il avait sa guilde, kunimaro, des amis... mais personne qui ne l'ai regardé encore avec autant de force que kitiara avant de mourir.
il ne pouvait en vouloir à personne, il avait lui même créé les barrières et murs qui avaient inexorablement mis à l'écart tous ceux qui aurait pu s'attacher un peu trop à lui, et par la même avoir du pouvoir, et lui renvoyer l'image d'un homme trop imparfait à ces yeux.
et puis par la suite... voir un fantôme, cela se révélait un vrai défit en soit.
pourtant, les yeux de braise de kitiara aux portes de la mort avait réchauffés son corps spectrale. elle l'avait vu, vraiment, le perçant comme une flèche, le déshabillant jusqu'à son âme, et pourtant, malgré cela, l'image qu'elle lui avait renvoyé de lui même, était d'une douceur et d'une beauté rayonnante... et il en voulait encore, oui, il voulait de nouveau se laisser porter à travers ces yeux, et pouvoir s'accepter tel qu'il était. se laisser dévêtir du regard, se révéler sans armure, baigné comme à la naissance par un amour inconditionnel et irrationnel ... appartenir à tout jamais à cette prison de cils, en être conscient, et finalement l'accepter pour enfin s'accepter sois même.
étais ce cela l'amour? il n'en savait rien... mais là encore, il espérait que ce qu'il ressentait encore au fond de lui pour la défunte kitiara n'était pas une invention humaine universelle, mais bien quelque chose d'unique, unique comme seul eux pouvaient l'être.
mais pourquoi donc n'avait il pas compris cela plutôt? il y avait eut pourtant des signes annonciateurs, et un rapprochement fait entre eux après l'affaire qui l'avait rendue inconsciente la jeune femme des semaines entières.
en lui ouvrant la porte de son monde, de ces secrets, de ces blessures, elle s'était elle aussi mise à jour devant lui, plus fragile que jamais, lui dévoilant la moindre des ces faiblesses, ce qui, à posteriori, l'avait rendu encore plus attachante.
et lui, qu'avait il fait face à ça? ... rien... enfin, presque, puisqu'il l'avait laissé plus que d'autre entrevoir sa non vie, laissant tout de même une barrière de froideur entre eux ... juste au cas ou... mais au cas ou quoi? quel imbécile il se sentait en cet instant... car s'il avait pu prendre tout son temps pour laisser mûrir le germe de tendresse qu'elle avait planté en lui, la fleur de son amour fleurissait sur sa tombe.
il gémi de douleur, laissant une émotion inconnue le submerger... il était comme ce palais en ruine, une carcasse vide, triste, abritant les reliques de l'image de kitiara, amoureuse farouche et passionnée, qui avait tant bien que mal essayé de lui communiquer un peu de sa flamme .
de sa voix désincarnée mais empreinte de tendresse il murmura:

« -pardon kit... »

mais quel ne fut pas sa surprise quand on lui répondit dans la pénombre.

« -tien, voilà qui devient intéressant... enfin un qui est peut être digne d'attention... »

il ne fit aucun geste brusque, n'essayant même pas de dégainer son épée au cas ou son interlocuteur aurait eut des idées belliqueuses. ébranlée par l'aveu qu'il venait de se faire à propos de ces propres sentiments, il se sentait vidé et épuisé.
une silhouette gracieuse se détacha d'un pilier, avançant vers lui d'une démarche souple et féline.
il y avait quelque chose d'animal en cet être.
tout vêtu de noir de pied en cape, arborant un sourire en coin, moqueur, le visage délicat et d'une beauté froide pourtant attirante, les yeux profonds mais au creux des quel brillaient quelque fois une lueur malsaine et cruelle, voici l'homme qui se tenait avec une certaine désinvolture et un rien de mépris devant nisnor. le spectre lui trouva une ressemblance avec lhossrandir le barde, ancien amant de kitiara, qu'il avait, il s'en rendait compte à présent, jalousé quelque peu. mais, bien que troublé par son voyage, il se rendait tout de même compte qu'il était impossible que le barde se trouve en ces lieux... et surtout, celui qui marchait à sa rencontre était jeune, 25 ans tout au plus... et actuellement, lhossrandir se trouvait dans l'hiver de sa vie.

« - ne te réjouit pas trop, il semble être de taille ... »

repris la voix, beaucoup plus douce d'une femme à l'opposé de l'homme. une voix qui lui fit exploser ces souvenirs, qui coula en lui comme un torrent de larmes, ou se mêlaient des odeurs de galettes au miel et d'eau de lilas.
une femme se montra à son tour, tout vêtu de blanc, fraîche et rayonnante, les cheveux couleurs de blés murs, la démarche aussi souple que son opposé masculin, mais avait un rien dans ces pas qui faisait qu'elle semblait danser.
elle respirait l'amour, et inspirait au spectre une envie de se blottir contre elle... comme si ce geste avait pu être familier un jour. ces yeux avaient la jolie teinte des noisettes, avec un rien d'oranger qui les rendaient plus pétillants.
ces joues rosés donnaient l'impression qu'elle avait couru, et sa bouche fendue en un sourire radieux tenait plus du bouton de rose que de la banal chaire humaine.
sans qu'il sache pourquoi, nisnor murmura : « maman.... »
ce n'était pas celle qui l'avait élevé jusqu'à sa fuite, mais celle qui l'avait mis au monde, et qui était morte lorsqu'il n'était qu 'un tout petit enfant... pourtant, comme ressurgi d'un douloureux passé longtemps enfoui en lui, elle se tenait là, à peine entrée dans l'âge adulte, jeune, et... vivante.
un voile de tristesse passa sur le visage de la femme.

« -non, je suis désolé mon ami... je ne suis pas ta mère... je ne revêt l'apparence que de ce que tu as pu connaître comme amour le plus fort ... mais je suis heureuse qu'à travers moi tu puisse la revoir...

-et moi, je représente ce que tu as de plus noir en toi. l'homme se regarda, critique. qui suis-je au fait? un rival? »

nisnor n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait autour de lui, sa mère morte depuis des années se tenait face à lui, aux côté de lhoss, et pourtant tous les deux n'étaient pas ce qu »ils semblaient être...

« -ma chère, notre ami à une tête de déterré, plaisanta l'homme, on dirait qu'il a vu un fantôme... j'en voit bien un moi aussi devant moi, pas pour ça que je tire une tête pareil! 

-allons ne te moque pas de lui... il lui a fallu bien du courage pour parvenir ici, rétorqua la femme
-tu plaisantes? en tant que spectre, il ne risquait rien!
-si... être confronté à lui même...
-comme toujours tu dramatises corellon larethian
-et toi tu négliges le principale shevarash... »

nisnor assistait à la scène fasciné. il n'était même pas vraiment surpris de voir se chamailler devant lui et à son propos les divinités du bien et du mal. il ne pouvait y avoir que des dieux pour hanter ces lieux. et puis après ce qu'il venait de découvrir sur lui même, plus rien, fut il être un être divin, ne pouvait l'étonner.
corellon larethian, sous les trais de sa défunte mère tendit la main vers lui. sans vraiment comprendre ce qu'il faisait, nis y déposa le médaillon, qui cessa de luire.

« -sais tu ce que cela représente? demanda la déesse.
-non dame, je dois l'avouer, répondit le spectre avec déférence
-tu as entre tes mains de quoi réaliser un de tes rêves...
-un de mes rêves? je ne comprends pas, s'étonna nisnor.
-mon dieu qu'il est long à comprendre, soupira avec dédain le dieu sombre. »

la déesse lança un regard noir à celui ci, qui s'adossa à un pilier en baillant d'ennui. bien qu'elle resta d'une patience exemplaire, on pouvait pourtant ressentir une certaine tentions entre eux. non pas de la haine ou de l'antipathie, mais un désir qui planait, une force animal, une séduction ambiante, que seul devait contenir le fait qu'ils ne pouvaient fusionner pleinement, puisqu'il était le mal, et elle le bien.
les dieux pouvaient ils aimer? avaient ils des sentiments si différents des vivants sur lesquels ils étaient censé veiller? et d'ailleurs, que faisaient les dis vivants en cet instant sans la surveillance des dieux? car s'ils étaient avec lui, humble spectre, qui s'occupait du monde?

« - en plus d'être lent d'esprit, il se pose trop de questions, râla encore shevarash, il gâche mon plaisir ... renvoyons le dans son utopia chérie, il n'est décidément pas distrayant !
-shevarash! c'en est assez! nous ne le pouvons pas, tu le sais... le médaillon ... tu devras te soumettre, que cela te plaise ou non! »

a ces derniers mots, nisnor cru distinguer une lueur de malice dans les yeux de la déesse, reprise par un sourire enjôleur du dieu.
il se senti tout d'un coup comme un pion, un jouet dans une histoire qui le dépassait, et cela lui déplu fortement.
son instinct lui disait de fuir, de mettre un maximum de distance entre lui et les divinités... et ou se trouvait donc kunimaro? était ce eux aussi qui avaient fait disparaître le grand dragon?
pris de panique, il tourna les talons, et se retrouva face à une porte fermée, mais le pire restait à venir.
quand il voulu traverser les panneaux de bois vermoulus, comme il le faisait depuis des décennies grâce à son état spectral, il se retrouva à terre, moitié assommé, se tenant la tête d'où lui parvenait une douleur cuisante.
c'est à ce moment qu'il se rendit vraiment compte de ce qui se passait... il avait mal... il pouvait se toucher...
il ferma les yeux, respira profondément, et les rouvrit avec de menus précautions. ce qu'il découvrit en premier, ce fut ces mains... longues, blanches et fines, sur lesquels tombait goûte à goûte des petites taches de liquides écarlates... du sang... son sang! il saignait! il porta à ces lèvres ce sang si rouge, si plein de promesses, et senti avec bonheur un goût métallique lui envahir la bouche... un goût, voilà trop de temps qu'il n'avait plus le souvenir de ce qu'était le goût des choses.
il voulu se relever, et tituba, se raccrochant à la porte pour éviter de tomber sous son propre poids. il avait un mal fou à trouver son équilibre, un peu comme un poulain au sortir du ventre maternel.
nisnor se sentait partagé entre un sentiment de joie intense, et une peur incontrôlable qui lui enserrait le coeur. il ne pouvait s'empêcher de se demander pourquoi cette faveur lui était elle accordée... et ce qu'il devrait payer en échange.
quand enfin l'ex spectre pu se tenir debout plus dignement, il fit face aux dieux, qui ne disaient plus mots.
se tenant l'un à côté de l'autre, ils affichaient le même air satisfait, à cet instant, on n'aurait pu dire avec certitude lequel des deux servait la voie sombre et la voie blanche. uni dans ce qu'ils venaient de faire, se tenant la main, il les trouva beaux, parfaits et indissociables...



au bord de son point d'eau qui lui servait de fenêtre sur ce que faisait son compagnon, kunimaro jubilait. enfin nisnor avait retrouvé son apparence naturelle, enfin ils allaient pouvoir de nouveau vivre de grandes choses, comme le commun des mortels! vivant! il était vivant!
une grosse larme de joie coula le long du museau du saurien, pour se perdre dans le miroir liquide, ridant la surface en une multitude de petites vagues.



nisnor fit quelques pas en direction des dieux, mais ceux ci s'effacèrent, se brouillant dans l'air pour enfin s'évanouir dans une légère brume.
a cet instant, l'humain ne su plus vraiment quelle action adopter. il se retrouva seul, son corps pesant sur lui, son âme lourde et son coeur... mais oui, son coeur! il avait de nouveau un coeur, et un avenir.
c'est en se rendant compte de ce nouveau détail, qu'il s'aperçut que son médaillon était à terre, et qu'il brillait de nouveau.
il le ramassa avec précaution, savourant les mouvements de son corps retrouvé, le gonflement de ces muscles, le craquement de ces os, l'élasticité de sa peau.
dans sa main, le médaillon était délicieusement tiède, et semblait pulser comme un coeur d'oiseau.
une vague de tendresse le submergea, et une larme s'échappa de ces yeux, tombant sur la médaillon, qui à son contact forma des myriades d'étincelles.
fermant les yeux, il se laissa aller à rêver, laissant son esprit vagabonder. car maintenant il pouvait rêver, et avoir des buts concrets, et se mêler aux vivants... et pourquoi pas créer une famille, et même aimer...
il essaya de s'imaginer étreignant une femme. une image se dessina doucement. des yeux verts, pétillants, tantôt espiègles, tantôt coléreux, une bouche gourmande, une peau blanche, quasi laiteuse, des boucles rousses... kitiara...
et puis, il y eut une odeur de mousse et de fougère, qui vint lui chatouiller le nez. il pensa que cela aussi venait de son imagination... il avait entendu dire que la jeune femme portait cette singulière odeur . il avait du l'assimiler à sa vision et son désir d'elle.
il rouvrit les yeux, et se rendit compte que l'odeur persistait, tenace et entêtante, comme une invitation à la suivre.
ne sachant de toute façon plus quoi faire exactement, nisnor décida de suivre l'odeur. il marcha avec difficulté au départ, puis pris une certaine assurance. il traversa de nombreuses salles toutes aussi vides les unes que les autres. décidément, ce palais était plus grand qu'il ne lui avait paru .
a un moment, il se retrouva dans un corridor tapissé de miroirs.
il se retrouva hébété devant son propre reflet. il se voyait comme au jour ou on lui avait séparé son corps et son âme.. jeune. pourtant, il avait l'impression que s'était un étranger ce jeune homme qui le regardait si fixement. trop de choses s'étaient passées depuis cette époque, et l'image de la jeunesse insouciante face à lui ne collait plus lui semblait-il à ce qu'il était à présent.
c'est avec un pincement au ventre et un regret nostalgique qu'il se détourna de son reflet pour continuer à avancer dans son labyrinthe de pensées, qui collait si bien avec le labyrinthe de pierre dont il foulait le sol.
parfois, l'odeur qu 'il suivait se faisait plus discrète, et disparaissait presque. alors il revenait sur ces pas, empruntant un autre chemin, et retrouvait enfin la trace olfactive.
c'est exténué et affamé qu'il déboucha dans une salle tapissée de lourdes tentures de velours d'un rouge sombre. en son centre se dressait des piliers d'où parvenaient une douce lumière. l'endroit était gigantesque, et il n'en voyait pas le bout, pourtant bien qu' imposante et aux dimensions démesurées, elle dégageait quelque chose d'intimiste.
les piliers lumineux semblaient taillé dans l'ambre, et de là ou il se trouvait, il distinguait des formes et taches sombres en leur centre.
il fit quelques pas, longeant le mur, ne voulant pas la traverser en son milieu.
la lumière tamisée illuminait les murs juste asser pour que nisnor se rende compte qu 'ils étaient recouverts de fresques colorées.
il se perdit dans la contemplassions des peintures, reconnaissant certaines scènes mythiques de l'histoire d' atsami. l'avènement de ithil au pouvoir, bahanix penché au dessus d'une des sphères du possible, la création du père-de-tous, le panthéon divin... et puis lui se battant avec un fantôme qui le séparait de son enveloppe charnelle, phoenix entouré des angel corellon, kitiara, portant son armure noire, son épée des ténèbres en main, chevauchant luna... il s'arrêta devant l'image irréelle de son désir. elle était plus belle que jamais, fière, sauvage, il lui sembla même voir ces boucles tourbillonner dans le vent, et sa bouche esquisser un sourire enjôleur.
il recula, troublé et secoué par sa découverte et percuta un des pilier, qui explosa de lumière derrière lui.
a lui seul, il brillait comme un soleil, éblouissant le jeune homme, qui porta les mains à ces yeux pour se protéger de l'aveuglante lumière.
puis, tout aussi soudainement qu'il s'était mis à luire, il perdit en intensité pour enfin revenir à son état de lumière tamisée.
mais à la différence des autres piliers, il avait perdu de son opacité orangée, et, plus transparent que le cristal, il révélait son contenu... une jeune femme aux boucles de feu, semblait fixer nisnor dans sa pose éternelle. sur le socle de pierre resté d'ambre, on pouvait lire : « kitiara d'utopia, qui défia la mort. que l'amour enfermé et gardé par le pacte du sceau des âmes se révèle à elle, que la mort prenne chaire et vie, que sacrifice d'éternité soit rompu ».
le jeune homme resta un bon moment à lire et relire l'inscription. kitiara avait donc été puni en quelque sorte pour avoir refusé d'accepter son sort.
sa punition lui semblait encore plus cruelle que la malédiction qu'il avait eut à porter.
exténué, et pour la première fois depuis qu'il avait retrouvé son corps déçu par la vie, il s'endormit aux pieds de celle que son coeur ne pouvait cesser d'aimer, par delà la mort elle même.
il rêva... expérience troublante pour cet être qui n'avait plus connu le sommeil depuis une éternité. il y retrouvait kitiara, du moins, il l'a cherchait. il l'entendait pleurer et l'appeler, et lui courait et se débattait contre des forces invisibles pour l'atteindre. seul le médaillon brandi devant lui comme un bouclier semblait l'aider a avancer... que n'aurait-il donné pour la tenir une fois contre lui, lui dire au combien elle comptait dans sa vie, l'embrasser, goûter enfin ces lèvres. il lui sembla qu'il désirait en fait tout ce qui lui était impossible d'atteindre... mais non, rien n'était impossible, cela ne pouvait pas se terminer comme ça. si lui avait eut une autre chance, il saurait l'aider à en avoir une aussi.
il se réveilla en sursaut, couvert de transpiration, et pourtant grelottant. encore dans les brumes du sommeille il négocia mal le moment ou se releva, et se cogna le front sur la stèle de la prison de kitiara. la blessure de la veille se rouvrit et du sang teinta l'inscription, s'insinuant dans les lettres gravées. il voulu essuyer les traces, mais plus il frottait, plus le sang faisait corps avec l'étrange pierre. a un instant, ses doigts rencontrèrent ce qui lui sembla être une fissure. mais la petite faille était trop bien polis pour être naturelle... mais la transparence de ce qu'il pensait être du cristal l'empêchait de distinguer quoi que ce soit de précis. il eut donc l'idée d'y frotter aussi un peu de sang, afin de révéler à ces yeux l'invisible marque.
quel ne fut pas sa surprise quand il découvrit que ce qui s'y cachait était en fait une réplique inversée de son propre médaillon... cela ne faisait aucun doute, tout coïncidait, de la taille aux petites marques gravées dessus. mais cela pouvait-il être aussi simple? pouvait-il vraiment rendre la vie à kit avec le bijoux ?
dans toutes les légendes épiques, ou le preux chevalier partait sauver sa belle, il y avait beaucoup plus de périples sur la route qui le conduisait à l'accomplissement de sa mission...
mais après tout, il n'était pas un preux et noble chevalier, et la vie n'avait rien à voir avec les légendes.
après une fugace hésitation, il inséra le médaillon qui s'ajusta à la perfection. l'instant suivant, une déflagration de pierre et de lumière projeta violemment nisnor contre le mur, le laissant inconscient.

Komodo2008-11-11 01:28:46
Quoi nan mais quoi mais j'hallucine!!
moi j'te fais un tit coucou dès que j'te vois sur le tchat, je me mange des vents tellement énormes que ça en décoifferait tortue géniale ; je commence la journée frustré, du coup je fais mon no-life devant la console toute la journée, et je la finis en me décalquant la tête le soir.

tu te rends compte des conséquences terribles qu'entrainent ton insouciance angélique??

caummaudeau =p


message qui sert tout autant à rien t'aura remarqué ^^ bon à part ça qu'est ce que j'ai encore promis moi 'tite ella ? x]
reviens polluer ma fp quand tu veux!

Ironside (Morpheo)2008-11-11 17:21:39
Ca fait plaisir d'avoir un message de ta part, mademoiselle la marchande! :)

cordialement morpheo.

Lamagenoire (Blaky)2008-11-12 14:20:58
Coucou ella ^^ j'ai une nouvelle dans ma guilde qui s'appelle elanna alors sur le coup je me suis dit : chouette, elle est sympa de revenir nous voir ^^ mais en fait c t pas ti x]c je passe un petit coucou à une ancienne ancienne (mémé !) en demandant de ses news ! bisoux cocotte, jtdr fort ! <3

un lama qui se prétend mage ! xd

Ironside (Morpheo)2008-11-12 17:19:21
Tout va bien et toi? concernant mon regain d'activité, ce n'est que temporaire mais j'ai eu envie de refaire quelques kills tout en consultant le rp de cabos histoire de voir si morpheo est encore assez vif...

sinon, je pensais plutôt à un truc plus... disons "romantique", du style marchande de fleurs ou autre mais tant pis. j'éviterais à l'avenir! :p

bonne soirée.

cordialement morpheo.

Ironside (Morpheo)2008-11-14 14:54:55
C'est parce qu'ils ne te connaissent pas aussi bien que moi! et puis, will et moi sommes de grands romantiques. :p

cordialement morpheo.

Komodo2008-11-20 17:51:14
Whaa la pulsion eh =p ; ça se soigne pas ce genre de symptôme fais gaffe!

alors comme ça j'en déduis que tu te mets à bosser au bahut maintenant? nan mais c'est quoi cette jeunesse pleine de sérieux et d'ambition, ça va pas du tout ça! va falloir aller faire la fête un peu là sinon ça va barder!

triple riposte poutoux baviale, princesse des meuhmeuh! ;]

Ironside (Morpheo)2008-11-25 16:44:15
Nous aussi, on t'adore! même si on n'est plus très souvent là pour te le dire.

cordialement morpheo.

Komodo2008-12-12 12:05:09
Salutations à la duchesse des vaches libres,

j'passais par là, et pour pas faire le sauvage ben j'te laisse un tit post ;]

"eeh, là! (na)
tu peux te brosser! (liande)"


...
c'est tout pourri vi je sais =p

Blackshadow2008-12-12 19:09:48
Meuh à toi grande vache !
tu m'accordes audience ? j'ai besoin de ton avis ! =p

au plaisir !

William2008-12-27 01:22:58
Bouh!!!










































"gros blanc"
gros bisous ma belle

Komodo2008-12-30 10:03:26
[hop mode écriture au réveil, tendu -__-]

^^ bonne idée, quoi qu'un peu em*erdante en effet x]
pis faut que j'm y mette avant le réveillon, vu qu'y aura probablement mal au goliwog après..!

pluch!

Komodo2009-01-01 17:54:36
Bon j'arrive pas à faire un lien direct, tant pis :-/
hop télécharge l'archive et ouvre la page qui s'y trouve et popooop surprise! :]

http://sd-1.archive-host.com/membres/up/8673760412419590/e lla.zip

Komodo2009-01-02 12:48:53
Eh oué, t'es la seule à venir flooder ma fp ces derniers temps! :p

pis j'ai en général la (mauvaise?) habitude de rester discret, d'ou les frequents nettoyages... mais tes messages je sais pas pourquoi, ils restent plus longtemps! avoue que t'as un clavier indélébile =p !

Yoh2009-01-03 13:47:23
Alors déjà, je suis plus grand que toi, et donc plus imposant ^^
ensuite je suis plus âgé ce qui veut dire que tu doit le respect à ton senpai :d

sinan c'est quoi la surprise ? j'aime bien les surprise (quand elles sont biens xd)

yoh

Ironside (Morpheo)2009-01-04 01:05:29
Je suis toujours content d'avoir un de tes messages sur ma fp mais je suis vraiment obligé de payer pour en avoir d'autres? :p

bisous!

cordialement morpheo.

Ironside (Morpheo)2009-01-04 14:52:39
T'as toute la vidéo et plein d'autres très droles sur le site de mozinor (tape dans google, ça trouvera tout de suite). merci pour la démonstration gratuite avec les vaches!

bisous princesse.

cordialement morpheo.

Dikeledi2009-01-04 15:14:30
Felicitation pour ton mariage

Nocat (Mentake)2009-01-04 16:53:06
Toutes mes félicitations pour vôtre mariage :p !!,

Kitiara (Luna)2009-01-04 17:01:56
Félicitation ma toute belle! je vous souhaite plein de cyber bonheur!

Dikeledi2009-01-04 17:08:08
Non c'est rien ^^
je le fait comme ça, c'est normal d'accueillir un membre de sa guilde :)

Ironside (Morpheo)2009-01-04 17:54:22
"soit tu es mort": j'aime bien ton optimisme! :o

non, en fait, je devais déjà avoir quitté mon pc au moment où tu m'as répondu mais la déconnexion automatique est un peu lente... le service que je voulais te demander, si tu veux bien me le rendre, était de me c/c mon dernier kill en tant que membre de l'elite (ça devait être sur veemon ou un truc du genre).

j'ai oublié de le mettre sur ma fp... merci d'avance et je réitère mes félicitations pour ton mariage! bisous.

cordialement morpheo.

Ironside (Morpheo)2009-01-04 18:00:36
Pas grave, t'inquiète, je leur demanderai à l'occasion.

bonne soirée princesse.

cordialement morpheo.

Lordsalasar (Waida)2009-01-05 08:42:37
Tien ça y est vous vous êtes mariés? veille donc en ce cas à recevoir cordialement toutes les félicitations d'un lord. puisse votre vie dans ses bras être imprégnés de bonheur.

avec mes plus sincères félicitations,
milord salasar

Lordsalasar (Waida)2009-01-05 16:13:17
Je l'espère aussi, le problème c'est que lorsqu'on souhaite se marier avec moi, ça n'a été que pour tenter un coup d'état et me voler ma guilde ^^

(d'ailleurs l'une d'elle à réussi ^^')

encore une fois félicitation,
milord salasar

Thanatoss (Thanatoss)2009-01-05 19:51:30
Salut et bienvenue dans la guilde (très en retard mais j'avais pas de connection pour les vacances^^)
thanatoss

Komodo2009-01-07 14:06:30
Heey j'te donne des cours particulier s'tu veux! ^_^

et encore mille²²²² mercis pour ton rp! =p

Darking2009-01-08 15:37:50
Félicitations p'tiote !! :p

(c'est pas possible ... on répète que tu es forte en rp !! je dois tout vérifier moi même ou quoi ?? pas bien d'inventer à tout va !! :p je vais voir ce rp, non mais ! >>)




;)

Darking2009-01-08 16:12:14
Baah ... tu vas trouver ça bizarre de ma part ... mais si tu t'intéresses, ou t'es relativement motivée pour écrire de bon rp ... je pense que tu peux devenir sérieusement intéressante à lire !! non, pour une fois je ne me moque pas de toi ^^ vrai que l'ortho, c'est pas toujours ça ... mais je dis ça, mais en attendant j'en fais pas mal moi aussi ! (oui je sais je ne suis pas non plus une référence) néanmoins quelques petites fautes par ci par là ne sont pas trop graves ... et ce n'est ni trop désagréable à lire ! (je n'oserais pas dire une chose offensante, d'ailleurs, concernant nos vip rp à ce sujet ! mais je n'en pense pas moins. bref.) j'ai trouvé ton histoire bien structurée et tout et tout ^^ (sérieux ^^) je ne ferais aucun reproche ... juste des conseils ? si tu les acceptes en tant que tels, et non en tant que reproches ^^ je te conseille simplement de te renseigner un peu sur les points de grammaires (les plus importants, hein ... sinon ..!! :p) et si tu lis pas mal ... des romans dont les champs lexicaux sont plus ou moins soutenus ... relève quelques mots qui pourraient te servir lors de tes rp ! et qui font classe ! :d

m'enfin, vala ... je dis ça ... mais je dis rien ^^


a plus, p'tite vachette en furie :p
au plaisir,
la cartounette de luxe =)

Ironside (Morpheo)2009-01-08 17:26:34
Tu sais bien que je suis incapable de t'oublier! par contre, il reste à savoir si la réciproque est vraie ou non... enfin, tant que tu me laisses des messages, c'est bon signe.

bisous, passe une bonne soirée.

cordialement morpheo.

Ironside (Morpheo)2009-01-09 01:48:57
Hey, j'ai lu ton rp au fait, comme tout le monde apparemment (quel succès). en tout cas, je l'ai trouvé bien: cohérent tout en ayant un brin de fraîcheur, interessant, ... bref agréable à lire.

la description de mon perso m'a un peu surpris, je pensais pas être vu comme ça mais je l'apprécie beaucoup. :d

tu devrais écrire des rp's plus souvent (et ne pas hésiter à développer encore plus tel passage ou tel autre) . bonne nuit. bisous princesse.

cordialement morpheo.

Ironside (Morpheo)2009-01-09 16:50:42
Ah non surtout, laisse mon perso comme tu l'as fait! c'est parfait. :)

pour ce qui est du rp, je ne sais pas si je fais des prouesses mais je sais que j'aime bien ton texte et que les compliments que tu reçois sont mérités. d'ailleurs, je ne sais pas ce que tu en penses mais tu pourrais même poster ton rp dans le forum qui y est consacré! ainsi, plus de gens auraient accès à ce que tu as écrit (et puis ça fait longtemps qu'il n'y a pas eu de nouveaux auteurs dans ce forum). c'est comme tu veux, rien ne t'y force mais je pense que ça serait une bonne chose.

cordialement morpheo.

Komodo2009-01-09 22:11:04
- il est horrible ce tchat, on peut même plus être passionné sans se faire museler :( -

bon vais voir ce que j'peux faire pour satisfaire les malhonnêtes exigences de madame la princesse des vaches. mais ça a intérêt d'être payants, parce que sinon va falloir te préparer à une révolution des plus mouvementées! 8)

bisous ;]

Lamagenoire (Blaky)2009-01-16 19:34:03
Emmett <3

Blackshadow2009-01-17 03:48:52
Uniquement parce que je m'entoure des meilleurs ma belle !

Ironside (Morpheo)2009-01-17 15:05:11
Tant mieux si tu squattes! je n'ai aucune envie de te donner l'impression de te délaisser, on a juste mal coordonné nos rencontres sur le tchate et du coup j'ai du partir en vitesse... mais je me rattraperai. :p

ta semaine s'est bien passée? bon week-end, bisous princesse. :)

cordialement morpheo.

Aerosmith2009-01-18 18:38:26
<3

sans commentaire...

Ironside (Morpheo)2009-01-21 19:55:52
Hey, comment vas-tu? pas de concert sur le tchate ce soir?

je suis pas très inspiré mais j'avais quand même envie de t'écrire alors voilà. sinon tu vas encore vouloir faire croire que je t'oublie! :p

kisses.

morpheo.

Komodo2009-01-22 02:28:32
Pololop! ça fait longtemps que j'ai pas floodé ici! =]


°
°
°

___________<3 <3 <3 <3 <3 _________<3 <3 <3 <3 <3
________<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 _____<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
____<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 ___<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
___<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 _<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
__<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
_<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
___<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
____<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
_____<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
______<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
_________<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
____________<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
_______________<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
___________________<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
_____________________<3 <3 <3 <3<3 <3 <3 <3
_______________________ <3 <3 <3 <3 <3 <3
________________________ <3 <3 <3 <3 <3
__________________________ <3 <3 <3 <3
___________________________ <3 <3 <3
____________________________ <3 <3
______________________________ <3



^____^
obligation de passer une bonne journée après ça!

Ironside (Morpheo)2009-01-22 11:27:52
Quand je suis arrivé, c'était déjà fini mais j'ai vu ce qui restait du show sur le tchate et ça avait l'air bien! :p

je ferai en sorte que ton sentiment d'abandon ne se développe pas (voire que tu l'oublies complètement!).

bonne journée. bisous.

morpheo.

Ironside (Morpheo)2009-01-25 17:43:01
Tu sais parfois d'anciens doutes refont surface... :o

heureusement que tu es là pour les chasser! je fais confiance à ton avis. bonne soirée princesse. bisous.

morpheo.

Komodo2009-01-27 21:28:23
Guantanamo bay c'est fini ;
y aurait la roue, le pilori, la lapidation, le bucher, etc ; mais c'est pas très drôle tout ça...
le fouet je propose pas, ce serait te faire plaisir =p

reste plus que les chatouilles jusqu'à épuisement j'crois bien 0=]

Komodo2009-01-31 22:31:30
Tu "promets de faire n'importe quoi" si j'y arrive?? =p
kecécé, kecécé, j'adooore le concept, je m'y mets direct!! x]

t'as mon mail si c'est pressé et que j'suis pas dans le coin
bizzz, reine des mouches ;]

Lamagenoire (Blaky)2009-02-06 11:27:32
Pas touche, c'est le mien ! x) et sa magnifique, sensuelle, craquante et unique voix avec xd xd (mdr...) jtm fort ma muchette, mon frigo avec ^^ bonne slovak' :)

impératrice lama

Komodo2009-02-14 15:07:18
^_____^

merveilleuse saint valentin aussi très chere dulcinée!
et merciii pour ton poeme, l'est magnifiquement beau, superbement à l'eau de rose, divinement saint valentin!

gros bisous ;]

Komodo2009-03-16 12:20:16
Princesse meuhmeuh! t'as déjà fait gaffe aux paroles de la chansons suivante des ludwigs? =p


**ludwig von 88 : kreutzfeld jacob**

dans les marais et dans les prés
dans les rizières et les forêts
au fond des gorges ou s'entrelacent les vents
défilés louches ou courent les opposants !
dans les sous-bois et dans les champs
trainent l'air hagard, nos yeux s'allument rouge sang !
sous le ciel pourpre ou l'azur étoilé,
gronde la révolte de nous, peuple opprimé !

meuh ! meuh !
nous revenons des prés !
plus qu'un jour à tirer
à trainer les boulets ;
meuh ! meuh !
nous revenons des prés !
nous sommes prêtes à tuer
tand le labeur nous pèse...

dans les prairies et les bosquets
sous la mitraille, au mépris du danger
briser nos chaines qui musèlent notre entrain !
au son du cor et du canon d'120 !
nous avancerons la bave au mufle,
nous cavalerons la panse à vide !
piétinons ceux qui pensaient nous faire taire,
puta de carne : nous sommes les vaches laitières !

meuh ! meuh !
nous revenons des prés !
plus qu'un jour à tirer
à trainer les boulets ;
meuh ! meuh !
nous revenons des prés !
nous sommes prêtes à tuer
tand le labeur nous pèse...

meuh ! meuh !
nous revenons des prés !
plus qu'un jour à tirer
à trainer les boulets ;
meuh ! meuh !
nous revenons des prés !
chargées comme des m16
blindées comme des panzer !!!


ça ferait un super bon hymne nan? génisses révolutionnaires, se délivrant des boulets à grands coups de sabots dans la tronche, et toi, princesse meumeuh sur le dos de broceliande, les menant toutes à la liberté... =p

Komodo2009-03-26 12:06:13
Mici! =]
y sont pas mal du tout aussi les calins spécial féloche :p :p j'en veux plus! pis une déguisement de chimère, c'est tout doux en plus donc y a pas de raison!

gros gros bisous, à un de ces jours
.kom.

Blackshadow2009-03-26 20:45:26
Essaie ça, ça devrait marcher:

" bonsoir, tu es donc infecté par le vers msn
télécharge msnfix.zip (de !aur3n7) sur ton bureau:
http://sosvirus.changelog.fr/msnfix.zip

décompresse-le (clic droit >> extraire ici) et place les fichiers dans c:\msnfix (très important).

double cliquer sur le fichier msnfix.bat.
- exécutez l'option r.
-- si l'infection est détectée, un message l'indiquera et il suffira de presser une touche pour lancer le nettoyage

note :
si une erreur de suppression est détectée un message s'affichera demandant de redémarrer l'ordinateur afin de terminer les opérations. dans ce cas il suffit de redémarrer l'ordinateur en mode normal

- le rapport sera enregistré dans le même dossier que msnfix sous forme date_heure.txt "

Firedrake (Fliqui)2009-03-28 14:43:12
T'as reçu mon sms ^^?

Kitiara (Luna)2009-03-31 19:22:41
Salut jolie minette^^ bha eu on fait aller^^ et oui, t'as un vers msn! faut faire ce que bs te dit (enfin juste pour le vers hein! )
bisou!
kit^^

Helder2009-04-02 18:19:54
Coucou!^^ merci pour ces infos! ;)
heureux de voir que tu prends ton rôle à coeur! le pauvre! il en a tellement besoin... d'une nounou! (mdr! s'il voit ça il va me tuer! lol)
*bisous à toi aussi! ;)

Helder2009-04-02 18:23:45
Hey mais t'es partie! ..;snif! ^^
en tout cas revients quand tu veux! lol
tu m'as l'air géniale! ( changes pas! ^^) et bonne chance à toi! ^^
*bisous*

Ironside (Morpheo)2009-04-26 19:44:40
Merci chère princesse! j'espère que cette fois sera la bonne. :)

bonne soirée.

morpheo.

Komodo2009-05-10 21:59:55
=]
pololop smack ma femme! <3

Aerosmith2009-05-17 09:46:08
Bravo pour ta renaissance ma tite meuhmeuh...

gros bisous..

aerosmith & wesson "l'aspirine anti-gueux"

Komodo2009-05-17 21:22:08
Wééhééé, hop une de plus in the pocket! bravo ma femme ^o^

des gros poutoux tout plein à la plus belle et sa dragonne!

Ironside (Morpheo)2009-05-18 02:01:41
Félicitations pour ta renaissance miss.

bisous.

morpheo.

Blackshadow2009-05-18 18:45:21
Tiens au fait... félicitations ! :-p

Yoh2009-05-20 18:52:40
Ella ! ma ptite naine :p
comment va ? bien ? tant mieux =)
jsuis pas petit, mon aura bah lé bien comme elle est ! :o

bizou tite puce =)

yoh

Yoh2009-05-23 07:17:22
Meuh meuh !!!
jte manque ?! :o
ça veut dire que tu m'aime ! :p
jle savais, tu ne peux pas te passer de moi =)

zoubi meuhmeuh

yoh

Komodo2009-05-23 11:43:03
:'-(

Komodo2009-05-26 14:01:10
B
i
g

b
i
s
o
u
s
!
!

parce que une tête triste, c'est pas le top comme dernier post de fp! ;]
maxi bonne journée!

Komodo2009-06-15 22:31:48
Coucou ma femme préférée!
j'te vois plus, ou que tu te caches?! pas fâchée j'espère!! =0

*smack*²² ;]

Komodo2009-06-22 12:40:03
Ah nan pas du tout! enfin c'est ch** parce qu'on se croise plus, m'enfin j'imagine que t'as mieux à faire (ce qui n'est pas forcement un mal x] ).

a un de ces jours quand meme j'espere!
bisous princesse des vaches

Yoh2009-06-25 06:07:08
T'inquiète meuh meuh on survie ^^


yoh

Komodo2009-06-26 11:14:47
Bon va falloir qu'on cause, ravissante dresseuse de louve =)
bizz tout plein!
kom.

Komodo2009-07-02 11:23:54
Naan t'as pas le droit! =o (mince ma faute en plus qu'on ai pas pu causer l'aut' jour...)

bon bé énormes bisous aussi, passe de bonnes vacs, chanceuse! :p

Kevinmon2009-07-20 03:13:13
2009-07-20 : nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de ellanna (broceliande)

happy birthday !!!


:o je suis avant komod'... !!


bonne annive et profite en bien, on a pas tous les jours [censured] ans...

sur ce, good day

Nymeria (Serian)2009-07-20 10:14:46
Yowp !

n'annif à toi !!! et tout pleins de bonnes choses...! j'ai relu les délires qu'on avait sur les perles du t'chat.... c'était monumental, quand même =o.

bisous !!
nymie

Lhossrandir (Tirnheryn)2009-07-20 20:20:34
Joyeux anniversaire chère amazone !!!
bise,

lhoss

Komodo2009-08-27 01:10:11
Ella! de retour!! youpalaypoupi!! =b
super content de te savoir à nouveau dans le coin ; à très bientôt!

plein de bisous mamouur!

ps: marchi aussi pour ton mess ; eeh oui j'ai bien uppé du coup ces derniers temps ^^"

Yoh2009-08-29 19:52:20
Coucou meuhmeuh !

bah ouai comme tu veux, je viens te flood
pour dire quoi ? bof pas grand chose

en faite j'ai pas trop d'idée sur quoi t'écrire.
mais jte fait plaisir.

moi qui d'habitude ne flood pas xd
si je t'assure je flood presque jamais !

sinan.... comment va tu petite louve ?
bien ? ou.... biiien ?

puis tu sais quoi ? j'ai chaud =o
puis tu sais quoi ? j'ai mangé du chocolat aujourd'hui
puis tu sais quoi ? c'est bientôt la rentré ='(
puis tu sais quoi ? c'est aussi bientôt mon anniversaire :p
puis tu sais quoi ? jte n'aimeuh bien
puis tu sais quoi ? je te flood =o
puis tu sais quoi ? jvais arrêter ^^"
puis tu sais quoi ? j'ai fini =)


yoh

Lhossrandir (Tirnheryn)2009-08-31 21:55:19
Ce n'était pas grand chose. mais, content de t'avoir fait plaisir en tout cas.


lhoss

Darking2009-09-03 17:43:47
Roooh non ! tu viens gacher tout le rp là !! :p

plaiz' de roleplayer avec toi, mdr :)

Estafador (Estask)2009-09-04 16:39:45
Alors princesse ... voila je commence à te flooder comme tu l'aimes :p ... maice ca ne vas pas dire que je ne te dépasserai jamais en aura ;)
gros poutoux !!! :p

Komodo2009-09-07 00:08:58
"ellanna : et moi j'ai komodo tout le temps sauf le mardi et le jeudi"

...
moi pas comprendre x]

Lhossrandir (Tirnheryn)2009-09-07 07:40:13
Aaaah ! tu as mis la version non corrigée de ton texte. :)

Estafador (Estask)2009-09-07 15:22:44
Boooh, ca va ? passé un bon week end ?
(et oui je tiens encore ma promesse de flooder sur ta fp :p)

poutoux !
esta ;)

Komodo2009-09-07 21:52:52
Bé vu chez iron! :p
nan mais j'avais capté, mais étais juste intrigué ^^

Lhossrandir (Tirnheryn)2009-09-08 07:54:53
Hm... j'ai dû rêver, hein ? :p

bise


lhoss

Estafador (Estask)2009-09-08 09:56:36
Week end trankill ... tentative de se reposer ... mais ce fut un echec lol!
gros poutoux :p

Angels (Chocolat)2009-09-11 19:56:48
Merci beaucoup ^^

Komodo2009-09-24 20:17:42
Hey!

ouéé je traine pas sur le pc en ce moment ; mais no soucy, tout va bien!
j'te développerais ça un de ces jours si on arrive à se croiser. =)

big big kisses, beloved princess moomoo! ;]

Abandon (Allhope)2009-09-28 17:20:14
Que fais tu devant la ville ? :p

Darking2009-09-28 17:24:10
"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"

"quelque chose qui sert encore moins à rien ?"




satisfaite la madame ? :)

Darking2009-10-04 13:31:58
... ya plus personne pour t'écrire ??

pas que je me sente obligée de t'écrire, hein ... nooon, j'aurais jamais pitié d'une petite reine des vachettes ! (c'est bine ça non ? du moins ça s'en rapproche ? enfin bref, c'est ce que j'ai pu retenir des tes signatures ... ok j'avoue ne pas y avoir porté une énorme attention ..!!! et pourquoi je m'explique moua ?? c'est que ... je vais vraiment t'écrire un message substantiel !! :o blasphème !!! (pour mes principes, hein!))
en même temps ... si je le fais pas ... je vais devoir me tapper mes cours à deux balles ... pas drole :x et toi ? comment ça se passe les cours ? pas trop dure la section s ? d'un coté si tu me réponds positivement ... dis toi que j'y ai survécu (avec un peu de mal je l'admets) donc y devrait pas y avoir de pbs pour toi ;) fais de la lèche au profs et c'est gagné, mdr ! :p surtt vasseur ! (quel ø je l'ai jamais aimé c'lui là :|) fin bon ... je vais m'arrêter là .. je sens que ta joie croîs un peu plus en lisant un mot de plus ... et j'aimerais pas que tu penses que je t'écris de bon cœur !! je tiens à mon rôle de la parfaite fille cynique (no comment loooool :p)

a plus vachette !

Komodo2009-10-05 19:17:13
Ouééé enfin de l'action! ça commençait à faire un bail! =]

alooors qu'est ce que j'ai fait? j'hésite entre
"aucun post affectueux sur ta fp depuis pas loin de 2 semaines"
"avoir causé de toi avec angels =p"
"toujours pas le moindre bout de rp à l'horizon"
m'enfin le pire de tous, c'est quand même de "ne pas s'être croisé une seule fois depuis... pitain, je sais même plus quand!!!"

mais quoi, pourtant j'dois me connecter à peut près chaque jour mais jamais quand t'es là :'( . faut croire que c'est passionnant au bahut! =)
j'avoue faire un piètre mari :s, qui a pas trop le temps en ce moment pour s'occuper de sa charmante princesse à l'idylle tellement bucolique que les pâquerettes fleurissent lors de son passage dans les vertes prairies ou paissent ses sujets bovins... =]

bon euhh là j'ai épuisé mon stock de matière grise >_<
alors un peu de flood ça fait pas de mal, pis en plus j'crois que t'apprécies :
(t'ention j'innove! =o )

.

.

.

o
n

f
a
i
t

u
n

m
o
r
p
i
o
n
?

=p




[ ] [ ] [ ]

[ ] [x] [ ]

[ ] [ ] [ ]

a toi! ^^

Darking2009-10-09 23:26:42
Tu es malade ?

tu as la grippe a ?

ou alors tu as un mec dans ta vie ??

ouais ça va trop loin ce dernier espoi... euuuuh cette dernière suggestions !!^^ sinon. tu parles de cynisme, de phrases qui ne tiennent absolument pas debout, un amour fou et belliqueux ... i'm chocking !! quel portrait ! quelle injustice !! et tu prétends m'aimer ? traitresse de vachette !! (ça peut se retourner contre son fermier, une vache, au fait ? :o du genre ... elle fait la grève de la gymnastique de ses zygomatiques qui en ont trop marre de travailler près de 20h par jour avec de l'herbe puante la déjection de vache ? :o c'est possible tu crois ? ... f uck ! encore une phrase qui tient pas sur ces quatre sabots ! mais c'est qu'il t'arrive d'avoir raison, ma tite reine des vachettes ! :)) faudrait que tu me dises sur quoi tu taff ... pour ton tpe !
et étonnant que ce prof parle de moi ...! :o en mauvais, en sur-mauvais même, je suis sûre ?? :p j'pourrais demander à ma très *très ? naaan!* chère petite sœur mais ... emploi du temps lourd, chiant, ennuyeux, pas léger, pas cool, et pas vivant ... quoi !! vive la communication familiale !! \o/
bref, mtn je vais reprendre ta transition qui tue :
"je sais que tu apprecies de lire (comme tout le monde d'ailleurs) les petits messages que tu reçois sur ta fp je vais m'arrêtez là, je ne voudrais pas te faire ce plaisir là ;)"
une sorte de parade, pour tout simplement dire : "pas que ça me fasse ch*er de continuer ce message, mais si quand même ... et puis j'ai plus rien à te dire, donc salut !" :p


au plaisir, banana split,
jolly joker

Estafador (Estask)2009-10-30 10:58:03
Salut miss ! alors que ce pastis ? ca fait longtemps que je ne t'ai pas apercu par ici :p ... @pluche :p

Komodo2009-11-03 12:51:43
=]

tendres bisous princesse! <3
puluss ^_^

Komodo2009-11-12 21:50:22
Beuuh, qu'est ce qu'elle fait en wanted ma femme chérie? =) t'as fait des misères à quelqu'un toi encore! =p

poutoux ;]

Komodo2009-11-17 12:30:57
Ben tiens! t'es pas ma femme adorée pour rien non plus! ^_^

Komodo2009-12-10 01:00:13
Ciel, ma femme!

yeah une surprise pour noël?! spèce de sadique, vais devoir gamberger la dessus pendant 20 jours moi maintenant! =p allez un ptit indice? steuuup, avec super calin en plus!

bisous ^^

ps: pis c'est bon les chocapics! x]

Lhossrandir (Tirnheryn)2009-12-24 19:29:11
Joyeux noël ella !

lhoss

Angels (Chocolat)2009-12-24 23:30:57
Bon réveillon et joyeux nowel ^^

plein de bonnes choses pour toi :p

Estafador (Estask)2009-12-29 14:04:57
Joyeux noel miss :p
mais non je ne te boude pas pourquoi tu me dis ca ? :s
bisous !!!

Estafador (Estask)2009-12-29 14:29:44
Mais non j'ai juste été absent longtemps, c'est tout ... toi aussi tu me laissais plus trop de messages :p ... aller pour 2010 vais reprendre les bonnes habitudes :p

Estafador (Estask)2009-12-29 14:59:59
Embete moi pour les maths/physiques aussi si tu veux :p
ca me dérangera pas, j'ai l'habitude de donner des cours :p

Estafador (Estask)2009-12-29 15:15:01
Oki oki :p ... en cas d'urgence alors si tu veux :p

Lhossrandir (Tirnheryn)2009-12-31 19:19:49
C'est le message qui compte, pas le retard. merci à toi. :)

Lhossrandir (Tirnheryn)2009-12-31 19:37:37
Moi je vais attendre un peu. ;)

Komodo2010-01-03 04:03:50
Tout plein de bons vœux à toi aussi princesse, pour une nouvelle année emplie de joie, prospérité, et pis tout le reste!

tendres bisous! ;]

ps : j'suis quand même pas contre ta ptite surprise hein! =p

Estafador (Estask)2010-01-03 20:04:43
Bonne année 2010 à toi aussi !
je te souhaite tout pleins de bonnes choses
a++

estafador

Lhossrandir (Tirnheryn)2010-01-10 00:46:08
Oulah j'ai un peu trop attendu là ! :p

je te souhaite une bonne année miss, qu'elle t'apporte beaucoup de joie et exauce tes souhaits.

Estafador (Estask)2010-01-18 04:56:30
Un flood en provenance des usa, tu es d'accord ? beh voila un petit bonjour de la californie ^^ ... kiss, estafador

Estafador (Estask)2010-01-25 10:47:19
Et me revoila en europe ;) ... j'ai donc fait un tour rapide à san francisco, j'étais basé à san jose. mais j'ai pas eu trop le temps de faire le touriste :(

kiss, estafador !

Komodo2010-01-25 22:52:57
Sympa ça, prendre rdv avec son mari! xd voila qui prouve brillamment le calamiteux ménage qu'on constitue! xd

on devrait désormais pouvoir se causer un de ces soirs, promis! le weekend je serais plus dans le coin, voir même sur msn si j'me force =p.

a bientôt char-meuh-se princesse!

Estafador (Estask)2010-01-26 10:18:01
J'avais plus chaud c'est clair :p. mais il ne faisait pas super beau :(. sinon j'étais là-bas pour le travail, une conférence internationale. j'avais un article qui était accepté ^^. du coup me suis pas trop amusé non plus ^^"
kiss, estafador !

Komodo2010-02-07 22:18:55
Un amouuuur de femme que tu es! =p =p =p

voilà un magnifique cadeau de... février! ^^
dingue comme tu retranscris à merveille la vision que je me fais de nos tribulations affectives! <3
pis ce qu'est appréciable également, c'est de pouvoir en espérer une suite! =p

de gros gros bisous à la hauteur de tes efforts littéraires! ^_^
kom.

Komodo2010-03-14 02:22:26
Pompompom!

topic 16073, y a quelqu'un qui cause de toi... faudrait que t'ailles y jeter un oeil quand t'auras le temps, voir si il dit pas trop de conneries =p

bisous ma princesse des vaches ;]

Komodo2010-06-03 18:07:54
Hello princesse!

ou es-tu, que fais-tu, existes-tu seulement encore?
faudrait pas que j'en arrive à me lasser de ton absence quand même! =o

bises & léchouilles,
kom.

Shadows (Dragius)2010-06-04 21:57:33
Salut oui je me rappel de toi je passe vite fait dire bonjours sur le jeu ^^ bisous

Komodo2010-06-09 12:49:20
Hou du joli flood sur ma fp, ça faisait longtemps =p

gros bisous à ma princesse meuhmeuh, à très bientôt! <3

Aragon (Aya)2010-06-12 01:30:48
C'est moi ou ton dragon s'est accouplé avec un blob?

Lhossrandir (Tirnheryn)2010-06-16 00:01:12
Salut !
bon courage pour jeudi !

bise,

lhoss

Lhossrandir (Tirnheryn)2010-06-20 19:05:36
Ah ok, je te voyais un an de plus alors. :)
donc je rectifie : bon courage pour demain !


lhoss

Aragon (Aya)2010-06-22 00:07:59
Rien, j'ai hâte de voir les petits, tout mes vœux de bonheur ^^


la grâce du loup, la puissance des dragon, l'adaptabilité du slim !

Whiteange (Banshee)2010-06-22 21:20:34
Lool

Whiteange (Banshee)2010-06-22 21:37:02
J'ai rien crus ^^

Whiteange (Banshee)2010-06-22 21:42:42
Dis le moi quand même :p

Whiteange (Banshee)2010-06-22 21:48:53
Ok entre 10 et 30 ?

Lhossrandir (Tirnheryn)2010-06-23 09:55:26
Content d'avoir été utile alors. :)

moi c'est mardi prochain que je passerai une épreuve, un oral pour un concours de bibliothécaire, j'espère que ça se passera aussi bien que toi.

bonne journée,


lhoss

Whiteange (Banshee)2010-06-23 12:46:19
Lol tampi :p

Estafador (Estask)2010-06-23 14:30:31
Salut toi, ravi de te retrouver sur ma fp :p ... je commençais à m'inquiéter. ca va toujours vivant et toi que deviens tu ?

Whiteange (Banshee)2010-06-23 18:49:37
S'pas trop utile l'age ^^

Aragon (Aya)2010-06-23 23:36:22
Si je suis pas obligé de donné l'argent de poche au jour de l'an pourquoi pas! ^^

te partager quoi?

Estafador (Estask)2010-06-24 09:56:54
Ah j'ai été bien chargé professionnellement :p.
j'espère que tu auras le courage de me pardonner :p
bisous 'tite princesse meuhmeuh :p

Aragon (Aya)2010-06-24 21:46:43
Youhou !
c'est pas que je sois radoche, non non non !

Aragon (Aya)2010-06-27 16:17:17
Tu fesais parti des holy morgtoth heroes toi aussi non?

Aragon (Aya)2010-06-28 15:15:45
Ah, j'ai été membre des hmh jusqu'à leur dissolution ^^
j'avais juré allégeance a nymeria

Lhossrandir (Tirnheryn)2010-06-28 18:28:37
Bon et bien le grand jour arrive demain, j'espère que tu es plus confiante que je ne le suis.
en tout cas, je te souhaite bon courage pour cette dernière étape avant les vacances !

tiens moi au courant pour me dire comment ça s'est passé, ou plutôt : tiens moi au courant pour me dire comment ça s'est bien passé. ;)

bise,


lhoss

Whiteange (Banshee)2010-07-20 18:13:54
Bon annif

Komodo2010-11-05 00:50:11
Coucou jolie nébuleuse dans le lointain! =]

Whiteange (Banshee)2011-07-20 11:49:23
Bon anniv' encore ^^

Blackshadow2011-07-29 10:26:28
Je sais pas... combien tu paies ? :-p

Kitiara (Luna)2011-09-14 00:23:15
Bises ma louloute ! beaucoup de mouvement dans ma vie irl, alors je suis relativement discrète^^ mais je pense à vous et à toi ma belle !!!

Whiteange (Banshee)2012-01-15 11:38:49
Feloch'

Brethil (Brethil)2012-01-15 11:41:31
2012-01-15 11:05:33 : félicitation à broceliande pour son évolution sylver 5

Sunshyline (Sunshylight)2012-01-15 13:06:49
Félicitation :)

Pepsicola (Daewon)2012-01-15 13:25:30
2012-01-15 11:05:33 : félicitation à broceliande pour son évolution sylver 5

Lasaraleen (Aravis)2012-01-15 14:59:43
2012-01-15 11:05:33 : félicitation à broceliande pour son évolution sylver 5

Ayumih (Rockeuse)2012-01-15 15:01:18
Félicitation \o/

Whiteange (Banshee)2012-01-15 15:06:35
Je suis plus motiver a évoluer^^ tu va peut être me dépasser :p

Skulblaka (Dras)2012-01-15 19:13:12
Félicitation ! ;)

dras.

Pito (Draginos)2012-01-15 21:47:35
2012-01-15 11:05:33 : félicitation à broceliande pour son évolution sylver 5

félicitations!

Nymeria (Serian)2013-02-15 11:32:56
C'est vrai qu'on etait completement cinglees... c'etait le bon vieux temps =d

entuka c'est cool de te revoir jouer...

nymie
(hmh forever !)

Angels (Chocolat)2015-02-24 16:48:51
Bonjour !


nan pas de nouvelle de bs ! mais faut dire que je passe rarement sur le jeu depuis quelques mois...

Adrentar (Dahokan)2016-01-03 11:54:50
Bonjour !

notre guilde est en activité. tu es la bienvenue parmi nous !

même si notre rythme actuel est lent, du sang neuf fera de nouveau bouger les choses ! nous avons plein de projets et donc toute aide est la bienvenue !

je reste à ta disposition pour en discuter davantage.

cheavelersquement,
sire adrentar

Adrentar (Dahokan)2016-01-04 23:21:36
Bienvenue dans la guilde ! merci de nous avoir rejoint !

n'hésite pas à arborer notre forum afin de découvrir les mystères de notre confrérie. si tu désires devenir chevalier et porter fièrement les valeurs d'altruisme que nous défendons, je t'invite à te référer à notre code de la chevalerie présenté dans le topic 17802. avant tout, rends-toi sur le topic 17801 afin de présenter, ainsi que ton compagnon saurien. nous discuterons ensuite du meilleur moyen d'intégrer tes personnages dans l'histoire de la guilde. le topic 17808 retrace nos premiers faits d'armes.

enfin, pour finir, une petite question : quel grade pero désires-tu porter ?

si tu as la moindre requête, dahokan, mon fidèle acolyte et moi-même restons à ta disposition.

chevaleresquement,
sire adrentar

Adrentar (Dahokan)2016-01-06 09:59:09
Super présentation ! il y a déjà plein de possibilités d'évolution de tes personnages au sein de la guilde. on va pouvoir discuter du moyen le plus efficace de te faire rejoindre notre aventure. j'attends pour ça que tu aies fini de lire le premier chapitre (pour t'éviter le spoil.)

bonne journée !

chevaleresquement,
sire adrentar

Adrentar (Dahokan)2016-01-23 10:56:03
Hello ! j'ai mis fin à l'event de la v2, par un ultime post. c'était guère cohérent que tu rejoignes l'aventure.

rien ne nous empêche de faire un rp à deux (ou avec zergy, à voir avec lui. ceci-dit, il vient de partir dans un rp perso) qui se passerait soit en parallèle de l'event, soit aujourd'hui. (comme tu préfères!)

chevaleresquement,
sire adrentar

Shanira (Lazuli)2016-01-25 13:12:51
Hey ! non, il n'a effectivement pas répondu. ton adresse mail est toujours la même ? si oui je te l'enverrai sur celle là !

Blackshadow2016-02-04 22:28:23
Log in / log off, faut se capter par mail ou skype et on fait ça/voit ce qu'il te faut.
bonne journée.

Asthenaria (Drayconn)2016-02-18 11:02:29
Double félicitation ^^

Whiteange (Banshee)2016-02-18 17:25:01
Félicitation!! ça avance! faut qu'on se croise sur le tchat!

Adrentar (Dahokan)2016-02-18 18:22:44
2016-02-18 09:56:48 : félicitation à broceliande pour son évolution sylver 6

bravo !

Estafador (Estask)2016-02-21 12:41:46
Princesse meuhmeuh!
un mois plus tard je réponds à ton message, du coup je ne sais pas si je peux encore te souhaiter une bonne année :p
a bientôt !

Estafador (Estask)2016-02-25 12:10:08
Whaouh un message sur ta fp, 2 jours après ... je progresse et te spam, je sais que tu aimes ça :p

Adrentar (Dahokan)2016-02-29 19:21:19
Dame ellanna,

broceliande et vous êtes-vous intéressés par cet event rp/tournoi/quête organisé avec les loups des neiges ? l'event serait polyvalent et mêlerait tous ces éléments de front (plus d'infos dans le topic 17881)

afin de créer un event sur-mesure, j'aimerais savoir ce qui vous intéresse :
- participer au rp ?
- affronter des adversaires lors du tournoi ?
- répondre à la quête (ig)
- avoir un rôle de modérateur (mise en place des éléments ig pour la quête, d'autres tâches si besoin)

par ailleurs, le lancement risque d'être décalé. peut-être devrions-nous entamer notre rp maintenant ? (je peux me charger du premier post.)

merci et j'espère que tout se passe bien pour vous.

chevaleresquement,
sire adrentar

Adrentar (Dahokan)2016-03-01 18:15:46
C'est parfait ! merci pour votre réponse !

je poste avant la fin de semaine (pour notre rp).

par "modération", j'entendais aide à la mise en place de l'event, en tant que joueur. nul besoin de la moindre notion d'informatique. j'ai surtout en tête des tâches consistant à cacher des objets sur la map, à des coordonnées précises. ensuite, ça peut varier en fonction de l'organisation.

chevaleresquement,
sire adrentar

Adrentar (Dahokan)2016-03-02 08:38:28
C'est du genre définitif ?

chevaleresquement,
sire adrentar

Adrentar (Dahokan)2016-03-05 09:07:58
Je trouve dommage que tu ne m'en aies pas parlé avant.

je te tiens au courant pour l'event. pour le rp, veux-tu que l'on change l'histoire, du coup ? ceci dit, on peut toujours rester sur la même idée.

je le lancerai lorsque je disposerai de plus de temps pour m'y consacrer pleinement, et en fonction de l'event (pas avant le 15 mars).

chevaleresquement,
sire adrentar

Adrentar (Dahokan)2016-03-06 20:34:02
Je comprends. amuse-toi bien, là-bas !

je te tiendrais informée des actus rp.

chevaleresquement,
sire adrentar

Estafador (Estask)2016-03-19 23:44:30
Et je repars dans mes travers 22 jours d’absence que faire :p
... faudrait que je sois alerté chaque fois que je reçois un message de ta part ^^
sinon ca va bien ? ;)

Estafador (Estask)2016-03-27 22:52:12
Salut, en fait la seule raison ce sont tes messages lol. dès que je me connecte c'est juste pour savoir si tu as envoyé quelque chose :p. en ce moment je n'ai pas trop de temps à consacrer au jeu :p

Estafador (Estask)2016-03-29 20:10:17
Tout d'abord, je suis pas vieux !
ensuite ... ca serait marrant de te faire rougir :p

Estafador (Estask)2016-03-31 07:49:01
A cause ou grace a toi je suis a une moyenne d'un jour sur deux lol! je me connecte même depuis mon mobile :p
dans ce sens là en effet je dois être rentré dans la catégorie des plus anciens qui apparaissent régulièrement.
une meuhmeuh qui rougit je me demande ce que ca donne quand même :p

Estafador (Estask)2016-04-13 09:34:42
Ya du relâchement dans le spam :p

Estafador (Estask)2016-04-13 18:37:01
Quoi de beau, et bien le temps bien sûr. on est pas à paris ici ! ;)

Estafador (Estask)2016-04-13 23:45:04
Ouais c'est vrai c'était un peu facile :p. quoi de beau donc, un peu de footing avec les collègues de boulot, un repas avec les potes de la formation que j'ai eue, et ma connexion internet sur mon appart marseillais qui viens d'être active :p. pas mal de chose en fait ;)

Estafador (Estask)2016-04-15 16:50:51
Entre temps on bosse quand même ;). bon on est pas comme vous les parisiens à stresser et faire 1h de transport... je viens de passer à 5 minutes... à pied !!

Estafador (Estask)2016-04-17 11:10:27
Déjà sans les attentats c'était le stress, alors là ca doit être encore plus atroce ! :p ouais j'avoue, ici c'est grave niveau conduite, entre marseille et nîmes ... c'est horrible ! faut s'adapter à cette jungle >.< ... tu as appris vers où ?

pendaison de crémaillère spéciale ev ? :p

Estafador (Estask)2016-04-23 03:43:15
1semaine presque sans rien, franchement y a du laisser aller :p

Estafador (Estask)2016-04-25 13:25:39
Aller pourquoi pas alors, le temps que je finisse les dernières finitions et je contacte les principaux que je connais ;)
tu es partie où ?

Estafador (Estask)2016-04-25 20:52:26
Ah sympa ça !! je connais pas mais ça me tenterai bien, je connais plus barcelone

Estafador (Estask)2017-06-14 11:12:52
Ma reine meuhmeuh, ton flood m'avait manqué. en fait ca va faire 1 an que tu ne répond plus à l'appel du flood. en l’occurrence c'est à moi de sortir le fouet, mais tu viens de passer reine et je n'étais pas au courant. a moins tour le coup de fouet est prohibé... et ça me rend triste :p. et si je peux te flooder ailleurs, n'hésite pas à transmettre. tout bon support est bon à flooder avec toi :p.

estafador,
administrateur fantôme

Estafador (Estask)2017-06-22 16:59:05
Booh !

Estafador (Estask)2017-06-26 16:47:34
Je doute que nous ayons un jour cet honneur de faire péter le tchat à coup de flood bien sévère ! en tout cas je suis dèg, j'ai pas été invité à ton couronnement non plus, j'aurai pu avec me chevelure de hard-rocker enflammer la scène.

tu noteras que le calendrier et l'alignement des planètes hors système atsamien a fait que je te réponds dans la journée et là c'est aussi rare qu'un 30 février ;)

a un de ces jours ex-reine meuhmeuhhhhh :p

Estafador (Estask)2017-06-29 13:43:28
Très chère princesse meuhmeuh,
on en a gros ! je m'associe à vous pour cet outrage sans pareille ! passons outre les charlatans, et faisons justice nous même !!! privons le comité de dessert, et enfermons les 2 jours à écouter du nyan cat non stop.
a bientot chère princesse, en espérant que ce chatiment vous plaise ... mouahahahah :p

Estafador (Estask)2017-07-10 16:42:50
Vous venez de m'adouber ?! sachez que j'appliquerai mon rôle de ministre des châtiments avec un très grand plaisir mouahahahahahaha :p
a très vite princesse ;)

Estafador (Estask)2017-08-21 13:19:35
Ma première mesure en tant que ministre, elle est diabolique ... je crois que les lois du forum m'interdisent de la publier mouahahahaha. donc je passe de suite à la deuxième qui est l'organisation improbable d'un banquet à notre gloire tous les trimestres :p

Estafador (Estask)2017-08-21 13:20:15
J'étais étonné de pas avoir de spam, mais le message précédent ... je l'avais envoyé sur ma fp ... snif !

Estafador (Estask)2017-09-08 17:14:41
Une ère s'achève, le flood n'est plus de ce monde, sa mascotte princesse meuhmeuh n'y répond plus :p

Estafador (Estask)2021-02-17 15:34:57
Chère princesse meuhmeuh !! quelle joie, après tant d'années, je me demandais si un jour j'allais te retrouver. plus de trois longues années sont passées, sans avoir été spammé ; alors que je m'étais tant appliqué ;)

de nos jours, nos contrées sont relativement désertes, les atsamiens s'épuisent par manque de compagnies, d'aventures, de combattants ou de nourriture.

seuls les plus attachés à ces terres restent enracinés, puis hibernent et se réveillent de temps en temps. avec un peu de chance, ils font des retrouvailles et parlent du bon vieux temps. j'ai l'impression que c'est ce qui nous arrive, en espérant que cela dure plus longtemps qu'une saison.

au plaisir de te relire, chère princesse meuhmeuh

Estafador (Estask)2021-02-18 15:33:06
Chaque fois que je me lève, je vois quelques âmes sortir de leur long sommeil, et d'autres que je n'ai le temps de croiser, ils se sont déjà rendormis.

certains cycles sont plus long que d'autres, la vie reprend telle une flamme au bout d'une allumette ; intense et pleine de folie au début, puis se calme pour finir par s'éteindre paisiblement.

je pense même que certains sont plus alertes que d'autres, ou restent simplement en veille, comme s'ils étaient les gardiens de notre monde à attendre qu'un groupe plus conséquent revienne.

a très vite chère princesse, je constate que le temps entre nos missives se réduit, la distance qui nous sépare se réduit-elle ?

estafador
l'admin fantôme... comme je le signais il y a bien longtemps

Estafador (Estask)2021-02-27 15:57:03
Je ne sais pas si c'est de la tristesse, sûrement de la nostalgie. il y a peu de temps, dans une taverne, j'ai cru entendre ta voix. perdu dans mes pensées, je crois que tu as cru me reconnaître, et dans le doute, fait un timide signe de la main.

le temps de revenir à la raison, tu n'y étais plus. j'ai peut-être halluciné de mon côté. mais si c'était bien réel, je suis désolé de ne pas être sorti de cette état second plus vite.

a bientôt, chère princesse meuhmeuh

Estafador (Estask)2021-03-09 08:46:24
Cette voix, plus proche, c'est bien réel. mon esprit s'empresse de revenir à la réalité. je te vois.

"princesse, quelle joie de te revoir après tout ce temps"

l'émotion est tellement forte que je ne peux m'empêcher de serrer dans mes bras et de te libérer avant de t'étouffer. mon intuition s'est avérée bonne, nous nous rapprochions.

"enfin je te revois après tant d'années. que deviens-tu ? que fais-tu ici ?"

Estafador (Estask)2021-03-09 15:56:45
"il me semblait pourtant que c'est ce que je t'avais demandé"

*les bonnes habitudes reprennent, comme si le temps ne s'était pas écoulé. je n'ai rien à lui cacher, et même si c'était le cas, ma chère princesse est tenace.*

"comme je te le disais, j'erre et j'hiberne... les aventures se font rares, croiser des aventuriers l'est un peu moins et heureusement. les tavernes ne sont plus si remplies qu'à l'époque. c'est plutôt désertique, mais chaque signe me fait revivre et aujourd'hui je crois que je pourrai être immortel."

Estafador (Estask)2021-03-11 10:07:09
"j'espère donc ne pas être ta prochaine cible. mourir sous ta lame serait un honneur, mais je préfère que ce soit à tes côtés que contre toi", lui disais-je d'un air taquin.

"tu me taquines, je réplique.", je lui fis un clin d'oeil.

"mon vieux manteau est vraiment très confortable au passage. mais, comme tu le vois reflète mes aventures mais aussi un part de mon esprit. il a besoin d'être revigorer, quitte à le changer pour commencer quelque chose de nouveau".

je la regarde, et je l'admire quand elle regarde au loin. tueuse à gage et pour l'elite. malheureusement les guildes n'ont plus la même puissance qu'elles avaient à l'époque. quoi qu'il en soit l'elite reste toujours une guilde de légende dans les mémoires, connue et crainte de tous (sauf des plus fous et de moi. suis-je fous ?).

"fini ta cervoise et reprends-en une autre pour te détendre un peu. as-tu un contrat en cours ? veux-tu que je t'accompagne, ne t'en fais pas je sais être discret"

Estafador (Estask)2021-03-11 11:53:32
"je pense plutôt savoir comment ne pas faire trop de vagues"

je suis très étonné et à la fois ravi qu'elle accepte ma proposition. les aventures me manquaient, et encore plus en charmante mais dangereuse compagnie. il ne faut pas que j'oublie qu'elle est comme une rose, sublime mais épineuse ; trop s'en approcher c'est prendre le risque de se piquer, mais avec elle c'est synonyme de mort. un risque que je suis prêt à prendre.

"très bien ma chère princesse, je respecterai tes règles."

elle s'approchait alors, bien prêt de mon visage, sûrement un de ses tests d'assassin auxquels je n'y comprends rien. elle a de beaux yeux, je les avaient jamais vu de si prêt ; serait-elle en train de m'hypnotiser ou d'user de ces charmes ? ça fonctionne, mais je dois garder la tête froide.

"pas d'ami, ni d'amie .i. .e." et je souris malicieusement

"quant à mon dragon, je le vois rarement ; mais il saura me trouver en cas de danger, il a un bon flair. et ma guilde, seul son nom existe dans les contes des bardes ou dans les grimoires de notre histoire... ou alors je ne suis plus à la page"

sereinement, sans pression, j'attends qu'elle finisse de me sonder. j'espère qu'elle saura me faire confiance, même si ce n'est que temporaire, elle n'a rien à craindre de moi.

"ma réponse te convient-elle ? chère princesse"

je l'observe, je la sens, je la laisse m’envoûter.

Estafador (Estask)2021-03-11 12:57:11
"que je ne t'appelle plus princesse ? je t'ai toujours appelé comme ça... très bien, c'était la dernière fois. tes règles, je me suis engagé à les respecter, princesse. oops, désolé."

les habitudes sont difficiles à changer. malgré son passé, elle a toujours été ma "chère princesse". et elle ne m'a jamais demandé de ne pas l'appeler comme ça. j'étais certainement l'un des rares à qui elle tolérait encore cette appellation. il est possible que des événements qui me sont inconnus aient bouleversé le rapport qu'elle a avec son statut. elle ne m'en diras certainement pas plus, et je ne chercherai pas non plus à creuser dans ses souvenirs ténébreux.

ainsi, nous allons nous diriger vers l'impérium, mon lieu de naissance. mais je n'ai conservé aucun lien.

"si tu as un contrat sur un membre de ma famille, ne t'en fais pas, je ne t'en voudrai pas. je n'ai plus aucun lien avec ces gens. laisse moi le temps de me préparer, je serai disponible en un éclair."

je me lève, et paie l'aubergiste ; j'ai peut-être laisser un trop gros pourboire. ce n'est pas grave, aujourd'hui, je me quitte enfin ce village. je laisse ma chère princesse le temps d'un tour en ville.

je passe rapidement récupérer un sublime manteau qui m'a été fait sur mesure avec les plus beaux matériaux qu'on puisse trouvé ici, laissant mon vieil habit paraître pour une guenille. étonnamment il me va encore. en face, le forgeron me laisse une épée que je lui avait aussi commandée, je ne sais plus depuis combien de semaines, mois ... c'était peut-être des années. depuis combien de temps suis-je ici ? cela fait longtemps que je n'en avait pas prise en main, je vais devoir m’entraîner un peu. je la place dans son fourreau et la dispose sanglée derrière mon dos.

ma chère princesse sort de l'auberge. cette vison d'elle, face à moi, par ce temps neigeux; ce froid glacial et difficilement supportable si on n'est pas bien équipé; c'est magnifique. je ne dois pas me laisser envahir par la contemplation et la beauté de ce tableau. nous nous dirigeons vers l'impérium et quelqu'un va mourir.

"je ne t'ai pas fait trop attendre j'espère. me voilà, vraiment de retour. je suis prêt"

l'air enthousiaste, je la perce de mon regard et attends ma chère princesse.

Estafador (Estask)2021-03-11 20:50:00
Elle me propose de voyager à cheval par chance il y en avait deux disponibles. j'adore me balader seul à cheval, je n'ai d'ailleurs pas l'habitude d'être accompagné. qu'est-ce qui m'as pris de lui demander de me joindre à elle ? heureusement, elle ne dit pas un mot en trop, rien d'inutile; le silence ne la gêne pas. je ne pensais pas avoir apprécié un moment tel que celui-ci.

la nuit est tombée, j'ai eu le temps de trouver un endroit sûr pour la nuit et de préparer le campement. ma chère princesse a trouvé de quoi se nourrir; c'est d'ailleurs excellent. nous nous sommes bien complété sans trop avoir à en discuter, c'est pourtant la première fois que nous voyageons ensemble, c'est la première fois que je ne voyage pas seul.

au coin du feu, l’atmosphère se réchauffe, elle me demande "pourquoi as-tu voulu m'accompagner ?"

je ne sais pas ce qu'elle sait sur moi, mais sa question semblait orientée, pourtant elle n'a pas la même attitude qu'à l'auberge. elle cherche peut-être simplement à me connaître davantage. inutile de trop s’encombrer l'esprit.

"il y a tant de choses que tu ne sais pas sur moi, je pensais pourtant que tu étais extrêmement bien informé", j'adore la taquiner.

"mon métier, je n'en ai plus depuis longtemps, depuis que je suis ici en atsami. il faut dire que mon métier n'est pas vraiment apprécié ici. j'étais chasseur de dragons. et ce que tu vois sur mon visage, me rappelle le dernier dragon que j'ai voulu chasser. il est à présent 'mon' dragon. ce n'est pas vraiment ma possession, je ne l'ai pas dressé pour qu'il reste non loin de moi. mais longtemps je n'avais que sa présence, même si on le voit rarement"

je marque un temps d'arrêt, je l'observe... je ne sais pas si elle est encore avec moi, mais je continue.

"ma femme, théoriquement j'en ai une". elle ne réagit pas, étonnant... je poursuis. "c'est une relation que peu de personne pourrait comprendre. je ne compte plus le nombre de fois où nous nous sommes mariés. elle rompait notre mariage et allait se marier avec un autre ; je ne comprends toujours pas pourquoi elle revient toujours vers moi. dans tous les cas, j'ai accepté d'être sa constante. elle a eu des enfants, il est fort improbable qu'il y en ait un qui soit de moi. je les ai croisés, mais aucun sentiment n'a fait surface. j'ai toujours de la gentillesse pour elle, et saurait lui rendre service si elle en a besoin. mais ça s'arrête là, je ne sais plus ce qu'elle devient ici."

c'est avec nostalgie que je parlais de ces moments de ma vie, qui paraissent désormais bien loin. aucun remords, aucun regret, aucune envie de revenir à cette époque. le moment présent est si bon à vivre. cela fait tellement longtemps que je ne me suis pas senti vivant. je continue alors mon monologue.

"je ne sais pas pourquoi j'ai voulu t'accompagner. je n'ai jamais accompagné qui que ce soit. le plus souvent je suis seul, et cela me convient. aujourd'hui, je t'ai vu et ça faisait longtemps que nous ne nous étions pas croisé. après t'avoir tant lu, ma bouche a parlé avant que ma tête ne réfléchisse. je voulais prolonger ce moment avec toi. cela durera, le temps que ça durera. je suis d'autant plus étonné que je sais que tu es aussi une solitaire, contrainte par tes missions. et toi ? pourquoi tu m'as accepté ?"

elle ne m'a pas écouté. je ne savais pas trop comment le prendre, après m'être tant livré. la fatigue, peut-être ? le trop plein d'émotions de ces retrouvailles inattendues ? je lui répète donc, mais je doute que la retranscription soit la même que lors de mon premier monologue.

"maintenant, j'ai donc droit à ma question. j'espère avoir le temps de découvrir ta véritable personne tout au long de ce périple. je m'autorise à garder ce droit et à l'utiliser au moment opportun."

Estafador (Estask)2021-03-12 01:01:17
J’attendais auprès d’elle qu’elle s’endorme. j’enlevais mon nouveau manteau et le mis sur son corps. cette nuit elle n’aura pas froid. malgré tout, dans son regard j’ai cru voir de la déception. je suis devenu l’ombre de moi-même depuis ces temps en terre atsamienne. je crois qu’il est même rare qu’on me reconnaisse. pourtant, elle y est arrivée. encore une fois, je dois trop me poser de questions.

la nuit va être longue, je vais la laisser dormir. de mon côté, je vais reprendre les bases de mon entrainement de chasseur de dragon, ça pourra toujours servir. de ce que j’ai pu affronter, rien n’est plus puissant qu’un dragon pour un humain comme moi.

dans ce froid glacial, légèrement vêtu, je saisis mon épée laissée à l’entrée de la grotte et répétais les gammes que je connaissais encore par coeur. ma mémoire musculaire est remarquable. la motivation de cette mission a clairement changé mon état d’esprit. je ne veux plus revoir de déception, de pitié à mon égard dans le regard des gens que je croise.

une courte pause, j’allais entretenir le feu dans notre campement de fortune. quelques secondes, les yeux au ciel, j'aperçois mon dragon, seul témoin de toute mon aventure ici. la nostalgie s'installe trop souvent depuis que je suis avec ma chère princesse.

la nuit est calme, peu de bruit dans les environs ; j’intensifie mon entraînement. il ne me reste plus que deux jours pour me dérouiller. je n’étais pas si optimiste sur mon état de forme, mais ça va aller, je serai capable d’effectuer la mission demandée.

avant que le jour se lève, je retourne dans la grotte. il ne devrait plus y en avoir pour longtemps. encore une fois, j'alimente le foyer et je me colle prêt des flammes pour ne pas avoir froid. juste le temps d’une sieste réparatrice, comme à l’époque de mes chasses. a son réveil, je veux m’assurer que je ne suis pas là uniquement par pitié ; il faut crever l'abcès rapidement au risque de rendre le voyage désagréable pour elle comme pour moi.

le soleil se lève, je sens les rayons frapper mon visage. elle commence à gigoter. je lui demande si elle a bien dormi. le temps qu’elle se lève, je pars cueillir quelques plantes sauvages que j’avais repéré aux alentours, ceci fera office de petit déjeuner.

je reviens, elle s’était levée, mais ne disait rien, fuyant mon regard.

“avant que tu ne manges, je vais être direct, je ne sais pas faire autrement. dis-moi que je ne suis ici que par pitié. t’ai-je déçu ? tu avais une autre image de moi ? je t’ai senti extrêmement distante une fois que je t’ai raconté ce dont je me rappelle de ma vie ici”

j’attendais sa réponse avec inquiétude. je n’avais encore jamais eu aussi peur.

Estafador (Estask)2021-03-12 15:04:14
Je l’écoute attentivement, sa réponse est décisive. soit je continue cette aventure à peine commencée, soit je me volatilise tel un fantôme dès qu’elle aura le dos tourné. j’ai l’impression qu’il y a eu une incompréhension entre nous, heureusement nous l’avons dissipé rapidement. cela en est même rassurant.

nous sommes tous les deux dans une situation inhabituelle et pourtant je m’imagine mal ailleurs. elle brave même les interdits en m’acceptant prêt d’elle, je le savais et pourtant nous sommes là ensemble.

elle me parle d’amitié, elle me fait bien rire ; cela fait bien longtemps que je considère ainsi. ce qui me chagrine c’est qu’elle se soucie de ma femme. certes elle existe, certes elle compte et comptera toujours pour moi, mais elle n’a pas à s'inquiéter d’elle.

“je suis ravi que tu aies pu me rassurer ma chère. tu noteras que je me suis arrêté là en ne prononçant plus le mot que tu m’as interdit”, je lui souris tendrement, apaisé. “cependant, ne te soucie pas de ma femme. c’est de l’histoire ancienne. et si je la croise, ou si nous la croisons. il ne se passera rien. ce sera comme croiser une amie de longue date.”

j’allais dire que c’était un peu comme avec elle, mais bizarrement ce n’est pas le cas. je marquais une pause, et me perdais quelques secondes dans des réflexions personnelles.

“je n’ai pas d’autres questions, je te laisse te préparer. je vais en faire de même.”

elle s’en alla. pendant ce temps, je fais un brin de toilette, séchant par la même occasion les vêtements trempés par la sueur de mon entraînement nocturne. j'enfilais ma tenue de rechange, observant au loin ma chère princesse. je la vois se déshabiller, par respect pour elle je me forçais à ne pas la regarder. je la surveillais juste du coin de l’oeil en cas de problème.

elle a terminé, je retourne dans le campement précipitamment, mon manteau se retrouvait bien trop proche des flammes. il aurait été dommage qu’il ne tienne qu’une journée en parfait état.

je la vois arriver face à moi avec une robe, cheveux détachés. c’était la première fois que je la voyais ainsi. si auparavant je la trouvais déjà belle ; j’osais imaginer qu’elle pouvait l’être davantage. j’ai dû bloquer mon regard sur elle quelques secondes comme un benêt. elle n'a pas dû le remarquer. pendant qu'elle me remercie de ma franchise, son petit sourire, par contre, ne m’échappe pas ; il illumine toute ma journée.

nous voilà prêt à reprendre le chemin vers ces contrées. les terres sont toujours enneigées, le temps est maussade, mais il ne neige pas. je me laisse guider par elle, et voilà que nous pénétrons dans la forêt où elle s’est changée. pas un bruit, comme si la forêt était morte ; ou bien encore que le temps était suspendu dans l’attente de quelque chose.

cela ne me dit rien qui n’aille, une inquiétude commença à s’installer. je ne suis jamais passé par ici, en tout cas je ne me rappelle pas. bien que nous n’ayons pas eu le besoin de parler, je ne pouvais pas m’empêcher de partager mes sentiments.

“ma chère, j’ai un sentiment étrange concernant ce lieu. c’est pesant… non pas vraiment pesant, c’est anormal. il semble n’y avoir aucune vie. même l’air ne semble pas faire bouger les feuilles de la végétation”

aussitôt dit, que je ressentais une présence, presque imperceptible. je ne sais pas si ma chère princesse l’a ressenti ; je la regarde, elle semble s’être mise sur ses gardes. dans cette tenue, je ne la laisserai pas aller au combat, elle risquerait de perdre sa couverture si celle-ci est altérée.

je vois au loin une harpie. généralement, on les croise plutôt en altitude. je sors alors mon épée de son fourreau. ma chère princesse n'esquive pas le moindre signe d’inquiétude. a-t-elle confiance en moi pour la protéger ? elle n’en a pourtant pas besoin.

elle se rapproche, ne nous a pas vu, en tout cas pas pour le moment. elle semble déboussolée, je dirais même qu’elle semble inoffensive. il faut tout de même se méfier de ce genre de créature, leurs griffes sont comme des lames de rasoirs. il n’y a pas de doute, je préfère me faire érafler par la griffe d’un dragon et perdre la moitié du visage que de sentir ses lames ciseler ma chair et trancher mes nerfs. j’en conviens, ce n’est peut-être pas un raisonnement logique.

puis soudain, un flash aussi intense que bref fait disparaître la harpie ; la forêt reprend le cours de sa vie. que s’est-il passé ? je me tourne vers ma chère princesse. mon épée ? je ne l’ai plus entre les mains. elle est rangée dans mon dos comme au début de notre voyage ce matin.

Estafador (Estask)2021-03-13 10:47:25
Je n’avais jamais vécu une telle situation. une certaine inquiétude s’installe, je ne sais pas vraiment quoi faire. j’ai l’impression d’être bloqué dans cette forêt. je regarde ma chère princesse, elle est légèrement blessée à la joue et au bras.

“assieds toi contre cet arbre, je vais prendre soin de ta vilaine balafre. on va éviter qu’il y ait une vilaine cicatrice sur un si beau visage.”

je sors de mon sac, une petite fiole qui se trouve à côté de la bouteille d’alcool entamée dans notre précédent campement.

“ne bouge pas, et ne crains rien, j’ai l’habitude d’utiliser ceci. tu vas voir ça fait des miracles” pas très rassurée, elle accepte quand même. je prends de la neige dans ma main, et je nettoie sa blessure. “ne t’en fais pas, ce n'est rien”. je continue de la rassurer, bien que je doute qu’elle en ait vraiment besoin.

je dispose au creux de ma main quelques grosses gouttes de ma fiole. la solution est incolore, sans odeur, mais très visqueuse. je pose ma main sur la joue de ma princesse. je ne l’avais jamais touché de cette façon, mais je reste concentré sur mes soins. la chaleur de ma main sur sa peau douce est une sensation très agréable. j’étale mon mystérieux produit avec mon pouce. le fluide se solidifie petit à petit et protège la griffure qui commence déjà à s’atténuer.

“dans quelques heures, tu pourras te passer un peu de neige sur ta joue, ça décollera le pansement.”

je la regarde dans les yeux, un sourire apparaît sur mon visage, et marque une pause involontaire. encore un moment en suspens, mais sans danger.

“fais moi voir ton bras maintenant”. il me semblait voir ses joues rosir, je n’y prêtais pas plus attention au risque d'apprécier à nouveau ce que je voyais. elle tendit son bras. la blessure est fine mais profonde, c’est le risque avec les harpies. je prends encore un peu de neige dans mes mains et nettoie son bras. je verse le tiers du contenu restant de ma fiole et j’étale le produit sur son bras, le laissant s’infiltrer dans ses chairs.

“tu es privée de combat maintenant”, je lui dis cela comme si je l’avais privé de dessert.

sans un moment de répit supplémentaire, les sensations étranges apparaissent à nouveau. je reprends mon épée en main. je me lève et vois cette harpie derrière moi, j’essaie tant bien que mal d’établir un dialogue. elle m’attaque subitement. je réussi à l’éviter de justesse ; me tourne vers ma chère princesse.

“je vais devoir utiliser mes talents secrets”, en plaisantant.

[i]son attitude changeait, son regard devint menaçant, sa posture étrange on aurait pas cru qu’il se préparait à une attaque. la harpie revint en un éclair sur lui. il en profita pour déclencher un coup foudroyant. la harpie est franchement découpée en deux dans le sens de la longueur.[/i]

Estafador (Estask)2021-03-13 17:28:54
Avant de repartir, je prélève quelques plumes de harpie. elles sont toutes de très bonne qualité, elles peuvent être vendues à bon prix et servir pour certains alchimistes ou encore pour moi-même en cas de besoin.




nous arrivons enfin à sortir de cette forêt qui paraissait interminable. ellanna trouve une cabane, elle tombe à pic, il va faire bientôt nuit. a peine rentré, que ma chère princesse, va pour se mettre à l’aise, à part la regarder, chose que j’aurai pu faire avec grand plaisir, je préfère me rendre utile et chercher de quoi manger.

on ne voit pas si bien qu’en matinée, il est vraiment tard, je n’ai même pas eu l’idée de concevoir une petite torche pour cette escapade. je ne dois pas trop m’éloigner pour pouvoir retrouver cette cabane, mais je dois aussi trouver de quoi nous nourrir, sinon la nuit sera dure à vivre.

je n’ose imaginer comment pourrait être ma chère princesse le ventre vide. peut-être sombrerait-elle dans le cannibalisme, faisant de moi sa proie favorite. je ne peux m'empêcher de rire seul à cette idée. parfois mon esprit s’égare vers des chemins que lui seul peut trouver.

j'ai fini par trouver quelques racines, et un écureuil dans un piège. il venait vraisemblablement de s’y loger depuis quelques minutes à peine, au grand maximum une heure. le piège était bien conçu, et ça me fait du mal de voler la prise d’un concitoyens. pas de poison détecté, pas de risque pour le manger. un peu de viande si petite soit elle fera du bien à l’estomac d’ellanna. généralement, cuite avec soin, elle conserve un petit arrière goût de noisette. les connaisseurs apprécieront.

je reviens à la cabane, je commençais à ne plus rien y voir. et je vois, ma princesse, mise à l’aise, pieds nus, en pantalon et chemise. je n’avais jamais vu son corps si peu vêtue. elle est toujours très agréable à regarder. cette tenue aussi simple soit elle, permet tout de même de distinguer ses courbes avantageuses.

je n’ose pas divaguer encore une fois, mais c’est de plus en plus dur, son charme ne me laisse pas indifférent. je ne suis qu’un homme, mais je sais me contrôler, je dois me contrôler.




durant notre repas chaleureux, je retrouve ma chère princesse de la veille au campement. et cette fois aucun accroc, c’était parfait. la fatigue nous submerge, je lui laisse le lit bien trop petit pour qu’on puisse y rentrer tous les deux confortablement.




au petit matin, je ne peux m’empêcher de penser que ce sera notre dernier jour de voyage avant d’atteindre le lieu de notre mission, surtout de sa mission ; mais je dois être exemplaire et lui obéir pour ne pas qu’elle se rate par ma faute. d’autant qu’elle n’est pas du genre à échouer.

je l'aperçois après sa toilette, elle n’a désormais plus aucune trace visible de l’affrontement d’hier. il nous reste plus qu’à finir de nous préparer et à marcher vers le château du duc.




sur le chemin, nous longeons les champs des paysans de la région. nous avons rapidement croisé une aimable famille, elle nous a arrêté, sûrement étonnée de nous voir ici. l’homme nous interpella :

“vous, là, vous faites quoi ici, chez moi ?”, il désigna tout d’abord ellenna. “c’n’est pas un endroit pour une femme comme vous, non ?”. en effet, en voyant sa tenue, tout homme est en droit de se demandé ce qu’une femme de son rang fait ici.

elle lui explique nos aventures, en éludant les combats que nous avons dû mener.

“voici mon garde corps.” elle me regardait d’un air menaçant, je ne comprenais pas. “quel maladresse, je me demande pourquoi je le garde à mon service. nous avons traversé la forêt et dès la première nuit, nos chevaux se sont enfuis, par sa faute !”

je comprends mieux le jeu qu’elle veut jouer. elle est douée, sur le coup je n’y aurais pas pensé. je la laisse faire et ne dit rien.

"connaîtriez-vous une âme charitable qui pourrait nous prêter une monture, deux si possible. sinon ce n’est pas bien grave, ce sera l’un des châtiment de mon garde du corps de suivre le rythme à pied.”

elle n’a pas eu besoin de jouer de ses charmes. le paysan et sa famille acceptent volontiers de nous aider. ils nous prêtent deux chevaux. sa femme, discrète derrière lui, chuchoote à ses deux enfants quelques choses. ils se mirent à courir, et revinrent avec un peu de nourriture pour la route.

je fais un hochement de tête auprès de la femme du paysan en guise de remerciement, mais n’ouvre toujours pas la bouche. ellenna remercie toute la famille et nous reprenons la route.




en chemin, j’ouvrais la marche laissant légèrement en retrait ma chère princesse. le peu de villageois et de paysans que nous croisons, semblait joyeux. ils ne se doutaient certainement pas de notre réelle mission.

peu de temps après, nous apercevons enfin le château. l’heure pour nous de faire un dernier briefing, et de nous préparer à s’y introduire.

Estafador (Estask)2021-03-13 20:20:30
Elle m'explique comment elle envisage la mission. nous sommes là pour une semaine. ça peut sembler rapide, comme ça peut sembler long. la voir avec un autre homme, soit disant de ma famille, mon oncle qui plus est. pourquoi cela me gêne ? c’est une mission, c’est un travail, il faut le prendre comme tel.

elle m'annonce que quelqu’un devra payer. j’imagine ce pauvre innocent, accusé de chose qu’il n’a pas faite. le métier d’assassin est vraiment cruel. que dire de mon ancien métier, tueur de dragon. aujourd’hui je n’ai toujours aucun mal de tuer des créatures hostiles. j’ai rarement tué des êtres humains. il faudrait que je plonge dans mes souvenirs pour me rappeler si cela s’est bien passé.

je ne lui disais pas grand-chose, j'assimile ce qu’elle avait à me dire. je pensais m’être préparé, me voilà dans un monde totalement différent du mien, je dois m'immiscer dans ce monde qui est le sien. l’habitude d’être seul ne va certainement pas m’aider, mais on ne me demande pas trop de causer avec les autres personnes. je me limiterai au maximum.

nous voilà sur le point d’entrer. je ne luis partage pas mes inquiétudes, ni les images que j’ai en tête. je ne dois pas la déconcentrer non plus, tout propos risquerait d’être déplacé.

“pas de questions, madame. je suis ici pour vous protéger si nécessaire et vous servir.”

madame ! première fois que je l’appelle comme ça, je crois que je m’étonne moi-même d’être rentré dans ce rôle.

Estafador (Estask)2021-03-15 14:12:09
Je fermais alors la porte que je vis un regard noir de ma chère princesse. je pense que je vais passer un sale quart d’heure si je ne m’explique pas rapidement. je pose mon index sur mes lèvres pour lui faire signe de ne pas parler. je la guide au fond de la chambre et chuchote.

“ne t'énerve pas”. je la sens pourtant bouillir.

“ce que je vais te dire, risque de changer pas mal de choses. je te supplie de rester calme.” elle semble se détendre un peu, mais ce n’est pas encore ça.

“cet homme n’est pas celui que tu crois ?” intriguée, et toujours sur les nerfs, elle me répond : “mais qu’est-ce que tu en sais ? tu ne le connais pas. tu n’es plus revenu ici depuis je ne sais combien de temps. a moins que tu me caches des choses ?”

elle est perspicace, je ne comptais pourtant jamais révéler ce que je m'apprête à lui dire. “cet homme est peut-être bien l’oncle d’estafador. mais estafador, ce n’est pas moi.”

je sens qu’elle allait pousser un cri. immédiatement, je pose ma main sur sa bouche.

"excuse-moi de ce geste. calme toi. cela ne change pas la personne que je suis, j’ai juste emprunté ce nom depuis que j’ai quitté la région. mon vrai nom, je ne le connais même pas. c’est un secret que je garde depuis toujours. ne m’en veux pas.”

elle sent bien que je suis sincère. je lui libère sa bouche. et je continue mes explications.

“ainsi, cet homme n’est pas celui qu’il dit être. s’il dit me reconnaître, c’est qu’il ne connaît pas l’allure de son neveu ; ou qu’il n’est pas l’oncle de ce fameux estafador”

Estafador (Estask)2021-03-15 21:02:52
Mon annonce l’a certainement déboussolée, mais c’est aussi un élément clé pour notre mission. je devais lui dire, à part là façon de me nommer, rien ne change. depuis le temps je m’y suis habitué à le porter et faire mien.

nous nous préparons chacun de notre côté à descendre pour le repas comme si de rien n'était. je l’imaginais dans son bain, les yeux fermés, presque en méditation. ça m'apaise.

nous descendons, le repas se passe. je ne manquais pas de remarquer un certain rapprochement. un mélange de sentiments de gêne, de dégoût, de jalousie…

peu après, un chevalier annonce une triste nouvelle. le fils du duc est mort. et pire encore, il dénonce ma chère princesse. stupéfait, je la regarde s’en aller prise en tenaille par les gardes rapprochés du duc. je capte son regard, et reste abasourdi. le temps de reprendre mes moyens, elle n’est plus là. la mission va se compliquer.

dans l’assemblée, c’est le chaos. les cris, les pleurs des proches du duc me donnent de violents maux de tête. le temps d’analyser la situation, je me rendis vite compte que je n'aurais pas pu intervenir davantage. il va falloir que je trouve un moyen de sauver ma princesse, de l'innocenter ou bien de réaliser sa mission.

toutes les idées se mélangent dans ma tête. je jette un oeil sur le duc. selon moi, il n’a pas l’air si abattu que cela pour la mort de son propre fils. qui plus est, son unique fils. durant ces quelques mélodrames, je peux observer, le cours de brefs instants, des sourires.

aussi improbable que cela puisse être, le duc sourit de la mort de son fils. je m’écarte de la foule, reprends mon calme, et tente de penser comme le ferait ma chère. j’ai la forte intuition que ma princesse est victime d’un coup monté. le regard que j’ai capté avant qu’elle me soit dérobée en disait long. elle est innocente. un comble pour une assassin qui comptait quelques instant auparavant faire le même coup.

cette situation est trop similaire à sa façon de penser, il se pourrait bien qu’il y ait un autre assassin dans ces murs.

j’attends que le duc soit isolé pour se rapprocher de lui. qui sait, je pourrais peut-être me rapprocher d’ellenna, si je la joue bien.

“son altesse sérénissime, puis-je vous adresser mes sincères condoléances
- c’est bien aimable, exta … extrafor … estafador, mon neveu. il insistait de telle sorte que je savais qu’il ne se rappelait plus vraiment de moi, si ce n’est que j'étais le garde de la princesse.
- mon oncle, je suis désolé de ne pas vous avoir reconnu, cela fait si longtemps ; que pour être honnête mes souvenirs s’estompent. maintenant que je n’ai plus ma princesse à servir. puis-je vous être utile ?”

étonné par mon attitude, le duc profita de son deuil et de l’assemblée pour me soumettre à ses ordres. dire que j’étais déjà un peu gêné avec ma princesse, alors là, cela me dégoûte. mais je dois tout faire pour la sauver de cette injustice.

durant la nuit, un serviteur du duc m’interpelle. le duc a besoin que je rejoigne la garde pour les suppléer au cours de leur ronde. depuis que nous sommes arrivés, je n’ai pas encore eu l’occasion de fermer l’oeil. la fatigue commence à se faire sentir. mais je n’ai pas d’autre choix que d’accepter.

je me retrouve à faire ma ronde avec l’un des gardes le plus proche du duc. enfin, le plus proche pour le grade qu’il a ici. il n’aura échangé avec lui que quelques mots avec le duc, et lui aura fait quelques sourires béhat en signe d’admiration depuis qu’il est à ce poste. néanmoins, je me sens observé ; une mission lui a été confiée.

j’ai la nette impression au bout de la 4e ronde qu’on évite de passer par un endroit. je suis loin d’être bête, je me dis que c’est forcément par là que se trouvent les geôles du château. je dois trouver un plan pour pouvoir m’en approcher.

au bout de la cinquième ronde, je trouve une pierre bien tranchante, une sorte de silex. vous voyez où je veux en venir ? si je peux en trouver une deuxième, un peu de corde, quelques feuillages bien secs… j’aurais de quoi allumer un feu.

il ne me fallut pas trop de temps pour trouver ce dont j’avais besoin sur le chemin. cependant, à force de faire mine de tomber chaque fois que je trouve un ingrédient essentiel à ma recette, j'ai peur d'éveiller quelques soupçons.

a priori, non. au contraire, il semble ravi de me voir m’effondrer à multiples reprises. sa mission serait peut-être de m’épuiser. il le sera bien avant moi.

nous commençons notre septième tour, le matin approche ; ce serait bien que je puisse avancer mon plan. je devrais peut-être attendre la nuit prochaine, en espérant que ma chère princesse ne souffre pas trop.

j’imagine sa chevelure tomber sur ses épaules. je respire le peu d’odeur qu’il me reste d’elle dans mon manteau, les souvenirs font le reste en l'amplifiant. je crois sentir ma main posée sur sa joue, qu’elle était douce. je la rêve dans la cabane, posée sur le lit avec son pantalon et son chemisier. sa présence me manque.

le garde qui m’accompagne coupe le fil de mes idées, me voilà de retour à cette triste réalité. il m’annonce que je vais changer de compagnon, et qu’il va dormir. son camarade semblait moins vif. j’aurai peut-être une occasion de m’enfuir vers les geôles… mais après que faire, une fois sur place ? je tente un coup de bluff.

“et si nous allions par là-bas, ça fait un moment qu’avec ton camarade nous n’y sommes pas passé. il marque un temps de réflexion, mais ce ne semble pas être son fort.
- ah ben oui, comment ça se fait, en plus y'a la nouvelle prisonnière.” il me fait un clin d’oeil. finalement tout mon attirail ne me servira pas pour ce que j’avais prévu de prime abord. je le conserve tout de même, sait-on jamais.

nous nous dirigeons vers les geôles. l’endroit est très vaste, sombre et humide. il ne tarde pas de voir une famille de rats croiser mon chemin. mon nouveau camarade, me donne un coup de coude, “hey, elle est au fond, sous bonne garde, notre meilleur geôlier, il sert aussi de bourreau… j’l’aime bien !”

en nous rapprochant, j’essayais de faire un peu de bruit pour signaler notre présence, et faire de sorte que ma chère princesse comprenne que c’est bien moi qui m’approche d’elle.

Estafador (Estask)2021-03-16 11:48:05
Pour qu’elle garde courage, je n’ai pas pu m’empêcher de poser mes lèvres sur son front, c’est l’un des rares endroits où je pouvais voir sa peau, et plaisanter : “a toute l’heure mon petit mouton”. je me recula, dans le mouvement laissant tomber les ustensiles de fortune que j’avais pu trouver. ils seront plus utiles ici. la porte se referma, je pense qu’un jour où l’autre j’allais payer pour ces mots tendres.

mais ce que je redoutais va devoir se produire, je vais devoir devenir un assassin et accomplir la mission. tout d’abord je dois trouver le somnifère, et donc remonter dans notre chambre. pas sûr que mon camarade puisse m’y amener, j’ai réussi à le tromper une fois pour m’amener ici. on peut tromper mille fois une … non ! on peut tromper mille fois mille … non ! bref ! ça risque d’être grossier.

nous sortons des geôles, remerciant le gardien des lieux pour cette faveur. cependant, je n’aurai pas le temps de sauver ellanna avant le lever du soleil, les premiers rayons ne vont pas tarder à pointer.

le temps de poursuivre nos rondes, voilà qu’un serviteur du duc nous interpelle. “hey ! vous là ! surtout toi le nouveau ! on a besoin de toi”. *encore !*, pensais-je si fortement que je n’ai pas pu retenir un souffle de lassitude. voilà encore une entrave à ma mission. je n’ai pas le choix, je dois le suivre.

je suis cet homme, il m’emmène près des cuisines. tout le monde s’agite dans tous les sens. il semblerait qu’ils préparent le petit déjeuner du duc. je comprends rapidement, que le petit déjeuner du duc est également le moment où il fait le point avec son plus proche entourage. je n’aurai rêvé d’une meilleure occasion. il faut juste que je trouve un prétexte pour retourner dans ma chambre, et tenter d’assister à cette réunion.

“arrête de rêver !”, me cria le serviteur du duc aux oreilles. “aujourd’hui, rassemblement exceptionnel. le duc a une annonce générale à nous faire. cela se passera dans le grand salon
- est-ce que je peux aller me changer ? j’ai passé plus de trois jours dans cet accoutrement, et honnêtement, je pense que j’en ai bien besoin.
- dépêche- toi ! et, pas d'entourloupes, je veux te voir ici dans dix minutes.”

il me fallait quatre minutes approximativement pour rejoindre la chambre, ce qui me laissait que deux minutes pour me changer et trouver la fiole. impossible. je fonçais dans les couloirs et les escaliers du château. coté discrétion, j’étais loin d’être bon.

trois minutes, à la louche, je me suis vraiment surpassé pour atteindre la chambre. je m'allège de mes vêtements, et prends ce qui me passe sous la main. un coup d’oeil dans le miroir pour vérifier que c’est acceptable. ça fera l’affaire, il faut vraiment que je trouve le somnifère. je fouille les affaires de ma princesse. où a-t-elle caché cela ? un endroit que personne ne regarderait…

je n’ai pas le choix que de regarder dans ses affaires les plus intimes, et découvre que ma chère princesse a le goût des belles choses. je découvre la fiole, transvase le contenu dans une mignonnette vide que j’ai toujours dans ce gilet.

je redescends aussi vite que je suis monté. a temps pour attendre ma mission. (à suivre ...)

Estafador (Estask)2021-03-16 17:09:30
Arrivé en bas, une goutte de sueur au front, je suis juste dans les temps. “d’un peu plus, j’appelais les gardes”, grogna le serviteur. “en ce moment, le duc s'entretient avec ses plus proches collaborateurs. il a demandé à vous voir pour clôturer la réunion. après, vous pourrez vous servir au buffet.”

cela me paraissait parfait. il m’accompagne dans le grand salon, une dizaine de personnes sont présentes. je reconnais deux, trois visages au plus. ils sont tous installés autour d’une grande table. malgré la fatigue qui commence à se faire sentir, je reste debout.

“messieurs, voici mon neveu. il vient d’arriver accompagné de celle qui a tué mon enfant. aussitôt, j’ai accepté de le prendre sous nos ordres, afin d’expier les erreurs de sa commandante.”, annonçait solennellement le duc. “

je partage avec vous, une idée qui m’est venue cette nuit… et si c’était toi qui exécutait ta princesse.” un air sadique s’emparait de son visage accompagné d’un sourire insupportable. “après tout, tu es de notre côté maintenant. tu l’as peut-être toujours été”.

je ne pouvais qu’accepter cette proposition à contre-coeur. “ce sera avec plaisir, votre altesse sérénissime
- parfait ! reste plus qu’à définir la date et surtout le sort qu’on lui réserve. as-tu une idée ?
- dans la contrée d’où elle vient, il me semble que la pendaison est la sanction réservée aux criminels
- voyons, c’est bien trop clément. ce genre d’êtres mérite de souffrir davantage et que ce soit un peu plus ludique pour notre comité. je te laisse réfléchir.”

ce duc était vraiment horrible, je n’aurai pas de mal à l’exécuter de mes mains, ainsi que tous ces lèches-bottes.

“bien, allons nous restaurer, cela m’a ouvert l’appétit”, dit joyeusement le duc. on est bien loin de penser que son attitude reflète celle d’un homme en plein deuil de son fils. aussitôt dit, le buffet fut servi. je m’approchais alors du buffet et allais me servir un verre. je sors alors ma mignonette, et fait mine d’ajouter quelques gouttes dans mon verre de manière à ce qu’on me voit bien faire.

“ola ! qu’est-ce que tu nous fais là ?, m'interpelle le duc
- je rajoute, un petit remontant, vous voulez goûter ?”

immédiatement, le duc se méfie.

"goûte d’abord !
- très bien !”, je m’exécute. “vous voyez, je n’ai rien. ne vous en faites pas, je le fais moi-même, une sorte d’alcool fait avec des fruits de ma région d’adoption.
- d’accord, fais moi goûter.
- faite approcher vos amis, je vais également les servir.

la dizaine de personne a été servie, il ne me reste plus qu’à attendre que cela fasse effet. je n’ai dû attendre que vingt minutes pour les voir tomber comme des mouches. immédiatement, je tranche la gorge du duc avec un couteau bien aiguisé. je fais de même à quelques personnes choisies parmi celles qui me semblaient les plus proches. pour les autres je les blesse plus ou moins gravement de manière à ce qu’ils puissent se réveiller et être secouru. pour que cela paraisse crédible, je me mutile également, sans sourciller, sans lâcher un bruit. j’espère que ce sera suffisant, que la mascarade continuera a faire effet. a mon tour, je prends une dose plus légère de somnifères. quinze minutes plus tard, mon sort n’est plus entre mes mains. j’espère que ça va marcher. (à suivre ...)

Estafador (Estask)2021-03-16 19:15:06
Je me réveille avec un mal de crâne horrible, je me sens faible. j’essaie d’ouvrir les yeux, mais tout est flou. une personne se penche vers moi : "ça va aller”. une douce voix rassurante. je ne suis clairement pas emprisonné, me voilà rassuré. mes pensées vont immédiatement auprès de ma chère princesse, j’espère qu’elle tient le coup.

je tente de me relever. les sensations de vertiges me rappellent à quel point je suis atteint. je regarde mes mutilations. je ne me suis pas raté. c’était limite. ma vision s’éclaircit et je contemple la scène que j’ai créé. il y a du sang partout, et le criminel que je suis au milieu de son massacre. j’espère qu’ellanna sera fière de moi.

a priori je ne fais pas partie des suspects, on me traite comme chaque membre encore en vie. on me donne à manger. je dévore tout ce qui se présente à moi. je tends mon assiète vide, une jeune femme la prend et je lui demande :

“que s’est-il passé ?
- nous l’ignorons, nous vous avons retrouvé tous lacérés, à des degrés différents. le duc est mort et trois autres personnes assez proches. deux autres personnes sont entre la vie et la mort, nous avons cru également vous perdre.
- qu’en est-il de la princesse que j’accompagnais ?
- elle doit encore se trouver prisonnière, on dit que son sort devait être discuté aujourd’hui.
- très bien, je vous remercie.”

elle prit mon assiette et continua à s'occuper des autres.

je me repose alors quelques instants, le temps de reprendre des forces et de pouvoir me lever. ce peuple semble maintenant perdu sans chef. que faire ? il faut que je retourne voir ma princesse.

une autre personne se rapproche de moi, plus familière. il s’agit du garde un peu naïf avec qui j’ai fait ma deuxième série de rondes.

“ravi de voir un visage familier.
- comment vas-tu, camarade ?
- je me sens faible, comme jamais. peux-tu m'emmener auprès de la princesse ? je dois discuter avec elle.
- vous vous connaissez tous les deux, hein !
- oui, je ne te le cache pas, je l’accompagnais ici pour qu’elle se marie au duc. mais elle a été accusée à tord du meurtre de son fils. et voilà que maintenant, nous sommes tous touchés. peux-tu m’aider, je t’en prie.”

il semblait hésiter, puis finalement il accepte. nous descendons aux geôles du château.

Estafador (Estask)2021-03-17 13:47:55
Dans les escaliers nous tombons nez-à-nez avec… ma chère princesse. que fait-elle ici ? a peine le temps de me remettre de mes esprits, je sens mon corps faiblir. j’ai trop forcé, je n’aurai peut-être pas pu atteindre les geôles. et je l’entends insister :

“qui sers-tu ?
- vous, ma chère princesse, la réponse me semblait évidente, je n’ai même pas réfléchi.
- en es-tu certain ? j’ai ouïe dire que tu ne m’étais pas fidèle. je n’ai que faire de gens de ta condition. jure moi allégeance maintenant ou quitte ce domaine à jamais.

qui a pu lui laisser croire cela ? je pense lui avoir prouvé mon allégeance. ai-je bien réussi la mission ? je commence à en douter.

- ma chère, je ... “, je commençais à avoir même du mal à parler, “je … , je vous serai toujours fidèle quoi qu’il m’en coûte. oui, j’en suis certain. je vous ai...”, et je perds connaissance. je ne sais même pas ce que j’allais lui dire.

je suis en train de quitter le réel pour un pays de rêves et de douceur, ma princesse à mes côtés, comme si c’était éternel. un douce chaleur s’empare de mon corps, je me sens bien, apaisé par sa présence, ses contacts rapprochés ; j’en oublierai que je suis dans un rêve.

Estafador (Estask)2021-03-17 17:39:01
Au milieu de la nuit, je me réveille, complètement perdu. je suis dans la cabane, je la reconnais et je me demande si je suis vraiment réveillé ou si je rêve, pire est-ce que je suis mort ? tout semble pourtant réel et je réalise que ma douce princesse s’est occupée de moi.

comment elle m’a traîné jusque là ? ça n'a pas dû être facile, j’ai été un poids pour elle. je tourne ma tête et la vois allongée, collée près de mon corps et grelottant de temps à autre. ce lit qui était si petit semble désormais de la parfaite taille. j’osais l’enlacer et la coller au plus proche de moi, tant pis pour les conséquences, je n’ai pas envie qu’elle attrape froid.

j'ai réussi à attraper quelques fringues pour que nous soyons bien au chaud, ensemble. encore une fois, j’ai l’impression de rêver, alors je profite de ce rêve de douceur. je me penche vers elle, lui mets ma main dans ses cheveux. dire que je l’ai vu comme un petit mouton noir, un jour je lui ressortirai cette anecdote ; sur le ton de la rigolade, je gagnerai surement un coup de poing sur mon épaule.

j’espère qu’elle est confortablement installé. j’essaie de bouger un peu sans pour autant détériorer les pansements et les bandages qu’elle m’a faits. ça se voit, elle s’est appliquée et elle y a mis du coeur. sous ses grands airs d’assassin se cache un coeur tendre. je me demande ce qui l’a poussé à embrasser la voie des assassins.

quand on la connaît on sait qu’elle est redoutable, qu’il vaut mieux l’avoir en ami que contre soi. on évitera de trop la côtoyer tout de même. finalement, j’ai pris le risque. aujourd’hui je le connais mieux, et je n’ai pas envie de me séparer d’elle.

sa chaleur m’apaise, son odeur m’envoute, sa douceur… je n’ose pas trop la ressentir, mes sens risquent d’être accroc. mon oeil déjà ne cesse de la regarder et de la chercher quand elle n’est pas là. le goût du ø sur son front, pourtant bien sale, me donne envie d'autres saveurs.

il est rare de ressentir de telles choses. je me rappelle alors que cela fait qu’une semaine que nous voyageons ensemble et qu’il me semble la connaître depuis toujours, et que ce n’est pas suffisant, que j’en veux d’avantage. auparavant, nous nous croisions si peu, seules les lettres nous permettaient de rester en contact, de garder un lien amical.

sous ces belles pensées, je commençais à me rendormir et à sentir ma tête se rapprocher de la sienne. j’espère qu’elle se sent aussi que moi à cet instant.

Estafador (Estask)2021-03-17 21:13:21
Je me réveille et la vois avec quelques bûches dans ses bras. elle s’était admirablement occupée du foyer et il faisait bon dans la cabane.

“comment vas-tu ?
- bien mieux grâce à toi”, en effet j’étais revigoré. presque prêt à me remettre en action. elle continuait à prendre soin de moi avec tant de soin. je m’agite un peu pour la taquiner et là voilà sur moi. je ne sais pas si elle a vu ma surprise, en tout cas j’étais obligé de rapidement me calmer.

comme cela sur moi, je n’ai pas pu m’empêcher de la voir différemment, c’était comme une évidence. elle corrige mes ardeurs rapidement me considérant comme son ami, de peur que je lui propose autre chose.

puis elle me demande si j’ai faim, de manière très fébrile ça ne lui ressemble pas.

“non, ca ira je te remercie. viens près de moi, assieds toi. ou remets toi comme tu étais”, lui dis-je pour la taquiner un peu. comme je te le disais, la mission est terminée. est-ce que tu es attendue ailleurs ?”

elle me fait signe que non, mais je sens qu’elle craint la suite. je repris rapidement.

“j’aimerai rester là, avec toi. profitons de ce temps calme. aménageons un peu, même si ce n’est que temporaire. je ne veux pas te quitter, pas maintenant, pas dans les jours qui viennent. j’ai envie de profiter de moments agréables et paisibles avec toi.”

je brise ma carapace face à elle, je ne veux pas qu’elle fuit, je suis trop attaché à elle, je me suis fait avoir. me voilà maintenant fébrile, entre les mains de ma chère princesse. j’espère qu’elle acceptera cette proposition.

Estafador (Estask)2021-03-17 22:06:35
Ses lèvres sur les miennes, ma langue dans sa bouche, la sienne dans la mienne, dansant en harmonie. mon coeur, je le ressens battre à nouveau. lui qui était endormi, je croyais avoir une pierre dans la poitrine. cette personne me rend vivant, me ressuscite ; moi qui longtemps croyais mon âme morte dans ce monde.

elle essaie de parler, se soucie de choses qui n’ont pas lieu d’être. mes mains se posent sur son corps. je me retiens d’arracher ses vêtements. au lieu de ça je l’effeuille, au fur et à mesure de nos øs.

je laisse découvrir de son chemisier une épaule, je ne peux m'empêcher de la caresser, de l’embrasser. ce bout de tissu commence à me gêner, je ne peux pas me contrôler et le déchire. surprise, nous nous regardons. je la serre fort contre moi, nous sombrons dans nos désirs les plus purs basculant sur ce lit.

la chaleur ambiante est parfaite. non loin du feu nos corps se mêlent comme les flammes du foyer. une sueur de passion recouvre nos peaux. c’est comme si nous rattrapions le temps perdu, nous avons décidé de suspendre cet instant, qu’il dure éternellement.

Estafador (Estask)2021-03-18 22:50:58
Je la regarde avec attention, elle est terriblement séduisante quand elle est sérieuse, presque inquiète. elle se pose des questions. il est normal que je lui réponde.

- je crois qu’on va y passer la journée, encore une autre où nous allons vivre d’amour, d’eau fraîche et d’un long monologue. tes questions sont simples et pourtant je ne suis pas sûr d’avoir toutes les réponses. tu sais que tu aurais pu rester prêt de moi, ça aurait fait une sorte de confidence sur l’oreiller, ca aurait été tellement sensuel et tragique.

bref, qui suis-je réellement ? je ne sais pas tout à fait. je suis né dans cette vaste région de l'imperium. je ne sais pas exactement où. du peu d’information que j’avais pu recueillir, je viens des marais de susano-wo, de la caste des fils du feu. mais rapidement j’ai été pris en charge par une famille d’accueil, de la même caste à la capitale. je devais avoir 3 ans.

peu de temps après j’ai perdu mes parents adoptifs lors des combats qu’ils menaient pour étendre l 'empire. ainsi commençait une longue errance que je n’ai toujours pas fini. j’ai rencontré des sages pour m’ouvrir mon esprit à la critique, des mages pour apprendre un peu de magie et d’alchimie, des maîtres des art martiaux, des chasseurs et chasseuse de monstres, des tueurs, des malfrats, des assassins. chacun d’eux ont su m’apporter le meilleur d’eux même.

je me suis dédié au métier de chasseur de dragons, un métier extrêmement bien payé qui pouvait donner une avantage tactique non négligeable face aux atsamiens. je ne sais pas si tu as été confronté à un combat face à un dragon, mais rien ne se passe comme on peut le prévoir, il faut s’attendre à l’imprévisible et confronter sa force aux créatures les plus puissantes.

quelques temps plus tard, j’ai déserté les rangs, ne trouvant plus de sens à ce que je faisais ici, ne comprenant pas cette soif de conquête, et de massacre sans réel but. mon dernier combat fut contre mon dragon actuel, suite à la mort de son dragonnier. je me suis servi de son corps pour dissimuler mon évasion.

depuis j’erre en atsami. peu de gens me connaissent, mais les liens que j’ai pu créer sont forts et sincères. j’en viens à ta deuxième question. je n’attends rien de toi, je ne suis pas avec toi par intérêt, par amitié au début, pour le travail, puis par attirance, par affection, par tendresse ; à la recherche de moment en dehors de ce que nous vivons, avant de revenir à la réalité si on le souhaite.

pour ta dragonne, elle est avec mon dragon. je ne sais pas où ils peuvent se trouver. j’avais même complètement oublié qu’ils étaient partis. mon dragon est moi, on ne se voit pas souvent, mais on se comprend, on se supporte, on se respecte et on se soutient. ça m'a quand même surpris qu’il vienne en aide à quelqu’un d’autre que moi. mais ne t’en fais pas ta dragonne devrait bien aller, sinon il serait venu me retrouver.

je peux te proposer qu’on prenne un peu notre temps, et qu’on aille essayer de les retrouver. je peux essayer de l’interpeller, il viendra dès qu’il pourra.

Estafador (Estask)2021-03-25 12:21:36
Encore une journée fabuleuse, mais toutes les bonnes choses ont une fin, j’espère juste que nous pourrons retrouver rapidement ces moments de quiétude, d’insouciance, et de tendresse. mais elle doit être torturée par le manque de sa dragonne, tiraillée par les étiquettes qu’elle veut mettre à notre relation et son statut et son métier qui l'interdisent.

la nuit ne fut pas des plus reposantes, et c’est tôt le matin que je sortis de notre cabane, notre petit paradis éphémère. je contemplais le ciel à la recherche de mon dragon, je ne sentais pas sa présence. j’ai donc utilisé les grands moyens, c’est rare que je me serve de ce qu’on pourrait appeler un sifflet. mais on ne siffle pas un dragon.

je l'alerte, et attends sa venue. pendant ce temps, je ramène un peu de bois à la cabane en attendant la venue de mon acolyte. il met du temps, c’est étonnant. je réitère mon appel. n'aimant pas rester les bras croisés, je propose à ma princesse d’aller à la chasse ; ça occupera également notre esprit.

en nous promenant dans les bois, je sens l’inquiétude de ma chère. impuissante, cette situation elle ne doit pas vraiment l’apprécier, elle qui maitrise tout, toujours, tout le temps. cette situation inconfortable, je trouve qu’elle la gère à merveille. je ne sais pas comment je serais à sa place.

nous revenons des bois avec deux beaux lièvres, l’efficacité de ma chère princesse avec son arc a été redoutable. j’alerte alors une dernière fois mon dragon. sans signe de sa part, je vais me mettre à m'inquiéter à mon tour.

ce n’est que vers la fin de la journée, que je sentis l'atmosphère changer. la pression de l’air était différente, c’est très différent de la fois où nous avions croisé cette mystérieuse harpie. non, c’était bien mon dragon. je l’ai rarement vu dégager autant de puissance. la dernière fois, c’était peut-être lors de notre affrontement. ça ne me dit rien de bon.

il se posa alors près de nous, seul.

Estafador (Estask)2021-03-29 17:14:26
La bête grogna
"tu n’arrêtes donc pas de m’appeler !
- tu es surtout extrêmement long, d’habitude tu me colles toujours au train.
- grrrrr !
- bon, qu’est-ce qu’il se passe de ton côté ? on s’inquiète
- toi ! tu t’inquiètes ! c’est nouveau !
- bref, dis nous tout.
- il y a rien à dire
- comment ça ?!
- tout va bien", il marque une pause et en se retournant, il lance. "ne t’inquiète pas"

il se rapproche alors d’ellena
votre dragonne va bien, elle a besoin de repos. voulez-vous que je vous accompagne auprès d’elle ?"

il se tourna à nouveau vers estafador :
“toi tu nous suivras à cheval, t’en fais pas j’irai pas trop vite. on se dirige là où tu sais.”

il se prosterna aux pied de la princesse :
"tu peux monter ?"

estafador, abasourdi, n’avait jamais vu ça de la part de son dragon. il était sûr que c’était pour le narguer. son dragon et sa chère princesse était un peu trop similaire.

Estafador (Estask)2021-04-13 13:00:01
"ellanna, c'est bien cela ?" disait mon dragon, "on va prendre un petit raccourci, je te laisserai auprès de ta dragonne, elle est un peu faible mais tout devrait bien aller, ne t'en fais pas. pendant ce temps, j'irai récupérer l'autre"

le dragon arrêta de suivre les routes, il était un peu trop loin pour voir la réaction d'estafador, au plus grand regret d'ellanna.

"accroche toi bien, jusqu'ici on était en ballade"

deux battements d'ailes suffisent à accélérer d'une manière remarquable. ellanna avait déjà du mal à se tenir, qu'elle a failli chavirer. le dragon sentait qu'elle luttait sur son dos. sans prévenir, un coup brusque la faisait décoller de son dos. par on ne sait quel moyen, la bête la récupéra avec une très grande agilité. ellanna, vit sa vie défiler ; mais cette acrobatie a permis au dragon de la placer à un endroit où elle vivrait mieux le voyage. en effet, il y avait moins de mouvements, moins de prise d'air ; le voyage pouvait se poursuivre plus confortablement.

"ça va mieux maintenant non ?", il toussa de rire.

il fallut une bonne demi-heure encore à grande vitesse pour arriver au refuge du dragon. a la vue du relief, ce serait étonnant qu'un homme puisse arriver jusque ici, même très bien équipé et en ayant la connaissance de cet endroit. le dragon ralentit en s'approchant du relief. on peut apercevoir au loin un petite grotte, une entrée qui semble tout juste de la taille du dragon.

l'entrée fut impressionnante, mais parfaitement maîtrisée. la bête se posa et fit descendre ellanna.

"tu devrais entendre son souffle si tu écoutes bien, prends une torche et suit son bruit, tu ne risques rien ici".

le dragon souffla sur un tas de bois ; il créa ainsi la torche d'ellanna.

"je reviens, je ramène ton autre compagnon"

il n'attendit aucune réponse, décolla. ellanna eu juste le temps de le remercier et de voir au loin sa silhouette s'éloigner.


2021-04-13 15:46:45



 Stats 
Online: et 15 anonyme(s). Total : 15.

Elever un dragon, élevez un dragon, élevage de dragon virtuel, élevage virtuel de dragon, jeu de rôle en ligne, galerie d'images fantastiques, jeux videos
Ev-Dragon.com © Adv 2005-2021 - Tous droits réservés - CNIL n° 1132344 - CGU