« Ev-Dragon le jeu
Mmorpg Gratuit
»
Ajt : Nan faut que tout le monde voit tes commentaires * . *
Ayumih : Mais t'es sérieux...xD
Ayumih : Sale gosse va
Accès
Tchate


  Accueil - Membres - Guildes - Aide - Achats - Alchimie - Wanted - La Gazette - Jouer
  Connexion - Inscription - Foire aux Questions (FAQ) - Police du jeu - Partenaires - Forum - Wiki

   Précédent    Actualiser    Demarrage    Favoris    FR/EN Fiche Personolan 

Fiche Perso : Apokalips (Ragnarog)

Fiche Perso 

Dragon de Ragnarog

Ragnarog a reçu 820 Po par le parrainage.
Ragnarog a une aura de niveau 9.
Ragnarog a un karma de -3851.
Ragnarog est spécialisé en combattant.
Ragnarog est une femelle.
Ragnarog est marié avec Mornir.

Associer Pseudo / Dragon : oui
Avertir avec de nouveaux commentaires : oui
Guerrier 10/10
Barbare 0/10
Prêtre 0/10
Moine 10/10
Alchimiste 0/10
Sorcier 10/10
Voleur 0/10
Assassin 10/10
Batisseur 0/10
Démolisseur 0/10
Druide 0/10
Shaman 0/10



Background
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
~~~La légende de Ragnarog~~~

Prologue: Le combat
Deux petits yeux mordorés luisaient dans l'obscurité. Soudain une tête de dragon sortit des fourrés qui humât l'air glacial de cette matinée d'hivers. L'animal regarda aux alentours, d'un oeil méfiant. Puis, s'apercevant qu'il ne courrait aucun risque, sortit à découvert. Sa peau luisante recouverte de fines écailles bleutées brilla de mille feux à la lumière d'un soleil plutôt timide qui pointait le bout de son nez d'un banc de nuages laiteux. Il bailla, découvrant ainsi des centaines de petites dents blanches tranchantes comme un rasoir. Il sortit sa langue râpeuse pour s'humecter les lèvres. Il avait faim. Son ventre le tenaillait depuis des jours. Une semaine qu'il traquait une chimère, maintenant il était près du but, il le sentait. Un craquement de brindille se fit entendre. Le dragon fit un pas sur le coté, juste assez pour éviter le souffle de l'animal qui vint s'abattre sur un arbre, le foudroyant sur place. Les deux combattants se regardèrent mutuellement afin de jauger les capacités de l'autres. La chimère le fusillait sur place de ses yeux de braise, ouvrant et fermant sa gueule, claquant sa langue sur ses mâchoires en signe d'intimidation. Le dragon las de ces chasses infructueuses tenta le tout pour le tout. Il déploya ses immenses ailes bleues qui le propulsèrent en un éclair dans le ciel azuré, puis ouvrit sa gueule en direction de la chimère. Celle-ci eu un mouvement de recul, mais ne fut pas assez prompt. Le souffle glacial du dragon gela la victime avant qu'elle n'ait put opposer la moindre résistance. Fier de lui le dragon poussa alors un mugissement sonore, qui résonna dans la forêt alentour. Il arracha un énorme pan de viande de la carcasse encore fumante de l'animal et la savoura un sourire aux lèvres.
Son repas avalé, il s'abrita sous une grotte et ferma les yeux. Au bout de quelques minutes, celui-ci eu tôt fait de tomber dans un profond sommeil. Un sommeil peuplé de souvenirs lointains....

***

Chapitre 1: L'enfance
Il y a bien longtemps de cela, à l'époque où l'homme était vêtu d'une simple peau de bêtes, la nature était soumis aux ravages des intempéries et de la faune local. aussi pour veiller au bon fonctionnement de l'écosystème, Thunderkröw, le dieu créateur avait façonner de coulées de laves et de cendres ardentes, une espèce chargé de veiller au bon fonctionnement de l'écosystème. Cette espèce il la nomma "dragon" et la dota d'une force et d'une sagesse supérieure à celles des autres animaux, chargé de surveiller leurs protégés de la terre et du ciel. Ragnarog était l'un de ces gardiens ailé. Son histoire commença dans une sombre grotte jonchée de gravats, au milieu d'un nid...vide! Dépouillé par un détrousseur de nid seul un unique oeuf avait survécut au désastre. L'oeuf en question commençait d'ailleurs a bouger, et un bruit régulier se faisait entendre de l'intérieur. Un bruit de petit museau qui frappe de toutes ces forces la mince coquille qui le sépare du monde extérieur. "tap tap", une petite fissure apparaît. "tap tap" l'oeuf commence à se fendiller. "tap tap" un dernier effort et la coquille explose en mille morceaux. Une petite tête ébouriffée fit son apparition, prends à plein poumon une bonne goulée d'air frais et pousse un petit cri de triomphe.


Le petit dragon s'extirpa de sa coquille, non sans mal, et retomba lourdement sur le sol de la caverne. Loin de son petit nid douillet idéal se blottir, il n'eut d'autre alternative que de contempler le monde alentour: La grotte familial était dans une petite clairière de futaie. Il pouvait entendre le vent qui mugissait dans leurs feuillages et contemplait les feuilles qui tournoyaient en direction du sol, arraché par cette douce brise matinale. Plus loin il sentait le murmure d'une rivière qui serpentait parmi les racines des peupliers. L’eau glougloutait et semblait si clair qu'il se pencha pour la laper. En s'approchant il vit un gros poisson argenté qui bullait près d'une souche sous-marine. Il plongea la patte pour s'en saisir, mais la carpe fut plus vive que les gesticulements maladroits du dragonneau inexpérimenté. Celui-ci, amère donna un coup de rage dans l'eau et plongea afin de partir à sa poursuite. L'eau était glaciale, mais le dragon n'en tenait pas compte et nageait de toute ses forces, retournant chaque algue, chaque caillou, chaque roche pour retrouver son poisson. Las de ces recherches infructueuse, il refit surface et se hissa sur la berge, se secoua afin de se sécher puis s'assit sur le rebord. Il laissa un moment divaguer son imagination, observant les rides de l'eau qui se déplaçait avec le courant, un rossignol chantait sur la branche au dessus de sa tête, celui-ci, ferma les yeux pour mieux apprécier ce champ magnifique...interrompu par un mugissement draconesque. Ragnarog intrigué par la voix d'un de ses semblables leva la tête afin de localiser la provenance de cet étrange bruit. Dans l'immensité du ciel bleu, il aperçut une grande dragonne à la peau de braise volant à tire d’aile cadencée. Il su dès le première instant qui elle était. Ces yeux doux et compréhensif, ce corps robuste et protecteur. Sa mère, car c'était bien elle, tenait dans sa gueule, un tigre, fraîchement chassé de ce matin. Elle le déposa délicatement au pied du jeune dragon. Ce dernier se rendit compte qu'il mourrait de faim et que son ventre produisait d'horrible gargouillis.
-Mange, mon enfant, tu as besoin de prendre des forces
Le dragonneau ne se fit pas prier et mordit à pleine dent dans son repas. Dévorant son tigre, il mangea jusqu'à se qu'il en eut mal au ventre. Après avoir exprimé sa satiété s'un rot sonore, sa mère le raccompagna dans la caverne pour qu'il puisse s'y assoupir.
Le lendemain celui-ci fut réveillé de bonne heure.
-Allons lève toi, nous avons des choses à faire aujourd'hui.
Ragnarog s'essuya les yeux et se leva du nid encore tout ensommeillé. Sa mère l'attendait dehors, aussi il se dépêcha de la rejoindre.
-Très bien maintenant que tu es là nous allons pouvoir commencer. Vois-tu cet arbre? Hé bien ouvre grand tes yeux!
La dragonne prit son souffle et ouvrit grand sa gueule afin de faire sortir une énorme gerbe de feu qui vient calciné l'arbre visé et le transformer en un petit tas de braise fumantes
-Serais tu capable de faire la même chose?
Le jeune dragon souffla alors de toutes ces forces, mais rien ne sortit. Il essaya alors de plus belle, encore et encore, sous les encouragements de sa mère. Il s'épuisait pour rien. Jusqu'à ce qu'au bout de la énième fois, une petite étincelle crépita de sa bouche.
-Bien, tu commence à y arriver, concentre toi plus. Focalise toi plus sur ton objectif.
Le dragonneau se concentra alors et ferma les yeux. Il essaya de se focaliser sur sa tâche et pensa "feu". Alors le feu jaillit. Pas sur la cible ciblé, il venait brûler une touffe d'herbe, mais il y était parvenu, c'était le principal. Ragaillardit par cette réussite, le petit dragonneau redoubla d'effort, souffla et souffla encore. Au crépuscule, l'arbre fut entièrement calciné.


Les jours suivants, Ragnarog reprit son entraînement intensif, sa flamme plus sûr et mieux maîtrisée. Aussi, au bout d'une semaine, sa mère le jugea apte à partir à la chasse.
"Reste tapi dans les hautes herbes! Attends mon signal avant de partir à l'attaque!"
Dans une vaste clairière de boulots, une biche, de sa langue rapeuse, soulevait l'écorce des troncs afin de combler son appétit. C'était une douce mâtiné, l'air était chaud et humide, à peine refroidit par une légère brise. D'ailleurs était elle responsable de ces deux mouvements presque imperceptible au milieu des fougères? Une branche craqua. L'animal, apeuré, s'éternisa dans son mouvement, puis leva brusquement la tête afin de scruter les alentours. Tout semblait calme. La biche apaisé reprit alors son repas, elle ne s'attendait sûrement pas à ...un jet de flamme maladroit qui s'abattit à ses pieds, lui brûlant le bout des sabots. L'animal s'emballa et galopa du mieux qu'il pu, mais sa démarcha chaloupante ne lui facilitait pas la tache...Un deuxième jet de flamme, plus ajusté cette fois, vint le toucher au poitrail. L'animal tomba au sol, agitant ses pates dans un dernier élan de vie. Sa dernière vision fut celle d'un jeune dragonneau faisant irruption des fougères, toute griffes dehors, la gueule grande ouverte et...une gerbe de feu. Ragnarog, tout émoustillé à la vue de sa première chasse fructueuse, se trémoussait autours de sa victime. Sa mère, interloqué, ne s'était sûrement pas attendus à une la réussite de la première chasse de sa progéniture. "Ce petit est bien prometteur", pensa t-elle intérieurement tout en observant avec amusement le jeune dragonneau qui sautait sur sa proie à qui mieux mieux, arrachant au passage des pans de viande de sa proie avec des petits yeux gourmands.


C'est ainsi qu'au fil des jours, au gré d'une évolution acharné et des chasses nocturnes, petit dragon devint grand. Ses ailes se développèrent pour devenir plus puissantes et son corps plus robustes: il était devenus à présent un jeune adulte. Sa mère lui enseigna alors la dernière chose qui lui semblait primordiale, le vol.
"Le vol est instinctif chez les dragons, enseignait sa mère. L'air et le dragon sont intimement liés, notre race a su conquérir les cieux à l'aide de ses puissantes ailes. Celui-ci est inscrit dans notre mémoire depuis des générations, tu n'as pas de crainte à avoir, mon fils."
Elle s'arrêta un instant en regardant Ragnarog qui n'avait pas l'air très rassuré. Il contemplait le vide sous ses pattes. Pour sa dernière leçon sa mère avait choisis un profond ravin où le dragon devait faire ses preuves. Des monceaux de roche tombaient parfois de la paroi pour dégringoler dans une chute sans fin et s'écraser dans un bruit sourd sur le sol, des dizaines de mètres plus bas. Sa mère posa une main sur son épaule.
"-Je reconnais que cela peut paraître impressionnant la première fois. Néanmoins une fois lancé tu n'auras plus qu'a te laisser dicter par ton instinct. Tu ne peux pas tomber, et ...
-Je me lance, mère."
Sur ces mots, Ragnarog s'élança dans le vide tout en fermant les yeux. Il entama alors une chute vertigineuse, sa courte vie se déroula devant lui, le temps semblait suspendu. Peu à peu, sa chute se freina progressivement, il battait des ailes inconsciemment. Ce que disait sa mère était donc vrai, il maîtrisait l'air! Il stoppa net sa chute et fit demi-tour afin de monter en chandelle. "Plus haut! Toujours plus haut!" Il perça d'un coup la voûte de nuage, qui s'étiola en un immense tapis d'un blanc laiteux. L'air lui battait les tempes et l'ivresse des hauteurs le rendait comme fou. Il s'amusait à effectuer toute sorte de cabrioles dans les airs. Puis, soudain, plongea en piqué, se rapprochant du sol à une allure folle. "Plus près! Plus près!" Au dernier moment il remonta en dans les airs de sorte qu'il puisse contempler à sa guise l'immense paysage qui se déroulait au fur et à mesure de ses battements d'aile. Cette beauté époustouflante le toucha énormément, elle lui donna envie de voyager.


Ragnarog retourna alors près de sa mère et lui fit part de ses projets. Celle-ci le mit en garde contre les milles périls qui jalonneront son existence. Ragnarog acquiesça sans vraiment prêter attention à ses recommandations.
"Je m'entraînerai jusqu'à atteindre une force qui me permettra de voyager sans me soucier de ce qui se cache derrière mon dos. Ensuite, je parcourrais le monde afin de conaître chaque arbre, chaque pierre, chaque édifice. Atsami n'aura plus de secret pour moi!"
Sur ces mots, il embrassa sa mère prit son baluchon et le voilà partit sur les routes de l'aventure. Il marcha ainsi très longtemps jusqu'à atteindre l'orée du bois. C'est alors qu'il s'arrêta et commença son entraînement, la vitesse de celui ci était stimulé par la curiosité de savoir ce qui se cachait derrière sa forêt natale. Il s'entraîna ainsi, sans relâche, nuit et jour, sa puissance grandissait à vue d'oeil. Son corps se musclait sans cesse, sa peau s'assombrissait, phénomène sans doute lié au contact permanent avec le charbon. Vint un jour où, s'abreuvant dans une mare d'eau, il pu enfin constater à même la finalité de son entraînement. Son corps avait doublé de volume, de même que ces puissantes ailes qui battaient les airs à inter vals réguliers. Ses écailles avaient changé de couleur, initialement rouge clair uniforme, elles étaient devenus bicolore: rouge sang sur la tête, le museau, les pattes et le dos et le dessus des ailes et de la queue, tandis que le reste du corps était teinté d'un noir de jais . Son regard avait changé également, il paraissait plus sûr de lui, insensible à la peur.
Sa musculature s'était considérablement développée. Il les admira un instant luire au soleil, pliant et dépliant ses membres. Ragnarog poussa alors un rugissement sonore: il était enfin prêt à voyager! Les bras tremblant, il s'apprêtait à écarter les branches des arbres afin de dévoiler ce qui se cachait derrière. Il attendait se moment avec depuis longtemps très longtemps, des années même. Ces efforts seront enfin récompensés. Avec un dernier regard nostalgique sur sa forêt natale, il écarta alors les branches des arbres...

***

Chapitre 2: Le début d'une amitié

Ce qu’il vit alors le fascina : une immense plaine verdoyante ondulait sous une faible brise matinale, de ci-de là, de grands arbres, principalement des chênes majestueux parsemaient le paysage distribuant un peu d’ombre grâce à leur feuillage généreux accompagnées d’une multitude d’arbustes ras. Plus loin un troupeau de cerf broutait l’herbe verte sous l’œil attentif du mâle dominant jonché sur un rocher lui faisant office de promontoire. Le soleil dardant ses rayons sur son magnifique pelage ruisselant de sueur; muscle tendus, oreille dressés, il se tient aux aguets, ses fines jambes musclés paré à la moindre éventualité de fuite, mettant ainsi en valeur la beauté et la puissance se dégageant de l’animal. L’œil aguerrit de Ragnarog, jaugea la bête du regard. « Cette bête semble beaucoup plus imposante que son cousin des forêt. Elle à également plus d’espace pour se dépenser, nul arbre pour l’empêcher de se dégourdir les jambes, uniquement de vert pâturage à perte de vue et la nourriture semble plus abondante qu’en milieu forestier, bien plus nutritif que les écorces des arbres; il est donc normal qu’elle soit plus grasse. Allons donc en croquer un bout ! »
A ces mots, le prédateur se couche dans l’herbe et observe plus attentivement la scène. Apparemment la sentinelle n’a pas remarquée sa présence. Par chance, il était arrivé contre le vent. Calculant le nombre de proie à sa portée, il remarque soudain une forme qui lui est familière : à l’ombre de l’arbre le plus proche se prélassaient deux dragons, des restes de sanglier éparpillé au sol. Apparemment, ils venaient de terminer un bon repas, et repus, effectuait une petite sieste digestive. L’un était de couleur bleu ciel, l’autre rouge feu, tout deux semblaient avoir subi récemment leur première mue étant donné la brillance de leurs écailles toutes neuves. Ils étaient donc clair qu’ils avaient quelques années de moins que lui, notamment à en juger par l’imprudence dont il faisait preuve : se reposer à ainsi à découvert, visible de loin étant donné la plénitude du terrain, ainsi que le peu de végétations pour les cacher montrait bien leur inexpérience. Il est vrai que le dragon à peu d’ennemis naturel étant placé en haut de la chaîne alimentaire, mais d’autres prédateurs bien organisés ou même un vieux dragon affamé peuvent très bien surgir de nulle part. Justement, son instinct de chasseur l’intrigua quelque peu : tout d’abord les herbes environnantes bruissaient d’une bien étrange manière, ceci n’avait rien de naturel, le vent n’aurait pas autant couché les hautes herbes. Il humât l’air et c’est alors que son pressentiment se trouva confirmé. Des lionnes ! Un prédateur redoutable, même pour un dragon, le groupe faisait sa force. Un petit commando se dirigeait vers les deux imprudents, elles devaient être une dizaine, avançant doucement, se rapprochant inéluctablement de leur but. Aussitôt, laissant de coté toute prudence, il rugit de toutes ses forces, son cri ébranlant le silence habituel de la plaine et fonça tête baissé vers le lieu du drame, au secours de ses camarades. L’appel réveilla en sursaut les deux jeunes, le temps de comprendre la scène, il s’acculèrent contre l’arbre, terrifié par le nombre d’ennemis et pris au dépourvu les lionnes qui perdirent ainsi leurs effet de surprise, levèrent alors la tête des hautes herbes afin de voir d’où provenait le bruit. Ce mouvement s’avéra fatale pour la dirigeante du groupe, l’assaillant la percuta de pleins fouet, elle tomba raide morte tué par le choc à une dizaine de mètre de là. Le reste du groupe sauta alors sur Ragnarog crocs et griffes dehors, bien décidées à vengé la mort d’une des leurs. Paré à la riposte celui-ci ne pu éviter la première d’entre elles qui lui laissa une large entaille sur le torse, ni la deuxième qui lui griffa la joue, ni la troisième…Très vite submergé par le nombre et la puissance de l’attaque, le dragon se retrouva gisant au sol en un rien de temps. Il semblait que sa dernière heure était venu. Contre toute attente, une lionne rugit, le dos broyé par les puissantes mâchoires des deux jeunes dragons résultant d’une attaque coordonné. Ils s’étaient enfin réveillé de leur torpeur et pris leur courage à deux mains afin de venir en aide à leur sauveur. Se redressant de toutes leurs hauteurs, les mâchoires béantes exhibant le corps de leurs victimes, ceux-ci tentaient une démarche d’intimidation. Les lionnes avaient complètement oublié la présence de leurs deux nouveaux adversaires. Faisant ronde atours de ces derniers, ils commirent l’erreur de tourner le dos à un valeureux combattant, qui dans un immense effort de concentration venait de projeter une gerbe de feu, qui blessa mortellement une autre lionne ; se redressant il ne laissa aucune trace de douleur paraître. Le combat devenait plus équitable à présent : 3 dragons contre 7 lionnes. Un vent violent balaya le sol, les deux groupes se jaugeait mutuellement sous un silence de plomb. D’un geste de la queue, le duo de dragon attaqua le premier, balayant ainsi une lionne qui tomba à terre aussitôt suivit par une attaque immédiate de quatre autre lionnes. Tandis que Ragnarog attaque les deux autres encore debout joint bientôt par celle à terre. Le combat faisait rage, des coups de crocs et de griffes jaillissaient de toute part meurtrissant les uns comme les autres. Le combat tournait plutôt à l’avantage des dragons, d’ailleurs une lionne tomba, puis deux, une troisième suffoquée succomba grâce à un coup de griffe entre les deux yeux. Les quatre dernières, en minorité prirent leurs jambes à leurs cous, sans demander leurs restes.
« Yaaaaaaaaaaaahooooooooooooooooooouuuuuuuuu !!! »
Les trois complices sautèrent de joie, s’étreignirent les uns les autres, se donnant des petits coups de pattes affectueux.
« -Waouh, la vache ! Je pensais qu’on y serait tous restés ! s’écria le dragon de glace
-Ouais vieux, sans toi, on serait déjà en train de manger les pissenlits par la racine, les fourbes avaient bien préparé leur coup, ajouta l’autre
- Bah, j’ai eu pitié de vous, je me suis dit que mort, vous ne me seriez d’aucune utilité…, répondit Ragnarog
- Non, mais vise moi ça frérot, avec le bol qu’on a on est tombé sur un vantard de la pire espèce ! répliqua le dragon volcan
Les trois dragons éclatèrent de rire.
« - Moi c’est Blizard, et lui c’est Sydius, dit il en désignant le dragon rouge feu
- Moi, c’est Ragnarog. Je viens de la forêt de derrière, c’est ici que j’ai passé toute mon enfance, j’ai eu envi de voir du pays et me voilà ici !
- Tu viens de cette vieille forêt touffue ? lui demanda le prénommé Sydius. Tu m’étonne que t’as voulue la quitter, rien ne vaut les grandes plaines d’Ïlusia. T’as de la nourriture à volonté !
- Ïlusia ? C’est ici ?
- Un peu plus loin à quelque dizaines de kilomètres, c’est au nord-est du premier plan d’Atsami.
- Atsami ?
- Holà, t’as pas l’air d’avoir appris grand-chose dans ta forêt.
- Bah, j’ai appris l’art de la chasse et de la prudence, contrairement à certain…
- Ouais, bah c’est pas vraiment de notre faute, expliqua Blizard. On a l’habitude de vivre en groupe, le clan veille sur chacun d’entre nous. En fait, Sydius et moi, on avait, comme qui dirait, envi de prendre notre indépendance. Alors on a quitté la meute, il y a de cela quelques jours pour vérifier par nous même les histoires qu’on raconte sur les contrés lointaines.
- Vous, êtes des voyageurs, comme moi alors ! Pourquoi ne pas faire route ensemble, on pourra se protéger mutuellement et faire part de nos propres connaissances
- Tape-là, Ragny ! »
C’est donc sur cette entente mutuelle que les trois nouveaux compagnons prirent la route. Chacun racontant son enfance, sa vie passée. Ragnarog leur raconta son apprentissage de l’art de la chasse, son contact harmonieux avec la nature, ses escapades lointaines dans la forêt. Les deux frères, eux, leurs racontèrent leur vies de groupes, les histoires des anciens au coin du feu à propos de pays lointains et de temps ancien, le savoir-faire et la culture partagé et accumulé par des générations de dragons. C’est ainsi que Ragnarog prit connaissance de la géographie du pays : Atsami est composé de 9 plan reliés entre eux par un vaste réseau d’escaliers permettant d’accéder aux 8 sous-sols. On ne savait que peu de chose sur les plus profonds, des rumeurs circulaient aux sujets de monstres tous plus dangereux les uns que les autres jalonnant les profondeurs du manteau terrestre. Il apprit également d’eux l’art de la construction. Leur peuple ayant un mode de vie nomade, ne pouvait trouver régulièrement des grottes dans lesquels s’abriter, de surcroit si leur habitat est principalement composé de plaines. C’est au soir, donc, qu’ils entreprirent de montrer à Ragnarog la construction d’une hutte en bois.
« Tu vois, c’est pas dur, expliqua Sydius. Tu commence par récolter du bois sur ces buissons-là, par exemple ! (Il montra du doigt un grand groupe de buissons entremêlés un peu plus loin). Tu prends des morceaux le plus droit que tu peux et après il faut que t’en ramasse une quantité suffisante, viens suis nous ! »
Au bout d’une demi- heure de ramassage acharné, les trois dragons, contemplèrent leur gros tas de bois.
« Bien, maintenant, il nous faut les disposer en cercle, en plantant la base dans le sol et en liant ensuite le haut avec ce lierre. »
Les trois dragons unissant leurs forces, la hutte fut vite achevée.
« Génial ! s’exclama Ragnarog.
-Ouais, et maintenant au dodo ! fit Blizard. Une longue journée de marche nous attend demain. »
A ces mots, les trois dragons eurent tôt fait de tomber dans un profond sommeil, épuisés par leur journée mouvementée et leur rude combat.

Le lendemain, ils se levèrent tôt, les deux frères avaient prévu d’atteindre les dunes de Korppöck en cinq jours. Ils marchèrent donc à vive allure, pendant longtemps, le paysage défilait sous leurs yeux, peu à peu la végétation disparaissait et se faisait de plus en plus rase, l’herbe verte jaunissait peu à peu, les buissons se desséchaient, le vent soufflait chaque jour un peu plus fort. Les dragons avaient de plus en plus de peine à avancer, ils durent faire halte à mainte reprise. Au bout du cinquième jour, ils furent arrivés à destination. Le paysage semblait bien triste : des dunes de sable, des dunes de sable et encore des dunes de sable s’étendaient à perte de vue. Par ci par-là, quelques buissons rachitiques tentaient tant bien que mal de résister à l’assaut du vent. Un soleil de plomb cognait dur sur la tête des voyageurs, la chaleur torride, à peine dissiper par le vent pourtant assez violent, les faisait suer à grandes gouttes. Les trois amis s’affalèrent sur le sable exténué par leur voyage, ils ne remarquèrent même pas la nuit épaisse qui les enveloppa rapidement et même temps qu’un froid mordant qui s’insinua peu à peu en eux, s’infiltra dans leurs écailles, dans les pores de leur peau, engourdissant les membres et l’esprit. Le silence se mua alors doucement, mais de plus en plus en fort en un concert sonore et strident orchestré par des centaines de petits insectes. Au loin un cri de hyène se fit entendre. Les dragons n’eurent pas connaissance des événements extérieurs, ils dormaient d’un sommeil profond, quasi-léthargique, mouvementée pour certain. De ce sommeil, Ragnarog ne retint que ces formes et ces sons étranges qui semblaient venir de très loin, ses sons presque inaudibles finirent par se muer en paroles aux sens mystérieux entrecoupé par des râles rauques. « …hhhh….hhh…ra…gna…rog...hhh…hhhhh…prend garde…paroles…hhhh….chemin…hhhh…hhhh…ne te fie pas…apparences… »
Le dragon se réveilla en sursaut au beau milieu de la nuit, les yeux exorbités, la gorge sèche. Il chercha des yeux, les deux autres à la lumière de la lune afin de se rassurer. Apparemment ils dormaient à point fermé, ils ne semblaient pas faire de mauvais rêve, ils semblaient même sourire dans leur sommeil. Ragnarog, bailla, puis se rendormit.
A son réveil, le soleil était déjà haut dans le ciel. Les trois dragons avaient dormit longtemps semblait-il.
«- Je n’avais jamais aussi bien dormit, bailla Falkor, les rumeurs qu’on raconte sur cette endroit m’ont l’air véridique : c’est vraiment reposant.
- Tu rigole ?! protesta Ragnarog, je n’ai jamais aussi mal dormis de ma vie…et ce rêve (il grimaça)…vraiment terrifiant.
- Ah bon, je ne comprends pas, pourtant cette endroit est réputé pour être au contraire propice à la relaxation, s’étonna Sydius, beaucoup de dragons insomniaque viennent en cure de sommeil par ici.
-Hé bien ce n’est pas mon cas. On reste longtemps ici ?
- Ben, le temps de faire un tour visiter la tour des méditations. Une petite semaine en gros. J’espère que tu n’auras pas encore ce genre de problème
- J’espère aussi…»

Cela faisait déjà bien longtemps que les voyageurs erraient dans ce paysage désolé, le soleil embrasait l’horizon, offrant ainsi une magnifique gamme de couleur, partant du rouge sang jusqu’au jaune paille en passant par différentes teintes d’orange et de bleu. Les nuages venaient à s’interposer, masquant ainsi ce magnifique spectacle et arrachant nos trois amis à leurs contemplations. C’est les pieds en sang, que Ragnarog s’assit sur un rocher, las de marcher. Alors qu’il allait ouvrir la bouche pour demander s’ils étaient arrivés à destination, Sydius lui donna un petit coup de coude et pointa du doigt le ciel. Au milieu des dunes s’élevaient un grand massif rocheux, sur laquelle culminait en question ladite tour. Quoique le terme tour, semble bien exagéré, une forteresse troglodyte conviendrait mieux. Elle semblait creusée à même la roche ; les murs semblaient si épais que trois dragons auraient pu tenir à l’intérieur, ceux-ci étaient percés par une multitude de minuscules fenêtres grillagée. De cette structure imposante sortait une tour massive s’élançant vers le ciel, son toit de tuile bleutée miroitait à la lumière de la lune qui était apparu entretemps. Un sentiment de sécurité et de force se dégageait de cet édifice, mais également de calme et de sérénité. La lourde porte en chêne s’ouvrit à leur approche, puis se referma après leur passage. Ils arrivèrent dans un grand hall dallé de marbre, les murs mis à nu semblaient éclairé d’une étrange lumière bleutée. Il menait vers une grande porte couverte d’étranges graffitis vers laquelle le trio se dirigea. A peine avaient t-il franchit le seuil, qu’une épaisse fumée bleutée les enveloppa, les séparant les uns des autres. Une sorte d’engourdissement s’empara de leur corps et leur esprit, lentement leurs paupières se fermèrent, et ils sombrèrent pour la deuxième fois dans un demi- sommeil comateux. Des images et des runes mystérieuses défilaient devant leurs yeux, à demi conscient ils sentaient leurs esprits se remplir de donnée nouvelles, le bout de leurs doigt les picotaient, ils semblaient bouger sans aucune volonté propre.

Construction en cours...


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
~~~Tableau de chasse~~~


Ragny a boulotté 312 délicieux casse-croûte
Nous recherchons au plus vite et ce à n'importe quel prix, un traiteur (non comestible de préférence) pour nourrir le petit goinfre.



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
~~~Evènements importants~~~

#Arrivé à Atsami:
2006-03-26 16:54:12 : Atsami salue l'arrivée de Apokalips

***

#Renaissance:
2006-05-17 20:08:09 : félicitation à ragnarog pour sa première rennaissance !
2006-06-10 16:10:00 : félicitation à ragnarog pour sa seconde rennaissance !
2006-09-30 12:04:51 : félicitation à ragnarog pour sa renaissance ultime !
2006-12-08 19:54:40 : félicitation à ragnarog pour son évolution sylver 2 !
2007-02-21 21:23:01 : félicitation à ragnarog pour son évolution sylver 3

***

#Mariage:
-2006-07-01 22:53:48 : félicitation à ragnarog pour son mariage avec dragoonfire !
-2006-10-07 15:16:49 : félicitation à ragnarog pour son mariage avec minidracolos !
2006-10-07 15:19:14 : félicitation à minidracolos pour son mariage avec ragnarog !
-2007-07-30 12:26:44 : félicitation à ragnarog pour son mariage avec mornir !
2007-07-30 21:47:52 : félicitation à mornir pour son mariage avec ragnarog !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
~~~La description des Paladins des Cieux~~~

Celui-ci porte toujours sur lui un parchemin officiel relatant le déroulement de sa guilde, ainsi que les objectifs qu'il s'est fixé, le déroulant à votre approche, il vous le lit à haute voix:


«En général:
Evolution et combats sont les deux mots-clés essentiels à ta survie dans ce monde cruel et sans pitié. Ici nous ferons tout pour t'aider à améliorer la puissance qui se terre au fond de toi, jusqu'au niveau 14 des tuteurs seront mis à ta disposition afin de t'aider à acquérir la puissance nécessaire pour partir aux combats. Nous avons à ta disposition bon nombre de topics d'aide et d'informations qui te seront très utile au cours de ton épopée. Le topic principal, très complet, fait près de 800 lignes, et regroupe des données, tel l'emplacement des escaliers, des tours de magie, les évolutions, changement de couleur et aura, ainsi que bon nombre de renseignements,très utiles.
De plus nous disposons aussi d'un endroit protégé avec une vaste forêt d'arbre et des maisons pour s'y loger, dans cet Eden tu pourras t'évoluer en toute sécurité, jusqu'à atteindre l'évolution et qui sait peut être même la renaissance...

Pour les combats:
Tout d'abord nous sommes une guilde aussi bien pour les karmas positifs que pour les karmas négatifs. Notre but étant de traquer les dragons malfaisants s'attaquant à tout et n'importe quoi sans discernement, que ce soit des garants de la paix à Atsami ou même à des dragons inoffensifs. Aussi à partir du niveau 14, tu as le choix entre partir en croisade contre les forces du mal ou t'évoluer afin de devenir un guerrier aguerrit (bon nombre de conseils sont aussi disponible dans ce forum pour t'aider à devenir un guerrier d'élite).
Tous les dragons aux niveaux égal ou supérieur à 14 sont les bienvenus afin de grossir nos troupes; pour les plus valeureux, un grade personnel leur sera attribué qu'ils pourront choisir eux même. Un système de vengeance est aussi disponible, certains membres pourront traquer le tueur via une mise en wanted au sein de la guilde.

Pour le rp:
Nous sommes en ce moment en train d'écrire les légendes de notre guildes, avec des dieux, la légende de la création, celle du crépuscule, bref nous avons besoin de main d'oeuvre scribe itinérant, votre présence est la bienvenue»


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
~~~Blason des Paladins des Cieux~~~

______________ZZZZZZZ__________I_I___________ZZZZZZ
____________ZZZZZZZZZZ________ZZZ_________ZZZZZZZZZ
__________ZZZZZZZZZZZZZ_______VZZ_______ZZZZZZZZZZZZ
________ZZZZZZZZZZZZZZZZ_______ZZ______ZZZZZZZZZZZZZZ
______ZZZZ_ZZZZZZZZZZZZZZ_____ZZ_____ZZZZZZZZZZZZ_ZZZZZ
_____ZZZ___ZZZZ_ZZZZZZZZZZ____ZZ____ZZZZZZZZZ_ZZZZ___ZZZZ
_____ZZ____ZZZ___ZZZZ_ZZZZZZ__ZZ___ZZZZZ_ZZZZ____ZZZ____ZZ
_____Z_____ZZ____ZZZ___ZZZZZZ_ZZZ__ZZZZZ___ZZZ____ZZ______Z
___________Z______ZZ_____ZZZZZZZZZZZZZZZ___ZZ______Z
__________________Z________ZZZZZZZZZZZZZ_____Z
______________________________ZZZZZZZZZZZZZ
________________________________ZZ__ZZ_ZZZZZZZ
________________________________ZZ__ZZ-ZZZZZZZZZ
_______________________________AAAAAAZZZZZZZZZ
______________________________I______________ZZZZZ_I
___________________________I________________ZZZZZ__I
__________________________I__PALADINS___ZZZZ_______I
_________________________II______DES_____ZZZZ________II
_______________________II______CIEUX_____ZZZ___________II
______________________II____________________ZZZ___________II
_____________________II_______________________ZZ____________II
____________________II___________________Z_____ZZ____________II
___________________II_____________________Z____ZZ_____________II
__________________II________________________ZZZ________________II
______________IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
~~~L'histoire des Paladins des Cieux~~~

Tiré des Prophéties d'Atsami, Livre Ier: La genèse de la Mythologie, par Sindar le sage, chancelier d'Isilbal, en Elenya de la troisième semaine de Yavannië de l'an -453.

"Chapitre 1: La création d'Atsami

Au tout début des temps, bien avant la venue des hommes sur Atsami, avant la venue de Fisherkröw le vaillant et même avant la naissance d'Ancalagon le noir. Oui avant toute ces épopées qui ont marqués Atsami, et l'ont transformée afin de devenir ce qu'elle est maintenant: une terre nourricière, douce et accueillante pour les dragons d'aujourd'hui; l'univers était néant, un espace vide et sans vie.

Jusqu'à ce que des ténèbres sorte une boule de lumière incandescente et crépitante de pure énergie, c'était le commencement de la vie. L'astre lançait de temps à autre de gigantesque éclair bleu électrique qui fendait le vide dans un vacarme assourdissant. De cet oeuf gigantesque sortit Thunderkrow, le roi dragon, créateur d'Atsami et premier représentant de son espèce. Il paraissait d'un âge avancé, empreint de sagesse et de justice. Sa peau lisse et luisante comme le soleil, était de couleur mordorée; il avait aussi quatre puissantes pattes qui lui permettaient de se déplacer dans l'espace. C'est ainsi qu'il s'amusa à filer sur ces pattes, à voler à l'aide ses puissantes ailes et parcourir ainsi l'espace infini qui s'offrait à lui. D'un battement de sa queue il fit apparaître des étoiles.

Mais celui-ci s'ennuyait il décida donc de créer une étoile encore plus grosse que les précédentes, il donna donc un puissant coup de queue qui ébranla l'univers tout entier, c'est ainsi que naquit Aurorea, l'astre d'Atsami, qui éclaire de mille feux la terre sacré des dragons. Celle-ci malheureusement allait beaucoup moins vite que les autres étoiles, et le dragon se lassait de courir après les étoiles il décida alors de créer un "monde", un monde où il se sentirais beaucoup mieux que dans l'espace, un monde où il y aurait d'autres dragons pour le distraire et un monde qui serait beaucoup plus coloré que ce noir monotone, alors le dragon avala une étoile, puis la recracha. Et ce qu'il recracha n'était plus une étoile, mais...un monde!


Mais ce monde tout comme l'univers était vide, il cracha donc sur ce nouveau monde, et son cracha inonda ce monde nouveau et fertilisa la terre qui donna des végétaux et par la suite, des animaux. Ce monde fut appelé Atsami, et était peuplé pour l'instant par toutes sortes de créatures (slims, loups, tigres, cochons, minotaures, chimères, squelettes, fantômes, zombies, faucheuses, harpies, golems, dinos et bien d'autre...).

Hélas! Ces créatures ne s'entendaient pas et s'entretuaient les uns les autres, Atsami sombrait dans la folie et la guerre. Alors Thunderkrow décida d'envoyer des créatures qui rapporterait la paix et l'équilibre dans son royaume, et qui seraient dotés d'une grande sagesse: les dragons. IL avala donc toutes les étoiles qui restait puis les recracha une à unes, ainsi naquirent les premiers dragons, garant de la paix à Atsami. Il créa aussi deux de ses semblable afin de veiller sur ces nouvelles créatures et, par la même occasion, de l'aider lui-même: Shola, son fils, chargé de garantir la paix et la justice et de scruter chaque être vivant du haut de son trône des cieux à l'aide de ces cinquante yeux espions et Kushumaï, sa fille, la déesse licorne, chargé d'aider la nature et de limiter les massacres entre animaux et la chasse.

***

Chapitre 2: La domination du chaos

Tout semblait se passer pour le mieux dans le petit monde tranquille de Thunderkrow. Mais c'était sans compter les entités maléfiques qui rôdaient dans l'intra monde. Un monde de non matière, sombre et lugubre où des êtres, si l'on peut appeler cela des êtres, vivait dans la jalousie des créatures de chairs. Ils cherchaient par tous les moyens la vengeance à travers la destruction de ce monde tant convoité. Un beau jours à force d'efforts, il trouvère une brèche dans la frontière séparant les deux mondes respectives. Cette brèche étant invisible aux yeux de simple mortels, on mit du temps à s'apercevoir de la menace. Les créatures de l'infra monde déferlèrent alors sur Atsami sans que quiconque n'ait pu les en empêcher. Celle ci avait un mode de contamination bien étrange, très différent que celle de vulgaire virus, c'est pourquoi leur éradication était bien délicate. Ces créatures vicieuses et redoutables infestaient l'esprit de leur victime à un moment de la journée où celle ci étaient le plus vulnérable d'un point de vue psychique: c'est à dire la nuit par l'intermédiaire du rêve. Le danger venait aussi de leur grande vitesse de prolifération, qui se reproduisait, pour une même entité, par simple contact, car c'est créature immatériel pouvait se dédoubler et passer dans le corps de leur nouvelle victime.

Peu à peu quelques créatures commencèrent à avoir le même symptômes: trouble cérébraux violents, tourné vers la violence. Néanmoins cette première phase de contamination ne provoqua pas d'incident majeur. Les dragons et les humains s'entraidaient pour rétablir l'ordre, épauler par les dieux. L'affaire se corsa par la suite, les animaux devenait beaucoup plus violent et acquière une force et une agilité phénoménale, il y eut beaucoup d'effusion de sang qui furent de plus en plus ardus à réprimander. Le vrai problème fut quand les dragons et les humains furent touchés.

Un beau jour Shalaänak, prince des dragons, s'assoupit sous un arbre. Sa besogne devenait de plus en plus pénible, il n'en voyait pas le bout et avait grand besoin de repos. Hélas ce repos lui sera fatal, aussi bien à lui qu'à tout Atsami. Le pire, se produisit, l'entité la plus maléfique et la plus machiavélique vint infesté le corps du plus puissant dragons existant à ce jour. A son réveil, le monde était déjà condamné. La force phénoménal du prince qui était déjà largement supérieur à celle d'un dragon ordinaire, se retrouva décuplé. De plus, un sentiment nouveau avait envahit son esprit: la haine, ce sentiment qui n'apporte que ruine et destruction. Bientôt le monde fut un vrai bain de sang. L'entité maléfique s'était reproduit et infestait chaque jours de nouveau dragons. Les dieux étaient impuissants face à ce nouveau désastre, il ne pouvait intervenir en personne de peur de se faire eux même contaminer par cet étrange fléau. Ne sachant que faire, décidèrent d'intervenir par la force. Thunderkrow, créa alors son troisième fils: Tyraël, un puissant dragon guerrier.

Une grande bataille fit rage où deux puissantes armées allait s'affronter, où le sort du monde dépends de la victoire de la légion des cieux, l'armée libératrice d'Atsami, composé de Tyraël, son frère Shola et sa soeur Kushumaï, ainsi que tout les dragons encore valides. Après des mois de guerre acharnés, de pertes innombrables, l'armée de Shalanaak fut vaincu et se retira dans les plaines au nord d'Atsami. Les corps des deux camps furent ramassé et brûler. Leurs cendres argentées furent transvasées dans un grand sablier d'or sur lequel Thunderkrow versa une larme. Le sablier fut confié à l'aîné des dieux, Shola qui l'accrocha autours de son cou avec une chaîne d'or avec l'interdiction de s'en défaire. Qui sait quels pouvoirs étranges cet objet funeste recèle-il?

***

Chapitre 3: La guerre des nues

La population de dragons avait fortement diminué au cours de cette bataille mémorable. Néanmoins quelques heureuse naissances vinrent compensés les pertes. Tyraël se lia avec une dragonne mortelle et de leur union naquit Brazök, dieu du feu. De son coté Kushumaï s'était épris pour un grand dragon vert et enfanta de Rhynn, dieu de la magie et de la médecine. Chaque jour passé, l'armée de Shalanaak s'agrandissait, détruisant tout sur son passage, peu à peu le règne du chaos s'installait. De nouveaux dragons s'infestait sans cesse et passait dans le camp ennemi, nombre de braves dragons succombèrent même à la folie et s'entretuèrent. Rhynn passait son temps à soigner les multiples blessés qui agonisaient dans des tentes de fortunes. Brazök, quand à lui, attisait un feu éternel pour alimenter la flamme des vaillants combattant, et leur procurer un semblant de chaleur dans cette période hivernal. Les dragons était las de la guerre et fuyait le combat qu'il jugeait perdus d'avance. Alors les trois frères, chefs des armées se séparèrent chacun de leur coté, dans un direction différente, afin de parcourir le monde à la recherche d'une solution à cette guerre problématique.

Tyraël s'envola dans les cieux aussi loin qu'il put, le silence du ciel lui faisait le plus grand bien pour réfléchir calmement. Il se devait de trouver le point faible de ses créatures sans quoi cette guerre s'achèverait par une victoire du monde des ombres.
"Le monde des ombres pensa t-il...mais oui! Voilà la solution! La lumière est l'antithèse de l'obscurité, dont ces entités sont composées. Il faudrait donc une puissante source de lumière pour en venir à bout."
Son regard se porta alors sur Aurorea, l'astre solaire d'Atsami. Le Dieu dragon s'approcha alors le plus possible de l'astre, jusqu'à se brûler la rétine, il se coupa le bout de la queue et la jeta à l'aveuglette dans les fournaises incandescentes du soleil atsamien. Une terrible gerbe de feu jaillit alors, qui projeta Tyraël au sol. Cette flamme donna naissance à une superbe dragonne incandescente, Äerendil, déesse d'Aurorea, de la lumière et de la beauté. La fille aida son père à se relever. Celui ci lui narra tout les évènement depuis la création de Atsami et lui expliqua le pourquoi de sa création. La jeune dragonne
se rangea donc dans l'armée de Tyraël, tout deux expliquèrent leur plan aux combattant qui adhérèrent tout de suite à cette idée grandiose.

De son coté Shola, s'exila sur les cimes vertigineuses des Montagnes Soufflantes. Il y faisait un froid glacial, et le vent soufflait de puissantes bourrasques glacées. Il marcha des jours et des jours à la recherche d'une quelconque aide, mais il ne trouvait rien. Le temps passait, jusqu'au jour où un violent ouragan s'abattit sur la région, arrachant des arbres sur son passages, des roches et mêmes des pans de montagnes. Jamais de mémoire de dragons, on n'avait vu de vent si violent. Shola fut arraché du sol et la précieuse chaine d'argent portant le sablier funéraire céda. Il se rappela alors avec regret des mises en garde de Thunderköw, et regarda, impuissant, le petit sablier d'or partir au loin, emporté par les vents violents et qui finit sa course sur la plus haute montagne de la chaine: Le Mont des Tempêtes. Le sablier se brisa en mille morceaux, libérant les précieuses cendres. Ceux ci se regroupèrent en une masse compacte, qui implosa pour donner...une magnifique dragonne blanche! Ainsi naquit Freyja, déesse du froid et du temps. Shola, ramena alors la dragonne rejoindre la légion des cieux et lui expliqua en chemin le rôle qu'elle aurait à jouer dans la finalité de cette guerre.

Kushumaï, fut la dernière à trouver de quoi aider les vaillants combattants du bien. Elle survolait depuis des jours un immense désert dont elle ne voyait pas la fin, épuisée et à bout de force chaque coup d'elle la fatiguait encore plus. Elle trébuchait sans cesse et s'écrasait au sol, mais elle continuait son chemin de plus belle, malgré les nombreuses blessures qui parsemait son corps ensanglanté. Jusqu'au jour où le désert commença à s'effacer peu à peu, laissant place à un peu de verdure. Des dunes apparaissaient devant elles et une fois qu'elle les eut passé qu'elle ne fut pas ça joie d'y trouver derrière un océan. Elle s'y laissa tomber, à bout de force et soupirant de bonheur de voir ses plaie rafraichit, laver et désinfecté. Le sang des dragons vous le savez n'est pas ordinaire et possède un peu de magie, alors imaginez vous le sang d'une déesse dragonne. L'eau bouillonna sous la déesse chasseresse et une forme draconesque émergea des eaux. Du sang de Kushumaï s'était formé Dalaran, dieu des Océans. Les deux dieux prirent alors le chemin du retour et le dieu marin jura fidélité pour la victoire de la justice.

La légion des cieux s'organisa alors pour la dernière bataille. Brazök forgea de puissantes armes pour les guerriers dragons. Rhynn les protégea de l'intrusion des entités maléfiques par un sort puissant, enfin les trois nouvelle recrue se mirent en place et se remémorèrent leur rôle dans le plan qui devait les conduire à la victoire.

A l'aube, on envoya un éclaireur avertir Shalaänak et son armée, qu'ils étaient attendu dans les cieux. Le tyran, sûr de sa victoire, releva le défi et partit à la tête de sa gigantesque armée des ombres au point de rendez vous. Les deux armées se faisaient face pour la deuxième fois depuis bien longtemps. Au vu du nombre de combattants le dénouement de cette guerre semblait bien sombre. Néanmoins le sourire se lisait sur le visage de la légion des cieux. Prenant cela pour une folie collective, l'armée des ténèbres s'élança dans la bataille. Le cours des choses aurait été bien différent, si ce jour là Shalaanak aurait regardait plus attentivement les nouvelles recrues de ses adversaires.

Le soleil caché par Äerendil, depuis l'arrivée des entités fut dévoilé vint alors frapper le peuple ténébreux qui gémissèrent à l'unisson, tombèrent au sol, non loin de l'Océan des Figées. Dalaran, fit monter le niveau de la mer, jusqu'à les engloutir totalement. Ce fut alors au tours de Freyja d'intervenir, elle souffla sur l'Océan une brise glaciale qui cristallisa la mer, la figea, elle et ses occupants pour la fin des temps. Seul Shalaänak échappa au massacre, et s'avoua vaincu.

***

Chapitre 4: Le triomphe de la justice

Shalaänak fut soigné par Thunderkrow lui même. Le mal fut extirpé de son corps, mais il avait gardé quelque pulsion meurtrière. Pour cela, il fut exiler dans la Terre des morts dont il en serait le gardien et où il ne pourrait faire de mal à personne. Les dragons figées dans les glaces furent extirpés des eaux par le souffle ardent de Brazök, et soignés uns à uns par Rhynn. Le monde semblait avoir repris son calme initial. Les dieux reprirent donc leurs fonctions et construisirent Dëlangurdil, la cité des Dieux où ceux ci pourraient superviser les créatures et veiller à la justice du monde. Mais qui sait quand le monde des ombres se déchirera encore afin de rejoindre Atsami? Les conséquences pourrait être désastreuses et le bien ne triomphera peut être pas toujours de ces entités démoniaques. Viendra alors le Crépuscule, la fin d'Atsami et de tout les dragons qui y séjournent, les dieux eux même se livreront dans une dernière bataille, où il n'y aura ni perdant ni gagnant..."

***

Tirés des Mémoires de Ragnarog, Chef de la guilde des Paladins des Cieux, en Anarya de la première semaine de Hísimë, an 2.

"Après avoir trouvé le parchemin secret de Sindar le sage, je m'interrogeais beaucoup sur cette soit disant fin du monde. Néanmoins toute la nuit mon esprit fut tourmenté par des rêves étranges. Des cauchemars lugubres où le monde était empli de chaos et où tout n'est plus que ruine et destruction. Le Dieux créateur, lui même me montrait du doigt ce tableau apocalyptique et m'ordonnais d'en venir à bout. Me réveillant en sueur, j'essayais de remettre mes idées en place. Je n'ai jamais su quel était la part de réel dans ce rêve. Mais une chose était sur: je ne pouvais rester les bras croisé à ne rien faire. Et si cette légende disait vrai? Qui aujourd'hui se souciait de l'esprit de la justice? Nombre de dragons innocent périssait sous la flamme d'ignobles dragons tyran.

Ce jour là, j'ai pris une grande décision qui a chamboulé ma vie. J'ai quitté mon ancienne guilde, après avoir rassemblé quelque fidèles dragons afin d'en créer une nouvelle. Plus juste, où la volonté des dieux sera respectée. Cette guilde sera appelé Paladin des Cieux. Paladin d'un point de vue moral, d'un chemin à suivre et des Cieux en mémoire de la légion du bien qui à triomphé du joug de ces entités machiavéliques. Ainsi un nouveau tournant s'ouvre à moi ainsi qu'à tout ceux qui mon suivit et je m'efforcerais de suivre mes convictions du mieux que je pourrais

[...]

Hélas par la suite, ces convictions furent ébranlé, je ne sais pas si ces entités rodent encore dans les parages, mais j'ai de plus en plus de mal de me pas profité de ma puissance à des fins...peu honorifique. Le goût du sang est devenu indispensable à ma survie. Je lutte non plus par principe, mais par envie. J'essaye de chasser cette ombre qui embue mon esprit, mais il m'arrive souvent de faire des écarts de conduite. Le Crépuscule serait il plus proche que je le croyais?"

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

+++ Apokalips, commanditaire associé de La Legion Legendaire +++

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
~~~Petit RP de la LL~~~

Sois le bienvenue, voyageur. Assieds-toi, secoue la poussière de tes bottes, prends un bon grog bien chaud et conte-nous ce qui, le long des chemins tortueux d’Atsami, t'a mené jusqu'à nous.

N’aie nulle crainte de ces milles yeux tournés vers toi. Malgré nos airs de guerriers farouche nous œuvrons pour la bonne cause parcourant l’immensité des terres arides qui s’offrent à nous afin de débusquer et d’éradiquer le mal par le feu, le sang et la prière. On nous appelle « La Légion Légendaire ». Certains nous disent immortels, d'autres géants, les plus fous craignent de nous appeler par notre véritable nom, mais nous n’en sommes pas moins des hommes. Nous sommes de valeureux soldats, comme vous, mais suite à un règlement hautement restrictif et un mental d’acier, nous préservons et transmettons des valeurs que vous n'avez pas : l'entraide, la camaraderie, le don de soi, la justice et le dévouement. Rajoutez à cela une extraordinaire connaissance de l'art de la guerre et nous veillerons d’un œil bienveillant grâce à ces valeurs sur Atsami aussi longtemps que le destin portera notre épée…

Fils d’une longue lignée de chevalier, membre d’une confrérie secrète veillant depuis des temps immémoriaux sur l’équilibre de notre terre nourricière, tel est notre histoire. Les racines même de la chevalerie se perdent dans les méandres du temps. En un temps où la nature était encore jeune et vierge, un temps où hommes et bêtes vivaient en symbiose, où souffle ardent et épée cinglante déchiraient le ciel, ensemble, dans un même souci de justice. Aujourd’hui encore ils souillent leurs épée de la noirceur des égarés, leurs rangs grossissent chaque jours. Paladins errants, essuyez le sang qui coule sur votre fourreau et rangez la du coté des justes.

Nous n'avons ni maîtres ni dieux, nous n'avons peur de personne et nous combattons jusqu'à la mort s'il le faut.

- Longue vie à La Légion Légendaire ! -

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
~~~Blason de La Legion Legendaire~~~

______________________ZZ__________________________________________ZZ
______________________ZZ__________________________________________ZZ
______________________ZZ__________________ZZZZ___________________ZZ
______________________ZZZ______________ZZZ___ZZZ______________ZZZ
_______________________ZZZ_____________ZZ_____ZZ______________ZZZ
________________________ZZZZ____LA_LEGION_LEGENDAIRE____ZZZZ
_________________________ZZZZ______________Z_______________ZZZZ
__________________________ZZZZ_____________O______________ZZZZ
___________________________ZZZZZ________________________ZZZZZ
____________________________ZZZZZZ____________________ZZZZZZ
_____________________________ZZZZZZZZZZ_______ZZZZZZZZZZZ
______________________________ZZZZZZZZZZZ__ZZZZZZZZZZZZ
_______________________________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
________________________________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
_______________________________ZZZZZZZZIIZZZZIIZZZZZZZZ
______________________________ZZZZZZZZZZIIZZIIZZZZZZZZZZ
______________________________ZZZZZZZZZZZZIZZZZZZZZZZZZ
______________________________Z__ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z
_______________________________Z___ZZZZZZZZZZZZZZZZZ___Z
________________________________Z_____ZZZZZZZZZZZZZ____Z
________________________________Z______ZZZZZZZZZZ______Z
_________________________________ZZ_____ZZZZZZZZ_____ZZ
__________________________________ZZZ___ZZZZZZZZ___ZZZ
___________________________________ZZZ__ZZZZZZZZ__ZZZ
___________________________________ZZZZZZZZZZZZZZZZ
____________________________________ZZZZZZZZZZZZZZZ
_____________________________________ZZZZZZZZZZZZZ
_____________________________________ZZZZZZZZZZZZZ
____________________________________ZZZZZZZZZZZZZZZ
__________________________________ZZZ_ZZZZZZZZZZ_ZZZ
___________________________________ZZ___ZZZZZZZ___ZZ
_____________________________________ZZ__ZZZZZ___ZZ
______________________________________ZZ_ZZZZZ_ZZ
_______________________________________ZZZZZZZZZ
_________________________________________ZZZZZZ
____________________________________________________________________________________________________________________________ __________________________

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

~~~la legende d'apokalips~~~

prologue: les oiseaux sont, après les mammifères, les vertébrés dont l'encéphale est le plus développé par rapport à la taille de l'animal.
le cerveau des oiseaux comprend :
- la médulla : partie du tronc cérébral contennant des neurones qui contribuent au contrôle de la fréquence cardiaque, de la respiration, et de la tension artérielle.
- le lobe optique (partie du mésencéphale) : relativement grand chez les oiseaux comparativement aux autres vertébrés (ce qui refléte l'importance de la vision pour la plupart des oiseaux).
- le cervelet (cerebellum) : impliqué dans la coordination de l'activité des muscles; relativement grand (reflétant ainsi le besoin d'une coordination précise de l'activité des muscles pendant le vol).
- le cerebrum : composé des deux hémisphères cérébraux et du bulbe olfactif.
- le bulbe olfactif est relativement petit chez la plupart des oiseaux (suggérant un odorat faible, mais quelques espèces ont toutefois un odorat bien développé).
mais bon...comme tout le monde s'en fout et que de toute façon ça n'a rien a voir avec l'histoire, je propose que l'on passe tout simplement à la suite.

chapitre 1: l'enfance
Son père, Bob le lapin garou, était, comme son nom l'indique un lapin garou, savoir qu'à chaque fois que quelqu'un croisait son regard, celui-ci roulait des yeux en se frappant la tête avec une cuillère avant de se changer en un concombre garou. Quand à sa mère, qui répondait au doux prénom de Azhklmapondeershtravisklmpghtpgb, c'était une divinité mineure ouzbek (déesse des pots de cornichons et des apéricubes). C'est donc dans un cadre familiale parfaitement sain que naquit apokalips, un beau bébé gazouillant qui s'amusait déjà tout petit à uriner sur les passants. Le jeune enfant avait l'esprit créatif et s'adonnait corps et âme à la sculpture en crotte de nez. malheureusement son caractère joviale fut grandement affecté par la perte de son père qui fut emporté par la myxomatose lorsqu'il était tout juste âgé de 6ans. l'enfant fut alors confié pendant un certain temps à sa tante, mais sa relation avec celle ci était très mauvaise, d'autant plus qu'étant également ouzbek elle ne comprenait pas ce qu'on lui disait et d'ailleurs ne comprenait pas non plus qui était apokalips et ce qu'il venait faire chez elle. elle essaya plusieurs fois de l'empoisonner avec des champignons vénéneux pour vendre le corps de l'enfant, mais le gamin avait l'estomac solide et venait systématiquement uriner sur son paillasson pour exprimer son mécontentement. sa tante excéder par le jeune garçon essaya de l'assassiner avec un coton tige usagé. choqué par cette expérience traumatisante, apokalips prit la poudre d'escampette

chapitre 2: une vie mouvementée

après avoir fuit le domaine familiale apo se mets en quête d’une nouvelle vie c'est ainsi que de part sa psychologie instable il fut recueillit et héberger par un cirque ambulant. il connu alors le grand amour…avec brutus l'ours du cirque avec lequel il passa ses plus grandes nuits de folies. malheureusement pour lui, brutus le trompa avec lassie ; apo pris alors son petit baluchon et s'en alla mélancoliquement de ci de là à travers la campagne environnante. après des jours d'errance en pleine nature celui ci arriva au seuil d'une grande ville industrielle. il acheta avec le peu d'argent durement gagné à la sueur de son front un petit lopin de terre où il commença la plantation de deux trois tomates ogéèmisé (prononciation typiquement locale) et deux radis des eaux purifiés. malheureusement sa récolte fut minable. presque à bout de force, il se traina, à demi mort de faim dans les dangereuses ruelles sombres de la cité…

conclusion du très estimable docteur mithrandir (psychanalyste diplomé de l'université de ksstoipvcon) au bout de la 2e scéance : "au final je te prescris l'isolement dans un monastère au tibet; je pense que la méditation peut t'aider à guérir."

http://la-legion-legendaire.great-forum.com/

Webmaster 
Bienvenue dans les commentaires de Ragnarog. Vous pouvez lui laisser un message, un avis, une appréciation. Ces messages sont accessibles à tous, contrairement aux MP. Il pourra aussi répondre ici ! Attention, toute personne injuriant un autre joueur pourrait être sanctionnée par la suppression de son compte.
Rappel : la publicité pour une guilde est interdite, sauf demande écrite explicite de Ragnarog.

Apokalips (Ragnarog)2010-03-06 02:01:02
Petite restriction sur ma fp:

-veuillez éviter l'exposition de kill ou alors en bon rp
-veuillez éviter de faire trop de fautes, d'écrire en texto ceci pour une meilleur compréhension
-pas de vulgarité, de propos discriminatoire voire injurieux
-le rp est apprécié :)
-pas de proposition de guilde

merci d'avance...

Apokalips (Ragnarog)2010-03-06 02:43:09
Sois le bienvenue, voyageur. assieds-toi, secoue la poussière de tes bottes, prends un bon grog bien chaud et conte-nous ce qui, le long des chemins tortueux d’atsami, t'a mené jusqu'à nous.

n’aie nulle crainte de ces milles yeux tournés vers toi. malgré nos airs de guerriers farouche nous œuvrons pour la bonne cause parcourant l’immensité des terres arides qui s’offrent à nous afin de débusquer et d’éradiquer le mal par le feu, le sang et la prière. certains nous disent immortels, d'autres géants, les plus fous craignent de nous appeler par notre véritable nom. les paladins des cieux, la légion légendaire, les fils du pacte, tant de mots effacés de la mémoire des hommes... néanmoins, suite à un règlement hautement restrictif et un mental à toute épreuve, nous préservons et transmettons des valeurs qui nous sont chères tel que l'entraide, la camaraderie, le don de soi, la justice et le dévouement.

fils d’une longue lignée de chevalier, membre d’une confrérie secrète veillant depuis des temps immémoriaux sur l’équilibre de notre terre nourricière, tel est notre histoire. les racines même de la chevalerie se perdent dans les méandres du temps. en un temps où la nature était encore jeune et vierge, un temps où hommes et bêtes vivaient en symbiose, où souffle ardent et épée cinglante déchiraient le ciel, ensemble, dans un même souci de justice. aujourd’hui encore ils souillent leurs épée de la noirceur des égarés, leurs rangs grossissent chaque jours. paladins errants, essuyez le sang qui coule sur votre fourreau et rangez la du coté des justes.

nous n'avons ni maîtres ni dieux, nous n'avons peur de personne et nous combattrons jusqu'à la mort s'il le faut.

-longue vie aux vaillants chevaliers-dragons!-

Pito (Draginos)2010-03-06 15:21:43
Bon retour sur ev-dragon! ;-)

Pito (Draginos)2010-03-06 16:25:45
Ca veut dire que tu ne reste pas? :-(

Pito (Draginos)2010-03-06 19:20:30
Ah ça, c'est possible ^^

Roharrim (Mystic)2010-08-29 12:21:41
Je sais pas si tu joues encore, mais je viens te saluer, tu seras toujours un chef pour moi ;)

Whiteange (Banshee)2011-03-30 15:39:20
Bon anniv'


2011-03-18 01:42:05



 Stats 
En ligne : et 5 anonyme(s). Total : 5.

Elever un dragon, élevez un dragon, élevage de dragon virtuel, élevage virtuel de dragon, jeu de rôle en ligne, galerie d'images fantastiques, jeux videos
Ev-Dragon.com © Adv 2005-2019 - Tous droits réservés - CNIL n° 1132344 - CGU