« Ev-Dragon le jeu
Mmorpg Gratuit
»
Ajt : Nan faut que tout le monde voit tes commentaires * . *
Ayumih : Mais t'es sérieux...xD
Ayumih : Sale gosse va
Accès
Tchate


  Accueil - Membres - Guildes - Aide - Achats - Alchimie - Wanted - La Gazette - Jouer
  Connexion - Inscription - Foire aux Questions (FAQ) - Police du jeu - Partenaires - Forum - Wiki

   Précédent    Actualiser    Demarrage    Favoris    FR/EN Fiche Personolan 

Fiche Perso : Satie (Dragotortue)

Fiche Perso 

Dragon de Dragotortue

Dragotortue a reçu 0 Po par le parrainage.
Dragotortue a une aura de niveau 5.
Dragotortue a un karma de -4464.
Dragotortue est spécialisé en rien.
Dragotortue est une femelle.
Dragotortue est célibataire.

Associer Pseudo / Dragon : oui
Avertir avec de nouveaux commentaires : non
Guerrier 6/10
Barbare 1/10
Prêtre 3/10
Moine 0/10
Alchimiste 0/10
Sorcier 2/10
Voleur 0/10
Assassin 4/10
Batisseur 0/10
Démolisseur 0/10
Druide 0/10
Shaman 3/10



Webmaster 
Bienvenue dans les commentaires de Dragotortue. Vous pouvez lui laisser un message, un avis, une appréciation. Ces messages sont accessibles à tous, contrairement aux MP. Il pourra aussi répondre ici ! Attention, toute personne injuriant un autre joueur pourrait être sanctionnée par la suppression de son compte.
Rappel : la publicité pour une guilde est interdite, sauf demande écrite explicite de Dragotortue.

Pantocrator (Brahms)2007-08-21 00:27:51
Taverne méconnue

ma chère épouse

comment vous portez vous malgré tous ces évènements ? de mon côté tout ces voyages et cette attitude nomade m'ont épuisé, mais surtout grandement déçu.
en effet, alors que mon voyage arrive à terme, celui-ci n'a pas eu l'effet escompté et m'a même rendu pessimiste en de nombreux points. alors que je cherchais la grandeur et la réussite je n'ai trouvé que ridiculeries et contentement de peu. je n'ai rien appris, et à mon grand desespoir j'ai même enseigné... je n'ai pas la moindre idée de ce que je vais bien pouvoir faire.
ma chère femme, je vous aime et vous me manquez terriblement, c'est pour cela que j'aimerais vous revoir au plus tôt, cela me changera de toute ces déceptions, vous qui jusqu'ici n'avez été pour moi ni plus ni moins qu'une source de bonheur intarissable.

sachez également que brahms aimerait tant revoir sa très chère dragotortue et que celui-ci me le fait savoir par des moyens peu appréciables tant son désir est fort. il vous serait reconnaissant si vous faisiez part de son amour à dragotortue.


la personne à qui vous manquez le plus, pantocrator

Waztierzholt (Fruuer)2007-08-22 03:24:00
Bonne lecture, en espérant que ce début te plaise.

[b]la princesse du désert.[/b]

je me réveillais sous une tente habiller d'une tunique bleu. sur mon front on avait posé un linge humide. mes mains jointes étaient entravées par des lanières de cuir qui m'entaillaient les poignets. alerté par un bruissement, je me replongeais dans le sommeil. un pan de la tente se souleva pour laisser passer une jeune fille, aux cheveux d'un noir profond, au teint crème, approximativement de mon age. elle hotta le linge, le fit plonger dans un baquet, l'essora et le reposa sur mon front.
"-pourvus qu'elle se réveille. je suis sur qu'elle pourra m'aider…"
je l'entendis se lever et sortir de la tente. il fallait que je trouve un moyen pour me sauver. en risquant un œil, je tombais nez à nez avec la même jeune fille, qui éclata de rire devant ma stupéfaction.
je me redressais pour lui faire face et lui demander d'un air peu aimable:
" -tu savais que je faisais semblant ?
-oui, je ne sais pas comment mais depuis quelques temps j'arrive à lire dans les pensées et les tiennes se bouscule à une telle vitesse qu'il m'était difficile de ne pas les entendre.
ce pouvoir m'est venu le jour où j'ai découvert dragotortue.
-qui est dragotortue ?
-mon dragon. vous ne savez pas lire dans les pensées ?
-non, et je m'en passe bien. pourquoi m'a ton attaché ?
-les membres de mon peuple se méfient des dragonniers.
-comme toi? dis-je d'un ton moqueur.
-oui, comme moi ! me répondit-t-elle d'un air triste.
-mon père est le roi élu de ce peuple. les elfes des sables sont une très ancienne peuplade, issue des premiers elfes du soleil. nous sommes les serviteur de la seldarine, nous vénérons donc le premier dieu de la seldarine : correlon larethian. nous jouxtons le monde d'atsami sans jamais y pénétrer car c'est le domaine des dragonniers et nous n'avons rien à faire avec leurs guerres et violences incessantes.
mais voila dernièrement une caravane m'a offert en troc une gemme. je pensais faire une bonne acquisition mais cette pierre s'est révélé être un œuf de dragon. et depuis l'autorité de mon père est contesté.
-et en quoi suis-je concerné ?
-il faut que tu m'accompagnes à atsami pour que je puisse dresser mon dragon.
-tu ne communiques pas avec ton dragon ?
dans le même temps je cherchait a rentrer en contact avec fruuer.
- non, pas encore. ton dragon est immobilisé ne compte pas sur lui. waztierzholt c'est un drôle de nom.
elle lisait dans mes pensées et essayait de farfouiller dans mon passé.
-arrête ça ou je refuse de t'accompagner.
-tu acceptes ?
-je ne pense pas avoir le choix.
-tu ne le regretteras pas.
me lança t-elle en quittant la tente. aussi tôt qu'elle fut partie j'entrepris de renter en contact avec fruuer. mais même si je sentais la présence de fruuer. je n'arrivais pas à lui parler.
j'essayais de me concentrer plus intensément sans résultats.
-ne te fatigue pas waztierzholt. je peux aussi assuré un barrage mentale entre vous deux. soit patiente s'il te plaît.
ces paroles dans mon esprit … elle avait le même age que moi, mais j'étais loin d'égaler ses capacités psy.
ca me changeait des idiots chroniques que je côtoyais dans la contrée. elle était belle et malgré le petit air de supériorité dans sa voie, j'avais l'intuition que nous serions de bonne camarade.
après quelques heures un homme accompagné de la jeune fille et de deux gardes fit son entrée. a la vue de sa prestance, il ne faisait aucun doute que ce soit le père de la fillette. il n'était pas particulièrement grand, bien que son port de roi et son élégance féline eussent persuadé bien des gens du contraire. sombre, mince, les tempes à peine grisonnantes, la barbe poivre et sel taillée avec minutie, il impressionnait et imposait d'emblée le respect par sa seule aura dans une pièce. il ne faisait aucun doute que quand il parlait, que ce soit du ton sec de l'autorité ou celui, plus mielleux, de la douce persuasion, les hommes l'écoutaient et lui obéissaient.

"-ma fille satie me dit que tu t'appel waztierzholt ?
-…
-waztierzholt, le shaman a vu le destin de satie. elle et son dragon doivent mener de grandes choses et elles ne peuvent rester parmi nous si elles ne veulent pas contredire le destin.
je crois que les dieux t'on mise sur notre passage, pour que tu puisse, les conduire en atsami. je ne peux le faire moi même car ce serait mettre mon peuple en danger, pour un seul destin.
acceptes-tu ?
-oui, conduit moi à mon dragon et on partira au plus tôt. je suis moi-même pressé d'arriver en atsami.
-votre équipement est près. détacher là."
deux gardes enturbanné de blanc, à chasuble bleu me libérèrent d'un mouvement sectionnant mes liens d'une drôle de dague ondulée (*).
"-et ceci est pour vous. pour vous remercier de votre aide."
le roi me remit une boussole, ainsi qu'une épée longue à double tranchant.
l'épée était lourde, damasquiné sur un des tranchant, l'autre comportait de légère ondulation comme la dague que j'avais entre aperçu entre les mains du garde royal.
"-merci. pour votre présent. somme nous loin d'atsami ?
-vous ne partirez que demain, ce soir il est trop tard. ce serait trop risqué. vous êtes à une journée de galop d'atsami.
-tidus est vivant m'écriais-je ! ! !
-qui est tidus ?
-tidus, c'est son cheval. répondis pour moi satie. je suis désolé wazt, il est mort dans la tempête. un cheval n'est pas la monture idéale dans le désert."

j'étais soufflé. finalement cet idiot de canasson allait me manquer. et ce qui me surprenait le plus est que satie avait utilisé le diminutif réservé à fruuer sans que j'en éprouve la moindre colère.
le trait tiré sur tidus, je me repris.
"-et mon dragon ?
-fruuer est à coté wazt. elle est impatiente de te voir. ne la faisons pas attendre."
je suivie sans dire un mot son invitation du bras.

(*)http://membres.lycos.fr/mytehcnologies/krissjavanais .png

Waztierzholt (Fruuer)2007-08-22 03:25:54
Ho, la vache c'est long. escuses ^^
p.s. : je suis en retard j'ai encore 8pages manuscrites et j'ai pas fini :(

Waztierzholt (Fruuer)2007-08-24 15:15:14
[b]la fuite vers atsami [/b]

je me réveillais prisonnière de lourdes chaînes. sans aucun repère connus autour de moi, de petite maison de torchis se confondant avec le sable, s'alignaient dans un ordre concentrique. les défenses paraissaient solide les habitants de cette cité devaient déjà avoir été attaqué par le passé. ils me dévisageaient et je sentais la crainte dans leurs regards. ils avaient peur de moi, ceci malgré les fers qui entravaient mon cou, mes pattes avant et arrière, le tous relier entre eux par de lourdes chaînes. mes ailes étaient de même rivées au sol par des fontes liées à mes ailes et l'extrémité de ma queue était repliée sous mon poitrail. j'envisageais les défenses de la cité (*). de là où je me trouvait je pouvais voir une caserne où attendaient deux baliste, quatre scorpions et une grandes arbalète, ainsi qu'un nombre important de bouche à feux. la cité était comme engoncée dans le creux d'un croissant, une sorte de torque fermé par une porte monumentale d'environ 200 pieds de large et 300 de haut. et ces deux contreforts, s'élevant à plus de mille pieds de haut, étaient défendus par plusieurs hommes en armes. j'étais sur une place avec derrière moi un immense chapiteau concentrait le gros de l'activité de la cité. les maisons tournaient autour de celui-ci au loin entre ville et contrefort montagneux se distinguait une forêt sur ma droite et des zones cultivées sur ma gauche. derrière le chapiteau se distinguait une immense forteresse sertie dans la roche.
le tout était très impressionnant. une soudaine activité s'emparât du chapiteau. quatre gardes en armes en sortirent, ils étaient suivis d'un homme majestueux au regard pénétrant, bleu d'eau.
puis je les vis, elle et wazt. j'étais soulagé même si je savais pertinemment que si j'étais là, wazt ne pouvait être que vivante.
wazt me demanda, de ne rien faire et de considérer ces gens comme mes amis. j'acceptais et d'un signe de le l'hommes, les gardes me libérèrent.
je trouvais wazt étrangement distante. elle était constamment collée avec l'autre fille.
j'appris qu'ils nous avait sauvé et ramené du désert avec notre équipement. hélas, titus était mort dans la tempête. le roi s'engageait à nous laisser partir contre l'engagement d'accompagner sa fille jusqu'en atsami.
tous paraissaient merveilleux en surface mais la froide indifférence de wazt m'alarmait. je n'avais pas eu l'occasion de parler seul à seul à wazt et elle ne répondait à aucun de mes messages télépathiques.
le repas du soir me donnerait, sans doute, toutes les explications.
lors de la descente vers la forteresse troglodyte, que j'avais entre aperçu en début d'après midi. on longeât plusieurs maisons basses, avant d'arriver à un grand lac. qu'on franchit par un pont de pierre dont le dernier tronçon, en bois, assurait la fonction de pont-levis. alors, que le pont descendait j'admirais les eaux poissonneuses, lorsqu'un cuisinier déversa d'une fenêtre un tas de déchets qui furent engloutie en quelques secondes par une nuée de poisson devenu d'un coup beaucoup moins inoffensif. de quoi faire blêmir de trouille n'importe quel ichtyologiste !

derrière la première enceinte, haute d'une cinquantaine de pieds, se trouvait une cour écrasée par la haute falaise blanche perforée de multiples meurtrières. un escalier monumental sculpté dans la roche permettait d'accéder à une immense salle qui n'avait rien à envier à certaines constructions du peuple des nains. la lumière y entrait par de multiples meurtrières et tous ces rayons de soleils frappaient les colonnes massives incrustées de micas et quartz violet. une grande table était dressé en sont centre.
le banquet me permis de refaire mes réserves, entamé par notre longue traversée du désert. les mets étaient surprenants par leurs quantités, leurs richesses et leurs goûts. la plupart des produits étaient le résultat des échanges commerciaux entre la cité royale et le monde d'atsami.
ma taille me mettant de fait à l'écart de wazt, je ne pus m'entretenir avec elle. seul mon ouie exceptionnel me permettait de percevoir les conversations du roi, sa fille et wazt.

wazt partie se coucher dans les appartements de la forteresse et je restais seul sur une litière de paille aménagé dans la grande salle.
un frisson, … un crissement … et je sus qu'elle descendait, pied nue dans une tenue de tulle blanc. wazt me rejoignit alors que la cité des dunes dormait et c'est dans le plus grand silence qu'elle trouva refuge entre mes pattes.
en chuchotant elle me donna toutes les explications. la fille du roi avait trouvé un œuf de dragon et souhaitais rejoindre atsami pour élever son dragon. ce peuple avait déjà eu affaire aux dragons et leurs vouait une haine tenace.
ma présence avait été tolérée car le roi avait promis au conseil des sages de nous faire quitter la cité au petit matin.
"- … le roi était dragonnier dans sa jeunesse, avant d'être l'élue de ce peuple d'elfes du désert. c'est à la suite de la mort de sa dragonne qu'il a décidé de se retirer du monde d'atsami et rejoindre la cité de sable.
ces connaissances des dragons ont permis d'assurer les défenses de la cité et la préserva plus d'une fois. mais s'il ne veut pas perdre tout ce qu'il a construit. sa fille ne peut continué plus longtemps à cacher son dragon. elle lui a donné le même nom que celui de la dragonne de son père, dragotortue.
fruuer, il nous faudra être prudente, elle sait lire dans mes pensée et elle est capable de brouiller notre lien télépathique."
tout cela ne me plaisait guère, mais wazt semblait faire confiance à cette fille, alors pourquoi pas ! wazt avait toujours eu de bonne intuition après tout.

wazt s'endormie au creux de mes pattes comme elle en avait pris l'habitude depuis les neufs mois de notre amitié. le soir était calme et la fraîcheur du désert commençait à couvrir les murs de pierre de perles d'humidités.
le moment était au recueillement, quand un tumulte me tira de mes songes. mes sens en éveille je tirais wazt de son sommeil et lui intimait le silence. il se préparait un coup d'état dans la cour de la forteresse. j'alertais wazt de l'urgence, d'un bond elle s'élançait vers les marches conduisant à la demeure royale. il ne lui fallut que quelques minutes pour revenir avec le roi et sa fille. ils avaient revêtue à la hâte leurs tuniques et armes.
satie portait avec elle une cage contenant un petit dragonneau rouge. le roi nous demandât de sortir par les commun et de fuir la cité en empruntant les bois de la corne est. il se chargeait pour sa part de retenir les belligérants regroupés dans la cour.

il était inadmissible d'agir en lâche et de laisser le roi se sacrifier seul. je restais en priant wazt et satie de regrouper nos effets afin de préparer notre fuite.
ils firent leur irruption dans la salle, avec à leurs têtes un homme sombre à l'allure de mage.
d'abord surpris et décontenancé de me voir avec le roi, le mage pris la parole :

"- roi thedrid, le conseil des sages à voté votre destitution, pour avoir abriter un dragon et sa dragonnière. je vous demande de me suivre."
- gware, votre statut de shaman ne fait pas de vous un juge, ni même un représentant de l'ordre, de notre cité. de plus le conseil des sages a accepté la présence de mes ôtes, alors vous n'avez rien a faire ici. si le conseil des sages a quelque chose à me reprocher qu'il revienne à une heure plus convenable.
- il n'est pas question de vos ôtes. le conseil ne revient jamais sur ces décisions. mais de votre propre fille. garde saisissez-vous du roi !

le roi tira sont épée et moi je poussais un rugissement que je voulais le plus impressionnant. les garde dans un premier temps reculèrent surpris mais bientôt s'élancèrent vers le roi. des lanciers et des archers arrivaient en renfort, je ne pouvais faire grand-chose contre les soldats, mon envole était impossible, même le fouet de ma queue ne servait pas à grand-chose parmi cette multitude de colonnes. en essayant de me débarrassé des piqués qui me harcelait je fis s'effondrer deux des colonnes de la salle.
le roi luttait contre trois soldats, lorsqu'un lancier perfora ses cotes. le souffle court il me cria l'ordre de partir avant qu'il ne soit trop tard.
j'entrais en contact avec wazt et lui dis de nous retrouvez dans les bois de la corne.
il fallait encore tenir un peu afin qu'elles puissent rejoindre les bois

"- fruuer. on arrive au bois où êtes vous ?"
- nous sommes derrière toi continue …"

je mis toutes mes forces pour renverser deux autres piliers, navrant 7 soldats et mettant en déroute le reste de la troupe.
le chemin était libre vers les communs, je fis donc monter avec précautions le roi sur mon dos et suivie les indications du roi pour arriver dans la cuisine. là, à coup de pattes et de queue j'élargie l'accès vers le lac et pris mon envole pour rejoindre wazt et satie.
le tocsin sonnait l'alerte et l'on n'allait pas tarder a avoir toutes les défense de la citée sur nous. je pris satie et wazt sur mon dos. le jeune dragonneau libéré volait autour de moi. on repris le chemin des airs. en passant les défense de la corne je dus éviter de justesse plusieurs lance et traits envoyer par des scorpions et balistes posté sur les cornes de la citée.
mais nous profitions encore de l'effet de surprise.
hors de portée des balistes, je mis encore quelques lieux de distance entre nous et la citée. le roi était à l'agonie. satie s'était agenouillé pour recueillir le dernier souffle de son père. penchée sur lui elle pleurait en silence contemplant le corps ensanglanté de son père. c'est dans un soupire qu'il lui dit :

"- satie. il te faudra être courageuse. ta destiné est celui d'une grande reine, les derniers événements n'y pourront rien changé. tu dois devenir forte, toi et dragotortue vous devez reprendre le trône usurpé par le fourbe, gware. quand tu seras prête tu trouveras chez le maître d'arme, adwardonnor tous l'appuis qu'il te faudra pour retrouver ton trône. son fils pantocrator, malgré son jeune age, est aussi un très bon soldat, connus pour son courage. il a toute ma confiance.
- …
- waztierzholt et fruuer te conduirons en atsami. vous …
… le maître d'arme est près de la tour de magie du combat…
- … partez vite … ils doivent avoir … lancé … la cavalerie.
- roi thedrid , je vous jure de tous faire pour que votre fille atteigne saine et sauve atsami"

ce fut ces derniers mots. il nous fallait vite quitter notre position, un nuage de sable nous indiquait la présence de la fameuse cavalerie.

"- wazt. le roi était un dragonnier et kœken doit être en lui. satie doit le décapiter avant que la troupe n'arrive.
- quoi, mais t'es folle ! !
- non, wazt mon père m'avait prévenue il faut faire comme a dit fruuer."

les larmes coulaient de ces yeux.

"- tu n'es pas obligé, satie
- wazt, il le faut. satie, tu dois le faire.
- oui, fruuer."

elle souleva la lourde épée de son père. mais ses bras tremblaient.

"wazt, aide la."

je me mis derrière elle et de mes mains assurait sa prise. la lame s'abattis, avec le cri de satie pour l'accompagner. satie s'écroula à mes pieds, son corps investi par l'esprit de kœken. un hurlement, sorti de la gueule de dragotortue, nous glaça sur place.

Waztierzholt (Fruuer)2007-08-24 15:19:34
Bonne lecture.

c'est un premier jet, si tu n'y vois pas d'inconvenient ou de problèmes majeurs, l'histoire est là. la suite ... ha lala faudra attendre.

waztierzholt, prêtresse de shevarash et fruuer, dragon maléfique.

Waztierzholt (Fruuer)2007-09-13 23:30:05
Et oui je suis toute bleu :)

Waztierzholt (Fruuer)2007-09-29 17:02:48
[b]souvenir au porte de la tour de combat [/b]
j'actionnais le heurtoir de la porte de la tour de combat, après 15 lunaisons passer avec satie et nos dragon à parcourir le monde d'atsami.
nous nous étions quitté quelques jours auparavant, à la cité de l'ordre, devant la porte du maître d'arme, adwardonnor. son fils, un grand échalas qui se donnait des airs, nous avait accueillie. il était alors bien loin de l'homme qu'il devait devenir.
je me rappel d'ailleurs avoir fais pouffer de rire satie en lui glissant.

"- pas mal, le grand ténébreux" si j'avais su…

a notre arrivé sur atsami nous avions du trouver le moyen de combler nos appétits et ceux beaucoup plus gargantuesque de nos dragons. c'est dans un village de fermier que nous avons remplis notre premier contrat.
les loups infestaient la région et les paysans ne pouvaient sortir de leurs fermes sans risquer de se faire attaquer. en échange de 10 pièces d'or par jour et par dragonnier, ainsi que les repas et le bois pour nous et nos dragons, nous leurs avons offert de les protéger des loups qui les terrorisaient. de plus une prime de 25 pièces d'or nous était promise pour chaque peau.
notre réputation fit bien vite le tour de la contrée de kede. après deux mois de chasse, nous quittions le village pour notre deuxième contrat avec pour ma part 60 pièces d'or et 360 pour satie, j'avais dépensé mon argent à acheter une épée lourde de 300 pièces d'or, une somme exorbitante pour n'importe quels paysans de cette contrée mais j'estimais que c'était un bon investissement et j'étais un peu jalouse de la belle épée qu'avait hérité satie de son père.
le seigneur du conté était venu nous chercher pour nous proposer de chasser de ses terres une bande de pillard. il nous proposait 20 pièces d'or par jour le gîte, le couvert et la libre utilisation de son bois de chauffe, de plus il rajoutait 50 pièces par brigands capturé et une surprime pour la tête du chef, mort ou vif
deux semaines plus tard les brigands étaient sous geôle. les talents de satie y étaient pour beaucoup.
dans un trois villages que comptait la contrée l'attitude des villageois avaient attiré notre attention. satie avait entrepris d'interroger un des hommes du village de pomfelte's.
"- comment t'appelles-tu vieil homme ?
- ian le gourd, mademoiselle.
- ian. regarde mon doigt" dis lentement satie en avançant le doigt vers le visage du paysan.
"- tu vois bien mon doigt, ian ?
- euh … oui, mademoiselle" murmura l'homme, incapable de détacher son regard du doigt qui oscillait maintenant légèrement d'avant en arrière.
"- que … qu'est-ce que vous faites ?
- suis mon doigt, ian." murmura satie d'une voix chantante qui résonnait étrangement dans le silence apeurer qui régnait autour de nous.
"- et tu vas bientôt … dormir."
au moment où elle prononçait ce dernier mot, satie toucha légèrement le front du paysan, entre les deux yeux. les paupières de celui-ci se fermèrent. un murmure de surprise se fit entendre dans le groupe de badauds hébété qui nous entourait.
sans prêter attention a la foule, satie commença son t interrogatoire.
"- où se terre les brigand qui dépouille votre seigneur ?
- ils se cachent dans la forêt de woodresh.
- comment se nomme le chef ?
- il s'appel ilaham, il ne fait que rendre aux pauvres ce que les riches leurs ont volé. notre seigneur a levé des impôts inique sur …
- bon on a ce qu'on veut là ?" il commençait à m'énerver ce vieillard et la populace devenait de plus en plus hostile. j'avais entendus murmuré des mots comme sorcière, démons et d'autres moins aimable, et n'ayant pas l'appuis de nos dragons la situation devenait critique.

"- j'le savais bien qu'il ne fallait pas mener nos recherche sans nos dragon."

satie avait laissé choir le vieux paysan et dos à dos avec moi elle sortie son épée lorsqu'un villageois cria :
"- elle a une épée du démon" en montrant satie.
cette inter jonction suffit a mettre en déroute les villageois.

la place du village vide, j'interrogeais satie "c'est quoi cette épée du démon ?"

"-c'est l'épée de mon père. je ne connaissait pas son pouvoir !"
en rentrant à la demeure seigneurial je retrouvais fruuer qui m'interrogea sur nos recherche. je lui répondis avec aplomb
"- ho, c'était un jeu d'enfants. on a plus qu'à aller le cueillir."
et c'est ce qu'on fit le lendemain cette fois à dos de dragon.


waztierzholt, prêtresse de shevarash et fruuer, dragon maléfique.

Waztierzholt (Fruuer)2007-09-29 17:03:26
[b] la foret de woodresh [/b]

dragotortue avait déjà bien grandis, elle ne parlait toujours pas avec satie ce qui m'étonnais car au même degré de développement fruuer parlais déjà avec moi aussi bien par télépathie que par la voix.
nous avons fait route vers la foret de woodresh moi sur le dos de fruuer et satie à cheval.
satie m'avait enseigné comment entrer en télépathie avec elle ou d'autre elfe.
j'étais donc dans les airs avec nos deux dragons lorsque je vis le camp des pillards. ils ne faisaient d'ailleurs pas beaucoup d'effort pour se dissimuler. la plupart fuirent à la vue des deux dragons. une petite poignée s'était regroupée au centre du camp pour faire face. mais à mon atterrissage et à l'arrivé simultané de dragotortue et satie. je n'eu qu'a leur enjoindre de poser les armes. ce qu'ils firent d'un air dépité.
les cinq brigands d'environ seize ans à dix-huit ans se laissèrent attaché sans opposer de résistance.
leur chef, le fameux ilaham, était un élégant jeune homme de seize ans. il devait être sacrement doué pour faire trembler un seigneur aussi puissant que le seigneur de kede.
notre mission accomplie nous avons donc réclamé au seigneur de la contrée la somme de la récompense. ce qui représentait pour à peine seize jours de recherches la rondelette somme de 620 pièces d'or, de quoi vivre et dormir, sans soucis, pendant un bon moment.
c'est dans la grande salle seigneuriale que le sir de kede nous reçus, avec son secrétaire et deux gardes.
"- asseyez-vous mesdemoiselles, dit-il en nous désignant deux chaises basses en cuir rouge. j'ai appris que vous vous étiez acquitté de votre mission avec succès."
poussant du pied la chaise offerte, je restais debout avec satie pour lui faire face et réclamer notre dû.
"- oui, et nous souhaitons recevoir notre récompense."
- très bien, très bien. je sais me montrer généreux avec ceux qui me servent. chambellan donné leurs juste prix de leur services.
le chambellan nous remis une bourse de 20 pièces d'or.
"- c'est 30 fois moins que ce qui était prévus, dis satie en comptant les maigres pièces aux creux de sa paume.
"- tout a été compté, la prime pour le chef et ces quatre hommes, votre salaire soit 620 pièces d'or à cela a été déduit les 12 stères de bois brûlé par vos dragon, la petite tonne de viande de mouton, génisse, volaille et lapins engloutis par vos reptiles volants. notre seigneur dans sont infinie bonté n'a pas exigé que soit prélevé les fourrages de leurs litière, ainsi que les boissons car dans ce cas il vous aurait été difficile d'exiger quelques paiements que ce soit.

contenant ma fureur face au chambellan j'objectais à son seigneur :
"- mais le bois de chauffe, le gîte et le couvert était inclus dans notre contrat, sire.
- oui tout à fais et donc il n'a pas été compté vos frais de bouche. mais voyez ça avec mon chambellan.
- ecoute moi bien, petit roitelet, tu nous dois 620 pièces d'or. si tu ne t'acquittes pas de ta dette nous ferons intervenir nos dragons et elles ne seront pas aussi patientes.
- je m'y attendais c'est pour ça que j'ai loué les services du mage aethygwyn, que je vous présente."
un vieil homme à la barbe blanche descendant jusqu'à la taille sorti de derrière une des grandes tentures de la salle seigneuriale. il portait un bâton de marche sculpter et veiner de multiple inscription que je devinais elfique une simple chasuble noire élimée recouvrait son long corps maigre. les manches évasés laissaient voir deux mains au ongle immensément long. son crâne dégarnit en tonsure était tatoué de signe étrange et le peu de cheveux qu'il lui restait coulait dans son capuchon noir. un serpent corail coulait le long de son cou vers le bâton.
"- je doute que votre homme soit assez puissant pour repousser deux dragons en colère.
l'homme me répondit :
"- je crois que vos doutes sont d'un tout autre ordres, jeune fille."
satie me murmura "partons wazt. nous prendrons notre revanche plus tard."
"- vous paierez vos dettes un jour où l'autre."
dis-je en sortant avec satie rejoindre fruuer et dragotortue. nos affaires rassemblées, les chevaux sellés et une fois les portes du château franchises j'interrogeais satie :
"- pourquoi m'a tu empêcher d'intervenir ?
- j'ai lu dans les pensés du mage et je crois qu'il peut être très dangereux pour nous et nos dragons. dragotortue n'est pas assez forte et je doute que fruuer le soit aussi. mais j'ai un plan."

le lendemain, nous étions sur la route pour rejoindre le village de pomfelte's. les villageois se souvenaient encore de notre récente visite et restaient terré dans leurs maisons.
satie entrepris de les faire sortir.
"- nous sommes là pour vous aider. on a fait une erreur et on veut la réparer. nous allons délivrer ilaham, ainsi que ces quatre amis pour ça on a besoin de votre aide. il est temps pour vous de faire quelque chose pour celui qui sans rien demander en retour vous a permis de survivre malgré les taxes exorbitantes que votre seigneur fait pesé sur vos tête. si vous n'avez pas peur de prendre vos destins en main, il vous faut prendre les armes."
ian fut le premier à pointer sa tête et bientôt tout le village fut à nos coté.
satie conta nos déboires avec leurs seigneur et leurs expliqua ce qu'elle attendait d'eux. son plan était imparable du moins je l'espérais.
pendant ce temps, fruuer et dragotortue luttaient contre leur instinct pour ne pas cramer les gosses qui essayaient de leurs tirer les oreilles.
chacun était aller chercher qui de sa faux, son fléau, sa fourche ou sa serpe, prolongé d'un bâton, l'arme propre a occire le seigneur honnis de tous.
nous étions toutes les deux tel des seigneurs de guerre parmi une armée de gueux. a nous deux on cumulait un peu plus de 18 ans et ils étaient tous à boire nos moindre mots. je me demandais si les pouvoirs psy de satie n'y étaient pas pour beaucoup dans la réussite de nos projets. les enfants ce nos ages jouaient à se courir après et nous nous échafaudions des plans digne des plus grand stratège. et je pensais "ce qui ne me tue pas me rend plus fort"(19)
dragotortue faisait faire un baptême de l'air à tous les mômes du village et dans les alentour la nouvelle de la rébellion se propageait amenant du même coup toute une cohorte de paysan en arme.
un bivouac de fortune avait été dressé pour accueillir les renfort des villages de la contrée et d'autres plus lointain.
en interrogant satie j'espérais en connaître un peu plus sur sa tactique.
"- je ne comprend pas comment tu peu espérer conquérir ce château avec cette bande de plouc armée de bâton. t'as réussi a les convaincre grâce à tes pouvoir psy mais il te faudra plus que ça avec moi.
- wazt tu lis en moi comme dans un livre.
- satie arrête de te payer ma fiole !
- excuse moi wazt mais il va falloir que tu me fasse confiance. ce que je peu te dire c'est que les pouvoirs que ma livré mon père son très puissant et qu'ils vont nous permettre de remporter la victoire.
- mouais, j'espère que tu sais ce que tu fais.
- mais, oui wazt, me dit-elle en me caressant les tempes et la joue.
elle m'énervait quand elle faisait ça. elle était tellement sur de son charme et moi qui doutait tellement du mien…
















(19)citation d'alexandre le grand

Waztierzholt (Fruuer)2007-09-29 17:07:24
Oui, alors là je monopolise un peu ta page perso :) (sorry), mais je ne veux rien publié avant que tu n'ai lue.

a+

waztierzholt, prêtresse de shevarash et fruuer, dragon maléfique.

Missysvenja (Missyeliott)2007-10-03 19:34:14
2007-10-03 19:11:53 : félicitation à dragotortue pour sa seconde renaissance !

mes félicitations :)

bonne continuation et bon jeu,
sveni

Pantocrator (Brahms)2007-10-03 20:45:59
Félicitation mon coeur.

la meilleure ? c'est toi... quelle question ! :-p

Waztierzholt (Fruuer)2007-10-03 22:54:41
Bravo soeurette, je trouve que le noir te vas comme un gant.
bize,

wazt.

Shura2007-10-04 21:42:46
Félicitation continue comme ça !

shura

Waztierzholt (Fruuer)2007-10-05 14:06:07
J'ai aussi travailler sur l'histoire de la menace qui se déroule en parrallèle de l'aventure de wazt.
topic page 2-9093 j'espère que ca te plaiera ;-)

bize

Waztierzholt (Fruuer)2007-10-05 18:09:07
C'est partis ramissu ! ! (panto la connait celle-ci, ^^ )

Waztierzholt (Fruuer)2007-10-06 09:15:16
Et voila c'est fini, je te rends ton perso. je te laisse devant la maison du père de panto, le maitre d'arme. dans l'état, je devrait te retrouver 6/7 ans après dans les rangs des chaos angel et 10 ans après à ton mariage. ^^^

dans ce dernier chapitre, je te fais un peu souffrire mais je ne t'en dis pas plus ...



waztierzholt, prêtresse de shevarash et fruuer, dragon maléfique.

Waztierzholt (Fruuer)2007-10-06 09:16:35
[b] l'attaque [/b]


c'est au petit matin que nous avons fait route. une armée d'environ quatre-vingt hommes, une quinzaine de chevaux et un trébuchet. le menuisier du village avait fait un travail remarquable en montant cette arme de siège avec les magnifiques poutres empruntées aux églises des deux villages les plus proches. devant toute cette machine de guerre en route je ne doutais plus de la victoire mais ma conviction fut de courte durée à la vue de la forteresse close et bien décidée à se défendre je ne demandais ce qu'on allait bien pouvoir faire pour abattre ces murs avant de se faire laminé par leurs cavalerie.
très vite satie disposa selon notre plan le trébuchet, les deux unités de trente hommes, sur les ailes et l'unité de quinze cavaliers appuyer de vingt hommes à pieds placés au centre à la défense du trébuchet, ainsi que nos deux dragons. mais ce qui me surprenait c'était les six barils de poix que satie avait placé à l'arrière de nos forces.

"- tu veux faire quoi avec ça satie ?"
- ca c'est mon arme secrète. j'attend un petit coup de pouce du vent à ça devrait être parfais.
- tu veux qu'il souffle contre nous ou vers le château fort.
- vers le château, ça ne devrait pas tarder.
- pas besoin d'attendre alors ! moi aussi j'ai des pouvoirs magiques. regarde!
wazt se concentra sur le ciel et murmura :
- can'vaiwa.(20)
- super wazt, avec ça on est sur de remporter cette bataille. satie se tourna vers le paysan chargé des barils.
- met le feu à la poix
- oui, chef !"

les six barils s'embrasèrent pour en laissant partir vers le château une épaisse fumé noir.
satie au pied de dragotortue se mit à tracer sur le sol des runes elfique et je la vis les yeux fermés par la concentration du sort sculpter de ces mains les six volutes de fumée en six dragons aux formes quasi identique à celle de dragotortue.
satie en transe dirigeait les dragons du geste, ses lèvres bougeaient sans émettre un son, j'étais subjugué mais l'heure n'était pas à la rêverie.
je demandais au charpentier d'actionner son trébuchet. et aux troupes de se tenir prête à intervenir.
dès la première charge tirée, les portes du château s'ouvrirent pour laisser passer la cavalerie. je partis de suite dans les aires avec fruuer et dragotortue pour stopper la cavalerie avant qu'elle ne détruise notre trébuchet.
au premier passage fruuer renversa de sa queue deux montures et emporta dans ses serres un cavalier. dragotortue employa une autre méthode elle attrapa dans sa gueule un chevalier et désarçonna quatre autres cavalier.
de retour à notre camp j'ordonnais à cinq cavaliers d'intervenir pour récupérer les chevaux en fuitent et je repartais de suite harceler le reste de la cavalerie. cette fois je renversais sept cavaliers d'un coup et dragotortue en chassa six de l'aile.
notre unité de cinq cavaliers tous monté à crue avec de simple lance firent un passage éclair pour prendre au vol huit chevaux qui allaient pouvoir grossir nos rang.
pendant ce temps satie manoeuvrait ses dragons de fumée pour mettre à mal châteaux fort. les défenses du château étaient assez faibles et totalement inefficace contre six dragons de fumée. les archers pris de panique quittaient les coursives mises à feu et à flammes par les six dragons.
le feu avait pris dans une des tours du château. le trébuchet armait sa deuxième charge et lors du tir satie contrôla la course du boulet en envoyant a sa suite un des dragon le tir fut dévastateur et la coursive au dessus du pont-levis s'écroula. une des chaînes retenant le lourd pont-levis s'était rompu.
voyant cela je volais en direction du pont-levis, laissant dragotortue s'occuper de la douzaine de cavalier restant.
satie m'envoya deux dragons de fumé en soutien. fruuer se posa sur la coursive et je mis pied à terre. le chemin de ronde était libre et je dirigeais mes pas ver l'échauguette abritant le mécanisme du pont-levis. une fois à l'intérieur je pris mon épée et entrepris de libérer la chaîne. lorsqu'un homme cria.
"- arrêtez ou je vous transperce.
je me retournais pour voir un soldat qui me tenait en joug avec une arbalète dont le carreau me paraissait bien affûté.
"- fruuer, aide moi." hurlais-je mentalement à ma dragonne.
"- je pose mon épée ! !"dis-je pour calmer l'homme.
au son de mon épée sur le sol répondis un jet de flamme qui traversa la pièce par la meurtrière renversant de surprise l'homme.
je tentais de reprendre mon arme mais il fut plus rapide et s'interposa.
"-arrête! dis à ton dragon de partir ou je te tue !"
j'obtempérais de suite.
"- fruuer vas t'en ou il me tuera." l'homme sans me lâcher du regard s'assura que fruuer obéissait bien à mon ordre.
rassuré il m'ordonna de m'asseoir.
"- met tes mains dans le dos que je puisse t'attacher."
j'obtempérais, les liens entamaient mes chaires. d'un coup de botte il me retourna pour savourer sa victoire.
c'était un homme rougeau, gras, la trentaine, chauve, respirant la stupide veulerie de son sex.
mon aventure touchait à sa fin lorsqu'une fumée acre pénétra brutalement par les meurtrières, par-dessous la porte, s'infiltrant partout à l'intérieur de la pièce.
je vis l'homme passé de l'extase victorieuse à la panique enfantine en moins de trois secondes.
la fumée entra comme aspiré dans les narines du soldat et d'un coup ces yeux devinrent vitreux avant de s'obscurcirent jusqu'à devenir aussi noir que l'encre. la fumée disparue l'homme s'écroula devant moi. il me fallait retrouver mon épée, me libérer et finir mon ouvrage de sape sur le pont-levis avant que d'autre soldat ne réapparaissent.

lorsque je sortais du bâtiment je vis que fruuer m'attendais sur la coursive. je me mis en croupe de fruuer qui reparti aussi tot.
nos troupes étaient déjà à l'assaut du château et en moins d'une heure la place fut à nous. les dragons de fumée s'étaient dissipés alors que nos hommes pénétraient dans le château. lorsque fruuer se posa dans la cour du château des villageois était attroupé tenant à leur merci le châtelain et le mage aethygwyn qui s'étaient réfugiés dans la tour haute. les soldats s'étaient livrés sans opposer de résistance. nous déplorions a peine une petite douzaine de blessés. il nous restait à délivrer les prisonniers d'ailleurs nos vaillants paysans interrogeait le châtelain sur l'endroit où était détenue ilaham et ses compagnons.
"- ou se trouvent t'ils ?
- quand le roi apprendra ce que vous m'avez fait, votre tête sera mise à prix. l'ost ne ferat qu'une bouché de vous et vos gueux.
sous la pression d'une dague sur son cou il céda.
- dans les geôles de la tour est." répondis le châtelain.
je lui demandais de nous conduire et j'ordonnais à deux paysans de bâillonner le mage et de l'emmener avec nous pour le conduire dans une geôle.
"- vous regretterez votre geste !", me dis t'il d'un air fielleux plein de morgue.
- oui, tu as raison mage. tuez le !
malgré ses cris et excuses un paysan lui enfonça son braquemart jusqu'à la garde. le visage livide, le châtelain nous guida jusqu'aux geôles. tous les prisonniers furent libérés, tous sauf un, un prisonnier de droit commun, assassin d'enfants, pédophile et pervers notoire. je décidais de ne faire qu'une geôle pour les deux au grand damne du seigneur, qui d'un coup avait perdus de sa superbe.
je lui proposais pour paiement de sa geôle individuelle, de nous indiquer où était caché son trésor.
"- il se trouve dans la salle seigneuriale. au fond de la cheminée monumentale, il y a une porte en fonte. derrière il y à une pièce contenant le trésor.
"- bien, donner lui l'autre geôle !"
le dernier prisonnier dépiter d'être privé d'un compagnon de marque hurlait, sous les quolibets des paysans, des insanités au seigneur visiblement outré.
ilaham délivré avait assisté à la scène et il me remercia pour l'avoir libéré.
"- jeune damoiselle, je vous remercie pour ce que vous avez fait. vous m'avez libéré ainsi que tout un peuple. nous vous serons éternellement reconnaissant."
- c'est moi qui t'ai mis en prison, ne l'oublie pas. garde tes remerciements pour quelqu'un d'autre. peut être, le seigneur de se château, car s'il m'avait payé tu serais encore dans ses prisons. ce que je veux c'est être payé pour mon travail comme il était convenu. je n'ai qu'un seul maître shevarash. ce n'est pas un dieu clément ou faible. alors ne t'attend pas à ce que j'accepte tes remerciements. je ne dois rien à personne et inversement.
allons trouver ce trésor, tu me paieras moi et mon amie plus une prime de cinquante pièces d'or, chacune."
"bien, allons y." dit-il visiblement impressionner et déçus par ma réponse.
c'est en revenant dans la cour que je m'inquiétais de savoir où étais satie. fruuer que j'interrogeais décolla pour aller voir si tout allait bien. elle revint avec dragotortue qui portait satie dans une couverture prise dans sa gueule. elle était inconsciente dans ce hamac improvisé, replié en position foetale.
"-que c'est-il passé fruuer ?"
"je pense qu'elle n'a pas sue maîtriser la magie et elle se trouve dans une autre réalité."
- un coma ?
- oui, si tu veux.
- on, ne peut rien faire ?
- non, je ne connais rien de la magie qu'elle a employé. seul un mage utilisant cette magie peut la sauver et le seul mage qu'on avait sous la main tu l'as tué.
j'étais effondré. je m'étais attaché à satie, elle était devenue comme la sœur dont j'avais toujours rêvé. la perdre si tôt était plus que je ne pouvais en supporté.
"- que vas devenir dragotortue ?"
- elle ne devrait pas survivre à sa maîtresse et elle s'éteindra lentement au fur et a mesure que satie dépérira par manque d'alimentation et d'eau."
l'honnêteté crue et sans détour de fruuer, me fit sangloter et comme si elle avait tout compris dragotortue frotta sa tête contre mon épaule pour me consoler.
elle se mit debout et de son aile droite étendue, tournant sur elle-même, elle traça sur le sol un cercle.
elle tira satie au milieu de ce cercle. je compris qu'elle entamait un rituel de deuil et je me mis un peu en retrait pour la laisser agir. les paysans regardaient silencieux ce moment d'intense tristesse. dragotortue avait le long du cercle commencé à tracer des signes sur toute sa longueur, à la fin le cercle se mit à vibrer et son sillon s'emplit d'une lumière mauve. le corps lové de satie se déplia en s'élevant au dessus du sol.
dragotortue se tenait debout à coté la queue repliée à l'intérieur du cercle dont la lumière brillait de plus en plus fort. puis son intensité décrue pour disparaître, je me précipitais pour prendre satie dans mes bras.
"qu'a tu fais dragotortue ?"
les deux dragons m'entouraient lorsque satie ouvris les yeux.
une voie télépathique lui demanda :
"- tout vas bien satie ?
- oui ça va, merci fruuer !" lui répondis t'elle
- non, satie ce n'est pas fruuer, c'est moi."
- dragotortue, je croyais que tu ne parlais pas !
- je n'y arrivais pas satie … quelque chose c'est cassé en moi quand tu as tué ton père … comment …"
je me retirais de la conversation télépathique, je ne voulais pas être indiscrète.
mais ce que j'appris c'est que dragotortue choqué à la vue de satie décollant la tête de son père avait perdus l'usage de la parole avant d'avoir pu en faire usage. dragotortue était la dragonne du père de satie, celui-ci ne l'avait pas reconnue à cause du changement d'écailles survenues après la renaissance. et savoir pourquoi c'étais satie qui avait été choisi par l'œuf, nul ne pourrait le dire. peut être l'œuf savait le père de satie perdus, mais ce ne sont que des suppositions.
le trésor découvert dépassait toutes nos estimations, le seigneur de kede se révélait être un pilleur d'églises, d'œuvres d'art et d'après les sommes découvertes, nous étions convaincu qu'il avait détournée l'argent de la contré, pour gruger son roi.
nous repartions avec un très gros pécule, j'avais de quoi payer mon entré a une des tours de magie d'atsami. j'avais choisie la tour de combat, pour sa proximité et pour retarder le moment de la séparation avec satie. malgré mon invitation, elle ne souhaitais pas suivre une formation dans une tour de magie et préférait rejoindre le maître d'arme, adwardonnor comme lui avait demandé son père.
ilaham avait offert ces services pour nous accompagner à la cité de l'ordre car lui aussi voulait suivre l'enseignement des mages de la tour de combat. il laissait la place a sont second, avec pour mission de plaider la cause des paysans pour faire de la contré de kede une zone franche, libéré les quelques serf des taxes et donner la terres au métayer. tête du châtelain et les trésors découverts devait contribuer à arranger l'affaire. la preuve de la grivèlerie de l'ancien maître des lieux ne faisait plus aucun doute, après la découverte de ces comptes.

un bruit de pas, et le judas de la tour de combat s'ouvrit.
"- que voulez vous étranger ?
- je suis dragonnier. je m'appel waztierzholt et mon compagnon ilaham. nous souhaitons intégrer la tour de combat.
- attendez je vais voir ça !





waztierzholt, prêtresse de shevarash et fruuer, dragon maléfique.

(20) en langue elfique (quenya): ordonne le vent

Adv (Baikamath)2007-10-24 21:30:20
ça serais bien que tu prenne le temps de lire le forum avant de venir me poser des questions dont la reponse s'y trouve...

Adv (Baikamath)2007-10-26 18:03:47
Donc: erreur de transfert serveur; ça reviendra a la normale dans le futur, apres correction.

Pantocrator (Brahms)2007-11-14 15:47:36
Merci pour tout.

Waztierzholt (Fruuer)2007-12-17 21:40:07
Petite pensée pour toi bella donna

Draygone (Gray)2007-12-30 20:32:23
C'est sûr ^^

mais je le pense aussi :)

Waztierzholt (Fruuer)2008-01-01 19:12:11
Bonne année, belle satie.

Seallion (Listian)2009-06-07 21:34:51
Bonsoir mon ami(e).

afin de relever la tête, et de montrer a tous que les chaos angels ce relèves et sortent de leurs sommeils, une nouvelle heures de gloire est arrivé, le temps ne nous arrêtera pas, si tu es toi aussi motivé rend toi sur le forum et ensemble devenons actif a fin de montrer qui nous sommes !

seallion

Draygone (Gray)2010-01-04 11:41:45
Info importante pour tous les membres de la guilde.

que tous les membres actifs s'annonce dans le topic "inscription, dernière chance"
je ne cache pas que vu le peu d'activité du forum, en fin de semaine, je vais probablement dissoudre les ca. je tenais à prévenir tout les membres


2009-02-23 01:41:22



 Stats 
En ligne : et 6 anonyme(s). Total : 6.

Elever un dragon, élevez un dragon, élevage de dragon virtuel, élevage virtuel de dragon, jeu de rôle en ligne, galerie d'images fantastiques, jeux videos
Ev-Dragon.com © Adv 2005-2019 - Tous droits réservés - CNIL n° 1132344 - CGU