« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
Aryaelda : Bin ?a fait bizarre ! ^^
[!] Whiteange tire un as de coeur (Total : 14/14)
Aryaelda : Pourquoi il y a autant de loup au +1 ?
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> La Taverne >> Philosophie

 Pages : [01] [02]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon brume
 Le 26/01/2006 à 22:34:01 
Au secourssss!!! lol j'ai une dissertation de philo mais les sujets sont comment dire, hmm... compliqués pour moi... lol: je vous les présentent:

-un homme peut-il m'être étranger?
- tout travail est-il servile?

simpa, si vous avez des pistes n'hésité pas... lol

bioubiou
Dragon noir
 Pouleman 
 Le 26/01/2006 à 23:07:49 
alors Biou...
Déjà, faudrait qu'on sache comment tu comptes aborder ta dissert... certain aborde la philo en "récitant" ce qu'on leur a appris, d'autres font de "l'improvisation"

le coups de l'homme étranger... trop court pour pouvoir donner mon opinion...
Pour le travail... je dirais simplement que oui, je crois qu'il est toujours servile mais que parfois, lorsqu'on fait un truc qu'on aime, c'est de l'asservissement volontaire...
Dragon brume
 Wizard 
 Le 18/02/2006 à 00:33:41 
La philosophie n'est pas une science mais un art qu'il faut distinguer du discours de l'absudirté.
Dragon gris
 Le 18/02/2006 à 00:57:13 
Ce qui est fascinant avec le langage humain et qui ne cesse de nous étonner, c'est que grâce à sa double articulation (le niveau des monèmes ou morphèmes et celui des phonèmes), il permet de réaliser une importante économie de moyens dans les différentes formes d'expression qu'il met en oeuvre. Comme le signale André Martinet, « Quelques milliers d'unités, comme "tête", "mal", "ai", "la", largement combinables, nous permettent de communiquer plus de choses que ne pourraient le faire des millions de cris inarticulés.» Mais plus remarquables encore sont les phonèmes qui, en nombre très réduit (quelques dizaines), permettent de produire une infinité de sens par un jeu subtil de combinaisons. Phonèmes et monèmes sont donc à l'origine de l'inépuisable réservoir de sens que constitue une langue.

Mais, comme si cela ne suffisait pas, une autre particularité du langage vient encore enrichir la palette d'expressions possibles: il s'agit de la polysémie. A première vue, il s'agirait là d'un défaut, qui semble obscurcir la signification des mots que nous utilisons. Le fait qu'une même suite de sons puisse avoir plusieurs sens constitue un piège qui peut être un obstacle réel à la communication en engendrant des quiproquos multiples. C'est sans doute une des raisons qui a poussé les logiciens du cercle de Vienne à rêver d'une langue débarrassée de toutes les ambiguïtés liées à la polysémie, dont les métaphysiciens ont largement joué.

Toutefois, on peut récuser une telle position. En effet, si on éliminait la polysémie, il s'en suivrait un appauvrissement considérable du langage, qui se verrait aussitôt dépossédé des finesses rendues possibles par la différentiation contextuelle. Et puis, il faudrait faire le deuil des jeux de mot et des mots d'esprit. Qui serait prêt à payer un tel prix pour gagner une bien illusoire clarté?
Dragon vert
 Mercanti 
 Le 11/03/2006 à 02:06:16 
En fait, Youshe, ce que tu mets dans ton edit s'approche plus de la psychologie que de la philosophie. Souvent la distinction entre les deux est assez floue, mais il reste important de la faire : la psychologie s'intéresse à la mécanique, et la philo au sens qu'on peut donner à cette mécanique.

Les problèmes de la philo vont plutôt être du genre : comment se fait-il que la raison nous permette de comprendre l'univers qui nous entoure ?
Ou pire : la raison nous permet-elle de comprendre l'univers qui nous entoure ?

Après, pour te conseiller des lectures, ça va être coton : la raison est un des thèmes récurrent de la philosophie...
Kant, Hegel (pour le plus complexe), Platon, Descartes...
De manière plus moderne, Einstein a écrit des choses très intéressantes sur le rapport entre le raison, le réel et l'expérience.
Et ceux qui mettent le pouvoir de la raison en doute sont eux aussi intéressants : les sceptiques comme Hume (celui qu'on trouve le plus facilement, et le plus accessible).

Enfin, c'est rapidement brossé... je suis à ta disposition pour plus de précisions  ;)
Dragon chien
 Cabos 
 Le 11/03/2006 à 09:21:22 
Je retiens essentiellement de la philo scolaire.... le fait de m'être fait éjecter du cours !!!!

Bon, faut dire qu'à la question : "Alors, Monsieur xxx, si vous bavardez dans votre coin, c'est que vous n'avez plus rien à apprendre de Hegel ?" j'ai répondu "Hegel, mais je le connais super bien madame, il passe tous les soirs à la télé avec son copain Jeckel"....

L'approche scolaire de la philo vaut ce qu'elle vaut. Question de moment, et d'accroche entre enseignant et enseigné. Mais je ne peux m'empêcher de penser que c'est encore une façon de gâcher bien des choses. Comme beaucoup qui sont fâchés à mort avec la littérature, l'histoire, ou même parfois les mathématiques.

Je me suis toujours posé une question : que vaut une philosophie du "par coeur" ? Je veux dire, Mercanti, si tu jette un oeil aux questions posées dans les devoirs de philo, elles sont en même temps très quotidiennes, et en même temps très ampoulées dans leur énoncé. De fait, on ne se poserait jamais la question dans ces termes. Pourtant, ces mêmes sujets (liberté, choix, norme, etc...) sont des sujets très puissants, surtout chez des jeunes qui sont en pleine construction de leur identité (ce qui n'exclue en rien les moins jeunes). J'ai toujours regretté de ne pas avoir connu une approche de la philo plus basée sur le principes des précepteurs antiques. On lance une question simple, dans des termes simples, sans assomer d'entrée de jeu l'élève avec une question sortie tout droit du cosmos, et on l'accompagne dans sa réflexion, en lui indiquant des auteurs comme des jalons. Parce que perso, on m'a refourgué "Ainsi parlait Zaratoustra" (pardon pour l'orthographe, c'est de mémoire, et c'est pas frais), et je peux bien te jurer que les pages sont toujours collées après la page 5. C'était le temps qu'il me fallait pour m'endormir lourdement....

Encore une fois, je crois quand même que tout dépend du talent du professeur. Et oui, comme dans tout métier, il y a des gens doués, des besogneux, des branleurs et des incompétents. La mienne considérait que nos têtes de piaf ne pouvaient en aucun cas s'aligner sur les pensées profondes des anciens. Elle avait sans doute raison, mais elle n'était pas obligée de nous le cracher à la face à chaque cours (remarques, elle méprisait aussi les fonctionnaires ! Elle était quoi au fait elle ?.....). Question de talent, mon cher Watson....
Dragon vert
 Mercanti 
 Le 11/03/2006 à 14:02:44 
En réponse à Cabos et Youshe :
J'aime mon métier et j'essaie de lae faire au mieux. Ce qui signifie pour moi : donner à l'élève le goût de la philosophie. Mieux : donner à ceux des élèves qui pourraient avoir le goût de la philo la possibilité de développer ce goût. Après tout, on a parfaitement le droit de ne pas apprécier cette discipline.

Penser par soi même de manière rigoureuse n'est pas quelque chose d'inné, mais quelque chose qui s'acquiert. Et la philo est là pour ça. Tous les rpofs sont d'accord là dessus. Ensuite, malheureusement, il y a ces profs qui considèrent que bien penser, c'est penser comme Descartes/Platon/Kant et consorts.
Je commence toujours mes cours par quelque chose de quotidien : et une fois que les élèves ont réalisé que le quotidien contient de la philo, on peut passer aux auteurs. Oui, les auteurs, par pour apprendre ce qu'ils disent par coeur, pas pour les vénérer mais pour les mettre à notre service.
Pas de fausse modestie : mes élèves sont plutôt contents, et moi avec eux. Même si je ne suis pas un 'bon prof' selon les critères académiques, je crois m'en sortir plutôt bien.

Youshe : dans ce cas, un excellent bouquin, qui pourrait te servir, c'est 'Gödel, Escher, Bach' de Douglas Hofstadter, qui traite exactement du domaine qui t'intéresse. Il date de 85, donc il est un peu daté, mais il reste une référence pour ce qui est de poser les questions intéressantes :)
Dragon chien
 Cabos 
 Le 12/03/2006 à 10:55:32 
Je suis entièrement d'accord pour ce qui est de construire une pensée rigoureuse. Ce n'est pas quelque chose de simple, et cela doit s'entretenir. J'en sais quelque chose si je considère dans quel état je suis sorti d'un an de bataillon disciplinaire (gâ !). Beaucoup de choses seraient différentes dans notre monde si chacun pouvait réellement bénéficier d'un tel apprentissage, et dans un premier lieu, notre vie politique en serait modifiée du tout au tout. C'est bien pour cela que je regrette amèrement que ton approche ne soit pas considérée comme académiquement correcte. J'ai pas mal d'amis profs, mais l'éducation nationale n'est vraiment pas mon amie....

Dragon volcan
 Bini 
 Le 07/07/2006 à 10:14:19 
moi aussi je sort tous juste d'un bac STL et dison que si certain on l'impression que la philosophie est pal abordé c'est surtout a cause du faible coeficient de cette matiere pourtant fort interressante pour quiconque s'interresse un tant soit peut a se qui l'entoure et qui cherche a l'expliquer moi j'estime que le but premier de la philo c'est de nous faire comprendre le monde est quand on voit certaine explications il y a de quoi deprimer mais bon
pour ceux que sa interresse le sujet de philosophie que j'ai choisi cette année :
<<l'interet de l'histoire est'il d'abord de lutter contre l'oubli>> de memoire un sujet pas exesivement difficile que je n'est pas pris le temps de traiter sufisament longtemps mais qui m'a raporter 18 points malgrés tous
bon amusez vous je pense que les prof de philosophie ici presents se feron un plaisir de les coriger durant ces vacances scolaires
 Pages : [01] [02]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 24 messages visibles sur 187402 dans le topic Philosophie.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2022 - Tous droits réservés