« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
[!] Whiteange tire un as de coeur (Total : 14/14)
Aryaelda : Pourquoi il y a autant de loup au +1 ?
Slider : je dirais surtout parce qu'on n'arrive pas ? les tuer ?
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> La Taverne >> Articles : Mythes et Légendes

 Pages : [01] [02] [03] [04]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon cochon2
 Le 06/02/2007 ŕ 19:55:46 
Bonjours à tous ^^

Je vais vous racontez des mythes et des légendes. Notre Monde en regorge, mais dites moi... Ne pensez-vous pas que pour que une légende ou un mythe existent, des témoignages de gens ou des preuves qui l'ont démontrés par le passé? Car, c'est tellement complet, qu'il est impossible que ça ne vienne pas d'un fait, même minime, qui soit la réalité...
"Le rêve est merveilleux , mais alors pourquoi la réalité existe?"

Mon premier sujet va parler de renouveau,

Le Phoenix

Apparence : La plupart des illustrations représentent le Phoenix, doté d’un plumage rouge et or, couleur des flammes de son corps. Il ressemble au héron et possède un bec puissant et crochu, des serres acérées et des pattes longilignes.
C’est un oiseau solitaire et personne ne sait l’âge qu’il peut atteindre, bien qu’il dépasse les 500 ans. Ses larmes ont le pouvoir de guérir, mais il ne pleure que très rarement. Il n’est pas rare qu’il se lie d’amitié avec un humain, dès qu’il accorde sa confiance à quelqu’un, il fait preuve d’une loyauté sans failles. Il sera capable de se sacrifier pour lui. Il peut se rendre invisible et son chant est merveilleux. Il apaise les tensions et fait apparaître le courage dans les cĹ“urs purs.
Lorsqu’il sent venir l’heure de sa mort, il se construit un nid douillet avec des herbes odorantes, puis s’y installe pour s’y consumer. De ses cendres, naîtra un nouveau phoenix. Car tel est son destin, il ne meure jamais.

Légende : Elle raconte que cet oiseau se lève à l’aurore et que chaque matin, le Dieu Soleil, arrête la course de son chariot céleste pendant quelques minutes pour écouter le chant du phoenix.
On raconte qu’il est souvent lié au soleil. Que chaques peuples, à des époques différentes, ont intégrés le mythe du phoenix dans leurs légendes. Qu’il inspire le respect et la beauté. Sa réputation tient à son aspect et à ses pouvoirs et qu’il est immortel.

Selon les cultures :

L’église Chrétienne : Il est le symbole de l’immortalité de l’âme et de la résurrection du Christ.

Juif, hébreux : Né de la bible, son immortalité vient de Eve, qui après avoir mangé le fruit défendu de l’arbre interdit, réussit à tenter d’autres créatures vivantes. Seul, l’oiseau (phoenix) appelé Milcham aurait résisté à l’invitation et n’aurait pas consommé la pomme, source de la connaissance du Bien et du Mal. Pour cela, l’Ange de la mort, obéissant à Dieu, lui fit un don exceptionnel : il ne connaîtra jamais l’expérience de la mort. Le mythe raconte que depuis ce jour, tous les mille ans, l’oiseau brûle puis se consume. Sur ses cendres, ne reste que un Ĺ“uf.

En Egypte : La naissance d’un phoenix représente le renouveau. Il tient son nom de l’oiseau sacré "Bennou" et qu’il incarnerait le Dieu Soleil. Ses adorateurs disaient qu’il n’apparaissait que tous les 5oo ans. Il serait lié aux crues nouvelles du Nil.

Asie et Chine : C’est la monture des Dieux. Les Chinois l’appelle Feng-Huang, parce que le Yin et le Yang s’incarnent en lui, et que c'est le signe d’une très grande force. C’est un heureux présage d’un voir un.

Dans l’antiquité : Pour les Romains, il est le symbole de la force vitale et toujours renouvelée de l’Empire. C’est pour cette raison que l’on retrouve le phoenix sur certaines pièces de monnaie et fresques de l’époque.

Voilà, je finirai par dire que cet oiseau mystique, est pour beaucoup, un nouveau départ.

Je vais cloturer ce numéro. N'hésitez pas à me dire vos pensées, si ça vaut la peine que je continue...
Merci de m'avoir écouté, à bientôt cher lecteur
Dray
Dragon brume
 Lucya 
 Le 06/02/2007 ŕ 20:16:56 
C'est bien !!
Le truc avec les Mythes et Legendes c'est qu'au bout d'un moment on ne sait plus demeller le vrais du faux,
Le phoenix par exemple tellement il y a de concordance a travers les religions que l'on peut croire qu'il existe !
Tien et si il exister vraiment ?
Dragon loup
 Slider 
 Le 06/02/2007 ŕ 21:29:15 
Toutes les légendes sont inspirées d'un fait réel...Même si ce ne sont que des histoires, les mythes grecs ont été conçus pour expliquer des faits. C'est comme la religion, comme l'homme ne peut expliquer quelque chose, ou avoir quelque chose, il a inventé un dieu pour excuser tout ce qu'il fait.
Dragon cochon2
 Le 08/02/2007 ŕ 14:11:30 
Effectivement. Si il y a autant de légendes et qu'elles sont si détaillées, qui peut dire si ce n'est pas dû à des témoignages. Et même si tout n'est peut-être pas vrai, il y a sans doute des faits identiques...
Dragon brume
 Lucya 
 Le 10/02/2007 ŕ 10:56:28 
Draygone, je te rajoute un petit mythe :

La Mandragore ou Mandragora

Selon la Legende :

La mandragore possede de puissante propriète curative, on l'utilise pour rendre leurs formes d'origine, leurs santé au victimes de methamorphose ou de sortilege, elle peux aussi redonner contenance a ceux qui ont été petrifier.
Elle est aussi utilisée pour créer de nombreux antidotes.
Mais elle est dangereuse car son cri est mortel pour quiconque l'entend, elle ressemble au nourissons qui viennent de naitre, lorsque les mandragore sont encore enfants, leur cri ne peux pas tuer mais il peux assomer pendant plusieur heures, quand elles sont adolescantes elle ont mauvais carractere et de l'acné, lorsqu'elle sont adultes elle ce rendent visite les unes au autres.

Explication Scientifique :

On dit que le cri de la mandragore est mortel pour quiconque l'entend, et que son apparence est celle d'un nouveau né.
La raison a cela est que lorsqu'on deracine une mandragore on a l'impression qu'on tue ou arrache un nouveau né a sa mere, ceux qui la déterent on cette impression et lache tous de suite cette racine en ce tenant la tete a deux main, il ne peuvent pas suporter ce cri, voila pour l'explication du cri et de l'appparence.
La mandragore est souvent utilisée pour soigner.
La raison a cela est que lorsque lon met une racine de mandragore dans un aquarium de poissons chat dit "Nettoyeur" ou " Poissons a ventouses" ceux ci vont dessus et avec leur ventouse vont prendre ce dont il ont besoin a la racine, aprés avoir fait cela, ils se sentent mieux.
On dit aussi que l'on peux faire un bouillons de mandragore et que ce remede soigne de nombreuse maladie(a verifier).

Voila pour mon mythe.

Draygone ==> je fais que des explication coté magie et coté scientifique.
Dragon cochon2
 Le 10/02/2007 ŕ 16:10:30 
ok :)

merci Lucya de t'intéresser à mon topic, ça me va droit au coeur ^^
C'est très intéressant ton sujet, n'hésite pas à en remettre d'autres;-)
Dragon mouton
 Muthos 
 Le 11/02/2007 ŕ 15:34:51 
Les Harpyes:


image :http://antre.atspace.com/harpyes_files/BorisVallejo.jpg

Vu que l'on peut en trouver dans le jeu , j'ai decider de les mettres ici !



La mythologie grecque nous présente les Harpyes comme des créatures qui ne se lassent jamais de terroriser les hommes. Le terme Harpyes, signifiant « les Ravisseuses », nous rappelle que, il y a bien longtemps, elles étaient particulièrement reconnues pour soustraire les enfants à leur famille. On dit aussi qu’elles étaient des ravisseuses d’âmes, puisqu’elles avaient pour fonction d’emporter les âmes des morts dans les Enfers. Sous un jour encore plus sombre, les Harpyes représentaient aussi les forces du mal qui persécutaient les hommes.

Ces créatures sont nées de l’union entre Thaumas et l’Océanide Electre. Elles sont la plupart du temps au nombre de deux, Ocypète (la rapide au vol) et Aelle (bourrasque), mais on retrouve aussi parfois une troisième, Célaeno (l’obscurité). Selon certains écrivains, c’était Célaeno qui était la plus cruelle de toutes.

Étant déesses des tempêtes, elles volaient beaucoup plus rapidement que les oiseaux et les vents. Les Romains, comme le poète Virgile, situaient leur demeure tout près de la porte des Enfers, avec les autres créatures infernales. Toutefois, les Grecs qui les précédaient croyaient qu’elles demeuraient sur les Îles Strophades, dans la mer Égée.



Créatures effrayantes

Au départ, elles étaient perçues comme de jolies femmes dotées d’ailes. À cette époque, elles étaient particulièrement réputées pour avoir une magnifique chevelure. Elles revêtirent toutefois rapidement une apparence particulièrement repoussante. En effet, à ce moment, chacune d’entre elles possédait un visage ridé de femme âgée, un corps de vautour, un bec et des ongles crochus et extrêmement tranchants ainsi qu’une poitrine tombante. Toutes ces caractéristiques monstrueuses savaient faire peur aux populations.







C’était des créatures fondamentalement méchantes et cruelles. Elles se plaisaient par exemple à piller les villages sans défense ou encore à accabler les parents de tristesse en volant leurs enfants. Il était aussi reconnu qu’elles aimaient causer la famine dans les endroits où elles se rendaient. Elles y parvenaient en enlevant toute la nourriture des tables ou alors en y laissant leurs excréments. De plus, elles répandaient autour d’elles une odeur si infecte, que rares étaient ceux qui restaient à proximité. N’importe quel être vivant qui inhalait cette odeur infecte en avait automatiquement des nausées.





Punitions des dieux

Malgré la nature infâme des Harpyes, les dieux ne souhaitaient pas la destruction de celles-ci. En effet, ils préféraient les utiliser lorsqu’ils voulaient punir les êtres humains. Un excellent exemple est le cas du roi aveugle Phinée qui était victime d’une malédiction. En effet, ce dernier avait été puni par Zeus qui ne tolérait pas le don de divination qu’Apollon lui avait accordé (on dit aussi que Phinée aurait abusé de ce don pour faire connaître aux mortels les desseins des dieux). Le devin était de ce fait condamné par Zeus à la vieillesse éternelle et à la faim continuelle.

Le dieu souverain a donc ordonné aux Harpyes de manger ou de souiller tous les plats posés sur la table de Phinée. Lorsque Jason et les Argonautes passèrent par là, ils demandèrent leur chemin au devin, qui accepta de le leur dire uniquement s’ils parvenaient à le débarrasser des Harpyes. À bord de l’Argo, il se trouvait deux fils de Borée (le vent du nord) qui les ont pris en chasse. Puisqu’ils étaient tous deux ailé,s grâce à leurs origines divines, ils parvinrent à capturer les Harpyes. Par contre, le dieu Hermès se présenta pour défendre ces créatures, puisqu’elles ne faisaient que remplir la volonté divine de Zeus. Les fils de Borée leurs firent alors prêter serment de ne plus jamais torturer Phinée, ce qu’elles firent.









Les filles de Pandaréos



C’est une histoire bien tragique que celle vécue par les filles de Pandaréos. Le récit commence lorsque Pandaréos dérobe le chien en or qui avait protégé Zeus enfant avant qu’il ne détrône son père. Évidemment, au bout du compte, Pandaréos, ainsi que sa femme, Harmpthoé, furent gravement punis pour cette offense. Zeus les tua tous deux, laissant leurs deux ou trois jeunes filles (tout dépendant des légendes) dans la solitude totale, sans aucune aide.

Heureusement pour elles, plusieurs déesses les prirent en pitié et décidèrent de les protéger et de s’occuper de leur éducation. Ainsi, Aphrodite les a nourries (de vin parfumé, de lait et de miel), Héra leur octroya la sagesse et la beauté, Artémis leur fit don de l’élégance et Athéna leur appris à être habiles de leurs mains. Lorsque l’éducation de ces filles, devenues jeunes femmes, approcha de sa fin, les déesses se rendirent sur l’Olympe, afin de demander à Zeus de leur promettre un bon mariage. Selon certains poètes antiques, Aédon, l’aînée, aurait eu le temps d’être mariée à un certain Zéthos.

Les filles de Pandaréos attendaient, seules, que Zeus leur trouve un mari (sauf pour Aédon qui en avait déjà un). Peu de temps s’écoula avant que les Harpyes se lancent sur ces jeunes femmes alors qu’elles étaient sans défense. Les viles créatures ont capturées les filles non mariées de Pandaréos avant que Zeus ait pu leur procurer un fiancé. Elles furent rapidement emmenées par les Harpyes dans les Enfers. À partir de ce jour, ces jeunes vierges, autrefois éduquées et aimées des dieux, sont devenues les esclaves des Érinyes dans le monde de Hadès.



Les Nains :

image : http://antre.atspace.com/nains_files/nai.jpg




Les nains étaient très présents dans la mythologie nordique. On les appelait alors Dvergar (ce qui signifie « Tordu »). Ces êtres ont été conçus à partir des larves qui s’étaient formées dans le corps du géant Ymir lors de la création du monde. Les premiers dieux décidèrent que ces êtres laids devraient vivrent cachés sous terre, dans le royaume de Nidavellir. On dit aussi que des nains s’établirent dans des lieux souterrains, par exemple à l’intérieur des montagnes ou bien au fond des cavernes. Ils ne sortaient que très peu à l’extérieur, car, selon plusieurs mythes, le soleil les transformait en pierre.





De petits hommes barbus…

Physiquement, les nains étaient généralement perçus comme étant petits, trapus, barbus et parfois difformes. Toutefois ces êtres étaient incroyablement plus forts que les hommes ordinaires. De plus, à cause de leur vie dans les grottes et de leurs aptitudes à trouver des métaux précieux, ils ont souvent étés représentés avec les habits propres aux mineurs. Ils portent alors une ceinture ainsi qu’un tablier de cuir et ils sont munis d’une lanterne, d’un piolet et d’un marteau. Cependant, dans certaines légendes nordiques, les nains se confondent aussi avec les elfes noirs et ne sont donc pas toujours petits. Il existerait même quatre nains énormes ; ceux qui soutiennent le monde de par ses points cardinaux.

Par ailleurs, il existe, selon la mythologie nordique, uniquement des hommes nains. En effet, ces derniers n’ont pas d’épouses et, en conséquence, pas d’enfants. Toutefois, lorsque l’un d’entre eux meurt, deux princes ont la mission divine de les remplacer par d’autres nains.







Leurs talents inégalables

Les nains, puisqu’ils sont confinés à vivre sous terre, sont devenus d’incroyables mineurs, de grands forgerons et des joailliers incomparables. Ils n’ont pas leur pareille pour trouver les métaux rares et des pierres précieuses, puis pour les travailler et en faire des objets merveilleux, souvent en or. D’ailleurs, ils amassent ainsi une grande fortune et chaque nain possède d’innombrables trésors. Les nains excellent aussi dans l’art d’enchanter leurs objets de valeur en leur conférant des propriétés extraordinaires.



Objets maudits

Bien qu’ils effraient souvent par leur apparence, les nains sont généralement des êtres bienveillants et bénéfiques. Toutefois, si un homme ose s’en prendre à eux ou voler l’un de leurs trésors, le malheur s’abattra sur lui. Par exemple, deux nains ont étés forcés à forger une épée, ont pris soins de la maudire avant de la terminer. Par la suite, chaque fois que l’épée serait utilisée, elle donnerait inévitablement la mort à une personne (vous pouvez imaginer comment cela peut être désastreux…). Il y avait aussi un nain, nommé Andvari, qui possédait un anneau enchanté ayant la capacité de produire de l’or. Toutefois, Loki le lui a volé pour le remettre à Hreidmar afin de délivrer les dieux Odin et Hoenirm qui en étaient prisonniers. Toutefois, Andvari ne manqua pas de lancer une malédiction sur l’anneau qui causera désormais la perte de tous ceux qui le posséderont. La malédiction fut effective, puisque peu après avoir reçu l’anneau et délivré les dieux, Hreidmar périt de la main de son fils Fafnir.



Présents enchantés



Les nains ont tout de même fait de nombreux cadeaux aux dieux, que ce soit des armes ou des parures. Les plus populaires sont l’anneau d’or et la lance d’Odin, le marteau de Thor (voir illustration ci-dessus), un sanglier à la toison d’or, Gleipnir (la chaîne enchantée qui a servi à attacher le méchant loup Fenrir) et le collier de Freyja. Les dieux possèdent aussi de nombreux heaumes, colliers et anneaux qui ont étés créés et enchantés par les nains.



Pour les remercier de tous ces présents, les dieux promirent en mariage un nain, Alvis, à Thrud, qui était la fille de Thor. Toutefois, ce dieu n’était pas d’accord avec cet arrangement, alors il utilisa la ruse pour en sauver sa fille. Il imagina un grand nombre de questions à poser au nain avant qu’il puisse épouser sa fille. Le questionnaire était tellement long, que le nain ne vit pas le temps passer et, lorsque le soleil se leva, il fut changé en pierre.



Le collier de Freyja

Freyja était la déesse de l’amour et de la beauté et elle était particulièrement reconnue pour son amour des bijoux de valeur. Un jour, elle aperçu quatre nains, les Brising, occupés à fabriquer le plus magnifique collier en or qu’elle ait jamais vu. Son cĹ“ur brûla immédiatement de désir pour cette merveille. Toutefois, les nains ne voulaient pas s’en séparer, peu importe la quantité d’argent ou d’objets de valeur qu’elle leur offrait. Finalement, désespérée, elle leur demanda ce qu’ils souhaitaient en échange du collier. Les nains furent catégoriques ; la seule chose qu’ils accepteraient en échange du collier serait qu’elle passe une nuit avec chacun d’entre eux.

La belle déesse, aveuglée par son désir, se dit que sacrifier quatre nuits n’était pas un pris si élevé à payer pour posséder ce remarquable objet. Elle accepta donc de passer une nuit avec chacun des quatre nains qui lui ont par la suite remis le collier. Après cette histoire, le collier des Brising est devenu l’un des trésors les plus précieux de Freyja et elle cacha du mieux qu’elle put cette histoire aux autres dieux.






Les Elfes :

image : http://antre.atspace.com/elfes_files/elfes_clip_image002_0002.jp g


Les elfes sont bien connus et souvent utilisés dans les récits fantastiques (Tolkien en est l’exemple le plus facile). Cependant, il est important de préciser l’origine réelle de ces êtres, avant d’être modifiés par certains écrivains. Ils apparaissaient dans la mythologie, bien avant de surgir dans nos romans fantastiques!


Les elfes étaient les esprits, ou les démons, de la nature dans la mythologie Germanique. On les appelait plus précisément Lios Alfe (elfe de lumière) et on les considérait comme des être aériens et beaux. À leur opposé, se trouvent les Svart Alfe, qui étaient des elfes plus sombres, plus ténébreux, qu’on associe parfois aux nains.


Les Lios Alfes demeuraient dans leur royaume, Alfheim. Cependant, les gens du peuple croyaient qu’on les retrouvait aussi dans la nature : près des eaux, des forêts ou alors des montagnes. Certains se montraient parfois bénéfiques, tandis que d’autres pouvaient être plutôt malins. C’est pourquoi les hommes de l’époque les craignaient généralement et évitaient de sortir seuls la nuit.


Physiquement, les elfes ont toujours été représentés comme ressemblant beaucoup aux humains. Toutefois, on les imaginait comme légèrement plus petits et frêles que les hommes. C’était des être gracieux et beaux, mais qui en même temps possédaient en eux l’incroyable force de la nature.








Ces créatures adoraient jouer et danser. D’ailleurs, ils pouvaient se réunir en un groupe dans une clairière et passer ainsi une nuit entière à danser sous la lune. Toutefois, ils cessaient leurs amusements dès que le premier chant de coq résonnait. En effet, ils fuyaient la lumière, mais surtout le regard des hommes. Habituellement, la seule trace de ces danses était les empreintes de pieds dans l’herbe au matin. Cependant, si un homme avait le malheur de croiser ces êtres lors d’une de leur ronde, il était ensorcelé par la beauté des femmes elfes. Plus personne ne reverrait jamais cet homme vivant; il disparaissait, suivant leur danse, ou encore il était retrouvé mort le lendemain matin.


En dehors de ces moments d’amusements, ces créatures de la mythologie germanique savaient se montrer sages et ils pouvaient lire l’avenir. Enfin, on croyait que ce peuple était bien organisé. Leur société était dirigée par un roi qui établissait les lois et la hiérarchie parmi les siens.




Pegase :

image: http://antre.atspace.com/pegase_files/pegase_clip_image002_0000. jpg



Méduse, l'une des trois Gorgones, avait été mise enceinte par Poséidon avant de se faire décapiter par le héros Persée. Pégase et son frère Chrysaor étaient les deux créatures destinées à naître de Méduse et elles jaillirent du coup béant de la Gorgone qui s’était fait souper la tête. Pégase était une merveilleuse bête ; sauvage mais sans malice, il avait un corps de cheval musclé et souple, sa robe était d’un blanc immaculé comme la neige fraîche et ses grandes ailes puissantes pouvaient le porter au firmament. Hésiode, un grand auteur antique, le décrit même comme étant : "Un coursier ailé inlassable à la course, et qui passe dans l'air comme une rafale de vent". Enfin, son nom signifie « source » et l’on verra que, justement, plusieurs sources sont liées à son histoire.



Dompté par Bellérophon

Un jour qu'il s'abreuvait à la fontaine de Pyrène, une merveilleuse source qui jaillissait au pied de la citadelle de Corinthe, Bellérophon s'approcha de lui sans bruit. Celui-ci venait de recevoir une visite de la déesse Athéna qui lui avait donné du charme pour parvenir à dompter la créature farouche. La créature se laissa donc brider docilement et sans effroi et c’est ainsi que Bellérophon devint le maître de Pégase. Le héros le chevaucha donc pour aller tuer la Chimère et massacrer les Amazones. Celui-ci allât beaucoup trop loin, par contre, en tentant d'atteindre l'Olympe et il périt, précipité du haut des cieux par Zeus, qui était irrité par son orgueil et son ambition.



Il termine sa vie au service des dieux...

Après cette histoire, Pégase resta au service des Dieux, dans les écuries célestes de l'Olympe. C'était le coursier qui venait en tête parmi les coursiers de Zeus. C'était même lui qui, selon les légendes racontées par les poètes des temps anciens, apportait l'éclair et le tonnerre à Zeus lorsqu'il voulait utiliser ses pouvoirs. Il fut aussi envoyé afin de calmer l’Hélicon, une montagne de Béotie, qui enflait tellement de plaisir qu’il menaçait d’exploser. En effet, ce dernier était très fier d’une victoire des muses lors d’un concours opposant celles-ci aux Piérides. Pégase créa la source Hippocrène (Fontaine du cheval), à l'endroit où son sabot a heurté la terre pour rappeler à l'ordre la montagne, ce ne serait toutefois pas la seule source qu’il aurait créé d’un coup de sabot. Il fut par la suite placé par les dieux parmi les constellation afin d'honorer cette créature bonne et pure.




Les Fées :

image : http://antre.atspace.com/fees_files/fee13.jpg

Pour les autres si vous voulez des info je sui là ! ( comme d'hab ^^ )





Le mot fée provient du latin fatum, qui signifie prédiction, oracle ou encore destin. Les fées, incarnant généralement le sexe féminin, représentaient souvent la magicienne bienveillante dans les contes traditionnels. Dans ce cas, elle est douce, protectrice et conseillère. C’est celle qui va exaucer les souhaits ou encore donner un don particulier à l’enfant. De bons exemples de ce type de fées se situent dans des contes populaires mis à l’écran pas Disney dans La belle au bois dormant, Cendrillon ou bien Pinocchio. À l’opposé certains contes on peut aussi retrouver des fées malfaisantes, comme Carabosse dans La belle au bois dormant.

Par ailleurs, selon certaines croyances populaires, les fées aiment et protègent les enfants. Par exemple, lors d’un accouchement humain, elles veillent à ce que tout se produise bien, posées sur l’épaule de la mère. Aussi, si un enfant prétend ne pas croire en l’existence des fées, cela causera la mort de celles à proximité.





D’un autre côté, d’autres croyances portent sur les fées telles que nous les imaginons généralement de nos jours. Elles ressemblent davantage à la fée clochette de Peter Pan. Ces créatures sont de minuscules êtres que nous nous représentons plus souvent comme étant féminines, même si il y a aussi des fées mâles. Elles ont une apparence humaine, mais portent toujours de jolies petites ailes sur leur dos. De plus, elles sont infiniment gracieuses dans leurs mouvements avec leur petit corps élancé et leur joli visage bien dessiné.

Ces magnifiques êtres magiques ne pourraient généralement qu’être vues que par les animaux. Par contre, si elles se sentent particulièrement généreuses, elles peuvent utiliser leurs pouvoirs pour nous laisser voir leur belle aura ou même, en de très rares cas, se rendre visible à nos yeux si elles nous estiment bons et sincères. De plus, si nous le méritons vraiment, elles peuvent nous accorder un vĹ“u.

Malgré leur nature apparemment sereine, elles sont très susceptibles et il n’en faut pas beaucoup pour les froisser. Il faut prendre soin de les traiter avec respect car elles ont tendance à jouer de vilains tours. Si bien que, il n’y a pas si longtemps en Angleterre, il ne fallait pas prononcer le mot fée, ni même y penser trop fort, car cela pouvait porter malheur.

Ces jolis petits êtres dotée de pouvoirs magiques cohabitent avec la nature et vivent selon leurs instincts. Elles protègent le monde végétal et prennent soin de l’environnement, c’est pourquoi elles sont représentées parfois avec une lance dans la main ; pour défendre les arbres dont elles sont les gardiennes. Lorsqu’elles le désirent, elles peuvent même se transformer en l'animal de leur choix pour tromper les humains. Elles possèderaient même certains pouvoirs en liens avec les divers éléments de la nature. Elles fréquentent toujours des endroits sacrés qui se situent souvent près d’un cours d’eau, d’une colline ou d’une forêt.



Licorne :

image : http://antre.atspace.com/licornes_files/unigath.gif




La licorne médiévale symbolise la force sauvage de la nature, la puissance, le faste (grand luxe ou quelque chose d'heureux) ainsi que la pureté. La licorne est aussi l'emblème de la Chine; elle symbolise leurs vertus royales et le bonheur de l’enfantement. Dans ce pays, elle frappe les coupables de la justice de sa corne et elle combat le soleil et l'éclipse.

De nos jours, la majorité des individus voient la licorne comme un simple cheval ayant en son front une corne torsadée. Cependant, selon de plus vieilles croyances, elle est une merveilleuse créature au corps de cheval d'un blanc pur doté d'une merveilleuse corne au milieu du front, d'une barbiche de chèvre, de pattes d'antilopes et d'une queue de lion. Ses sabots sont très durs et peuvent briser la tête de ses ennemis.

En effet, la licorne peut être une redoutable combattante. Elle peut repousser un lion ou même un éléphant. Cependant, si elle n'est pas attaquée, elle demeure un être très pacifique et elle est exclusivement herbivore. De plus, son odorat est si fin que s’approcher de cette créature est un véritable exploit.

Animal de nature sauvage et indomptable, elle peut aussi se montrer gentille et douce avec ses enfants ou bien une jeune vierge. En amour, la licorne se déniche un partenaire qu'elle va garder toute sa vie. Cette créature est aussi dotée de plusieurs pouvoirs notamment, grâce à sa corne, de neutraliser tout poison et détecter l'impureté. La corne de la licorne procure à celui qui la possède une extraordinaire longévité et elle accélère la guérison lorsqu'elle est sous forme de poudre. De plus, s’abreuver dans une corne de licorne protègerait de tout poison.

Selon l’avis des alchimistes, seul l’union d’une licorne et d’un cerf pouvait engendrer l’être divin. En effet, ceux-ci croyaient que ces deux animaux formaient le couple parfait ; la licorne représentait, pour eux, l’esprit, le soufre et le principe masculin et le cerf l’âme, le mercure et le principe féminin.





À cause des merveilleux pouvoirs de cette créature craintive et solitaire, de nombreux hommes tentèrent de s’emparer des licornes pour posséder leur corne. Heureusement pour elles, elles avait des sens très développés et il s’avérait bien ardu de les capturer.

Le seul homme à avoir jamais pu approcher une licorne fut Merlin l’Enchanteur. Autrement, dans les histoires du Moyen-âge, seule une vierge peut s'approcher d'une licorne puisque les vierges représentent la pureté. Les chasseurs de licornes amenaient donc toujours une vierge lors de leurs périples. La licorne était alors attirée par la pureté de la vierge et venait s'endormir sur ses genoux. Par la suite, les chasseurs pouvaient faire ce pourquoi ils étaient là...




Les Centaures :

image : http://antre.atspace.com/centaures_files/centaure2.jpg





Les centaures n’ont pas toujours été représentés comme des hybrides au corps de cheval et au torse humain. En effet, ils étaient, au départ, vu comme des hommes énormes au corps velu. Ils sont nés du géant Ixion et d'un nuage ; Ixion tentait de violer Héra, la femme de Zeus, mais le dieu souverain l'en empêcha en échangeant son épouse contre quelques nuages qui avaient pris la forme de cette dernière. À la suite de la naissance des centaures, le géant eut comme punition d’être projeté dans les enfers.

Le centaure symbolise les forces obscures et indomptées de la nature. En effet, ils sont la plupart du temps des brutes sauvages, plus animales qu'humaines. Ils raffolent du vin mais en abusent trop souvent lorsqu'ils en ont l'occasion et ils ne contrôlent pas leurs pulsions. Ils vivent sur le mont Pélion où ils se nourrissent de chasse et de chair crue et vivent comme des bêtes sauvages et sanguinaires.





Le sage Chiron

Les centaures étaient des créatures sauvages et féroces, mais il y avait une principale exception ; le sage Chiron qui n'était pas, contrairement aux autres, un fils de Ixion, mais plutôt de Cronos et Philyra. Celui-ci était principalement connu pour sa bonté et sa sagesse. Ce serait d’ailleurs lui qui aurait éduqué un très grand nombre de héros et lui-même aurait été instruit par des Dieux : Artémis et Apollon. Il était le seul centaure à être doté de l'immortalité, mais il finit tout de même par mourir et descendre dans le monde souterrain… (voir un peu plus loin)

Chiron eut à élever le fils d'Apollon (Apollon était le dieu de la musique, de la poésie et des chants harmonieux) et d'une mortelle, qui a payé de sa vie le fait d’avoir trompé le Dieu. Chiron enseigna alors ses savoirs à Eusculape (c'est le nom qu'il lui a donné), dans sa grotte du mont Pélion. Il lui apprit à guérir car c'est ce en quoi lui-même était le meilleur. En effet, le centaure avait une connaissance très profonde des remèdes, des incantations et il administrait des potions pour calmer les douleurs. Son élève devint beaucoup plus fort que lui. Il venait à bout de n'importe quelle maladie et les gens venaient de loin jusqu'à lui pour recevoir son aide. On continua à le vénérer même après sa mort.

Celui qui a été la cause de la mort de Chiron n'avait aucune intention malfaisante. C'est Hercule qui le blessa au cours d'un combat contre d'autres centaures, ceux-ci avaient été attirés par l’odeur du vin. Hercule vainquit facilement les centaures mais il a blessé Chiron en lui lançant accidentellement une flèche empoisonnée même si le centaure n'avait pris aucune part à l'attaque. La blessure, causée par un poison mortel, se révéla très grave et incurable. Le centaure ne pouvait la guérir malgré son grand savoir médical. Zeus permit alors à Chiron de mourir au lieu d'avoir à vivre pour toujours dans la souffrance de cette blessure.




Les Sirènes  :

image : http://antre.atspace.com/sirenes_files/666_mermaid_pencil.gif





De nos jours, nous voyons les Sirènes comme de belles femmes au charme immense et à la queue de poisson. Pourtant, au tout début de leur légende, les Sirènes étaient des créatures maléfiques avec des attributs d’oiseaux. Elles étaient nées du fleuve Achéloos et d'une muse (Melpomène ou Terpsychore, cela varie selon les légendes). Dans les anciens récits, elles attiraient, par leur merveilleux chant, les marins qui passaient près de leur île puis les dévoraient. Elles symbolisent l'autodestruction du désir et les impulsions obscures et primitives de l'homme.





Acquisition de leur corps d’oiseau

Il y a deux versions différentes de la légende dans laquelle les Sirènes acquirent leurs ailes (ou leur corps d’oiseau). Dans la première, les Sirènes étaient présentes lors de l’enlèvement de Perséphone par Hadès. Cependant, elles n’ont rien fait pour tenter de les sauver et, pour les punir, le père de Perséphone aurait donné un corps d’oiseau à ces femmes. Dans la seconde version, les Sirènes étaient de grandes amies de Perséphone et furent bien attristées de son enlèvement. Elles implorèrent donc les Dieux de leur donner des ailes pour qu’elles puissent chercher leur amie.



Dans les récits…

Elle sont apparues pour la première fois dans l'Odyssée d'Homère (- IX eme siècle) où elles étaient deux créatures mi-femmes, mi-oiseaux. Par la suite, leur nombre varie selon les légendes mais elles apparaissent le plus souvent au nombre de trois et elles seraient d'excellentes musiciennes. Selon certains écrivains, l'une jouait de la lyre, l'autre de la double flûte et la troisième chantait. Ces femmes étranges habitaient, seules, sur une île de la méditerranée.



Passage des Argonautes près de leur île

Jason et Orphée, étaient à bord de l'Argo, lorsque le chant des Sirènes parvint à leurs oreilles. Tous furent alors pris du grand désir désespéré d'aller à la rencontre des auteures de ces chants. Les Argonautes tournèrent leur navire vers la grève où les attendaient les Sirènes et ne pouvaient s'en détourner. Orphée leur sauva tous la vie en sortant sa lyre et joua une mélodie vibrante, aux notes claires et apaisantes. Cela étouffa le chant des Sirènes et le navire pu reprendre son cap et s'éloigner de cet endroit dangereux.



Mort des Sirènes grâce à Ulysse

Ulysse, lors de l'un de ses grand périple, passa aussi près de l'île des Sirènes. En suivant les conseils de Circé, il a demandé aux autres marins de se remplir les oreilles de cire et leur ordonna de l'attacher solidement au mât du bateau et de l'en détacher sous aucune condition. C'est ainsi qu'il pu entendre la douce mélodie des Sirènes et leurs paroles ensorcelantes qui disaient tout connaître et qu'elles partageraient ce savoir avec quiconque viendrait jusqu'à leur île. Ne pouvant accepter cette défaite, les sirènes se sont jetés à la mer pour mourir et leurs corps furent changés en rocher.



Dans les histoires plus récentes

Beaucoup lus tard, elle acquirent la queue d'un poisson mais gardèrent leur voix mélodieuse. Elles séduisaient les navigateurs par leurs chants incroyables, puis par leur magnifique apparence. Il est aussi raconté qu'elles entraînaient ces marins charmés au fond de la mer pour en faire leur repas . On les a longtemps perçues comme des monstres pervers et malfaisants, puis elles sont devenues des divinités de l'au-delà qui enchantaient par leurs voix mélodieuses ceux qui étaient au paradis.

Dans d'autres histoires beaucoup plus récentes, elles ont de grands pouvoirs magiques. Elles peuvent prédire l'avenir et apparaissaient pour prévenir les gens qu'il y aurait des tempêtes. Dans ces croyances, elles tombaient souvent en amour avec des hommes et c'est pour cela qu'elles les emmenaient sous l'eau. Elles seraient pacifiques et auraient même, à plusieurs reprises, sauvées des vies humaines.


Le Phénix :

image : http://antre.atspace.com/phenix_files/phe1.jpg




Bien que celui-ci ait été longuement vénéré par les Grecs et décrit par les conteurs de l'Antiquité, la légende du phénix est originaire d'Égypte. Plus précisément, elle serait inspirée du héron pourpre d'Égypte. Il serait aussi possible de le comparer à un aigle royal, en considérant le phénix plus grand et impressionnant que ce dernier. Selon les récits, cet oiseau mythique a construit son nid sur les hauts sommets d'Égypte, d'Inde et de Chine et il ne se nourrissait que d'herbes fraîches. On dit aussi de lui qu’il est d'une très grande douceur, mais qu’il est tout de même très difficile, voir même impossible, à domestiquer.



Les couleurs du plumage du Phénix diffèrent selon les récits ; rouge feu, bleu clair, orange pourpre et or et la disposition de ces couleurs sur le corps de l'animal varie aussi beaucoup. Par ses couleurs et sa grandeur, il est très impressionnant, mais ceci est décuplé lorsqu’on voit ses grandes ailes se déployer en un majestueux vol lent. Malheureusement pour lui, il n'y a aucune femelle phénix alors il est impossible pour eux de perpétuer l’espèce par la procréation.



L’animal qui renaît de ses cendres

Pour permettre tout de même à la race une certaine survivance, cet oiseau fabuleux est doté d'une extraordinaire longévité ; dès qu'il sent l'heure de sa mort approcher, à peu près tous les 500 ans, il se construit un nid d'encens et de brindilles parfumées et magiques. Par la suite, il se consume de sa propre chaleur dans cet étrange lit funéraire. Une fois consumé, il a le pouvoir de renaître de ses cendres. Voilà donc pourquoi cette créature symbolise la résurrection, l'immortalité de l'âme ou encore l'année qui renaît.

Une fois le nouveau phénix né des cendres de son prédécesseur, il apporte le corps calciné de son père dans un tronc creux de myrrhe sur l'autel du Soleil pour qu'il soit brûlé avec les plus grands soins des prêtres. Lors de son vol jusqu'à cet endroit, la jeune créature flamboyante était accompagné par une multitudes d'autres oiseaux multicolores.





En plus de sa résurrection, le phénix est associé à plusieurs pouvoirs magiques. Son chant aurait la capacité de donner du courage à l'homme au cĹ“ur pur et de la crainte dans l’homme au cĹ“ur impur. De plus, ses larmes peuvent guérir tout être vivant, qu'il soit malade ou bien blessé.

Dans certaines croyances de la religion égyptienne, l'âme d'un mort devenait phénix. Plus tard, au Moyen-Âge, le phénix est devenu le symbole de la résurrection du christ et, finalement, cet oiseau mythique aurait été de nature androgyne pour les Chinois. C'est-à-dire qu'il serait mâle et femelle à le fois et il représentais donc la félicité et l'harmonie suprême.



Vu que c'est un jeu basé sur les dragons je pense que ce poste ne sera pas inutile !

Les Dragons :

image : http://antre.atspace.com/dragons_files/dragon1.jpg


« Symboles ambivalents du bien ou du mal, les dragons représentent les forces mystérieuses que l’homme doit affronter »*

Selon l’Encyclopaedia Universalis , le mot dragon « appartient a la langue grecque (dérivé de drakôn, terme venant lui-même du verbe derkomai, « regarder », « fixer du regard ») et qui désigne les serpents géants ou aquatiques ». Toutefois, ce mot, à l’origine, désignait l’ensemble des créatures mythiques ou monstrueuses, comme, par exemple, le cerbère. Nous aborderons toutefois uniquement les dragons sous leurs aspects plus connu aujourd’hui…

Plusieurs personnes voient les dragons comme des êtres cruels symbolisant le mal. Cet animal fut effectivement souvent celui dont il fallait se débarrasser dans les légendes médiévales : un méchant dragon finissait toujours par se faire tuer par le bon chevalier courageux qui y gagnait souvent la main de la princesse… et un trésor incroyable! En effet, dans la plupart des légendes de cette époque, le dragon représentent l’obstacle à exterminer en tant que gardien d’un trésor toujours tentant.

Pourtant, le dragon n'est pas, au départ, une créature bonne ou mauvaise. Il a un caractère très variable selon les espèces, les origines et leur personnalité propre. Les dragons sont d’ailleurs perçus très différemment d'après les différentes cultures. Par exemple, le dragon de la mythologie orientale (à gauche) possède, entre autres, un physique très différent du dragon de la mythologie européenne (à droite).







En Orient

En extrême Orient, principalement en Chine et au Japon, il est très respecté et il représente le pouvoir spirituel et suprême, le pouvoir céleste et terrestre, la sagesse et la force… Il est le plus vieil emblème de leur mythologie et il est très souvent représenté dans leur art. Il vit dans l'eau et apporte prospérité, chance, pluie bienfaisante, il repousse les esprits lors de leur fête du jour de l'An chinois et il est supposé apporter la boisson de l'immortalité; le soma. Il a un corps de serpent avec des ailes, des pattes et une tête de dragon.



En Occident

En Occident, le dragon a une forme très différente ; il est plus gros, a quatre pattes, des griffes de lion, un corps plus imposant et des ailes sur le dos. Il fait souvent penser à un dinosaure. Il peut être de différentes couleurs et ils représentent généralement les éléments de la nature (terre, air, eau, feu). Il est souvent un cracheur de flammes mais il y a aussi, tout dépendant des légendes, des histoires, même des romans (en effet, les auteurs contemporains semblent apprécier cette créature), des dragons de glace, d’eau, d'électricité… Il peut être bon ou mauvais, il possède d'incroyables pouvoirs magiques et il sait manipuler l’environnement sans le déstabiliser.

Selon les histoires plus contemporaines occidentales, y a une multitude de couleurs d'écailles chez les dragons. On retrouve par exemple le rouge, le vert, le bleu, le blanc, l'or et l'argent. Ces couleurs sont la plupart du temps associées avec la race du dragon. Ce qui signifie qu'un dragon bleu est un dragon de l'eau, un dragon blanc en est un de glace, un dragon vert vit en harmonie avec la forêt et la nature, un dragon rouge en est un de feu et vit souvent dans le creux des volcans, un dragon or serait un symbole de grande sagesse et un dragon argent serait un dragon-magicien.



En Grèce Antique

En effet, les Grecs de l'Antiquité connaissaient déjà, eux aussi, les dragons. Il y avait, par exemple, le dragon de Colchide, un des nombreux fils monstrueux d’Échidna. Ce dragon, situé dans la forêt d’Arès, gardait la Toison d’Or appartenant au roi de Colchide, mais Jason devait la ramener à son oncle Pélias afin de pouvoir régner à Iolcos, puisqu’il était le véritable héritier du trône. Évidemment, le grand Jason, accompagné des Argonautes, réussit à vaincre la créature gardienne de la Toison d’Or. Un autre dragon, le dragon des Hespérides, gardait les Pommes d’Or situées dans le jardin d’Héra. Celui-ci était aussi né d’Échidna, mais il était encore plus effrayant puisqu’il possédait cent têtes. Toutefois, l’un des douze travaux d’Héraclès (Hercule) était de rapporter quelques unes de ces pommes. Toutefois, le héros n’eut pas à l’affronter puisqu’il utilisa la ruse et demanda à Atlas (celui qui soutenait éternellement la Terre) d’aller les chercher en échange de tenir Terre à sa place pour un instant. Toutefois, selon quelques versions, Héraclès a vaincu le monstre en le combattant ou alors il l’a endormi afin de cueillir en toute tranquillité.



Dans la Bible

Le dragon serait aussi présent dans la tradition judéo-chrétienne. En effet, il serait souvent associé au Léviathan, le monstre primordial qui apparaît dans la Bible. D’un autre côté, certains saints, comme saint Michel et saint George, se seraient battus contre des dragons et auraient triomphés.



Dans la mythologie scandinave

Les dragons étaient mêmes représentés chez les Vikings. En effet, ils croyaient qu’un dragon maléfique, Nidhogg, vivait au pied de l’arbre cosmique (Yggdrasil) et tentait de le détruire en rongeant ses racines. Par ailleurs, cet être monstrueux se nourrissait de corps humains morts, tout en ayant une préférence pour les hommes mauvais. Il y avait aussi un autre dragon populaire dans la mythologie des Vikings, et il se nommait Fafnir. Ce dernier était autrefois un homme, mais il s’est métamorphosé en dragon afin de pouvoir veiller sur le trésor qu’il avait subtilisé à son père. Malheureusement pour lui, ce trésor avait une malédiction et il fut tué par un héros scandinave, Sigurd.



Au Vietnam

Même les Vietnamiens avaient des légendes avec des dragons. En effet, Lac Long Quan, un grand seigneur dragon, a été très bénéfique pour les hommes : il leur a enseigné comment cultiver le riz et comment se vêtir. Malheureusement pour les Vietnamiens, la créature majestueuse est repartie, mais tout en promettant qu’il reviendrait si le peuple avait encore besoin de lui. Ce fut le cas lorsqu’un souverain Chinois entrepris d’envahir le Vietnam. Le peuple, désespéré, a prié Lac Long Quan qui est enfin revenu pour aider son peuple à repousser l’ennemi.
Dragon gris
 Le 11/02/2007 ŕ 15:39:15 
Bravo tres bel article
Dragon cochon2
 Le 14/02/2007 ŕ 13:20:16 
Excellent article Nrbb ^^
Merci de de prendre la peine de poster. C'est trop gentil ^^

Quant à moi, la suite de mes articles sera après mes exams.
A bientôt
Dragon brume
 Lucya 
 Le 14/02/2007 ŕ 14:09:12 
Nrbb ==> tu as pris sa sur le web ?
Peut importe tes explication ne sont pas trés claires il manques beaucoup de détails, enfin moi je trouve (je lis trop de livre de magie).
Dragon cochon2
 Le 19/02/2007 ŕ 15:19:43 
moi aussi j'adore ce qui est livre. Genre fantastique, magie, horreur...

(plus que 2 jours pour réviser mes exams, je suis morte...)
Dragon brume
 Lucya 
 Le 19/02/2007 ŕ 19:11:53 
Draygone, lol moi j'ai deja passer monbrevet blanc et je l'ai eue !! enfin juste math et histoire le français on ne me l'a pas encors rendu !!
Dragon cochon2
 Le 25/02/2007 ŕ 15:00:37 
Mes examens enfin passé, je vais pouvoir me remettre à mes articles...

Pour le sujet suivant, je vous ai concocté un mythe. On le retrouve dans Harry Potter, où il a de l'importance pour l'histoire. Mais, je vais vous donner plus de renseignements sur ce serpent, dont on ne parle que rarment. Je fais bien sûr référence au Basilic. Gigantesque monstre aux étonnants pouvoirs...


Le Basilic

Apparence : Le basilic est un serpent géant, la plupart du temps d’une couleur vert poison. Très silencieux dans ses mouvements, il se distingue d’un serpent normal par sa taille et par le fait qu’il ait sur la tête un dessin en forme de couronne. Il est souvent représenté par un coq à queue de dragon ou par un serpent aux ailes de coq. Il a de grands yeux luisants, couleur ambre. Dans sa gueule, il a deux crochets à venins et qui ressemblent à des sabres.

La Légende : Elle raconte qu’il viendrait au Monde dans l’œuf d’un coq âgé de 7 à 14 ans. Cet Ĺ“uf, parfaitement rond, déposé dans du fumier et couvé par un crapaud et une grenouille donnerait naissance à un basilic.

On raconte que le basilic est l’incantation du pouvoir royal et foudroie ceux qui manquent d’égard.
Qu’il est la représentation du danger mortel que l’on ne peut éviter à temps et que seul la protection des Anges divins permet de nous aider à nous en réchapper.
Que regarder un basilic dans les yeux signifierait la mort immédiate par pétrification et que la morsure de ses crocs suintant de venin est mortelle.

Un des seuls moyens d’arrêter un basilic serait de lui présenter un miroir ou un objet réfléchissant de telle sorte que son regard se retourne contre lui.

Je terminerai mon sujet par dire que le basilic est le Roi des serpents et qu’il ne faut jamais prendre son pouvoir à la légère.

J'attends vos réactions. A bientôt pour un nouveau conte.
Dragon brume
 Lucya 
 Le 25/02/2007 ŕ 15:12:59 
Bravo Draygone !!
Je reconner la quelqu'un qui est façinner par la magie et les mythes !!!
Je suis vraiment contente de rencontrer quelqu'un comme moi !!!
Dragon gris
 Le 28/02/2007 ŕ 13:42:09 
C'est tout simplement géniale
 Pages : [01] [02] [03] [04]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 46 messages visibles sur 187402 dans le topic Articles : Mythes et Légendes.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2022 - Tous droits réservés