« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
Ajt : si j'ai toi Ayumih * . *
Ayumih : c'bô ce que tu dis là !
Ajt : merci :$
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> la Tour de Rehäl

 Pages : [01] [02] [03]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon volcan
 Satsue 
 Le 14/03/2007 à 16:29:08 
Le vieux Jen connaissait donc Rehäl et faisait partie du réseau ?! J'étais à la fois heureuse d'avoir pu côtoyer un tel homme et vexée qu'il ne m'ait pas fait part de ses activités.
- Jen ne se rendait pas lui-même dans la forêt, dit le magicien, il était trop âgé pour ces missions, mais il centralisait toutes les informations et me les transmettait. Ainsi, un beau jour, un des 'gardes' comme nous les appelions est venu le trouver pour lui annoncer que la femelle était revenue pondre...
Je restais silencieuse. Comment avais-je pu vivre deux ans aux côtés du vieux Jen et ne rien remarquer ?
- Pourquoi ne m'a-t-il pas mise au courant ? demandai-je.
Ce fut au tour de Rehäl de rester silencieux avec, pour la première fois depuis mon arrivée, un air gêné.
- Pourquoi ne m'a-t-il pas mise au courant ? répétai-je.
- Il voulait tout simplement te protéger, répondit-il finalement. Après mon bannissement, notre réseau se devait d'agir dans la discrétion la plus totale, afin de ne mettre aucun de ses membres en danger.
- S'il avait réellement voulu me protéger, il ne m'aurait pas offert votre troisième écrit, répliquai-je en le fixant du regard. Vous mentez.
Ma remarque était volontairement provocatrice, peut-être un peu trop... N'étais-je pas inconsciente de m'adresser en ces termes à un puissant homme de magie ? Je laissais néanmoins mes yeux plongés dans les siens.
- Bien. Êtes-vous prête à entendre la vérité ?
- Oui.
Je contactai mentalement mon compagnon. En dirigeant le flux mental de manière exacte, je pouvais faire en sorte que Rehäl ne perçoive pas le message.
'Liyan, réveille-toi ! Il faut que tu écoutes !
- Croyais-tu vraiment que je dormais ?'
Je souris légèrement de ma naïveté et m'adressai de nouveau au magicien.
- Je vous écoute.
- L'objectif de notre réseau était bien évidemment de surveiller le retour de la femelle mais également de mener à bien nos idéaux, commença-t-il. Puisque tu as lu mes écrits, tu sais qu'il s'agissait d'établir un lien particulier avec un dragon, une sorte d'amitié. Pour cela, il nous fallait une personne digne de confiance et surtout intéressée par un projet d'une telle envergure.
- Les autres membres n'étaient-ils pas intéressés ?
- Certes, ils l'étaient, mais leur situation familiale et leur métier ne leur permettaient aucun sacrifice. Se consacrer aux dragons demande du temps et de l'énergie... Nous avions quasiment perdu espoir jusqu'au jour où...
- ... je suis arrivée en ville, complétai-je.
- Oui, confirma Rehäl. Ce jour où le vieux Jen t'a accueillie. Une jeune femme sans buts, sans attaches, intelligente, dévouée...
Je sentis poindre l'amertume en entendant cette description.
- Le vieux a fait en sorte de te familiariser avec mes écrits et les théories de notre réseau, notamment au travers de vos lectures communes. Bien sûr, si tu n'avais pas été intéressée par les dragons, nous n'aurions pas insisté, mais il se trouve que tu paraissais particulièrement... enthousiaste.
Je me rappelais en cet instant la fascination que j'éprouvais à la lecture du moindre document évoquant Rehäl et les dragons.
- Durant ces deux années donc, Jen t'a transmis toutes ses connaissances, en prenant garde à ne pas éveiller tes soupçons. Puis le jour est arrivé où un oeuf a été découvert dans la forêt. Nous avons attendu deux mois avant d'agir, pour vérifier que la femelle n'était plus dans les environs et décider de notre plan d'action.
Plan d'action... J'avais fait partie d'un plan d'action... L'attirance et la fascination premières que j'avais éprouvées pour le magicien banni se muèrent en colère.
- Un mois avant l'éclosion présumée, le vieux t'a envoyée dans la forêt, sous prétexte de lui rapporter des fleurs de sang. Tu as trouvé l'oeuf et l'as ramené. Jen m'a fait parvenir la nouvelle, il était fou de joie ! Il nourrissait de grands espoirs quant à la relation que tu pourrais nouer avec le saurien, et je constate qu'il a eu raison...
Ma colère retomba momentanément devant l'émotion sincère qui étreignait le magicien. Jen me manquait, nous manquait.
- Sa mission au sein de notre réseau était accomplie, toute comme son rôle sur notre vie, confia Rehäl, la gorge nouée. Dans sa missive il se disait si heureux qu'il pouvait mourir en paix...
- Il est mort deux semaines plus tard, dis-je dans un souffle, libérant les larmes qui noyaient mes yeux.
- Il a laissé un message pour toi, qu'il m'a fait parvenir quelques jours avant son décès. Je serais heureux de te le remettre.
- Merci, dis-je en inspirant profondément. Finissez votre histoire je vous prie.
- Je n'ai plus eu de nouvelles après la mort du vieil homme, avoua le magicien. Sans son noyau dur, le réseau s'est démantelé. Et puis, il n'avait plus vraiment de raison d'être... tous nos espoirs reposaient sur toi et cette magnifique créature. Lorsque je vois le lien que vous avez tissé, mes plus grandes attentes sont comblées ! Grâce à mes écrits, vous avez pu retrouver ma trace et m'apporter la preuve que mes théories sont exactes !
- Je crois que le lien qui m'unit à mon dragon vous est en partie imputable... lâchai-je ironiquement. Ce symbole gravé sur nos membres est un sort de magie, n'est-ce pas ? Un sort que vous avez mis au point ?
- Tu as raison jeune femme, répondit le magicien avec un grand sourire. J'ai travaillé durant des années sur un sort qui permettrait aux êtres supérieurs de communiquer entre eux par le simple biais de la pensée. Je l'ai baptisé le Lien. Jen a subi un long entraînement afin de pouvoir le maîtriser. Et encore une fois, il a réussi...
Je sentis de nouveau une colère sourde envahir mon coeur mais n'en montrai rien. Quelques questions méritaient encore une réponse.
- Pourquoi rendre l'entrée de cette Tour si difficile ? Vous ne devez pas être souvent dérangé par les visiteurs...
- Les visiteurs sont effectivement rares. Il fallait simplement que je sois certain que les deux êtres qui pénétreraient dans ma Tour seraient Satsue et son dragon. J'ai donc mis en place quelques épreuves, glissa Rehäl, visiblement fier.
- Je n'en ai pas bien compris le sens.
- Laisse-moi t'expliquer ! Les symboles sur la porte étaient un premier test. Là encore ma puissante magie a fait ses preuves...
Son sourire suffisant me donnait des envies de meurtre.
- La gravure est ensorcelée, comme à peu près tout ce qui se trouve ici, ajouta Rehäl. Elle a agi sur Liyan comme elle aurait pu agir sur vous. L'objectif était d'évaluer la puissance de votre relation. Vous avez d'ailleurs fait preuve d'amour et de courage...
Je grimaçai à cette remarque. Amour et courage, mais tout n'avait été que tests...
- Ensuite, il s'agissait de vérifier que le sort du Lien était établi entre vous. Nul ne peut franchir le pas de la porte seul sans basculer dans la folie. La présence de votre dragon et votre capacité à communiquer mentalement vous ont sauvés. Par ailleurs, les trois scènes que vous avez vécues ne sont pas dénuées de sens, mais vous aurez encore bien le temps de les analyser.
- Pas si nous partons, dis-je, agacée.
- Certes ! Mais vous ne partirez pas, vous avez encore tant de choses à apprendre... Bien entendu, vous êtes libres de vos choix...
- Une dernière question : comment savez-vous que mon dragon se nomme Liyan ?
- Je ne le savais pas avant que vous n'arriviez. Tu as hurlé son nom suffisamment fort pour qu'il résonne dans toute la Tour ! ».
Rehäl passa sa main dans ses cheveux et se dirigea d'un pas décidé vers la Tour, nous laissant, Liyan et moi, en proie aux doutes et aux questions. Je me dirigeai vers mon dragon quand je remarquai un carré de toile pliée posé sur la table. Sur sa face externe, l'écriture tremblante du vieux Jen avait tracé deux mots : Satsue, Liyan.
Dragon glace MJ
 Le 14/03/2007 à 17:52:37 
Crâme le le vieux !
Dragon volcan
 Satsue 
 Le 15/03/2007 à 19:42:43 
Je fermais les yeux et appréciais la fraîcheur des flots tourbillonnants sur mes muscles endoloris. La conversation que j'avais eue avec Rehäl avait réveillé des douleurs, physiques mais surtout morales. Je ne parvenais pas à faire la part de mes sentiments, tout était confus... jusqu'à hier je croyais me connaître, je croyais savoir qui j'étais réellement et quels étaient les objectifs que je m'étais fixés dans la vie. Aujourd'hui, il apparaissait que ces objectifs avaient été décidés, planifiés, imposés, et qu'une partie de cette vie ne m'appartenait plus. Mes mâchoires grincèrent au souvenir des années passées auprès du vieux Jen, que j'avais considéré comme mon père ! La manipulation avait été parfaitement menée sur un sujet justement choisi, moi, jeune femme paumée sans devenir, malléable à souhait... menée par ce tordu de magicien... le but de leur réseau avait été louable, mais pourquoi m'avoir menti ? J'étais en âge de comprendre et j'aurais même volontiers donné mon accord pour élever le dragon ! Quel était l'intérêt du mensonge ?
Je sortis une main de l'eau et saisis le message qui m'était adressé. Satsue, Liyan. Le vieux m'avait tellement bien espionnée qu'il connaissait le nom du petit reptile qui grandissait dans ma chambre. Je dépliai la peau et lus de nouveau les mots suivants :
« Satsue, Liyan,
Si vous lisez ce mot c'est que vous avez décidé de rejoindre Rehäl, et je m'en félicite. Toutes ses théories étaient donc fondées !
Satsue, sache que je t'ai aimée comme ma fille. Ne m'en veux pas.
Jen.
P.S : Rehäl doit vous confier quelque chose de très important. Ne partez pas avant de savoir ce dont il s'agit ! »

Ne pas lui en vouloir... malgré tout le respect que j'avais pour le vieil homme, malgré les sourires complices, les lectures partagées, le respect et l'affection, malgré le bonheur qu'il m'avait apporté durant deux années, il m'avait trahie. Trahie. Ce mot me révulsait. Du peu de qualités dont je pouvais me vanter, la loyauté était la plus chère à mon cœur. Je n'étais pas particulièrement courageuse, quelque peu égoïste et entièrement imprévisible mais jamais, jamais je ne trahirais une personne aimée. De plus, il ne s'agissait pas d'une petite trahison passagère mais d'un mensonge de deux ans ! J'expirai lentement pour me détendre et profiter de mon bain dans ce ruisseau agité. En marchant pour retrouver mes esprits j'avais en effet remarqué une vasque suffisamment profonde pour une baignade improvisée. La clarté de l'eau promettait un apaisement certain.
Malheureusement pour moi, rien ne s'arrangeait si facilement. J'en voulais à Jen et encore plus au magicien, qui nous utilisait comme des pions sans conscience. Ses 'épreuves' avaient failli nous tuer ! Les événements récents me revinrent en mémoire. Les scènes que j'avais vécues étaient censées avoir une signification, autant trouver laquelle ! Sur la jetée, j'avais manifestement été confrontée à un choix, entre l'infini et le néant... ma première réaction avait été de ne pas choisir et de me jeter dans l'océan. L'élément liquide était-il la représentation d'un salut ignoré ? Et il y avait eu ces éclairs, déclenchés par ma pensée. Ce dernier paramètre me laissait perplexe. Les éclairs avaient provoqué mon saut dans l'océan, mon absence de choix, jusqu'à ce que je me rende compte que je pouvais les contrôler... ce qui n'avait rien changé quant au choix puisque je m'étais retrouvée dans les bras de l'homme. Ma volonté contre le choix ? Cela n'avait aucun sens, le choix était une volonté. Ma volonté comme troisième choix... oui, entre deux choix impossibles, il restait la volonté, celle de créer son propre choix, son propre destin.
Venaient ensuite l'homme, ses bras, ses lèvres, le désir... et sa prédiction fatale : dans le futur, je connaîtrais l'amour au prix de la mort. Amour pour qui ? Mort de qui ? Pour quel motif ? Malgré la passion habituelle de mes sentiments, il ne me viendrait pas à l'idée de tuer celui que j'aime, ni de tuer pour celui que j'aime. La seule hypothèse qui correspondait à cette prophétie mettait en scène trois personnages : moi, celui que j'aimerai et Liyan. Mais je donnerais plus pour Liyan que pour n'importe quel être humain, amoureuse ou non. La relation qui me liait à mon dragon était au-delà de l'amour, au-delà de tout, elle était l'essence de nos êtres...

Une voix me fit sursauter.
« Satsue, dit la voix que j'identifiai comme appartenant à Rehäl, le repas est prêt. Je te rassure, il y aura autre chose que des fruits.
Je me figeai soudainement. Il était là, derrière moi, il me regardait et j'étais nue ! Mes mains se dirigèrent lentement sous l'eau pour masquer les expressions de ma féminité.
- J'arrive, lançai-je sans me retourner.
J'attendis d'entendre les pas du magicien mais il ne daignait apparemment pas bouger.
- Seriez-vous voyeur en plus d'être manipulateur ? dis-je avec un agacement évident.
- Ma foi, j'ai rarement l'occasion d'admirer les plus belles oeuvres de notre monde.
La flatterie faisait évidemment partie de la manipulation.
- Vous excuserez mon manque de politesse mais je réserve la contemplation de mon corps à quelqu'un qui le méritera.
Le magicien émit un rire, certainement de satisfaction.
- Tu as du caractère jeune dame. J'apprécie énormément cet aspect de ta personnalité. Mais je ne bougerais pas.
Quel prétentieux ! S'il comptait m'impressionner avec ses compliments dignes d'un tavernier, il se trompait !
- Soit, admis-je. Ne vous brûlez pas les yeux, ajoutai-je sur un ton que j'espérais sensuel.
Je bondis si vite hors de l'eau que je faillis glisser sur les rochers humides. Mais les années de jeu avec mon dragon m'avait rendue agile. Je saisis la dague cachée sous mes vêtements, posés en tas au bord du cours d'eau, et apposai sa lame froide sur la gorge du traître. Ce dernier éclata de rire et me repoussa doucement comme un père repousserait un enfant espiègle.
- Tu es ravissante, dit-il avant de poser furtivement ses lèvres sur les miennes. Rejoins-nous vite, il faut que je vous parle. »

Je restais interdite, nue et ruisselante. Ma peau frissonna doucement sous la brise, ou y avait-il une autre raison... ? Je me séchai en vitesse, m'habillai et m'élançai au travers du jardin.
Dragon glace MJ
 Le 15/03/2007 à 21:05:33 
Tu vois, il faut vraiment le crâmer !
Dragon volcan
 Satsue 
 Le 25/03/2007 à 15:16:38 
[hrp] la vengeance est un plat qui se mange froid... [/hrp]

Je rejoignis rapidement Liyan, qui se tenait devant un imposant porche de pierre. Dans la pénombre qu'il abritait, je pus distinguer un escalier en colimaçon.
« Comment te sens-tu ? me demanda mentalement mon compagnon. Ton regard paraît troublé.
- Tu me connais décidément mieux que quiconque, dis-je avec un sourire sincère. Oui je suis troublée, par le vieux Jen, par ce magicien, par cet endroit... J'ai l'impression que ma vie ne m'appartient pas...
Liyan resta silencieux.
- Et toi ? lui demandai-je en retour.
- Je ne sais pas, avoua-t-il. Je ne sais plus ce que je dois penser de ma courte vie. Peut-être aurait-elle été différente si...
- ... si je ne t'avais pas trouvé et ramené avec moi, complétai-je tristement. Je suis désolée tu sais.
- Tu n'as pas à l'être. Tel était notre destin. Et malgré les mensonges, les trahisons et les manipulations, je suis sûr que ce qui nous lie n'est pas uniquement le fait d'un magicien visionnaire.
- Le fameux Lien...
- Ce Lien nous l'avons construit ensemble, reprit mon dragon, petit à petit, dans la confiance et le respect. Le Lien n'est qu'un instrument, utile certes, mais pas indispensable.
Je soupirai.
- Tout comme Rehäl ne nous est pas indispensable, ajoutai-je. Voyons ce qu'il doit nous dire et ensuite, rentrons !
Rassurée, je me dirigeai d'un pas décidé vers l'escalier.
- Attends ! lança mon compagnon. Es-tu certaine que ce magicien ne nous soit pas indispensable ? Je veux dire... ne te soit pas indispensable ?
- Non Liyan, répondis-je doucement, il ne m'est pas indispensable. Il m'attire, concédai-je, mais sans plus.
- Je voudrais que tu y réfléchisses sérieusement, Satsue. Après tout, je comprendrais que tu aspires à une autre vie, avec un compagnon humain...
- Je ne pourrais jamais me séparer de toi, tu sais. Si un jour je dois vivre avec un homme, il y aura toujours une forêt à côté de notre maison, pour toi et ta compagne.
- Merci.
- Mais de rien, espèce de gros reptile stupide ! lançai-je, mon rire se répercutant sur les épais murs de pierre.
Liyan ouvrit la gueule et projeta une longue flamme, qui vint caresser dangereusement la marche sur laquelle je me tenais.
- La course ! criai-je.
Le temps que je me retourne et pose le pied sur la troisième marche, mon dragon m'avait rejoint. En un coup d'aile, il se posa gracieusement devant moi, pour me barrer le passage. Je bandai mes muscles et me projetai de toutes mes forces contre son flanc. Il ne bougea pas d'un centimètre. Un nouvel éclat de mon rire résonna dans l'escalier.
- Alors, qui est gros et stupide ? pensa mon dragon en lâchant de nouveau une flamme intense.
- D'accord, j'abandonne, tu as gagné, Ô vénéré Saurien, répondis-je. Mais en attendant, j'ai faim, alors bouge tes grosses pattes de là ! ».
Liyan me saisit délicatement dans sa gueule encore chaude et me déposa sur son dos, mes cuisses calées sur la jointure de ses puissantes ailes. Puis il se lança à l'assaut de l'infinité de marches qui se perdaient dans l'obscurité grandissante. Ce faisant, je remarquai que l'ensemble de la Tour avait été construit de manière à pouvoir accueillir un dragon. Rehäl avait vraiment tout prévu, pensai-je intérieurement. Ce moment de complicité avec Liyan m'avait remis les idées en place et j'étais enfin prête à affronter de nouveau les imprévisibles actes du magicien banni.
Dragon gris
 Le 26/03/2007 à 18:08:58 

Continues donc cette histoire qui s'ouvre comme une fleur! :D
Dragon volcan
 Satsue 
 Le 01/04/2007 à 20:29:11 
Durant notre ascension nous ne rencontrâmes aucune porte, jusqu'à arriver au sommet de la tour. Nous débouchâmes sur une plate-forme surmontée d'une large tourelle, en pierre comme le reste, dont l'accès était gardé par une lourde porte ciselée, semblable à la porte d'entrée générale. La vue était saisissante. D'un regard, nous pouvions embrasser l'ensemble du florissant jardin et même voir au-delà, au-delà de la magie, voir la tempête qui hurlait toujours sur les plaines des Basse-Terres Blanches... ainsi se définissait la magie de ce lieu : magnifique mais illusoire, éphémère. La manipulation s'invitait décidément trop souvent dans ma vie... Mon compagnon et moi restâmes un moment devant ce spectacle de sérénité sur fond de déchaînement. Nous avions décidé de repartir dès le lendemain, sans s'attarder plus auprès du magicien. Nous entendions déjà l'appel de la route, de l'aventure, des rencontres et des surprises. Comme toujours, notre destination n'était pas vraiment fixée, nous avions l'habitude de tracer notre route au gré du vent et des signes du Destin.

Avec un soupir, je détachai mon regard des voluptés du jardin pour le poser sur la porte, espérant qu'il n'y avait pas d'épreuves associées... je m'avançai lorsque cette porte s'ouvrit doucement, sans un bruit, mu par un étrange mécanisme. Elle ouvrait sur une salle voûtée, majestueuse dans ses dimensions mais désespérément vide, où les douces senteurs de mets appétissants nous accueillirent. Au milieu de la pièce se dressait une immense table en bois massif, avec une chaise à chaque extrémité. Le repas promettait d'être animé...
« Vous voilà enfin ! nous lança Rehäl, débouchant de nulle part. Je sais que vous me quittez demain, aussi souhaitais-je fêter notre rencontre !
Refusant l'hypocrisie, je ne daignais pas sourire.
- Satsue, prends place, je t'en prie. Liyan, tu peux t'asseoir sur le tapis.
Je gagnai ma chaise sans un mot, bien décidée à me montrer froide et distante.
- Vous partez donc. Je comprends, c'est bien ainsi que vous avait décrit le vieux Jen ! Toujours dehors, à la recherche d'un sens à votre vie...
- C'est mieux que de moisir au fond d'une tour abandonnée..., lançai-je.
- Chacun ses plaisirs, me répondit-il en plissant les yeux.
Je ne relevai pas, ne me sentant pas d'humeur à un combat verbal. Saisissant un morceau de viande grillée dans mon assiette, je me mis à le déguster consciencieusement. Il était tout simplement délicieux.
- J'ai quelque chose d'important à vous dire ce soir, reprit le magicien sur un ton mystérieux. Cela nécessité votre entière attention.
- Nous vous écoutons.
- Lors de nos recherches, le vieux Jen et moi avons parcouru de nombreux ouvrages, commença Rehäl. La plupart n'étaient pas très riches en information puisque dans ce monde, les rapports entre humains et dragons sont pour le moins rares... Mais il existe un livre plus important que tous, un livre qui garantira votre avenir...
Je continuais de manger avec une indifférence feinte. Notre avenir ?
- Voyez-vous, les sages vous ont enseigné qu'il n'existait rien au-delà de la Mer de l'Est-Argent. Que quiconque s'aventurait par-delà ses frontières ne revenait jamais.
- C'est exact, intervins-je. J'ai vu de nombreux marins partir sans revenir.
- Certes ! Mais sais-tu pourquoi ils ne sont jamais revenus ?
- Parce qu'ils sont morts, répondis-je en haussant les épaules devant l'idiotie de la question.
- C'est là que tu trompes, jeune femme. Ils ne sont jamais revenus parce qu'ils ont découvert un autre monde.
Liyan et moi redressâmes la tête de concert. Un autre monde ?! Au-delà de la Mer de l'Est-Argent ?! Comment était-ce possible ? Pourquoi les sages nous cachaient-ils l'existence de ces terres ?
- Il se trouve que les marins qui ont découvert cet autre continent ont fait parvenir la nouvelle. Nous l'avons simplement interceptée.
- Interceptée ?! Mais pourquoi ? Dans quel intérêt ?
- Ma chère Satsue, calme donc ton impulsivité, dit-il en m'adressant un clin d’œil. Garder cette connaissance était vital pour la survie de notre réseau ! Et pour la vôtre, soit dit en passant...
Je lâchai mon morceau de viande et plongeai mes yeux dans l'azur des siens.
- Nous devons nous lever tôt demain matin. Viens-en au fait vieux magicien.
Je fus moi-même surprise du tutoiement et du ton impétueux que j'avais employés. La stupéfaction de Rehäl fut aussi grande que ma jubilation fut courte.
- Très bien, reprit le magicien. Mais fais attention jeune femme, je te trouve bien effrontée de t'adresser ainsi à un homme de pouvoir...
- Un homme de pouvoir ! rétorquai-je avec un rire. Sur qui ou quoi exerces-tu donc ton pouvoir ? Sur un jardin ! Je suis impressionnée...
Je me maudis intérieurement de n'avoir pu trouver d'arguments plus percutants. Après tout, cet homme était capable de maîtriser les éléments... Rehäl se leva brusquement et vint se poster derrière ma chaise, ses mains étonnement jeunes étreignant mes épaules. Liyan se redressa, prêt à intervenir.
- Laisse-moi te dire une chose, Satsue, murmura-t-il, j'aurais pu vous laisser mourir devant la porte, dans cette tempête, j'aurais pu taire vos origines, tout comme je pourrais maintenant ne pas vous révéler la plus importante information de notre réseau. Il en serait fini de votre vie, de votre histoire à tous les deux. Même terré dans cette ruine, mon pouvoir s'étend encore jusqu'à la côté. Il serait dommage que les paysans apprennent que Liyan est le descendant du dragon qui a détruit leur ville...
Je me raidis sur ma chaise et tentai de maîtriser mon tremblement.
- Alors je vous conseille, à toi et ton dragon, de m'écouter sagement. Qu'en dis-tu ?
Je demandai mentalement à Liyan de rester sur ses gardes.
- D'accord.
- Parfait. Voilà qui est mieux, ajouta le magicien en me caressant doucement le cou, ce qui fit naître en moi un nouveau frisson. Laissez-moi vous conter le merveilleux monde d'Atsami. »
Dragon glace MJ
 Le 02/04/2007 à 10:02:02 
Atsami, enfin !

A ajouter au wiki, le nouvel élément de géographie !
Dragon volcan
 Satsue 
 Le 02/05/2007 à 23:57:06 
J'ai écrit un article pour le wiki, dites-moi ce que vous en pensez ! En sachant qu'il n'est pas encore fini et que j'ai encore plein d'idées :-)
http://www.ev-dragon.com/wiki/index.php?title=Ilsand

Satsue
Dragon glace MJ
 Le 03/05/2007 à 09:48:35 
Vive Satsue !
Dragon volcan
 Satsue 
 Le 14/05/2007 à 15:51:53 
Quatre mois plus tard, Atsami

Liyan frissonna doucement. L’atmosphère était lourde. Il observa sa compagne, celle qui l’avait élevé et avait lié avec lui un lien si particulier, et sentit son cœur se serrer. Cela faisait quatre mois qu’ils étaient arrivés en terre d’Atsami et s’étaient construit une nouvelle vie, après avoir quitté leur île natale de l’Est-Argent.

Liyan appréciait ce nouveau monde. Ils vivaient simplement, toujours en mouvement, goûtant les joies de rencontres impromptues et nuits à la belle étoile. Et quel plaisir d’évoluer sur une terre où les dragons étaient considérés autrement que comme des créatures ennemies ! Au Cinquième Souterrain, où ils se trouvaient, toute forme de mal était inhibée par un mystérieux enchantement originel, de sorte qu’ils pouvaient dormir tranquilles, sans craindre pour leur sécurité.

Satsue était occupée à installer son hamac dans l’arbre qu’ils avaient choisi pour passer la nuit. Elle avait l’air nerveuse.
« Satsue, est-ce que ça va ? demanda Liyan.
La jeune femme hésita à répondre.
- Je sens quelque chose, murmura-t-elle.
- Dans le Lien…
Elle acquiesça.
Liyan le ressentait également. Un changement, presque imperceptible, dans le subtil équilibre de forces et de sentiments qui le liait à son amie et même au reste du monde… La sensation était difficile à décrire, c’était comme si l’âme du dragon se détachait de son corps pour observer la vie avec recul… comme s’il évoluait depuis quelques heures dans un environnement légèrement flou, légèrement… différent, c’était bien le mot juste… Il soupira. Peut-être le Lien n’était-il pas le même dans ce monde ? Peut-être l’enchantement modifiait-il la magie venue d’une autre terre ?
- Bonne nuit, lança Satsue
- Toi aussi », répondit le dragon.

Songeur, il fit quelques pas et s’assit sur un promontoire rocheux, duquel il pouvait apercevoir une vaste étendue boisée. La mer lui manquait. Lorsqu’il était avec Satsue à Ilsandir, ils sortaient peu, de peur d’être aperçus. Mais il leur était arrivé de s’aventurer dans la ville, à la nuit tombée, particulièrement les soirs de mauvais temps où ils étaient assurés de ne rencontrer personne. Souvent, ils marchaient jusqu’au port, où ils passaient de longues heures à admirer le reflet d’une lune danser sur le miroir agité de la mer. Liyan aimait cette mer et en Atasmi, elle lui manquait. Pour la voir, il lui aurait fallu quitter ce souterrain et sa protection pour rejoindre la surface et ses dragons de la voie sombre… Il aurait aimé sentir les embruns sur ses écailles, l’odeur si caractéristique du large… Avaient-ils pris la bonne décision en quittant leur archipel ? La vie qu’ils avaient trouvée ici leur convenait pour le moment, mais plus tard ? Les muscles raidis, Liyan se leva et s’installa pour la nuit au pied du tronc, les ailes repliées. Le sommeil promettait d’être long à venir…

Des rêves étranges… changement, changement, mutation, modification, transformation, mais pourquoi ces rêves… la mer… il était de retour en Est-Argent !! Au travers des brumes de son songe naissant, Liyan sourit. Que c’était bon de sentir le vent dans ses ailes ! Il chercha des yeux sa compagne. Où était Satsue ? Pourquoi n’était-elle pas avec lui ? Elle devait encore être chez le vieux Jen, et arriverait plus tard. Elle ne le laisserait pas seul.

Les yeux fermés, le dragon s’imprégna de l’odeur de l’océan. Sa peau frémit sous le vent fraîchissant. Il eût la désagréable mais évidente impression que Satsue ne le rejoindrait pas. Pas ce soir, pas ici… Un oiseau de feu traversa le ciel, marquant la noirceur nocturne d’une traînée incandescente.
Changement.


En Atsami, au Cinquième Souterrain, un dragon du nom de Liyan gémit dans son sommeil.
Dragon gris
 Le 14/05/2007 à 16:25:17 

Une nouvelle vie, ô combien temporaire, avant encore un renouveau?

Courage! Rêves et fais-nous rêver...

Dragon volcan
 Satsue 
 Le 14/05/2007 à 19:48:18 
Pourquoi restait-il seul… ? Seul face à la mer… Satsue n’était pas là, Satsue était loin, tout était différent. Toutes les épreuves qu’il avait trouvées sur son chemin, il les avait traversées avec sa compagne. Ensemble ils avaient gardé le secret, le Lien. Etait-ce la fin ? Ce changement sans nom supposait-il la rupture de leur relation si particulière ? Pour quelles raisons ?
Le vent se mit à souffler plus fort. Le changement approchait, il était là, partout, dans les sifflements de l’air, dans la noirceur des nuages, dans le fracas des vagues… Liyan sentit la peur nouer son estomac. Satsue où es-tu ? Pourquoi suis-je seul ? Que se passe-t-il ici, que se passe-t-il en moi ?

Le dragon, en proie à une peur grandissante, décida de rejoindre le foyer où il vivait avec sa compagne et le vieux Jen. Il y trouverait certainement des réponses, des justifications, et tout irait bien. Tout irait mieux.

Le cœur un peu plus léger, Liyan tourna le dos à la mer et se retrouva face à la mer. La mer devant, partout, le changement était en marche… Le saurien fit un pas, mais n’avança pas pour autant. Un autre pas, toujours rien. Encore, le changement. Avancer et rester sur place, courir et rester sur place… Liyan hurla de tout son être. Le vide de son cri se perdit dans le vent hurlant. Seul et le changement en marche…

Un majestueux phoenix passa de nouveau au-dessus de lui, planant avec une grâce infinie dans le ciel tourmenté. Un instant ou l’éternité plus tard, l’oiseau se posa face au dragon, face à la mer, dans le changement. Ses yeux rougeoyaient doucement en une danse hypnotique. Liyan sentit les éléments s’apaiser autour de lui, en même temps que sa tempête intérieure grondait et s’amplifiait. Changer, changer, en quoi, en qui ? Le dragon sentait la mutation s’amorcer au plus profond de lui-même. Il était terrorisé, et seul. Définitivement seul, pour la première fois de sa courte vie. Le phoenix inclina légèrement la tête, semblant observer le dragon avec étonnement.

Un coup de tonnerre fit sursauter Liyan. Tonnerre qui n’avait aucune raison d’être puisque le ciel était devenu calme… un autre. Encore un autre. Comme… comme des battements de cœur… encore… les battements du changement qui approchait, qui était en marche, les battements qui résonnaient dans sa tête et dans son monde, qui rythmaient sa mort puis sa vie, qui emplissaient son corps et apaisaient le phoenix, les battements de son cœur unis à ceux de sa compagne, encore dans le changement… Le phoenix prit brutalement un envol puissant et disparut dans le ciel clair. Liyan sentit alors son être se transformer, se déchirer, se rompre et laisser place au vide. Des larmes perlèrent à ses yeux ouverts sur le changement. Puis, doucement, dansant dans les yeux du phoenix, les éléments de son âme réinvestirent son corps tremblant.


Liyan devint Liyan.

Le rêve devint rêve.

En Atsami, au Cinquième Souterrain, un dragon du nom de Liyan prononça pendant son sommeil un mot étrange : renaissance.
Dragon glace MJ
 Le 16/05/2007 à 17:14:17 
Superbe description !! J'adore !! On voudrait presque qu'il fasse deux renaissances de suite !!
 Pages : [01] [02] [03]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 44 messages visibles sur 186953 dans le topic la Tour de Rehäl.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés