« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
Missysvenja : Coucou ! Petit bug de lien, on peut plus revenir au jeu à partir du tchate :o
Ajt : yes ça fait un bail ça d'ailleurs
Vyrgil : Salut Ajt je vois que tu te connecte quasiment tous les jours tout comme moi
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> Cosmogonie

 Pages : [01] [02]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon bleu
 Le 31/01/2007 à 12:30:28 

Et lentement ils comprirent l’origine de ce trouble. Car eux étaient vie et chair, et cela les comblaient, mais la terre n’était que roc inerte. Alors ils voulurent créer la vie. Et chacun s’attela à la tache, puisant dans leurs âmes pour modeler la matière et lui donner souffle. La douce Elaviel créa les végétaux qui couvrent la terre et s’en nourrissent, ne formant qu’un avec elle et lui partageant leur vie. Puis elle fit les habitants des eaux, grouillants, et peuplant jusqu’au fond des profondeurs. Faedus, lui, créa les bêtes, les faisant de la plus petite à la plus grosse et de la plus simple à la plus complexe. Alors la terre devint vie.

Dragon bleu
 Le 01/02/2007 à 14:27:05 

Et ce monde nouveau fut autonome et établit ses propres lois. Les arbres poussaient, les saisons changeaient et la vie se multipliait, recouvrant toute la surface. Alors Faedus et Elaviel prirent conscience qu’ils n’étaient plus seuls. Ils n’étaient plus qu’une goutte dans l’océan. Et ils voulurent qu’au milieu de ce grouillement s’établisse leur genre. Mais ils ne savaient pas comment procéder pour créer âme et esprit tels qu’ils en étaient dotés. Certes ils auraient pu se diviser ainsi que l’Unique l’avait fait pour eux. Mais ils ne pouvaient se résoudre à se séparer et disperser leur esprit. D’ailleurs ceux qui seraient issus d’eux ne feraient peut être pas de même et alors leur sacrifice serait vain. Il leur fallait donc trouver un autre chemin vers leur objectif.

Dragon gris
 Le 01/02/2007 à 14:31:52 
Que les plops puissent permettre aux posts de cette Chronique de se démultiplier, à l'instar des Divinités Faedus et Elaviel!
Dragon bleu
 Le 02/02/2007 à 12:45:22 

Et lentement dans leurs cœurs germait l’espoir de réaliser ce rêve. Si bien que toute la création en fut affectée. Et l’univers entier se mit au travail. Et pendant des jours le vent souffla, murmurant dans les branches. Et la terre se mélangea avec l’eau, tous deux ne formant plus qu’un. Eau et vent modelèrent l’argile, et toutes les créatures vinrent y verser leur sang et leur sueur pour la façonner et la polir. Et la pierre prit forme et vie. Bientôt, on pût voir sur la terre un nid de verdure abritant six formes dépolies. Elles se tenaient là, massives et imposantes. Et elles étaient rondes, telles des galets charriés par la colère des vagues. Mais aussi grosses qu’un de ces lapins bondissants. Et belles plus que tout. Lumineuses comme les étoiles abritées par la nuit, resplendissant d’une douce lueur.

Dragon bleu
 Le 04/02/2007 à 16:20:15 

Alors Faedus et Elaviel entendirent le murmure du vent et ils surent qu’ils avaient trouvé leur voie. Et ils se mirent en route, traversant plaines et forets, survolant les mers et cours d’eau. Et cote à cote ils partagèrent leur fatigue et leur peine, mais aussi leur espoir. Et ils finirent par rejoindre le fruit concrétisé de leur rêve. Alors, mus par un instinct venu du plus profond de leurs entrailles, ils soufflèrent leur flamme sur le nid nouvellement apparu. Et les formes au cœur de ce feu d’amour et de flammes devinrent œufs porteurs de vie.

Dragon glace MJ
 Le 04/02/2007 à 16:25:20 
plop
Dragon bleu
 Le 06/02/2007 à 14:12:59 

Durant des jours ils les réchauffèrent, le vent attisant le brasier et le bois l’alimentant. Alors, lentement, comme l’air était troublé par la chaleur, s’ouvrit une porte dans l’éther. Et de là les six créatures tirèrent leur âme. Patiemment elles agrippèrent un fragment à travers la porte, l’étirant et le ramenant à elles. Et enfin elles eurent cette âme tant désirée. Une âme qui ne serait rien qu’à elle et qu’elles pourraient chérir avant de rejoindre à nouveau l’éther avec tout leur être. Et lorsqu’il en fut ainsi le feu n’eut plus de raison d’être. Alors vint la pluie, douce et fraiche, amenant le calme sur toutes choses. Et de la rencontre de l’eau et du feu s’éleva une longue colonne de fumée blanche. Et ainsi tous surent que les six êtres avaient été créés.

Dragon fantome
 Le 06/02/2007 à 14:19:38 
plop
Dragon glace MJ
 Le 12/02/2007 à 16:13:26 
plop le retour !
Dragon bleu
 Le 13/02/2007 à 20:25:36 

Alors les deux dragons furent enfin en paix, sachant que leur œuvre serait accomplie. Et ils se lovèrent autour des œufs, se couchant en rond sur le sol, et étendant une aile au dessus d’eux. Ainsi les jeunes embryons pouvaient sentir la chaleur de leurs corps. Et chaque jour un peu plus l’on pouvait distinguer les formes et détails minuscules, les écailles apparaissant une à une, épousant les formes et révélant le futur animal. Et curieusement les six œufs se paraient de couleur. C’étaient de légères teintes pastelles qui étaient tout d’abord apparues et s’étaient incroyablement intensifiées jusqu'à briller de couleurs lumineuses. Et lentement ils maturèrent, laissant croître chaque partie de leur corps. A travers la fine coquille translucide, l’on pouvait voir les extrémités s’allongeant et prenant de l’épaisseur, les organes se mettant en place et commençant doucement à palpiter. Mais jours et nuits s’écoulaient sans que rien ne vienne déranger cette harmonie, comme s’ils n’allaient jamais cesser de grandir sans jamais venir à la vie.

Dragon glace MJ
 Le 13/02/2007 à 20:26:04 
Ah ! Le retour !
Dragon bleu
 Le 18/06/2007 à 17:13:07 
[HRP]Après une longue absence sur ev je reviens et pour la peine je met la fin d'un coup, en esperant que ça vous plaise et en m'excusant pour le délai! [/HRP]


Les lunes passèrent, les dragonneaux tissant leurs corps autour de leurs âmes. Et avec une infinie lenteur reptilienne ils arrivèrent à terme, corps et âme parfaitement mêlés.
Et vint le matin du premier jour ; même s’il y en avait eu d’autres avant lui, tel était son nom.
Ce matin-là, l’air subit une infime vibration, et l’onde se heurta à la membrane de l’aile d’Elaviel. Ce matin-là, le sol propagea le plus léger des tressautements. Alors Elaviel souleva son aile gracieuse et contempla sa couvée. Et l’univers retint son souffle, attentif.
Alors se produisit le miracle. Ce fut d’abord un très léger éclat de l’œuf qui partit, puis une fente qui se propagea tout du long, dessinant une ligne sombre au gré des grains du calcaire. Et alors la coquille vola en éclats, l’air gonfla les poumons du nouveau né, et la vie fut. Puis un, deux autres œufs se fissurèrent et bientôt tous furent sortis de ces coquilles où ils avaient maturé avant d’entrer dans le monde.
Alors s’étendit le plus beau des sourires draconiques le long des bouches écailleuses de Faedus et Elaviel. Et Faedus étendit son aile protectrice, poussant ses petits hors du nid. Il était maintenant temps pour eux de découvrir le monde.
Ainsi furent nés les six dragons des origines : bleu, blanc, jaune, vert, rouge et noir, ils étaient, donnant naissance à une nombreuse descendance.
Ainsi resta vide le nid de verdure où ne reposait plus que les débris de coquille, traces du glorieux passé où un dragon y avait reposé. Et au fond d’eux gisaient les sacs vitellins, mères nourricières des sauriens durant ces longs mois pour pouvoir venir à la vie. Et les anciennes matrices, devenues dépôts grotesques et inutiles, eurent mal de leur condition. Et aigreur et rancœur naquirent dans leurs cœurs.
Alors comme la partie d’eux qui s’en était allée ils saisirent une conscience, agrippèrent une âme et se construirent. Ils n’avaient pas d’amour pour les entourer et leur donner la vie mais qu’importe, ils avaient leur rancœur ! Ils construirent leur chaire, modelant patiemment les membres, et les étirant.
Et comme ils n’étaient que résidus, il n’y avait matière ni pour une queue, ni pour des ailes. Mais cela les rendait uniques parmi la création. Et ils se tinrent debout, mettant là leur orgueil. Et fiers de s’être formés tous seuls, chair faible et tendre sans écailles, mais autonome. Et se dressèrent les créatures aux peaux blanches, jaunes, cuivrées et noires. Et ils se nommèrent « Hommes », car ainsi qu’ils s’étaient formés seuls ils se nommaient seuls. Et désormais ils erreraient sur la terre, chacun selon sa propre direction, en quête de leurs moitiés draconiques.
 Pages : [01] [02]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 27 messages visibles sur 186953 dans le topic Cosmogonie.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés