« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
Muthos : Bonsoir !
Muthos : Je passais pour dire bonjour à Adv et Bahanix .
Ajt : ah ouais et les autres ?
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> Cosmogonie

 Pages : [01] [02]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon bleu
 Le 18/01/2007 à 23:46:22 
[HRP]Voilà une legende de la création du monde dont fait partie Atsami[/HRP]

Au commencement était la solitude.
L’Unique était là, et Il y était seul. On ne peut pas dire qu’Il vivait puisque le temps n’existait pas. Simplement Il était. Ni homme, ni femme, Il était l’Unique.
Et la conscience émergea. Avait elle un corps ou un esprit pour l’abriter ? Nous ne le savons pas, car tout était ténèbres, il n’y avait ni ombre ni lumière pour créer la vue.
Et la conscience eût mal, la douleur naquit au fond d’elle. Ainsi le mal fut créé avant le bien, car sans mal il n’y a nulle nécessité au bien, comme l’ombre n’existe que par la lumière. Et elle nomma ce mal, car le verbe est créateur. Elle le nomma : « solitude ».
Et l’Unique se sentit puissant, car Il avait créé le mot, et cela lui donnait pouvoir sur son mal.

Dragon bleu
 Le 19/01/2007 à 14:14:13 

Et Il sut. Et lentement Il prit forme, car la douleur est énergie, et de l’énergie jaillit la création. Et Il ne fut plus l’Unique, et Il sut que son temps était révolu, car dorénavant ils étaient deux. Chacun jaillit de Lui, mais tous deux différents. Désormais ils étaient mâle et femelle, ils étaient Faedus et Eliavel.

Dragon bleu
 Le 20/01/2007 à 00:21:13 

Et chacun prit conscience de la présence de l’autre, et cela les réchauffa, et de ce premier émoi jaillit la lumière. Elle naquit, vive et brûlante, du cœur de ces deux êtres, et s’étendit jusqu'à n’être plus qu’une douce lueur baignant toutes choses.
Et soudain ils furent pleins de détresse, car ils ne pourraient plus jamais n’être qu’un, parfaitement unis. L’Unique n’était plus.

Dragon bleu
 Le 21/01/2007 à 00:30:08 

Et ils décidèrent que désormais les êtres devraient laisser leur empreinte ; et de leur souffrance et de leurs espoirs fut créée la chair. Elle fut faite faible et mortelle mais chaude et ferme. Et une dimension s’ajouta à ces deux êtres. Les deux enveloppes charnelles se déployèrent dans la lumière, tous les deux semblables d’aspect et si différents. D’abord troncs, contenant vie et fragilité. Puis pattes et griffes pour le défendre. Emergèrent ensuite un long cou sinueux et sa tête, pour abriter conscience et pensée.

Dragon glace MJ
 Le 21/01/2007 à 22:49:07 
C'est un récit de mythologie au style tout à fait adapté !
Dragon bleu
 Le 22/01/2007 à 00:27:56 

Avec la tête affluèrent les sens. Et Faedus vit Eliavel. Et Eliavel vit Faedus. Et la peur arriva, car ils étaient vulnérables. Et ils forgèrent des écailles à la flamme de leur angoisse, et des ailes pour la fuir.

Dragon bleu
 Le 22/01/2007 à 23:31:09 

Alors Faedus regarda Elaviel et vit sa splendeur. Et Elaviel regarda Faedus, car c’était bon. Et ils eurent conscience de leurs actes, et de leurs corps. Et Elaviel rougit et émit le premier souffle. Alors l’air prit consistance, et leurs ailes durent les porter. Les muscles créés se mirent en action, et la fatigue apparut. Alors se fit sentir le besoin de repos, et celui d’une terre où exister.

Dragon bleu
 Le 25/01/2007 à 11:07:58 

Le besoin d’exister tout court. Désir de vivre. Et la parole créatrice arriva. Et un nom leur fut donné, montant dans la gorge de Faedus. Ils étaient « Dragons », les premiers nés. Et comme Faedus émettait les sons, Elaviel étira aussi ses muscles. Un lent sourire se forma le long de sa mâchoire, révélant les crocs acérés qui auraient pu le déchirer. Et Faedus se sentit nu. Et il eut conscience que l’autre était différente. Alors dans un même élan les deux dragons s’approchèrent.

Dragon bleu
 Le 26/01/2007 à 11:29:32 

Et s’insinua la curiosité. Ils voulurent alors se découvrir. L’autre étant alors le seul inconnu dans ce monde. Et comme ils avaient déjà formé qu’un, ils s’unirent a nouveau. Et les ailes se mêlèrent dans les airs. Et les queues s’entrelacèrent. Et les yeux brillèrent, s’humidifièrent, et une larme de joie s’échappa. Alors ils se séparèrent dans un sursaut, une ultime contraction de tous leurs muscles.

Dragon gris
 Le 26/01/2007 à 20:41:50 

Ô mère adorée, je laisse ici mon empreinte afin que la suite de votre histoire – déjà écrite d’ailleurs – puisse venir nous émerveiller encore !
Que la plume de Siloane soit rapide et ta Muse inspirée !

- Ton fils Aoi

Dragon bleu
 Le 27/01/2007 à 23:44:47 

Et de leur union naquit une terre. Ca n’était tout d’abord que le plus infime des grains de sable. Mais il était plus précieux que tout pour les deux amants. Et de leur amour réunis autour de lui il tira la force de s’étendre.

Dragon bleu
 Le 28/01/2007 à 00:12:22 

Et de grain de sable il devint continent, puis univers. Et cet univers était encore en devenir. Et apparut tout ce qui fait la terre, montagnes et vallées, volcans et plaines. Et plus l’univers croissait et plus il était aimé. Et plus il était aimé, plus il embellissait. Et alors les choses ne se contentèrent plus d’être et de ne plus être, elles passaient. Ce fut le temps. Il y eût un avant, il y eu un après.

Dragon bleu
 Le 29/01/2007 à 12:52:02 

Et les lois de l’attraction s’appliquèrent alors. Et le temps s’écoula inexorablement, entraînant toute chose avec lui. Et la larme coula. Et elle tomba sur la terre. Et de là naquirent les eaux, qui fertilisèrent toutes choses. Et elles prirent force et ampleur. Et elles recouvrirent les terres. Alors les terres les absorbèrent, se gorgeant de vie. Et naquit l’équilibre. Car désormais existaient continents et abysses, et chacun avaient leur place.

Dragon bleu
 Le 29/01/2007 à 13:20:10 

Alors enfin purent se reposer les amants. Et les deux êtres s’étendirent sur la terre, se couvrant de leurs ailes. Goûtant enfin le repos, enlacés sous le ciel. Et vint la nostalgie des cieux qui les avaient abrités. Alors ils sortirent de leurs cœurs les astres, pour briller à leur place dans la voûte céleste. Ainsi s’écoulèrent de nombreuses années de bonheur partagé. Vivant littéralement d’amour et d’eau fraîche.

Dragon bleu
 Le 30/01/2007 à 16:12:27 

Il fût cependant un matin de trouble. Ce matin là, Faedus et Elaviel virent la colère de la terre qu’ils avaient créée. Celle-ci tremblait et s’ouvrait, déversant les flots rouges de sa colère. Alors Faedus entraîna Elaviel dans les airs. Mais ce refuge passé ne pouvait plus les abriter car la lave bouillonnait et jaillissait jusque dans les cieux. Alors ils durent contempler cette rage destructrice, inquiets pour leur création.

 Pages : [01] [02]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 27 messages visibles sur 186953 dans le topic Cosmogonie.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés