« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
Muthos : Bonsoir !
Muthos : Je passais pour dire bonjour à Adv et Bahanix .
Ajt : ah ouais et les autres ?
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> Le Choix d'une Vie

 Pages : [01]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon noir
 Taguan 
 Le 12/08/2006 à 15:23:52 
Isilya, 2e semaine du mois de Hísimë, 18 années avant notre ère,

- Je suis désolé seigneur, votre femme s’est mal remise de l’accouchement, elle ne pourra jamais plus avoir d’enfant.
Roran « onze-doigts » fondit en larmes, indifférents aux gens qui l’entouraient.
- Et… Et l’enfant ? balbutia-t-il.
- C’est une fille Monseigneur, elle survivra.
- Une fille ??? tonna-t-il, cessant soudainement de pleurer. « Une fille… Je n’aurai donc jamais d’héritier… Quel malheur… »
Le soigneur s’inclina respectueusement et sortit de la pièce sans rien ajouter, laissant le guerrier à sa tristesse.




Elenya, 5e semaine du mois de Narquelië, 12 années avant notre ère,

- Père, Père !
- Qu’y a-t-il ma fille ?
- Je peux venir avec vous Père, s’il-vous-plaît.
- Quel âge as-tu maintenant Taguan
- J’ai presque 6 ans Père ! Laissez-moi venir à la chasse avec vous.
- Tu es trop jeune, il n’en est pas question !
- Mais…
- J’ai dit non.
Déçue, la fillette s’enfuit dans sa chambre.
Quelques minutes plus tard, une jeune garçon, de quelques années plus âgé que Taguan, fit son entrée. Callum proposa à son amie de venir jouer avec lui sur la place du village.
- Les pauvres pensent qu’ils se battent mieux que nous ! Viens, on est que 5 et eux sont une dizaine.
Incapable de résister à l’appel de ce qui promettait de finir en une bonne bagarre, Taguan dévala l’escalier à la suite de son compagnon de jeu.




Isilya, 2e semaine du mois de Hísimë, 2 années avant notre ère,

Roran était assis sur un siège massif, décoré avec art. A ses côtés se trouvait sa femme Joelia, arborant l’air fatigué et éteint qu’on lui connaissait depuis qu’elle avant failli mourir en couche, 16 ans plus tôt.
Roran était grand, avec des cheveux d’un roux éclatant et une barbe broussailleuse, interrompue ça et là par des cicatrices. Il tenait dans sa main gauche son épée, laissant voir le doigt surnuméraire qui lui avait valu son surnom. Il avait le regard dur de ceux qui ont déjà tué.
Lorsqu’il parla, ce fut avec une voix empreinte de tristesse.
- Taguan, tu as maintenant 16 ans, il est temps maintenant pour toi de partir pour ton Epreuve. Celle-ci fera de toi un homme, reconnu comme tel par tous nos pairs, tu gagneras ainsi le droit d’hériter des mes terres et de mes biens. Cette épreuve est normalement réservée aux garçons mais tu as demandé à la subir également et ce droit te fut accordé par nos anciens. Je te le demande une dernière fois : es-tu sûre de vouloir faire cette folie ? Si tu te rétractes maintenant, personne ne t’en tiendra rigueur. Il y a suffisamment de jeunes hommes courageux ici que pour assurer la pérennité de notre clan.
Taguan regarda Callum, qui détourna les yeux. Callum qui avait été son ami. Callum, le préféré de son père, qui serait probablement son héritier à sa mort si Taguan renonçait à l’épreuve, ou échouait.
Ses yeux glissèrent ensuite dans ceux de son père.
- J’irai jusqu’au bout Père, pour te faire honneur. Annonça-t-elle d’une voix claire.
- Je n’exige rien de toi ma fille, tu le sais.
« Non, tu n’exiges rien, pensa-t-elle, mais il me suffit de voir ton regard quand tu nous regarde, Callum et moi, désespérant que ce soit moi, ton enfant. » Elle ne répondit pas, se contentant de fixer son Père.
- Très bien, soupira-t-il, tu partiras donc demain à l’aube, avec tes armes pour tout bagage. Dans un mois, tu pourras revenir, si tu as trouvé ton dragon et que tu l’as dressé. Sinon tu seras considérée comme bannie et interdite de séjour dans notre clan. Quiconque te viendrait en aide dans cette situation connaîtrait le même sort. As-tu des questions ?
- Non Père.
- Alors tu peux te retirer, ta nuit sera courte. Au revoir ma fille.
Taguan regarda encore une fois sa mère, dont l’expression n’avait pas changé, son père, ce grand guerrier qui avait triplé l’étendue du territoire du clan, et dont les yeux étaient maintenant brillant de larmes, puis Callum, quêtant une approbation sans y croire, mais ses yeux à lui ne contenaient que des éclairs de colère. Taguan détourna les yeux et sortit de la pièce.


Ce message a gagné 15 Po !
Dragon noir
 Taguan 
 Le 18/08/2006 à 16:06:24 

Elle a peur ! Elle ne sait pas quoi faire ! Ils auraient dû l’éviter, elle le sentait, il avait l’air méchant.
Les 2 dragons ont à peu près la même taille et la bataille fait rage, elle se sent minuscule. Tout à coup, le dragon vert prend le dessus, en repoussant Caracal d’un coup de queue puissant. Celui-ci essaie de se relever mais trop tard, son adversaire l’achève d’un coup de patte bien placé. Caracal s’effondre et ne bouge plus.
Le vainqueur contemple quelques instant son œuvre, puis se tourne vers Tazisael, pétrifiée. Il la renifle, puis se retourne dédaigneusement et s’en va. Il ne gagnerait aucune gloire à tuer un si jeune dragon…
Tazisael reprend peu à peu ses esprits. Elle donne de petits coups sur le museau de son vieil ami mais celui-ci ne veut décidément plus bouger. Elle s’assied, triste. C’est alors qu’elle le sent. La peur ! Mais pas la sienne, il y a quelqu’un d’autre. Elle n’a jamais rien senti de pareil. D’habitude elle repère les intrus au bruit, à l’odeur, mais un sixième sens semble tout à coup s’être développé en elle. Elle se tourne vers l’endroit d’où semble venir cette vague de peur et avance lentement. La peur augmente d’abord fortement puis est petit à petit remplacé par un autre sentiment. Elle ne sait plus vraiment s’il s’agit de son propre sentiment ou de celui de « l’autre »… La curiosité, teintée d’un peu d’impatience.
Elle contourne un rocher, et se retourne nez à museau avec une jeune humaine.


Dragon glace MJ
 Le 17/10/2006 à 21:16:04 
plop !
Dragon noir
 Taguan 
 Le 22/01/2007 à 12:15:10 
Même si elle l’a sentie venir, Taguan ne peut s’empêcher de faire un bond lorsque Tazisael surgit devant elle.
La surprise passée, son premier réflexe est de s’enfuir. Mais à peine a-t-elle esquissé un mouvement que le regard de la jeune dragonne l’arrête net. Il y a quelque chose de profondément « humain » dans ce regard. Elle ressent une étrange attirance pour cette petite créature. Elle s’éloigne prudemment de quelques mètres et l’observe. Cela dure de longues minutes. Elle sent grandir en elle une complicité qu’elle ne s’explique pas. Enfin, elle se décide à parler. Elle n’a pas le souvenir d’avoir entendu les dragons de son peuple parler mais s’ils peuvent obéir à des ordres, peut-être comprennent-ils nos paroles.

- Comment t’appelles-tu ?

N’obtenant aucune réponse, elle se rapproche un peu et refait un essai :

- Taguan, dit-elle en se désignant.

Puis elle pointe le doigt sur la jeune dragonne. Celle-ci ne semble d’abord pas comprendre mais se fend ensuite d’un immense sourire et répond

- Je m’appelle Tazisael




La nuit tombe. Taguan ramasse un peu de bois mort pour compléter la récolte de Tazisael. Celle-ci souffle doucement, allumant un feu bienvenu dans la fraîcheur de la soirée. Elle attend patiemment que le lapin qu’elle a chassé pour Taguan soit cuit. Elles mangent ensemble, sans échanger aucune parole. Cela fait seulement 2 semaines qu’elles vivent ensemble et elles font déjà partie l’une de l’autre. Chacune ressent et comprend les émotions de l’autre. Alors que le feu s’éteint, Taguan va se blottir contre le ventre toujours chaud de son amie. La jeune dragonne la sent préoccupée mais décide de ne pas l’interroger, elle parlera quand elle le voudra. Elle commence à s’assoupir mais Taguan prend tout à coup la parole :

- Tu dors ?
- Oui…
- Tazi, il faut que je rentre chez moi. Je devais trouver mon dragon, et tu es là maintenant. Viens avec moi s’il-te-plaît.
- Grmmbl, on en parle demain tu veux ?
- S’il-te-plaît, c’est important. Si je ne suis pas de retour dans 3 jours je ne pourrai jamais y retourner
Comprenant qu’elle ne s’endormira pas de sitôt, Tazisael se redresse avec humeur.
- Comment ça ?
- Hé bien, c’est une coutume de mon peuple. J’avais un mois pour trouver mon dragon et le dresser. En cas d’échec, je suis bannie. En cas de succès, je deviens adulte et, de par ma naissance, héritière du chef, mon père.
- Et c’est moi ton « dragon dressé » ?, réplique Tazisael de plus en plus énervée.
- Ben, oui…
Sentant l’inquiétude de son amie, la dragonne se radoucit :
- Taguan, tu m’as dit que chez toi, les dragons ne parlent pas, qu’ils se contentent d’obéir aux ordres, comme de vulgaires chiens. C’est ça que tu veux pour nous ? Désolée mais c’est hors de questions !
- Mais Tazi, je sais bien, je n’ai pas l’intention de te donner des ordres. Je veux rester avec toi, rester ton amie, mais ma famille, mes amis me manquent. Tant mieux si notre relation est plus profonde, plus riche que celles des autres.
- Ecoute… Je ne sais pas… Je comprends qu’ils te manquent, mais je ne suis pas sûre d’avoir envie de faire leur connaissance. Et puis, s’ils ont l’habitude de donner des ordres aux dragons, peut-être voudront-ils m’en donner aussi, et je n’ai aucune intention de leur obéir.
- Je leur expliquerai, je te promets que je ne chercherai jamais à te dominer, et eux non plus.
- Laisse-moi y réfléchir s’il-te-plaît…Et dormir aussi !
- D’accord, excuse-moi. Bonne nuit.

Mais l’aube se levait déjà lorsque Tazisael parvient enfin à trouver le sommeil. A son réveil, elle trouve un jeune loup à côté d’elle, mais nulle trace de son amie.

- Taguan ? appela-t-elle. TAGUAN ?

Ne voyant personne alentour, elle commence à paniquer. Et si sa compagne avait décidé de repartir sans elle, de trouver un autre dragon, plus docile, avec lequel elle pourrait rentrer sans problème chez elle ?
Elle court de-ci delà, mais ne sachant quelle direction Taguan a pu prendre, elle n’ose s’éloigner de leur feu, espérant toujours que celle-ci revienne.
Après quelques heures, n’y tenant plus, nerveuse, inquiète et malheureuse à l’idée d’être seule à nouveau, à l’idée d’avoir perdu sa seule amie, Tazisael commence à battre des ailes. Elle ne sait pas encore voler mais cela n’a pas d’importance. Elle doit réussir. De là-haut, elle verra loin, les dragons ont une excellente vue. Elle s’élève enfin de quelques mètres, mais les yeux embués de larmes, ne voit rien du tout. Soudain, elle sent quelque chose. Elle s’efforce alors de se calmer, ferme les yeux et se concentre. Elle fouille ses sensations et sent… de la perplexité…

- Tazi ?

Manquant s’écraser d’étonnement, Tazisael se rattrape de justesse et regarde au sol.

- Qu’est-ce qui s’est passé Tazi ? J’ai senti ta peur alors je suis revenue.

La dragonne se pose et renverse son amie, la serrant dans ses pattes musclées.

- Eeeeeet, mais qu’est-ce qui te prend ?
- J’ai cru que tu étais partie, que tu m’avais quitté. J’ai cru que j’étais seule à nouveau.
- … Je suis juste allée chercher à manger… J’aime pas trop la viande de loup moi, tu sais.
- …

Taguan se dégage doucement, plus émue qu’elle ne veut le montrer, tout en sachant que Tazisael peut le sentir. Elle sourit alors et dit en riant :

- Mais dis donc ! Tu voles toi !!! C’est nouveau ?
- Ben, je savais pas quoi faire d’autre, alors j’ai essayé de prendre de la hauteur pour te repérer et ça a marché…
- Comme quoi la peur donne vraiment des ailes, répondit la jeune fille avec un clin d’œil. Bon… résultat j’ai rien à manger moi… Tu me donnes un peu de loup ?

Trop heureuse d’avoir retrouvé son amie, Tazisael lui cuit la meilleure part. Après s’être rassasié, la dragonne dit :

- Ecoute, je n’ai aucun droit de te priver de ta famille, et je veux rester avec toi. Donc, si tu veux toujours y retourner, je suis d’accord.
- Tu es sûre ?
- Je suis sûre de vouloir essayer, mais si qui que ce soit s’avise de me donner des ordres…
- Je comprends. Merci


 Pages : [01]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 4 messages visibles sur 186953 dans le topic Le Choix d'une Vie.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés