« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
[!] Abandon tire un roi de coeur (Total : 13/14)
[!] Ajt tire une dame de carreau (Total : 12/14)
[!] Silmadin tire une dame de coeur (Total : 12/14)
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Art Fantastique >> Le monde des rimes...

 Pages : [01] [02] [03] [04] [05] [06] [07] [08] [09] [10] [11]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon volcan
 Le 19/12/2009 15:29:24 
Satanisme

Petite fille regarde son avenir
Elle est triste, elle pleure
Petite fille voit sa mort venir
Mais elle ne dit rien et meurt

Moi, j'étais là et je n'ai rien fait
J'aurais pu l'en empécher
Mais fidèle à ma religion
Je respecte mes obligation

Petite fille me regarde venir
Elle me supplie, elle pleure
Petite fille me voit partir
Elle se tait et elle meurt

Je la connaissais trés bien
Et je l'ai regadée mourrir
Elle m'a vu la trahir
Et satan m'a dit : c'est bien...


Juste une petite réflexion à partager...

On fait tous des choses horribles dans la vie. On se fait du mal ou on fait du mal...certains suportent les deux, et dans tout ça, on doit tout de même se trouver, ou plutôt, se frayer un chemin dans lequel on peut avancer sans trop regarder autour de soi. Cepandant, il arrive des fois qu'on prenne le mauvais chemin et qu'on ne s'en sorte pas...
Mon poème est pour tout ceux qui ont été ammené à faire des choses qu'ils regrettent aujourd'hui.
Dragon volcan
 Le 19/12/2009 18:50:27 
L'IRRÉPARABLE

Pouvons-nous étouffer le vieux, le long Remords,
Qui vit, s'agite et se tortille,
Et se nourrit de nous comme le ver des morts,
Comme du chêne la chenille?
Pouvons-nous étouffer l'implacable Remords?

Dans quel philtre, dans quel vin, dans quelle tisane,
Noierons-nous ce vieil ennemi,
Destructeur et gourmand comme la courtisane,
Patient comme la fourmi?
Dans quel philtre? - dans quel vin? - dans quelle tisane?

Dis-le, belle sorcière, oh! dis, si tu le sais,
A cet esprit comblé d'angoisse
Et pareil au mourant qu'écrasent les blessés,
Que le sabot du cheval froisse,
Dis-le, belle sorcière, oh! si tu le sais.

A cet agonisant que le loup déjà flaire
Et que surveille le corbeau,
A ce soldat brisé! s'il faut qu'il désespère
D'avoir sa croix et son tombeau;
Ce pauvre agonisant que déjà le loup flaire!

Peut-on illuminer un ciel bourbeux et noir?
Peut-on déchirer des ténèbres
Plus denses que la poix, sans matin et sans soir,
Sans astres, sans éclairs funèbres?
Peut-on illuminer un ciel bourbeux et noir?

L'Espérance qui brille aux carreaux de l'Auberge
Est soufflée, est morte à jamais!
Sans lune et sans rayons, trouver où l'on héberge
Les martyrs d'un chemin mauvais!
Le Diable a tout éteint aux carreaux de l'Auberge!

Adorable sorcière, aimes-tu les damnés?
Dis, connais-tu l'irrémissible?
Connais-tu le Remords, aux traits empoisonnés,
A qui notre cur sert de cible?
Adorable sorcière, aimes-tu les damnés?

L'Irréparable ronge avec sa dent maudite
Notre âme, piteux monument,
Et souvent il attaque, ainsi que le termite,
Par la base le bâtiment.
L'Irréparable ronge avec sa dent maudite!

- J'ai vu parfois, au fond d'un théâtre banal
Qu'enflammait l'orchestre sonore,
Une fée allumer dans un ciel infernal
Une miraculeuse aurore;
J'ai vu parfois au fond d'un théâtre banal

Un être, qui n'était que lumière, or et gaze,
Terrasser l'énorme Satan;
Mais mon cur, que jamais ne visite l'extase,
Est un théâtre où l'on attend
Toujours, toujours en vain, l'Être aux ailes de gaze!

N'est-il pas doué ce Charle Beaudelaire !!
J'aimerais pouvoir écrire aussi bien (ca va être dur ^^')
Dragon volcan
 Le 20/12/2009 18:59:56 
Tu sais, tout n'est pas une question de style, mais, ce qui importe, c'est le sentiment que tu mets dans tes écrits... que je trouve trés beau par ailleur ^^

Désolé, pas de nouveau poème... je suis en train d'en écrire un où je compte les pieds et je vérifie la rîme...alors je prends mon temps ^^

/!\ Un autre Waztierzholt /!\ :p ^^
Dragon volcan
 Le 22/12/2009 17:34:26 
A ta mémoire, toi qui nous a quitter trop tôt et à qui il restait tant de choses a voir.
Et à tout les autres qui nous ont quitter avant l'heure.


In memoriam


J'écris ces mots pour toi,
Pour te dire que si aujourd'hui tu n'est plus la,
Encore et toujours on pense a toi,
Malgré les fait que tu ne sois plus la.

Dans notre cur un vide immense,
Que rien ne pourra jamais combler,
Et dans notre cur une haine dense,
Contre ce chauffard qui, un jour d'hiver t'as fauché.

Cette bouteille que nous devions boire a trois,
Symbole de notre amitié,
Aujourd'hui toi tu n'est plus la,
Restera pour toujours tout juste entamé.

Il faut savoir pardonnée tout ce que l'on nous a fait,
Mais quand je repense a cela,
Je ne peut même pas essayé,
Cela est trop difficile pour moi.

Tu ne méritais pas cela,
A vingt ans il te restait tant a voir,
Mais, pour toujours dans nos esprits tu restera,
Même si sans toi, il ne nous reste que notre désespoir.

Un an plus tard, je te dédie ces mots,
Toujours unis, même dans cette douleur,
Un an plus tard , pour toi qui est la haut,
Il nous faut vivre et retrouver le bonheur.

Pour vous tous qui lisez cela,
Je n'ai qu'un conseil a vous donner,
Puisque vous ne saurez jamais ce qui vous arrivera,
Vivez chaque jour comme si c'était le dernier,
Dragon volcan
 Le 22/12/2009 18:33:26 
Et le voilà ^^ enfin fini (ouf)

Pour Aya...

C'est la fin d'une histoire et ses larmes qui coulent
C'est la fin d'une vie emportée par la houle
c'est la fin d'un écrit et d'un amour passion
C'est la fin pour ce soir et le tout sans façon

Et elle s'est battu contre ses souvenirs
Elle a voulu oublier, mais ne pas mourir
Elle les a rencontrés, une fois, par hazard
Ils ont changé sa vie, ce n'était pas trop tard

D'un revers de la main, oublié son passé
Ils en sont même venus a beacoup l'aimer
Et elle a pu oublier tout ses souvenirs
Mais elle ne pensait pas si vite en finir

La vie est bien horrible, enfin était, pour elle
Sans famille ni ami, tout était bien réelle
C'est la fin d'une histoire et ses larmes qui coulent
C'est la fin d'une vie emportée par la houle
Dragon volcan
 Le 02/01/2010 17:13:09 
Epitre cinquième du livre des ordres de Dhaeraowathila :

Un jour viendra sur les marches du temple, où l'âme pure vous montrera la voie.
Elle parlera et vous m'entendrez, le verbe terrassera ceux qui ne veulent plier.
Vous savez mon nom, il est celui que tous craignent, alors ne prenez aucune pitié.
Ses mains seront le siège ensanglanté d'où brillera le symbole de votre foi.

L'arc et l'archer sera présent, la flèche brisée sera levée et le chaos siègera.
L'autel délaissé, sera nettoyé, lavé de vos larmes, car mon âme sera là.
Elle sera là et vous la verrez, ceux qui ne le peuvent seront aveuglés.
De leurs orbites creux sortiront, les vers de leur putréfaction réprouvé.

La gemme retrouvera sa place sur l'autel et de sa voix, elle guidera vos chants.
Et tous vous entonnerez les louanges de mon oeuvre et de mon ensemencement.
Ceux qui ne trouveront le verbe, ceux-ci seront fauchés comme blés sur mes champs.
Et de ceux qui demeureront, ceux-ci seront félicités. Tel est mon commandement.

Le calice se remplira de mon venin pour que vos flèches trouvent le coeur.
L'ivraie séparé du bon vin, je porterais mon regard pour inspirer la peur,
a tous ceux qui non pas crus. De ma volonté leurs mains seront ôtées.
Qu'ils ne puissent ainsi plus rien oeuvrer de leurs membres étêtés.

Mes chiens seront là sortie des enfer, pour de leurs geules béantes devoré,
Les restes des impis d'entre vous, les oreilles, les yeux, les bouches et les mains
seront ce jour leur festin dans votre choeur. Voyez, et crié votre félicité,
Car vous comtemplez l'élue. Celle qui dorénavant vous montrera le chemin.


Extrais du topic 10769 : "Prêche au temple des flammes"
Dragon volcan
 Le 06/02/2010 18:56:47 
"L'amour est une forteresse"



L'amour est ma prison
'
Aussi rude est dure que le passé
Mais pour une raison inconnu je m'y plais
Ou plutôt, je me force à l'aimer
Uniquement si on m'y obligeait, je dirais
Réellement le fond de ma triste pensée.

Est-il possible de me comprendre ?
Serait-ce si difficile d'entendre
Toute cette douleur qui cherche à s'étendre ?

Mon coeur, je dois bien l'avouer
A voulu, je le pense, me blesser

Pire maintenant devient ma douleur
Rien ne saurait empécher cette froideur
Il ne doit plus rien rester de mon coeur
Sinon qu'un paysage dévasté et sans chaleur
On me dira qu'il ne sert à rien que je meurs
Ne seriez vous pas tous des menteurs ?
Dragon volcan
 Le 23/05/2010 09:41:59 
Jigai (*)

Le goût terrible du métal.
Il faut déglutir, avaler,
Le liquide au goût létal
Descend le long de ma trachée
Il coule aussi de mes lèvres
Ce liquide au goût létal
Rouge glisse tel une couleuvre
Au sol une flaque grandie, sétale

Froid,
Pourquoi ?
Mère où es-tu ?
Si loin, si loin de moi qui me tue.

Mon poing compresse lhémorragie
Il broie les chaires rougies
Transpercé par la lame glaciale
Larme brille de son tranchant fatal
A la fois inerte et létale
Elle gît dans la mare assassine
Au travers de lhémoglobine
Coupant le sang dun trait brutal

Mal,
Pourquoi,
Cette douleur en moi ?
Qui délivre son flot lacrymal ?

Au pourtour sécaille le cruor
Vomir avec dégoût le sang
En chasser le poison poissant
Et séchappe un instant la mort
Cette sombre dame quon appel mort
Etend son voile sur ma face
Je crache et mon sang se glace
Ultime secousse, rien quun effort.

Noir,
La lumière,
Sestompe sans espoir.
Il ne reste quun souffle une prière

Il est un instant de la vie
Un présent donné a la mort
Une courte seconde de magie
Pour toute rédemption à ce corps
Une vie en ultime expiation
Des crimes et abomination
Pour qui ? Son âme ? Ou sa raison ?
Cour excès de vie ! Une Passion.

(*) Jigai : est un mot japonais désignant une forme de suicide rituel pratiqué par les femmes à l'instard du hara-kiri, il consiste pour la femme a se trancher la carotide.
Dragon vert
 Le 18/07/2011 12:12:24 
Zut quelle poésie vais-je faire,
Mais je n'ai pas que ca a faire,
Je dois préparer mes affaires,
Je pars en vacances chez ma grand-mère...

C'est déjà un bon début ca !
 Pages : [01] [02] [03] [04] [05] [06] [07] [08] [09] [10] [11]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 159 messages visibles sur 186953 dans le topic Le monde des rimes....

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés