« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
Veemons : J'avais oublié à quel point c'était long de monter les points ici x)
Veemons : Encore 150 =4
Lolou : veemons, tellement !!! et quand t'atteint les 90-100 CF j'ai l'impression que c'est encore plus long
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> La Bataille d'Urcendia

 Pages : [01]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon brume
 Le 31/07/2019 à 16:21:28 
[HRP]
C'est la suite des topic 17933 et topic 17934 et qui s'inscrit dans l'arc d'aventures "La Chute d'Atsami" (cf topic 17927).

Si vous ne faites pas encore partie de l'aventure et que vous souhaitez nous rejoindre, vous pouvez m'envoyer un message sur ma fiche perso !

Bonne lecture ! Et surtout... bonne écriture !
Adrentar

*
* *


[RP]

LA BATAILLE D'URCENDIA


Les plus petites actions forgent les plus grandes destinées. Les actes les plus insignifiants mènent aux réalisations les plus grandioses. Parfois, c’est dans l’infime sursaut d’une âme que se trouve la force la plus pure : celle qui permet de bâtir les empires les plus grands.

Ou de les réduire à néant.

Le Sénéchal s’était isolé au coeur d’une forêt du Domaine de la nuit. Il détestait les forêts, comme il détestait plein d’autres choses. Mais il n’avait que du mépris pour ces étendues de bois qui ne demandaient qu’à être brûlées. Enfin, faute de merles… Aujourd’hui, il était confiné dans le Domaine de la Nuit, mais il savait que son exil ne durerait plus longtemps. Bientôt, il verrait de nouveau Svant. Mais la route pour y parvenir était encore longue.

Dans quelques heures, les émissaires qu’il avait dépêchés à travers tout le Royaume allaient se présenter à lui. Ils ne se rendaient pas encore compte du rôle important qu’ils allaient jouer dans les événements à venir. Cette première quête qu’il leur avait confié était un moyen de voir si résidait encore, dans le coeur des Atsamiens, la flamme qui avait permis de bâtir cet illustre royaume. De leur succès dépendait la prospérité d’Atsami, ou celle de l’Imperium. Car, si Atsami voulait vraiment conserver son indépendance, alors nul doute qu’elle avait besoin de véritables Héros ! Des âmes capables de réunir, de mener des gens à leur propre mort sans jamais douter de leurs convictions ! Des caractères capables d’endurer les pires épreuves et de rester debout, malgré tout. Pour survivre, la flamme d’Atsami devait être restaurée. Et, le Sénéchal le savait : seule une poignée de héros, tous aussi différents les uns que les autres, pourraient y parvenir. Le destin d’Atsami allait se jouer dans les lunes à venir. Tout comme celui des émissaires qui allaient revenir de leur périple.

*
* *


En cet instant, que les dieux devaient être en train de se moquer de lui ! Le Sénéchal s’était lancé dans un projet désespéré. C’était une lutte du quotidien et même le plus insignifiant des détails revêtait la plus haute importance. L’un d’entre eux, par exemple, était le respect du temps. Le Sénéchal leur avait donné rendez-vous au premier jour du mois de Nárië. Il leur avait demandé de revenir à la tête d’une armée ! Et ils l’avaient déçu. Bien sûr, il n’en avait rien montré. Il l’avait senti, le courage était encore fragile chez certains d’entre eux. Faire part de sa frustration aurait tué tout espoir de rébellion, avant même que celle-ci ne commence. Mais, une fois isolé, le dragon argent ne parvenait plus à refréner sa peine.

Pourtant, il savait qu’il n’aurait face à lui que des paysans. Loin de lui l’espoir que de voir se dresser devant lui la fière armée d’Atsami ! Enfin, si l’armée en était réduite au groupe hétéroclite qui lui avait été présenté, alors il comprenait pourquoi le royaume avait sombré. Néanmoins, le Sénéchal, qui avait le pouvoir de lire les âmes, fut marqué par quelques figures fortes.

Une énergie brute émanait de la tigresse blanche, comme l’eau d’une cascade éternelle. Derrière une apparence d’animal féroce se cachait une force de caractère et une sensibilité qui, assurément, lui donneraient un avantage sur n’importe quelle brute, aussi intelligente soit-elle. Car ce mélange entre une forte personnalité et un brin de sentiments pouvait conduire aux comportements les plus surprenants. Et nul doute qu’ils en auraient besoin dans les lunes à venir. À ses côtés se trouvaient son alter-égo, un dragon noir gigantesque, disposant des mêmes qualités. Le duo formait une paire intéressante, d’autant plus qu’ils étaient parvenus à ramener : un groupe de vingt mercenaires, renégats impériaux.

Lors de la réunion qui s’était tenue deux lunes auparavant, dans la même taverne, un dragon vert et argent avait fait part de son inquiétude. Aujourd’hui, il était revenu. En le voyant, le Sénéchal n’avait pas fait étalage de sa satisfaction. Il n’était pas surpris de le revoir, bien que sa présence le rassure. En revenant, il avait montré avoir du courage. Du courage pour se dresser face à l’ennemi en ces temps sombres. Du courage pour se battre aux côtés d’inconnus alors qu’il ne se préoccupait que d’une seule chose : sa propre survie. Du courage pour revenir accompagné de six dragons prêts à en découdre. Le saurien avait compris que des batailles à venir se jouait la survie de toute son espèce. Comme quoi, les actes les plus nobles pouvaient provenir des pensées les plus égoïstes.

Ce dragon se tenait auprès d’une jeune femme : sa dragonnière. Bien plus réservée, elle restait en retrait. Son air sombre (ou mélancolique) était une fenêtre ouverte sur les nuages qui obscurcissait son esprit. La peur, le manque de confiance en elle et la crainte de décevoir se disputaient le terrain de son âme. Mais dans les ténèbres de son coeur transparaissaient quelques faisceaux lumineux. On y retrouvait un courage similaire à son compagnon vert et argent, mais aussi l’honnêteté, la fidélité l’engagement et… Il y avait quelque chose d’autre, enfoui. Enfoui si profondément que c’était à se demander si elle n’avait pas chercher à faire disparaître cet éclat de lumière, ce sursaut de jour. Pourtant, il n’échappa pas au Sénéchal, qui avait le pouvoir de lire directement dans les âmes. Tout au fond d’elle se terrait la clef qui chasserait ses ténèbres : l’espoir.

Une obscurité que partageait la femmes debout sur sa droite. Le Sénéchal n’avait pas noté sa présence lors de la dernière réunion. Tout comme la tigresse, elle se présentait à lui pour la première fois. En la voyant, il avait retenu un sourire de contentement. Car, comme il le prédisait, Atsami avait besoin de tous les Héros pour survivre. Et cette guerrière avait la magnifique particularité de s’intégrer au groupe, tout en s’en détachant. Elle se détachait par la distance qu’elle plaçait volontairement entre elle et son entourage, ainsi que pour une autre raison, qui avait failli faire sourire le saurien. Son âme était d’un noir de geai. Mais elle faisait corps avec ses futurs compagnons de route sur l’énergie qui émanait d’elle et les démons intérieurs dont elle semblait, pour le coup, avec accepté l’existence. À ses côtés, tout près de l’entrée, un dragon de glace respirait un calme profond, digne des sauriens les plus patients. La méfiance qu’éprouvait ce duo était compensée par une obstination sans faille.

Soudain, la porte s’ouvrit pour laisser place à un dragon brume, retardataire. C’était le dragon abîmé, qui avait susurré quelques mots lors de leurs premières rencontres. Il n’avait rien d’éloquent, mais le Sénéchal avait noté sa capacité à galvaniser le coeur de ses compagnons. Voilà le personnage qui venait compléter cette étrange tribu. Comme le duo à côté duquel il venait de prendre place, il parvenait à s’intégrer au groupe tout en s’en différenciant. En réalité, il était l’exact opposé de tous les autres. Dans le coeur de la jeune femme reposait l’espoir, là où dans celui du saurien il n’y avait plus rien d’autre que le désespoir. Un malheur profond qui, jour après jour, le gagnait. Un mal qui semblait le condamner. Contrairement aux autres, il n’avait jamais cherché à lutter contre ses démons. Et pourtant, il était là. Derrière son comportement vertueux, cherchait-il quelque chose de différent ? Comme si les ambitions les plus nobles pouvaient conduire aux actions les plus ingrates. Toutefois, il n’était pas arrivé seul. À ses côté, un groupe hétéroclite d’une dizaine d’Humains l’avait suivi. De toute évidence, ils n’étaient pas des guerriers.

La nouvelle armée d’Atsami était donc bien maigre en quantité -seulement une quarantaine d’Humains et Sauriens- mais forte en qualité. Cependant, si la victoire nécessitait une armée de qualité, elle s’appuyait aussi sur le renseignement. Or, les éclaireurs dépêchés dans les Marais manquaient à l’appel. Pour le moment, il était impossible de savoir s’il s’agissait d’un mauvais présage ou non. Les éclaireurs avaient-ils été débusqués ? Étaient-ils tombés aux mains de l’ennemi ? Ou, au contraire, étaient-ils sur le chemin du retour ?

Le temps pressait et les résistants devaient avancer dans le brouillard. Le Sénéchal avait dès le début indiqué que l’armée se mettrait en mouvement au premier jour du mois de Nárië. Or, la date fatidique était arrivée. Il ne pouvait plus se permettre le moindre délai.

*
* *


Alors que les émissaires et éclaireurs étaient partis en mission pendant deux longs mois, le Sénéchal avait eu l’occasion de penser un plan d’attaque. Il avait espéré pouvoir le compléter avec des renseignements supplémentaires. En vain.

Néanmoins, il avait plus d’un tour dans son vieux sac. Quelques semaines auparavant, dans cette auberge du Domaine de la Nuit, il avait pu donner ses instructions :

- Demain à l’aube, nous partirons. Rien alors ne pourra interrompre le long voyage de l’Armée d’Atsami. Ni même les plaines désertiques, les marais pestiférants, les chimères les plus terribles ou les squelettes les plus tenaces. Mais, pour arriver à nos fins, nous devons nous agir de concert. Car si nous n’en faisons qu’à notre tête, alors notre projet, aussi ambitieux soit-il, est voué à l’échec.

Après un instant de pause, il avait ajouté :

- Nous cherchons à capturer Urcendia, quelle qu’en soit le prix. Car, rappelez-vous, il s’agit de la base des opérations de l’Imperium sur tous les Souterrains ! Remporter cette victoire, c’est infliger un sérieux coup à l’ennemi et planter le terreau qui permettra à la Résistance de grandir. Un symbole fort, pour raviver la flamme dans les coeurs Atsamiens !

Regardant tour à tour Humains et Dragons qui constituaient la petite troupe :

- Nous ne gagnerons pas par la force de nos armes. Nous sommes trop peu nombreux pour cela. Non, nous gagnerons par la force de notre foi ! Notre foi en nos capacités de réussite ! Notre foi en nos compagnons d’arme ! Notre foi en notre combat !

Il soupira, planta son regard dans l’un de ses interlocuteurs et entra dans les détails de son plan :

- Urcendia est protégée d’une dense forêt, qui permettra de cacher notre progression, à condition d’éviter patrouilles et autres systèmes de défense. D’après mes sources, les gardes sont sur le qui-vive depuis des attaques répétées de morts-vivants. Je vous propose donc deux solutions possibles. Il conviendra que vous vous mettiez d’accord sur la marche à suivre. Car, une fois que nous serons lancés, nous ne pourrons plus faire marche arrière.

Le Sénéchal prit une puissante inspiration et se lança dans la première hypothèses :

- Nous pouvons opter pour la confrontation directe. Nous nous présentons aux portes de la ville et défions nos opposants. À entendre nos quolibets et joutes verbales, la colère les forcera à dépêcher une armée nous terrasser. En nous réfugiant dans la forêt, nous pourrons ensuite y mettre le feu et y piéger bon nombre de la garnison ennemie. Avec les portes ouvertes, nous pourrons entrer à l’intérieur, en ayant éliminé une partie considérable des effectifs ennemis et en ayant limité nos propres pertes.

Le dragon argenté regarda la foule, afin de voir quel était l’effet de sa proposition. Voyant que son auditoire était à l’écoute, il enchaîna avec la deuxième proposition :

- Sinon, nous pouvons agiter suffisamment la faune locale pour les inciter à attaquer. Une telle diversion mobilisera la garnison et nous permettra d’entrer là où on ne nous y attend pas, en toute discrétion. Soyez vigilants, cette éventualité conduira certainement à notre séparation en plusieurs groupes.

Avant que le débat ne commence, il jugea bon d’ajouter :

- Quelle que soit la solution que nous adoptons, nous devrons trouver le moyen, une fois à l’intérieur, de prendre possession des lieux. Si nous parvenons à trouver des alliés sur place, alors peut-être pourrons-nous combattre. Si nous n’y parvenons pas, nous n’aurons que peu de temps pour capturer le général de cette place.

*
* *


Il avait fallut plusieurs semaines pour atteindre les abords de la place forte. Même si c’était le miilieu du mois de Nárië, une forte brume planait dans les Marais. Des bruits étranges ponctuaient l’ambiance lourde qui s’était abattue sur la troupe. Le Sénéchal avançait avec quelques uns de ceux qui l’avaient suivi. Il espérait que la troupe entière fasse route avec lui, mais l’une des mercenaires avait suggéré qu’ils se séparent en plusieurs équipes. Cela afin de réduire l’attention portée sur les voyageurs. D’autant plus que des espions devaient déjà être au courant de leurs agissements. Elle avait alors préconisé la discrétion, à juste titre. En effet, le groupe du Sénéchal fut le premier à arriver à proximité d’Urcendia, suite à un trajet sans encombres. Les Dieux étaient avec eux. Mais cette épaisse brume annonçait une bataille sanglante.

Car c’était avec de l’énergie, du courage, de l’espoir, de l’obstination et de la vertu que les Atsamiens avaient une chance de préserver leur royaume. Le Sénéchal était certain : tous avaient un rôle à jouer dans cette bataille. Dans les heures à venir, chacun d’entre eux seraient soumis à des choix. Dans l’adversité, mais aussi dans la solidarité ; dans la bataille, mais aussi dans le répit, ils allaient façonner l’avenir d’Atsami. À jamais.

[HRP] Un message a été publié sur vos fp respectives.
Dragon glace
 Tor 
 Le 08/09/2019 à 23:31:38 
La brume qui planait sur ces terres semblait s'infiltrer sournoisement jusqu'aux os de Tor qui ne savait plus si elle tremblait de froid ou d'impatience. Cela lui semblait déjà une éternité depuis que la réunion au domaine de la nuit avait eu lieu. Rester aussi longtemps dans ce sous-sol avait eu un impact fort sur son karma et son désir de sang n'avait jamais été aussi fort. Jetant un regard à Balthyla à ses côtés Tor ne nota aucun signe de l'impatience qu'elle ressentait, mais cela ne l'étonnait plus, Balthyla était bien plus forte qu'elle ne pourrait jamais l'être.
Reportant son regard devant elle elle vit le Sénéchal perdu dans ses pensées. Son discours lors de cette réunion avait animé quelque chose au fond d'elle qu'elle avait oublié depuis longtemps et qui l'avait encore plus conforté dans son choix quant à apporter son aide dans cette bataille, pour un futur moins sombre. Elle l'aimait bien ce vieux Sénéchal.
Autour de lui les petits groupes qui se rejoignaient commençaient à rendre leur armée un peu plus conséquente. Des dragons dont certains étaient en quelque sorte éteints, quelques mercenaires, d'autres guerriers et guerrières comme elle et sa dragonne. Certains se connaissaient depuis longtemps au vu de leurs échanges joyeux et une pointe de tristesse fit grimacer la dragonnière. Ils lui manquaient tellement ses anciens compagnons.
Autour d'elle les gens s'agitaient, se préparaient et discutaient de la bataille à venir. Les deux options que le Sénéchal avait proposé semblaient toutes deux intéressantes.

S'appuyant contre un arbre Tor croisa les bras et fronça les sourcils. Balthyla s'assit, enroulant sa queue autour du tronc de l'arbre.

- Confrontation directe ou diversion avec la faune locale...je suis pour la première option, on les fait venir là où on veut sur un terrain qu'on aura bien préparé et truffé de pièges et paf ! On maîtrise le combat direct, l'infiltration tu sais que ce n'est pas pour nous...marmonna Tor.

Balthyla rit

- Effectivement ça ne le ferait pas du tout si pendant l'infiltration tu nous perdais dans un dédale de ruelles... Vu comme cela a été un cauchemar pour arriver jusqu'ici sans se perdre je ne sais où...

Balthyla étira son long cou et vint effleurer délicatement la tête de Tor

- Tor...je sais que cela fait maintenant longtemps qu'on a rien eu à combattre et que tu as hâte...mais regarde les gens autour...je ne sais pas si une confrontation directe serait idéale dans cette situation. Au vu de nos forces je partirai plus sur la diversion. On ne sait rien de l'armée en face et si on veut attraper le général il faut y aller en toute discrétion pour éviter qu'il ne s'enfuit.Et aussi limiter les morts inutiles. Les petits bras là-bas ne font souvent qu'obéir. Et puis on pourrait aider pour la diversion.

Tor fixa son regard sur les gens l'entourant et soupira. Sa dragonne avait peut-être raison. Mais ce qu'elle ressentait était de la déception. Elle voulait combattre tout de suite.
C'est alors qu'elle aperçu la dragonnière qui l'avait amené jusqu'ici. Elle ne leur avait pas mentit, il s'agissait bien d'un combat légitime. C'était une chance d'être tombé sur elle. C'était une grande guerrière et les deux amies n'en avait plus vu depuis bien des années.

Balthyla sourit

- Tu as l'air de bien l'aimer cette dragonnière Tor. Il est rare que tu dialogues avec quelqu'un d'habitude...

Tor lui lança un regard noir.

- C'est juste qu'elle me fait penser à la Cité.

- Son dragon est très sympathique aussi, il se nomme Gwaihir, il porte presque le même nom que ton bracelet étrangleur. Il y a aussi d'autres personnes intéressantes dans le groupe, Okko et Ecnerual, et aussi Sire Dahokan. Et non Tor pour l'instant pas question de combat ou quoi avec eux, on est là pour la même bataille.

La dragonnière hocha de la tête et changea de sujet

- La diversion tout ça...qui n'est pas sans risque car va falloir bien les diriger ces morts-vivants. Et savoir par où entrer pour s'infiltrer sans être vu...Et cela va être problématique sans informations...

- Oui...allons voir ce que pensent les autres, ou s'ils ont d'autres informations que nous.

Sans attendre Tor qui se renfrognait déjà, Balthyla se dirigea vers leurs compagnons de combat.

 Pages : [01]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 2 messages visibles sur 186939 dans le topic La Bataille d'Urcendia.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés