« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
[!] Abandon tire un roi de coeur (Total : 13/14)
[!] Ajt tire une dame de carreau (Total : 12/14)
[!] Silmadin tire une dame de coeur (Total : 12/14)
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> Le Calme avant la tempête - Equipe espionnage

 Pages : [01]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon blanc
 Le 13/05/2018 à 19:02:30 
Réservé à l'équipe d'espionnage !


***


Comparé à l'autre équipe, le Sénéchal a rendu votre tâche assez claire pour que vous mettiez déjà en route. Mais je préfère m'assurez que nous soyons tous sur la même longueur d'onde avant. Vous devez récupérer des renseignements sur l'Imperium concernant :

la taille de l'armée
leur moyen et notamment ce qu'ils ont pu faire des mystérieuses recherches en matière de magie conduite au sein d'Urcendia
(de manière générale) leur force et leur faiblesse
le nom d'éventuels espions
le positionnement de leur armée en dehors d'Urcendia
tout ce qui pourrait donner à votre armée un avantage
tout ce qui pourrait donner à votre armée un désavantage

Bien sûr, puisque vous êtes au plus près de l'ennemi, rien ne vous empêche de saper leur force mais rappelez vous bien des mots du Sénéchal : Les attaques suicides sont interdites. Et puis des actions trop téméraires auraient tôt fait de réduire à néant les efforts de tous. Maître mots donc : « Pensez avant d'agir ! » Et puis, « L'information c'est le pouvoir ! ».

Vous vous êtes déjà organisé en partie. C'est bien, mais pas assez. Peut-être serait-il plus sage de vous concerter encore avant de vous diriger dans l'antre de la chimère ? Ou peut-être avez vous déjà assez parlé et préférez attaquer le plat de résistance tout de suite ? A vous de voir !

***


HRP


Equipe : Hemarys, Lycinia, Spiritia, Trisla, Utgar

Il vous faudra indiquer votre position et les personnes présentes avec vous en début de poste comme cela : [Lieu] avec [Personne A], [Personne B], etc... Tout cela pour l'efficacité de mon MJtage.

Les règles et l'organisation sont sur le topic 17932 (mieux vaut le lire avant celui là).
Pour ceux qui ne sont pas membres de l'équipe initiale, merci de vous inscrire au préalable dans le topic dédié au QG.

Merci bien et bon RP !
Dragon trisla
 Le 14/05/2018 à 14:20:36 
Deux jours s’étaient écoulés, pendant lesquels Hemarys n’avait fait que s’entrainer sans relâche. Trisla, elle, n’avait qu’assisté impuissante à l’expression de la rage et la culpabilité qui envahissaient la jeune femme. À l’heure voulue, Hemarys rassembla ses maigres affaires qu’elle avait à peine eues le temps de rassembler dans le sauvetage éclair de Trisla du cachot de Varnaël. Elle lança un regard à la dragonne qui se leva à la suite de celle-ci.

[Escalier supérieur (qui mène au -4)] avec [Hemarys], [Trisla]
Les deux acolytes attendaient leurs partenaires.

[Trisla] « Je n’ai pas besoin de m’inquiéter, n’est-ce pas Hema ? »

La question était lourde de sens pour les deux protagonistes. Hemarys répondit sans oser regarder Trisla dans les yeux.

- Si je ne le fais pas, je ne pourrais jamais redevenir moi-même, tu le sais. Ce qu’ils m’ont fait subir dans ce cachot... A décimé quelque chose en moi... Que je...
« Oui. Ça se sent. Mais ne perds pas espoir. Tu es la personne la plus optimiste que je connaisse. »
- Je ferai de mon mieux.
Dragon blanc
 Le 14/05/2018 à 14:39:34 
Divers endroits du domaine de la nuit avec Lycinia et Spiritia

Avant sa rencontre nocturne avec Utgar. Lycinia fit le plein de vivres pour cette mission de deux mois. Elle n'aurait pas Spiritia avec elle, ce qui voulait dire qu'il lui faudrait donc porter son nécessaire de survie toute seule. La dragonne ne lui manqua pas de lui faire remarquer que c'était une mauvaise habitude qu'elle avait pris. Mais que pouvait-elle ? L'épéiste aimait être libre de ses mouvements. Et justement, son alter-draco aux côtés de Hemarys, elle perdait par la même occasion sa monture.

Elle ne pouvait guère se reposer sur Trisla ou Utgar car ils pourraient être amenés à se séparer, et puis ce n'était tout simplement pas son genre. Ainsi, sa réflexion la guida dans une écurie en somme tout à fait commun, sauf pour les montures qu'on pouvait y acheter. Dino, loups, tigres et lions Atsamiens. Son choix était vite fait, un tigre Atsamien qui alliait puissance, endurance et vitesse. Après que Spiritia leur soit passée devant, elle prit le seul tigre qui n'avait pas bronché. Il faudrait au moins ça, les tigres comme les loups avaient tendance à fuire les dragons à l'air imposant, la jeune femme ne pouvait pas risquer qu'il fuit à l'approche de Trisla.

Ce fut quand elle finit de payer la coquette somme pour la monture, que Spiritia la quitta. Les événements douloureux qui s'étaient passés bien avant l'arrivée de l'Imperium avait quelque peu mis à rude épreuve leur relation. Ca n'aidait pas que les deux ne puissent plus communiquer entre elles si trop de distance les séparait. Malgré tout, la séparation fut difficile. Au final, la jeune femme eut quelques mots maladroits sur le sort d'Urcendia qui était entre les mains de la dragonne et qu'elles se reverraient dans deux mois au sein de leur repère du domaine de la nuit.


***

Escalier supérieur du domaine de la nuit avec Hemarys, Trisla et Spiritia

Spiritia arriva sous la forme d'une grande louve noire, au point de rendez vous. Chose originale, elle venait du souterrain supérieur et pas du domaine de la nuit. Elle allait questionner de ses perles dorées les deux Chimères qui étaient présentes, quant à l'absence de Lycinia, puis se ravisa puisque qu'elles n'en sauraient vraisemblablement pas plus qu'elle. Au lieu, elle les salua d'un hochement de son museau.

"Mon humaine arrivera bientôt." Leur informa-t-elle alors sans l'ombre d'un doute. Et en effet, sa silhouette se dessinait, éternellement drapée de sa cape sombre et à dos d'un tigre au pelage sablonneux aussi grand que la forme de Spiritia (1m40 au garrot). Mais le terrain était plat et la vision de la dragonne-louve bonne. Aussi, savait-elle que Lycinia n'arriverait que dans une dizaine de minutes.

"Meneuse des Chimères, je ne vois pas de monture. Tant mieux, nous irons plus vite comme ça. Et plus vite serons nous arriver là-bas et plus vite pourrons nous renvoyer ces envahisseurs chez eux."

Et sur ce, elle se mit de biais, sa façon à elle de l'inviter à grimper. Une selle était présente sur son dos. Elle l'avait acheter la veille pour accommoder Hemarys au cas où, en effet, elle ne ramenait pas de monture.
Dragon trisla
 Le 28/05/2018 à 07:20:05 
Des bruits émergèrent de derrière Hemarys et Trisla qui se retournèrent pour voir descendre des escaliers un grand loup noir qu’elle ne comprit qu’à ses salutations qu’il s’agissait de Spiritia. Hemarys n’était plus habituée à voir des dragons changer aussi radicalement de forme. Et d’autant plus qu’elle était seule. « Sont-elles en de mauvais termes ? » se demanda la jeune femme alors que Spiritia l’invitait à grimper sur son dos. Hemarys n’avait pas prévu de monture et encore moins de monter sur celle de quelqu’un d’autre. Néanmoins, il est vrai que le voyage serait plus rapide ainsi et c’est avec un air peu rassuré qu’elle monta tant bien que mal sur l’animal.
Elle se tourna vers Trisla pour l’encourager une dernière fois :

- Ne t’engage dans une cause perdue. Prends du recul, et analy-
« Merci de t’inquiéter Hema. On se revoit bientôt. » coupa mentalement la dragonne.

Hemarys sourit dans un souffle et souleva son menton dans la direction où une silhouette qu’elle devina être Lycinia s’approchait progressivement. Trisla tourna son regard de braise et aperçut l’autre jeune femme avant de d’acquiescer vers Hemarys.

Cette dernière tapota légèrement l’épaule gauche de Spiritia.

- C’est bon, nous pouvons y aller.
Dragon blanc
 Le 26/08/2018 à 20:09:09 
*Spiritia*

L'Humaine-Chimère accepta sa proposition ; l'inquiétude était peinte sur ses traits et cette petite information fut captée par la truffe noire de Spiritia. En temps normal, fière comme elle était, la dragonne l'aurait pris contre elle, après tout, à terre comme en l'air, la dragonne s'enorgueillissait de sa parfaite habilité à mouvoir son corps. Tout passager était en parfaite sécurité sur son dos, à moins qu'elle en veuille autrement. Malgré tout, elle ne fit aucune remarque et s'abaissa même sur ses quatre pattes pour permettre à l'humaine de se hisser plus aisément sur son dos. La sensation était différente, elle était plus légère que sa propre humaine et son touché moins assuré. La position de ses jambes contre ses flans n'était pas des plus agréables, mais s'améliorerait avec le temps, probablement.

Son regard doré se reposa au loin où la silhouette drapée de la Petite Humaine était devenu plus nette. La dragonne ne voulait pas être là quand elle arriverait ; le malaise était devenu palpable entre elles deux. La faute lui revenait, mais que pouvait-elle bien y faire ? Des souvenirs lui manquaient, beaucoup d'entre eux, et sans, son humaine lui était aussi étrangère que sa passagère, peut-être même plus car elle avait beaucoup de souvenirs de l'Humaine Hemarys et de sa dragonne Trisla. Des bons, comme des mauvais, surtout en ce qui concernait la dragonne noire.

Elle lui lança un regard qui en disait long sur ce qu'elle pensait d'elle, son opposé en tout. Aussi vielle que Spiritia était jeune, ses écailles aussi sombres que ses écailles étaient claires et aussi mauvaise que la dragonne-louve était bonne. Sa Petite Humaine lui était aliénée, mais elles étaient liées et elle redoutait de la laisser en présence de cet être.

Un léger toucher sur son pelage lui fit savoir que l'Humaine-Chimère était prête à partir. Son regard resta tout de même un moment fixer sur la grande figure de Trisla. Une façon de lui convier qu'elle ne souffrirait d'aucun mal fait à son humaine, puis partit d'un bond, faisant attention à ne pas désarçonner sa passagère.


***


Mjtage du groupe de Hemarys et Spiritia

Hemarys et Spiritia font route vers Urcendia. Le trajet se passe sans encombre malgré les nombreuses patrouilles de l'Imperium. Nul doute qu'il en aurait été autrement si elles avaient été plus encombrées ou simplement plus de deux.

Il leur faut cinq jours de voyage pour traverser les plans, durée allongée par la prudence dont elles doivent faire preuve pour ne pas se faire voir. Mais ça leur a également permis de se faire une première idée du nombre d'âmes dans l'armée ennemie. Leur but se trouve cependant bien plus loin au sein du domaine des morts. Après avoir soigneusement éviter des barrages de soldat à la périphérie de l'escalier, elles se trouvent à l'orée de la grande forêt d'Urcendia, tapis derrière la barrière naturelle que forment trois gros palétuviers.




« Avant que je te révèle comment nous allons entrer au sein de la Cité Phénix, je souhaite connaître tes motivations, Meneuse des Chimères, pourquoi t'être proposée pour cette tâche ? », la questionna mentalement Spiritia. Elle avait créé un pont mental entre leurs esprits car c'était sa façon de communiquer, de sorte qu'il était loisible à sa passagère de lui répondre de manière télépathique si elle le souhaitait.



***


Lycinia

Quand la jeune femme arriva enfin au pied de l'immense escalier, il ne restait plus que l'ancienne dragonne d'ébène. Sa monture s'arrêta à une distance raisonnable de l'immense créature sans avoir d'autre signe de peur. Lycinia, satisfaite de son dressage, flata son cou, puis salua Trisla.

« On dirait que nous sommes seules. », remarqua-t-elle à voix haute plus pour elle que pour commencer une conversation avec la dragonne.

La jeune femme devait lever très haut ses yeux pâles pour rencontrer le regard saurien de la dragonne. Et c'est avec délectation qu'elle se rendait compte que maintenant seule devant la créature, un léger sentiment de peur exacerbait ses sens et glaçait son sang. C'était une bonne peur, pas de celles qui paralysaient, mais de celles qui accompagnaient le désir d'affronter un formidable adversaire.

De ce remue ménage intérieur, rien ne transparaissait, ses traits étaient impassibles tandis qu'elle dévisageait sans gêne la saurienne.


« Hmmm... Nos autres compagnons nous ont fait faux-bond. Il ne serait pas sage de les attendre plus longtemps, on attire déjà beaucoup trop l'attention. »

Elle faisait allusion à la troupe de badauds qui les observaient de loin. Eussent-ils été en dehors de ce sanctuaire, Lycinia imaginait qu'ils n'auraient pas été aussi téméraires face à Trisla. Depuis l'Imperium, une sorte de camps de réfugiés avaient pris forme, s'étendant de jours en jours. Maisons en bois sur maisons en bois, un véritable dédale d'habitations s'était créé autour de la zone de l'escalier, laissant en son centre un large no man's land pour permettre l'arrivée d'autres vagues d'âmes qui viendraient à nouveau agrandir le ghetto.

Il y avait tout de même une leçon à tirer de cette situation : la dragonne n'avait pas le carrure d'une espionne. Et Lycinia savait qu'elle se débrouillait mieux sur le sol. Un bras croisé sous sa poitrine et un autre servant d'appui pour son menton, elle réfléchit un instant aux possibilités qui s'offraient à elles et une idée folle lui vint. L'intéressée accepterait-elle ?


« Pour être honnête, ta taille sera vraiment un problème et l'Imperium étant ce qu'il est, j'ai bien peur que nous fassions très rapidement repérée en utilisant les moyens traditionnels. C'est pour cela qu'il serait plus judicieux pour toi de te faire recruter par l'armée de l'Imperium. »
Dragon trisla
 Le 19/01/2019 à 12:31:20 
Hemarys et Spiritia au -3

Cinq jours. Cinq jours de voyage à l’affut du moindre bruit, du moindre changement d’atmosphère, se faisant passer pour des inconnues. Le moindre faux pas pourrait leur couter la vie ou pire, la torture jusqu’à devenir fou. L’idée de n’être plus qu’à quelques pas de leur destination alimentait l’esprit de la jeune chef d’envies qu’elle s’interdisait même de ressentir.

« Tu n’es plus cette personne, Hema. Tu es devenue quelqu’un que tu n’aurais jamais pu imaginer incarner un jour. Souviens-toi de cela. »

C’est perdue dans ces pensées que la jeune femme fut accostée par son duo draconique. La raison de sa participation à cette mission en particulier ? Cela pouvait être évident pour elle, mais pour Spiritia, elle n’avait même pas idée de sa principale motivation.

« Je considère cette mission comme la plus risquée mais aussi l’une des plus essentielles qui pourrait décider de la tournure des évènements pour l’avenir d’Atsami. Je crois sincèrement que le fait de connaitre l’ennemi de l’intérieur est la meilleure façon de gagner cette guerre. Ou du moins de se battre à armes égales. Actuellement, nous sommes largement surpassés par la puissance de notre ennemi, mais si nous avons les bonnes voire les meilleures cartes en main, alors nous pourrons gagner cette guerre et récupérer notre Royaume. »

Hemarys avait fixé la louve du regard sans cligner un instant, soudainement très sérieuse et honnête sur son opinion personnel. Bien sûr, elle avait omis les détails concernant ce qu’il s’était passé à Varnael et les horreurs qui s’étaient passé là-bas et qu’elle avait elle-même subies. Mais ce n’était pas le moment de faire peur à qui que ce soit ou bien de faire appel à quelconque sentiment de pitié. L’avenir d’Atsami était peut-être – surement – entre les mains et pattes de nos deux compères situées aux portes d’Urcendia, envahie par les troupes ennemies.

Trisla et Lycinia au -5

Des perles de sueur coulaient le long des tempes de Trisla, la dragonne noire qui supportait depuis quelques jours seulement la malédiction infligée aux âmes noires des résidents du 5eme sous-sol. Elle avait relâché toute la pression une fois que sa partenaire avait disparu de son champ de vision. Sa respiration était très irrégulière et sa force diminuait progressivement de jour en jour. Les symptômes étaient tels qu’elle avait à peine remarqué l’arrivée de Lycinia sur son animal de compagnie. La dragonne avait les yeux dans le vide et ne percevait que des voix inaudibles jusqu’au moment où elle entendit très clairement : « Impérium. »

La dragonne baissa alors le museau pour faire face à l’humaine, et souffla :

- Oui, l’Impérium ?

Elle lança un regard intense a Lycinia, sans qu’elle soit fautive de quoique ce soit. Avant même que cette dernière n’ait le temps de répondre, elle ajouta, pressée :

- Est-ce qu’on peut sortir de cet endroit pour continuer notre discussion ?

La dragonne s’élança alors vers l’escalier pour entamer l’ascension vers une atmosphère plus respirable.
Dragon blanc
 Le 28/04/2019 à 02:48:36 
Trisla & Spiritia au -5 et -4

– Oui, l’Impérium ?

L'épéiste fut prise de court, il semblerait que la grande saurienne n'ait rien écouté de ce qu'elle venait d'expliquer. Elle eu un bref soupire amusé à l'égard de la situation. Peut-être que cela ne plut pas trop à la dragonne puisqu'elle la fixa intensément, la poussant à lever ostensiblement ses deux paumes ouvertes en avant en signe de mea culpa. Bien que toute personne aurait pu voir que son geste n'était pas vraiment sincère et plutôt porté sur la dérision. Sa témérité était l'une de ses plus grandes qualités après tout. Contre toute attente, Trisla ne sembla guère lui porter plus d'attention, se contentant de demander :

– Est-ce qu’on peut sortir de cet endroit pour continuer notre discussion ?

La jeune femme reprit vite son sérieux, déterminant que le moment était venu de commencer leur mission. Elle talonna sa monture-tigre et pénétra l'entrée des escaliers à la poursuite de sa coéquipière qui l'avait déjà quitté.

A leur sortie de l'escalier, ce qui arriva quelques heures après leur départ du Cinquième, Lycinia prit les devants, faisant signe à Trisla de la suivre à travers une forêt de séquoias géants. Ce fut à l'abri d'un de ces séquoias abattus qu'elle s'arrêta enfin, jugeant que le lieu était suffisamment reculé pour permettre une clandestinité à leur conversation. Elle sauta du dos de son tigre, rabattit sa capuche dans son dos et dévoila de sous sa cape une carte complète du Quatrième contenant toutes les positions des villes et villages principaux de ce sous-terrains, y compris celles des guildes. Elle déroula le parchemin sur une large souche et pointa le symbole d'une ville en plein milieu de la carte en s'assurant que la dragonne lui portait bien toute son attention cette fois-ci.

– Spiritia a eu le temps de faire quelques repérages avant que nous nous séparions. Cette ville a anciennement appartenu à une guilde et il semblerait que l'empire ait établi une petite garnison à cet endroit. C'est de là que partent les patrouilles du quatrième souterrain et c'est également ici qu'ils reçoivent des renforts d'Urcendia. Mon avis est que si on veut avoir des informations sur leur armée, là serait le meilleur endroit pour aller les pêcher.

Elle parlait rapidement, entièrement concentrée sur le fil de sa pensée et ne laissait pas le temps à la dragonne de rétorquer. Ses sourcils blancs étaient froncés dans une moue sérieuse et ses doigts gantés, courbés doucement sur ses lèvres en signe de réflexion.

– Le problème est-- comme j'essayais de te dire tout à l'heure-- que ta forme n'est pas la meilleure pour une mission d'espionnage. Mais après tout c'est peut-être mieux comme ça. J'ai un plan... que d'aucun dirait être un suicide, disant cela, elle planta son regard vert dans celui de la dragonne noire.

– La meilleure solution serait de te faire recruter par l'armée de l'Empire. Les dragons, à défaut d'être communs, n'y sont pas rares, beaucoup d'Atsamiens se sont joints à leur cause. Je pense que ça jouerait en notre faveur. Sans compter qu'il serait idiot de leur part de laisser passer une dragonne de ta stature sous leur nez alors qu'ils auraient pu te recruter.

Lycinia avait des paroles mielleuses, mais elle ne mentait pas, avoir une dragonne comme Trisla, puissante et habituée à la chasse, de leur côté aurait été un grand avantage pour eux. Trop grand. Heureusement qu'elle ne l'était pas finalement, songea-t-elle sur le moment.

– Pour ma part, je jouerai le rôle de ta servante humaine. Et s'ils ont besoin que tu leur graisses la patte pour qu'ils t'acceptent tu pourras toujours m'utiliser comme monnaie d'échange. J'aurais sans doute plus d'informations comme ça de toute façon, elle marmonna cette dernière partie plus pour elle que pour Trisla.

Par monnaie d'échange, elle sous-entendait que comme marchandise humaine, elle passerait de la propriété de la dragonne à celle de l'empire. Cette pensée ne la fit pas broncher outre-mesure, la chef paladine avait l'habitude de toujours tout donner pour le bien d'une mission.


– Bien sur, tout ça c'est si tu l'acceptes, lui convia-t-elle dans un mince sourire affable.


Spiritia & Hemarys au -3

L'humaine-chimère était tiraillée, Spiritia l'avait senti tout au long de ces cinq jours passés en sa présence et elle le ressentait encore plus maintenait qu'elles se trouvaient si proche de leur lieu de mission. Et plusieurs fois, elle s'était reprise à vouloir l'alléger de ses soucis en entamant la conversation, mais leur mission n'aurait souffert d'aucun manque d'attention, alors elle avait préféré se raviser. Cependant, cela avait provoqué chez elle la remontée de quelques souvenirs incomplets de sa relation avec sa propre humaine. Elle se rappelait... Son humaine, elle aussi... plus d'une fois avait été grandement bouleversée par des émotions que Spiritia en tant que dragonne peinait à comprendre, même avec toute l'envie du monde. Comment avait-elle l'habitude de réagir dans ces situations ? Elle ne s'en rappelait pas. Impossible de questionner ses souvenirs, ils n'étaient simplement plus là.

Au lieu de s'attarder sur cette question, la louve préféra sonder les motivations de son équipière humaine. Elle scrutait son visage de ses perles mordorées à la recherche de la moindre tromperie. Tromperie qui serait plus facilement révélée au travers de ce pont télépathique grâce auquel elles communiquaient silencieusement.


– Je considère cette mission comme la plus risquée mais aussi l’une des plus essentielles qui pourrait décider de la tournure des évènements pour l’avenir d’Atsami. Je crois sincèrement que le fait de connaitre l’ennemi de l’intérieur est la meilleure façon de gagner cette guerre. Ou du moins de se battre à armes égales. Actuellement, nous sommes largement surpassés par la puissance de notre ennemi, mais si nous avons les bonnes voire les meilleures cartes en main, alors nous pourrons gagner cette guerre et récupérer notre Royaume.

La chef blanche sentit dans un coin des pensées de l'humaine-chimère, quelque chose qu'elle gardait dissimulée. Ce sujet semblait bien sombre et empli de douleur, aussi ne tenta-t-elle pas de pousser la question. Se contentant de hocher de son museau en signe d'acceptation.

– Tu parles avec sagesse Meneuse des Chimères. Je ne peux qu'être d'accord avec toi. Aussi vais-je te révéler un grand secret des Paladins des ténèbres et de notre ville. Ce secret est pour toi et toi seule. Nous ne l'avons pas révélé à l'assemblée et ne comptons pas le faire non plus dans le futur. Mais les besoins de notre mission actuelle font que je dois te le révéler maintenant. J'en appelle à ton ancienne appartenance à notre guilde pour ne pas révéler ce que je vais te dire.

Elle n'attendit pas sa réponse car quoiqu'elle allait dire, la mission dépendait de cette information. Il n'y avait pas d'autres moyens sûrs d'infiltrer la Cité Phénix.

– Il existe un réseau de tunnels secrets sous la cité et un village d'être de petites tailles. S'ils acceptent de se joindre à notre cause, ils seront une source d'information très importante puisque ces êtres ont des yeux et des oreilles partout au sein de la ville. *Ces êtres maudits ont même réussi à dérober notre pierre gardienne sous notre nez.* pensa-t-elle avec véhémence sur le coup.

La jeune humaine aurait pu le prendre pour une mauvaise blague, mais ce n'était pas une plaisanterie. Il existait bel et bien des nains qui vivaient sous Urcendia, longtemps asservis par la guilde de dragonniers, ils avaient trouvé leur indépendance et étaient devenus contre toute attente des alliés de la guilde. Bon gré mal gré. D'ailleurs, que des nains existaient dans la Cité du Troisième n'était pas un secret puisque tout visiteur pouvait lui-même en être témoin, ils ne se cachaient pas. Pour autant, rares étaient ceux qui savaient qu'ils résidaient sous la ville. Cette information était bien gardée car liée à un très grand secret de guilde.

–Le plus important est que plusieurs de ces tunnels parcourent le domaine des non-morts et l'une de ces entrées se trouve très proche d'ici.

Elle pointa de son museau noir le dessous des racines du palétuvier central. Si on s'accroupissait à ses pieds, on pouvait apercevoir devant lui une grosse pierre rectangulaire à moitié enterrée dans la boue grisâtre du souterrain. Dessus, à l'approche de la chef blanche, commença à scintiller le blason engravé des paladins des ténèbres. Quand elle étendit son mana de façon à ce qu'il frôle la pierre enchantée, une entrée de grotte se dévoila dans le sol. Il y faisait extrêmement sombre et un vent humide s'en extirpait pour faire doucement danser le pelage de la louve.

–Voilà notre entrée pour Urcendia.
Dragon trisla
 Le 12/05/2019 à 17:16:58 
Trisla et Lycinia, -5 > -4

Ces heures d’ascension paraissaient interminables pour la dragonne d’ébène qui peinait à chaque marche passée. Ce n’était pas la première fois qu’elle réalisait cet épuisant voyage mais son séjour prolongé dans le Domaine de la Nuit l’avait bien affaiblie, il ne s’agissait pas de la courante traversée en téléportation bien connue des âmes corrompues. La sortie au Quatrième sous-terrain fut comme une bouffée d’oxygène après une période qu’on pourrait assimiler à l’apnée pour Trisla qui se redressa presque instantanément en foulant le sol terreux. Elle se secoua l’échine puis chercha Lycinia qui avait dû se sentir bien seule ces dernières heures. Cette dernière continuait sa route et l’invitait à la suivre dans une forêt aux cimes assez hautes pour cacher la carrure de la dragonne. Trisla ne broncha pas et suivit l’humaine à dos de tigre qui s’arrêta devant une souche de ces immenses arbres. La dragonne s’assit et observa Lycinia sortir une carte probablement de là où elles se trouvaient et lui indiqua des points sur le papier avant d’insister sur un en particulier en lui expliquant en quoi cela était stratégique de s’y rendre. Trisla écouta attentivement cette fois et apprit qu’il s’agissait d’un point de ravitaillement de l’Impérium. Surement pas le plus intéressant pour leur mission mais du moins un bon début pour cibler les endroits plus sensibles et plus importants pour un futur plan. L’argumentation qui suivit la prit de court puisqu’au contraire, Lycinia voyait en ce petit point sur la carte l’occasion d’accomplir la première phase de son plan. Il ne s’agissait pas de n’importe lequel puisque l’humaine proposait à Trisla d’intégrer l’armée de leur ennemi en prétendant vouloir se battre à leurs côtés. Il ne s’agissait pas là du même exercice et la dragonne prit un air très sérieux mais aussi soucieux car cela voulait dire jouer un rôle pour fraterniser avec ceux que tous leurs compères haïssaient du fond de leur cœur. Ce genre de mission est à double tranchant et Lycinia avoua en être tout à fait consciente et l’a même indiquée comme « suicidaire ». Elle avait cependant réfléchi à tous les aspects de leur situation et voulait jouer sur la réputation de la dragonne. Il faut avouer que Trisla avait le physique pour passer les premiers doutes de l’ennemi et ce dernier récupérerait un atout de taille.

La dragonne mesurait l’ampleur qu’allait prendre leur mission car elle allait aussi mettre la vie de Lycinia en jeu en se proposant comme servante ou bien comme gage de bonne foi. Trisla hocha négativement la tête à l’idée de se séparer d’elle en l’offrant comme monnaie d’échange, qui pouvait savoir ce qui allait devenir d’elle ? Cela lui rappela trop de mauvais souvenirs en repensant à ce qui était arrivé à Hemarys à Varnaël et la rage lui remonta les narines qui commencèrent à fumer malgré elle.

« Bien sûr, tout ça c'est si tu l'acceptes. » conclut Lycinia en se tournant vers la dragonne en attente d’une réponse à sa proposition.

Trisla se redressa et se racla la gorge avant de parler, enfin.

- L’idée est brillante. En mettant ta vie en jeu, tu ne nous donnes pas le droit à l’erreur. Certes nous pourrions en apprendre énormément, cependant je me refuse à te laisser seule avec ces barbares, aussi bonne guerrière sois-tu.

« Ils ont même brisé Hema, comment puis-je continuer à vivre si je dois te laisse à leur merci. »

Cette pensée donna la nausée à la dragonne qui se racla la gorge de nouveau avant de reprendre.

- Tu as raison, de nous tous, je suis celle qui a le plus de chance de pouvoir rejoindre les rangs de l’ennemi. J’accepte ta proposition mais à une condition. S’il ne t’accepte pas comme servante à mes côtés, tu fuis aussi vite et loin que tu peux. Je ferai semblant de te poursuivre pour te punir et durant cette poursuite tu fuiras et resteras aussi loin que possible de cet endroit. Est-ce que c’est clair ? Il n’y a pas d’autres alternatives. Me suis-je bien fait comprendre ?

La dragonne était ferme et intransigeante mais c’était pour le bien de tous. Elle ne s’attendant pas à que Lycinia lui obéisse mais au moins elle lui aurait exprimé le déroulement des actions qui allaient se produire avec ou sans son accord.

- Et si nous voulons être crédibles, il va falloir que tu te mettes dans le rôle également. C’est-à-dire beaucoup moins habillée, les bagages sur le tigre et un peu moins de prestance dans l’attitude. Ne le prends pas mal mais tu n’as pas du tout l’air d’être martyrisée par un dragon.

La dragonne esquissa un rictus.

- J’ai besoin d’une nuit pour reprendre mes forces depuis le Domaine de la Nuit. Autant mettre toutes les chances de notre côté et la nuit porte conseil. Peut-être aurons-nous d’autres idées pour la mission car après cela, il sera difficile de communiquer.

Trisla s’allongea dans l’attente d’une réaction de la part de Lycinia. Elle pensa au lendemain et à la lourde mission qui les attendait. Il se pourrait que cela soit la dernière de la dragonne.




Hemarys et Spiritia, abords d'Urcendia, -3

La révélation de la dragonne-louve laissa Hemarys bouche bée. Des nains ? Au troisième sous-terrain ? Et ils vivent dans des tunnels sous terre ? Hum, pourquoi pas. La chef Chimère n’était plus étonnée par grand-chose désormais, alors que des amis nains se baladent sous leurs pieds et qu’ils soient des alliés des Paladins est tout à fait plausible.

A la vue de l’entrée d’un fameux tunnel qui leur permettrait d’arriver jusqu’à Urcendia en sécurité, elle se pencha en faisant la grimace. Une vieille odeur d’humidité sortait de l’obscurité du sol. Elle tourna la tête vers la louve :

- Et tu dis que ces nains pourraient nous aider ? Pour mettre toutes nos chances de notre côté, tu devrais passer devant et entamer les négociations, ne crois-tu pas ? De plus, tu es un visage familier pour eux, me trompe-je ? Cela les mettra en confiance.

Hemarys se redressa et alla chercher une branche d’arbre sur laquelle elle accrocha un lambeau de tissu qu’elle enflamma puis, indiqua la direction du tunnel à Spiritia pour l’inciter à entrer en premier. La jeune femme sourit pour essayer de la mettre en confiance.

- Tu dois mieux voir dans le noir que moi en plus.

La jeune femme cherchait des excuses. Elle ne s’avouera jamais avoir développé une claustrophobie depuis ce qu’il s’était passé à Varnaël. Son esprit se referma de nouveau sur ces souvenirs qui disparurent au loin dans son subconscient et attendit l’ouverture de la marche par la louve.
 Pages : [01]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 8 messages visibles sur 186953 dans le topic Le Calme avant la tempête - Equipe espionnage.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés