« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
[!] Abandon tire un roi de coeur (Total : 13/14)
[!] Ajt tire une dame de carreau (Total : 12/14)
[!] Silmadin tire une dame de coeur (Total : 12/14)
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> [Ouvert à TOUS] Conspiration dans la Nuit -L'avenir d'Atsami

 Pages : [01] [02]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon brume
 Elyra 
 Le 02/04/2018 à 18:41:47 
[HRP] RP ouvert à tous, anciens ou nouveaux joueurs, avec ou sans connaissances de l'univers d'Atsami. Nous n'attendons pas de vous des pavés, osez entrer dans la discussion.
Pour présenter votre personnage: topic 17926.
Plus de détails sur le contexte: topic 17927. N'hésitez pas à poser toutes vos questions, là-bas ou ici. [/HRP]



Un dragon et son dragonnier poussent la lourde porte en bois qui obstrue l'entrée de la caverne. Ils clignent des yeux en entrant subitement dans une salle vivement éclairée. C'est une caverne, mais aussi beaucoup plus que ça. Sous les hautes voutes de pierre, une grande salle remplie de tables et de bancs. A gauche de l'entrée, sous une pancarte poussiéreuse "La taverne du furet qui tousse", deux jeunes femmes s'affairent derrière un long bar de bois pour servir les clients. Le long des murs, de nombreuses torches diffusent une lumière chaleureuse dans la pièce. Pourtant, l'ambiance est morose et la salle, apte à accueillir de nombreux dragons de toutes tailles ainsi que leurs compagnons humains, est à moitié vide.

Essayant de montrer plus d'assurance que ce qu'ils ressentent, l'humain et le dragon se dirigent vers un couloir vouté creusé dans la pierre, au fond de la salle. Une volée de marches les mène jusqu'à une pièce plus petite et plus sombre. Ici, l'ambiance est vraiment lourde et tendue. Le long des murs, dragons, dragonniers se sont assis, certains avec un verre à la main, et semblent attendre.

Le temps s'écoule, et subitement, lorsque tout le monde est installé, un rideau s'ouvre et laisse entrer un grand dragon d'argent dont la tête frôle le plafond. Il jauge un instant la salle avant de s'assoir face à tous, la queue sagement enroulée autour de ses pattes. Ses yeux bleus, trop clairs, se posent sur chacun des membres présents. S'il est satisfait du nombre de présents, ou au contraire déçu, impossible de le savoir tant il dissimule ses émotions.

"Bonsoir à tous. Vous ne me connaissez pas, vous ne connaissez pas mon nom, mais vous savez tous qui je représente. Vous pouvez m'appeler le Sénéchal. Si vous êtes présents, j'ose espérer que c'est parce que comme moi, vous avez à cœur de défendre Atsami et sa Reine.

Comme vous le savez tous, voilà plusieurs mois que qu'une armée venue du Nord a annexé Atsami. La majorité d'entre nous ignore ce qu'il s'est passé précisément. Nous savons que le Palais Draconique, à la Surface, a été assiégé. Nous avons tous entendu la rumeur dire qu'un traité aurait été signé. A ce jour, à ma connaissance, personne n'est au courant de ce qu'il est advenu de notre Reine, la Bien Aimée Ithil, que Corellon la protège."
Il ferme les yeux en instant en murmurant sa prière, avant de reprendre paisiblement.

"On dit que cette armée du Nord méprise les dragons et les extermine tous. Pour beaucoup d'entre nous, qui n'avons pas quitté le cinquième souterrain depuis des années, il est difficile de séparer la vérité des rumeurs. Ma seule certitude actuellement, c'est que le souterrain où nous nous trouvons est une zone sûre, protégée par la magie d'Ithil. Mais à en croire les vagues de réfugiés qui affluent, un grand danger menace le reste de notre monde. Je ne serai pas là si je ne prenais pas cette menace au sérieux.

Si vous êtes ici ce soir, c'est parce que vous avez à cœur de protéger votre pays. Trop longtemps nous sommes restés isolés et passifs. La première étape consiste à s'informer. "Connais ton adversaire et connais toi toi-même.", dit-on. Certains d'entre vous ont beaucoup marché pour venir ici, et ont vu beaucoup de choses. Etes-vous prêts à partager vos informations avec tous?"

Tour à tour, son regard de glace se pose sur les membres de la salle, attendant que quelqu'un ose prendre la parole.
Dragon blanc
 Le 02/04/2018 à 19:11:30 
Une louve blanche de grande taille, qui faisait partie de l'assistance prend la parole lorsqu'elle y est incitée par le dragon d'argent.

Bonsoir à tous,

Je préfère encore garder mon identité secrète. Mais, je pense que nous sommes plusieurs dans ce cas.

Cette menace est bien réelle. Je n'ai moi-même pas fait le déplacement jusqu'à la surface depuis des lunes, mais je n'en ai pas eu besoin. Cette armée venant du nord a réussi à pénétrer jusqu'au troisième sous-sol et a annexé Urcendia, la ville qui se trouve à côté des escaliers menant au quatrième sous-terrain. Ils l'ont transformé en véritable bastion.

Je peux vous assurer qu'ils ne sont pas là en simple visite de courtoisie. La ville possède une quantité considérables d'infrastructures et de ressources. Leur laisser le temps d'en faire bon usage serait une erreur à ne pas commettre.

Malheureusement, je ne sais rien de ce qui se passe à la Surface

Une silhouette encapuchonnée est à ses côtés. Elle ne prend pas la parole.

[HRP: Voici une manière simple et efficace de participer au RP de façon rapide et sans prise de tête.]
Dragon brume
 Le 08/04/2018 à 13:36:25 
- Les plaines... Les plaines sont recouvertes des cadavres Atsamiens. Les fosses, elles accueillent nos morts. Lorsque nous avons eu assez de répit pour les enterrer. La Surface d'Atsami a été meurtrie par les batailles. Le sang a imbibé nos terres. Notre sang.

La voix émane d'un dragon de brume, situé à l'exact opposé de la louve blanche. Voyant qu'il vient de capter l'attention de la salle, le saurien se redresse légèrement, pour que tout le monde puisse le voir :

- Je réponds au nom de Dahokan et je suis chevalier d'Atsami.

Cette phrase, prononcée avec une certaine vigueur, dénote du reste du discours :

- J'ai vu l'ennemi frapper nos cités. S'introduire dans... dans nos foyers et détruire demeures. Terrasser nos défenses comme si n'étaient que d'insignifiantes brindilles.

Le dragon marque une pause, le temps d'effectuer un pas de plus vers le Sénéchal. Un petit mouvement incontrôlé, comme un spasme discret, laisse entrevoir l'étonnante courbure de l'une de ses ailes.

- Nous n'étions pas prêts. Quant à Urcendia, elle est tombée aux mains d'Imperium d'Elkonar. En effet. Ils en ont fait un bastion. Fort. Dans lequel ils se préparent. À la guerre. Encore.

Sire Dahokan paraît essoufflé. Il prend le temps de respirer avant d'enchaîner :

- Atsami a sombré. Presque. La Magie d'Ithil continue de préserver le Domaine de la Nuit. Pour combien de temps ?

Sire Dahokan scrute à son tour les personnes présentes. Puis, il reprend la parole :

- Nous devons nous battre. Préserver notre espèce. Garder nos terres. Nous sommes le dernier rempart.
Dragon brume
 Elyra 
 Le 08/04/2018 à 14:30:37 
Une jeune femme aux vêtements boueux et sentant la sueur enchaîne avec une voix inquiète:

- Nous battre? Ce n'est pas que la mort qui nous attend là-haut, mais une mort longue et sale... Nous pensions que la paix apporterait du répit, nous refusions de quitter la lumière et nous sommes attardés longtemps à la Surface, jusqu'au jour où j'ai vu...

- Non, l'interrompt son dragon, tu n'as rien vu, juste entendu !

- Entendu... Des hurlements... Des hurlements d'agonie. Un marchand m'a dit qu'ils avaient capturé une humaine et sa dragonne. Que la dragonne, comme tous les autres, avait été emmenée par les soldats, sûrement pour de sombres... expériences... Mais que l'humaine, elle, ils étaient en train de la brûler en place publique !

- De fausses rumeurs peuvent faire plus de dégâts qu'une armée ! Tu n'as rien vu, grogne le dragon, aucune preuve ! La magie d'Ithil est censée nous protéger !

- Ithil est-elle seulement encore en vie? Ces hommes là sont fous, sauvages, et nous ne sommes qu'une poignée.
Dragon trisla
 Le 08/04/2018 à 17:40:08 
« Cette femme a raison. »

Un tin de voix roque et sérieux raisonne dans la caverne. Une femme avance les poings serrés dans un rayon de lumière où on peut apercevoir une armure en cuir clair aux ornements dorés, un badge partiellement détruit sur le torse. Elle releva la tête, laissant apparaître des yeux vert émeraude contrastant avec ses cheveux noir de jais aux mèches rouges mal coiffés. Son visage trahissait une grande fatigue mais aussi une grande colère qu’elle peinait à contenir.

« On ne sait -rien- de ce qu’est devenue la Reine. Où était-elle lorsqu’Atsami a été envahie, que des villes ont été détruites, et des gens massacrés ?! »

Elle marque une pause pour reprendre son souffle.

« La réalité est là, dehors, sous nos yeux. »

Elle regarde tour à tour chaque personne présente dans la pièce.

« Des hommes, des femmes et des enfants continuent de se faire torturer, sauvagement tuer, tandis que d’autres croient encore qu’une volonté divine va venir les sauver. »

Elle marque une nouvelle pause, pour laisser à l’audience le temps de digérer ses paroles.

« Je les ai vus, j’y étais. Je les ai combattus. Jusqu’au bout j’ai essayé de garder Varnaël de ces barbares. Mais ils sont plus nombreux, plus puissants, et notre Royaume n’était pas prêt pour une telle bataille. Les Atsamiens fuient nos terres parce qu’il n’y a plus d’espoir, plus de nouvelle de la Reine, plus de miracle ou de magie. »

Elle se tourne enfin vers celui qui se fait appeler « le Sénéchal ».

« Alors, je vous le demande. Comment parvenir à vaincre l’ennemi si nous n’avons même plus d’espoir d’avenir dans ce que nous voulons protéger ? »
Dragon volcan
 Fibus 
 Le 08/04/2018 à 22:15:04 
Un homme se lève au milieu de l'assistance et retire sa capuche, laissant apparaître un visage sale et fatigué

-Atsami a connu beaucoup de guerre de guildes par le passé, et beaucoup d'atrocités ont été commises sur nos terre, mais jamais rien de tel. La situatuion n'a jamais été aussi désespérée. Aucunes guildes, ni aucunes villes, fussent-elles aussi puissante que Varnaël ou Urcendia ne peuvent ébranler l'avancée de ce nouvel ennemi.

Une expression de nostalgie, visible malgré la crasse, s'afficha quelques instants sur le visage de l'homme.

-Au vu de la situation vous dites qu'il n'y a plus d'espoir. Je comprends votre détresse, mais je ne peux m'empêcher de voir une lueur d'espoir. L'enchantement d'Ithil protège toujours le cinquième souterrain, ce qui signifie qu'elle continue de nous aider d'une manière ou d'une autre ! Ici au domaine de la Nuit, pour la première fois depuis le début de cette guerre tous les dragons et dragonniers peuvent se rassembler et unir leurs forces, quelque soit leur guilde d'origine ou leur passé. Nous devons oublier nos anciennes querelles et nous allier pour faire face. Mais même tous ensemble nous ne sommes plus suffisamment nombreux pour faire face à l'invasion. C'est pourquoi il me semble nécessaire de lever une armée incluant tous les atsamiens prêt à se battre. Nombreux sont ceux qui sont prêt à prendre les armes pour récupérer leurs terres et leurs droits.
Dragon blanc
 Le 09/04/2018 à 00:02:04 
.
La femme dont le visage était dissimulée a écouté sans mot dire, mais le silence ne la sied plus.

L'ère d'Ithil est révolue. Que ce soit parce qu'elle n'est plus ou parce qu'elle a décidé de ne pas agir. Ce qui est certain c'est que notre destin est entre nos mains, inutile d'attendre un miracle. De l'espoir ? Votre envie de vivre devrait être suffisante.

Elle parle d'une voix claire, sans animosité, se contentant d'adopter un ton factuel. Son regard, qu'on ne pouvait voir, se fixe ensuite sur l'homme qui venait de s'exprimer. Elle le connaissait bien.

Lever une armée d'Atsamiens n'aurait pas plus d'effet que les coups d'un enfant. Ils rencontreront leur mort avant même de pouvoir dégainer leur épée. Beaucoup d'entre eux ne seraient pas capable d'affronter les dangers des plans, alors qu'en est-il d'une armée sur-entrainée et habituée à ce genre d'exercice ? Nous n'avons pas, non plus, assez de temps pour les former. La guerre est à notre porte. Mais, nous nous accordons sur le fait que nous soyons que trop peu. Une guerre frontale serait du suicide. Heureusement, il existe d'autres manière d'amener la guerre à un ennemi. Et nous avons quelque chose qu'ils n'ont pas : La connaissance du terrain. Que ce soit celle des souterrains, des villes ou encore la connaissance de contacts capables de nous fournir rapidement des informations. Utilisons les pour passer derrière leur ligne et frapper là où ça fait mal. Coupez la tête du serpent et le reste de son corps ne sera plus qu'une corde.
.
Dragon brume
 Elyra 
 Le 09/04/2018 à 12:24:59 
Le Sénéchal montre ses crocs et affiche un effrayant sourire de dragon aux deux derniers humains ayant pris la parole, heureusement adouci par la lueur d'amusement dans ses yeux.

"Enfin, des paroles porteuses d'espoir! Comment pourrions-nous rester impassibles quand notre territoire se réduit à peau de chagrin et que les plus puissantes créatures de ce monde n'ont plus d'endroit où vivre?"

Il regarde les visages sales et fatigués, les écailles ternes, les yeux brillants de colère et les corps couverts de cicatrices. Sa queue commence à s'agiter frénétiquement sur le sol.

"Je comprends que vous ayez fort souffert face à cet ennemi hors du commun et je comprends vos peurs et vos peines. Je sais aussi que ces paroles peuvent vous paraître bien vaines et tardives, venant de dragons n'ayant jamais quitté le cinquième souterrain…"

Malgré son malaise, il lève une patte avant subitement, imposant le silence à un humain un peu trop en colère.


"Avant de décider si vous voulez vous battre ou non, vous devez savoir que le Domaine de la Nuit n'est plus le sain refuge qu'il était. Certes, l'enchantement est encore là et nous protège de l'armée et des tueurs… Mais nos terres sont surpeuplées! Et de nouveaux problèmes apparaissent: maladies, pauvreté… On se bat sournoisement pour acquérir plus de territoire, plus de proies, les négociations ne se font plus en confiance. Et au-delà du Domaine de la Nuit, c'est pire encore. Vous n'êtes sûrement pas sans savoir que les plans inférieurs sont des terres plutôt inhospitalières… Désormais, elles sont le seul refuge d'êtres voleurs, pilleurs, qui pensent qu'agresser les voyageurs ou les rares villageois restant encore là-bas sont les seuls moyens d'échapper à la pauvreté du Domaine de la Nuit. Ces actes entraînent un flot de réfugiés supplémentaire venu du dessous, surpeuplant encore notre territoire et empirant ses problèmes dans une boucle sans fin…

De plus, la question d'Ithil est préoccupante… Comment penser qu'elle aurait pu signer un traité avec ces êtres abjects si la condition retour est l'extermination des dragons? Son amour du peuple humain irait-il jusque là? Et si Ithil n'est plus, combien de temps ce souterrain restera protégé?
Vous parlez d'une armée. Les humains répondront-ils? Que pensent-ils de cette menace?

Quand à vous, vous suggérez une attaque plus sournoise… Mais la tête du serpent n'est-elle pas au Palais Draconique, à la Surface? La menace est déjà à nos portes puisque des troupes ennemies parcourent le quatrième souterrain… Avons-nous une chance de passer?"

Un petit rire l'interrompt, venant du petit dragon vert à l'humaine boueuse.

"Ces troupes dans les plaines des chimères ne sont qu'un apéritif à se mettre sous la dent. Elles sont loin de chez elles et complètement isolées de la Surface. Les hommes sont effrayés depuis qu'ils se sont retrouvés pris en tenaille entre les dragons du Domaine de la Nuit et ceux venant y chercher refuge. "

Il se lèche les babines avec un air vicieux avant de jeter un regard à sa compagne que l'observe en fronçant les sourcils, l'air peu convaincue. Plus mesuré, le dragon reprend la parole:

"Oui, cependant c'est vrai, cette menace se renforce jour après jour. On leur envoie des soldats plus forts, des mages et il devient plus fréquemment nécessaire d'éviter l'affrontement et de fuir se cacher dans les marais. Mais à présent, je commence à avoir une idée plus précise de ce qui leur permet de se renforcer…"

Il vrille son regard noir dans celui de la louve.
Dragon blanc
 Le 09/04/2018 à 14:04:59 
La louve répond au regard du petit dragon vert.

Louve: Oui. Urcendia est judicieusement placée proche de l'escalier inférieur du domaine des morts. Ça en fait un bastion de choix pour l'Imperium qui peut facilement ravitailler ses troupes du domaine inférieur et envoyer de nouvelles garnisons pour remplacer les troupes fatiguées.

Elle soupire.

Louve: Mais ce n'est pas tout. La force d'Urcendia réside dans ses connaissances en matière de magie et autres enchantements. Nous avons découvert que le domaine maudit était le meilleur endroit pour entreprendre des recherches dans ce domaine, sur les objets magiques en général et d'autres expérimentations un peu plus occultes.

La femme encapuchonnée jette un regard à sa compagne. Là encore il est dissimulé, mais la dragonne comprend qu'il ne lui est pas loisible de continuer à en révéler plus. La louve continue.

Louve: L'Imperium est maintenant en possession de ces recherches et des personnes à la tête de celle-ci. Si vous dites que les mages sont plus forts, c'est qu'ils s'en servent. Il en est de même pour les soldats. Salles d'entraînement, forges et équipements prêts à l'emploi. Leur avantage dans cet affrontement, est certain.

La femme décide de s'exprimer à nouveau sans regard pour l'assemblée. Ses yeux étaient rivés sur sa choppe pleine d'un liquide blond et pétillant.

Femme: Mais Urcendia est loin d'être imprenable.

Ses mots ne vont pas plus loin. Elle lève la tête en direction du Sénéchal

Femme: Couper la tête du serpent est le but final. Avant cela, nous devrions saper leur force, les fatiguer petit à petit, tout en faisant notre route jusqu'à la surface. C'est là que notre connaissance du territoire entre en jeu. Je ne connais pas la force des troupes stationnés dans le domaine des chimères, aussi je ne pourrais répondre à votre interrogation. Et puis, s'ils sont assez précautionneux, ils auront placé un contrôle à l'escalier supérieur du domaine des chimères. C'est aussi un autre problème. Mais une tactique de diversion pourrait faire l'affaire. Engager les troupes d'un côté tandis qu'une autre équipe s'infiltre dans la ville.
Dragon volcan
 Fibus 
 Le 12/04/2018 à 20:12:14 
Lors de l'intervention de la louve à propos des expérimentations, l'homme à la mèche blanche et au visage sale crispa ses mains sur le rebord de la table en face de lui, comme prêt à bondir, mais se ravisa finalement. Après le discours de cette dernière, il se leva à nouveau.

-Effectivement, il n'y a pas encore beaucoup de troupes dans le domaine des chimères, ce qui est une bonne chose pour nous. Mais il ne faut pas croire que l'influence de l'ennemi ne parvient pas jusqu'ici. Même si de nombreux Atsamiens sont prêt à prendre les armes, beaucoup d'autres se plient à ce nouveau régime par peur, par intérêt ou parcequ'ils ne se sentent pas concernés. Pire encore, certains Atsamiens jugent les dragons et dragonniers responsables de cette situation, et le fait que certains dragons soient présent dans les rangs ennemis n'aide pas. Certaines rumeurs parlent même d'une ou plusieurs sectes ayant juré d'exterminer tous les dragons.

Alors qu'il prononçait ces deux dernières phrases, l'homme fit un tour d'horizon de la pièce avec son regard pour vérifier les réactions de chaque personne présente.

-Il faut donc sáttendre à ce que de nombreux atsamiens se mettent en travers de notre route. Notamment, l'ennemi commence à avoir des espions partout, y compris ici au domaine de la Nuit ! C'est pourquoi même si la reprise des plans supérieurs est d'une importance capitale, il nous faut aussi regagner la confiance du peuple. Nous ne devons pas négliger les problèmes de surpopulation, de famines et de maladies. Nous devons impérativement redonner de l'espoir à tous les atsamiens, car nous ne pourrons pas remporter cette guerre sans eux, et surtout pas si ils s'allient à l'envahisseur!

L'homme se rassit continuant de scruter les individus dans la salle avec suspition.
Dragon brume
 Le 13/04/2018 à 23:08:17 
Dahokan n'avait pas perdu une miette de la conversation. Le silence qui suivit l'intervention de l'Humain parut être l'opportunité idéale pour s'exprimer à nouveau :

- Fous vous demandez tous comment faire pour y parvenir. Demandez-vous plutôt pourquoi.

Le saurien regarda la femme en armure de cuir qui, pour la première fois, avait parlé de désespoir :

- Pourquoi êtes-vous venus ici ce soir ? Pourquoi... avez-vous répondu à ce mystérieux appel du Sénéchal ?

Sire Dahokan poursuivit, s'adressant également aux occupants des lieux. Certains avaient arrêté de boire depuis de longues minutes, d'autres continuaient de siroter leur liqueur tout en écoutant :

- Je vais vous dire pourquoi je suis venu ! Je suis venu parce que j'y crois ! … Parce que je sais qu'en Atsami, dans le Domaine de la Nuit ou ailleurs, il encore des âmes qui seront prêtes à se battre pour la survivre de nos terres. Ces cœurs vaillants, je n'en doute pas, se trouvent par-mi nous. Et c'est de ces cœurs-là dont Atsami aura besoin pour survivre...

Le dragon s'interrompit, comme pris de vertiges. Ses paupières reptiliennes se refermèrent plusieurs fois sur ses yeux. L'instant d'après, il enchaîna comme si de rien n'était :

- Il y a encore cette infime lueur d'espoir. Elle est ténue, certes. Nos chances de succès sont maigres, asurément. L'ennemi est plus fort. Aujourd'hui, oui. Mais nous le vaincrons.

Cette fois, c'est vers la compagne de la louve que Dahokan se tourna :

- Je vous mentirais si je disais que ce sera facile. En vérité, ceux suffisamment vous pour se lancer dans la reconquête d'Atsami se lanceront dans la quête la plus difficile de leur existence. D'ailleurs, certains d'entre nous mourrons. D'autres en ressortiront meurtris, ça ne fait aucun doute.

Le dragon de brumes posa son regard sur l'homme qui avait pris la parole juste avant lui :

- Mais c'est notre quête qui nous mènera la victoire. À la haine de nos ennemis, nous opposerons la solidarité. À leur supériorité numérique, nous rétorquerons... de notre habileté tactique.

Lors de cette phrase, le regard de Sire Dahokan s'était posé à nouveau sur la femme encapuchonnée. Puis il reprit à l'adresse de toute l'assemblée :

- À leur férocité, nous montrerons notre courage ! Face à leur discipline, nous vanterons notre ardeur. Leur fourberie sera dépassée par...

Sire Dahokan sembla chercher les mots un instant, avant de lâcher dans un souffle :

- … notre volonté.

Une nouvelle fois, le dragon se mit à cligner des yeux, comme à l'issue d'une transe. Reprenant ses esprits, il secoua légèrement la tête, avant de se tourner vers le Sénéchal :

- Quant au comment... Des points pertilents ont été évoqués. Il est vrai que l'ennemi a peut-être des oreilles et entend ce qui est dit entre ces murs. Ne nous laisons pas abattre par la méfiance. Enfin, « rongés ». Ne nous laissons pas rongés.

Sire Dahokan, décidément intenable, se tourna de nouveau vers la salle :

- Nous sommes en infériorité. Une confrontation ouverte serait du suicide. Cela a le mérite de limiter les options.

Pour la première fois, le saurien parut satisfait de ce qu'il allait dire, comme s'il venait de résoudre une énigme :

- Allons chercher des alliés.

Il marqua une courte pause, afin de laisser précisément ces mots en suspend. Puis il expliqua :

- À Urcendia ? Peut-être. Dans le Domaine de la nuit ? Sûrement. Et puis... Et puis l'Imperium a certainement ses propres amis. Ensuite, alors, nous pourrons identifier les points faibles et frapper. De manière soudaine et inexpliquée.

Subitement, Sire Dahokan parut las, comme si parler autant lui avait coûté beaucoup. Il sentait qu'il était temps pour lui de laisser la parole à quelqu'un d'autre. D'un pas lent, il se recula légèrement, imitant l'homme qui s'était adressé avant lui. Toutefois, son regard bienveillant ne parvenait pas à cacher une certaine fatigue.
Dragon brume
 Elyra 
 Le 15/04/2018 à 15:34:20 
A chaque mention de combat, le dragon vert argent trépignait sur place, ses griffes se contractant sur le sol de pierre, ses yeux brillants d'excitation. Contrairement à sa compagne qui affichait une moue dubitative. Après le silence qui avait suivi le discours de Dahokan, elle finit par prendre la parole à son tour.

- Malheureusement, la méfiance est question de survie. Vous demandez pourquoi nous sommes venus? Moi je me demande pourquoi nous sommes si peu. Nous sommes tous d'accord qu'il nous faut des alliés, mais il serait stupide de croire qu'espoir et belles paroles suffiront à ranger tout le peuple de notre côté.

Elle avait prononcé ces dernières paroles sur un ton sec et sembla aussitôt le regretter. Elle rougit et détourna ses yeux du dragon de brume, reportant son regard sur la foule.

- Qui viendra? Je n'ai pas l'impression d'avoir ressenti beaucoup de soutien pour les dragonniers à la Surface. La paix est signée, les villes remplies, les commerces prospèrent. Peut-être n'est-ce qu'une façade. Sinon, il nous faudra de bons arguments pour rallier le peuple.

Sa voix était forte mais son regard, hésitant, papillonnait d'un visage à l'autre, n'osant regarder personne dans les yeux. Elle déglutit et poursuivit avec le maximum de conviction qu'elle pouvait:


- Si les problèmes de surpopulation sont vraiment importants au sein du Domaine de la Nuit, nous pouvons exploiter les tensions pour les rediriger sur notre ennemi. Il va falloir aller voir le peuple, comprendre ses soucis, pleurer avec lui… et disséminer la graine de la révolution. Si nous devons nous revoir, ce doit être suivis d'hommes et de femmes prêts à obéir et mourir. Car quand nous attaquerons, nous n'aurons plus le loisir de réfléchir. Même si nous parvenons à reprendre Urcendia, sa position nous permettrait de défendre l'accès au quatrième souterrain, mais pas davantage. Nous n'aurions pas gagné grand-chose, à part un peu de temps. Or, les vrais combats auront lieu à la Surface… et pour y arriver, il faudra une force de frappe suffisamment puissante pour pouvoir remonter sans crainte tous les souterrains.
Dragon trisla
 Le 19/04/2018 à 16:14:35 
Hemarys roula les yeux, restant difficilement sur ses positions en entendant chacun parler.

« C’est bien beau tout ça. Mais rassembler les survivants, c’est une chose. Les motiver en est une autre. Ca va nous prendre des mois pour avoir un cortège solidement armé. Pendant ce temps, l’Impérium a tout le loisir de consolider ses positions et de ramener plus de troupes. »

Elle marque une pause avant de relever la tête, pesant tout le poids de ses prochaines paroles.

« Je suis d’avis qu’on les prenne par surprise là où ils ne s’y attendront pas : directement à la source, La Capitale. Elle est surement gardée mais s’ils n’attendent pas notre arrivée, nous avons l’avantage. Il nous suffit de détruire ce qu’il y a à la tête. »
Dragon brume
 Elyra 
 Le 23/04/2018 à 19:19:46 
Le Sénéchal s'approche d'Hemarys et plonge son regard bleu dans le sien.

- En temps de guerre, il nous faut des gens comme vous, Madame, prêts à se battre jusqu'à la mort, explique-t-il d'une voix douce. Mais nous sommes trop peu nombreux pour nous permettre de faire des erreurs, gronde-t-il plus sévèrement. Vous avez-vous-même vu la défaite et dû abandonner votre ville, Varnaël, à l'ennemi. Comment pouvez-vous croire qu'en si petit nombre, nous aurions plus de chance?

Il redresse la tête et s'adresse d'une voix plus forte à l'ensemble des créatures présentes:

- Cela fait plus d'une année que l'Imperium a attaqué et que nous n'avons pas réagi. Plus d'un an que ce venin se répand sans limite! Il ne faut pas agir dans la précipitation maintenant. Chaque homme, chaque dragon supplémentaire peut faire la différence. Pas seulement pour se battre! Pensez à plus que ça: il va falloir se ravitailler. Se cacher. Monter la garde. Faire des diversions. Essayer de circuler à la Surface sans se faire dénoncer, donc arriver à rallier toujours plus d'humains à notre cause.

Je vous laisse deux* mois. Allez, parlez, écoutez, essayez de convaincre un maximum d'humains, de dragons, de dragonniers de se joindre à nous. Deux mois, ce n'est pas assez pour recruter une vraie armée, mais c'est déjà beaucoup trop long pour Atsami. Faites de votre mieux. Et au premier elenya de Nárië, nous nous retrouverons à l'entrée du quatrième souterrain. Et nous irons reprendre Urcendia.

Cette bataille sera cruciale: si d'autres nous accompagnent, ce sera l'occasion de leur montrer qu'ils ont eu raison d'avoir espoir en nous et de nous suivre. Et dans l'éventualité ou nous serons toujours aussi seuls… Et bien, nous montrerons à l'ennemi qu'Atsami se bat jusqu'au bout, et s'il faut mourir, nous mourrons avec honneur !

Le dragon d'argent sourit sinistrement à ces mots et dévoile ses crocs tranchants. Il fait une pause, mesurant l'état de son auditoire. Enthousiasme. Impatience. Un peu de crainte aussi, certains sont malheureusement plus lâches de d'autres. Mais qu'importe. Il n'a que ça sous la patte. Atsami devra faire avec.

Il reporte son attention sur l'humaine aux cheveux noirs, et au-delà d'elle au couple formé par la louve et sa compagne humaine.

Je devine que vous brûlez de haine et que chaque jour d'attente loin de vos terres est un supplice. Mais je vous en prie, n'allez pas vous consumer en une attaque suicide. Restez avec nous. Et si vous ne pouvez rester cachées au Domaine de la Nuit à recruter une armée, alors utilisez votre haine et votre énergie à bon escient. Sortez. Approchez l'ennemi. Et rapportez nous des informations: combien sont-ils ? Quelles sont leurs forces et leurs faiblesses? Ont-ils des espions? Pourrons-nous circuler entre les souterrains? Et surtout, comment prendrons-nous Urcendia?


***



Elyra acquiesca aux paroles du Sénéchal, soulagée. Elle n'était pas des plus douée pour se faire des alliés, mais n'irait pas se jeter à la mort sans aide. Deux mois... Elle ferait de son mieux.

Du coin de l'oeil, elle observait Dahokan, gênée. Il avait énormément changé. Certes, il avait grandi et changé de couleur depuis la dernière fois qu'elle l'avait vu, mais même sans ça, elle l'aurait difficilement reconnu tant il semblait épuisé et abattu. Et où était Adrentar?

Elle hésitait à s'esquiver discrètement de la salle quand Gwaïhir la poussa doucement dans le dos.

- Eræsthyr * thric * fœssi, allons nous excuser...
- Mais je suis lâche, et surtout j'ai honte.
- Moi aussi, shar yth thric osvith. On va bien devoir colaborer ensemble.

"Plus de fuite,songea la jeune femme. Soit forte."
Elle prit une grande inspiration, puis suivie de son compagnon, elle s'approcha timidement du dragon brume.


- Messire Dahokan?
Dragon brume
 Le 29/04/2018 à 20:32:09 
Ils avaient donc opté pour Urcendia. Dans deux mois, un groupe d'Atsamiens partirait en guerre. Comme l'avait souligné le Sénéchal, c'était à la fois trop long et trop court. Sire Dahokan était partagé entre la volonté d'agir immédiatement et celle, plus posée, de prendre le temps de se préparer à la guerre. Deux mois ne suffiraient pas à lever une armée. Celle-ci serait défaite immédiatement, comme l'avait été la Surface lors de l'invasion impériale. Sire Dahokan devait profiter du temps imparti pour mobiliser le plus grand nombre de personnes. Peut-être que les rares survivants aux côtés desquels il avait combattu pourraient lui venir en aide ? C'était certainement la meilleure décision. Les habitants du Domaine de la Nuit seraient livrés à eux mêmes si aucune aide extérieure ne venait en renfort. Comme l'avait souligné quelqu'un dans l'assemblée, Sire Dahokan ne se remémorait plus qui exactement, ces gens n'étaient pas des soldats. La principale force de frappe devrait donc venir d'ailleurs.

Alors qu'il était plongé dans ses pensées, le dragon s'affaissa légèrement, comme s'il venait enfin d'arriver à une conclusion satisfaisante. Ce n'était absolument pas le cas, mais il sentait qu'il n'était plus en état de réfléchir à la question pour le moment. Le temps de la réflexion reviendra certainement plus tard. De toute façon, la jeune craintive et son dragon hargneux venaient de se planter devant lui. Ce n'est que maintenant qu'il les voyait de près qu'il les reconnut. Un sentiment de honte l'envahit alors qu'il tentait de se donner une posture, comme pour se rattraper de la maladresse. Voilà un long moment que tous débattaient dans cette assemblée et, lui, Sire Dahokan, n'avait pas été capable d'identifier ses camarades les plus chers. Était-ce eux qui avaient changé, ou bien lui ?

Le dragon se redressa et fit battre légèrement ses ailes, comme pour les dégourdir après un long sommeil. Il inclina la tête vers le bas afin de rendre leur salut à Dame Elyra et Dragon Gwaihir. En même temps, il s'adressa à eux par la pensée :

- Ma dame, mon dragon. Je vous prie de bien vouloir me pardonner, je ne vous avais point reconnus. Nul mot ne peut décrire ma joie alors que je vous retrouve dans ces temps troublés.

Sire Dahokan avait accompagné sa pensée de son sentiment. Gwaihir et Elyra pouvaient ressentir la joie et la paix qu'éprouvait actuellement le saurien, aussi distinctement que l'avaient été ses paroles un instant plus tôt.
 Pages : [01] [02]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 19 messages visibles sur 186953 dans le topic [Ouvert à TOUS] Conspiration dans la Nuit -L'avenir d'Atsami.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés