« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
[!] Abandon tire un roi de coeur (Total : 13/14)
[!] Ajt tire une dame de carreau (Total : 12/14)
[!] Silmadin tire une dame de coeur (Total : 12/14)
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> L'antre du Lion

 Pages : [01] [02] [03] [04]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon dino
 [?] Pito 
 Le 24/02/2014 à 20:27:56 

« Seregis : Il pensait que trouver des informations [...] lui permettrait d'en savoir plus sur lui-même. Bref, nous l'avons aidé dans cette voie, à mesure de nos moyens, et par la suite, il m'a demandé de lui apprendre la magie élémentaire.
Pito : Vous avez des connaissances dans ce type de magie ?
Seregis : Oui, bien qu'elles soient plus théoriques que pratiques.
[...]
Pito : [...] Pourquoi voulait-il maîtriser la magie et pourquoi s'est-il adressé à toi et pas à quelqu'un de plus expérimenté ?
Seregis : Quant au fait qu'il se soit adressé à moi, bin… je pense que c'est parce que nous étions là et que nous avions des connaissances et des ouvrages lui permettant d'apprendre. »
(Dialogue entre Pito et Zergy à propos d'un dragonnier,
in Second Livre des Chimères Étincelantes, Chapitre Premier)




Une grande arche surplombait les deux voyageurs. Dans sa pierre était gravée l'inscription suivante : « Fils et filles de la nature… Lions de la sagesse… Nous défendrons notre Mère Nature et nous combattrons pour sa survie. » . Le message était clair : les habitants de cette ville étaient proches de la Nature. Au fond, ce n'était pas si surprenant : nombreux étaient les individus du Domaine de la Nuit à revendiquer son importance au sein de l'équilibre Atsamien. N'étions-nous pas les descendants direct de la Nature et n'évoluions-nous pas dans son sillage ?

Pito regarda Draginos et abaissa la tête avec une expression déterminée, comme pour lui dire « Allons-y ! » puis tous deux entrèrent dans la ville. Le jeune homme était légèrement intrigué, il avait beaucoup entendu parler de Néadhora, mais ne s'était pas attendu à en fouler le sol un jour. Il connaissait quelques personnes qui y a avaient habité ou qui y vivaient actuellement. C'était d'ailleurs la raison de sa venue ici. Il allait à la rencontre de compagnons qu'il n'avait pas vus depuis un certain temps. Du moins espérait-il que Seregis et Enalys étaient actuellement en ville. Draginos lui avait conseillé de se rendre auprès d'eux afin de les aider dans leur quête. Les connaissances et le savoir de Zergy seraient certainement utiles dans leurs recherches. L'ancien chasseur savait que le druide était d'assez bon conseils. Et puis, dans le pire des cas, il accepterait sûrement de leur offrir l'hospitalité pour la nuit avant de les laisser reprendre la route.

La ville était agitée et paisible à la fois. La quiétude du Cinquième Sous-terrain donnait une impression de naturel à cette ambiance qui animait habituellement les villes. Pito et Draginos avancèrent, observant charretiers, vendeurs et autres citadins se déplacer d'un point à un autre de cette ville boisée qu'ils connaissaient si bien. Les deux voyageurs, pour qui ce n'était pas le cas, n'hésitèrent pas à demander leur chemin :

- Excusez-moi, fit le dragonnier en s'adressant à un homme tirant une charrette pleine de rondins de bois, sauriez-vous où pourrais-je trouver Seregis et Enalys ?

Nul doute que le travailleur voyait à qui Pito faisait allusion : les deux liés avaient quitté les Chimères avant de rejoindre les Lions de Celeborn et d'être nommés chefs. L'homme répondit :

- Vous voulez-dire Zergy et sa dragonne ? À ce moment de la journée, il doit être de retour chez lui ! C'est par là, fit-il en désignant l'autre extrémité de l'allée principale dans laquelle le duo se tenait.

- Très bien, je vous remercie, conclut Pito avant de reprendre la route aux côtés de Draginos.

Le saurien se tourna vers lui et dit :

- S'ils sont chez eux, peut-être ferions-nous mieux de ne pas les déranger. Allons à l'auberge et rendons-leur visite demain, dans la matinée.

Le dragonnier se perdit un court instant dans ses pensées, continuant sa marche, avant d'acquiescer vivement. Draginos avait raison, cela faisait plusieurs années qu'ils n'avaient pas vu Seregis, Enalys et Xul, le panda roux, alors il valait mieux ne pas s'imposer. Ils n'avaient pas pris la peine d'alerter les trois Lions de leur venue, ils passeront donc à un moment où ils seront sûrs de ne pas les déranger, après les avoir prévenus de leur arrivée en ville.

Quelques instants plus tard, Pito entra dans une auberge et déclara au tenancier :

- Bonsoir, mon sieur. J'aimerais loger dans votre établissement pour la nuit. Est-il également possible d'héberger mon compagnon à écailles, qui est dehors ?

D'un signe de la tête, le jeune homme désigna la fenêtre d'où l'aubergiste pouvait apercevoir le dragon émeraude. Le tavernier assura que tout cela était possible en échange des cinquante pièces d'or réglementaires. L'ancien chasseur s'acquitta du paiement et ajouta :

- Très bien ! Apportez-nous donc de la nourriture : nous dînons ici. Et, veuillez également m'apporter de quoi écrire je vous prie, j'aurais une lettre à vous transmettre.

Pito appuya ses demandes en ajoutant quelques pièces d'or. Il s'installa à une table, attendant que la nourriture de l'auberge lui soit apportée. Entre temps, le tavernier lui confia encre, plume et parchemin. Le jeune homme s'en saisit et écrivit ces quelques mots :

« Cher Seregis,

Je suis actuellement de passage dans votre ville, où je loge dans l'auberge de l'artère principale.
Je serais ravi de vous revoir afin de partager d'anciens souvenirs et, également, quémander votre aide pour une affaire personnelle.
J'espère vous revoir d'ici peu et vous remercie par avance pour l'attention portée à cette missive.

Bien cordialement,
Pito de Varnaël
 »


Suite à la rédaction de son message, le dragonnier enroula le parchemin qu'il scella avec de la cire. Il le remis ensuite à l'aubergiste, s'assurant que celui-ci allait le faire transmettre sans faute à son destinataire. Après cela, il se concentra sur l'assiette apportée par le tenancier et commença à manger, l'esprit occupé par la raison qui l'avait menée ici.
Dragon blanc MODO
 Zergy 
 Le 25/02/2014 à 13:37:33 
Seregis et Enalys pénétrèrent dans leur habitation après une journée de travail, bien que la période hivernale ralentissait l'activité de tous les niveaux d'Atsami, les tâches ne manquaient pas.
En plus de leurs anciennes activités de soigneurs et herboristes, ils avaient hérités de la gestion de la guilde suite au départ précipité de Lasaraleen et Aravis. Bien qu'ils aient formé de nouvelles personnes l'année passé pour les soulager en partie de la première, c'était la seconde qui les occupait le plus actuellement. Le ralentissement hivernal permettait, de faire le bilan de l'année, de trier les paperasses et de planifier, en partie, les projets pour l'année à venir.
Ce n'était, certes, pas physiquement épuisant, mais plus mentalement, il fallait chercher et trier les informations, rassembler des données éparpillées, jeter le superflu, discuter et trancher les décisions lors de réunions…
Ils sortaient de ce travail qui occupait actuellement le commandement de la guilde assez déprimés, et légèrement perdu, bien que leur formation sur le tas commençait à porter ses fruits.

Alors qu'il venaient de dîner et que Seregis vérifiait l'état des plantes de la serre qui occupait un coin de sa maison, et que Enalys et Xul se trouvaient à l'étage inférieur, prêts à s'endormir, on frappa à la porte.

Seregis se rendit devant la porte d'entrée, l'entrouvrit et demanda :

Seregis : Qui est-ce ?
??? : Sire Zergy, c'est moi, Jeanstin, le patron m'envoi vous porter un message.

Il ouvrit la porte à l'employé de l'auberge, apparemment, le tenancier du lieu devait être trop occupé pour venir porter le message lui même.

Seregis : Oh ! Entre, ne reste pas sur le pas de la porte.
Jeanstin : Merci, mais je ne fais que passer en coup de vent, le patron à commencé la fermeture, et il m'attend.

L'employé de l'auberge lui tendit le message scellé et prit congé.
Une fois rentré, Seregis éteignit les bougies de l'étage ou il se trouvait et descendit afin de lire le message en compagnie d'Enalys, il s'installa près d'elle sur la grande couche qui leur servait de lit et décacheta le message.

Enalys : Un messager ? Si tard ? Ce doit être important.
Seregis : Nous verrons bien.

Ils lurent alors le message.

Enalys : Pito et Draginos ? Je ne pensait pas les revoir ici.
Seregis : Moi non plus, je serais ravi de les revoir, et puis ça nous changera les idées. Que penses-tu d'aller les voir demain matin ? Xul ira porter un mot pour indiquer aux autres que nous les rejoindrons plus tard.
Enalys : Très bonne idée, ce travail administratif des derniers jours nous a sapé le moral à tout les deux, et s'ils ont besoin d'un coup de main, je serais heureuse de leur donner.

La chose étant décidé, Seregis se leva et rejoignit le bureau non loin de la couche, il prit de quoi écrit et inscrit sur une feuille un court message indiquant qu'il serait occupé pour affaires personnels et qu'il rejoindrait les autres membres du commandement de la guilde plus tard dans la matinée pour poursuivre les tâches du moments. Une fois ceci fait, il se blottit contre Enalys et ils s'endormirent.

Le lendemain, après s'être préparés, Xul fut envoyé apporter le message de Seregis expliquant son absence, alors que eux deux se rendaient à l'auberge retrouver Pito, ou l'attendre s'il n'était pas encore levé, il était encore assez tôt.
Dragon dino
 [?] Pito 
 Le 26/02/2014 à 10:13:21 
Cette escale à Néadhora était bien plus bénéfique pour Pito qu'il ne l'avait pensé à la base. Cela faisait de nombreux jours qu'il voyageait, et c'était sa première halte dans une auberge depuis un long moment ! La veille au soir, Draginos et lui avaient bénéficié de leur meilleur repas depuis qu'ils avaient quitté Varnaël, il y a une dizaine de jours. Et ensuite, le jeune homme avait pu passer la nuit dans un lit confortable qui le remit d'aplomb.

Cependant, c'est ce confort inhabituel qui le réveilla assez tôt. Non le fait de ne pas dormir à même le sol, mais plutôt les coups répétés à la porte de sa chambre. L'aubergiste était venu le voir afin de l'alerter de la présence de Seregis et Enalys. Quoi ! Ils sont déjà là ? Mais quel période de la journée est-ce ? pensa Pito. Il grommela qu'il descendait dans un instant dans la salle commune et enfila rapidement des vêtements propres, tout en regardant par la fenêtre. Mais à quoi bon ? Le Domaine de la Nuit portait bien son nom et une aube (ou un crépuscule) perpétuel y régnait. Pourvu qu'il n'ait pas fait attendre ses hôtes trop longtemps !

Le jeune homme se précipita dans les escaliers, enfilant à la va-vite son gilet sans manche marron. En bas, Draginos avait été plus matinal que son compagnon et avait déjà entamé une conversation amicale avec les deux dirigeants de la ville.

- Salutations Enalys ! Salutations Seregis ! Entonna Pito, affublant le druide d'une accolade et la dragonne d'un regard bienveillant, le tout accompagné d'un sourire franc. Xul n'est pas avec vous ? Ajouta-t-il.

L'Arkodien et l'Humain s'assirent à une table afin d'être plus à l'aise pour converser, tandis que les dragons prenaient place à leurs côtés. Ils passèrent un bon moment à prendre de leurs nouvelles respectives. Pito et Draginos contèrent les événements qui s'étaient déroulés dans leur cité depuis le départ du trio. La ville avait continué de s'étendre et d'autres membres avaient rejoint la guilde. Les affaires étaient plutôt calmes, ce qui avait permis aux deux commandants de la garde de s'absenter pour quelques semaines. Pito ne s'attarda pas sur les détails des récents jours, car il n'avait pas encore assimilé tout ce qu'il avait découvert. Il ne voulait pas non plus donner l'impression que ce qu'il vivait en ce moment était la seule raison qui l'avait poussé à reprendre contact avec Zergy et Enalys. Bien entendu, il espérait que leur savoir pourrait les guider quelque peu, mais il n'avait pas l'intention de les entraîner dans cette histoire. C'est donc avec une certaine réticence que le dragonnier finit par aborder le sujet. Il ne voulait pas non plus abuser du trop précieux temps de ses anciens compagnons de guilde :

- Vous vous interrogez certainement sur les raisons qui me poussent à demander votre aide. Je vais vous conter mon histoire le plus brièvement possible.

Il avait ressassé dans sa tête les mots qu'il dirait précisément à cet instant. Mais, il ignorait pourquoi, ils avaient tous subitement disparu. Le discours de Pito allait probablement être décousu, et il avait peur de perdre l'attention de son petit auditoire. Il prit une grande inspiration, et se lança :

- Je suis entré récemment en possession d'une étrange pierre magique.

À ces mots, le jeune homme posa une pierre de grenat sur la table, entre les différents intervenants :

- Cette pierre à la particularité de... de renfermer deux âmes. Je sais que ça peut paraître étrange, mais tout porte à croire qu'il en est ainsi. J'ignore comment cela est possible, tout comme le rituel qui en est la cause m'est inconnu. À l'intérieur reposent un dragon et un dragonnier. Sont-ils vivants, sont-ils morts ? Peut-être les deux à la fois ? J'espère en tous cas bénéficier de votre expertise, à tous deux, sur le sujet. Mais ce n'est pas tout.

Le dragonnier marqua une pause, laissant Seregis examiner la pierre. Il reprit :

- J'ai entendu dire, de la part d'un autre dragonnier, que cette pierre me permettrait de découvrir l'emplacement d'une bibliothèque secrète. Elle est connue sous le nom d'Arabdolvess, la Bibliothèque du Pacte. Ce nom vous évoque-t-il quelque chose ?

Pito soupira. Il se demandait s'il n'aurait pas mieux fait de laisser ses amis tranquilles avec cette histoire. Mais il ne pouvait s'arrêter là, Seregis et Enalys étaient très certainement désireux de connaître la fin du récit :

- La légende voudrait qu'elle soit située dans le Domaine de la Nuit et protégée par un gardien. J'ignore où elle se trouve, mais j'aimerais m'y rendre. Elle contient des informations chères à mon cœur, dont je dois urgemment prendre connaissance. Or, seule cette pierre serait apte à m'y guider, car les âmes qui y sont enfermées y sont déjà allées.

Pito regarda Seregis droit dans les yeux et conclut :

- Je ne suis pas un fin mage, c'est pourquoi je me suis tourné vers vous, Enalys et Seregis. Je sais que vous faites preuve d'une certaine sagesse et d'une grande curiosité en ce qui concerne la magie en général. J'espère grandement que vous pourrez m'apporter les conseils dont j'ai besoin. Si, en retour, Draginos et moi pouvons vous être d'un quelconque secours, nous vous aiderons volontiers !

L'ancien chasseur avait achevé son histoire. C'était la première fois qu'il la partageait à quelqu'un. Il ressentait un sentiment étrange : à la fois la satisfaction de s'être débarrassé de cette histoire qui le tracassait, en faisant part de ses doutes ; mais également la crainte d'être soumis au jugement d'un tiers.
Dragon blanc MODO
 Zergy 
 Le 26/02/2014 à 22:37:27 
Arrivées à l'auberge, Seregis et Enalys saluèrent les quelques personnes déjà présentes et s'installèrent à une table, enfin, plutôt à coté pour Enalys.

Aubergiste : Vous êtes bien matinal aujourd'hui Zergy, vous venez rendre visite à votre ami ?
Seregis : Tout à fait, permettez que nous l'attendons ici ?
Aubergiste : Bien sûr ! Voulez-vous que j'aille le réveiller ?
Seregis : Je veux bien, et préparez nous de quoi manger, pour deux personnes et deux dragons voulez-vous.

A ce moment là, du bruit se fit entendre à l'étage, sans doute quelques clients qui s'éveillait, puis, quelques secondes plus tard, ils virent un dragon de couleur émeraude descendre l'escalier menant à la salle commune.
Bien que encore légèrement endormi, le regard du nouveau venu s'éclaira quand il vit Seregis et Enalys.

Enalys : (Mentalement à Seregis) C'est Draginos.
Seregis : (Mentalement à Enalys) Oui, Pito ne doit pas être loin.
Seregis : Bonjour à vous Draginos, c'est une surprise pour nous de vous trouver ici.
Enalys : Nous ne nous attendions pas à vous voir ici, joie est pour nous de vous revoir.

Celui-ci leur retourna leurs salutations, puis il commencèrent à discuter. Pendant ce temps, l'aubergiste ressorti de la cuisine et se dirigea vers l'escalier.

Aubergiste : Vos repas sont en cour de préparation, je vais réveiller votre ami.

Il disparu à l'étage et revint, suivit quelques minutes plus tard de Pito, visiblement tout juste tiré du lit.

Pito : Salutations Enalys ! Salutations Seregis !

Seregis fut surprit de l'accueil chaleureux que Pito lui réserva, mais il lui rendit l'accolade, étant heureux lui aussi de revoir son ancien compagnons de guilde.
Ils discutèrent alors de choses et d'autres, des nouvelle de leurs guildes guilde respective, Seregis et Enalys furent heureux d'apprendre que la ville de Varnaël se développait que la guilde des Chimères se portait bien.

Puis, Pito sembla hésiter et la conversation dévia celui-ci disait avoir trouvé une pierre renfermant les âmes d'un dragon et de son dragonnier.
Ils écoutèrent le récit de leur ami attentivement et le remercièrent de la confiance qu'il leur accordait, puis Pito les laissa inspecter la pierre de plus près.

Celle-ci était enchâssée dans un collier, elle était d'une couleur rouge très foncé, presque noir à certains endroits. En continuant son inspection visuelle, Seregis remarqua qu'elle était assez grossièrement taillé par endroit, comme si le joaillier n'avait pas eux le temps de finir son travail, ou peu être le propriétaire n'avait pas assez d'argent a y consacrer pour obtenir une taille et un raffinement plus fin de la part de l'artisan.

Alors que Seregis inspectait la pierre, partageant toutes ses observations avec sa dragonne par le liens qui les unissait, l'aubergiste déposât leurs repas.

Seregis : Ni moi ni Enalys ne somme experts en pierres précieuses, et donc nous ne pourrons te dire exactement de quel type de pierre il s'agit, cependant, je pense qu'il doit s'agir d'un grenat, ce qui n'est pas en soit une si mauvaise idée pour y mettre une âme.
Enalys : Je pense que vous le savez déjà, mais certains minéraux sont plus aptes à recevoir des âmes que d'autres, autres qui seront meilleurs pour y stocker de la magie pure, on dit que certains peuvent même stocker de l'information, comme le font les livre.

L'Arkhodien mangea un morceau puis reprit la pierre.

Seregis : Par contre, je ne comprend pas la taille de cette pierre, elle est irrégulière par endroits, comme si elle n'avait pas été terminée, ce qui est étrange, car affiner et purifier une pierre permet de faciliter le transfert, il est possible que la personne ayant projeté les âmes à l'intérieur, peut-être même la sienne, savait particulièrement travailler avec ce type de pierre, ou était un mage puissant.
Enalys : Par contre, la présence d'âme ne fait pas de doute, on reconnaît qu'elle renferme les signatures spirituelles d'une âme dragonique ET d'une humaine, par contre, impossible d'en savoir plus.
Seregis : Oui, peut-être s'agit-il d'âmes transférées alors que leur enveloppes corporelles étaient sur le point de mourir, ou alors d'âmes très anciennes et donc affaiblies après des siècles passés dans cette pierre.

Ils continuèrent leur repas, puis, le chef de guilde continua.

Seregis : Enalys et mois somme plus portés sur la magie élémentaire, la botanique et la médecine, cependant, j'ai des ouvrages concernant le magie minérale, utilisée pour les transferts de magie ou d'âme dans les pierres, peut-être y trouverons-nous plus d'informations sur le moyens d'interroger les souvenirs de ces âmes, cependant, si cela nécessite un équipement particulier, il nous faudra aller voir ailleurs, ni moi ni Néadhora ne disposent de mage versé dans ce domaine.
Enalys : Cela nous prendra sans doute du temps, si vous le désirez, vous pouvez dormir chez nous, ce sera plus pratique que de devoir rentrer à l'auberge pour le coucher.
Seregis : Parfaitement, et je ne vous cache pas que ce travail que vous nous soumettez est bien plus excitant pour nous esprits que le travail administratif que nous abattons depuis quelques jours.

Alors qu'Enalys terminait sa phrase, de légers coups se firent entendre à la porte, puis, la poignée clacha et elle s'ouvrit lentement, révélant Xul, accroché à celle-ci. Il se laissa tomber et émit un petit piaillement tout en revenant vers Seregis.

Seregis : Ah, revoilà notre messager. Tu as bien remis le mot de Seregis… Quoi ? tu en as profité pour manger, mais tu l'avais déjà fait avant de partir, tss, tu es vraiment un ventre à pattes.

Xul repondit à la raillerie de la dragonne en lui tirant la langue avant de se mettre entre ses pattes avant.
Dragon dino
 [?] Pito 
 Le 27/02/2014 à 18:49:05 
Pito fut soulagé de voir les deux Lions se pencher tout naturellement sur le talisman. Ils ne semblaient pas avoir d'a priori sur le récit du dragonnier et ne le mettaient nullement en doute. Mais la première affirmation d'Enalys était erronée : Pito et Draginos ignoraient totalement le lien entre la qualité de la roche et la préservation d'une âme. Leurs recherches dans la bibliothèque de Varnaël avaient été vaines et ils n'avaient rien trouvé à ce sujet. Et voilà que par une analyse sommaire de la part des druides, le jeune homme en apprenait plus qu'en plusieurs jours de recherche théorique. Voilà de quoi remettre du baume au cœur !

Après avoir bu une gorgée d'eau, le dragonnier répondit à l'Arkodien :

- Je connais partiellement l'histoire des âmes enfermées dans cette pierre. De ce que je sais, le sortilège aurait été effectué il y a une trentaine d'hivers, peut-être plus – oui, les calendriers n'étaient pas très précis à l'époque. J'ignore si le sort qui a conduit à ce résultat est un accident ou non, mais la personne qui en est responsable était réputée comme étant un dragonnier talentueux. Il était probable qu'il soit expert en magie.

Draginos ajouta :

- De plus, le « transfert » s'est produit au moment de la mort des deux liés. Ou peut-être un peu avant, nous n'en savons pas plus. Est-ce la mort qui a provoqué cela, ou alors était-ce dans le but de justement la contourner ?

Et voilà que ce que Pito redoutait se produisit : Seregis insista pour les inviter. Le jeune homme ne voulait en aucun cas abuser de leur hospitalité. Il allait même se proposer pour effectuer les recherches bibliothécaires lui-même, pour ne pas déranger outre-mesure Enalys et l'Arkhodien, mais la dragonne précisa que les tâches administratives auxquelles ils s'adonnaient ces derniers jours commençaient à leur donner des migraines. Visiblement, ils avaient l'air ravis de se trouver une autre occupation ! Par ailleurs, puisqu'ils insistaient, il aurait été malvenu de la part des deux voyageurs de refuser leur proposition. Le guerrier répondit :

- Très bien, j'accepte volontiers votre invitation ! Votre aide nous a déjà été grandement précieuse ! En revanche, Draginos et moi insistons pour vous aider en retour.

À côté du jeune homme, le saurien acquiesça gravement. Pito reprit :

- Peut-être avez-vous besoin d'aide dans votre travail administratif ? J'ai été stratège par le passé et je pourrais certainement vous soulager d'une partie de votre charge de travail. Bien entendu, c'est à l'unique condition que vous soyez d'accords et que nos interventions ne soient pas trop intrusives dans les affaires de votre guilde !

Draginos précisa :

- Mais si vous voulez, nous pouvons très certainement vous être utiles dans d'autres domaines.

C'est un cet instant que Xul arriva. Pito sourit à la raillerie de la dragonne. Puis, après avoir fini leur petit-déjeuner, le groupe se leva et se rendit dans la demeure de Seregis, Enalys et Xul afin d'entamer leurs recherches. Pito, quant à lui, était resté à l'auberge pour récupérer les affaires des voyageurs. Draginos, de son côté, décida d'adopter une forme de squelette. Il était peut-être moins séduisant ainsi, mais il faisait preuve de pragmatisme : c'était bien plus simple d'avoir la corpulence d'un être humain pour manier des objets conçus par et pour les humains. Et les heures à venir s'annonçaient très studieuses, la tête enfouie dans des ouvrages de magie.
Dragon blanc MODO
 Zergy 
 Le 01/03/2014 à 19:55:14 
Seregis et Enalys écoutèrent les précisions données par Pito

Seregis : Un transfert pile au moment du dernier souffle, hum, je n'en ai jamais entendu parler. Je ne savais même pas si c'est réellement possible, car il faut saisir le bon moment.
Enalys : Peut être que la personne avait transférée son âme avant et n'avais finalement que très peu de nouvelles choses à transférer avant de mourir.
Seregis : Tu penses qu'il serait possible de faire des transferts réguliers d'une âme pour accélérer le processus ? Cela implique que le sort soit capable de différencier les modification entre l'état de l'âme transférée et l'âme nouvelle, et de ne transférée que ce qui est plus récent. Quoiqu'il en soit, si c'est pile au moment de la mort, il n'a pu le faire lui même.
Enalys : A moins de passer par un sort conçu pour s'enclencher à l'arrivé d'un événement.
Seregis : Dans tout les cas, l'hypothèse d'un mage de grande compétence ne fait aucun doute.

Pito semblait un peu gêné par l'invitation qui lui était faite, cependant, il accepta, mais insista pour aider en retour.

Enalys : Nous aider à la Maison Commune ? Très bonne idée !
Seregis : Oui, nous pourrions profiter votre l'expérience et avoir un avis extérieur pour certains de nos projets… Et deux personnes de plus de seront pas de trop pour aider à trier et rechercher les documents pertinents.
Enalys : Comme vous le faites remarquer, il y aura effectivement quelques sujets qui seront décidés sont vous, mais pas tant que ça.
Seregis : Oui, et nous avons confiance en vous pour faire preuve de la discrétion nécessaire.

Une fois la décision prise et le repas terminé, le mage, les deux dragons et le panda roux se dirigèrent vers chez Seregis, c'est à ce moment qu'il virent Draginos changer de forme pour prendre celle d'un squelette, il leurs expliqua que cette forme lui permettra de manipuler les ouvrages plus facilement.
Pito était quand à lui reste à l'auberge le temps de rassembler ses affaires.

Arrivé chez eux, Seregis y pénétra et ouvrit la grande porte du rez-de-chaussée afin que Enalys et Draginos puissent entrer.
La salle était en bonne partie vide, une couche de paille et de laine servant de lit à Enalys et Seregis occupait la majeur partie du sol, seul un bureau et quelques meubles composait le reste. A mi-hauteur une mezzanine servait de bibliothèque, enfin, un escalier en colimaçon permettait d'accéder à l'étage supérieur.
Des fenêtres permettait d'éclairer la pièce, au plafond, un trou oblong permettait à Enalys de passer la tête afin de ne jamais être loin de Seregis, même quand celui-ci était occupé à l'étage.

Seregis : Soit le bienvenu Draginos, je vous ferais visiter une fois Pito ici, en attendant, commençons nos recherches.

Ils se rendirent tout deux sur la mezzanine, Seregis débarassa le bureau qui s'y trouvait et il commencèrent leurs recherches, en attendant Pito.
Dragon dino
 [?] Pito 
 Le 02/03/2014 à 10:07:21 

Pito retourna donc dans la chambre occupée par son compagnon saurien et lui, puis réunit leurs affaires. Quelques instants plus tard, il redescendit l'escalier, remercia l'aubergiste et lui rendit les clefs. Il dû importuner des passants à deux reprises, afin de demander son chemin, avant d'arriver devant la maison de Seregis, Enalys et Xul.

Pendant le trajet, le jeune homme s'était posé des questions qu'il n'avait pas pris le temps d'envisager plus tôt. Son étape à Néadhora était propice à la réflexion. L'atmosphère du Cinquième Souterrain apaisait le dragonnier et évacuait ses tensions. Sa course contre le temps semblait ralentie et Pito paraissait en avoir plus devant lui pour réfléchir aux options qui s'offraient à lui. En même temps qu'il marchait jusqu'à la demeure de ses amis, le guerrier récapitulait la situation. Il était donc en possession d'une pierre enfermant l'âme d'un puissant mage et de son dragon (ou d'un puisant dragon et de son dragonnier). Seule cette pierre pouvait le mener jusqu'à Arabdolvess, la bibliothèque, cachée quelque part ici, dans le Domaine de la Nuit. Et Seregis pensait pouvoir percer les mystères de cette pierre afin d'entrer en communication avec ses « résidents ».

Toutefois, si ce type de magie n'était pas aussi rare que Pito l'avait prétendu jusque là, peut-être existait-il en Atsami des experts en la matière ? Des personnes plongées dans ce domaine magique qui pourraient faire part de leurs connaissances. Mais, jusqu'ici, le jeune homme n'avait croisé personne d'aussi compétente dans la connaissance des arcanes de la magie que Seregis et Enalys. Où devrait-il se rendre si jamais ses compagnons échouaient dans leurs recherches ? Seregis pensait-il à quelqu'un en particulier lorsqu'il disait « aller voir ailleurs » afin de trouver des mages qualifiés dans la magie minérale ?

*
* *

Draginos avait suivi Seregis dans la bibliothèque surélevée, laissant Enalys et Xul au rez-de-chaussée. Le dragon trouvait la masure fort sympathique et agréable, mais il savait qu'il n'était pas là pour s'attarder sur l'architecture des lieux. Il se saisit d'un épais grimoire que lui confia le druide et observa la couverture (bien qu'il n'avait pas les yeux en face des trous). L'écriture était fine et raffinée, et l'amas de lettre formait le titre : La Magie Minérale : principes et fondamentaux. L'auteur, un certain Gaspard Filibus, n'avait pas cherché à faire original avec un titre pareil. Draginos soupira et entama sa lecture. Il n'était pas très renseigné dans ce type de magie, bien que Dragon Vert à la naissance. L'on aurait pu croire qu'il nourrissait une certaine affinité avec les minéraux, comme la plupart des dragons de son espèce, mais en réalité le saurien émeraude se sentait plus proche de la forêt. C'était certainement ce genre de goûts qui l'avait lié à Pito. Le dragonnier étant un chasseur, les deux liés connaissaient une relation forte avec la Nature et la forêt. C'est pourquoi ni l'un ni l'autre n'avaient de connaissances en la magie des pierres.

Draginos était donc plongé dans les fondamentaux de la magie minérale lorsque son compagnon humain entra dans la maison.

*
* *

Pito, après une petite errance dans les rues de la ville, mêlée à une réflexion sur la marche à suivre selon les trouvailles du groupe, finit par retrouver ses hôtes dans leur demeure. Il en salua les occupants puis rejoignit les deux chercheurs à la mezzanine. Il ne pipa mot sur l'apparence qu'avait prise Draginos. Il reconnaissait l'utilité de la chose, mais il y avait d'autres formes humanoïdes que les squelettes. Et il fallait reconnaître qu'entreprendre des recherches aux côtés d'un squelette était quelque peu déstabilisant. C'était comme faire des recherches sur sa généalogie à côté de l'un de ses ancêtres. Bien sûr, Pito reconnaissait le Dragon. Mais il se demandait si, après ce qu'il avait vécu ces derniers temps, cette apparence n'avait pas été adoptée dans le but de le provoquer.

Enfin, il ne fit aucune remarque à ce sujet et s'empara à son tour d'un livre sur la magie minérale afin d'en apprendre plus sur les transferts d'âmes. Mais ses recherches ne furent pas très concluantes, et le groupe dut s'interrompre car l'un de leurs hôtes leur fit savoir qu'une réunion administrative se préparait. Il était temps d'occuper les prochaines heures à la gestions d'autres affaires.
Dragon blanc MODO
 Zergy 
 Le 02/03/2014 à 20:14:34 
Seregis fouilla dans les différent rayonnages de sa bibliothèque et fini par par trouver au fur et à mesure les volumes qu'ils cherchait. Il ne disposait que de quelques volumes concernant la magie minérale.
Il en trouva trois pouvant avoir de l'intérêt, il confia le premier, traitant des principes fondamentaux de la magie minéral à Draginos. Il garda pour lui le second volume et mit le dernier de coté pour Pito.

Quelques dizaines de minutes après qu'ils commencé leurs recherches, Pito arriva, Enalys lui indiqua où se trouvaient le mage et son dragon.

Enalys : Soyez le bienvenu sieur Pito, Seregis et Draginos ont commencés leurs recherches, ils sont sur la mezzanine. Je suis désolé de ne pouvoir directement vous aider dans celles-ci.

Le dragonier remercia la dragonne et rejoignit ses deux amis, au regard qu'il porta sur l'apparence de Draginos, Seregis remarqua qu'il sembla légèrement gêné de prime abord, mais finalement, il passa outre.
Seregis tendi le volume qu'il avait mit de coté à Pito et l'invita à s'asseoir.

Le volume était intitulé « L'âme des gemmes » et traitait du transfert de magie et d'âme dans les pierres.

Seregis : L'ouvrage que j'ai entre les mains concerne surtout la géologie, mais la magie n'est pas une science à part, est est influencée par les propriétés des éléments disponibles dans la nature, je pense que cela nous sera utile pour affiner nos sorts.

Il se mirent au travail, échangeant régulièrement afin de tenter d'assembler leur différentes découvertes, cependant, il leur faudrait plusieurs heures pour cela.
Alors que l'après-midi commençait, Seregis dut interrompre les recherches du groupe.

Seregis : Je suis désolé de vous interrompre, mais je dois assister à la maison commune à une réunion avec le délégué aux commerce, je pense que ce sera pour vous l'occasion de nous montrer vos talents.

Ils se levèrent, enfilèrent leurs affaires, et se mirent en route.
En chemin, le mage et sa dragonne expliquèrent la situation. Néhadora était surtout reliée commercialement avec des cités du domaines de la nuit, le commerce y étant moins risqué, cependant, Seregis ne voulait pas mettre tout ces tout ses oeufs dans le même panier et poussait à la création de routes commerces avec les plans inférieurs et supérieurs, ce qui avait levé des réticences auprès de certains qui n'avaient pas grandes connaissances des autres plans et de leurs dangers.

Seregis : Je vous présenterais pour ce que vus êtes, il ne vaut mieux pas mentir aux autres conseillés et haut-placé de la guilde, certains connaissent ses rouages depuis longtemps.
Oh ! Draginos, je pense que reprendre ta forme habituel les mettra en confiance.


Ils arrivèrent à la Maison Commune, l'édifice était assez imposant mais gardait un aspect assez chaleureux, il y pénétrèrent, traversèrent les salles communes agréablement décorées qui servaient aux grandes occasions et aux réunions publiques, montèrent à l'étage et entrèrent dans une salle. Trop grande pour y pénétrer, Enalys resta dans le hall avec Xul, cependant, elle ne raterait rien de la réunion, mentalement lié avec Seregis, elle entendrait en verrait comme si elle était là.

Divers personnes se trouvaient déjà là, le déléguée au commerce, des représentants des commerçants et artisans, certains ayant s'étant rendu eux-même sur place, ainsi qu'un scribe chargé de tenir compte des propos tenus.
Seregis fit les présentation et indiqua que Pito et Draginos étaient là afin d'offrir conseils et avis et que, bien entendu, ils seraient tenu à l'écard des discutions les plus sensibles.
Dragon dino
 [?] Pito 
 Le 05/03/2014 à 17:49:23 
Là où Seregis et Enalys allaient attaquer l'aspect qu'ils appréciaient certainement le moins dans leur devoir de chefs, Pito et Draginos abandonnaient justement la tâche qu'ils considéraient comme la plus monotone. Le duo était de nature curieuse, et le jeune homme adorait se renseigner sur l'Histoire d'Atsami. Mais il devait reconnaître que l'étude des pierres ne l'intéressait en aucun cas. Il était donc soulagé de reposer son grimoire pour suivre les deux Lions jusqu'à la Maison Commune. Le bâtiment en question dégageait une aura de puissance qui incitait au respect. C'était certainement l'endroit où les événements majeurs de la vie en communauté à Néadhora étaient les plus représentés. De grandes décisions avaient dû y être prises et de grandes festivités y avaient probablement eu lieu. Cette impression était non seulement renforcée par le nom du bâtiment, mais également par la ribambelle de salles que le groupe traversa avant d'arriver dans une pièce située à l'étage. Là, des notables y attendaient Zergy. Celui-ci se pressa de présenter ses invités et intima que la séance commence. Le premier sujet traité était celui dont Seregis avait fait part à Pito et Draginos. En toute logique, l'assemblée avait commencé la réunion par ce point où l'expertise des deux Chimères était sollicitée, afin de poursuivre la réunion en toute tranquillité, sans les visiteurs.

Comme l'avait expliqué le druide, le délégué au commerce était réticent à l'idée de développer des liens commerciaux hors du Domaine de la Nuit. Pito fut invité plus tôt qu'il ne l'avait cru à prendre la parole. Légèrement surpris, il se leva, regarda l'assemblée, et commença :

- Salutations, nobles habitants de Néadhora. Je vous remercie de m'accorder la parole un court instant afin de vous partager mes connaissances sur les plans inférieurs. Je suis Pito de Varnaël, et voici mon compagnon saurien, Draginos.

Le dragon salua le public face au duo d'un signe de la tête, comme il l'avait fait quelques instants plus tôt, lorsque Seregis avait déjà effectué les présentations. À côté de lui, le dragonnier poursuivait son discours improvisé :

- Nous sommes des aventuriers et avons beaucoup voyagé en Atsami. Nous ne sommes pas là pour vous convaincre, mais seulement pour vous présenter les choses sous un angle objectif. Il ne tiendra à vous que de trancher et la décision restera vôtre : ce n'est ni à Draginos ni à moi de choisir pour vous.

Pito marqua une pose afin de laisser ses paroles imprégner l'esprit de son auditoire, puis enchaîna :

- Vous êtres méfiants quant à l'instauration de routes commerciales avec les autres plans. Vous ne voulez pas quitter la quiétude et la tranquillité du Domaine de la Nuit. Je comprends. Mais sachez que des routes existent déjà. Par la fréquentation et le passage de nombreux dragons, des voies relient déjà les Escaliers entre eux. Ces itinéraires sont sûrs et dégagés des monstres que l'on peut croiser dans les autres plans. Le seul danger y résidant peut être la présence de pillards, qu'ils soient Humains ou Dragons. La plupart des créatures évoluant dans les Plans les plus proches sont les même qu'ici. Vous savez donc déjà comment faire face à cette menace.

Le jeune dragonnier allait proposer des solutions pour contourner l'éventuel problème des pillards, mais il ignorait si la population de la Cité des Lions disposait des moyens qu'il allait évoquer :

- Si vous désirez sécuriser vos convois, le plus simple reste de former des escortes de plusieurs soldats afin d'assurer leurs trajets. Pour cela, vous pouvez faire appel à vos propres soldats, ou alors recruter des mercenaires, voire en parlementer avec vos cités alliées. C'est à vous de voir quelle solution paraît la meilleure en fonction de votre situation. Si vous souhaitez créer de nouvelles routes commerciales, vous pouvez également envoyer des messagers afin de négocier des traités avec des villes d'autres plans. Réduction du prix de vente contre l'assurance d'une protection du convoi, formation de gardes mixtes pour escorter les marchandises... Les solutions à ce problème sont multiples. Quoi qu'il en soit, suivre les routes commerciales déjà existantes est s'assurer d'éviter les conflits avec les monstres.

Encore une fois, le chasseur marqua une pause, avant de reprendre. L'idée qu'il allait aborder était la plus discutable, et il redoutait quelque peu de nuire à la crédibilité de Seregis auprès des siens, en défendant pareils propos :

- Nous parlons de monstres, mais ce n'est pas pour autant que leurs intentions sont toutes nuisibles. Très récemment, Draginos et moi avons eu l'occasion de rencontrer une tribu de squelettes dans les Marais. Ceux-là ne nous ont pas agressés et, après quelques discussions, nous avons découvert qu'ils étaient prêts à engager la première alliance commerciale entre peuple vivant et non-vivant. Si jamais vous voulez démarrer votre essor économique hors du Cinquième Souterrain, il est peut-être légèrement prématuré d'évoquer un tel échange avec une tribu si lointaine. Mais un jour, peut-être, aurez-vous l'occasion de commercer avec eux. Ces êtres sont fiables et tiennent leurs paroles. Si jamais un accord économique est signé avec eux, alors ils constituerons des alliés commerciaux de poids.

Pito se tut et regarda les visages des hommes l'écoutant. Il n'était pas sûr que son idée les attire à ce point... Enfin, il ajouta un dernier argument :

- Enfin, si vous souhaitez commercer à l'extérieur du Domaine de la Nuit, vendez alors des produits disponibles seulement ici. Le bois est abondant dans la région, alors qu'il se conserve mal dans le Septième Souterrain. En tous cas, si jamais vous désirez échanger avec la Lumière, Varnaël sera certainement ravie d'établir un accord commercial avec Néadhora.

Le jeune homme sourit puis conclut :

- Messieurs, je vous remercie d'avoir prêté attention à mes paroles.

Pito s'installa de nouveau sur sa chaise et attendit de voir quelles seraient les réactions des commerçants ici présents.
Dragon blanc MODO
 Zergy 
 Le 08/03/2014 à 17:23:04 
Suite aux présentations, les discutions commencèrent, il fut décidé de débuter par le problèmes des routes commerciale avec les autres plans, domaine pour lequel l'assistance de Pito et Draginos serait utile à Seregis pour faire bouger les choses.

Seregis : Madame et messieurs, la séance et ouverte, si vous le permettez nous débuterons sur les problèmes que posent l'ouverture de routes commerciales avec les autres plans, raison principale de la présence de sires Pito et Draginos. Leur cité est située à la surface et serait en effet intéressé dans certains de nos produits.

Ni Seregis ni Enalys n'avaient réellement idée si Varnaël souhaitait commercer avec Néadhora, mais l'un comme l'autre pensaient que ce petit mensonge pourrait les aider.

L'un des marchant : Messire Seregis, nous ne comprenons pas votre empressement à mettre en place des relations commercials avec les autres plans, Néadhora entretient de très bonnes relations marchande avec les autres villes de ce niveau, d'ailleurs, votre délégué au commerce nous a assuré que les affaires de la cité sont bonnes.
Seregis : Je sais cela, notre balance commercial est excédentaire cette année, mais ça n'a pas toujours été le cas ! Dois-je vous rappeler que nous avons déjà été en défaut sur ce point plusieurs années durant ? De plus, bien que ce niveau soit apaisé grâce à l'action de la déesse Ithil, nous ne sommes absolument pas à l'abris des maladies et des catastrophes naturelles, et ça, vous le savez très bien.
Nous ne pouvons mettre tout nos œufs dans le même panier, si une catastrophe arrive dans le Domaine de la Nuit, nos relations commerciales avec les autres niveaux nous permettrons d'être moins touché économiquement, sans compter que nous aurions toujours par ce biais accès à des denrées alimentaires et médicales nécessaires aux blessées et malades.
Et je ne parle même pas des risques économiques inhérents à une non diversification de nos échanges.

Un autre marchant : Mais les autres plans sont dangereux, il faudrait faire garder les convois, cela nous coutera, a nous ou à la cité !
Seregis : Écoutez, des milliers de personnes vivent hors du cinquième souterrain, et pourtant, leurs villes ne sont pas autarciques ! Vous pensez bien qu'ils ont mis en place des mesures pour se protéger de ces dangers. Comme nous vous l'avons déjà dit, et Sires Pito et Draginos pourront en témoigner, des routes commerciales sûre existent, de plus, les commerçants des autres niveaux ont apprit à s'organiser pour se défendre sur les routes, s'ils sont capable de le faire, pourquoi pas nous ? Enfin, sachez que nous sommes près à escorter les caravanes les plus risquées.

Seregis se tue quelque instant, et continua.

Seregis : Et n'oubliez pas que nous produisons à ce niveau certaine denrées introuvables ailleurs, de plus, les autres villes du Domaine de la Nuit ne nous ont pas attendu. Si vous le permettez, je vais laisser messires Pito et Draginos intervenir, vivant à la surface, ils sont mieux placés que moi pour vous en parler.

Une fois le discours de Pito terminé, Seregis le remercia, il ne savait pas si celui-ci avait réussi à vraiment convaincre les marchands et artisans présent.

Un artisans : Hé bien, sire Pito… merci de vos conseils… je pense que nous allons devoir réfléchir à cela.
Seregis : Je ne peut que vous y encourager. Nous avons un inventaires assez précis des biens dont nous disposons et que nous produisons, nous enverrons dans les prochaines semaines des émissaires afin d'étudier la possibilité de commercer avec des villes de d'autres niveau en fonctions de leurs besoin, nous vous tiendrons informés.
Délégué au commerce : Hum… à présent que ce point semble régné, je voudrais que nous revenions sur les doléances que vous avez remonté mesdames et messieurs.

Seregis regarda Pito.

Seregis : Messires, nous vous remercions de votre intervention, mais à présent, si vous nous permettez.

Le stratège et son dragon avaient comprirent qu'ils était temps pour eux de quitter l'assemblée, leur témoignage avait apparemment rassuré les gens du crus. Ils le levèrent, remercièrent le reste des présents et rejoignirent Enalys et Xul dans le hall de l'étage.
A leur vu, la dragonne leur sourit et s'adressa à eux :

Enalys : Félicitation pour votre discours, vous semblez les avoir convaincu. Bon, il reste à entendre les doléances et à faire le points sur les échanges commerciaux de l'année, à vu de nez, nous en avons pour deux bonnes heures.

Ils restèrent à échanger sur divers choses en attendant la fin de la réunion, Enalys assistant Seregis quand le besoin s'en faisait sentir. Une fois tout les discutions terminées, les derniers présents ressortirent.
Seregis rejoignit le petit groupe qui l'attendait.

Seregis : Ouf, pas mécontent que ce soit terminé. Bien, je pense que nous allons pouvoir reprendre nos recherches, après un repas, il se fait faim vous ne trouvez pas ?
Dragon dino
 [?] Pito 
 Le 12/03/2014 à 10:07:20 
Cela faisait maintenant deux jours que Pito et Draginos étaient à Néadhora. La veille, ils avaient repris leurs recherches, après avoir soutenu Seregis et Enalys à la Maison Commune. Chacun, à l'exception de la dragonne blanche et du panda roux, s'était de nouveau plongé dans la lecture de divers ouvrages sur les minéraux. Mais, encore une fois, ils avaient fait choux blanc. Pito était légèrement déçu, mais au fond de lui, il savait qu'il faudrait beaucoup de temps avant de trouver le moindre indice viable quant à la façon de communiquer avec les âmes enfermées dans la pierre. Cependant, le dragonnier craignait d'abuser de l'hospitalité du druide et ne voulait pas loger chez lui trop longtemps. Puis, il avait l'impression de perdre son temps, tout comme celui de ses compagnons, à rester enfermé dans une salle à lire des livres plus inintéressants les uns que les autres.

Le « soir » avait fini par arriver, et le jeune homme avait aidé son hôte à la cuisine. Chasseur de formation, s'occuper de la carcasse d'un lion n'avait pas été un réel problème pour lui. L'ambiance autour du repas, dans la demeure de Seregis, Enalys et Xul avait toutefois été fort conviviale. Le groupe était las de la journée éprouvante intellectuellement (tant du point de vue diplomatique avec les négociations sur le commerce que par les recherches interminables qu'ils avaient effectuées). Le guerrier avait d'ailleurs été soulagé d'entendre que son discours avait pu aider Seregis. Il aborda le sujet de la tribu de squelettes lors du repas, afin de savoir ce que ses hôtes en pensaient. Puis, une fois le dîner terminé, Pito et Draginos décidèrent de se coucher de bonne heure, ne voulant pas importuner plus longtemps leurs amis avec leurs histoires de capture d'âmes.

Secrètement, Pito avait espéré que la nuit soit réparatrice et que la journée du lendemain apporte réconfort et son lot de bonnes nouvelles. Il avait été le premier de la charmante bâtisse à s'être réveillé, et s'était donc rendu dans la mezzanine afin de poursuivre l'étude de son ouvrage. Il s'éclairait discrètement à l'aide d'une bougie et lisait patiemment, attendant que les autres émergent de leur sommeil. L'imposant volume dans lequel il était plongé, celui que Zergy lui avait confié la veille, traitait justement du sujet qui l'intéressait. Mais de ce que le jeune homme en avait lu, il avait l'impression que l'auteur contournait les principaux aspects. Du moins, rien ne faisait mention du transfert d'âme à la mort d'une personne. Pito savait déjà qu'il existait plusieurs sortes de gemmes, aux effets variant selon leurs couleurs.

Toutefois, il avait appris certaines choses par la lecture de ce grimoire : cette particularité des gemmes était due à leur conception. Mais à aucun moment, il n'était fait mention de la capture d'une âme ou d'un quelconque sacrifice humain (ou draconique) permettant leur fabrication. Par ailleurs, il existait également des gemmes naturelles, enfouies dans le sol Atsamien. Cette catégorie-là était la plus répandue, nullement taillée par un forgeron. Les gemmes étaient initialement des pierres ayant absorbé une aura magique. Mais, d'après une expérience empirique de l'auteur, seules certaines pierres étaient susceptibles de s'imprégner de cette aura. Malheureusement, il ne disposait ni de la technologie, ni des connaissances magiques nécessaires pour étoffer sa théorie. (Cela fera probablement partie d'un second ouvrage, était-il écrit dans L'âme des gemmes.) Quoi qu'il en soit, Pito était probablement en possession d'une pierre spéciale ayant reçu une âme. Il n'était pas vraiment avancé... Rien ne disait dans l'ouvrage qu'il lisait comment faire pour transférer sa propre âme dans une pierre, ni si l'on pouvait survivre à un tel enchantement. Pouvait-on le faire de son vivant, comme l'avait suggéré Seregis, et « sauvegarder » une partie de son âme pour ne pas la perdre, ou alors un tel acte impliquait nécessairement la mort du « propriétaire » de l'âme ?

Non, jusque là ils faisaient fausse route. Le groupe ne devait pas se renseigner sur les pierres et autres minéraux, dans leur généralité. Il devait étudier précisément cette pierre-là ; rencontrer un mage assez spécialisé dans ce domaine. Quelqu'un qui saurait évoquer sans se tromper les particularité de la pierre de Pito, quelqu'un qui pourrait lui en apprendre plus sur son histoire. Plus clairement, un individu qui possède des connaissances sur les âmes et leurs évolutions. Non pas un expert de la pierre, mais un expert de l'esprit. Et ça, le jeune homme savait qu'il y en avait peu en Atsami. Mais l'avantage était que leurs localisations étaient probablement connues de tous, et le guerrier savait qu'il n'aurait pas de difficultés à trouver ce qu'il cherchait.

Il avait donc deux idées, qu'il s'empresserait de présenter à ses compagnons à leur réveil. La première ne l'enchantait guère : rencontrer un nécromancien permettrait certainement d'avoir plus de renseignements sur la « vie » des âmes après la mort d'un individu. De plus, Pito ne savait pas où trouver un tel sorcier précisément. La seconde, était plus tentante : se rendre dans une tour des mages où étaient réunis des spécialistes éminents dans les domaines magiques d'Atsami. Mais laquelle choisir ? Nul doute qu'encore une fois, Seregis et Enalys seront d'un grand conseil.
Dragon blanc MODO
 Zergy 
 Le 15/03/2014 à 00:19:14 
Lors Seregis s'éveilla le lendemain après une soirée de recherche en compagnie de Pito et Draginos, il remarqua que Pito s'était déjà remit au travail.
Il parti dans la cuisine, rassembla quelques fruits dans une corbeille et la monta à Pito :

Seregis : Bonjour Pito, je t'ai monté de quoi manger… tu sais, tu ne devrais pas t'acharner ainsi.

Le mage resta pensif quelques instants.

Seregis : Hum… Que penses-tu d'aller nous détendre quelques temps au lac ? Après presque une journée penché sur des livres, cela nous permettra de prendre l'air et de décontracter nos muscles, nous pourrions en plus en profiter pour faire le points.

Pito sembla légèrement rechigner à cette proposition.

Seregis : Allons, allons, rien ne sert de rester enfermé ici.

Continua alors l'Arkhodien alors qu'il ouvrait les volets de l'étage, ceux-ci étant le seul moyen de simuler l'obscurité dans le Domaine de la Nuit. Le changement de luminosité de la pièce provoqua le réveil des trois dormeurs.
Enalys baillât

Enalys : Ouaaaah. J'ai bien dormis, quelle heure est-il ?
Seregis : Quatorze heures du matin.
Enalys : Oh… Seulement ? As-tu passés une bonne nuit Draginos ?

Le dragon émeraude s'étira et acquiesça.
De son coté, Xul sauta du dos d'Enalys et se dirigea tranquillement vers une pousse de bambou situé le long du mur et commença a déjeuner.

Seregis : Bonjour à vous sire Draginos, moi et Enalys sommer heureux que vous ayez fait bon sommeil.
Dites moi, plutôt que de rester ici j'ai proposé à sire Pito de faire le point sur nos recherches et d'aller un peu détendre nos corps et nos esprits au lac. Parfois sortir la tête de ses études et le meilleurs moyens de les faire avancer. Qu'en dites vous ?


Après quelques instant de réflexion, et sans doute de discussion mentale avec Pito, le saurien semblait plutôt enthousiaste à cette idée.

Enalys : Voila qui clôt de débat, ce que dragon veut, dieu le veut. Prenons donc de quoi manger et allons-y.

Le petit groupe prépara quelques vivres pour les deux humain et le panda roux —les dragon pouvant chasser non loin du lac si l'envie leur prenait— ainsi que des vêtements de rechanges, de quoi se sécher et parti.
En chemin le mage tenta de convaincre le stratège de cette idée, tant bien que mal.

Seregis : Vous verrez Sire Pito, je ne pense pas que ce sera une perte de temps, au contraire.

Le lac était entouré par la forêt de Néadhora, certains arbres ayant même des racines plongeant directement dans l'eau, a cette heure peu de personne s'y trouvait, l'atmosphère était calme et apaisante seulement troublée par le bruit de l'eau et de quelques oiseaux. Seule une partie de la berge était aménagée afin de permettre aux habitant d'y accéder, un petit ponton avait été aménagé, quelques barques flottant paisiblement y étaient attachées.

Seregis : Ne trouvez-vous pas l'atmosphère particulièrement plaisante ?

Ils s'arrêtèrent le long de la berge, et une fois installé Enalys se mit à l'eau.

Enalys : Elle est un peu fraiche… mais c'est très agréable et ça réveil.

Seregis se changea et rejoignit sa dragonne dans l'eau, aussi bien pour se détendre que pour se laver.
Après cette petite baignade, ils rejoignirent Pito et commencèrent à discuter de leur problème tout en déjeunant.

Seregis : Je dois bien vous avouer que nos recherches ne furent guère fructueuses jusqu'à présent, j'avais quelques connaissance sur les pierres magiques étant donné que je m'en sert de tant à autres, mais uniquement pour y stocker de la magie pure, jamais des âme. Nous en savons plus sur les gemmes , qu'elles sert à recevoir de la magie ou des âmes, mais nous ne savons pas encore vraiment communique avec des esprits enfermés dans des pierres magiques, le coté « spirituel » de nos recherches n'ont pas vraiment progressé.

Il continuèrent, faisant l'inventaire de ce qu'ils avaient apprit et des pistes de recherches possible.

Enalys : Aller voir un nécromancien dites-vous, l'idée me semble étrange, ils ressuscitent les corps, très peu souvent les âmes…
Seregis : Oui, un spiritiste serait plus le genre de personne que nous recherchons… en évitant les charlatans bien entendu !
Enalys : Oh oui, ! La communication avec les esprits est un marché juteux qui attire les escrocs plus intéressés par débourser des personnes éplorées de leurs deniers que de leurs soucis.
Seregis : Cependant, nos status, nos connaissances et notre type de recherche devraient nous permettre d'éviter ce genre d'individus. Cependant, votre idée de se rendre dans un tour de mage me semble bien plus intéressantes, effectivement, le spirituel est souvent associé à l'insaisissable et à l'aérien, la Tour des Mages de l'Air pourrait comme vous le suggérez être un choix pertinent, cependant, nous sommes dans le cas d'âme enfermé dans un pierre, sans doute les membres de la Tour des Mages de Terre savent-ils comment s'y prendre.
Enalys : Et pourquoi ne pas rendre visite aux deux ?
Seregis : Le voyage sera plus long, mais plus intéressant, je pense que c'est toutefois le mieux. Je propose de commencer par la Tour le l'Air, ils doivent de plus avoir des spiritistes là-bas, puis, si nous faisons choux blanc, de nous rendre à la Tour de la Terre. Qu'en dites vous messires ?
Dragon dino
 [?] Pito 
 Le 28/04/2014 à 15:43:51 
Le tour de force de Draginos n'avait pas vraiment plu à Pito... Celui-ci avait dû se plier à la volonté du groupe et sortir prendre l'air avec ses compagnons. Il aurait l'occasion de reparler de tout cela avec le dragon plus tard. Mis à part ce différent avec le saurien, le jeune homme était surpris d'apprendre qu'un lac était présent dans le Domaine de la Nuit. Pour lui, seul la Surface avait permis le développement de tels points d'eau. Mais, apparemment, il était dans l'erreur.

Il accompagna donc le groupe jusqu'au lieu présenté par les deux druides. Après tout, se laver dans un lac restait plus agréable que la bassine et le sceau habituels. La vision même de cet endroit était apaisante. Les travailleurs de Néadhora avaient conçu un petit ponton où des barques y étaient attachées. Il était même possible de voir quelques habitants venus se détendre au bord du lac, situé au milieu de la forêt.

Pito n'était pas vraiment d'humeur à barboter dans l'eau, mais il devait admettre qu'un bon bain lui ferait le plus grand bien. Voyant Draginos plonger au cœur du lac, il se résigna à suivre le mouvement imposé par ses camarades et les rejoignit dans l'eau (froide, comme l'avait souligné Enalys juste avant que le jeune homme n'entre dans l'eau). Le guerrier décida de se fier à la sagesse de Seregis, qui lui assurait que cette baignade n'était pas une perte de temps. Il en profita alors pour converser avec lui et discuter de ses origines, qui l'intéressaient. Il réalisait, en effet, qu'il avait eu guère l'occasion d'en parler avec lui lorsqu'ils avaient été dans la même guilde, et la phrase curieuse qu'il avait prononcée plus tôt dans la matinée (« Ce que dragon veut, Dieu le veut ! ») l'avait intrigué au plus haut point. Dans la culture de Pito, et selon la religion officielle d'Atsami, partagée par le plus grand nombre (et dont la véracité de la croyance était bien évidemment avérée!), il existait plusieurs Dieux. N'était-ce pas le cas, là d'où venait l'Arkodien ?

Après cette conversation des plus intéressantes, Pito décida de sortir du lac afin de se sécher. Il rejoignit la berge et se saisit d'une serviette, avant de se rhabiller. Les autres ne tardèrent pas à le rejoindre, et Seregis relança la conversation sur la pierre magique. Cette escapade était parvenue à faire vaguement sortir cette histoire de la tête de la Chimère, mais le fait que le druide évoque à nouveau ce sujet le replongea immédiatement dedans. L'idée d'aller voir un nécromancien fut directement rayée par les deux Lions, et leurs arguments étaient pertinents. Il restait désormais à choisir entre la Tour des Mages de l'Air, ou celle de la Terre. L'avantage était que les deux étaient assez proches l'une de l'autre : la première se trouvait dans le ciel, au dessus du Sanctuaire, tandis que la seconde demeurait à quelques lieues de ce même Sanctuaire. Si jamais ils se trompaient de Tour, alors ils ne perdraient pas beaucoup de temps.

Toutefois, plusieurs détails gênaient toujours Pito. L'idée de devoir revenir sur ses pas, et remonter à la Surface pour obtenir ces informations, avant de faire demi-tour une énième fois et refaire la traversée jusqu'au Domaine de la Nuit pour trouver la Bibliothèque du Pacte lui semblait être une grossière perte de temps. Cette idée le décourageait quelque peu. Draginos semblait ressentir ce malaise et en profita. Mentalement, il s'adressa au jeune homme :

- Tu sais, tu n'es peut-être pas obligé de faire ça. Il est peut-être temps de mettre fin à cette quête et de retourner auprès des tiens.

- Draginos, répondit Pito, n'avons-nous pas déjà eu cette conversation ? Et puis, nous avançons enfin ! Bientôt, nous aurons la réponse à nos questions !

- Les réponses à tes questions ! Je connais des histoires de mages qui se sont perdus à trop chercher la connaissance... Peut-être vaut-il mieux rester dans l'ignorance, cette fois-ci.

- Pourquoi me compares-tu à eux ? Je ne fais que chercher à savoir d'où je viens ! Certaines des questions que tu te posais ont trouvé récemment leurs réponses. Je ne peux pas en dire autant. Et puis, d'autres, certainement les plus importantes, restent en suspend.

Le guerrier croisa le regard de Seregis, qui attendait patiemment une réponse de sa part. Il s'adressa une dernière fois à son compagnon saurien :

- Le débat est clos, Draginos.

Puis il reprit la parole, répondant directement à son hôte :

- Encore une fois, nous vous remercions pour votre aide. Je pense aussi que, même si la Tour de l'Air est plus éloignée, il serait mieux de la visiter en premier lieu.

Pito enchaîna directement avec le second détail qui lui posait problème :

- Mais, êtes vous certains de vouloir nous accompagner ? Vous nous avez déjà énormément aidés, et nous nous élançons dans un long trajet. Cette quête nous tient à cœur, et nous n'aimerions pas vous embarquer dans une aventure périlleuse qui pourrait mettre vos vies en danger et, qui plus est, vous tenir à l'écart de vos affaires courantes. Vous devez être très demandés, ici, à Néadhora.


Attendant la réponse des intéressés, Pito mordit timidement dans un fruit et dit mentalement à Draginos :

- L'offre est également valable pour toi. Peut-être ne désires-tu pas me suivre...

- Tu sais très bien que, quoi qu'il arrive, je reste à tes côtés ! Répondit immédiatement le dragon émeraude.

Le jeune homme fut quelque peu réconforté par la réponse de son compagnon à écailles, mais il sentait que quelque chose sonnait faux dans la réponse qui venait de lui être donnée...
Dragon blanc MODO
 Zergy 
 Le 03/05/2014 à 00:12:51 
[HRP : J'ai hésité à écrire "Dieux le veulent", mais je trouvais que ça sonnait mal, sinon, pour info, la tribu d'où viens Seregis à bien plusieurs Dieux.]

Peut après leur entrée dans l'eau, Draginos, suivit quelques minutes après de Pito les rejoignit. Ils discutèrent alors de choses et d'autres, Pito semblant très intéressé par les origines de Seregis, ce à quoi celui-ci lui répondit volontiers.

Une fois sortie, alors que les deux dragons se séchait et que les deux humanoïdes se rhabillaient…

Enalys : Tu penses les suivre dans leur aventure ?
Seregis : Oui, si tu es d'accord, ce sont des amis, et je pense que nos connaissances en magie leurs seront utiles pour mener au mieux leur périples.
Enalys : Je n'ai rien contre, cela nous changera de nos tâche quotidiennes, j'ai besoin de me décrasser les ailes.
Seregis : Moi aussi, sortir me fera du bien, et me changera les idées, et ce sera aussi l'occasion d'apprendre de nouvelles choses, je pense que nos connaissances sont bien minces par rapport aux gens des tours des mages.

Puis, Pito leurs demanda s'ils désiraient les suivre dans leur aventure.

Seregis : Enalys et moi n'y voyons aucun inconvénient, nous sommes même heureux de pouvoir aider des amis malgré les dangers que ce genre de voyage peut comporter.
Enalys : Parfaitement, je suis sûr que vous ne serait pas les seuls à y faire des découvertes.
Seregis : Il nous faudra juste passer à la Maison Commune pour donner nos quelques indication quand aux politiques à suivre. Hmmm… Écoutez, je vous propose de rentrer pour planifier un minimum notre voyage et préparer le nécessaires, je passerais rapidement à la Maison Commune pour y donner mes ordres dans l'après-midi, et nous partiront dès demain matin.
Enalys : Oui, autant prendre un peu de temps pour réfléchir au nécessaire au voyage, bien que nous pourrons faire des haltes dans les villages en cour de route, nous serons souvent amené à dormir loin de zones habitées.
Seregis : Cela vous va-t-il ?
Dragon dino
 [?] Pito 
 Le 20/06/2014 à 12:55:17 
Depuis des semaines, Seregis, Enalys, Pito, Draginos et même Xul avaient quitté la ville des Lions. Peu avant le départ, le chef de la guilde avait donné ses instructions à la Maison Commune, comme convenu. Il avait ainsi laissé sa cité entre les mains de gestionnaires, le temps de son absence. Ils avaient ensuite planifié leur voyage : peu de vivres (le gibier dans le Domaine des Chimères était abondant), un itinéraire précis passant par les différents escaliers et certaines villes déterminées à l'avance. Désormais, la fatigue se faisait légèrement ressentir et le commencement de cette incroyable quête paraissait déjà lointain pour l'ancien voleur. Combien de temps s'était-il écoulé depuis qu'il avait décidé de quitter Varnaël à la recherche de son passé ? Depuis qu'il avait décidé d'honorer cette vieille promesse qui le liait depuis maintenant trop longtemps ? Une lune ? Peut-être deux... Cela faisait une éternité qu'il avait laissé sa cité derrière lui, mais il devait poursuivre sa quête. Atteindre cette bibliothèque cachée et y découvrir son contenu ; lire toutes les versions de cette prophétie était le seul moyen qu'il avait de maîtriser sa destinée.

Les nuits du jeune homme étaient de plus en plus agitées. Le fait d'impliquer ses amis le tourmentait et le rendait plus irritable. Sa relation avec Draginos était de plus en plus tendue. Il ignorait que cela était possible avec son propre lié ; mais il fallait reconnaître que la situation avec son compagnon était au plus mal. Nul doute que le trio les accompagnant avait dû ressentir le malaise entre les deux Chimères. Mais personne n'en avait fait mention.

Quoi qu'il en soit, le groupe était remonté vers la Surface. Il avait traversé les Marais, moment pénible pour Pito qui appréciait de moins en moins ce lieu, par nature inhospitalier, où ils avaient dû affronter le froid. Toutefois, ils avaient bénéficié d'une nuit bien reposante dans l'auberge d'une ville située non loin de l'Escalier à l'entrée du Deuxième Souterrain. Le repas y avait été chaud, réconfortant et revigorant, à défaut d'être bon. Mais Pito, qui avait l'habitude des voyages, ne trouvait pas de meilleur repas que celui d'un retour à la civilisation.

Par ailleurs, il ignorait si Seregis, Enalys et Xul étaient habitués comme lui à voyager. Cependant, ils avaient l'air de tenir le rythme et ne se plaignaient à aucun moment. En parallèle de son éloignement avec Draginos, le guerrier s'était ouvert à la culture de ses compagnons de route. Zergy lui parlait de ses talents de druide, de sa planète d'origine, Linar, et des expériences de voyage qu'il avait pu avoir jusque là. Enalys parlait également de sa vie avant sa rencontre avec Seregis, mais ne donnait pas trop de détail. Pito ne voulait pas se montrer trop insistant et respectait la réserve dont ils pouvaient parfois faire part. En échange, le jeune homme parlait des diverses aventures qui avaient pu lui arriver. Il évoqua ses parents adoptifs, Lancelin et Maria, la vie dans son village de chasseur, et mentionna également les différentes guildes qu'il avait pu rejoindre au cours de sa vie, et les rencontres qui allaient de pair. Il avait même fini par donner les détails de sa quête, en omettant quelques étapes très personnels. Il s'était contenté de raconter l'histoire d'Ahnew, la pierre qu'il transportait, et comment il était entré en sa possession.

Enfin, après un séjour éprouvant mais calme au demeurant, le groupe finit par fouler le sol de la Surface. Combien de temps cela faisait-il que Seregis, Enalys et Xul n'avaient pas vu la Lumière ? À vrai dire, cela n'intéressait guère Pito. Ce qu'il se disait, c'est qu'il n'était plus qu'à quelques lieues de la Tour des Mages de l'Air, située dans le Ciel. Là, il aurait peut-être de plus amples informations. Des explications qui lui permettraient d'en savoir plus sur Anhew et d'ouvrir l'accès menant à Arabdolvess, la Bibliothèque du Pacte. La route devant lui était encore longue, mais peut-être allait-il connaître ses premières avancées depuis plusieurs semaines. Car, en effet, la quête tardait à s'achever, et il sentait que sa relation avec Draginos risquait d'exploser si elle n'aboutissait pas à son terme au plus vite. Le lien unique le reliant à son dragon risquait de se rompre définitivement.
 Pages : [01] [02] [03] [04]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 46 messages visibles sur 186953 dans le topic L'antre du Lion.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés