« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
[!] Abandon tire un roi de coeur (Total : 13/14)
[!] Ajt tire une dame de carreau (Total : 12/14)
[!] Silmadin tire une dame de coeur (Total : 12/14)
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> Journal de Daneoemtek

 Pages : [01]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon volcan
 Le 02/12/2013 à 20:09:26 
[HRP] Voici la petite histoire de ma petite aventure, pour le moment je vais écrire seul jusqu'au chapitre 3 je pense, puis après vous pourrez participer et me rejoindre si le cœur vous en dis  ;) Ceci est l'histoire de mon personnage, n'hésitez pas à commenter pour aider à m'améliorer dans mon style. [HRP]


Épisode 1 - Arrivée et découverte.

Il se retrouvait allongé au beau milieu d'une clairière, encerclées par des arbres imposants.
Il se retourna sur le dos et pu observer une lumière étrange dans le ciel… D'une nature inconnue. On ne voyais pas d'étoiles et pourtant il semblait faire nuit.
L'odeur de l'herbe humide et de la terre lui parvint ensuite. Il ne s'agissait pas d'une illusion ou d'un rêve. C'était beaucoup trop réaliste.
Il s'assit sur l'herbe couverte de rosée et détailla les alentours. Mis à par un gros rocher noir, les arbres et l'herbe, il n'y avait rien.
Il ne se souvenait absolument de rien. Même pas de son nom…
Il se leva et s'examina. Il portait une sorte de combinaison noire, avec une petite étiquette sur la poitrine : Blake McCloud. Daneoemtek. N°56334.
Il en déduit qu'il s'agissait de son nom, mais tout raisonnait en écho dans son esprit, sans rien réveiller chez lui. Il continua sa petite investigation, et découvrit ensuite un bracelet et un tatouage sur son avant bras gauche. Il était difficile de distinguer la forme représentée dans la pénombre, mais il reconnu cependant les numéros du bracelet, qui étaient les mêmes que ceux sur la combinaison.
Tout cela le rendait hautement perplexe. D'autant plus qu'une satanée migraine commençait à le titiller.

Après quelques instants, il décida de se lever et d'aller explorer un peu les alentours. Et il s'approcha donc des arbres les plus proches avant de pénétrer d'un l'intense végétation.
Tous les arbres étaient vieux et robustes. Il en avisa un aux branches noueuses, qui semblait plus épais et plus vieux que tous les autres et se mis à grimper ses branches le plus haut qu'il pu. Il se retrouva alors au dessus de la cime.
Il était en plein cœur de ce qui semblait être une immense forêt. Le paysage était le même, d'un vert gris à cause de la pénombre. Et le silence… un silence absolut, tellement parfait qu'il semblait surréaliste. La cime des nombreux arbres semblait s'étaler à l’horizon, et même au delà encore. Quant au ciel… Il y avait toujours cette lueur surnaturelle, qui semblait elle aussi s'étendre sur toute la forêt. Comme il n'y avait pas d'étoiles, et qu'il faisait encore nuit, il ne pouvait pas s'orienter. Il fallait absolument qu'il sorte d'ici. Il voulait retrouver de la population, des gens… Il ne se souvenait de rien, mais il savait en tout cas au fond de lui qu'il devait trouver d'autres personnes pour être en sécurité. Et peut être que cela lui permettrait même de découvrir qui il était.

Il redescendit alors de l'arbre avec agilité, et sauta directement au sol alors qu'il ne restait plus que deux mètres. Et c'est alors qu'il se retrouva nez à nez avec un tigre.

Une bête orange rayée noir, puissante, rapide… et affamée semblait t-il… Elle commença à montrer les crocs, tout en malaxant le sol de ses griffes.
Hors de question de se faire bouffer sans réagir ! Blake se doutait que retourner au sommet de l'arbre ne lui servirait à rien, que le fauve le rattraperait sans problèmes…

Alors il ramassa une branche se le sol fit un geste agressif en direction de l'animal et commença à reculer vers la clairière, où il aurait une bien meilleure marge de manœuvre. Il comptait grimper sur le gros rocher noir qu'il avait repéré juste après son réveil, ainsi, il ne serait pas gêné pour manier sa branche et pourrait facilement repousser le tigre. Ici, les arbres le gênaient, et même si il grimpait à l'un d'entre eux, il n'aurait pas assez de place pour se défendre.
Il recula donc doucement, en faisant attention de ne pas se prendre bêtement le pieds dans une racine, et en ne lâchant pas des yeux le fauve qui se léchait les babines, sûr que rien ne pourrait l'empêcher de savourer ce dîner providentiel.

Au bout d'un certain temps, il se retrouva dans la prairie, mais le fauve commençait à s’impatienter et commença à lui tourner autour, en tentant de l'attaquer quand le jeune homme ne semblait pas assez prudent.
Tournant sur lui même, Blake repoussait chaque assaut avec sa fidèle branche et faisait mine d'attaquer à son tour quand le fauve s'approchait un peu trop près à son goût.

Ce petit manège continua jusqu'à qu'il soit suffisamment près du gros rochers noir. Il fit mine d'agresser encore une dernière fois son adversaire avant de se retourner et de piquer un sprint vers sa seule chance de survie. En deux bonds, il se retrouva au sommet et fit à nouveau volte-face pour ne pas se faire surprendre par le tigre. Il lui sembla alors que la matière sur laquelle il était perché était molle et pas dure, et semblait constituée d'écailles… Un rocher très étrange donc ! Mais il se concentra sur l'affrontement qui allait bientôt débuter, se disant que ce devait encore un autre tour de ce monde étrange et dangereux. Pis les rochers ne mangeaient pas les êtres vivants non ? Les tigres eux si… Et celui qui se trouvait devant lui commença à rugir et cracher de dépit en voyant que sa proie devenait tout à coup un peu plus compliqué à atteindre. Il fit cependant une première tentative, que Blake repoussa grâce à sa branche (il allait pouvoir instaurer un culte des arbres après cet épisode!)

Pour la seconde en revanche, il sortit les griffes, sauta et tenta de repousser la branche qui filait vers lui. Il n'y arriva pas, heureusement pour Blake, qui commençait à se demander combien de temps ça allait durer avant que le tigre ne se fatigue et décide d'abandonner. Si lui ne se fatiguait pas déjà avant…

A la troisième tentative, le tigre échoua lamentablement. A la quatrième, cinquième, sixième et septième aussi. Mais l'animal débordait d'énergie et ne semblait pas vouloir abandonner la partie pour un chouilla. Il changea encore de tactique et décida de planter ses griffes dans le rocher pour grimper plus vite. Alors qu'il s'exécutait, Blake ressentit une petite secousse sous ses pieds… Il ne prêta pas attention au phénomène, se préparant plutôt à affronter le tigre qui avait presque réussis à venir à sa hauteur quand la secousse se répéta, beaucoup plus forte. Le tigre s'arrêta, les griffes profondément plantées dans la matière sombre, et sembla lui aussi très intrigué, les poils du dos hérissé. Une troisième secousse eu raison de son équilibre, et le jeune homme s'écrasa dans l'herbe.
Le félin lui réussit à assurer sa prise, en enfonçant encore plus profondément ses griffes. Cela ne sembla vraiment pas plaire au rocher, qui s'ébroua et se déplia lentement.

Blake était justement entrain de se demander comment un rocher pouvait faire ça quand il peut enfin discerner un long cou terminé par une tête imposante, noire, écailleuse, aux yeux jaunes vifs. Il remarqua alors les ailes qui se dépliaient lentement, il s'agissait en fait d'un très très gros animal… un dragon !
Le tigre aussi semblait s'en être aperçu, et il s'enfuyait déjà vers la forêt en couinant de façon ridicule. Mais le dragon n'allait pas laisser passer l'outrage qu'on lui avait fait, d'autant plus que les marques de griffures sur son flanc étaient profondes et commençaient à saigner.

Blake ne bougea pas d'un pouce et resta allongé dans l'herbe à serrer sa branche contre lui, comme une bouée de sauvetage, ou comme si les quelques feuilles qui pendaient encore misérablement dessus allaient pouvoir le cacher du monstre. Et lorsque le dragon se mis à rugir avant de courir après le tigre, il ne bougea pas plus.

En quelques foulées, le dragon rattrapa le tigre et d'une morsure avec des crocs longs et effilés, il trancha l'animal en deux dans une gerbe de sang et en aval la moitié avec un air satisfait. Puis, il passa son énorme langue sur son museau sanglant et fis demi tour, pour retourner là où il était couché. C'est alors qu'il tourna la tête vers Blake, qui ne bougea toujours pas. Il s'approcha lentement de jeune homme, en le dévisageant de ses yeux jaunes, puis, quand le museau ne fut plus qu'à quelques centimètres, il inspira profondément avant de renâcler comme un cheval.

S'en fut trop pour le jeune homme, qui balança la branche qu'il serrait contre lui sur le museau de la créature, qui n'eut pas l'air d'apprécier le geste, et il se mis à courir comme un dératé vers les bois. Tigres ou dragon, quitte à choisir, autant courir !

Sauf que le dragon ne semblait pas vouloir le laisser partir, il poussa une sorte de mugissement, entre le dépit, la curiosité et l'amusement ; assez étrange en soit. Puis il se mis à galoper pour rattraper le jeune homme qui, d'un coup d’œil par dessus son épaule, considéra avec horreur la masse d'une tonne et demie qui fonçait sur lui. Pas de branches sous la main cette fois.
Il sentit alors la terre trembler sous ses pieds, signe que le dragon gagnait du terrain. Il ne lui restait plus qu'une dizaine de mètres à parcourir avant d'atteindre la sécurité relative de la forêt quand le dragon bondit et atterrit à deux mètres de lui. Complètement abasourdit par se retournement de situation, Blake fit volte-face et se mis à courir en zigzag, toujours dans la direction des bois. Mais le dragon devait s'attendre un quelque chose du genre, puisqu'il lui coupa à nouveau la route, et avant que le jeune homme ne puisse faire quoique ce soit pour se défendre, il le plaqua au sol et montra les crocs, le museau à quelques centimètres de sa victime.

Dans l'énergie du désespoir, Blake commença à donner des coups de poing sur les naseaux, arracher de la terre pour lui balancer dans les yeux et donner des coups de pieds sur le flanc du gigantesque animal. Le dragon releva la tête pour échapper aux projectives, et considéra les faibles coups qu'il recevait sur le ventre. Ça ne devait pas lui faire beaucoup d'effet vu le gargouillement qui sortit de sa gorge. Un rire. Non seulement Blake allait se faire bouffer, mais en plus le dragon se foutait de sa gueule !

Sauf qu'un simple animal ne se foutrait pas de la gueule de sa proie, celui ci était intelligent… Un peu trop à son goût d'ailleurs.
Cette déduction ne l’empêcha pas d'être complètement béa lorsque le dragon s'adressa directement à lui !



[HRP] Voilà la suite! Je dois être l'homme qui écrit le plus vite au monde xD mais j'étais inspiré! Je songe déjà à l'épisode 3, et pourquoi pas voir de nouveaux participants à l'épisode 4? (si j'arrive à me connecter plus souvent que ces 320 jours… --') [HRP]


Épisode 2 - Vivre avec un Dragon.

Le dragon se mis donc à parler, d'une voix qui ressemblait étonnamment à un roulement de tonnerre : « Calme toi, je ne te veux aucun mal. »

Cela pouvait paraître surprenant de la part de quelqu'un qui l'écrasait sur le sol, lui interdisant presque tout mouvement. Il en avait presque du mal à respirer maintenant, vu que le dragon avait quand même bien affiné sa prise.

« Fais moi confiance, je sais pas qui tu es, mais j'ai besoin de toi… Je ne me souviens plus de rien avant mon réveil. » repris le dragon.

Tiens c'est bizarre, Blake aussi avait le sentiment d'avoir oublié genre 99,9 % de sa vie… Puis il avait mis du temps à se réveiller celui là !
Il voulu faire un commentaire sarcastique mais la pression sur sa poitrine l’empêchait de parler.

« Je suis sûr que toi tu peux m'expliquer ce qui m'arrive ! » Continuait l'imposante créature.

Puis, il relâcha la pression, en comprenant que c'était un peu à cause de ça que le jeune homme ne pouvait pas parler.
« En fait, je suis pas mieux que toi, je me suis réveillé à peine une dizaine de minutes avant toi, moi non plus je ne me souviens de rien. » Il avait répondu tout ça rapidement, et avait ensuite repris son souffle.
La bonne nouvelle, c'est qu'il n'allait pas se faire croquer, et en plus, il ressentit du soulagement : il n'était plus le seul à porter ce fardeau, et il pouvait enfin discuter avec quelqu'un pour chercher des réponses, même si ça allait être un peu compliqué.

Le dragon s'était fit songeur pendant un moment (si bien que Blake cru passer le reste de la nuit dans cette position peu confortable), comme si il ne savait pas la conduite à adopter, puis, lentement, comme si il hésitait, il relâcha le jeune homme et l'aida à se remettre debout.
Ce dernier s'épousseta sous le regard attentif du dragon, puis il lui demanda après un cour instant de silence : « Tu avais une combinaison aussi ? Une étiquette ou un bracelet ? »
Puis il se rendit compte du ridicule de sa question… Qui aurait cherché à habiller un animal ? Certes intelligent mais quand même… Pis il aurait fallu un tailleur XXXXXXXXXL, et c'était pas certain que ça coure les rues.
Le dragon ne chercha pas plus loin et répondit simplement : « Pas de vêtements, pas besoin. J'ai juste un truc qui me gêne sur la patte arrière gauche. Si tu pouvais jeter un coup d’œil ? »

Rassuré et un peu plus confiant, le jeune homme contourna donc l'énorme masse noire en tentant de ne pas se laisser impressionner. Une fois arrivé à l'endroit indiqué, il vit effectivement un bracelet semblable au sien sur la patte du dragon, mais plus adapté à la carrure de celui ci bien entendu !
Il lu les inscription notées dessus : 4X234-KXX01-WHMFG-670GF-5K2M4. Projet Emtek.
Il le décrocha de la patte et le ramena à son compagnon d'infortune. Maintenant c'était certain, ils étaient arrivé ici en même temps… Ou ils venaient du même endroit en tout cas ! Son bracelet était identique, fait du même métal.

Le dragon lu lui aussi les inscription, et décida qu'on l’appellerais Emtek, vu qu'il ne se voyait pas vulgairement numéroté. Il demanda alors :
« Et toi, tu avais un bracelet bien sûr, mais y avait quoi écrit dessus ? »
« Blake McCloud. Daneoemtek. N°56334. » Répondit le jeune homme en relisant.
« Toi au moins tu connais ton véritable nom… Je me demande ce que peux vouloir signifier Daneoemtek. » Il eu un petit temps de silence, puis il repris : « Et je dois t'appeler comment alors ? »
Le jeune homme n'hésita quasiment pas : « Blake McCloud, je pense que c'est mon véritable nom… En revanche… on ne connaît pas ce monde, on ne sait pas si il est habité, et si c'est le cas, la réaction de ces habitants face à des étrangers comme nous. Surtout un dragon… »
Ils délibérèrent sur le sujet pendant un bon moment, et décidèrent tous les deux, au final, de d'abord explorer la région, et que si ils trouvaient des habitants, ils les observeraient d'abord avant de rentrer en contact, ou non, avec eux. Blake pensa que ce moment en compagnie du dragon risquait d'être très long…
Il faisait toujours nuit lorsqu'ils arrêtèrent de discuter, pourtant plusieurs heures s'étaient écoulées depuis le réveil de Blake. Emtek aussi fut surpris par ce climat étrange, mais il apprécia vite cette atmosphère, calme, rassurante et fraîche. L'ombre environnante se mariait très bien avec ses écailles noires et lui permettraient de se dissimuler facilement.
Tout comme la tripotée de prédateurs qui devaient les épier depuis les bois, oui franchement, un Dragon comme compagnon ça lui allait très bien !

***


Il s'était écoulé une bonne semaine depuis que le jeune homme et le dragon avait décidé de s'allier et de s'entraider. Pendant tout ce temps, ils avaient aménagé deux abris, adaptés à chacun. Pour le dragon, ils avaient du tailler directement l'espace nécessaire dans la forêt et combler les larges trous entres les arbres avec des branches. Et encore, le dragon devait s'y serrer et ne s'y rendait le plus souvent que pour dormir ! Pour Blake en revanche, ce fut plus facile : il n'eut qu'à accoler son abri à celui d'Emtek et ce fut l'affaire de quelques branches. Tout cela était quand même extrêmement rudimentaire, et le jeune homme se sentait d’humeur exécrable. Au niveau hygiène, il était difficile de voir pire, même si un petit cour d'eau qui passait pas loin limitait les dégâts. Pour la nourriture, c'était la galère totale. Le gibier ne manquait pas du tout dans ces bois, cependant c'était tout autre chose de le l'attraper ! En plus, cette nuit qui semblait éternelle avit fini par lui miner le moral (mais pas au dragon, ça semblait lui plaire) et l’empêchait de faire tout ce qu'il voulait correctement. Bref, le besoin de rejoindre la civilisation se fit de plus en plus pressant…

Si Blake s'était confectionné une sorte de lance en bois pour chasser et repousser d'éventuels animaux dangereux, le dragon avait lui tout l'attirail parfait à porté de m… pattes. Griffes, crocs… Ce fut donc évident qu'il décida de s'occuper seul de la chasse, au plus grand plaisir de Blake (mais cela semblait faire autant plaisir au dragon, quelques pulsions meurtrières à dissiper peut-être ?…).
Le feu n'était pas un problème, puisque Emtek pouvait sans problème embraser une partie de la forêt… Ce que Blake lui avait vivement déconseillé.

Ça faisait une semaine qu'ils étaient arrivés là, il s'était fatigué de jour en jour, à cause des mauvaises conditions, il avait trouvé un arbuste à baies et avait commencé à les manger avec délice avant de se rendre compte que c'était du poison. Pas mortel mais il avait passé pas mal de temps dans le buisson qui lui servait de toilettes…

Une fois à peu près rétabli, il avait presque passé la moitié d'une journée à fabriquer une sorte de sac/panier à l'aide de branches souples et de feuilles. Le soir, il pu contempler le résultat en étant plutôt content, même si il n'était pas très habille de ses mains et que son œuvre avait tendance à se défaire. Ce soir là, tout en tressant, il avait commencé à imaginer un moyen de quitter cet endroit. Au court de ses petites explorations, il avait étudié du mieux possible ce ciel, et était arrivé à conclusion que le ciel était le sol. « Pas très logique » lui avait sortit Emtek. Mais lui s'en foutait, il était convaincu du contraire. Et il était hors de question de rester la dessous, comme enterré vivant. Depuis, il n'avait cessé de harceler son amis pour le convaincre de venir avec lui :

« Mais si tout s'écroulait et nous tombait dessus ?! » ; « T'as des ailes mais tu pourra pas t'en servir, tu va t'éclater sur le plafond !!! » ; « Ça te dirais pas de bronzer un peu au soleil ? Les lézards (même géants) ça aime ça non ? » ; « Si ça se trouve la la nuit actuelle est radioactive ?! T'as déjà vu des arbres pousser dans le noir toi ? »
Et encore bien d'autres tentatives débiles et ratées.

Cependant, au bout des certains temps, le dragon ne resta plus insensible à ses déclarations, pas tellement du fait qu'il adoptait le même point de vue, mais plutôt de celui qu'il avait envie de bouffer celui qui arrêtait pas de piailler sur lui depuis un moment. Il avait transmit sa menace au « Petit humain tout sec et rabougris » et Blake lui avait répondu :
« Je me sent comme un pruneau depuis qu'on a eu le malheur de tomber ici, alors avec ou sans toi, je remonte à la surface ! »
Le dragon s'était contenté de ricaner, parce qu'au final, ce n'était pas lui qui pouvait craindre les loups, tigres, démons… Dissimulés dans la forêt.

Saleté de Dragon.

Mais le jeune homme était absolument obnubilé par cette idée de quitter cet endroit, si bien que le lendemain, il quitta son compagnon.
Dragon brume
 Elyra 
 Le 06/12/2013 à 17:41:47 
Plop, très sympa comme début! Moi j'attends la suite!
Dragon blanc MODO
 Zergy 
 Le 10/12/2013 à 17:43:37 
Ça commence bien. :)
Dragon volcan
 Le 22/11/2014 à 15:59:49 
Hou lala! Dernière connexion: il y a environs 320 jours X) Quand je loupe les choses, c'est pas qu'à moitié :P
Il est temps que je reprenne un peu ce texte! ^^
La suite (enfin j'espère) dans pas longtemps donc... *baille et craque ses doigts*
Dragon volcan
 Le 25/11/2014 à 12:52:33 
[HRP] Voilà l'épisode 3, mon personnage rejoint le Rp "L'Antre du Lion" à la fin de l'épisode 4 à venir. Je continuerais de poster des épisodes pour apporter la suite d'un point de vue de ce personnage ^^ Sur ce, bonne lecture! [HRP]

Episode 3. Voyager avec un Dragon.


Pendant plus d'une journée, Blake marcha à travers la forêt, armé d'un solide bâton et avec comme maigre possession son sac de feuilles et quelques racines comestibles. La pénombre constante ralentissait sa marche, d'autant plus qu'il prenait garde à avancer sans bruit et à observer tous les dangers potentiels autour de lui. Cette fois, il fallait éviter de tomber sur un quelconque prédateur.
Plusieurs fois, il maudit ses deux pieds maladroits qui partaient dans des directions différentes et butaient sur des racines causant un barouf qui contrastait avec le calme des environs.

Autant pour sa discrétion...

Lorsque sont horloge biologique lui fit savoir qu'il était tard, et temps pour lui de dormir, (Eh oui, le fait qu'il fasse nuit tout le temps n’arrangeait pas ses affaires) il jugea qu'il était plus sûr de s'installer dans un arbre.
Pendant quelques instant, ils chercha un arbre épais et aux branches larges, qu'il fini par trouver. Il escalada le tronc et s'installa dans le creux naturel entre deux branches, qui au moins lui éviterais de s'écraser au sol pendant la nuit.
Il s'enfonça rapidement dans un sommeil profond...

***

Quand il se réveilla, il n'avait aucune idée du temps qui s'était écoulé. Il était cependant reposé et dispos, malgré quelques courbatures.
Le jeune homme descendit alors de son perchoir, puis, avisant les sentiers d'où il était venu, il parti dans la direction opposée et continua son périple.
Au bout de ce qui lui sembla être une éternité, il fini par trouver une sorte de petite clairière, comme celle qu'il avait quitté mais en beaucoup plus petit. Les eaux d'une mare reposaient à une extrémité, scintillant sous cette étrange sombre clarté.
Il jeta un coup d’œil vers le ciel, histoire de vérifier si il y avait du changement.
Il ne vit rien, jusqu'à ce qu'un mouvement lointain attire son regard.
Une ombre semblait se détacher dans la faible lumière, elle semblait tournoyer à l'horizon. Blake pensa d'abord à une créature, un prédateur supplémentaire que ce monde lui envoyait pour tester ses nerfs, mais au bout d'un moment, il entendit un rugissement familier et l'ombre sembla se rapprocher.
Il comprit aussitôt qu'il s'agissait d'Emtek.

Avant qu'il n'ai le temps de réfléchir à toutes les possibilités qui s'offraient à lui, le rugissement qui avait retentit se mua en gémissement. Il entendit aussi un bruit abominable, comme si des tonnes de roche s'éboulaient et que le ciel s'écroulait. Son sang ne fit qu'un tour lorsqu'il vit son ex-compagnon s'écraser à quelques kilomètres de la.
Il se mit à courir dans cette direction, se demandant qu'est ce qui avait bien pu arriver au Dragon, et s'inquiétant du fait qu'il soit peut être blessé.

***

Il lui fallu un certain temps pour rejoindre la « zone d’atterrissage ».
En fait, on aurait dit qu'un géant s'était amusé à creuser dans le sol avec des tronc d'arbres et qu'il n'y avait trouvé que des cailloux qu'il avait empilé un peu plus loin...
Le Dragon gisait à coté d'un monticule de gravats impressionnant, et une stalactite planté dans le sol se dressait fièrement à un mètre à peine de la tête de l'immense reptile. Tout à coup, il eu une sorte de flash, où il se vit lui même chuter du ciel, dans une lumière mauve intense. Il secoua la tête pour chasser ces images et se concentrer.
Blake se précipita pour dégager du mieux qu'il pu son ami, mais les pierres étaient trop lourdes pour lui et il ne faisait qu'empirer les choses. Sans pour autant se résigner à abandonner, il s'approcha de la tête du dragon avec l'espoir de le réveiller.
Il réfléchi un instant à la façon dont il allait s'y prendre, puis, assena une claque sèche avec sa main sur le haut du crâne de son compagnon, qui ne bougea pas d'un pouce. Au grand maux, les grand moyens donc.
Il saisit son solide bâton (en priant que le Dragon ne le dévore pas immédiatement après ce qu'il allait commettre) et porta un coup plus fort que le précédent. Cette fois, le Dragon se redressa d'un coup, surpris, et le jeune homme du reculer précipitamment pour ne pas se faire écraser ou pas son compagnon, ou pas les gravats qui étaient rejetés un peu partout. Voire les deux en fait.
Le Dragon poussa alors un rugissement terrible, à vous dresser les cheveux sur la tête.
Prudent, Blake préféra reculer encore un peu... Histoire de laisser une certaine marge de sécurité.
Le reptile déplia alors son long cou dans sa direction et le fixa de ses deux yeux dorés :
« C'est toi qui m'a frappé ? »Gronda t-il.
« Pas du tout, je ne faisais que passer, le type qui t'a fait ça vient de se tirer... »
Le Dragon cligna des yeux, surpris par la réponse. Il reprit :
« POURQUOI Tu M'as Tapé Dessus ?! »
On sentait bien les majuscules à chaque mot. Pas bon signe. Le jeune homme repris sur sa lancé avant que le Dragon ne prenne une décision regrettable (enfin regrettable surtout pour lui!) :
« Tu piquais un somme, j'allais pas te laisser comme ça ! Pis je t'avais prévenu pour le plafond géant ! Mais tu m'as pas écouté et euh... Tu t'es complètement foir... Dignement cassé la figure. »
Son compagnon cligna à nouveau des yeux, puis avant de se détourner, il souffla un nuage de fumé par les naseaux, qui enveloppa la figure du jeune homme.
Il s'écoula quelques longues secondes, avant qu'il ne reprenne enfin la parole :
« Merci d'être venu, tu n'étais pas obligé. »
« J'allais pas te laisser tomber, je t'ai vu au loin quand tu t'es écrasé. »
« Idem, je t'avais repéré depuis le ciel, je comptais te rattraper et te faire comprendre à quel point c'était une sale idée de partir tout seul. »
Blake déglutit. Heureusement, il n'aurait jamais à savoir comment le Dragon s'y serait pris...
« Enfin bon, c'est oublié hein ?! Puisque tu m'as retrouvé ? »
« Tout à fait, et je suis aussi convaincu que toi qu'il faut quitter cette zone. Devoir voler au raz des cimes c'est... très agaçant. »
Il profitèrent tout deux des quelques minutes de silence qui suivirent, appréciant l'ambiance qui se réchauffait un peu.
« Bon, et on part dans quelle direction ? Parce que je t'avoue que je suis parti un peu au pif... » Demanda finalement le jeune homme.
« Avant de tomber, j'ai repéré quelque choses. Ça ressemblait à des bâtiments. »
« Super, c'est mieux que de filer à l'aveuglette. Tu te sent en forme ? »
« J'ai l'une de mes ailes qui me fait mal, sûrement un entorse ou quelque chose du genre. Je reprendrais pas le vol avant quelques jour mais sans plus. Je peux toujours marcher. »
Aussitôt dit, aussitôt fait. Le dragon se dressa péniblement sur ses quatre pattes et pris la direction des bâtiments qu'il avait repéré plus tôt. Blake lui emboîta le pas, même si il était intrigué par le fait que le reptile ne veuille pas se reposer un peu. Peut être qu'il préférerait se trouver un abri à leur destination...

Le traversé de la forêt fut bien plus longue et compliquée que pour Blake seul. Lui petit, il pouvait se faufiler facilement. Cependant, le gros Dragon avait plus de mal à trouver son chemin à travers les tronc, et de nombreux détours étaient de rigueur.
Le jeune homme se lassa vite de compter le temps qui passait, tout ce qu'il savait, c'est que lorsque le Dragon eu enfin réussit à les conduire à la zone en question, il avait dû s'écouler une bonne journée.
Les bâtiments étaient en fait plutôt des ruines... Pas super glamour comme endroit pour se reposer. Mais sitôt arrivé, le Dragon s'installa contre une tour à moitié effondrée qui le protégerait au moins du vent. La faim qui tenaillait le ventre du jeune homme ne l'empêcha pas de s'installer contre le flanc de son compagnon et de le rejoindre dans un profond sommeil.

***

Lorsque Blake se réveilla, son ami dormait encore. Il se glissa le plus doucement possible hors de l'aile qui le recouvrait et s'installa plus loin, où il commença à grignoter les quelques racines comestibles en sa possession.
Sa faim (légèrement) apaisé, il décida de partir en quête d'un point d'eau et de nouvelles provisions.
Il sillonna les ruines quelques instant, et ne mis pas longtemps à trouver de vieilles douves, remplie d'une eau douce qui semblait buvable. En revanche, la nourriture semblait se cacher de lui. (Non pas qu'il espérait trouver un arbre à jambon dans le coin, mais... Pas loin en fait). Il se demanda si Emtek serait capable de chasser, puis, décidant de mettre toute les chances de son coté, il décida de rentrer dans la ruine la moins endommagée : une sorte de place forte, entourée par les douves qu'il avait trouvé.
Avec un peu de chance il tomberait sur quelque chose d’intéressant.

Après avoir passé une porte en bois massif qui se délitait sous le pourrissement, il se retrouva dans une grande salle à la pierre froide, craquelée et recouverte de mousses par endroit.
Il reconnu dans un coin de la pièces une plante dont les racines, comestibles, ressemblaient un peu à des radis. Ces plantes aimaient l’obscurité et l'humidité. Il alla les déterrer et les plaça dans son sac de fortune. Il fit aussi la découverte d'un amas de champignons. C'était déjà mieux que rien.
Il jugea que grimper à l'étage était top dangereux, au vue de la porte, il n'osait pas imaginer l'Etat des poutres qui soutenaient le plancher ! (C'était déjà un bonheur de constater que sa présence ne faisait tout simplement pas s'écrouler l'édifice).
Il avisa cependant un escalier qui semblait descendre sous terre. Il décida d'aller explorer un peu cette partie là.
Du haut des marches, il regarda en contrebas. Plusieurs torches étaient fixées aux murs, mais il n'avait pas de quoi les allumer. Et pas question de réveiller Emtek pour ce genre de broutilles. Il en récupéra cependant quelques unes, qui pourraient lui servir plus tard.
Alors qu'il allait faire demi tour et rejoindre son ami, n'ayant pas de quoi éclairer son chemin, il vit alors une lumière bleue pulser en bas des marches.
Intrigué, il décida de s'avancer et de descendre de quelques pas. La lumière, douce, se manifesta à nouveau. Curieux, il continua d'avancer, en se demandant si il n'allait pas le regretter plus tard.

Il se retrouva alors dans une salle, de taille moyenne ou la roche des murs et sol semblait être bien mieux conservé que dans le reste de la place forte. Au centre, un piédestal mis en valeur par des gravures complexes, et trônant au centre, comme planté dans la roche, le manche d'une dague.
La lumière semblait provenir de ce piédestal, qui s'illuminait à intervalle régulier. Le jeune homme remarqua alors des interstices entres les pierres qui s’illuminaient en même temps que le piédestal, tel un réseau de veines lumineuses parcourant la roche, et donc le cœur était au centre.
Encore plus intrigué par cette découverte, Blake s'avança et se plaça au niveau du piédestal. Comme guidé par son instinct, il saisit le manche de la dague et la tira de son fourreau de pierre.
Le piédestal cessa immédiatement de s'illuminer, et la lumière ne circula plus dans la roche.
Cependant, dans sa main il tenait une arme étrange, qui l'éclairait maintenant d'une douce lumière bleue verte. Le manche entièrement forgé dans un métal jeune orangé, étrange, et décoré de façon épurée. Une inscription sur la garde dans une langue qu'il ne comprenait pas épaississait encore le mystère...
Mais ce fut la lame elle même qui attira son attention. Taillée à même un cristal opaque, tirant entre le vert et le bleu. Elle semblait extrêmement tranchante malgré ce matériaux dans lequel elle était faite. Longue d'environs une trentaine de centimètre, elle avait l'air redoutable.
Le cristal qui semblait contenir une source de lumière lui donnait une beauté froide et mortelle. Cristal lui même maintenu sur les coté de façon étrange, par un prolongement de la garde. EN elle même, l'arme paraissait à la fois fragile et d'une solidité à toute épreuve. Elle était relativement légère pour sa taille.
Blake décida donc de l'emporter avec lui. Au moins, il se sentirait moins démunit face à un éventuel adversaire.
Il remonta rapidement les escalier, craignant les conséquences du retirement de l'artefact, et quitta la forteresse en se guidant de la lumière de la lame. Une fois dehors, lorsque la clarté était suffisante pour qu'il puisse discerner son environnement, la dague « s'éteignit » d'elle même.
Blake constata alors qu'Emtek était réveillé, l'attendait de pied ferme (ou patte ferme, à voir), et ne semblait pas très content.

Le Dragon ne le pris pas avec des pincettes.
« Je peux savoir ce que tu faisais dans ce tombeau ambulant ? J'ai eu peur quand je ne t'ai pas vu à mon réveil, et j'ai pisté ton odeur qui partait par là. L'entré était trop petite, j'ai du attendre dehors, et j'avais peur que tout s'écroule à n'importe quel instant. »
« Reeeelax ! J'ai juste été explorer un peu pour essayer de trouver de la nourriture. Je n'aurais pas été là dedans si il y avait eu trop de risques ! »
« Ça n'a pas l'air d'avoir été très fructueux en tout cas... »
Eh bien, quand le Dragon se contrariait, il en devenait super irritant !
« J'ai trouvé bien mieux ! » Répondit le jeune homme en lui montrant la dague.
« Qu'estceque'estquecemachin ?! » Fit Emtek en examinant l'objet qu'il tenait entre deux de ses griffes.
Il se mis alors à frissonner d'une étrange façon.
« Aucune idée » Continua le jeune homme « C'était dans une salle du bâtiment. Vu que personne n'y habite, ça nous sera sûrement bien plus utile. Et puis, c'est pas comme si une petite dague de rien du tout permettait de faire tenir l'édifice ! » (Non parce qu'avec tout ce réseau lumineux qu'elle provoquait, il doutait lui même de ce dernier point finalement).
Le Dragon lui jeta un regard appuyé. Et comme pour le contredire dans ses paroles, la place forte qu'il venait de quitter à l'instant s'effondra dans un grondement assourdissant.

***

Emtek passa une bonne partie des prochaines heures à invectiver le jeune homme de toutes sortes de reproches. En particulier qu'il avait mis sa vie en danger de façon stupide et qu'on « ne devait pas toucher les jolis objets qui brillent dans le noirs » et bla bla bla...
Une fois à peu près satisfait de sa prestation (qui semblait du même coup lui avoir redonné la forme) il s'arrangea pour chasser comme il pu et rapporta tout deux même deux gros daims qu'il avait fait rôtir à distance ; avec au passage une grosse partie de la forêt, et c'était Blake qui se faisait traiter d'irresponsable après ça ! Lui au moins n'avait pas des tendances pyromanes... Ce qui de la part d'un Dragon devenait sacrément dangereux et inquiétant!
Cette source de nourriture leur permit néanmoins de reprendre tout les deux des forces, et ils décidèrent de rester une seconde nuit dans cet endroit, pour repartir le lendemain d'un bon pied, avec l'intention de continuer dans cette même directions. (Des bâtiments, même en ruines, n'étaient-ils pas annonciateur de civilisation?)
Ainsi, le lendemain, il reprirent la route.
Et le surlendemain à nouveau.
Et le sur-surlendemain...
Bref, pendant près de quatre journées ils sillonnèrent la forêt, s'arrêtant pour dormir dans les quelques clairières qu'ils rencontraient en chemin.
Le Dragon avait fini par reconnaître que la fichue dague était utile autant pour couper nettement des lierres encombrants (lui s'emmêlait les pattes dedans lorsqu'il essayait) que pour éclairer leur chemin (et là, Blake n'avait pas encore tout compris de son mystérieux fonctionnement).
Le quatrième soir, ils aperçurent les fumées et lumières d'une ville habitée.

[HRP edit] merci de m'avoir débloqué Pito :) [HRP edit]
Dragon volcan
 Le 28/11/2014 à 18:29:17 
[HRP] dernière partie avant le passage dans le Rp! Mon intro dans celui ci est d'ailleurs à la fin de cet épisode. [HRP]

Chapitre IV. Le voyage continue !


Il décidèrent de ne pas y aller tout de suite, et de se contenter d'observer un peu la citée avant de s'y rendre.

Non loin, Emtek trouva un lac. Il décidèrent de s'y rendre pour se laver dans une eau claire et fraîche.
« Ça fait rudement du bien ! Au moins, on ne fera pas fuir tous les habitants à l'odeur... » S'exclama le jeune homme.
« Je confirme » Répondit le Dragon. « J'aime bien l'eau, on s'y sent à l'aise... Pour l'odeur parle pour toi ! Je ne transpire pas, toi en revanche... J’admets que j'en prenais dans les naseaux... »
Blake lui envoya une gerbe d'eau sur la gueule, Emtek haussa tout d'abord les paupières, puis à l'aide de son aile, renvoya un mini tsunami sur son compagnon. Celui ci avala une grande gorgée d'eau et décida de rendre les armes.
Leur sommeil s'annonçait tranquille, d'autant plus que la proximité de la ville donnait une impression de sécurité qu'ils n'avaient encore jamais ressenti jusque là. Bientôt, peut être qu'ils auraient des réponses à leurs questions.

Le lendemain, Blake fut secoué sans ménagement par son compagnon.
« Réveille toi triple buse ! Allez donc ! Je vais pas te secouer pendant dix minutes ! Réveille toi ou je te mord ! »
Le dernier mot eu pour effet de remettre rapidement les esprit du jeune homme en place, qui se redressa tant bien que mal.
« Hein quoi ? Pourquoi me mordre ? Mais il es quelle heure, il fait encore nuit là ?! »
« Comme depuis les trois semaines ou nous sommes coincés ici patate ! Allez debout ! Vient voir, ça vaut le coup d’œil. »
Ne comprenant toujours pas ce qui valait cette saute d'humeur au Dragon, Blake le suivit néanmoins. Emtek les mena auprès d'un buisson où ils étaient dissimulés tout en ayant un bonne vue sur l'entrée principale de la ville.
C'est alors que le jeune homme les vit :
Deux Dragons, accompagnés de deux hommes, quittaient la ville. Il étaient déjà sur une sorte de route qui partait au loin.
« Sacré nom de nom... » Fit le jeune homme.
Il lâcha quelques jurons colorés afin de témoigner sa surprise, puis se retourna vers son ami.
« On fait quoi ? Tu pense que l'on doit les suivre ? Ils auront sûrement des réponses ! »
« Tu crois qu'on va laisser passer cette occasion ? Moi aussi j'aimerais des réponses ! Mais tu n'as pas bien regardé (ou tu n'a pas vu, avec tes yeux de pathétique humain, va savoir...). Ils sont équipé comme pour un long voyage. Armés et chargés de pactages. »
« Des marchand tu crois ? »
« Peut être, dans tout les cas, il y a des Dragons, c'est certain ! »
Ok, retournons au lac prendre nos affaires, on part à leur suite.

Très vite, ils furent prêt à partir. Et se lancèrent à la poursuite de l'étrange groupe.

***

Ils avaient tout deux espéré les rattraper assez rapidement, mais c'était peine perdue dès le premier jour de voyage. Ils avaient forcé l'allure, mais contraint à devoir faire des pauses fréquentes pour chasser et se reposer, c'est tout juste si ils ne perdaient pas de terrain. Au moins, la piste restait relativement fraîche, le groupe qu'ils suivaient avait peut être un jour, un jour et demi d'avance, rien qui ne pouvait être irrattrapable.
Blake et Emtek discutèrent longuement sur la route, comme ils ne l'avaient encore jamais fait auparavant.
Le soir, après avoir dressé leur campement de fortune et juste avant de s'endormir, Blake ne pouvait s'empêcher de sortir la dague et d'admirer l'objet. C'est comme si celui ci... L'attirait, l'appelai. Il ne comprenait absolument pas pourquoi.
Le Dragon noir le repéra un soir, et commença à lui faire part de ses doutes :
« Ça fait combien de soir que tu l'étudie comme ça ? Ça ne sert à rien tu sais ? Le seul moyen qu'on a d'apprendre quelque chose, c'est de trouver quelqu'un de qualifié qui connaisse vraiment ce monde ! »
« Je ne fais jeter qu'un coup d’œil... »
« On ne sait rien de cet objet pour l'instant. » Le Dragon jeta un coup d’œil à la dague qui fut suivit d'un énième frisson, comme à chaque contact physique ou visuel avec celle ci. Il reprit :
« Ça ne me plaît pas. Il y a quelque chose qui se dégage de ce... truc. Ce n'est pas naturel. C'est trop puissant, comme une force supérieure. On ne sait pas comment elle fonctionne, tu devrait la laisser tomber et l'enterrer avant qu'un malheur n'arrive ! »
« Pas question ! Si ça peut te rassurer, je n'y touche plus le soir, mais je suis pour essayer de comprendre son fonctionnement en journée. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le lendemain suivant, pendant les quelques poses qu'ils s'octroyaient dans la journée pour ne pas s'écrouler de fatigue, Blake essaya de percer le mystère de la dague. Au plus grand déplaisir d'Emtek qui préférait s'éloigner dans ces moments là.
Ce fut à un de ces moment que quelque chose d'étrange se produisit.
Alors que dans une tentative désespérée, prêt à laisser tomber encore une fois, Blake avait secoué la dague dans tous les sens, un rayon bleu avait jailli du cristal par la pointe, manqué Emtek de peu et avait tranché le tronc de plusieurs arbres sur une bonne dizaine de mètres.
Les écailles complètement hérissées, Emtek avait alors clairement fait comprendre que plus jamais le jeune homme ne toucherait à cet objet. Et pour donner force à ses propos, il confisqua l'artefact le reste de la journée, en le gardant dans sa gueule.

***

Après de encore quelques jours ou ils avaient réussi à limiter la perte de terrain, ils arrivèrent au pied d'un escalier, immense, montant vers la surface.
« Au moins, on sait comment sortir d'ici maintenant ! » S'exclama le reptile.
Il passèrent donc un moment à grimper les nombreuses marches. Le mystérieux groupe qu'ils suivaient depuis leur arrivé à la ville était sans aucun doute passé par là, d'après les quelques traces d'odeur de détectait le Dragon.

Une fois arrivé en sommet, leur espoir de voir le ciel fut à nouveau mis à rude épreuve : encore un territoire étrange, sombre quoique plus clair que le précédent. Ils n'étaient pas encore sortit.
Ils avaient donc continué la route, route de plus en plus nette sur le sol, signe de nombreux passages. Et si le dragon avait du mal à pister le groupe qui les devançaient, à cause des multiples odeurs sur le chemin, il ne faisait aucun doute quant au fait qu'ils suivraient eux aussi la route. Ils avaient donc pu avancer plus vite et rattraper (un peu) de retard.

***

Il continuèrent ainsi pendant de nombreux jours, suivant à la fois la piste et le chemin qui les menaient à différents escaliers, chacun les emmenant ensuite vers un territoire très différent mais les rapprochant un peu plus de la surface.
Blake avait cependant eu très peur après le second escalier gravit, ou le territoire en question ne semblait abriter que de nombreux morts vivants. Pendant toute la traversée, il ne quitta pas son compagnon d'un pouce, qui brûlait tout ce qui avançaient sur eux d'un air menaçant. Ils perdirent beaucoup de terrain à cause de la fatigue générée par leur tour de garde sur ce plan là.

Deux escaliers supplémentaires gravit et ils se retrouvèrent sur un territoire désertique, peuplé de prédateurs. C'était néanmoins bien mieux que les morts vivants.
Ils avaient maintenant au moins trois à quatre jours de retard. Qui seraient très difficilement rattrapables.
Cependant, le gibier ne manquait pas et ils purent manger à leur faim et reprendre quelques forces. La luminosité de plus en plus force et qui distinguait de plus en plus le jour et la nuit leur remontait le moral. Ils étaient tout deux impressionné par ces différents étages qui descendaient de plus en plus profondément dans la terre.
Un instant, Blake se demanda si ils continuaient de descendre au delà de leur plan d'origine...

Un soir, le jeune homme fit aussi une découverte intéressante :
Alors qu'il examinait la dague comme il en avait repris l'habitude et sous le regard inquisiteur de son compagnon à écaille. (Il avait tout de même découvert deux « sorts » depuis le début, c'était déjà pas si mal. L'un envoyait un rayon destructeur sur une cible, mais il avait encore du mal à viser avec précision ; l'autre créant une sorte de barrière entre lui et un éventuel adversaire. Pratique, mais très limité car il manquait d'entraînement.)
Il découvrit alors un nouveau mystère de l'artefact. Alors qu'il essayait de sonder l'objet avec sa conscience (il avait aussi récemment appris à faire cela, en s'inspirant des instinct qu'Emtek lui avait décrit, mais sa portée restait très limitée, quelques mètres seulement). Il découvrit qu'elle contenait une quantité effroyable d'énergie. Et c'était sans doute cette énergie qui lui avait permis de faire toutes ces choses étrange. Cette magie. Celle ci semblait augmenter légèrement à chaque instant, et cela lui fit peur. Il compris alors les réflexions d'Emtek sur « Il y a quelque chose qui se dégage de ce... truc. Ce n'est pas naturel. C'est trop puissant, comme une force supérieure. » ; ce que le Dragon avait affirmé bien des jours plus tôt se révélait tout à fait exact.
Ce dernier, sentant une saute d'humeur de la part du jeune homme s'approcha et le toucha du bout du museau.
« Alors, qu'est ce qui t'arrive ? » Demanda t-il, légèrement inquiet.
« Je sais pas... Tu avais raison à propos de cet objet. Il est bien trop puissant pour des êtres de chair et d'os. C'est incroyable... ».
Blake tenta alors quelque chose. Avec son esprit, il tacha de puiser très légèrement dans l'énergie de la dague. Avec surprise, il y parvient. Il partagea alors cette énergie dans on propre corps. Et alors, encore plus surprit, il constata qu'il se sentait beaucoup mieux, comme en pleine forme. Sans prévenir son compagnon, il fit la même chose et transféra l'énergie dans le corps du Dragon. Celui ci eu une énorme frisson et laissa échapper plusieurs jurons colorés.
« Nom de... C'est toi qui a fait ça ? »
Et au jeune humain de hocher la tête.
Alors que le Dragon ouvrait la gueule sûrement pour hurler à plein poumons sur le jeune inconscient, il la referma pensif, et déclara simplement, pensif :
« Si tu peux réitérer ça, on aura pas besoin de dormir ni de manger, on pourrait suivre le groupe jour et nuit sans pose et les rattraper rapidement... »
Ce fut au tour du jeune homme d'ouvrir la bouche et de la refermer. Il songea alors que le Dragon avait raison (comme souvent, mais il ne l'admettrait pas !) et que même si ça comportait des risques, le jeu en valait le coup et leur permettrais de rejoindre les autres rapidement.
Il rassemblèrent leur maigres affaires et partirent sans délais, reposés comme après une semaine de vacances.

***

Si le Dragon avait semblé très réticent quant à l'utilisation de la dague, il commençait à l'accepter. Et de ce fait, sans manger et dormir (mais en buvant tout de même) ils arrivèrent très vite à l'escalier suivant qui se révéla être le dernier. Il gouttèrent très vite à la lumière du soleil, et constatant qu'il n'avaient plus qu'une journée de retard, ils se permirent de prendre un peu de bon temps. Ils se forcèrent à s'alimenter et à boire plus que de raison. Car si la dague leur redonnait leur énergie, ils ne savaient pas si cette énergie était suffisante pour que leur corps fonctionnent correctement. Ils avaient néanmoins eu des doutes très négatifs à ce sujet.
En effet, depuis qu'il utilisaient la dague de cette façon, les écailles du Dragon noir avaient commencées à se ternir et la peau du jeune homme à s’effriter par endroit. Ils décidèrent d'un commun accord de ne plus puiser dans la dague sitôt les étrangers rattrapés.

Sauf que, alors qu'ils s'attendaient à les trouver dans l'après midi, les traces disparurent subitement.
Il s'ensuivit une engueulade (qui dû faire fuir tous les animaux à des kilomètres) Blake reprochant au Dragon d'avoir perdu la piste, et Emtek reprochant au jeune homme de prendre les choses trop à la légère et à se mettre à renifler le sol si il n'était pas satisfait.
Après une heure d'échange au vocabulaire parfois un peu... Coloré. Ils examinèrent les environs pour trouver des indices, des traces pour comprendre ce qui s'était passé.
Ce fut le dragon qui trouva la réponse :
« Regarde ! » Fit-il à son jeune compagnon. « Les traces de pattes ici, qui sont forcément celle d'un Dragon, sont beaucoup plus profonde dans le sol »
« Et alors ? » Demanda le jeune homme qui ne comprenait pas où le Dragon voulait en venir.
« Alors ?! Triple buse ! Un dragon ça vole ! » Il fit mine de ne pas entendre le « ou ça s'écrase lamentablement » et poursuivit : « Ils ont dû s'envoler avec les hommes pour aller plus vite ».
« Mais pourquoi s'envoler maintenant alors qu'ils auraient pu le faire depuis l'escalier ? Mais c'est foutu alors, puisque tu ne pourra pas pister en vol ! »
« Peut être un impératif, ou qu'ils devaient rejoindre quelque chose d'accessible seulement par les air. Pour leur éviter de faire un trop long détour, je ne sais pas... En tout cas, tu as raison sur le dernier point, la trace est perdue. Tu va monter sur mon dos et on va survoler les environs, ils ne doivent pas être loin... »
Blake se prépara alors à subit de longues heures d'inconfort sur le dos du Dragon...

***

Il fallu plusieurs jour au Dragon et au jeune homme pour retrouver une trace, beaucoup plus loin que le point d'envol et qui paraissait d'autant plus ancienne. Pour tenir le rythme, ils avaient encore puisé dans la dague, mais les réactions de leur corps commençaient à prendre des proportions inquiétante, si bien que ce serait la dernière fois avant un moment.
La peau sur les bras et le torse du jeune homme se ridait, comme du vieux papier et semblait comme brûlée par le feu. Le Dragon ne vivait pas mieux ses symptômes. Ses écailles autrefois si sombre devenaient grises par endroit et commençaient même à tomber, laissant des trous extrêmement vulnérables.
Au sol, Blake avait alors cherché plusieurs plantes qu'il connaissait et ils espérait, permettrait de limiter les dégât. Elles n'eurent aucun effet.
Le soir, il furent fatigués, mais cependant ils ne puisèrent pas. Blake sonda juste l'artefact par curiosité, et remarqua que la source d'énergie semblait encore avoir augmenté un peu, malgré l'utilisation intensive de ces derniers jours. C'était vraiment très impressionnant.
Ils mangèrent très bien grâce à leur petites provisions de viandes et de quelques lapins imprudent qui servirent de dessert à Emtek. Et s'endormirent d'un profond sommeil.
Il furent tout deux réveillés par des bruissements. Silencieusement, il se dressèrent et allèrent se dissimuler derrière un épais buisson. Mais, le bruit ne se rapprochant pas, Blake alla jeter un coup d’œil.
Il ne vit qu'un groupe de loup se battant pour s'amuser. Rien de bien dangereux. Normalement, la seule présence du Dragon suffisait à les faire fuir.
C'est alors qu'il entendit des bruits de pas. Puissants, ils faisaient trembler le sol. Sans bruit, il retourna auprès de son compagnon. Ils virent alors passer une créature très étrange et inquiétante. Une sorte de grand monstre de pierre à forme humanoïde qui avançait droit devant lui.
L'homme et le Dragon se regardèrent aussi surpris l'un que l'autre, puis, alors qu'ils allaient aviser de ce qu'il fallait faire, le Dragon perçu une ombre bouger dans le noir, grâce à sa meilleure vision. Celle ci sauta de l'arbre où elle était perché, à une trentaine de mètres environs et parti dans les bois.

Emtek informa Blake de ce qu'il venait de voir, et ils décidèrent de suivre cette ombre humaine. Peut être un éclaireur dans une caravane de marchands... Ils seraient bien plus en sécurité avec d'autres personnes contenu de la chose qui venait de passer...
Dragon blanc MODO
 Zergy 
 Le 28/11/2014 à 20:26:05 
Plop
 Pages : [01]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 7 messages visibles sur 186953 dans le topic Journal de Daneoemtek.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés