« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
[!] Abandon tire un roi de coeur (Total : 13/14)
[!] Ajt tire une dame de carreau (Total : 12/14)
[!] Silmadin tire une dame de coeur (Total : 12/14)
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> La Mort d'une Etincelle.

 Pages : [01] [02]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon blanc
 Le 15/05/2017 à 16:10:36 
Chapitre VIII – De courtes retrouvailles

La jeune femme souleva une faible main pour caresser le pelage blanc-neige de sa dragonne-louve. Cette dernière se lova contre sa paume.
« Comment es-tu encore en vie dans cet état ? S'enquit Spiritia après un court instant.
- J'ai..
- Ne parle pas. » l'interrompit-elle. Elle alla poser son front de loup contre la tempe de la femme et les souvenirs de sa partenaire depuis qu'elle avait érigé ses barrières affluèrent. Spiritia put les vivre comme si elle avait été à la place de Lycinia. Et elle comprit.

« Tu as utilisé un sort de survie et l'as attaché à ce cercle d'enchantement. Hmm... c'était une excellente idée d'utiliser les réserves de ton morceau d'Unyviel pour le maintenir. »

Le corps de la jeune femme eu un petit soubresaut, Spiritia nota qu'elle s'amusait de sa propre débrouillardise. Elle continua sur sa découverte : « Mais tu n'arrives pas à retirer le poignard ensorcelé et en conséquence tu ne peux lancer aucun sort de soin. ». Tout en disant cela, la dragonne se rapprocha de l'arme blanche et tenta de la renifler. A l'approche de sa truffe, une énergie craquela. Cela eu pour conséquence de tirer un autre soubresaut à Lycinia. Mais cette fois-ci celui-ci fut accompagné d'une plainte rauque.

« Nous n'avons pas le choix. Il faudra forcer. Quand elle sera extraite on te soignera juste apr-- »

Un son de cor retentit très proche d'elles. Spiritia fit volte-face pour découvrir que ce son venait d'une des disciples de Shevarash. A la simple vue de l'ennemie, la dragonne-louve se jeta dans sa direction avec une grande célérité et bondit à son cou. Le femme s'écroula sous le poids du corps de Spiritia. Cette dernière en profita pour enfoncer ses crocs dans le cou de sa victime. Ce n'était pas une dragonnière, la mort ici signifiaient la fin pour elle, mais ce n'était pas l'heure d'avoir un cas de conscience. Elle accepta la réduction de karma sans broncher.

Rapidement, elle retourna vers sa partenaire et fourragea de sa truffe dans le besace et la bourse de la jeune femme. Attrapant les ingrédients nécessaires à une alchimie, elle rallia à nouveau l'entrée de la caverne. Là, elle lança le sort d'armure magique, mais au lieu de la variante normale où une barrière magique s'adaptait au corps du lanceur de sort pour devenir une véritable armure, là, la barrière s'étira en un long mur transparent qui vint bloquer l'entrée de la caverne.

« Ça les retiendra ! », lui lança-t-elle en se précipitant à nouveau dans sa direction. « Maintenant serre les dents, je vais l'extraire !
- Attends Spiritia ! Tu ne peux pas toucher le poi.. hngh ! ». Lycinia ne pu retenir un autre hurlement de douleur quand Spiritia mordit dans la poignée de la lame pour l'extraire.

Les deux amis souffrirent toutes les deux de la lame qui rejetait le contact de leurs âmes pures à coup d'éclairs magiques crépitants. Malgré la souffrance et la conscience de la jeune femme qui s'éloignait, la lame ne bougeait pas d'un jota. Spiritia s'efforça tout de même et agrippa fermement la poignée en cuire. Le cercle de protection qu'avait précédemment tracé Lycinia commença à briller d'une lumière rappelant celle d'Unyviel.

*Tiens bon ! J'y suis presque je la sens bouger !* D'un grand jeté de tête, elle réussit à extraire la lame qui alla voler quelques mètres plus loin dans un tintement métallique. Sans une pause, de sa gueule, elle se saisit de la fiole contenant le liquide bleu luisant et le versa à même la plaie béante qui se referma lentement. Deux secondes plus tard ne restait plus que le cercle d'enchantement qui s'était finalement éteint. Cependant, Spiritia remarqua le manque de réponse de Lycinia.

« Non... Lys.. » Elle ne savait pas quoi penser. La conscience de la jeune femme avait disparu, elle ne sentait plus une once de vie venant de son corps, mais.. Il ne disparaissait pas ! Pourquoi ne disparaissait-il pas ?! Pourquoi n'était-il pas rappelé par la magie d'Ithil?! « POURQUOI ?!! ». Derrière elle, les disciples de Shevarash avaient commencé à marteler de leurs armes contre la barrière magique, mais sans magie, cette barrière ne craignait rien.

Il y avait peut-être encore une chance. La dragonne avait vu dans la besace de sa partenaire assez pour faire une toute dernière alchimie : le sortilège de renaissance. En toute hâte, la dragonne-louve disposa les ingrédients autour du corps sans vie de la jeune femme, deux fioles d’élixir mythique, deux morceaux de viandes séchés et deux diamants pour parachever le tout. Quand elle voulu psalmodier pour lancer le sortilège, seul le vide lui répondit. Plus de mana.

*Non, pas maintenant !* A nouveau, elle fourragea dans la besace, en vain. Plus d'éther, plus de feuilles. Tant pis, elle tenta à nouveau le coup, si elle se concentrait, elle arriverait peut-être à purger un reste ! Elle tenta et tenta et tenta. A chaque essai elle perdait un peu plus de son sang froid.

Dans son dos, elle entendit comme un bruit de casse cristallin. La barrière magique avait lâché. Spiritia ne prit pas la peine de se retourner, elle n'avait vraiment pas de temps à perdre.

« Ha ! Et voilà le dragon ! Finalement, ça na sera pas une si mauvaise journée que ça... Saisissez vous d'elle ! ». En entendant ces paroles, Spiritia fit volte-face. En effet les souvenirs de sa moitié humaine étaient maintenant sien et elle reconnut ainsi la voix qui venait de prononcer ces mots. Elle appartenait à la prêtresse de Shevarash. La coupable.

Sous l'effet de la réalisation, elle entra dans une fureur et elle eut la sensation qu'une porte s'ouvrait en elle. A la ceinture en cuire de son amie, le contenu d'une petite pochette en tissu brodé s'illumina.

La dragonne-louve se projeta sur la prêtresse, tout crocs sortis. Encore une fois, ce ne fut que grâce à l'assistance des autres disciples qu'elle en sortit indemne. Mais, lui n'eut pas la vie sauve. Contre toutes ses valeurs, Spiritia referma sa mâchoire contre sa trachée. L'action terminée, elle se jeta contre une autre silhouette encapuchonnée. L'un après l'autre, les disciples ployèrent sous la force de la fureur de la dragonne. Le carnage fut tel qu'une marée rougeâtre s'était créé à l'entrée de la caverne.

Lorsqu'il ne resta plus aucun disciple debout, la dragonne-louve au nouveau pelage cramoisie parut se calmer. Vérifiant la situation du corps de Lycinia, elle vit que la prêtresse de Shevarash était penchée au dessus de celui-ci et qu'elle avait récupéré le poignard.

La pochette s'illumina de plus belle. Spiritia sentit à nouveau une autre porte s'ouvrir en elle et une force la submergea. Elle poussa un rugissement. La distance entre elle et la prêtresse fut réduite en quelques secondes. Son attaque fut cependant haltée au dernier instant.

La saurienne sentit le sol se dérober sous son poids et les parois de la caverne se rapprocher d'elle telles les serres d'une harpie. Spiritia renâcla et secoua la tête, incapable de se défaire de cette sensation de vertige qui s'était emparée d'elle. Jetant un œil à la prêtresse maintenant dédoublée sous l'effet du vertige, la dragonne comprit que son ennemie lui avait lancé un sortilège de confusion.

*Méprisable créature...*

La prêtresse maintenant dédoublée s'était emparée du corps inerte de Lycinia et avait commencé à le traîner hors de la caverne. L'emprise du sortilège de confusion ne s'estompa que lorsque la servante de Shevarash avait réussi à atteindre la sortie. Le corps de la Chef blanche n'avait pas été épargné par la marée de sang créée plus tôt par Spiritia. Sa longue chevelure blanche, à l'instar du pelage de la dragonne, était maintenant teintée cramoisie et des minces filets écarlates s'écoulaient ça et là de son corps donnant l'impression qu'il lui appartenait.

Si c'était encore possible, la colère de la saurienne monta encore d'un cran, tout comme la brillance de la pochette qui pendait toujours à la ceinture de Lycinia. Avant que la dragonne ne puisse tenter une nouvelle attaque, son attention fut captée par l'arrivée d'une masse sombre et éthérée qui s'interposa entre la prêtresse et Spiritia. La masse prit la forme d'une faucheuse.
Dragon roharrim
 Le 15/05/2017 à 18:53:39 
Plop
Dragon bleu
 Le 23/05/2017 à 09:08:17 
Looks like someone is in trouble...
Dragon blanc
 Le 25/05/2017 à 00:40:41 
Chapitre IX – Le dragon-faucheuse

*Une faucheuse.. ? Impossible. Pas au sein des Terres Arides. Alors ça ne peut être qu'un de mes semblables.* Conclut Spiritia.

Comme pour confirmer les pensées de la dragonne-louve et tel le tour d'un des meilleurs illusionnistes, le voile qui constituait le corps de la faucheuse parut se gonfler. Deux squelettes de pattes en sortirent, puis deux squelettes d'ailes et finalement une queue ayant la forme d'une faux.

*Wyverne.* C'était la race du dragon qu'elle avait en face d'elle.

Le voile noir était toujours présent, recouvrant la totalité du tronc de la wyverne squelettique et une partie de sa tête. Bien que les orbites étaient vides, elles dégageaient néanmoins une grande malfaisance.

« Maître Bune, vous n'aviez pas besoin de troubler votre sommeil, la situation est parfaitement sous contrôle. » C'était la prêtresse qui avait parlé.

« La dragonnière est belle et bien morte et son corps ne semble pas être rappelé par la magie d'Ithil, tout se passe comme prévu.
- Humaine, je ferais ce que j'aurais décider de faire. Le rituel ne sera pas un succès tant que la lame n'aura pas été testée sur le dragon associé. J'en ai que faire de la mort d'une humaine.
- Oui bien sûr maître, pardonnez moi maître Bune »

Spiritia n'écoutait que vaguement la conversation. Trop occupée à réfléchir aux choix qui s'offraient à elle. L'intervention du dragon-faucheuse lui avait permis de se calmer un peu, même si sa rage menaçait à tout moment de reprendre le dessus. Elle s'efforçait de ne pas trop regarder le corps de son amie. Malgré tout, son regard revint vers celui-ci. La dragonne ne l'avait pas remarqué plus tôt, mais une petite bourse accrochée à la ceinture de Lycinia avait commencé à briller depuis un petit moment. Et elle se sentait aussi beaucoup plus puissante. Elle vérifia ses réserves de mana et contre toute attente elles avaient été complètement réapprovisionnées. En fait, c'était encore mieux. Elle sentait le mana présent dans chacune de ses écailles. Une seule chose pouvait avoir un tel pouvoir, des perles.

*Cette bourse est sans aucun doute la réserve de perles de Lycinia. Elle en avait une dizaine aux dernières nouvelles. En tout les cas, ça signifie que je peux maintenant lancer le sortilège de renaissance...*

Le dragon-faucheuse n'avait pas encore bougé. Mais s'il avançait quelques mètres de plus, il bloquerait la sortie de la caverne. Le vaincre serait sans doute le seul moyen de pouvoir sauver Lycinia, mais le temps était compté. Et puis, il fallait qu'elle récupère les ingrédients de l'alchimie qu'elle avait étalé sur le sol, le tout avec ce dragon qui la fixait sans sourciller.

« Dragonne, tu ne peux plus rien pour ta servante. Accepte ton sort et donne toi en sacrifice à Shevarash. » Le dénommé Bune s'était avancé en disant cela. Il était en passe de bloquer la sortie. La dragonne devait prendre une décision.

S'élançant en arrière vers les objets jonchant le sol carmin, elle attrapa de sa mâchoire un des sacs qui traînait avec habilité et ramassa tous les objets sur son passage. L'ennemi, voyant que la dragonne-louve était passée à l'action, poussa un cri visé à la déstabiliser et se jeta contre elle, se tournant au dernier moment pour lui balancer sa queue en forme de faux. La lame passa largement au dessus d'elle et alla percuter une pierre volcanique qui s'embrasa sous la friction.

Sans demander son reste, Spiritia, d'un coup de tête, balança le sac de toile qui glissa sous les pattes de son adversaire, avant de se projeter contre lui. Il n'eut cependant aucune collision, son corps de louve avait pris la forme éthérée d'un fantôme. Elle passa donc en travers de l'énorme wyverne squelettique et repris une forme consistante juste après : sa forme de dragonne aux écailles virginales. Le temps que Bune comprenne ce qu'il s'était passé, elle avait ramassé le sac d'ingrédients et balayait maintenant la prêtresse de sa queue, la projetant dans un bassin de lave qui jouxtait leur position. Comme dans le rêve de Lycinia, la peau de celle-ci grésilla sous l'effet de la lave en fusion et son corps disparu juste après, dans un cri sinistre. Malgré tout, une lumière apparue brièvement à l'endroit où la femme était tombée. Aussi, par chance ou malchance, elle avait lâché la sombre lame sous l'effet du coup.

« Réjouis toi, vile créature. La miséricorde d'Ithil atteint même les plus malfaisants. ». Elle dit cela en posant le sac d'ingrédients au près du corps inerte de sa dragonnière.
« La miséricorde d'Ithil as-tu dit ? », la wywerne faucheuse l'avait finalement rejoint et se tenait à quelques dizaine de mètre d'elle.

« Cette miséricorde dont tu parles est une malédiction qu'il faudrait éradiquer. Cette humaine bien qu'indigne préférerait donner son âme à Shevarash que de vivre avec la honte d'avoir été vaincu par une suiveuse de la voie blanche. » Les griffes du dragon voilé se fichèrent dans la terre ardente à mesure qu'il parlait. « Bientôt... Nous aurons trouvé le remède et nous les serviteurs de Shevarash, nous rétablirons la mort en Atsami ! A commencer par toi, dragonne. Tu rejoindras bientôt cette créature et ensemble vous irez servir Shevarash ! »

La dragonne blanche ne lui répondit pas. Elle était mentalement en train d'entonner l'incantation pour l'alchimie de renaissance. Ça serait d'ailleurs la meilleure de choses que son ennemi continue son monologue, ce sort n'était aucunement censé ramener les morts à la vie, mais avec assez de concentration et la magie d'Ithil aidant, elle pourrait peut-être faire un miracle. Le corps de Lycinia commença à briller. Si le dragon attaquait maintenant c'était fichu, encore quelques petites minutes.

« Je vois ce que tu essayes de faire dragonne ! Tes essais sont en vain. Viens maintenant, accepte ton sort ! ». Sur cela, le dragon squelettique passa à l'attaque .. !
Dragon bleu
 Le 01/07/2017 à 14:23:17 
.

Tapie autant que faire se pouvait derrière une formation rocheuse, Missyeliott guettait sa potentielle proie. Le minotaure devant elle semblait dormir ou se reposer, à tout le moins, il était immobile. Les proies sauriennes se faisaient rares dans les terres arides. Rien d'étonnant à cela lorsque l'on savait que le souterrain était le terrain de prédilection des adeptes de Shevarash, et lorsqu'on expérimentait le micro-climat ambiant, un retour était rarement désiré.

Depuis plusieurs mois, la dragonne bleue se terrait dans cet espace pour échapper à ses démons. Son alter ego humain, Missysvenja, avait renié la voie sombre au profit de leur guilde et de leur ville. Si Missyeliott comprenait ce qui l'y avait poussé - n'était-elle pas devenue mère avant l'heure ? -, elle ne tolérait que moyennement l'inactivité que cette nouvelle vie entraînait.

Sa renaissance récente avait été une bouffée d'air frais - si l'on pouvait dire - car la magie d'Ithil l'avait projetée sur les terres arides, où elle avait décidé de renouer avec sa jeunesse : la quête, la traque et l'attaque, en un mot, la chasse. Sentir le sang battre ses tempes d'excitation alors qu'elle traquait une proie, les muscles tendus à craquer sous ses écailles, les ailes qui la démangeaient juste avant un piqué, elle ne vivait plus que pour ce frisson.

Devant elle, le minotaure s'agita quelques secondes avant qu'elle-même ne capte l'origine de son inconfort : un combat saurien. La magie semblait crépiter près d'une caverne non loin de là. Délaissant son déjeuner - elle ne doutait pas qu'elle trouverait mieux rapidement -, Missyeliott décolla d'un coup de patte pour se rapprocher de la caverne. En vol stationnaire, la dragonne bleue observa rapidement la scène : une faucheuse qui papotait pendant qu'un reptile blanc regardait intensément une sac de toile.

Etrange... Non qu'une dragonne contemplât un sac, cela arrivait plus fréquemment qu'on ne le pensait. Non, ce qui était étrange, c'était de voir une faucheuse dans les terres arides, ces sales bestioles ne s'y promenaient jamais, le climat ne convenant probablement pas à leur petit organisme faible. Missyeliott fondit aussi discrètement que possible vers la falaise dans laquelle la caverne était creusée. Avisant un renfoncement légèrement trop petit pour sa carrure, la dragonne bleue s'y glissa tant bien que mal en prenant bien soin de ne pas perdre de vue la scène qui se déroulait plusieurs mètres plus bas. De cette position, derrière la faucheuse, elle voyait la dragonne blanche de face et, bien qu'elle n'entendît pas ce qu'elle disait, elle savait que la deuxième créature déblatérait un monologue qui semblait n'intéresser que peu..

SPIRITIA !

Comme une explosion, la pensée jaillit dans son esprit : la dragonne blanche n'était autre que la chef paladine. Penchée comme elle l'était sur son sac de toile, elle devait être en train de bidouiller un truc magique dont Missyeliott avait une sainte horreur. Cependant, Spiritia, concentrée, ne se laissait distraire ni par la présence de sa stratège, ni par le discours de la faucheuse en face d'elle. C'était d'ailleurs la première fois que la dragonne bleue voyait une faucheuse parler...

Décollant prudemment de son promontoire, Missyeliott se dirigea vers le flanc de la faucheuse qui parlait toujours. Comment pouvait-on être aussi pipelette ? C'en était insupportable ! Une lueur émanait de quelque chose sur la rive d'un lac de lave bouillonnant : mais à défaut d'en distinguer l'origine, la saurienne bleue se concentra sur la faucheuse, les muscles tendus à en faire craquer ses écailles, et écouta ses dernières paroles.

"Viens maintenant, accepte ton sort !" avant d'amorcer une attaque.

Forte du temps qu'elle avait passé dans les terres arides, Missyeliott avait aiguisé ses réflexes et piqua au quart de tour dès que le premier mouvement de l'ennemie. D'un grand battement d'aile, elle s'élança vers le sol en ouvrant la gueule pour cracher une langue de feu avant de heurter la faucheuse sur le flanc et de la faire tomber en roulant avec elle.

- Qu'est-ce qui te prend de rester immobile face à un ennemi ? hurla Missyeliott en se relevant pour écraser la trachée sa proie.

La faucheuse siffla, à la grande surprise de la dragonne bleue qui n'avait jamais entendu ce bruit qu'émanant d'un de ses congénères, et mit un coup de patte postérieure à son adversaire qui chancela, mais referma ses crocs sur la queue en faux.

.
 Pages : [01] [02]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 20 messages visibles sur 186953 dans le topic La Mort d'une Etincelle..

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés