« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
[!] Abandon tire un roi de coeur (Total : 13/14)
[!] Ajt tire une dame de carreau (Total : 12/14)
[!] Silmadin tire une dame de coeur (Total : 12/14)
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> La Mort d'une Etincelle.

 Pages : [01] [02]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon blanc
 Le 26/12/2011 à 01:20:45 
La Mort d'une Etincelle.


Elle se retrouvait aujourd'hui au point de départ. Non celui de sa naissance, ni celui de sa rencontre avec sa moitié draconnique, ni même son entrée dans la guilde qui avait changé sa vie. A vrai dire, elle ne savait quel genre de point de départ c'était. Un trou de mémoire dirait-elle. Mais elle sentait que tout recommençait.

***



Chapitre I - Une situation dont on ne revient pas


Un son rauque passa la barrière qu'étaient les lèvres de la jeune femme. Elle se hissa dans un dernier effort et s'affaissa contre le renfoncement de la paroi écarlate, se mordant furieusement la lèvre inférieur pour ne pas crier lorsque l'épée plantée dans son ventre bougea une seconde fois. Son sortilège de fuite ne l'avait pas sauvée de ses assaillants, mais il avait le mérite de ne pas avoir totalement échoué. Avec peine, elle avait réussi à se trainer jusqu'à cette grotte à l'entrée cachée et vide de toutes créatures... Du moins l'espérait-elle.

Après un long silence passé à guetter l'éventuel approche d'un des disciples de Shevarash, la jeune femme se redressa, le visage livide et chercha à tâtons l'une des fioles qui avait roulé hors de sa besace. Elle la déboucha avec hâte pour avaler ensuite, la totalité du contenu. Cela n'eut cependant pas l'effet escompté. Son corps se contracta violemment sous la douleur, lui causant de régurgiter l'élixir mélangé à son propre sang.

*Non... Ca ne finira pas comme ça.*

Haletant de douleur, elle tenta de se calmer en faisant le vide dans ses pensées. Mais rien n'y fit. C'était insoutenable. Des mèches blanches en désordre lui collaient au visage, lui obstruant la vue et ses lèvres qui avaient maintenant pris une teinte cireuse, frémissaient à chaque souffle que la mourante prenait. De plus, cela faisait trois jours qu'elle était entrée dans le domaine des Terres Arides, ainsi, sur son corps et notamment autour de la plaie béante, étaient apparues des veines violacées, signe que le maléfice de ce domaine avait fait un long chemin dans son organisme.

L'étincelle vacille, une fois.

Lycinia rouvrit les yeux in extremis avant de tomber dans les limbes. Lasse, elle déglutit la bile qui était remontée et observa la cause de sa souffrance. Cette épée n'était pas comme les autres qu'elle avait pu voir jusque là. De runes anciennes la parcouraient du pommeau jusqu'à la lame en obsidienne. Et elle le sentait, si elle abandonnait maintenant, il n'y aurait pas de passage à la case Sanctuaire. Il fallait à tout prix qu'elle retire cette lame de ses entrailles. Avec la force du désespoir, elle se redressa et agrippa de ses deux mains la lame de l'épée courte. Mais, avant même qu'elle ne pu la tirer, le simple contact de sa peau contre la matière activa le sortilège qui était gravé sur l'épée. Son corps lui sembla littéralement brûler de l'intérieur et cette fois ci, elle ne pu étouffer l'effroyable cri qui se répercuta plusieurs fois dans la grotte avant de s'évanouir dans les ténèbres, à l'instar d'une partie de la Chef Paladine.

*Je n'y arriverais pas...*

Elle porta sa main à sa bouche lorsqu'elle sentit son sang affluer, en vain. Le liquide pourpre teinta sa main, avant de glisser le long de son bras et s'égoutter au niveau de son coude. Elle n'en pouvait plus. Elle s'affaissa à nouveau contre la roche rouge, contemplant d'un regard vitreux son propre sang étalé sur ses doigts. Spiritia était sa seule chance de survie, mais à ce rythme là, la dragonne n'arriverait pas à temps.

L'étincelle vacille une deuxième fois.

Puisant dans ses dernières forces, elle traça sur son ventre, un cercle ensanglanté entourant la lame. Puis un deuxième, plus grand et ainsi de suite jusqu'à ce qu'elle en obtienne quatre.

*Je me rappelle... C'était il y a 4 ans. A Dalmas...* Un triangle vint rejoindre les quatre premiers cercles, suivit ensuite, par trois autres cercles à l'intérieur de ce même triangle. *Sans Azora(*), je ne serais plus aujourd'hui. Et Spiritia non plus.* De son index, elle continua de tracer lentement des lignes, puis une lune.

Elle toussa faiblement pour désobstruer sa gorge, sans grand effet, tout au contraire... Mais Lys fit fi du mince filet pourpre qui s'échappait par la commissure de ses lèvres et continua son ouvrage, psalmodiant maintenant une prière à voix basse.

Des runes emplirent finalement les cercles. Quand elle eu finit son ouvrage, la jeune femme sourit faiblement. Maintenant, elle devait l'activer. Tremblante, elle glissa de son doigt sa bague de chef suprême, avant de la poser sur le cercle.

« Unyviel... Une dernière fois... Aide moi. »

Le morceau de la pierre gardienne ne se fit pas prier et scintilla d'une lumière bleu réconfortante qui se propagea au cercle magique. La pierre précieuse arrivée à sa limite se fendit dans un bruit cristallin et sa douce lumière diminua graduellement, avant de disparaître complètement.

*Merci. Veille bien sur eux.*

L'étincelle vacille une troisième fois...


Lycinia ne vit pas le film de sa vie défiler devant ses yeux comme la rumeur le laissait souvent entendre. Elle ne vit pas de lumière blanche, ni aucune apparition d'un de ses proches. Elle sentit juste un arrêt complet de toutes ses fonctions vitales et eu à peine assez de force après ça, pour effacer cette expression de douleur sur son visage. Elle eu néanmoins, une dernière pensée pour les siens et un murmure plein d'espoir destiné à sa moitié draconnique. Puis, sa main s'affaissa lourdement tandis que ses paupières se fermèrent.

...et s'éteind.

_____________________

HRP: (*) La soeur de Lycinia voir la Prison de Cascade dans le wiki.
Le cercle que dessine Lycinia sur son ventre: http://img46.imageshack.us/img46/5460/cercledecorellon.png
Dragon glace
 Le 26/12/2011 à 11:28:30 
Plop ! (:
Dragon loup
 Ayumih 
 Le 26/12/2011 à 21:07:01 
Plop :d !
Dragon blanc
 Le 28/12/2011 à 04:58:16 
-
Chapitre II - Réunion de crise



Quelques jours plus tôt.


Au cœur d'une forêt du Domaine de la nuit, plusieurs hommes, femmes et dragons de la même guilde s'étaient réunis à la lumière de torches et sous la protection de plusieurs sorts. L'un d'eux, debout, parlait d'une voix claire, tandis que son homologue dragon, assit derrière lui, acquiesçait à certains de ces dires. L'assistance quant à elle conservait un silence respectueux, ne la rompant seulement lorsque l'un d'entre eux en avait à redire.

Spiritia écoutait les propos des différents hauts gradés avec attention et participait même quelques fois pour donner d'éventuelles informations, toutefois, une partie d'elle même restait absente.

La vue du plafond singulier qu'on ne pouvait voir que dans le cinquième souterrain lui tira un soupire intérieur. Dire qu'Urcendia leur avait été arrachée, que beaucoup d'entre eux étaient portés disparus et que malgré tout, Lycinia s'entêtait avec son entrainement dans les Terres Arides.

- Tu en penses quoi Spiritia ?

La voix de Fibus interrompit le fil de ses pensées. La saurienne posa son regard sur le Bras Droit, se remémorant le sujet qui était abordé : La disparition d'Unyviel.

- Nous n'avons que trop peu d'informations sur le sujet pour que je ne me prononce. Le fait que de simples dragonniers aient réussis ne serait-ce qu'à approcher la pierre gardienne à notre insu est déjà difficilement envisageable. Mais en plus qu'ils aient réussis à la subtiliser... Cela m'échappe.
- Elle a raison. Nous le savons tous, Unyviel contient le pouvoir de plus d'une centaine d'anciens et actuels Paladins.


Roharrim s'était levé à son tour et regardait les autres Paladins des Ténèbres.

- Ils auraient peut être réussis à la détruire s'ils étaient à plusieurs et encore. Mais, on ne peut manipuler Unyviel aisément et j'en sais quelque chose puisque je l'ai fait.

Un silence de concertation se fit parmi eux. Roharrim était dans le vrai, mais ça n'expliquait pas la disparition de la pierre, loin de là.

- Donc, seul quelqu'un de l'intérieur aurait put agir, murmura Fibus à lui même.
- Comment auraient-ils fait pour sortir de la cité sans se faire voir ? Questionna Dragonnight qui l'avait entendu.
- Je suis d'accord. Unyviel dégage beaucoup de lumière. Nous aurions tout de suite été alertés, surenchérit l'autre chef de guerre, Shaetore.

*Spiritia... Ça n'a pas l'air d'aller.*

La dragonne primordiale cessa à nouveau sa réflexion pour regarder du coin de l’œil celle qui s'inquiétait : Syrwen, dragonne de Shateore et son amie de longue date.

*Je me soucie du sort d'Urcendia, comme vous tous.* Ce qui était vrai en partie.
*Elle s'en sortira.* Finit-elle, consciente de sa vrai source de préoccupation.

- Ca pourrait être ça.

L'attention de l'assistance se focalisa sur Fibus qui avait à nouveau parler pour lui même.

- Spiritia, n'y aurait-il pas un autre moyen pour sortir de la ville ? Des passages inconnus de nous jusque là ? S'enquit le Bras Droit.

Y en aurait-il ? Rien ne lui venait à l'esprit. Elle tenta de sonder les limbes de ses souvenirs mais rien à faire, Lycinia était dans chaque recoin de sa pensée.
Lors de la construction de la ville, Spiritia s'était chargée de sa protection magique avec d'autres dragons et mages. Lycinia quant à elle, s'était chargée de l'architecture avec Lordragoon et d'autres maîtres architectes. Lui avait-elle dit quelque chose à ce sujet ?

Cela faisait une longue minute que les Paladins attendaient, mais Spiritia n'avait aucune réponse à leur donner.

- Je ne sais pas. Peut être y en a-t-il. Cependant, je ne saurais y répondre.

A cette réponse, les flammes des torches vacillèrent sous un vent inconnu et une ombre qui réfractait toute lumière s'avança au centre de l'assemblée.

- Et la question à dix mille pièces d'or. Où est donc celle qui garde cette information ?

Un nouveau silence parmi les membres du conseil. L'homme choisit ce moment pour se dévoiler aux yeux de tous, tandis que son homologue dragon arrivait. Azdare, le second Bras Droit.
Il toisa ses confrères et darda son regard dans celui de Spiritia.

- Pourrais-tu y répondre Spiritia ? La défia-t-il un pointe d'ironie dans la voix.

Les Paladins restèrent cois devant le manque de déférence du jeune homme.
La dragonne quant à elle observait Azdare sans une once de colère. C'était bien son genre de s'adresser à elle sans le respect que son grade lui conférait. D'ailleurs, il ne cachait pas son intention de devenir chef à la place du chef. Mais il était le plus proche bras droit de Lycinia et celle ci malgré son visible problème de respect avait confiance en lui, aussi préféra-t-elle ignorer cette pique. Ce que ne fit pas Roharrim qui s'était avancé vers le perturbateur.

- Fais attention à tes paroles lorsque tu t'adresses à Spiritia, Azdare. Tu n'as d'ailleurs rien à redire sur l'absence de Lycinia quand l'on peut compter sur une main ta présence lors de nos conseils.

Les yeux du bras droit brillèrent d'un éclat malfaisant à l'adresse de Roharrim, qui ne broncha nullement.

- Je n'ai aucun ordre à recevoir d'un stratège. Mais je t'aime bien, donc je te laisserai la vie sauve pour cette fois, Roharrim.
- Ne me fais pas rire. Ca serait une trahison envers la guilde.

Un bruit de glissement métallique se fit entendre. Mystic s'était dévoilé à la lumière des torches, les ailes écartées. Face à cela, Azdare n'avait fait aucun mouvement, si ce n'était les commissures de ses lèvres qui s'étaient écartées dans un sourire moqueur.

Fibus s'interposa entre les deux Paladins pour parer toutes éventuelles attaques. Soupirant, il lâcha :

- C'en est assez vous deux. Nous avons d'autres problèmes plus urgents à régler. Deux hauts gradés en moins serait à notre désavantage.
- Voilà des paroles pleines de sagesse, Fibus. Ecoute-le Roharrim,
appuya Azdare.
* Azdare a tout de même raison. Lycinia est en faute* pensa Spiritia.
- Bon. Le conseil est ajourné, termina Fibus. Nous reparlerons de tout cela une autre fois.

Après avoir dit cela, Fibus remonta sa capuche immaculée sur sa tête et fit volte face. Pendant quelques secondes, tous purent voir le blason de leur guilde cousu à l'arrière de sa cape blanche, puis il grimpa sur le dos d'Utgar et s'envola.
Ce fut le signal et tous les autres Paladins firent de même. Bientôt il ne resta que Stelma et Azdare.
Celui ci, partit comme il était venu après un dernier regard, différent des précédents, pour Spiritia.
Stelma, elle, s'avança près de Spiritia et la salua respectueusement de la tête.

- Azdare s'inquiète aussi pour la Chef Blanche, malgré son attitude. Va la retrouver, elle a surement besoin de toi là où elle est. La perte d'Unyviel c'est une chose, la perte d'un chef en est une autre.

Sur ce conseil, Stelma s'envola aussi, laissant Spiritia seule et songeuse dans la clairière.
-
Dragon glace
 Le 28/12/2011 à 10:07:46 
Plop ! =)
Dragon blanc
 Le 07/03/2017 à 18:25:32 
[Ce n'est pas très temps-réel, mais il faudrait tout de même que je finisse cette histoire. Voilà la suite, ou du moins le début]

Chapitre III


1 jour avant la dernière étincelle

Les terres arides étaient aussi chaudes qu'à l'accoutumée, mais aujourd'hui Lycinia jurait que la température avait doublé depuis la nuit dernière. Son entraînement allait de bon train. Pour celui-ci, elle avait pris deux semaines de congés de son office de chef de guilde et avait entrepris une longue descente vers les « enfers ». Le climat et surtout le maléfice de sous-sol lui permettrait de « se forger l'esprit ». Ici, sans jamais faillir, le feu des Terres arides brûlait tout âme trop pure pour la supporter et la sienne l'était décidément beaucoup, sans nul doute l'effet du ricochet de la bonté de Spiritia. Si on devait trouver une douleur similaire, ça serait la sensation que Lycinia ressent quand elle commet l'impardonnable. A ces moments là, une sensation de siphonement se faisait sentir au plus profond de son être. Sans doute n'était-ce pas similaire pour tous les dragonniers, elle n'avait jamais posé la question, mais elle avait conclu que c'était son âme qui se souillait. Même si, dans le septième souterrain, la douleur était décidément plus violente et incapacitante.

Ainsi, incessamment depuis qu'elle avait pénétré au sein de l'avant-dernier souterrain, elle se sentait... brûler. Si aucune flamme n'était présente, la douleur était bien réelle. Chaque parcelle de sa peau brûlait et l'intérieur de son corps n'était pas épargné. C'était à lui en faire perdre la tête, mais c'était là justement l'objet de son entraînement. S'endurcir l'esprit, résister, subir. En outre, son entraînement consistait simplement à reproduire les exercices qu'elle faisait à son habitude sur n'importe quel territoire d'Atsami et cela pendant deux semaines entières. Les choses n'allaient pas si mal, il ne restait plus qu'une semaine à passer. De toute façon, l'idée de rebrousser chemin ne lui venait pas du tout à l'esprit. L'abandon n'était pas une option, c'était soit la durée qu'elle s'était donnée, soit elle atterrirait au sanctuaire. Au moins, elle restait positive, elle n'aurait pas à faire la remontée.

Plusieurs lui demandèrent « Pourquoi vouloir s'endurcir l'esprit ? ». A cette question, elle répondait bien volontiers que c'était parce qu'elle était une femme aspirant à la liberté, cette liberté passait par une liberté matérielle, pour elle c'était le fait de pouvoir se déplacer sans aucune restriction en Atsami. L'énorme résilience de Spiritia le lui permettait pour tous les territoires d'Atsami, sauf les enfers. Pour elle, ce simple fait suffisait à lui faire se sentir bafouer dans sa liberté et c'est pour cela qu'elle était là pour y remédier. Elle souhaitait arpenter ces terres aussi bien qu'elle le ferait au Domaine de la nuit. Et puis, pour elle en tant que guerrière, avoir contrôle parfait sur son esprit et son corps était un avantage inestimable. Faute d'être parfait, elle pouvait s'en rapprocher petit à petit.

*Au détriment de tes responsabilités*, les paroles de Spiritia lui vinrent à l'esprit. La dragonne les avait prononcées une semaine plus tôt aux portes d'Urcendia quand Lycinia s'apprêtait à quitter la cité en ruine.

–Souvenirs-

« Cette situation est la raison pour laquelle nous sommes un duo Spiritia, tu es d'ailleurs plus qualifiée pour ce rôle que moi. Tu verras, ils ne remarqueront même pas la différence, lui avait-elle assuré sur le moment.
- Tu es celle qui a pris l'engagement de guider les Paladins, la voix de Spiritia se fit plus grondante et le lion que Lycinia utilisait comme monture commença à s'agiter.
- Et toi tu as pris l'engagement de m'épauler et c'est justement ce que je te demande de faire maintenant. » Elle soupira : « Je ne pensais pas que j'aurais à te convaincre toi aussi Spiritia, dit-elle en flattant l'encolure du lion pour le calmer.
- Je ne te parle pas en tant que moitié draconnique mais en tant que paladin des Ténèbres, Lycinia. L'état de la guilde n'est pas assez stabilisé pour que tu t'en ailles pour un entraînement, aussi louable soit-il. »

La dragonne blanche s'était détournée de son amie, s'apprêtant à décoller, le regard rivé vers le Perchoir en ruine. « Tu feras comme bon te semble, mais je t'aurais prévenu. Tu devrais te rendre compte que le temps passé ne peut être rattrapé ». Sur ceci, la dragonne s'était envolée sans un regard en arrière pour son humaine, mais son cœur menaçait de céder sous le poids de la tristesse. Et la jeune femme le ressentait comme la sienne. De même, elle ressentit les pensées de Spiritia se tourner vers l'année passée, lorsque l'épéiste avait été terrassée par un mal-être profond. La dragonne avait regretté de ne pas avoir été assez forte pour la soutenir à ce moment là, tout comme c'était le cas à présent.

« Tu te trompes ! C'est différent ! » lui avait-elle crié malgré elle, en vain, la dragonne avait déjà disparu à l'intérieur des ruines, nul doute qu'elle avait tout même reçu le message. Sa voix lui fit retourner par réverbération sur les murs de la ville complètement vide. Érigeant des barrières mentales pour s'isoler, elle avait remonté sa capuche, talonné le félin et s'était enfoncée dans les ténèbres des marécages maudits du 3e sous-sol.

– Fin du souvenir –

*C'est différent, cette période a beau ne pas avoir complètement cicatrisé, ce n'est pas du tout ce qui m'anime aujourd'hui. La cité est détruite mais les Paladins sont sains et saufs et les Urcendites ont été évacués. Il ne reste plus qu'à reconstruire Urcendia une énième fois d'après des plans pré-existants. Rien qui sort de l'ordinaire pour notre guilde. Spiritia est plus que suffisante.*

Elle n'y pensa plus et vida le contenu de sa gourde sur son visage et ses épaules essayant en vain d'éteindre le feu intérieur et extérieur qui la brûlait. Il n'y avait aucune flamme à éteindre, mais de la vapeur apparue au contact de l'eau sur sa peau mate. Pas pour le moins rafraîchie, elle se remit en route. Il fallait qu'elle trouve un abri maintenant car elle était bientôt à bout de force et le maléfice n'était pas le seul danger de ce souterrain. Les créatures le peuplant faisaient parties des plus féroces et c'était sans parler des disciples de Shevarash (plus par action que par réelle dévotion) qui se retrouveraient en position de force s'ils tombaient sur elle dans cet état.
.
Dragon roharrim
 Le 07/03/2017 à 18:36:08 
Que j'aime cette triste histoire !
Dragon blanc
 Le 07/03/2017 à 18:46:02 
Chapitre IV – Le rituel macabre

Des colonnes noires apparurent dans son champ de vision, quand elle fut assez près pour distinguer de quoi il en retournait sans être assez proche pour pouvoir être détectée, elle avisa la montagne contre laquelle la construction était lovée. Le système caverneux de celle-ci conviendrait pour la nuit. Ce n'était sûrement pas une sage décision de se tenir aussi prêt d'une telle construction, mais ce temple semblait appartenir au culte de Shevarash et en tant qu'arpenteuse de la voie grise, elle ne pouvait simplement pas décider de passer le chemin. Elle récupérerait des forces avant d'y aller jeter un œil. Bien sûr il s'agirait juste de reconnaissance, rien d'autre.

La nuit, l'épéiste tomba dans un sommeil profond. Elle y reçut la visite des créatures les plus terrifiantes d'Atsami s'adonnant à une danse macabre et bruyante au centre d'un lac de lave, leur chair fumait et grésillait tandis qu'elle était dévorée par la lave en fusion. A ça se mêlait des chants gutturaux louant Shevarash et proclamant son avènement proche.
Lycinia tremblait, transpirait et gémissait dans son sommeil. Elle avait chaud, trop chaud et était incapable de se réveiller. Le moment où elle regagna conscience, elle se sentit comme happée de nouveau par le rêve. Cette fois ci, les pulsations de son cœur s'étaient transformées en bruits de tambours sourds, les chants étaient toujours là encore plus pressant qu'avant, obnubilant. Et la danse au centre du lac s'était transformée en longue file qui avançait en direction d'un autel juché sur un promontoire. Derrière se tenait une femme encapuchonnée d'un tissu pourpre, Lycinia ne pouvait voir que le bas du visage barré d'un tatouage tribal de la même couleur que son étoffe. Elle ne s'était visiblement pas donnée le même mal pour cacher le reste de ses formes. De ses lèvres sortaient un chant, dont le sens restait un mystère pour la rêveuse, et elle brandissait un objet noir dont la forme était floue.

Vu comment une fontaine de sang jaillissait quand elle égorgeait les créatures des sous-sols qui se présentaient à l'autel, Lycinia comprit que c'était une lame sacrificielle. Faisant son office, la lame s'abattit mécaniquement une centaine de fois et chaque fois une fontaine du liquide pourpre arrosait la prêtresse qui ne bronchait pas et continuait sa besogne. La cent-unième fois, le silence se fit. Soudain, dans une succession rapide, la dragonnière sentit tous les regards des créatures converger vers elle, l'instant d'après la prêtresse était à quelques centimètres d'elle le visage découvert, la perçant de son regard sans pupille. Encore un instant plus tard, elle ressentit le froid d'une lame plongée dans ses entrailles. Cette douleur plus vraie que nature, la fit se redresser de sa couchette de fortune.

Agrippant une toile épaisse, elle s'essuya le visage, haletante. Ce songe, depuis qu'elle était arrivée, ce n'était pas la première fois qu'elle l'avait. Mais c'était la première fois qu'il y avait un tel...dénouement. Il était fort probable que c'était dû à la proximité de l'endroit qu'elle avait aperçut la veille. Il dégageait une terrible énergie malveillante qui surpassait de loin celle de ce territoire.

Se redressant, elle avisa l'entrée de la caverne où sa monture féline était censée être. Tout allait bien, elle était couchée à quelques mètres de l'entrée de la grotte scrutant les créatures qui passaient, feulant quand l'une d'entre elles était trop curieuse. Nul doute qu'elle avait été dressée pour cela. Elle se fit une note mentale de recommander l'écurie d'Urcendia qui le lui avait vendu. *Enfin quand elle sera reconstruite.*

Pendant les heures qui suivirent, trop faible pour entreprendre une quelconque investigation ou ses exercices, elle déballa sur le sol de la caverne tout un arsenal d'alchimiste pour préparer les ingrédients nécessaires aux sortilèges de régénération. A la fin, il lui restait encore des ingrédients pour plusieurs sorts de fuites, un de survie. Après les avoir préparé, elle les réserva dans une bourse pour des sortilèges de secours. Au cas où. Par contre, sa réserve d'éthers et de feuilles était au plus bas, elle devrait faire très attention à sa réserve de mana.

Quand toute préparation fut terminée, elle lança de suite le sortilège de régénération qui illumina un court instant les parois rocheuses et tout de suite, la Chef Blanche ressentit les effets curatifs du sortilège. Ses forces récupérées elle plia bagage et grimpa en selle, direction le temple de Shevarash.
.
Dragon roharrim
 Le 07/03/2017 à 18:49:08 
Plop :3
Dragon blanc
 Le 07/03/2017 à 19:05:26 
Chapitre V – Le temple de Shevarash

Elle observait l'imposante construction qui se dressait devant elle. C'était un temple fait de colonnes et de murs parcourus de renfoncements et de pores. Le matériau principalement utilisé dans sa construction avait été la pierre de lave, nota Lycinia.

*Ils sont allés avec le plus économique*, pensa-t-elle amusée alors qu'elle jetait un regard autour d'elle. La pierre de lave était vraiment tout ce que ce maudit territoire avait à offrir.

*Je ne savais pas que l'humilité faisait partie des qualités des arpenteurs de la voie sombre.* Elle prit une pause, *A part si...*.

Elle leva les yeux en direction d'une étincelle qui commençait à pointer sur une parcelle du mur, juste à côté un slim solitaire faisait son petit-bonhomme de chemin jusqu'au sommet. Spontanément, cette partie s'embrassa d'un feu qui carbonisa en une fraction de seconde le gélatineux. Le torrent de flamme disparut aussi sec.

*Je vois... ça marche aussi comme système de défense. Je me fais toucher et c'est un aller direct pour le sanctuaire.*

Quand bien même, elle avisa les parois du bâtiment. La construction était complètement ouverte sur le devant, mais il semblerait que c'était tout le contraire à l'arrière du bâtiment qui était fait d'un mur d'une vingtaine de mètres avec des pores qui faisaient des prises idéales pour la jeune femme. *Enfin, en dehors du feu de l'enfer qui apparaît de temps à autre* Elle avait certes moins accès à la magie sans les réserves de Spiritia, mais il lui restait les changements définitives que leur lien avait apporté à ses facultés et puis son éducation avant de devenir dragonnière avait été faite avec pour focalisation la discrétion et l'habilité. Autant dire que s'introduire quelque part sans être vue, ni entendue était tâche facile pour elle. Sans compter les années passées avec son frère Clad qui lui avait appris toutes les ficelles du métier d'éclaireur.

Après avoir enfilé ses gants en cuir cloutés, elle ferma les yeux et se concentra pendant un court instant, juste assez pour qu'elle ressente quelques effets de son aura de force, sans trop drainer ses réserves. Son aura en place, elle se hissa sur le mur poreux avec une aisance qui témoignait de ses années d'expérience. C'était signe aussi que son sortilège avait bien réussi, mais les effets curatifs ne tiendraient pas longtemps face à la malédiction.

Elle arriva sur le toit du temple sans accroc et bien heureusement sans avoir été carbonisée. Sans se reposer, elle s'accroupit et mit ses sens améliorés à contribution afin de s'assurer qu'il n'y avait personne d'autre sur ce toit. *Il semblerait que ce temple ne fasse pas souvent l'objet d'attaques vu le manque de garde*. Tant mieux pour elle. Discrètement, elle s'avança vers une ouverture qui donnait sur une grande salle quelques dix mètres plus bas.

La perplexité troubla ses traits quand elle découvrit la même scène que dans son songe. Enfin, les créatures en moins, si ce n'était pour les deux affreux disciples qui flanquaient la prêtresse de Shevarash. Ils bougeaient de gestes mécaniques et leurs membres se pliaient dans tous les mauvais sens. *Des zombies.* Conclut-elle. Son regard s'arrêta ensuite sur la prêtresse qui comme dans son rêve tenait un objet. Là, Lycinia pu clairement distinguer une lame faite d'obsidienne insérée dans un pommeau en or dont la forme rappelait celle de flammes dansantes.

« Ô grande prêtresse... P-p-pardonnez moi, i-il semblerait que nous ayons épuisés notre réserve de sacrifices ! » La paladine n'en crut pas ses sens. C'était l'un des zombies qui venait de parler ! La femme vêtue de pourpre inspecta la lame qui avait commencé à briller tout doucement et l'essuya sur un tissu. « La lame a fini d'être infusée, aujourd'hui tu vis, la prochaine fois je ne serais pas aussi clémente. Maintenant, faites entrer les sujets tests ! ».

.
Dragon roharrim
 Le 07/03/2017 à 19:07:51 
Plop
Dragon blanc
 Le 07/03/2017 à 20:21:47 
Chapitre VI – Encerclée

Le sang de la dragonnière se glaça d'effroi à ces mots *Des sujets.. tests ?*. Elle craignait le pire. Machinalement, elle mis sa main sur le pommeau d'une de ses lames courtes. Il eut du mouvement de l'autre côté de la grande pièce. Une porte s'ouvrit sur des disciples, humains cette fois-ci, qui traînaient de force une jeune fille pas plus âgée que 16 cycles et un dragon type serpentoïde. La jeune fille donnait du fil à retorde aux disciples, se débattant comme une belle diablesse et son dragon n'était pas en reste. Mais au vu de la vapeur qui se dégageait du corps de du duo captif et du teint blafard de l'humaine, Lycinia devinait qu'ils étaient tout deux accablés par la malédiction de ce sous-terrain. Les deux puisaient certainement dans leur dernière force pour se révolter. Combien de jour avaient-ils été gardés dans ce temple ? La jeune femme se retenait de ne pas bondir au milieu de la scène. Mais, son sang-froid reprit efficacement le dessus et elle décortiqua la scène qui se passait devant elle, son esprit analysant chaque détail pour tenter de donner un sens à tout cela.

Le serpentoïde fut le premier amener à l'autel. Sa queue partie dans un swing qui envoya valser l'un des trois disciples qui portait son corps élancé. La prêtresse eu un regard en direction de ce dernier et un autre de ces jets de flamme de l'enfer sorti du sol pour l'incinérer. Lycinia regarda la scène sans broncher, même si un pressentiment néfaste avait commencé à la tirailler. Le dragon fut posé sur l'autel qui à nouveau se servit de sa queue comme une arme, mais cette fois ci, la cible était la prêtresse. La seconde d'après, l'épéiste vit un énorme bout de queue voler à travers la salle et un cri déchirant retentit. *Tenez bon !* Les exhorta-t-elle silencieusement. Ses phalanges avaient blanchi.

« Ma maîtresse.. Le dragon sera bientôt appelé par la magie d'Ithil. » C'était un autre zombie qui avait parlé. Il était penché sur le corps du dragon qui avait perdu toute combativité.
« PRIMETH ! PRIMEETH ! Tiens bon, je te rejoindrai bientôt ! » Sur ces mots, l'adolescente se libéra de son emprise et se jeta sur la prêtresse qui l'attrapa à la gorge en plein vol comme si elle n'avait été qu'une vulgaire marionnette. « Oh, le rejoindre ? Où donc ? Au sanctuaire ? Non, non, non. Je vous réserve à tout deux un bien meilleur endroit ». Un sourire cruel étira ses lèvres. Alors qu'elle brandissait la lame, Lycinia la vit chuchoter à l'oreille de sa captive. La jeune femme n'attendit plus une seconde. Elle ne savait pas quel était le pouvoir de cette lame, mais elle sentait que rien de bon ne se passerait si la prêtresse l'utilisait.

Son aura de combat toujours active lui permit de mettre tous ses muscles à contribution pour effacer la distance entre elle et la prêtresse. Dans une très grande célérité, Lycinia sauta à l'intérieur de la salle en faisant coulisser une seule de ses lames courtes. De l'autre main elle préparait son sort de fuite. Un des zombies amorti sa chute, mais la prêtresse avait tout même pu esquiver la lame de l'épéiste au dernier moment grâce à l'interruption de celui qu'elle avait écrasé. Qu'importe, elle s'était éloignée de la table et avait relâché l'adolescente. Alors, avec la même vitesse, l'épéiste empoigna la jeune fille et se jeta sur le dragon. Tous les trois disparurent l'instant d'après. Mais elle pesta quand elle s'aperçut que le sort les avait seulement transporté à l'extérieur du temple. C'était tout de même de précieuses secondes gagnées.

« Ecoute-moi attentivement. Comme tu as pu le voir, ce sort de fuite est hautement aléatoire, mais tu as assez dans cette besace pour t'en faire trois autres. » Elle dit cela en plaçant la besace dans la main de la jeune dragonnière qui était tremblante. « Si tu as une divinité, il est temps de la prier. Je me charge de ces êtres maudits, profites-en pour te sauver toi et ton dragon.» Aucune réponse. « Hé ! Ce n'est décidément pas le moment pour être tétanisée par la peur. » Voyant que la jeune fille ne bougeait toujours pas, visiblement sidérée et que les cris des assaillants se rapprochaient sensiblement. La paladine pris les devants et lança le sort à la place de l'adolescente. En espérant qu'elle se réveille assez tôt.

Alors que le sort de fuite était finalisé la jeune fille sortit de sa sidération : « Elle m'a dit que cette fois ci Ithil... ! ». Lycinia ne pu entendre la suite, le duo avait été amené assez loin pour être en dehors de ses sens de dragonnière. *Une bonne chose de faite* Et elle n'avait pas le temps de se soucier de ce que l'adolescente avait dit car voilà qu'elle était encerclée. D'ailleurs, comme un malheur n'arrive jamais seul, elle se sentit d'un coup drainé à cause de la malédiction. La douleur avait repris le dessus et elle fut forcer de mettre un genoux à terre. Un des disciples croyant que la situation était contrôlée, tenta de s'emparer du bras de l'épéiste. D'un seul mouvement, cette dernière se redressa cette fois ci son sabre sorti. Elle se fraya d'abord un chemin dans le poignet du serviteur, puis s'aidant de la force centrifuge créé par un tour sur elle-même, elle sépara sa tête de son corps, puis remis le genoux à terre. Là à la manière dont on lui avait appris, elle chassa le sang de sa lame et la rengaina. Le cercle avait reculé, mais d'autres essaieraient à nouveau de se saisir d'elle. Il fallait qu'elle fasse le vide dans son esprit si elle voulait une chance de vaincre.

*Tu es plus forte qu'un simple enchantement. Cette douleur n'est rien.* Elle se répéta encore et encore son mantra. Forte de celui-ci, elle ancra ses pieds au sol et se releva ignorant la sensation de brûlure qui avait repris : « Je ne me suis tout de même pas exilé dans cette fournaise pour rien. ». Avisant le cercle d'adversaire qui commençait à se refermer sur elle, elle eut un rictus. «  Avant d'avancer, assurez vous que votre foi en cet être maudit que vous avez pris pour dieu est puissante car c'est la seule chose sur laquelle vous pourrez compter pour oser espérer vous sauver des mes lames. ». Son avertissement eu l'effet escompté, le cercle d'assaillants s'éloigna à nouveau, déstabilisé.

Un rire éclata de derrière le cercle de disciples. La prêtresse s'avança la lame sacrificielle en main et un très grand sourire fendait son visage. « Tu auras beau clamer ce que tu veux, guerrière. Tu n'es pas à ton avantage dans ce plan. Hmm.. et puisque tu t'es donnée tant de mal à me ravir mes sujets tests, tu prendras leur place.
- Ô prêtresse, nous ne savons pas si elle ferait un bon sujet test, elle n'est pas accompagné de dragon, fit remarquer le même zombie.
- L'alchimie qu'elle a utilisé est une preuve suffisante, soupira la prêtresse.

La jeune femme ne broncha pas, elle fixa simplement la prêtresse. Dans ce genre de situation, l'apparence était encore plus importante que la réelle capacité. Elle ne pouvait pas flancher, la horde se jetterait sur elle au moindre signe de faiblesse. A nouveau, Lycinia fit coulisser son sabre, la tenant cette fois-ci de deux mains, simplement parce qu'à cause du maléfice, son sabre lui semblait peser le double. La prêtresse lança un regard à l'un des disciples qui se jeta sur elle, il n'eut guère plus de succès que l'autre. Mais cette fois-ci à bout, elle chancela et la horde déferla.

« On dirait que vous n'êtes pas tous des incapables ! Maintenant relevez là, le rituel teste n'a que trop tardé, nous le continuerons ici. Celle ci fera très bien l'affaire, même si son dragon n'est pas là.» Ils s'exécutèrent, agrippant fermement les bras de la dragonnière.

Lycinia pensait rapidement, *J'ai utilisé beaucoup trop de mana pour ces derniers sorts. Je ne pense en avoir assez que pour un dernier sort de fuite. Heureusement que j'en ai gardé un sous le bras, maintenant, il faut juste que j'arrive à l'attraper. *. Juste au moment où elle pensait qu'elle avait besoin d'une diversion. Un rugissement ébranla la structure et son lion bondit dans la mêlée, terrassant plusieurs disciples sur son passage. Les geôliers de la femme relâchèrent leur emprise et elle pu enfin se saisir de sa besace qui contenait son sort. Sa réluctance à partir sans sa monture féline laissa juste l'opportunité à la prêtresse de s'insérer dans la faille de sa garde. A ce moment là, la chef blanche se revit plonger dans son rêve. La sensation de la lame froide dans ses entrailles était la même. Sauf que cette fois-ci, ce n'était malheureusement pas un songe.

D'un coup d'épaule dans l'abdomen, l'épéiste repoussa son assaillante qui tituba sous l'impact. La besace toujours en main, elle se concentra malgré la sensation de déchirement dans ses entrailles. « Il semblerait que ce soit la fin pour toi, que ton âme soit offerte en sacrifice au grand Shevarash, hahahaha. ». La dernière chose que Lycinia vit c'était son rictus décoré de son tatouage tribal. Le sortilège l'avait ramené dans le système caverneux, elle aurait espéré qu'il la rapprocherait d'un escalier. *Je n'ai vraiment pas de chance...*

Le reste est histoire.
.
Dragon roharrim
 Le 07/03/2017 à 21:04:56 
Plop
Dragon blanc
 Le 15/05/2017 à 01:38:32 
.
Chapitre VII – Les secours arrivent

- Du côté de la dragonne -

Spiritia pestait encore et encore contre son humaine qui avait choisi d'ériger des barrières mentales quand elle avait quitté Urcendia. La dragonne connaissait la raison pour cela, elle voulait affronter ce souterrain seule, mais c'était tout de suite moins pratique quand elle avait urgemment besoin de la retrouver. Et pas seulement par rapport à la disparition d'Unyviel, depuis que la dragonne avait quitté Urcendia, elle avait un terrible pressentiment.

Elle passa le quatrième souterrain d'une traite sans s'arrêter et pénétra au sein des enfers. Tout de suite le poids de l'enchantement la força à poser pattes au sol. Mais il faudrait bien plus pour l'arrêter. En course, ses écailles s'illuminèrent et dévoilèrent une louve blanche plus grande que la normale. Ce changement opéré, la dragonne-louve accéléra de plus belle slalomant, lorsqu'il le fallait, entre les différentes créatures trop lentes pour l'attraper.

Après des heures de course effrénée, le lien entre les deux amies fut enfin rétabli et Spiritia fut violemment ébranlée. Son regard se troubla, son cœur, lui, commença à sauter des battements et un horrible déchirement se fit ressentir dans son abdomen. Sachant très bien ce que ça voulait dire, la dragonne-louve activa son aura et courut, comme jamais avant, en direction de sa moitié humaine. *Lycinia ! Lycinia répond moi ! LYCINIA*. C'était peine perdue. Son humaine était en train de mourir. Elle savait que la magie d'Ithil les protégeait de la véritable mort, mais le duo n'avait jamais pris la mort à la légère, enchantement ou pas. La contrée dont toutes les deux venaient était impardonnable en ce que la mort là bas était bien réelle. Ainsi l'enchantement d'Ithil en Atsami leur semblait contre-nature. Se reposer sur un tel enchantement aurait pour conséquence de les endormir. La peur de la mort est ce qui la tenait en vie, la peur de la mort lui faisait chérir la vie, la peur de la mort lui donnait la volonté de toujours dépasser ses limites pour vaincre ses adversaires. Spiritia se devait de rejoindre Lycinia.

L'entrée de la caverne put bientôt être distinguée.

Continuant sa course effrénée, Spiritia nota tout de même les humains encapuchonnés qui fouillaient les alentours par groupe de quatre. Et elle ne put rater l'imposante construction noire qui jouxtait la caverne dans laquelle Lycinia s'était réfugiée. Elle n'en fit cependant rien. Ce qui l'importait pour l'instant était de rejoindre la jeune femme.

C'est ce qu'elle fit quelques minutes plus tard. Arrivant dans la grotte à la paroi rougeoyante, son allure ralentit grandement. Un pas après l'autre, elle découvrit l'horreur la scène en commençant par la trace de sang sur le sol rocheux qui la mena directement à sa partenaire. Là, elle vit d'abord toutes les affaires de Lycinia éparpillées autour d'elle, le contenu bleu vibrant d'une fiole qui se déversait goutte à goutte et ensuite ses deux lames posées à proximité. Puis elle vit son corps, un poignard en obsidienne, illuminé, triomphant, tandis qu'il trônait enfoncé là dans le ventre de sa partenaire.

La dragonne s'approcha de la jeune femme qui n'avait fait aucun mouvement en réponse à son arrivée. Elle continua de se rapprocher en sa forme de louve et lui effleura la joue de son museau. *Lys..* s'émut la dragonne-louve. Contre toute attente, un faible soupire passa les lèvres de la jeune femme et les paupières de l'intéressée papillonnèrent pour dévoiler un regard vert cristallin qui avait perdu de sa vitalité habituelle.

« .. Tu en as mis du temps... » soupira Lycinia.
.
Dragon bleu
 Le 15/05/2017 à 15:59:27 
<3
 Pages : [01] [02]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 20 messages visibles sur 186953 dans le topic La Mort d'une Etincelle..

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés