« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
[!] Abandon tire un roi de coeur (Total : 13/14)
[!] Ajt tire une dame de carreau (Total : 12/14)
[!] Silmadin tire une dame de coeur (Total : 12/14)
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Histoire du Jeu en Temps Réel ! >> Waztierzholt, l'infanticide de Shevarash

 Pages : [01]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon volcan
 Le 27/02/2010 à 16:50:24 
Quelques temps après l'apprentissage de la tour des mages de la terre.
Wazt, Ilaham, ainsi que leurs dragons reprenaient la route vers la tour de feu. A la sortie de l'escalier menant au 6eme sous-sol et quelques kilomètre plus loin dragonniers et dragons avaient monté un camp pour passer la nuit.

Fruuer et Somgorg étaient déjà couché que leur dragonnier conversait encore.
Le feu crépitait et j'écoutais Ilaham m'expliquer la technique de renaissance. Insidieusement je m'approchais de lui pour réussir à poser ma tête sur ses genoux. Ses paroles coulaient sur mon visage chauffé par le bois crépitant. Ma main retenant ma chevelure rousse percevait contre son ventre le souffle de sa voie profonde.

Il s'interrompit et demanda :
"Tu m'écoute ?"

"Bien sur Ilaham" En réalité, il n'en était rien !

"Et …"

Je me redressais d'une main pour plonger dans ses yeux bleus, pour minauder d'une voie cajoleuse :
"T'as pas trop chaud ?"

Plonger en lui ne fut pas tout; Le saut ne trouva son aboutissement que dans l'éclaboussement qui suivie. Nos deux lèvres s'effleurèrent comme pour mieux s'apprécier avant qu'elles n'entrent en lutte. Il m'encercla pour presser sa poitrine contre la mienne. Avait-il peur que je ne fuis ?

Pourtant on n'aurait pas pu trouver prisonnière plus consentante. Je réclamais d'autres chaînes...
Sa langue passa ensuite mes lèvres après avoir caressé son ourlet d'une moiteur suave pour s'emmêler un court instant. Une pression plus douce l'amena à détacher ma tunique d'une main experte.
Experte ? Ou sans doute guidé par Correlon. Après tout, la magie du cinquième sous-sol n'était pas loin.
Ne voulant pas rester en reste je dégrafais son pourpoint.
Le rustre ! Il avait un haut de corps de coton en dessous.
Ilaham sentant ma déception arracha ce dernier vêtement pour découvrire sa poitrine glabre, musculeuse où chaque parcelle semblait rouler selon chacun de ses mouvements. La puissance exultait de sa chaire par tous les pores de sa peau. Aucune goutte ne trahissait l'effort mais tout indiquait l'instant crucial qui se préparait...
Dragon volcan
 Le 28/02/2010 à 11:54:43 
[HRP] [-16] Avertissement! Ce message contient des passages pouvant heurter la sensibilité des jeunes lecteurs, notamment en raison de leur caractère érotique et/ou violent. Il est vivement déconseillé de le lire avant l'âge de 16 ans. Dans votre propre intérêt, le site et l'ensemble de son staff vous invitent à respecter cette signalétique. Pour les lecteurs âgés de moins de 16 ans donc, rendez-vous directement au post 3 de ce topic pour reprendre le fil de l'histoire. [/HRP]

Comment décrire la suite si ce n'est en utilisant des circonvolutions qui ne ferait que ridiculiser l'instant ?
Comment expliquer qu'une main puisse transporter aussi loin la chaire qu'elle captive ?
Comment décortiquer le lent et suave travail de sape d'une langue qu'aucun bastion, ni morale ne peut retenir ?
Comment, comment …
Après tout même les étoiles, les dieux ne peuvent décrire, expliquer, décortiquer l'explosion d'un quasar, l'implosion d'un amas blanc. C'était un big-bang dans ma tête.
Je fermais les yeux pour mieux ressentir chaque goutte de plaisir couler dans ma nuque. Je lui arrachais la peau de mes ongles pour qu'il sorte sa tête de mon sex.
Qu'il calme de son vit l'incendie qu'il y avait embrassé ! Mais rien n'y fit.
La satisfaction et le déferlement de bonheur qui suivit le déchirement de mon hymen fut presque anéantie par le retrait de son sex. Je voulais être crucifié connaître le martyr puis la mort. Que recherché d'autre ?
Après un plaisir si intense, qu'on sait irrécouvrable ou dans un temps si incroyablement long qu'une seconde pourrait y tenir. Et pour quelle souffrance ? Si ce n'est l'ultime avilissement de la recherche du plaisir, se traîner l'arrière train sur le sol comme une chienne qu'aucune pudeur ne saurait tenir.
Non seul la mort serait une issue satisfaisante.

Cette simple évocation en ses lignes sont épuisante a cet instant ma main tremble et ne peut poursuivre.


Sept mois plus tard les corsets que je m'imposait chaque matin jusqu'au soir ne savaient plus disimuler un dénie de grosseusse. Je vomissais, peinais à chaque pas et cette chaleur infernal ne faisait qu'accroitre le malaise qui me gagnait.
Nous avions depuis quelques mois stoppé notre marche au arène point centrale du cinquième souterrain d'Atsami. Fruuer avait avec difficultée consenti à garder mon secret et pretextant une passion pour les combats de dragons avait obligée Ilaham à stopper sa course malgré l'insistance soupçonneuse de Somgorg.
Sept mois et une semaine après la nuit passé avec Ilaham je sentais que je ne pouvais plus continuer ainsi. Je me refusais à Ilaham depuis déjà plusieurs mois. Situation qu'il avait accepté sans autres explications que mon refut brute.

Je ne voulais pas renoncer à cet amour pour un bébé. J'étais bien consciente qu'Ilaham aurait tout quitté pour accomplir son devoir de père. Qu'il aurait quitté armes, dragons, aventure comme un simple baluchon pour devenir paysan, artisant ou marchand.
Peut être serait-il retourné voir son oncle, son frêre jumeaux pour leurs réclamer sa part sur les possessions de son géniteur ?
Son géniteur ! Oui, son géniteur, c'est ainsi qu'il l'appelait. Comme moi il n'avait pas beaucoup d'affect pour sa famille, on en avait beaucoup parlé, trouvant des travers commun, des humiliations partagées et d'autres hematomes aux idoines couleurs violacés.

Malgré tout il souhaitait construire un bonheur familiale comme une réparation à ce qu'il n'avait jamais connu.
Dragon volcan
 Le 06/03/2010 à 18:40:37 
J'en étais là après sept mois et sept jours de grossesse tournant autour de ces pensées comme sur un manège, allongé sur ma couche, non loin d'Ilaham. Mon esprit tourbillonnait autour de cet enfant qui depuis quelques jours tambourinait son empressement à sortir.
Que souhaitait-il au travers de mon martyr ? Je n'aurais pas su le dire !
Malgré tout le sommeil gagna pour enfin m'arracher à mes questions sans fin.
Quelques heures plus tard une douleur au ventre m'arracha violemment à cette petite nuit sans rêve, je criais alors qu'Ilaham était déjà penché sur moi.

"Il arrive ?"

Ainsi malgré toutes mes précautions il savait !

"Oui, il arrive." J'avais étouffé cette réponse entre deux contractions

"Et il est pressé"

"C'est trop tôt"

"Ce n'est …" Mon dieu Shevarash, quelle douleur ! "…Pas sont avis."

"Respire Wazt."

"Ta gueule" Je perdais les eaux et hurlais.

"Il sort"

Ilaham s'était positionné entre mes jambes pour le recevoir.
Je sentais mon col se dilater, se déchirer et d'un coup j'expulsais l'enfant. Enfin libéré ce qui avait duré plus de trois heures m'avait semblé n'être qu'une minute tellement l'intensité du moment était concentrée. J'étais prête à m'écrouler terrassé par l'effort fourni mais l'envie de voir cette petite chose hurlante était plus fort que tout. Ilaham était encore penché vers ma chaire et mon sang.

"Montre-le-moi !"

"Le voila ton fils. La voila la retranscription de l'horreur, de ta colère"

Ilaham hurlait son visage déformé par la fureur, brandissant en tremblant un enfant. Un enfant ! doté de corne frontale, des pieds distendus et un ensemble d'épine dorsale parcouraient son dos se terminant en une amorce de queue. Enfin une rangée de canine acérée terminait le portrait de cet enfant.
Je tendais les mains vers cet enfant.

"Donne-le-moi, Ilaham"

Tout semblait tourner au cauchemar.
Dragon volcan
 Le 06/03/2010 à 22:58:45 
"Te le donner, hahaha"

C'est dans ce rire à l'intonation changé que je reconnu LA voie. Shevarash avait pris possession d'Ilaham.

"Que comptes-tu faire pour lui ? Lui donner le sein ? Mais regarde-toi ! Tu n'as rien d'une mère et il n'a rien d'un fils."

Shevarash me donna l'enfant ou plutôt me le jeta.

"Fais ce que tu dois faire. Tu n'es pas faite pour l'amour et encore moins pour une famille ou un couple."

"Ilaham m'aime ! Et il continuera à le faire malgré cet enfant."

"Tu te rappel de ce que t'as fait à tes parents ? Tu les as immolés par le feu. J'ai apprécié cette offrande mais tu ne les aimais pas ?"

"Tu sais très bien pourquoi je l'ai fait."

"Oui, mais je veux l'entendre de ta voix."

"Je me rappel de chaque instant de ma vie. J'ai perçu les sons sourd et écrasé de la colère que vomissait ma mère pour mon père. J'ai senti la violence des coups portés par mon père alors que j'étais lové dans la matrice."

"Mais t'as t'elle aimé cette matrice ?"

"Elle comme lui, ne m'ont jamais aimé qu'à travers les améliorations que je leurs apportais. Avant je n'étais pour eux qu'un ventre de plus."

"Elle t'a donné le sein ! Elle t'a nourri non."

"Son lait était acre pourrie par son fiel. J'ai goutté le venin par son sein. Dès le premier jour hors de son ventre, j'ai vu la violence. J'ai vu mon père violer ma mère sous les yeux veule et vide de mes frères. J'ai vu ses lèvres tuméfiées hurler sa haine pour cet homme. Cet ivrogne qui me chassait du pied pour mieux abattre sa main sur mes frères."

"Devaient-ils mourir pour ça ?"

"Je ne pouvais pas laisser derrière moi cette trace de moi et de mon passé."

"Tu seras ma prêtresse et tu en seras digne."

"Je le serais."


"Tu sais donc ce que tu dois faire !"

Je le tenais et déjà j'éliminais de la main une pellicule violacée qui engluait son corps.

"Mange ça ou les charognards retrouverons sa trace."
C'est ce que je fis comme toute bonne mère chatte je tirais de la main la fine pellicule pour l'avaler. Je parcourais son corps de la langue pour ne rien laisser. Gommer chaque parcelle de sa chaire des phéromones que j'y avais gravé. Le placenta resté au sol j'avais coupé d'un coup de poignard le cordon ombilical.
D'une main je creusais le sol pour enfouir la poche nutritive lorsque je ressentis une douleur dans le cou.

"Voila le monstre que t'as enfanté. Regarde le te dévorer et fais ce qui doit être fait."

J'écartais l'enfant de moi pour l'envisager. Il pleurait et de ses lèvres coulaient le sang. Qu'il m'avait arraché !

"Fais ce que tu dois faire. Fais le maintenant." grondait-Shevarash.

Lentement je posais l'enfant au fond du trou avec le placenta et d'un coup j'abattis mon poignard pour percer son petit abdomen et crever la poche violacée. Le sang emplissait le trou alors que je m'apprêtais à le recouvrir de terre, Ilaham repris le contrôle sur Shevarash.

"Wazt qu'as-tu fait ? Tu l'as tué"

"Ce monstre n'est pas notre fils !"

"Mais quelle folie ! Peut importe son aspect il est ma chaire autant que la tienne."

Je ne sais plus exactement ce qui c'est passé d'une incantation j'ai projeté à terre Ilaham qui sombra dans l'inconscience alors qu'il tentait de protéger l'enfant.
J'ai enterré mon fils sous un monticule de terre, recouvert de feuille la tombe pour quel ne soit pas repérée par un charognard et me suis arrêté un instant. Je me suis recueilli et j'ai prié pour ne plus jamais revivre ça.
J'ai fais ce qu'il fallait pour ne plus être le terreau d'un nouvel avatar. J'ai plié mon corps, pressé mon abdomen des mes deux pouces pour bloquer, nouer mes trompes utérines et leurs canaux déférent. Un dernier effort pour exciser les gonades rendues inutile. Je relâchais ma pression sur ce corps, mon corps, cette chaire rendue stérile par ma volonté.
Reprenant peut à peut conscience je pris Ilaham pour le traîner plus loin afin qu'il ne puisse retrouver la sépulture.
Il me fallait le quitter et continuer ma route sans lui. Mettre le plus de distance entre nos deux destins et continuer seule vers l'enfer du septième sous-sol.
Dragon squelette
 Le 09/03/2010 à 23:34:36 
Pour la suite.

Comme convenu, et en accord avec Waztierzholt, une signalétique spécifique a été apposée sur le deuxième post. Un topic expliquant ces nouvelles balises ([-12], [-16], [-18]), inspirées de celles utilisées par le CSA, verra bientôt le jour dans le forum général d'ev-dragon.
Dragon volcan
 Le 27/11/2012 à 03:43:25 
Je me rappel une fin d'après-midi où j'avais senti un aura de karma au mien identique. Mes sens aux aguets je m'étais dirigé en me fiant à mon odora. La piste était ténue aussi j'avançais sans me préoccuper de la végétation, foulant quelques buissons et arbres au passage. Je sentais que j'arrivais au bout de ma traque.
Une rivière !
Ma piste finissait là.
Non ! Son aura le trahissait encore. Ma vision téllurique en action je listais les traces de son karma. Il avait nagé plusieurs mètres à contre courant.
Se doutait-il que je le traquais ? Parce que ce qui avait commencé comme une petite curiosité s'était transformé en une avide traque.
Une sente gravillonneuse montait vers un éperon rocheux dont la base était encore cachée par la végétation. J'accélérais le pas, ma queue fouettait le sol d'impatience…
Une grotte !
J'hésitais l'entrée était étroite. Si ce que je traquais était hostile je ne serais pas dans mon domaine. Combattre dans une grotte n'était pas mon lieu de combat favori.
Pourquoi hésiter ?
Hum, chaque paroi était imprégnée de son odeur. Un musc puissant et marqué. Plus j'avançais et plus mes babines se retroussaient. Mince cette odeur était si puissante que de temps en temps je frottais mes barbillons sur les parois pour laisser moi aussi mon empreinte. Ma queue coulant sur le sol imprimait mon passage.
Au bout du conduit une salle plus grande se distinguait, je pliais mon corps pour ramper vers la salle. Chaque pas était mesuré, mes oreilles dressées s'orientaient vers les moindres échos. Il devait être caché dans une des alcôves situées en périphérie de la salle.

Pffffffff…
Mon cœur fit un bond tel que ma température corporelle s'éleva d'un coup. Deux yeux verts venaient de s'illuminer dans l'obscurité. C'était un grand dragon noir. Son corps n'émettait aucune température plus haute que la roche l'entourant.
J'orientais mon corps pour lui faire face, repliant ma queue devant moi. Le roché crissa sous le mouvement les échos que j'en perçus en retour me donna un peu plus d'information sur mon adversaire.
Il n'était pas très âgé mais ses capacités était aussi élevé que les miennes.
Il se déplaça de sa position pour sortir de son alcôve. Je m'élançais pour ne pas le laisser prendre une position plus favorable.
Mal m'en pris ! Il avait anticipé mon mouvement et m'accueilli d'un magistral coup de queue sur l'épaule gauche écorchant du même coup mon aile. Mon recule fut gère plus glorieux.
Il en profita pour s'élancer sur moi. J'adoptais une attitude défensive en plaquant mon échine au sol. Une de ses pattes bloquait ma patte avant droite. Malgré mon épaule gauche je m'arc-boutais pour mordre ses cotes. Il roula se dérobant à ma morsure. Je reprenais l'avantage même si ses pattes arrières bloquaient mon arrière train.
J'avais bloqué son aile gauche sous l'aine l'obligeant à courber sa tête dévoilant son cou. Je ne pouvais toutefois pas y planter mes crocs. J'étais si près, j'y découvris son odeur, son musc y était encore plus puissant.
Ce simple moment d'égarement renversa la situation. Il me bloquait de ses pattes avant plaquant son corps contre le mien. J'étais mal …
Mais au lieu de douleur vive que je m'apprêtais à ressentir, je sentis qu'il promenait ses barbillons sur mon encolure. Il me sentait et je trouvais ça très agréable. Sa gueule était entrouverte pour capter chaque odeur de mon corps. Je relâchais ma pression et en profitais pour goûter son sang coulant d'une plaie ouverte. Il grogna de sentir ma langue râpeuse s'introduire dans sa plaie mais je sentais que son étreinte se faisait plus douce.
Je vous ferais grâce de la vulgarité sexuelle de la suite, après tous on n'est pas des bêtes.
Lorsqu'il me raccompagna à la sortie de sa grotte une voûte étoilée recouvrait le ciel. Il frotta sa tête contre mon cou et d'un feulement je lui indiquais le plaisir que j'avais eu à trouver sa trace.
Peu être qu'un autre jour ramènera mes pas vers son antre.

Fruuer
Dragon dino
 [?] Pito 
 Le 11/12/2012 à 18:30:38 
Plop
 Pages : [01]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 7 messages visibles sur 186953 dans le topic Waztierzholt, l'infanticide de Shevarash.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés