« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
[!] Abandon tire un roi de coeur (Total : 13/14)
[!] Ajt tire une dame de carreau (Total : 12/14)
[!] Silmadin tire une dame de coeur (Total : 12/14)
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> La Taverne >> Le Retour du Dico Noubeuh

 Pages : [01]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon rouge
 Le 23/11/2008 à 09:48:13 
Dictionnaire noob


A :

-Aimer : (origine floue, incertaine et même inconnue) Le mot aimer, de par sa définition de boulet, peut signifier énormément de choses.
Tout d'abord un boulet peut vous dire "jm joué ala ps" ce qui, retranscrit pour nous humains, signifie "Je prend grand plaisir à passer mon temps devant une console munie de jeux abrutissants"
Mais, d'un point de vue sentimental, a aimer " peut-être employé par les boulets, et oui ! Mais il est à prendre avec des gants car si un boulet vous dit un jour "jtm" c'est qu'il veut dire "Tu es plutôt pas mal dans ton genre, cela te dirait-il que je te fasse visiter les ruelles ?". Donc, n'oubliez pas, si vous rencontrez un boulet et qu'il vous parle d'aimer, faites bien la part entre la console et la ruelle !
Cela dit, il arrive au boulet de classe moyenne d'avoir des envolées lyriques (Allez savoir pourquoi), ce dont la plupart des gens se seraient bien passés. Les spécimens de boulets étudiés présentement, montrent un réel entrain à dire "jtm" , et, chose importante, le boulet ne s'en lasse jamais ! Ainsi, inlassablement, cet être désespéré, en mal d'amour dira "je tem" à tout ce qui passe. Pour le plus grand malheur de ceux qui passent, justement (A moins que celui qui passe soit lui-même un boulet). Et malheureusement, il y a beaucoup de boulets qui passent, ce qui donne des couples de boulets !
Attention ! Le boulet est un être sensible. S'il subit une déception sentimentale sur internet, ou un divorce de dragon, il se peut qu'il ne s'en remette pas, et qu'il pleure devant son écran. Le seul moyen de sécher ses larmes (et le nez qui coule, et tout, et tout...) C'est de lui dire "jtèm", et là, miraculeusement, la magie opère, vous êtes enchainé à votre boulet, pour le meilleur, et surtout le pire!(condoléances...).


-Armers (Dams : n.m. courant artistique abêti blasant / blasé qui dépeint l'amertume et l'éveil à la conscience des premiers boulets prenant acte du rejet par la société dont ils faisaient l'objet. Il n'est donc pas rare de tomber en pleurs devant leurs toiles ou écrits, prenant à notre tour conscience de la détresse intellectuelle qui est la leur.



-Amitier vb.t. / n.m. (origine perdue dans les méandres et soubresauts de l'histoire boulletique)Amitier est un de ces nombreux mots utilisés par nos (pas forcément) amis les boulets qui peut s'employer en tant que verbe ou en tant que nom commun sans que son orthographe n'en soit altérée le moins du monde.
Tout d'abord en tant que verbe : " amitier " est un acte assimilable au rapprochement de deux individus abêtis, motivé par un écart d'idiotie que l'un des deux " amitiés " se devra de combler en prenant exemple sur son conjoint. Souvent rencontré dans l'expression " je m'amitie avec [choisir un boulet dans la liste] ", le verbe amitié se doit d'être pronominal car lorsqu'un boulet dit " je " les personnes extérieures pourraient ne pas comprendre qu'il parle de lui.
En tant que nom maintenant : " amitier " désigne le lien si fort, l'attraction entre deux décérébrés, en se reportant aux lignes précédentes on comprendra aisément la nature de ce lien : argent, pseudo popularité, bêtise ou auto aveuglement (se reporter à " amour "). L'exemple qui illustre sans doute le mieux cette notion propre au boulet est l' " amitier " qui lie un mari à sa femme ou certains membres de certaines guildes.
Bref quand un boulet vous parle d'amitier et bien ... fuyez à toutes jambes sans vous retourner !


-Aoir : vb : (premier emploi par Nostradamus). Le mot " aoir " est un outil de simplification extrême car il rassemble le préfixe de négation " a " et le verbe " ouïr ". De plus, dans une perpétuelle recherche de simplification de la langue, les boulets ont supprimé le " u " et les trémas car il leur devenait alors impossible d'écrire ce mot à cause des manipulations bien trop complexes à effectuer au clavier. On rencontre également un large éventail d'expressions contenant le mot " aoir " comme par exemple " kesque sa a aoir " qui signifie en fait " je n'entends rien à ce que vous racontez " ou encore " aoir les boules " qui signifie " entendre les cloches " ou " voir trente six chandelles ".


-Appar (Dams) : (n.m.) Afin de pouvoir respirer lorsque les agressions se font trop nombreuses, l'acculé bêta obstiné s'efforce de demander un " appar " pour pouvoir méditer les conséquences de ses actes. Il s'agit en fait d'un tiers temps requis afin que la personne en bénéficiant puisse retrouver les esprits avant de revenir à la charge.


-Appercut (mouton) : n.m : texte si violent, sale et mal rédigé qu'il heurte violemment tout lecteur, chevronné ou non. Ne méritant pas même le titre dépréciatif de torchon, ces écrits ont été nommés ainsi en raison du légendaire mouvement qui assome l'adversaire.




-Asseyoir (Muthos) : (vb) Action de s'asseoir sur ses genoux très prisée de la haute société décérébrée, lors de banquets ou dîners de charités. La formule la plus couramment utilisée est " encore eut-il fallut que vous permettiez que je m'asseyoissasse " .
(n.m.) Dérivée du verbe pour donner son nom à un siège de forme triangulaire et particulièrement instable qui brise les jambes de tout utilisateur inconscient dans le but de l'asseyoir proprement.



B


-Bette(Dams) : n.f. petit animal à poil roux que l'on trouve le long des sentiers désertés dans les profondes forêts inexplorées d'Atsami. Ce cousin éloigné de la belette ce caractérise par un flair inégalé pour trouver les boulets, qu'il suivra alors comme leur ombre. Les bettes étaient très utilisées pour dénicher les abêtis dans les lointaines contrées à une certaine époque. Le boulet trouvé étant ensuite mené au bûcher, il n'est pas étonnant que les bettes se soient vues attribuer une réputation macabre et malsaine



-Blammmmm (être la Blammmmm) (premier utilisateur : Julio) : nom commun féminin. Expression/injure boulette.
à première vue, on croit simplement dénicher plusieurs fautes de français dans une unique expression de trois mots. Bien sûr, ceci étant un dictionnaire, on n'y publierait pas un mot contenant des fautes, aussi c'est là qu'on se rend compte de toute l'intelligence du boulet ! Oui ! Le boulet a un esprit créatif, car "être la Blammmmm" (une expression non-officielle) diffère de son homonyme français "blâme" (punition) : "être la Blammmmm" (notez la majuscule et les 5 "m") se retrouve dans la bouche d'un boulet lorsque l'un des ses compagnons boulets a un comportement normal.


C:

-Caunaissai : (attesté pour la première fois par Vigile), cette formule est extraite de la phrase " caunaissai vou Kopek " " moi oui "
Cette locution étrangère a pour but de narguer ses interlocuteurs avec prétention. Ici, elle signifie : " Moi j'ai plein de sous et pas vous "
Notez tout de même qu'à la question (« avez-vous des kopeks "), aucun signe de ponctuation n'est ajouté. C'est un élément essentiel de sa construction.


-Chemain (Dams) : (n.f.) Technique ancestrale de divination draconique basée sur la lecture des sillons creusées par le temps sur les mains. L'association d'idée " main – destinée " a donc donné naissance au nom de cette si désuète pratique en laquelle nombreux se remettent. Pauvre d'eux.


-Choque (Muthos) : (n.m.) Petit animal marin affectueux (cousin du phoque) qui apparaît à la surface des marres quand un boulet s'admire dedans. Il n'est pas rare après cette courte action que les deux êtres se lient d'amitié et voguent vers un commun destin. Nombreux sont ceux à affirmer " avoir eu un choque (après s'être regardé dans l'eau) "


-Ci: Adv. (premier emploi : Akatsuki) à différencier de l'adverbe " ci " qui indique une proximité spatiale ou temporelle, le mot " ci " utilisé par le décérébré moyen est en fait un code complexe, subtil entrelacs de définitions et homophonies. En effet, phonétiquement " ci " rappelle étrangement son homologue adverbial " si ", introduisant généralement une condition à respecter.
En langage boulet, le " ci " connote donc un engagement important, très proche temporellement (et qui peut s'avérer définitif) et soumis à maintes conditions pour la personne à qui il est adressé. Méfiez-vous donc des personnes qui vous apostrophent sur le tchate à grands renforts de phrases que vous pensez agressives. Par conséquent, " ci tu m'intéressai je torais tué depuis lontemp " n'indique pas nécessairement une intention hostile de votre interlocuteur mais peut-être une invitation déguisée à le rejoindre pour une durée indéterminée !


-Connercie : n. f. (Originaire de Nostradamus) Vient du latin "con" (avec -sous-entendu , le clavier-) et de "inertie" (qui n'est pas en mouvement). La connercie est donc un art complexe qui consiste à bouger le moins possible les mains sur son clavier et à ne pas se relire, c'est un art typiquement boulet extrèmement répendu. Beaucoup de noobs exellent dans ce dommaine ce qui donne, la plupart du temps des phrases incompréhensibles pour les gens normaux.
Attention ! Un boulet ne fait pas des fautes ou n'écrit pas comme un demi neurone affolé sautillant de part en part! Non ! Il pratique un art rigoureux qui exige discipline et maîtrise de soi. Ainsi, quand on voit sur la fiche personnelle d'un obscur personnage "sache que tu fait la plus grosse connecrie de ta vie", on ne peux que se féliciter et crier notre allégresse au monde entier!


- Cramper (se) : Verbe pronominal. (Originaire de Buyss). A l'origine, ce terme a sans doute eut été employé pour la première fois par un enfant en bas âge dans une phrase du genre de " Maman j'ai crampé mon pantalon ".
Buyss, et nous l'en remercions, nous a montré que l'emploi de cette déformation s'est étendue, s'est généralisée, et désigne toutes les pertes de fluides sécrétés par par le méat urinaire ou l'urètre. Ainsi, quand cet estimé collaborateur nous dit " je suis crampé de rire ", nous pouvons légitimement penser que ses bas de pantalon, s'il en porte un, doivent avoir un parfum délicat.


croiver : (akatsuki) vb. Utilisé péjorativement par l'abêti moyen, le verbe " croiver " désigne une moquerie et est utilisé comme dérivé du verbe croire avec une insulte sous-jacente. Par exemple " tte croive le + fort " signifie en fait " tu penses être de force élevée par rapport à ma faiblesse d'esprit, mais je te méprise et tu n'es qu'un résidu [censure pour atteinte aux bonnes mœurs].
S'utilise aussi dans l'expression " vou croivez " + variante de " moi " dans la suite de la phrase ce qui signifie la personne se sentant méprisée et mal-aimée a une réaction agressive et pleurnicheuse.


D


-Divalguer : vb : (premier emploi par Nostradamus)
Plusieurs sens possibles pour ce curieux mot:
Le premier consiste à " alguer " (comprenez par là " se reproduire et se diffuser aussi vite que les algues vertes ") tout en accompagnant cette action d'une voie aigue et stridente que seul l'abêti trouve belle. Divalguer a pour action la suppression de toutes les conversations précédemment existantes et d'attirer tous les comparses boulets qui vont eux aussi se mettre à divalguer, et cela sans interruption.
Le second sens de ce mot est résultant de la réunification du suffixe " di " (comme diazote) et du mot " valguer " que l'on emploi occasionnellement dans l'expression " envoyer valguer " (comprendre " envoyer à dix " ou " envoyer se faire voir "). Il faut donc comprendre ici que le décervelé a eu une altercation violente avec quelqu'un de sa catégorie et n'a pu le convaincre de ses tords à grands renforts d'arguments fallacieux et bancals. Les deux protagonistes se sont donc mis à divalguer.
Vous l'aurez sans doute compris, divalguer se situe en haut de la liste des synonymes de " dispute ".


E

ecire : (akatsuki) 1) vb. S'utilise comme le verbe " occirre ", mais tout le monde n'a pas eu des cours de français. Il n'est donc pas rare d'entendre des phrases telles que " je m'an vé ecire to n dragon ". Le verbe " ecire " sous entend néanmoins une mort aussi stupide que violente, prenez donc garde aux escaliers et aux peaux de bananes.
2) adj. Employé pour désigner le vivier à bêtise qui gravite autour des personnes puissantes. Il désigne ces gens qui pensent toujours comme elles, affirment qu'elles ont toujours raison et en viennent à se penser important. Vous l'aurez compris, " ecire " (ou " eh sire ! " ou encore " et cire ") est un synonyme du très usité " lèche-bottes ".




-Esque (première utilisation : Maitrekeban ) pronom relatif : Esque est bien souvent utilisé quand un boulet en cherche un autre ! C'est donc une sorte de code permettant de dire "je suis un boulet du même QI que toi, tu peux répondre" C'est un pronom relatif qui permet de poser une question relativement courte (moins de 5 mots, toujours...)
exemple : esque tu viens ? esque tu es là?


-être enva : (origine Dams) v.t. et passif... c'est un verbe qui selon toute logique exprime une disparition volontaire du tchat ou d'un lieu public. En quelque sorte, si quelqu'un te demande si " tu es enva ? " il veut signifié par là " est-ce que tu pars loin d'ici ? ". On peut utiliser se verbe à toutes les personnes, mais n'oubliez pas qu'il est composé du verbe être et du participe enva... C'est très important de ne pas se tromper !
Dragon rouge
 Le 23/11/2008 à 09:52:20 
F

-Failure : (mouton) : n.f. : échec total, complet et irréversible.


-Fidel : adj : (origine méconnue) (RP Nathane (ça va bien en plus avec ses 10 mariages)). N'ayant ici aucun rapport avec un élan Marxiste, communiste ou révolutionnaire du décérébré car inapte à comprendre de telles philosophies, il faut plutôt voir le mot " fidel " comme une expression multi linguistique, réunion de " fi " et de la préposition hispanique " del " qui signifie " de ". On comprendra donc que le sens de ce mot est équivalent de l'expression " rien à f...aire ", c'est pourquoi les mariages boulets (se reporter à " amour " et " amitier ") qui commencent par " je jur de te resté fidel " ne durent jamais bien longtemps. Attention aussi à ne pas confondre " fidèle " et " fidel " quand vous parlez affaires, de désagréables surprises peuvent survenir.


Flem : (akatsuki) n.m. : Désigne la bouffée d'héroïsme qui étreint la personne qui est campée sur son canapé, au fond de son lit ou devant son PC. La personne a envie de devenir un héros reconnu de tous tel le célèbre héro national atsamien. (capitaaaaine Flem tu n'es pas ... ).


-Flocons de édicaments : n.m. (premier emploi : Chriss). Derrière cette appellation qui semblera barbare à la plupart se cache en fait un de ces éléments qui font la base de notre bonne vieille Atsami : l'élément nourricier dangereux non essentiel mais présent malgré tout !
En effet, l'édicament est une plante dont la taille maximale avoisine un mètre et qui produit des fruits de forme cylindrique et allongés de couleur bleue ou alors rouges sur la partie inférieure et blanc sur la partie inférieure. Par un traitement et un conditionnement spécifique, on tire des ces fruits des flocons qui se retrouvent ensuite sur le marché dans des boites spéciales, uniquement repérables par les boulets.
L'effet de ces flocons est bien entendu néfaste pour les personnes normales et les change en noobs analphabètes en l'espace d'une semaine. Les flocons devenant rapidement une addiction pour le patient, il est impossible de le sauver. Veuillez signaler aux autorités compétentes tout revendeur de " flocons de édicaments "


G

-Glutinement (mouton) : n.m. : sonorité intestinale bruyante dont la victime ne peu se défaire, la mettant ainsi mal à l'aise en société.



H :


-Haiter : (origine Maiwen) v.i. c'est un nouveau verbe recoupant le verbe haïr et le verbe être... c'est un raccourci couramment utilisé pour ne plus se tromper dans les conjugaisons des deux verbes... C'est un moment unique pendant lequel, certains se sentent offensés et d'autre flattés... En effet, si c'est bien un composé d'Haïr et être, on est soit hais... soit on hait... vous saisissez la nuance ?


-Harcelet : n. m:(Originaire de Chriss) : Utilisé dans les phrases du genre "a me harcelet comme ça". Le harcelet serait aparemment le petit du harcel, et je ne vous ferai pas l'affront de le définir ici.


-Horoscoque : (première utilisation: Moira.) Maladie, ayant un effet pire que la pneumocoque, Touchant la gorge et provoquant des bruits bizarres et forts. On peut s'en débarrasser à l'aide de gargarismes à l'armagnac. C'est une maladie qui touche en particulier les cochons volants et les boulets en générals. Si un boulet vous dit " j'écoute mon horoscoque " il veut en fiat dire " J'attend les résultats de ma consultation chez le docteur pour mon horoscoque ".


I


-Invainsibilité(Dams) : n.f. : sentiment boulettique profond et acharné, qui tend vers l'obession à continuer dans une voie sans issue. Il se caractérise par une sensation de puissance qui fait contraste avec l'incapacité du décérébré à parvenir à ses fins, même en copiant éhontément les actions de ceux qui réussissent. Certains voient là la contraction des mots "invincibilité" et "vain" ce qui constitue une perle d'évolution du langage bête.



J :

- J'est été... : Expression philosophique (Originaire de Dams) : William Shakespear écrit un jour " Etre ou ne pas ? être, là est la question " , et c'est dans la continuité de cette réflexion que Dams nous délivre son sentiment. Ainsi, quand il nous dit " j'est été au coiffeur " , on sent l'âme tourmentée du locuteur, la déchirante passion passée mêlée à celle présente.


-J'uscas(Dams)  : n.m. grand oiseau barriolé des régions tropicales atsamienne qui se caractérise par un cri perçant qui fait fuir les boulets alentours. L'espèce est maintenant en voie de disparition car il a été trop chassé pour son plumage chatoyant qui possédait, dit-on, des vertus curatives. Le j'uscas est donc le signe qu'il faut dès à présent s'inquiéter de l'avenir écologique de nos terres car il y'a foule d'espèces comme celle-ci qui nous seraient fort utiles. (personne n'en aurait un ou deux d'ailleurs ?)


K


Koi : prep : (origine méconnue, utilisé par Craken) Le mot " koi " nous offre ici une impressionnante démonstration d'évolution du language boulletique. Il est produit par dérivation des mots usuels que sont " coi " et " quoi ", le premier signifiant une absence de parole et le second étant un mot interrogatif fort répandu. La réunification des lettres et des sens de ces deux mots ainsi que le remplacement du " c " et du " qu " par un " k " évite au boulet de taper des lettres superflues car la sueur de ses doigts pourrait sérieusement mettre en péril la durée de vie de son clavier (quand on a les mains sales, ils ne faut pas trop pianoter avec sinon les touches restent collées).
De plus la réunion des deux sens usuels épargne à l'ahuri basique de discuter avec des gens sans réfléchir à ses phrases car ... " koi " signifie ce qu'il pense. On a donc assisté à la naissance du florilège d'expressions destinées à délasser le trop sollicité neurone que sont les tirades " ya koi ? " (ce qui n'est pas une insulte en langue étrangère mais une tournure pour demander " qu'elle est la raison d'un tel silence ") ou encore " tu veu koi ? " (que l'on pourrais traduire populairement par " ferme ton cl ...ta bouche ").



L :


-Lacer : vb : (akatsuki) .A ne pas confondre avec le verbe usuel " lacer " qui signifie " attacher ses lacets ", " lacer " est le mot couramment usité par le boulet lorsqu'il veut signifier au monde qui l'entoure la fatigue qui soudain l'étreint (enfin l'hypoglycémie tant attendue !). Pour se reposer de ses exploits littéraires sur les tchates ou les forums de jeuxvideos.com, le boulet oublie un moment son clavier et abandonne la concentration qui assurait la coordination de ses doigts (il ne faut pas croire qu'écrire mal est un travail qui ne requiert pas d'effort !) pour aller jouer avec des cordelettes, pas trop longues pour éviter le garrottage de l'auriculaire gauche, et ainsi reposer sa synapse endolorie et meurtrie. Le boulet profite de ces temps de repos pour répéter les idioties qu'il a appris la journée durant en vue de les ressortir plus tard (généralement le lendemain ou dès que le pseudonyme de la personne qui lui a appris n'est plus " en ligne "). Le décervelé fait d'une pierre deux coups en mettant par la même occasion au point de nouvelles horreurs et aberrations orthographiques et grammaticales car écrire mal est un des buts premiers de son existence.



-Lindelebil: n. m. (Originaire de Jumpy). Substance à effets très probants, d'origine Elfique (?) permettant de devenir noob en moins de 3 semaines. Il semblerait que les autorités n'aient pas encore mis la main sur ce fléau de la nation. Ainsi, jour après jour, de jeunes êtres innocents se mettent à "sniffer de lindelebil" . Ils ne savent pas encore à quel danger ils s'exposent et exposent le monde, ce faisant. De plus, la propagande est de plus en plus fréquente, et il n'est pas rare de trouver sur des causettes ces mots : "qui a déjà snifer de lindelebil" . Alors, peuple d'Atsami et d'ailleurs, je vous mets en garde, pour le salut de la nation, et pour préserver vos cerveaux fragiles et fertiles, ne sniffez jamais lindelebil !
(nb : lindelebil a, comme vous pouvez le voir, des actions mortelles et irréversibles sur tout signe de ponctuation...)


M :


Manags: N.m. :(originnaire de Tidus) Le manag est un fruit résultat de la fusion entre un plant de mangue et un plant d'agrumes (Souvent orange, ou citron). C'est un fruit exotique assez prisé par les boulets car il est une erreur de la nature comme eux. En effet, ce fruit est tout simplement imangeable pour le commun des mortels. La phrase que nous expose là Tidus, à savoir "il y a des manags qui durent 30ans et qui sont affreusement nuls...alors que les biens sont trop court" est en fait une question existentielle pour le monde boulet. Elle met en évidence le fait que si un fruit n'est pas mangé pendant 30 ans, c'est qu'il n'est pas bon. Cette expression est en fait le mélange de " Je crois que tu devrais jeter les fruits que mémé a eu pour sa naissance" et de "les meilleures choses ont une fin". Mais les pires choses ont elles une fin aussi? Alors, jeter ou ne pas jeter? telle est la question...


-Manter v.(Originnaire de Thoron) : Le verbe manter est un verbe unique dans son genre. En effet, il ne se conjugue qu'à la 3eme personne du pluriel mais peut être utilisé à toute les personnes. Exemple : "hé tu mantent?" Le fait de manter est en fait le fait de, comme les mantes religieuses, se repaître de son compagnon après copulation. Ainsi, un boulet qui vous demande si vous mantent vous demande en fait, et par une vaine tentative de dissimulation, si vous êtes libre, abordable et pas dangereux. On peut voir celà comme une proposition. Si vous avez, comme la plupart des gens sains d'esprit, une sainte horreur des boulets, alors répondez comme ceci : "oui, je mantent comme je respire". Si le boulet n'a pas des tendances masochistes, il vous laissera en paix...Sinon...

-Mêmê : (akatsuki) : n.f. 1) Désigne le lien de parenté qui unit l'abêti à sa grand-mère (syn : mémé).
2) Onomatopée : cri du mouton perdu quand ses maîtres ne sont pas là.


-Memque (Dams) : 1) contraction fréquemment utilisée par le boulet moyen pour écourter l'expression incorrectement utilisée " même que ". Voir des concertos de " memque " n'est d'ailleurs pas rare en Atsami. Certains semi-populaires (stars) s'en font même des joies malsaines :
" memque vou etes nuls, memque ma guilde cé la plus mieux, memque t nul, memque ... "
2) (n.m.) " memque " semble également être employé dans certaines régions barbares pour signifier une absence de camarade de jeu pour l'abêti. Celui-ci se trouvant alors seul et sans soutien moral aucun exprime alors un " memque " vide de sens.


- Mormoilneu : n. f. (Originaire de Shekill) Nous avons durant des années de recherches essayé de déterminer l'endroit, mais nous ne pouvons le définir de façon précise.
Par recoupement, on pourrait penser qu'il s'agit d'un lieu de rencontres bruxellois, comme un café, un bar, un salon littéraire, un parc... Quoi qu'il en soit, c'est un lieu où l'on respire la joie de vivre, et où les cœurs en liesse dénouent les langues les plus strictes. Ainsi, grâce à Shekill, nous apprîmes que " les belges il fon des blague a la mormoilneu sur les français "
Dragon rouge
 Le 23/11/2008 à 09:53:01 
O :

-Oncer : vb. (premier emploi : Nostradamus) Verbe à ne pas confondre avec l'unité de mesure ou le félin, le verbe " oncer " est utilisé par tout abêti moyen qui se voit pris à parti par ses congénères pesants. Oncer désigne donc dans un premier temps une vaine tentative d'intimidation des provocateurs et puis enfin, une course effrénée. Couramment employée, l'expression " oncer dans le tas " désigne la savante technique de fuite du boulet qui consiste à contourner prudemment tout individu qui pourrait avoir une réaction violente à son égard (les gens normaux généralement) ou un QI supérieur à 90 et à prendre ses jambes à son cou sans demander son reste.




-Oreilé : n. m :(Originaire de Chriss) Utilisé couramment dans ce genre de phrases "je voulé juste un oreilé". Cette phrase signifie en français "je voulais draguer ta copine, mais maintenant que tu es là, je dis le contraire, s'il te plait, ne tue pas mon dragon !". Sachant que l'espèce "noob" ou "boulet" a du mal à construire les phrases de plus de 6 mots, le terme oreilé est tout trouvé.


P:

-Patiten : n.m (Originaire de Ichygo) Un patiten aime la patisserie, les gateaux, les tartes que ses camarades s'empressent de lui donner. Il ne faut pas contrarier un patiten. Surtout si ce patiten est un boulet de forme évoluée, ne pas hésiter à lui donner tarte sur tarte (ou lui envoyer en pleine face), c'est très important pour son équilibre mental.
(nb : certains patitens renient leur vraie nature, et peuvent employer la locution suivante : "jsuis pas patiten ^^'" (Si comme dans le présent exemple elle est suivie des signes " ^^' ", commencez immédiatement la distribution de tartes, c'est primordial pour ce qui subsiste chez lui de santé mentale.)


-Phantasmes N.m.(Originnaire de Gauvain) : Les Phantasmes sont des petits éléphants roses équipés spécialement pour cultiver les ronces dans les château de la belle au bois dormant. Beaucoup d'appareils de torture sont faits en défense de phantasmes car cellles ci sont très affutées. Il faut donc montrer ses phantasmes avec modération si l'on veut espérer les conserver ainsi que conserver une certaine crédibilité et intégrité aux yeux du monde alentour.


-Piscine (jeu de la) :(Ledragonbleu et Kairy sont les pionnières de ce jeu extrèmement...extrème.) Le jeu de la piscine, peut paraître assez complexe pour le néophyte, mais n'est en soi qu'une répétition d'actions.
Dans un premier temps il faut se mettre en maillot de bain (les plus pervers donnent même un descriptif du leur)
Ensuite, il faut plonger dans l'eau (conseil : si vous êtes une fille et que vous " oubliez de remonter ", vous devriez avoir un mâle musclé et dévoué qui vient vous secourir, et vous obtenez 10 points de bonus)
Ensuite ça se complique si vous n'avez pas suivi le conseil précédent, car en effet il vous faut remonter ! (vous pouvez donner des détails des fonds marins que vous observez, ça plait bien et vous rapporte 2 points de bonus. C'est fou ce que peut contenir une piscine n'est-ce pas ? >_<)
Par la suite, vous avez plus ou moins le choix de vos actions, vous pouvez bronzer, replonger, vous envoler... Notez que le but est de gagner des points, et pour cela il faut qu'un boulet frustré ait envie de vous porter son aide. Vous pouvez donc avoir besoin qu'on vous passe de la crème dans le dos, vous faire un bobo en volant, avoir faim / soif / froid... Avec à chaque fois 10 points lorsqu'on vous aide.
Une fois cette étape accomplie, il suffit de recommencer les actions précédentes dans l'ordre que vous voulez, et pour le malheur des autres utilisateurs du tchat !
Bon jeu !
ATTENTION ! chaque mot correctement orthographié vous fait perdre 0.5 points
!!


-Pluto : (nostradamus) n.m. Chien de Mickey.



-Plsu: (Fondateur : Schwarzy). Signifie en fait Première Ligne Sans Ultimatum. Hors de son contexte, ce mot ne veut pas dire grand chose. Mais dans la phrase "elle jette des sort en plsu" on en voit plus clairement le sens. En effet, cela signifie que la mysterieuse "elle" a des tendances masochistes et suicidaires et qu'elle prend du plaisir (ici avec un sortilège) à s'auto-détruire en première ligne d'un conflit. Malhereusement, la plupart du temps, cette "créature"(qui est bien sûr un boulet fini) en réchappe et continue inlassablement à chercher le plus de combats possible pour aller fièrement en PLSU.



-Pssa : onomatopée (premier emploi : Nathane) . " Pssa " est une onomatopée visant à imiter le sifflement de l'eau qui s'évapore ou encore un claquement de doigts. On l'associe généralement à un changement d'état de la matière brusque et inattendu. Par exemple, l'expression " keski pssa " indique que l'individu " keski " s'étant volatilisé, ses parents le cherchent et il est attendu le plus vite possible à la caisse du magasin. On peut noter aussi la tournure introductive immanquable à chaque histoire boulletique : " bocoup de temp pssa " qui signifie qu'un très grand laps de temps s'est écoulé entre le moment de l'histoire et ... une période antérieure.


R

-Réfléchisser : (mouton) vb : Renvoyer une image faussée, surjouée et méliorative dans un but mesquin et trompeur.


Repocier : (originaire de Sibyllina) Repocier est un verbe exhaustif en terme de sommeil, vous y remarquerez la subtile fusion entre "reposer" et "scier" à la sauce boulet tartare ! Donc se repocier c'est dormir et ronfler (venant de scier du bois, ils sont forts ces boulets !). Mais se repocier n'est pas donné à tout le monde ! Il est réservé à l'élite de l'élite chez les boulets, d'ailleurs ceux-ci se moquent de leurs condisciples ne sachant se repocier à la perfection. Se repocier nécessite quelques règles claires : il faut ronfler sur le ton et dans la cadence ! Si vous manquez à cette tâche, vous serez considéré comme boulet de bas étage et l'on vous dira alors, vous négligeant : "même po capable de repocier sans faute...".


S

-Sinique : (mouton) : p.c. : mauvais ménestrel, incapable de chanter au même rythme que la musique.


-San(Dams) : n.m. philosophie décérébrée qui prône une violence abattue et débridée, malgré le fait que les sentiments soient souvent avortés ou tués dans l'oeuf. A opposer au "sin" qui prône un pacifisme total et radical que ses plus fervents partisants boulets se font un plaisr de fouler au pied.


-S.N.A.S. : (akatsuki) : abr. Syndrome du Neurone Agité Sévère. Premier symptôme de la bêtise, le S.N.A.S. se caractérise par une soudaine vivacité d'esprit et une incapacité à se focaliser sur quelque chose de sérieux. Le sujet est tout d'abord pris de convulsions névrotiques des zygomatiques avant de se mettre à baver et à pleurnicher avant de débiter des séries de babillages incompréhensibles pour tout humain normalement constitué. Le meilleur remède trouvé à ce jour par le docteur Etêb, chercheur à l'institut Teluob consiste à s'approcher doucement du malade, dans son dos et de lui asséner un violent coup sur la tête.



-Societer : (akatsuki) : 1) n.m. Désigne un ustensile utilisé au cours des repas des membres de la très haute société atsamienne. L'ustensile contient généralement un liquide mal propre. Pour cause, il ne faut pas le confondre avec le saucetier ou le rince-doigts ca le societer est une coupe permettant aux convives de se nettoyer les mains jusqu'au coude.
2) vb. Action du boulet de s'associer et créer des conglomérats afin de cumuler le plus de défauts possibles.


- Soparte (Dams): n.f. légion guerrière boulettique d'élite, utilisée à des fins purement stratégiques par les rois de naguère. Les sopartes étaient caractérisées par une bêtise d'une incroyable renommée, si bien que les légendes lui prêtaient un pouvoir de contagion immense. Aucun corps d'armée n'a tenu face aux sopartes, trop soucieux de l'esprit de ses membres



T

-Tare : nf.(Shwarzy) une tare est une patisserie, elle est composée d'une pate fine et peu être recouverte de différent fruits... la tare aux fruits est très connue et attention, les tares atterrissent souvent sur le visage de pauvres innocents ! Alors, n'oubliez pas d'esquiver !


-Tenje (Hydronuim) : (N.m.) Tenje est un mot venant du mot "teigne" français; il a à peu près la même définition que le mot d'origine. A savoir "personne méchante, hargneuse..." . Le boulet fini fait une utilisation un peu différente de ce mot, en effet, il s'identifie au terme de "tenje", qu'on lui a si souvent répété. Ainsi, le noob va utiliser ce terme pour désigner tous ses amis, tous ceux qui ont le même état de décrépitude cérébrale. Hydronuim, en disant "tenje regarde les horaires" a voulu dire, à coup sur, qu'un de ses camarades de galère regardait je ne sais quelles horaires de réunion de noobs.


Merci à ceux qui m'ont aidé à rédiger ce dico : Blackshadow, Gauvain, Nathanielle et Valendra :) Ainsi que Okko.
Dragon glace
 Azdare 
 Le 07/09/2009 à 22:41:14 
franchement ... bravo :d

Dragon kevinmon
 Kevinmon 
 Le 20/09/2009 à 17:44:07 
Qui signifie les mots entre parenthèse svp ?
Dragon rouge
 Le 26/02/2010 à 22:34:01 
Le nom des gens qui ont écrit le mot défini ici.
Dragon noir MODO
 Nisnor 
 Le 28/02/2010 à 18:01:23 
J'étais jamais passé sur cette page et c'est bien dommage car on s'y bidonne bien :D

J'ai pas tout lu encore :p...J'en garde un peu pour les longues soirées d'hivers qui....

Enfin bref, très sympathique :D
Dragon slim
 Komodo 
 Le 04/03/2010 à 23:31:06 
Je uppe aussi, ce topic étant à mon avis un des plus drôles de la taverne! :p
J'suis même disposé à y participer si nécessaire tiens x]
Dragon rouge
 Le 01/04/2010 à 10:44:03 
Ha bha, tiens, si j'ai de nouveaux rédacteurs, j'ai rien contre continuer à faire évoluer le dico !

Mais moi, je suis dans une phase de panne inspirative =P.
Bref, si vous voulez participer, contactez moi.
 Pages : [01]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 9 messages visibles sur 186953 dans le topic Le Retour du Dico Noubeuh.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés