« Forum Ev-Dragon
Le jeu et vous
»
[!] Abandon tire un roi de coeur (Total : 13/14)
[!] Ajt tire une dame de carreau (Total : 12/14)
[!] Silmadin tire une dame de coeur (Total : 12/14)
Accès
Tchate


 Ev-Dragon >> Forum >> Ev-Dragon >> [RP] Au chef de guilde

 Pages : [01] [02] [03]  
 Auteur  Message  Edit 
Dragon dino
 Le 20/09/2006 à 00:17:05 
Bonjour mes chers amis

Je vous envoie ce bout de parchemin pour vous parler des Ombres de la Mort. Cette assemblée n’est pas très vieille, cependant, en quelques semaines et sans alliances préalable avec d’autres dragons, on dénombre aujourd’hui un certain nombre non négligeable d’Ombres de la Mort foulant Atsami.

Mais plongeons au cœur du sujet. Les luttes ancestrales aux raisons oubliées entre ces différentes guildes fermées ne vous intéressent pas ! Nous sommes neutres envers chacune des guildes de notre monde et nous n’aspirons pas à faire d’alliances pour ne pas être enrôlé malgré nous dans des guerres qui, à nos yeux, ne sont que divertissantes tels les jeux du cirque. Nous acceptons tous les dragons dans un but qui m’est cher en tant que Vigilant : protéger Atsami ! En effet je compte dans mes rangs des dragons très bon comme très mauvais et c’est cela, je pense, qui fera la richesse de la guilde : une diversité maximum pour que chacun est un rôle à jouer.

Le but principale est donc d’épauler au mieux les vigilants. Défense, renseignements. Cependant je tiens à signaler que je n’impose jamais rien. Je suggère mais chacun décide de son degré d’indépendance et d’activité au sein de la guilde. Et j’invite évidemment chacun des membres à devenir eux même des Vigilants pour être au cœur de ce qui nous anime.

Nos buts secondaires sont évidement l’entre aide que chaque membres peuvent mutuellement s’apporter. Cela passe par des renseignements pour que les dragons grandissent plus vite. Mais aussi par des questions géographiques pour se ne pas se perdre sur notre vaste monde. En fait, quelque soit l’interrogation, le but est de la solutionner.
De plus nous vengeons autant que faire ce peut nos membres pour qu’a long terme les résidants d’Atsami sachent qu’agresser une ombre de la mort est un acte qui, un jour ou l’autre, sera puni !
Enfin, l’objectif est de créer une coalition de personnes et dragons qui s’apprécient comme une sorte de famille vers qui se tourner lorsqu’on se trouve au plus mal dans ce monde qui peut être à la fois baigné par la lumière et assombrit par la noirceur des ténèbres.

Je pense avoir définie dans les grandes lignes les buts et la stratégie des Ombres de la Mort qui est en tout et pour tout une guilde qui aspire à être respectée et non crainte dans l’objectif commun avec les Vigilants : veillez à la bonne tenue d’Atsami

Taupikeur, Gardien des Ombres de la Mort…




[HRP] La description est courte et je m’en excuse. Pour plus de renseignements et de RP, vous pouvez consulter mon background.
Dragon brume
 Vins 
 Le 11/10/2006 à 21:11:35 
nom de la guilde : LES ELEMENTS
chef:Vins et Gwendoline
Il y a très très longtemps, une planète hostile pleine de geyser de vapeur. Pas de végétation, presque rien a part le chaos. Les dragons mouraient un par un. Un jour un dieu passa par là, il s'appelait Bahanix. En voyant cela il se disait : "comment cela se peut t il ? il faut faire quelque chose !!" il commença à donner la vie à des arbres, créa des loups, des lions et même des dinosaures ... mais ça n'allait pas vite, il y avait des dragons qui mourraient encore donc il invoqua les dieux des éléments; Ifrit le démon de feu, Shiva reine des glace, Pandemoniun roi du vent, Ondine maîtresse des eaux, Ixion chevaucheur de la foudre et Taurus gardien de la terre. Puis ensemble ils se mette a construire une ville et la nomma : Atsami
Dragon bleu
 Reijji 
 Le 15/10/2006 à 17:28:48 
tiens j'ai enfin ecris le debut d'un rp de de guilde :

Chapitre 1

Prologue


Tout à commencer, il n’y a pas si longtemps ….

Cette terre que vous connaissez existait déjà depuis bien des années et
Les dragons étaient déjà très nombreux.
Beaucoup de gens ont rencontré leur dragon (j’en fait partie…)
Par hasard, ils s’y attachaient et ils entraînaient leur dragon, les nourrissaient ,
Combattaient ensemble etc.

Bien que certain se croient seul, c’est pourtant en duo que tous ici, nous progressons, nous et nos dragons…

Il y avait différentes idées … des cultes, des envies de pouvoir, des vengeances,
Ou des soifs de connaissance (plutôt rare par rapport aux envies de pouvoir -__-)

Pour assouvir ces envies, les plus forts formaient des guildes ou ils recrutaient d’autres dragons qui partageaient plus ou moins leurs idées …

Ces guildes veulent pour la plus part dominer cette terre, ses richesses, ses ressources et ses énigmes …

D’autres avaient envie de se regrouper pour s’échanger des connaissances ou
pour partager leurs richesses, et ainsi former les plus faibles.
(-Des principes que l’on aimerait bien retrouver dans toutes les guildes !)


Bien sur tout le monde voulant son « bout de terre », très vite des guerres ont éclatées, chacun défendant ses principes, pour le meilleur et pour le pire …





Chapitre 2
Courte brève …

Il y a beaucoup de point de vue et il n’y en a pas de « parfait »

Des groupes se fondent, s’affrontent, se fusionnent etc.
D’autres mettent en commun les connaissances et/ou cherchent des réponses à
Telle ou telle chose.

D’autres encore sont solitaires, ils ne défendent que leurs intérêts, ce qui leur permet une grande liberté, sans contrainte et sans ordre, mais en contrepartie ils sont seuls face à eux mêmes …

A Chaque habitant, un but, un rêve …
A chaque guilde, un espoir, un conflit …



Chapitre 3
Là où on veut en venir …


Il y a des mois et des mois, une jeune personne et son dragon qui s’était rencontrés depuis peu de temps, ils cherchaient une guilde pour devenir plus
Forts et pour pouvoir évoluer .
Un jour en parlant par ci par là, il rencontrèrent quelqu’un qui voulut bien d’eux et acceptèrent la proposition d’intégration dans la guilde. (Merci a toi …)

Malheureusement un jour la guilde fusionna .Ce que l’on croyait être
une bonne nouvelle …
Ils allèrent donc dans cette « nouvelle » guilde avec ses camarades.


Encore un mois plus tard ils étaient plus forts et s’étaient habitués à la guilde.
Seul problème : une guerre, non une tuerie plutôt …
Une guilde avide de pouvoir et étant «un peu» plus puissante s’amusait a décimer leurs rangs, pour riposter les seuls ordres étaient :
« Cachez vous pour ne pas être tué » …
Ils n’acceptèrent jamais ces ordres et ils n’en firent qu’à leur tête !
Résultat : ils furent les moins tués de toute la guilde ou presque !
Ils n’espérait pas gagner (en ordre de forces ils n’avaient aucune chance !)
Mais au moins ils voulaient pousser tout le monde à combattre plutôt que de se cacher …
Cela ne fut jamais vérifié car il y a eu un changement : l’un des chefs
(Il y en n’avait plusieurs) a préféré dissoudre la guilde plutôt que de la donner à un autre. (Il avait fichtrement raison dit donc)

Peu de temps après ils rencontrèrent un vieil ami, un tueur aguerri au cœur d’or (tu te reconnais aka ? ^___^) et s’engagèrent dans sa guilde.

Il suffit d’un élément pour perturber un équilibre…
Comme il suffit de quelques problèmes pour détruire une guilde …




Conclusion :



Quelques temps après ils rencontrèrent de vieux amis et tous eurent une idée :

-Fonder une guilde où ils se retrouveraient !

-Une guilde où il y aurait des règles justes, avec nos propres buts …

Avec cette idée en tête, ils quittèrent la guilde avec regrets mais détermination .

Conter l’histoire de la guilde ??? Impossible, elle n’existe pas encore …
Alors, je l’espère ce n’est que la première page parmi tant d’autres …

L’histoire courte de reijji et darks

« Une guilde en l’honneur de la première …
En souvenir de la deuxième …
Et inspirée de la troisième …. »


voila ! s'est pas gros mais sa resume le debut !
reijji et darks ...
Dragon tigre
 Le 05/11/2006 à 18:58:30 
Tiré des Prophéties d'Atsami, Livre Ier: La genèse de la Mythologie, par Sindar le sage, chancelier d'Isilbal, en Elenya de la troisième semaine de Yavannië de l'an -453.

"Chapitre 1: La création d'Atsami

Au tout début des temps, bien avant la venue des hommes sur Atsami, avant la venue de Fisherkröw le vaillant et même avant la naissance d'Ancalagon le noir. Oui avant toute ces épopées qui ont marqués Atsami, et l'ont transformée afin de devenir ce qu'elle est maintenant: une terre nouricière, douce et acceuillante pour les dragons d'aujourd'hui; l'univers était néant, un espace vide et sans vie.

Jusqu'à ce que des ténèbres sorte une boule de lumière incandesente et crépitante de pur énergie, c'était le commencement de la vie. L'astre lançait de temps à autre de gigantesque éclair bleu électrique qui fendait le vide dans un vacarme assourdissant. De cet oeuf gigantesque sortit Thunderkrow, le roi dragon, créateur d'Atsami et premier réprésentant de son espèce. Il paraissait d'un âge avancé, empreint de sagesse et de justice. Sa peau lisse et luisante comme le soleil, était de couleur mordoré; il avait aussi quatre puissantes pattes qui lui permettait de se déplacer dans l'espace. C'est ainsi qu'il s'amusa à filer sur ces pattes, à voler à l'aide ses puissantes ailes et parcourir ainsi l'espace infini qui s'offrait à lui. D'un battement de sa queue il fit apparaître des étoiles.

Mais celui-ci s'ennuyait il décida donc de créer une étoile encore plus grosse que les précédentes, il donna donc un puissant coup de queue qui ébranla l'univers tout entier, c'est ainsi que naquit Aurorea, l'astre d'Atsami, qui éclaire de mille feux la terre sacré des dragons. Celle-ci malheureusement allait beaucoup moins vite que les autres étoiles, et le dragon se lassait de courrir après les étoiles il décida alors de créer un "monde", un monde où il se sentirais beaucoup mieux que dans l'espace, un monde où il y aurait d'autres dragons pour le distraire et un monde qui serait beaucoup plus coloré que ce noir monotone, alors le dragon avala une étoile, puis la recracha. Et ce qu'il recracha n'était plus une étoile, mais...un monde!


Mais ce monde tout comme l'univers était vide, il cracha donc sur ce nouveau monde, et son cracha inonda ce monde nouveau et fertilisa la terre qui donna des végétaux et par la suite, des animaux. Ce monde fut appelé Atsami, et était peuplé pour l'instant par toutes sortes de créatures (slims, loups, tigres, cochons, minotaures, chimères, squellettes, fantômes, zombies, faucheuses, harpies, golems, dinos et bien d'autre...).

Hélas! Ces créatures ne s'entendaient pas et s'entretuaient les uns les autres, Atsami sombrait dans la folie et la guerre. Alors Thunderkrow décida d'envoyer des créatures qui rapporterait la paix et l'équilibre dans son royaume, et qui seraient dotés d'une grande sagesse: les dragons. IL avala donc toutes les étoiles qui restait puis les recracha une à unes, ainsi naquirent les premiers dragons, garant de la paix à Atsami. Il créa aussi deux de ses semblable afin de veiller sur ces nouvelles créatures et, par la même occasion, de l'aider lui-même: Shola, son fils, chargé de garantir la paix et la justice et de scruter chaque être vivant du haut de son trône des cieux à l'aide de ces cinquantes yeux espions et Kushumaï, sa fille, la déesse licorne, chargé d'aider la nature et de limiter les massacres entre animaux et la chasse.

Chapitre 2: La domination du chaos

Tout semblait se passer pour le mieux dans le petit monde tranquile de Thunderkrow. Mais c'était sans compter les entités maléfiques qui rôdait dans l'intra monde. Un monde de non matière, sombre et lugubre où des être, si l'on peut appeler cela des êtres, vivait dans la jalousie des créatures de chairs. Ils cherchaient par tout les moyens la vengeance à travers la destruction de ce monde tant convoité. Un beau jours à force d'efforts, il trouvère une brêche dans la frontière séparant les deux mondes respectives. Cette brêche étant invisible aux yeux de simple mortels, on mit du temps à s'appercevoir de la menace. Les créatures de l'infra monde déferlèrent alors sur Atsami sans que quiconque n'ait pu les en empêcher. Celle ci avait un mode de contamination bien étrange, très différent que celle de vulgaire virus, c'est pourquoi leur éradication était bien délicate. Ces créatures vicieuses et redoutables infestaient l'esprit de leur victime à un moment de la journée où celle ci étaient le plus vulnérable d'un point de vue psychique: c'est à dire la nuit par l'intermédiaire du rêve.Le danger venait aussi de leur grande vitesse de prolifération, qui se produiasit, pour une même entité, par simple contact, car c'est créature immatériel pouvait se dédoubler et passer dans le corps de leur nouvelle victime.

Peu à peu quelques créatures commencère à avoir le même symptomes: trouble cérébraux violents, tourné vers la violence. Néanmoins cette première phase de contammination ne provoqua pas d'incident majeur. Les dragons et les humains s'entraidaient pour rétablir l'ordre, épauler par les dieux. L'affaire se corsa par la suite, les animaux devennait beaucoup plus violent et acquière une force et une agilité phénoménal, il y eut beaucoup d'effusion de sang qui furent de plus en plus ardus à réprimender. Le vrai problème fut quand les dragons et les humains furent touché.

Un beau jour Shalaänak, prince des dragons, s'assoupit sous un arbre. Sa besogne devennait de plus en plus pénible, il n'en voyait pas le bout et avait grand besoin de repos. Helas ce repos lui sera fatal, aussi bien à lui qu'à tout Atsami. Le pire, se produisit, l'entité la plus maléfique et la plus machiavélique vint infesté le corps du plus puissant dragons existant à ce jour. A son réveil, le monde était déja condanné. La force phénomènal du prince qui était déja largement supérieur à celle d'un dragon ordinaire, se retrouva décuplé. De plus, un sentiment nouveau avit envahit son esprit: la haine, ce sentiment qui n'apporte que ruine et destruction. Bientôt le monde fut un vrai bain de sang. L'entité maléfique s'était reproduit et infestait chaque jours de nouveau dragons. Les dieux était impuissant face à ce nouveau désastre, il ne pouveait intervennir en personne de peur de se faire eux même contaminer par cet étrange fléau. Ne sachant que faire, décidèrent d'intervenir par la force. Thunderkrow, créa alors son troisième fils: Tyraël, un puissant dragon guerrier.

Une grande bataille fit rage où deux puissantes armées allait s'affonter, où le sort du monde dépends de la victoire de la légion des cieux, l'armée libératrice d'Atsami, composé de Tyraël, son frère Shola et sa soeur Kushumaï, ainsi que tout les dragons encore valides. Après des mois de guerre acharnés, de pertes inombrables, l'armée de Shalanaak fut vaincu et se retira dans les plaines au nord d'Atsami. Les corps des deux camps furent rammassé et bruler. Leur cendres argentés furent transvasé dans un grand sablier d'or sur lequel Thunderkrow versa une larme. Le sablier fut confier à l'ainé des dieux, Shola qui l'accrocha autours de son cou avec une chaine d'or avc l'interdiction de s'en défaire. Qui sait quels pouvoirs étrange cet objet funeste recèle -il?

Chapitre 3: La guerre des nues

La population de dragons avait fortement diminué au cours de cette bataille mémorable. Néanmoins quelques heureuse naissances vinrent compensés les pertes. Tyraël se lia avec une dragonne mortel et de leur union naquit Brazök, dieu du feu. De son coté Kushumaï s'était épris pour un grand dragon vert et enfenta de Rhynn, dieu de la magie et de la médecine. Chaque jours passé, l'armée de Shalanaak s'agrandiassait, détruisant tout sur son passage, peu à peu le règne du chaos s'installait. De nouveau dragons s'infestait sans cesse et passait dans le camp ennemis, nombre de braves dragons succombère même à la folie et s'entretuèrent. Rhynn passait son temps à soigner les multiples blessés qui agonnaisait dans des tentes de fortunes. Brazök, quaund à lui, attisait un feu éternel pour alimenter la flamme des vaillants combattant, et leur procurer un semblant de chaleur dans cette période hivernal. Les dragons était las de la guerre et fuyait le combat qu'il jugeait perdus d'avance. Alors les trois frères, chefs des armées se séparèrent chacun de leur coté, dans un direction différente, afin de parcourir le monde à la recherche d'une solution à cette guerre problèmatique.

Tyraël s'envola dans les cieux aussi loin qu'il put, le silence du ciel lui faisait le plus grand bien pour refléchir calmement. Il se devait de trouver le point faible de ses créatures sans quoi cette guerre s'acheverait par une victoire du monde des ombres.
"Le monde des ombres pensa t-il...mais oui! Voilà le solution! La lumière est l'antithèse de l'obscurité, dont ces entités sont composés. Il faudrait donc une puissante source de lumière pour en venir à bout."
Son regard se porta alors sur Aurorea, l'astre solaire d'Atsami. Le Dieu dragon s'approcha alors le plus possible de l'astre, jusqu'à se bruler la rétine, il se coupa le bout de la queue et la jetta à l'aveuglette dans les fournaises incandescentes du soleil atsamien. Une terrible gerbe de feu jaillit alors, qui projetta Tyraël au sol. Cette flamme donna naissance à une superbe dragonne incandescent, Äerendil, déesse d'Aurorea, de la lumière et de la beautée. La fille aida son père à se relever. Celui ci lui narra tout les évennemnt depuis la création d' Atsami et lui expliqua le pourquoi de sa création. La jeune dragonne
se rangea donc dans l'armée de Tyraël, tout deux expliquèrent leur plan aux combattant qui adhérèrent tout de suite à cette idée grandiose.

De son coté Shola, s'exila sur les cimes vertigineuses des Montagnes Soufflantes. Il y faisait un froid glacial, et le vent soufflait de puissantes bourrasques glacées. Il marcha des jours et des jours à la recherche d'une quelconque aide, mais il ne trouvait rien. Le temps passait, jusqu'au jour où un violent ouragan s'abbatit sur la région, arrachant des arbres sur son passages, des roches et mêmes des pans de montagnes. Jamais de mémoire de dragons, on n'avait vu de vent si violent. Shola fut arraché du sol et la précieuse chaine d'argent portant le sablier funéraire céda. Il se rappela alors avec regret des mises en garde de Thunderköw, et regarda, impuissant, le petit sablier d'or partir au loin, emporté par les vents violents et qui finit sa course sur la plus haute montagne de la chaine: Le Mont des Tempêtes. Le sablier se brisa en mille morceau, libérant les précieuses cendres. Ceux ci se regroupèrent en une masse compact, qui implosa pour donner...une magnifique dragonne blanche! Ainsi nacquit Freyja, déesse du froid et du temps. Shola, ramena alors la dragonne rejoindre la légion des cieux et lui expliqua en chemin le rôle qu'elle aurait à jouer dans la finalité de cette guerre.

Kushumaï, fut la dernière à trouver de quoi aider les vaillants combattants du bien. Elle survolait depuis des jours un immense désert dont elle ne voyait pas la fin, épuisée et à bout de force chaque coup d'elle la fatiguait encore plus. Elle trébuchait sans cesse et s'écrasait au sol, mais elle continuait son chemin de plus belle, malgré les nombreuses blessures qui parsemait son corps ensanglanté. Jusqu'au jours où le désert commença à s'effaçer peu à peu, laissant place à un peu de verdure. Des dunes aparaissaient devant elles et une fois qu'elle les eut passé qu'elle ne fut pas ça joie d'y trouver derrière un océan. Elle s'y laissa tomber, à bout de force et soupirant de bonheur de voir ses plaie rafraichit, laver et désinfecté. Le sang des dragons vous le savez n'est pas ordinaire et possède un peu de magie, alors immaginez vous le sang d'une déesse dragonne. L'eau bouillonna sous la déesse chasseresse et une forme draconesque emmergea des eaux. Du sang de Kushumaï s'était formé Dalaran, dieu des Océans. Les deux dieux prirent alors le chemin du retour et le dieu marin jura fidélité pour la victoire de la justice.

La légion des cieux s'organisa alors pour la dernière bataille. Brazök forgea de puissantes armes pour les guerriers dragons. Rhynn les protégea de l'intrusion des entités maléfiques par un sort puissant, enfin les trois nouvelle recrue se mirent en place et se remémorèrent leur rôle dans le plan qui devait les conduire à la victoire.

A l'aube, on envoya un éclaireur avertir Shalaänak et son armée, qu'ils étaient attendu dans les cieux. Le tyran, sûr de sa victoire, releva le défi et partit à la tête de sa gigantesque armée des ombres au point de rendez vous. Les deux armées se faisait face pour la deuxième fois depuis bien longtemps. Au vu du nombre de combattants le dénouement de cette guerre semblait bien sombre. Néanmoins le sourire se lisait sur le visage de la légion des cieux. Prennant cela pour une folie collective, l'armée des ténebres s'élanca dans la bataille. Le cours des choses aurait été bien différent, si ce jour là Shalaanak aurait regardait plus attentivement les nouvelles recrues de ses adversaires.

Le soleil caché par Äerendil, depuis l'arrivée des entités fut dévoilé. Le soleil vint alors frappé le peuple ténebreux qui gémissèrent à l'unisson, tombèrent au sol, non loin de l'Océan des Figées. Dalaran, fit monter le niveau de la mer, jusqu'à les engloutir totalement. Ce fut alors au tours de Freyja d'intervennir, elle souffla sur l'Océan une brise glaciale qui cristallisa la mer, la figea, elle et ses occupants pour la fin des temps. Seul Shalaänak échappa au massacre, et s'avoua vaincu.

Chapitre 4: Le triomphe de la justice

Shalaänak fut soigner par Thunderkrow lui même. Le mal fut extirpé de son corps, mais il avait garder quelque pulsions meurtrière. Pour cela, il fut exiler dans la Terre des morts dont il en serait le gardien et où il ne pourrait faire de mal à personne. Les dragons figées das les glaces furent extirpés des eaux par le souffle ardent de Brazök, et soignés uns à uns par Rhynn. Le monde semblait avoir repris son calme initial. Les dieux reprirent donc leurs fontions et construisirent Dëlangurdil, la cité des Dieux où ceux ci pouraient superviser les créatures et veiller à la justice du monde. Mais qui sait quand le monde des ombres se déchirera encore afin de rejoindre Atsami? Les conséquences pourait être désastreuses et le bien ne triomphera peut être pas toujours de ces entités démoniaques. Viendra alors le Crépuscule, la fin d'Atsami et de tout les dragons qui y séjournent, les dieux eux même se livreront dans une dernière bataille, où il n'y aura ni perdant ni gagnant..."

*********************************************************************************

Tirés des Mémoires de Ragnarog, Chef de la guilde des Paladins des Cieux, en Anarya de la première semaine de Hísimë, an 2.

"Après avoir trouvé le parchemin secret de Sindar le sage, je m'interrogeais beaucoup sur cette soit disant fin du monde. Néanmoins toute la nuit mon esprit fut tourmenté par des rêves étranges. Des cauchemars lugubres où le monde était emplis de chaos et où tout n'est plus que ruine et destruction. Le Dieux créateur, lui même me montrait du doigt ce tableau apocalyptique et m'ordonnais d'en venir à bout. Me reveillant en sueur, j'essayais de remettre mes idées en place. Je n'ai jamais su quel était la part de réel dans ce rêve. Mais une chose était sur: je ne pouvais rester les bras croisé à ne rien faire. Et si cette légende disais vrai? Qui aujourd'hui se souciait de l'esprit de la justice? Nombre de dragons innocent périssait sous la flamme d'ignobles dragons tyran.

Ce jour là, j'ai pris une grande decison qui a chamboulé ma vie. J'ai quitté mon ancienne guilde, après avoir rassembler quelque fidèles dragons afin d'en créer une nouvelle. Plus juste, où la volonté des dieux sera respecté. Cette guilde sera appellé Paladin des Cieux. Paladin d'un point de vue moral, d'un chemin à suivre et des Cieux en mémoire de la légion du bien qui à triomphé du joug de ces entités machiabéliques. Ainsi un nouveau tournant s'ouvre à moi ainsi qu'à tout ceux qui mon suivit et je m'efforcerais de suivre mes convictions du mieux que je pourrais

[...]

Hélas par la suite, ces convictions furent ébranlé, je ne sais pas si ces entités rodent encore dans les parages, mais j'ai de plus en plus de mal de me pas profité de ma puissance à des fins...peu honorifique. Le gôut du sang est devennu indispensable à ma survie. Je lutte non plus par principe, mais par envie. J'essaye de chasser cette ombre qui embue mon esprit, mais il m'arrive souvent de faire des écarts de conduite. Le Crépuscule serait il plus proche que je le croyais?"
Dragon loup
 Le 30/11/2006 à 18:02:19 
L' Histoire des Paladin of Darkness


Le Commencement !


Il était une fois sur une terre appellée atsami de bien étranges créatures s'appelant des dragons. ces êtres à la fois majestueux, grands et surtout très forts se multipliaient, ce qui commença a poser des problèmes à une autre race! c'était les hommes mais pas seulement les hommes car ce monde était aussi magique, beaucoup de créatures y vivaient. certaines étaient gentilles d'autres pas, d'autres venaient du plus profond des ténebres, et d'autres du ciel. ceux qui venaient du ciel étaient en harmonie avec hommes et dragons, ils s' appelaient les elfes, ils étaient plutôt grands, ils avaient un visage bien rafiné et une beauté à en couper le souffle, une des seules particularités qui les changeaient des humains était leurs oreilles plus longues se finissant en bouclette et de longues ailes blanches et une chose que les elfes avaient tous en commun, ils etaient tous blonds et avaient de longs et beaux cheveux blonds mais les elfes étaient aussi très intelligents mais pas très rusés. certains se faisaient avoir par les hommes avides de cupidité parce que les elfes dès leur naissance avaient le droit a l'immortalité et la seule possibilité pour les hommes d'avoir ces ultimes pouvoirs était de ce marier et d'avoir un enfant avec un ou une elfe, c'est pour ça que de nombreuses femmes elfes etaient mariés à des humains, certains paraissaient, d'autres restaient avec leur femme et les seuls qui restaient étaient les seuls qui les aimaient vraiment, et c'est pour cela que le monde d'atsami commencait a plonger dans les ténebres beaucoup de clans ou plutôt de guildes se formaient des humains avec des êtres tenebreux et des elfes avec des humains beaucoup de clans furent detruits par d'autres la guerre dechirait ce beau paysage qu'était astami.


Un Légendaire Guerrier


Une personne sur atsami comprit qu'il fallait que tout se termine. la guerre était horrible et tuait de nombreux innocents alors un légendaire guerrier à la puissance non négligeable voulu arrêter ce massacre, ce guerrier s'appelait jojon, il était assez grand et était assez impposant par ses muscles mais aussi par le nombre de cicatrices laissées par les batilles dont une qui faisait tache sur son visage, un grand coup de griffure de dragon qu'il avait reçu en ce battant dans un duel titanesque contre un certain akatsuki, maitre de neji. jojon voulait sa mort et savait qu'un jour il l'aurait, il avait beaucoup tué mais aussi beaucoup souffert mais si il n'avait pas eût son fidèle destrier son fidèle dragon listian, ce dernier dont sa forme de dragon était assez imposante car il mesurait 11,62 maitre des hauteurs et avec ses ailes. il avait une envergure de 37m listian était un des dragons les plus puissants d'atsami et il avait acquit de nombreux pouvoirs dont celui de changer de forme mais listian était assez lourd, il pesait 12 tonnes alors il préferait adopter la forme d'un minautaure, ne pesant que 178 kilos seulement donc il était plus habile. alors jojon et listian décidèrent de créer une guilde qui s'apellerait "les paladin of darkness" mais il leur fallait des membres, chose qu'ils n'avaient pas énormenent en ce moment.

La Rencontre avec Dr-wallou

Jojon etant à la recherche de membre fidels et qui resterait avec lui jusqu a la mort ne faisait pas tres attention a ces amis depuis toujours, mais un jours il ce renda en terre brume la ou habitais des monstres de types fantomes et slim il n'avait pas peure d'eux mais un de ces amis y habitait, ceux fameux amis etait reputer pour avoir faucher pas loin de 300 ames par le passer , ce que beaucoup de monde ne savait pas sur jojon ces qu' avant il etait engager dans une celebres guilde qui faisait regner la terreure et la joie sur atsami, mais la guilde fut detruite et de nombreuse chose se passerent, mais jojon n' aimais pas parler de son passez car il avait pas été tres gentils lui aussi car il avait aussi faucher pas loin de 300 ames alors il eviter dans parler, mais comme disait sa mere les gens change et les betise ce répars, alors jojon avait confiance. Il approchat maintenant de la maison de son viells amis dr-wallou, homme qui autrefois etait son meilleurs amis, Dr-walloou etait asser grand et de couleurs tres bronzer il était plus carée que jojon car dr fasait 2 m 10 et paisait 100 kilo mais que du mucle et comme jojon il avait aussi une cicatrice mais lui une cicatrice à l'oreille. Pendant une bataille il avait eviter de justesse une hache mais celle ci lui avai quand mème entailler la moitier de l'oreille mais il etait toujours avec sa fidelles dragonne blackskull elle qui etait tres forte aussi, elle etait plus petite que listian, de cause pas le meme age ! Listian avait 120 ans et black seulement 40 alors la diference se fasait sentir, blackskull etait asser petite pour une dragonne mais très forte pour sa taille elle avait que 14 mètre d'envergure et 7 metre de hauteurs pour 13 tones elle etait legere pour une dragonne de cette age, elle etait aussi tres abile, c'est alors que jojon arriva devant la porte et cogna pour que l'on lui ouvre la porte, Dr wallou ouvrit la porte et jojon etait inpressionnée il n'avait pas changer et il vit arriver aussi black audessus de la maisons elle non plus n'avait pas changer, alors Dr et jojon parlerent pendant des heures et des heures a la fin Dr accepta de le rejoindre dans sa guilde, il etait desormais 2 qui allait bien encore les rejoindre ! vous petètre...


Le Retour de Skallah


Jojon et Dr etant toujours a la recherche de membre pour leurs guilde. Ils etaenit sur leurs dragon et volait depuis des jours alors il decidères de ce poser dans un clairiere et depuis qu' ils étaient partit de chez Dr, jojon n'arretais pas de parler de skallah sa femme qui etait partit dans la guilde de sa soeur et qu'elle lui manquai mais il avait confiance en les 2 chef de la guilde a la seur de skallah et bien sur il parlait de alexielle et nathanielle il avaient confiance en elles parce que a nombreuse reprise elle avait aider et c'était de grande personne au grand coeure toujours prette a rigoler a aider les autres et de plus alexielle etait l'ancienne chef a jojon elle qu'il lui avit appris les 3 quart de ce qu'il savaient, mais skallah lui manquait et les membres se faisait rare dans la guilde alors jojon arreta de parler d'elle et allat chercher du bois dans la foret qui entourait la clairiere. Arriver dans la foret il ce mit a couper des tronc d'arbres, apres 7 tronc couper il s'arreta et dit a listian de les prendre sur sont dos, mais il n'avait pas remarquer que la nuit etait deja tomber et c'était difficles de ce retrouver alors il pris une branche asser robuste il dechira sont t-shirt pour l'en rouler au bout de la branche de facon a ce que sa fasse une torche ensuite listian brula le haut pour qu'elle prenne feu et ils continuerent en direction de la clairiere. En marchant vers la clairiers jojon entendue un bruit derrieres lui alors il ce retourna mais il ne vit rien alors il continua mais un autre bruit vint troubler leur marche et la torche s'éteignit d'un coup alors jojon dit a listian de lacher le bois et de ce mettre sur ces guarde jojon avait sentit la precense d' un etres malefique, une aura de mort les entourait l'airs devnai putrides et les animaux fuyait alors jojon dit a listian de ralumer la torche et quand jojon mis la torche devant lui pour eclairer le chemain il vie skallah allongée par terre alors affolée et sans guarde il courue pour allée voir ce qu'elle avait :

- skallah !! que ce passe t'il ?!!!

mais skallah etait evanouie elle ne repondait pas cette alors que jojon vit plus loin jollyanne evanouie elle aussi mais a coter d'elle une forme bizars entourer d'une aura malefique etait en train de sucer le sang de jolyanne ces alors que jojon allait dire a listian d'aller voire que listian etait deja la bas et il avait deja arracher la tete et tuer de sang froid une chimere !! jojon prit alors skallah dans ces bras et listian ce retransforma en dragon pour pouvoir prendre et jollyanne et le bois qu'il avait couper. De retours au campement Dr
demenda avec etonement ce qu'il cétait passer alors jojon lui dit qu'il est avait trouver dans la foret et quelle cétait fait attaquer par une chimere etonée Dr dit :

- Mais que faisait elle dans la foret ?
- je ne sait pas elle devait chasser et la chimere la eu par surprise !

Dr dit avec inquietude

- il vaudrait mieu que l'un de nous monte la guarde ce soir !
- oui je vais le faire il faut que je soigne les blessure de skallah et de jolyanne, listian veillera avec moi tu peut dormir trankil

Alors Dr allat ce coucher il savait qu'il n'avait rien a craindre car jojon montait la guarde. Jojon avait desormais guerie sa femme et sa dragone avec l'aide de listian et il ne la quitta pas des yeux, et a un moment skallah ce reveilla et elle etait comme terrorifier et jojon la rassura en lui disant qu il etait la et qu'il a protegerait au peril de sa vie, alors skallah ce rendormie trankillemnt dans les bras de jojon. A son reveille skallah racontat tout au 2 compagnons elle leurs dit qu'elle chassait et qu'elle avait l'intention de revnir dans la guilde a jojon mais qu'elle fut attaquée par derrieres alors jojon compris ce qu'ils c'etaient passer il reprienrent leur route a la recherche de nouveau membre.


A suivre...
Dragon bleu
 Le 18/12/2006 à 16:03:03 
La guilde "Elite of mercenary"

Autrefois, Kakashi avait une guilde quie se nommait "Atlantide", mais elle dura pas très longtemps, car un grand dragon vint demander à Kakashi s'il voulait fusionner avec sa guilde "Dragon devastateurs", ce que Le ninja copieur accepta de suite! La fusion se fit vite fait et personne n'était contre. C'était une grande guilde avec de puissants dragons. Mais certains membres de Kakashi n'étaient pas venu le rejoindre et étaient partient dans une autre guilde.

2 semaines plus tard...

La guilde recevait de plus en plus de membres et deux guerres avaient déjà éclatés! Il n'y a pas à dire, nos ennemies étaient vraiment féroces, mais nous tenions le coup!
Kakashi décida de prêter main forte aux autres avec Drasciel, mais seulement pendant une semaine et pas plus. Il les aida. Pendant cette longue semaine de kills, Drasciel vit qu'il n'était plus le dragon qui pouvait tuer en un ou deux coups... Il décida alors de redescendre au sous-sol -5 pour augmenter sa cf et sa sagesse pour venir plus facilement à bout des certains dragons.
Il s'entraina durement et eu soudainement une idée...
Créer une guilde!! La nouvelle génération de "The mercenary"! Elle s'appellera "Elite of mercenary"! Il l'a construisit et lui donna un objectif. La tuerie et la puissance seront notre seul chance de survie pour conserver la guilde! Kakashi décida de ne recruter que des auras de niveau 2 minimum.
Il partit alors à la recherche de membres vaillants et sans peur.

Kakashi, maître de Drasciel et chef de la guilde "Elite of mercenary"
Dragon loup
 Yolodo 
 Le 21/12/2006 à 14:34:06 
La naissance de Legend of Kill.

Comme à leur habitude, Malho et Yolodo parcouraient les terres sauvages d’Atsami à la recherche de nouveaux compagnons. Puis, au bout de plusieurs jours de voyage, ils sont tombés sur un dragon. Celui-ci semblait jeune et avait des écailles jaunes presque comme l’or qui est la convoitise d’un grand nombre de dragons.

« - Bonjour jeune dragon ! » dit poliment Malho à l’inconnu.
« - Heu… Bonjour à toi cher dragon blanc. » Répondit-il.
« - Que fais tu ici tout seul ? Tu n’as pas encore trouvé de maître ? Et comment t’appelles tu ? » Demanda Malho.
« - Je me nomme Alik et si j’ai un maître cependant il est parti faire quelque chose. Comment vais-je pouvoir découvrir le monde qui nous entoure si il est tout le temps loin de moi ? » Répondit le dragonnet.

En entendant ces quelques mots, Yolodo a eu un flash : il fallait créer une guilde pour former les nouveaux nés.

« - Ne t’inquiètes pas Alik, on va t’aider. Je me présente, je m’appelle Yolodo et je suis l’ami et maître de ce vénérable dragon. » Répondit Yolodo.
« - Et comment comptez vous m’aider ? » Demanda Alik à ses deux nouveaux amis.
« - Cela ne fait pas très longtemps que je suis un chevalier dragon mais je te pense connaître l’essentiel sur le dressage de créature comme toi et Malho. En fait, tu m’as fait prendre conscience qu’il faut créer une sorte de collège dans lequel les novices pourraient entrer pour apprendre les rudiments de la vie. Je nommerais ce collège « Legend of Kill ». A l’écoute de ce nom, tu dois penser qu’en fait, je veux faire de ce soit disant collège une guilde de tueurs mais tu te trompes. Certes je n’ai rien contre une petite guerre de temps en temps. Néanmoins, le but essentiel de Legend of Kill est de former de jeunes dragons comme toi. » Commença à expliquer Yolodo.
« - Oh… Elle va sûrement être bien cette guilde, heu… ce collège. Mais, que pourrait elle m’apporter à part une rapide évolution ?? » Aimerait savoir le dragonnet.
« - En plus d’une aide précieuse pour évoluer, faire parti de Legend ok Kill te permettrait de rencontrer de nouveaux dragons. Ainsi, tu pourrais faire partie d’un groupe soudé telle l’est une famille. » Reprit Malho.
« - Ah bon ? Une famille ? Une vraie ? Avec plein de personnes qui s’aiment et qui font la fête ensemble ? Comme ceci je pourrai avoir des sortes de frères et sœurs ? Pères et mères ? » Demande Alik.
« - Tout à fait. Tu pourras ainsi être proche de grands dragons qui feront le maximum pour t’aider, pour que tu te sentes bien. De plus, au bout d’un certain laps de temps au sein de ce collège, si tu as suffisamment progressé et que tu montres beaucoup d’intérêt pour cette famille, tu pourras être gradé. Ainsi, tu passeras de la place d’élève à professeur et ça sera toi qui aideras les autres dragons. En effet, je souhaite mettre en place un système égalitaire, qui permettra à tout le monde de se voir accorder un grade. » Expliqua Yolodo.
« - Ah d’accord, je crois que je comprends. Et je suis sûr que ce sera une guilde fantastique. En tous cas, je trouve que tu es quelqu’un de bien. Il n’y a pas beaucoup de personnes qui seraient venues me voir pour me parler. Bon, je vais chercher mon maître et je vais rejoindre ta guilde lorsque tu l’auras construite. » Dit le dragon à Malho et Yolodo.
« - D’accord, il n’y a pas de problèmes. Cependant cela ne presse pas, prends ton temps, parles en à ton maître et si vous êtes sûrs de votre choix, venez me rejoindre. Ma maison se situe au nord de la forêt de Verclair. » Ajouta Yolodo.
« - A bientôt ! J’y vais ! » S’exclama Alik.

Puis, le jeune dragon prit son envol à la recherche de son maître. C’est ainsi qu’est née la guilde Legend of Kill. En survolant les terres d’Atsami, Yolodo et Malho ont constaté que beaucoup de dragons n’étaient pas assez entourés pour progresser efficacement. Il avait déjà évoqué ce projet sans jamais le faire aboutir. Le jour de la création était donc arrivés. Yolodo et Malho quittait Still Kill pour faire une nouvelle guilde… ou plutôt un collège.

Tout ceci pour vous dire que lorsque vous désirez quelque chose, allez jusqu’au bout de votre idée, faites tout pour que votre projet aboutisse. Comme cela, vous ne pourrez pas avoir de remords…

PS pour k²: Merci de m'avoir prévenu...
Dragon chimere
 Nostradamus 
 Le 23/12/2006 à 12:16:00 
bonjour!
enfin le temps,donc chose promise,chose due!!

la légende des Dragons devastateurs

Nostradamus et Fuego,était fort bien chez les still kill.Mais apres la dissoultion par Tarek, ils décidèrent de changer un peu leur sens de vie.
Pendant qu'ils se promenaient dans la forêt,ils croisèrent deux dresseurs avec leurs dragons: Tristounet maitre de crotale et Royal maitre de migon.Ils étaient sans guilde eux aussi, et soudain, nostradamus leur dit:
je peux faire un groupe de plusieurs dragons et aider ainsi les nouveaux à évoluer,donc on peut fonder maintenant lesDragons devastateurs!!
Tristounet acquiesa l'idée ainsi que Royal, qui voulait rester à vie avec Nostradamus.
Apres plusieurs semaines,de plus en plus de dragons venaient chez eux,car ils savaient qu'il seraient protegés,et surtout,que tous les jours,ils seraient auteurs d'un meurtre,d'où ce nom....
***
Kakashi,chef de atlantide,décida de fusionner avec notre guilde, àpres une absence prologée,ce qui causa la départ d'un grand nombre des ses Dragons.
Voila que pendant plusieurs semaines,ils furent 32!!
32 dragons,des tueurs et des pacifistes,qui aidaient les tout nouveaux à évoluer.
***
Les guerres: les guerres que nous avions déclarées étaient audacieuses,mais nous sortâmes victorieux...Les paladins des cieux furent les premiers à nous tuer,chaque jour,nous souffrions beaucoup jusqu'à que Fuego tua Ragnarog...
Il eut du mal,mais les ennemis furent vainqus...
Still kill: actuellement, still kill souffre beaucoup des attaques de nos membres, nous avons plus de 20 meutres d'avance sur eux....
***
Depuis ces jours, notre groupe est en pleine forme,les nouveaux sont aidés et les "anciens" évoluent tranquillement au ss-5 ou dans le vaste monde d'Atsami.
Certains choissirent des vois différentes:2 voies s'offrent dans cette guilde:
-voie blanche
-voie noire...
Ansi s'achève notre histoire... la légende des Dragons devastateurs

Nostra et fuego,chef des Dragons devastateurs
Dragon glace
 Le 23/12/2006 à 19:53:45 
La guilde Barra's Mirshannen est née lorsque quatre guerriers se sont rencontrés et ont décidé de se réunir sous un même blason.

Parmi ces quatres guerriers, deux elfes noirs sont présents, Llolfaen Do'Urden, la "drow"-vampire et chef suprème, accompagnée de sa dragonne Haeldra et Derft le jeune elfe-"drow" à la force surhumaine, accompagné de son dragon et ami Feugardien.

Il est aussi indispensable de présenter Naofung, le guerrier aux dagues et à l'épée tranchante, bien entendu accompagné de Rangfire, sa fière et fidèle dragonne, et enfin Kirja, une hybride rendue redoutable par ses finasseries, accompagnée de sa dragonne Glacia, rapide comme le vent et totalement imprevisible.

Ils décidérent de se nommer Barra's Mirshannen, ce qui veut dire "Les Anges de l'Ombre" dans le language des elfes noirs, et ils furent tantôt rejoints par deux grands stratèges, Draegan, un argonien, accompagné de Draegon, son dragon qui maîtrise la pensée, et Altarz, accompagné de son dragon Phalkor, qui devient bras droit.


[HRP] Le terme "Drow" a été utilisé pour désigner les elfes noirs selon la trilogie de livres de R.A Salvatore. [/HRP]
Dragon lasaraleen
 Le 27/12/2006 à 13:16:12 
Bonjour, noble dresseur en quéte de puissance et de conquête, je suis Lasaraleen et je voudrait vous présenter ma future guilde voici sont histoire, puisse telle vous rendre l'espoire....

L’order of Phoenix

Prologue :

L’histoire que je vais vous raconter ne se trouve pas dans les livres, elle se trouve dans chacun de nous, enfoui quelque part dans notre cœur. Mais moi j’étais là et je me souviens, du vent dans mes cheveux, du soleil qui éclairait les prairies verdoyantes, au temps ou les dragon pouvaient voler en liberté.

Chapitre I :

Tout commence il y a longtemps aux temps des mythes et des légendes, sur la bonne vieille terre d’Atsami. Les dragons, créatures mythiques appelés a faire de grande chose dans le monde des hommes. Déjà là depuis de nombreux siècles, ils étaient les premiers à voler au dessus des pleines d’Atsami. Charger d’une mission, garder les trésors du monde, ils prêtèrent serment au péril de leurs propres vies. Nés de sang royale, noble ont été les trois dragons choisit pour protéger ces trésors, choisit pour leurs combativités lors de maint danger et leur grande sagesse. Un dragon Glace pour aller dans les contrées les plus froides d’Atsami, un dragon des Brumes pour les pleines marécageuses, et un dragon Volcan pour aller dans la région la plus ardente d’Atasami. Tous ces dragons prêtèrent serment devant un sage de leur temps. Les dragons devaient protéger ces trésors, les gardés.
Ils partirent donc les éloigner et plus personne ne les revues jamais.

Seulement voila ils ne s’attendaient pas a se que les hommes arrivent et deviennent vils et cruel après des sicles de tranquillité. Les hommes avides de pouvoir et sans cesse en quête de richesse eurent vent des trésors garder dans les plus grandes forteresse, les anciens guerriers parlaient souvent d’une légende qui disait que des trésors encore plus grands que tous se qu’ils avaient imaginer jusque là était cacher en ses lieux maudit et bien garder. Certains disait même qu’ils eurent des hommes qui partirent en quêtes de ses richesses mais aucun de revinrent jamais.

Chapitre II :

Un jour un vieux a raconter ses petits enfants son histoire:

Le vieux : « Cela fait bien longtemps maintenant mais je m’en souviens, j’étais jeune à l’époque tous comme vous. J’étais fier du haut de mes dix-huit ans !! Le vieux rigola fièrement.
Un jour, le roi nous chargea de partir à la recherche de nouveaux territoires éloigner, très loin dans le Nord, et le Sud. Nous nous sommes alors séparer en deux groupes, un qui partirait plus au Nord et un plus au Sud.
Moi je partis plus au Sud. Après des jours et des jours de galop à cheval nous y parvenions enfin, aux terres volcaniques du Sud. Pendant près de quatre semaines après notre départ du château, il arriva enfin quelque chose de bizarre. Un soir, alors que j’étais de garde pour garder le campement, il était très tard, je ne pourrais pas vous dire exactement quelle heure il était mais je sais juste que le soleil s’était couché depuis plusieurs heures. J’entendis un bruit qui me fit d’abord très peur puis qui m’engouassa de plus en plus a mesure qu’il se rapprochais de moi. Au départ je croyais que s’était une bête sauvage mais je compris que je m’étais trompé quand je la vis dans le ciel, éclairer par le clair de lune. Elle était gigantesque, mesurant environ plusieurs mètres de long, l’envergure de ses ailes, était impressionnantes… »

Les enfants tressaillir tous avec un grand Oh !!! de surprise

Le vieux continua son histoire,
« Alors je disais, ses ailes impressionnantes d’une beauté telle que son image je la revois encore aujourd’hui, sa tête, ses yeux pâle, tous en elle, était d’une perfection, cette créature semblais n’avoir aucun défaut. Elles ne passa devant moi que très brièvement mais je la revois dans mes pensés au ralentis.
Le lendemain, je prévenais mes supérieurs mais aucun de ceux, a qui j’avais raconter cette histoire abracadabrante ne me cru.
Et j’ai donc gardé ça pour moi, jusqu’à ce jour.
Les enfants, je vous somme de retrouver ces créatures, et de les protéger dans leur tâche, tâcher aussi de faire preuve de bravoure en vous mesurant a elles, et surtout faite vous aimer d’elles par n’importe quels moyens.
Je pense que des créatures comme celle que j’ai vues, sont toutes aussi intelligentes que vous et moi et elles ne se laisserons pas abuser de quelques tours de magies et de vulgaires sortilèges.

Chapitre III :

Après quelques années, environ une dizaine d’années après que le vieux eu raconter son histoire.
Ses petits enfants avaient bien grandis et étaient devenus de très beaux jeunes hommes et jeune fille, ils étaient au nombre de quatre. Ils étaient trois garçons et une fille, moi. Mon frère aîné lui se nommais Jean, mon second frère Peter, et mon troisième et dernier frère Jérémy, moi ma mère m’avis appeler lasaraleen.

A la mort, de mon grand-père bien aimé, nous nous sommes léguer tous ses biens, vu que moi j’était la dernière la cadet, sa préférer je doit dire, j’était très proche de lui, il me laissa un petit coffre en bois. Dedans, était inscrit des hiéroglyphe très bizarre, je ne pouvais pas les déchiffrés, il y avait aussi son carnet de bord qu’il tenait lors de son long voyage de deux mois dans les contrées Sud d’Atsami. Au départ je ne compris pas tout de suite sa signification mais je m’étais juré à l’époque de trouver les mystères cacher. Puis un jour mon frère Peter découvris une clés dans les anciennes affaires a mon grand-père, une clés de toute évidence très anciennes, je me souvient encore de l’odeur de la rouille et de la rugosités de cette clés. Tous me sembla claire présent cette clés anciennes me servirais forcement a ouvrir une cachette secrète, après avoir minutieusement inspecter les coins et les recoins de chaque chose se trouvant dans toues les affaires nous la trouvâmes enfin, une petites porte dissimuler derrières une étagères. Avant de l’ouvrir, je, dit a mon frère de prévenir les autres, tous le monde répondit a l’appelle. Ont étaient là tous présent, comme avant, je pris la clés la mis dans la serrures et tourna doucement la clés, j’entendit alors un petit cliquetis, la porte s’ouvrit. A l’intérieur de la pièce sombre on pouvait y voir, des étagères, des armes incrustées de diamants, de pierres précieuses, des boucliers épineux, des dagues, des amulettes, des bagues, des élixirs, de toute évidence vieux de plusieurs années a en juger par la poussières accumulés sur chacun d’eux et dans la pièces. Les choses sérieuses commencèrent ce jour là. Je décida de montrer mon coffres a mes frères, on examina puis déchiffra les hiéroglyphes grâce aux grimoires qui étaient sur les étagères poussiéreuse, et on pu lire après : « Seul des personnes aux cœur pur et généreux pourront dompter et maîtriser les dragons de l’ancien temps ».

Chapitre IV :

Au cour des semaine suivantes de notre découverte, informés par des espions que nous n’avions pu découvrir, les seigneurs des environs vinrent nous cambrioler, nous voler les richesses de notre grand pères, nos reliques, et surtout les connaissances acquise dans les vieux grimoires…

Mes frères et moi nous dûmes fuirent devant les soldats emportant ce que nous pouvions, Jean et Peter prirent chacun une épées, l’une faite d’ardent de lune et l’autre brillantes comme le soleil lorsqu’elle était tirées de son fourreau, quand a moi j’optais pour un ancien livre qui contenais la magie draconique de l’ancien temps sentant que j’avais le don en moi, celui des éléments. Enfin Jérémy, le benjamin de notre famille opta pour une cape dont le tissu miroitant imitait parfaitement l’environnement immédiat le dissimulant aux regards importuns…
Biens que désemparer par la perte de notre foyer nous savions pertinemment ce que nous devions faire, retrouver les trois gardiens originels, les plus grand de tous les dragons et les prévirent que des homme cupide viendraient bientôt pour leurs trésor et qu’ils devaient se préparer a se battre. Nous avions choisi notre camp, celui des dragons.

Chapitre V :

Mes frères et moi partîmes donc avec le peu qui nous restèrent à cheval, vers chacune des trois contrées, ou avais autrefois été envoyés les dragons. Dés que chacun aurais fini de trouver son dragon il devrait revenir au point de départ, Jean et moi partis plus au Sud, Peter, lui partis au Nord et Jérémy partis vers les pleines marécageuse.

Heureusement qu’ont avaient lu tous les livres, qui emplissait la bibliothèque car a nous quatre nous pûmes reconstituer chaque caractéristiques de chaque dragons, notre grand-père en faite, ne nous avais fait part que d’une parti de son savoir. A la fin de son livre, il avait ajouter en tous petit, a se jour moi Arthur, fils de Arwen, premier draconnier.
Sur ces mots nous fûmes tous encore plus motiver a l’idée d’aller a la recherche de ces dragons mythique.

Après plus de trois semaines de marche a cheval, nous trouvâmes des traces fraîches d’une ou deux nuits, et des restes d’ossements qui gisaient sur le sol, nous étions a présent tout prés de découvrir l’entrer de la cachette du dragon Volcan…

La nuit suivante nous tombâmes dans une embuscade, des soldats du roi, nous avaient suivit, la fin était proche. Jean sortis son épée, qui étincelât de mille feu, éblouissant nos ennemis pendant une demi seconde, Jean en profita pour planter sa lame encore tranchante, les côtes de l’adversaire, transperçant sa cage thoracique et tomba a terre raide mort.

Quand les autres s’aperçurent de se qui venait de se passer, ils se jetèrent tous sur lui, moi simple spectatrice je vit mon frère se faire battre, je ne savais pas quoi faire, quand soudain une créature, écarlate déboula du ciel et fondit sur les assaillants. Cracha u jet de flemmes à plus de vingt mètres au dessus du sol, avec une telle précision que ni moi ni mon frère ne fûmes toucher, par contre les assassins du roi, eux n’avaient survécu a la vague de chaleur lancer par la créature.

Quand la lutte fut fini, je ne parvient pas a me rendre compte de ce qui s’était vraiment passer, en état de choc, tous les deux nous nous éloignâmes du combat pour reprendre nos esprits.

Bizarrement, la créature, qui en faite ne pouvais être autre que se fameux dragons que nous étions charger de retrouver et de protéger. Avais vraisemblablement disparu comme par magie, il était partis aussi vite qu’il était apparu, comme dans un rêve. Ils nous avaient sauvés la vie…

Chapitre VI :

Le jour se leva sur Atsami, pour la quatrième semaine recherche écrasante, fatigante.
Nous décidâmes, d’aller nous nous reposer non loin de la fournaise et des volcans étain, en contre bas à côté d’une charmante rivière qui ruisselet paisiblement. L’eau bien que un peu chaude, et assez trouble, elle nous permis malgré tous de nous abreuver sans trop de mal, mais soudain après en avoir but une gorger, nous nous sentîmes bizarre, nous n’avions plus faim, plus soif, on étaient comme qui dirait différent, quelques chose avait changer, pour être sûre nous en reprîmes un peu et nous étions toujours aussi bien, la douce chaleur de l’eau se répandit dans notre corps. C’était une eau magique.

Au départ Jean en pris un peu dans sa gourde pour le voyage de retour. Je fis de même, sachant que cette eau nous permettaient de boire mais aussi de manger, elles nous était d’un grand secoure. Nous commencions a manquer de nourriture.

A la fin de la journée nous ne savions toujours pas ou trouver notre dragon, quand soudain c’est lui qui vain a notre rencontre. La créature la plus merveilleuse qui soit, de couleur écarlate tirant sur le marron foncé était devant nous, nous l’avions tellement cherché que nous n’en avions pas crut nos yeux. Au départ nous croyions rêver puis non, elle était bien là.

Grande d’une vingtaine de haut et de plusieurs dizaine de mètres de large, des yeux d’un jaune plutôt pale, on voyais sa sagesse dans ses yeux. Ses ailes toutes deux recouvertes de petites écailles avec des reflets jaune oranger, aussi pourvu de griffe tranchante de plusieurs centimètres.

Sur son dos on pouvait voir des traces de griffures ou de mutilations anciennes, sûrement dû aux combats avec les soldats du roi à l’époque des quêtes…

Mon frère Jean commença a lui parlé :

Jean : « Bonjour, noble dragon, nous sommes venu en paix, pour vous avertir du danger qui vous menace. Notre grand-père nous a quitté et nous a laissé, bien cacher des instructions que nous avions compris que bien après son décès, nous étions chargés de vous retrouver et de vous aider par n’importe quel moyens. Nous devons vous aider a lutter contre la folie des hommes et pour sa vous devez nous suivre, si vous ne nous suivez pas ils viendrons et alors vous verrai de quoi ils sont capable, ils pillièront vos trésor. Ils nous ont pris nous aussi nos maisons, nos objets que notre grand-père nous avaient laissé, ils ont pris aussi son carnet de bort, ils connaissent tous vos défauts, ainsi que votre puissance. Vous métrons en esclavage vous forceront a utiliser la force pour rependre le mal sur la terre d’Atsami. Vous voulez faire le bien tous comme nous, nous devons empêcher ça. Nous avons prêtés serment !!! »

Le dragon s’inclina et resta là, paisible. Il nous sembla qu’il comprenait se qu’on disait.

Jean : « Suivez nous noble dragon, nous ne somme que quatre enfants, vous n’êtes que trois dragons, cependant nous pouvons faire de grandes chose ensemble. Nous vous aiderons a évoluer a devenir plus puissant que jamais, mais en contre partis vous devez nous faire confiance et quitter votre refuge, nous somme partis aussi a la recherche des deux autres gardiens, vous pouvez nous aider a les convaincre de nous suivre? »

Le dragon : « Noble petit être humain, je suis étonné de votre bravoure, et de votre courage. Je me nomme Aravis gardienne du Royaume de feu. Je connaissais très bien votre grand père, j’étais a l’époque un très jeune dragon (4523 ans) et votre grand-père m’appris les sortilèges, l’alchimie. J’étais le plus jeunes des trois, et ses votre grand-père qui m’éduqua, j’était son dragon. »

Jean : « A enfin je comprends, c’est donc pour sa qu’à la fin de son livre, il avait marquer :
Moi Arthur, fils d’Arwen, premier draconnier.
Je comprends maintenant !!!

Chapitre VII :

A ses mots, nous réussirent a convaincre Aravis de nous suivre, nous l’aidâmes a porter une toute petite partie de son trésor étant donné que nous n’avions pas beaucoup de force, comparer a elle. Elle avait a elle seul plus de force qu’une centaine de chevaux réunis. Nous nous déplacions que la nuit a ses côtés pour éviter d’être repéré par les soldats du roi car nous savions que nous étions sûrement suivis.
Après deux semaines de routes, à la nuit tomber nous arrivâmes enfin au point de ralliement. Jérémy et Peter étaient là ainsi que leurs deux dragons de toute évidence Aravis fut la plus longue à trouver.
Ils étaient tous autour d’un bon feu de bois, sûrement en train de se raconter de bonnes histoires.
Nous nous enlaçâmes tous et étions tous content d’avoir retrouver les dragons, après quoi nous nous assiérent tous auprès du feu et nous commençâmes a faire les présentation, Peter commença a présenter sont dragon Glace, il s’appelait Rhadamanthe puis raconta ses histoires etc…

Pour les autre dragons se fut une bonne occasion de se retrouver effectivement cela faisait très longtemps qu’ils ne s’étaient pas revu et ils se racontèrent leur propre histoire, se qu’ils avaient vécues depuis leurs séparation. Ce fut très intéressant, ils se racontaient leurs batailles contres les hommes et les subterfuges qu’ils employèrent pour éviter les combats inutiles. Le dernier dragon, s’appelais Pipi. C’était le plus vieux des trois.

Chapitre VIII :

Après cette soirée bien mouvementés, ils promirent de toujours s’aider mutuellement et créèrent ensemble la première Ordre des Dragons, elle s’appellerait Order of Phoenix , le Phoenix symbolisait pour eux la renaissance du pouvoir sans commencement ni fin, il sera éternel. Ses membres bien que différent et pacifique, ils n’auront qu’un objectif commun, l’évolution avant tous pour devenir le dragon le plus puissant d’Atsami, et réussir a éliminer la menace des hommes sur la terre, seul des dragons sage et puissant pourront y venir et seul les plus courageux pourront y rester pour l’éternité.

Fin :

Sur ce, j’espère que ma guilde vous plaira, voila sont histoire, se n’est que le commencement, et n’oublier pas que de donner votre avis, je vous, remercie de votre attention tous au long des chapitre et j’espère vous voir bientôt parmi nous…


Si vous souhaiter faire parti de l'Order of Phoenix je vous serai trés reconnaisante si vous laisser un message sur ma fiche perso.
Dragon fantome
 Le 25/08/2007 à 20:10:03 
PROLOGUE:
Atsami, une terre verdoyante emplie de Dragons et de monstres en tous genres. Si elle semble accueillante au premier abord, plusieurs hordes de dragons accompagnés de leur maîtres répandent chaos, ténèbre et discorde. Pour la plupart réunis en guildes, ils se font une guerre sans merci dans le seul et unique but de devenir des légendes. Certains y arrivent, écrasant les plus faibles, les bienfaiteurs et tous ceux qui passent à leur portée ! Ainsi va pour les membres de la guilde des Hands Made Hell.

Prenez toutefois garde car les légendes se forgent mais peuvent aussi disparaître !

la légende des jumelles:

Je tiens à vous raconter l’histoire d’une personne qui compte beaucoup pour moi ainsi que sa sœur jumelle. Cette personne n’est autre que notre chef Alexielle, et sa sœur Nathanielle.
Leur histoire commence dans une grande ville des plaines Atsami. Leur mère, Anaëlle, était enceinte de jumeaux, cela faisait déjà 7 mois. L’accouchement aurait lieu bientôt. Depuis quelques jours elle ne pouvait quitter le lit, elle avait de la fièvre et avait perdu beaucoup de poids. Son mari, Aquillion, ne savait que faire, il restait jour et nuit à son chevet, lui épongeant le front régulièrement et priant les Dieux Atsami d’épargner sa femme. De plus l’hiver approchait à grands pas et le temps devenait de plus en plus froid. N’ayant que peu de moyens, garder leur petite maison au chaud devenait difficile.
Un soir, il pleuvait dehors et un vent du nord soufflait avec force, faisant trembler les volets. Les contractions arrivèrent : soulagement ou signe funeste pour la jeune femme ? Ce fut un long et dur labeur pour Anaëlle, déjà faible. Elle mourut quelques heures après avoir mis au monde deux petites filles : Alexielle et Nathanielle. Elles avaient chacune une tache de naissance sur le bras : l’une l’avait à gauche (Nathanielle) et l’autre à droite (Alexielle). Leur père pleura toute la nuit sa jeune épouse. Mais tous ses cris et ses pleurs avaient été étouffés par le vent violent au dehors. Ce n’est donc qu’au matin que les voisins apprirent la mort d’Anaëlle. Elle fut pleurée pendant 7 jours et 7 nuits en signe de deuil. Aquillion déménagea, ne supportant plus les regards peinés et pleins de pitié de ses anciens amis. Il éleva seul les deux petites filles dans une petite maison perdue au fond des bois de Ramendur. Les deux petites filles ne souffrirent jamais d’aucun manque mais on fond de leur cœur se trouvait tout de même un grand vide. Elles ne cessaient de se disputer pour des choses sans importance et aimaient courir dans les bois à la recherche d’étrangetés.
Aquillion était heureux de les voir si joyeuses mais lorsqu’il les regardait dormir, il ne pouvait s’empêcher de repenser à Anaëlle. Alors les larmes apparaissaient aux coins de ses yeux et coulaient en silence. « Dieu que la vie est injuste », pensait-il alors.
Mais ses filles grandissaient et il sentait qu’un grand changement allait survenir dans peu de temps… Et ce jour arriva bien plus vite que ce qu’il avait imaginé.
Alexielle et Nathanielle étaient parties se balader dans la forêt pour cueillir des champignons. Mais ce ne fut pas des champignons qu’elles trouvèrent. Nathanielle trouva un œuf noir et Alexielle en trouva un blanc. Ils se trouvaient l’un à côté de l’autre et semblaient se gonfler au rythme d’une calme respiration. Elles posèrent alors leur main timidement sur les œufs… A peine entraient-elles en contact avec la surface rugueuse que se diffusa dans le bras une chaleur apaisante et enivrante. Elles s’entre regardèrent et ne purent s’empêcher de rire. Leur père leur avait moult fois raconté des histoires fantastiques sur des dragons mais bien sûr, voir un œuf de dragon de ses propres yeux n’en était que plus impressionnant… Alors qu’elles riaient, une douleur fulgurante traversa le bras gauche de Nathanielle et le bras droit d’Alexielle. A ce même moment, les œufs éclorent.
Elles retournèrent donc chez leur père pour lui annoncer la nouvelle. Nathanielle avait appelé son dragon Agarwaen et alexielle lui avait choisi Otolep. Leur père semblait surpris mais un sourire douloureux s’étala sur ses lèvres. Il avait déjà perdu sa femme et maintenant, il allait perdre ses deux filles... La vie s’acharnait donc sur lui ! Mais il leur dit quand même : « Partez, mes enfants. C’est votre destinée et je veux que vous soyez heureuses…Partez et réalisez vos rêves. ». Peu de temps après elles partirent donc. Pendant un temps, elles vécurent à deux, cherchant à se débrouiller dans ce monde sans pitié et faisant grandir leur dragon. Cela les poussa vers un chemin sombre… Elles devinrent sans pitié et se mirent à tuer sans états d’âmes, la noirceur envahissant leur cœur. Une guilde les prit alors sous son aile : les Girl Power. Mais cela ne les convenait pas, elles rejoignirent donc les Fireflyer.
Mais elles ne sentaient pas à leur place et, les disputes de plus en plus nombreuses, elles décidèrent de se quitter pour un temps. Nathanielle se dirigea vers les Dragon Of Warrior tandis qu’Alexielle rejoignait les Bad Warrior Legendary. Là, elle rencontra le grand Tidus et se fit de nombreux amis. C’est aussi durant cette période que je fis sa connaissance. Peu de temps après, Otolep se maria avec Tidus, le dragon de Tidus.
Durant le temps qu’Alexielle était dans la guide des Bad Warrior Légendary, Nathanielle les a rejoints également avant de repartir vers les The Warrior of Chimera à la suite d’un duel presque perdu contre Darkly/Sasuke.
Mais Alexielle se sentait l’âme d’un chef et elle désirait réaliser un grand rêve : semer le chaos sur les plaines Atsami et… Devenir une Légende ! C’est ainsi qu’elle forma sa propre guilde : les Hands Made Hell. Sa sœur la rejoignit peu de temps après ainsi que nombre de ses amis.

Une nouvelle ère

La guilde des HMH prospérait. Elle se voulait grande, accueillante, stable et prospère, mais aussi forte, puissante et imposant e respect. Alors qu’elle était à son apogée, (elle comptait déjà plus de 30 membres) Nathanielle se rendit compte que ce qu’elle recherchait, son but profond, ne correspondait plus à celui de la guilde. Elle décida alors qu’il était temps qu’elle s’en aille pour prendre du recul. Elle en discuta avec sa sœur, Alexielle, qui accepta la séparation momentanée. Nathanielle quitta alors la guilde, accompagnée de quelques membres qui lui étaient fidèles.
Alors qu’Alexielle avait décidé de rendre visite à sa sœur dans sa nouvelle guilde, la Confrérie de la Rose, elle laissa les HMH aux mains de personnes en qui elle avait confiance. Malheureusement, durant son absence, il y eut une révolte. Alors la guilde des Hands Made Hell, si grande, si forte, s’effondra comme un château de cartes !
Alexielle, désemparée et ayant besoin de revoir ses priorités, décida de rester auprès de sa sœur. Elles reconstruisirent une guilde, une famille, moins prestigieuse, certes, mais plus stable et sans préjugés. Les deux sœurs tinrent compte des leçons de leur passé pour éviter qu’une autre guilde ne s’effondre.
En effet, la Confrérie est devenue une petite famille, une guilde dont les liens entre les membres dépassent largement la force de la majorité des autres guildes. Un tatouage, une promesse, un serment secret et sacré, un désir d’égalité. Malgré leurs divergences d’opinion les deux sœurs sont toujours réunies, pour le meilleur comme le pire, dans l’opulence comme l’adversité, la joie et la peine,… Les temps changent sur Atsami mais il existe encore aujourd’hui de nombreux souvenirs des temps passés, comme les images tirées d’un autres monde. La Confrérie en fait partie…




a suivre... (merci a Skallah pour les premiers chapitres et la réécriture du dernier en ligne)
Dragon gris
 Le 09/12/2007 à 21:11:07 

L’humain reposa un dernier livre sur la pile déjà conséquente qui débordait de la table à sa droite, soupirant afin de chasser la fatigue qui habitait son corps; son esprit, quant à lui, étant bien décidé à poursuivre son oeuvre. Ayant ingéré une quantité considérable d’œuvres variées, son envie brûlante de relater, une fois pour toutes, les origines de la Guilde des White Dragons, se sentait enfin prête à affronter la plume et le parchemin. Tirant à lui pot d’encre, plumier, et parchemins vierges, Skiaphrene se redressa dans son siège. D’un coup de sa dague, il aiguisa la pointe de la plume, avant de la tremper dans le pot d’un air songeur. Un instant, il hésita, puis commença sa rédaction :



Voici déjà de nombreuses générations que l’écriture est apparue dans la civilisation Atsamienne, complétant les mythes et légendes de la tradition orale par des faits historiques, aussi fiables que l’intérêt personnel de leur auteur était désintéressé. Cependant, il est toujours possible, avec suffisamment de recul et de croisements, d’en distiller les vérités des déformations. Les écrits anciens nous renseignent alors sur notre monde, et sachant mieux d’où nous venons, nous sommes davantage capables de penser à où nous allons.

Mais le temps, le feu et les moisissures attaquent les parchemins, et nombre d’informations se perdent. Il est donc à la charge de chaque génération de reprendre l’Histoire Atsamienne, d’en intégrer le contenu, et d’en relater à nouveau les faits, avec autant d’honnêteté que possible.

Pour ma part, je tente aujourd’hui de retracer la naissance de la guilde qui m’a recueilli, et dans lequel j’ai le sentiment d’avoir trouvé ma place. Il s’agit de la guilde des White Dragons, dont les origines remontent loin, aussi loin que le souvenir même de l’écriture elle-même. Si je me trompe sur ce point, c’est que de plus anciens textes m’ont échappé, ou ont été perdus ; Et malheureusement, il en sera de même pour la plupart de cet historique. Néanmoins, j’écris – j’écris afin que ces légendes mêmes ne soient pas perdues dans les jours passés, afin qu’elles soient reprises dans un jour futur par un autre ; j’écris pour que la White Dragon n’oublie pas pourquoi elle est telle qu’elle est aujourd’hui. Et il est mon espoir de voir ce texte rejoindre la Grande Bibliothèque d’Atsami, trouvant une place aux côtés des descriptions des autres guildes atsamiennes, passées et présentes.

Le Chaos des Temps Jadis
Aux confins du souvenir, Atsami nous est décrite par les contes et légendes inachevées des Dragons les plus anciens, dont certains vivent encore. Notre continent apparaît alors comme une terre sans loi ni ordre, peuplée de Dragons, et parfois d’Humains, dont les origines sont encore très discutées dans les Cosmogonies variées de notre monde. Ceux-ci auraient vécu au jour le jour, tirant substance de la chasse et du feu, et se livrant bataille continuellement, n’occupant alors que la Surface, les sous-sols n’ayant été découverts que bien plus tard [1]. La vie n’avait de valeur que dans le fait qu’elle puisse être ôtée à son propriétaire, et peut-être que les Dragons auraient disparu entièrement, sans le pouvoir ultime de réincarnation que représentait le Sanctuaire.

De ce chaos aurait émergé une Guilde, l’une des premières de ce genre, regroupant des Dragons et Dragonniers des plus maléfiques et des plus puissants, luttant pour imposer leur volonté à l’ensemble du continent [2] : ainsi étaient les Seigneurs Sith [3]. Mais cette domination démoniaque ne sut s’emparer de tous les cœurs atsamiens, et trois guildes défenseurs du bien se seraient constituées en réaction. Parmi ces trois figurait l’embryon qui deviendrait la guilde des White Dragons.
Ces trois guildes s’allièrent et, au terme de violents combats, renversa la domination de la guilde maléfique, éparpillant aux quatre coins d’Atsami des êtres aux esprits noirs et bouillonnants de vengeance. Les détails des actes héroïques des Dragons et Dragonniers de cette époque sont, malheureusement, perdus dans les brumes du passé.

Après cette victoire, la White Dragon, ayant perdu sa première raison d’être, fut dissoute, mais d’anciens Dragons connus sous les noms de Nisnor, Aelaig, Ilyf, ainsi que d’autres moins connus, se rallièrent à nouveau pour fonder la guilde telle qu’elle est aujourd’hui [4]. Le concept même de la Voie Blanche, sans être évoquée dès le départ, constitua le cœur de l’entreprise des White Dragons. La guilde se donnait alors pour mission le combat continu contre le mal, jusqu’à son éradication.

La Forteresse
Le temps passa, et les autres plans d’Atsami furent découverts [1], ouvrant de nouveaux territoires et de nouvelles possibilités aux habitants d’Atsami. Notamment le cinquième sous-sol, où la Voie Blanche seule pouvait survivre, et le septième, antre de la Voie Noire.

Cependant, avec davantage de place accessible à la vie, celle-ci se répandit, et toutes ses expressions – qu’elles furent maléfiques ou bénéfiques – se développèrent. L’éradication du Mal devenait chaque jour un objectif de moins en moins réaliste.

Comme un défi au Mal et espérant bénéficier de la discrétion de l’obscurité, la Guilde des White Dragons s’installa au plus profond d’Atsami, dans les terres où nulle lumière solaire ne pénètre. Sous les ordres de Nisnor, au début de l’an 2 de notre ère, ses membres y construisirent en un mois une grande Forteresse où leur communauté pourrait évoluer en paix, reprenant des forces avant de lancer leurs assauts contre les Guildes Maléfiques qui émergeaient à nouveau.



Skiaphrene posa un instant sa plume, la mine renfrognée. Jusqu’où devait-il continuer ? La naissance de la guilde était écrite ; la suite de son histoire marquée de tragédies devait-elle figurer dans un document public ? D’autant plus que celle-ci avait déjà été remarquablement bien traitée par Maître Guidel dans sa propre histoire.

Dans le doute, il laissa place à une référence, et continua le récit, afin d’amener la guilde sur papier vers la Guilde réelle telle qu’elle existait aujourd’hui.




Comme le rapporte Maître Guidel dans ses propres écrits [5], la Forteresse fut découverte et envahie, et les White Dragons massacrés. Face à une telle défaite, Nisnor abandonna la Guilde à Ilyf et rejoignit les valeureux et libres Chasseurs de Primes pour combattre d’une nouvelle façon le Mal. Mais la valeur morale du combat contre la Voie Noire dernière ne fut pas oubliée, et continua alors sous d’autres approches.

Une Nouvelle Vocation
La White Dragon évolua avec son temps. Lorsque Guidel succéda à Ilyf, ce premier refondit la Guilde sous la forme d’une Grande Ecole, spécialisée dans l’éducation, l’aide et le soutien aux jeunes dragons et dragonniers élèves, sans se départir de sa célébration ancienne de la vie sous toutes ses formes [4].

Les membres s’attelèrent à la construction d’une nouvelle Ville-Université, ailleurs. Celle-ci possédait ses propres amphithéâtres, salles d’entraînements, dortoirs, même une Taverne pour le loisir après les efforts quotidiens ! Mais surtout, une préciseuse Bibliothèque, sans cesse enrichie [6] par les découvertes réalisées en Atsami. La Guilde était désormais équipée d’armes contre son nouvel ennemi, l’Ignorance.

Ainsi est la Guilde des White Dragon à l’époque où je trace ces mots. Tous ses membres, qu’ils soient Guerriers ou Maîtres, y apportent leur diversité et y laissent leur trace, participant à l’édification d’une force de la Vie et éduquée dans la Voie Blanche.



Skiaphrene posa un instant sa plume, décortiquant d’un œil critique ses dernières lignes. Moins satisfait qu’il ne l’eût voulu, il tira néanmoins un trait sous le texte précédent, et recopia ses références bibliographiques, avant de dater et de signer son résumé de la vie des White Dragons.



[1] Phoenix, [i]Chronique des Vigilants, Livre général, Grande Bibliothèque d’Atsami [ topic 3315 ]

[2] RoiDragon, L’Histoire se met en marche, Bibliothèque de la White Dragon [ topic 3870]

[3] Drokua, Témoignages

[4] Drokua, L’Histoire se met en marche, Bibliothèque de la White Dragon [ topic 3870]

[5] Guidel, L’Ere du Changement, Ecrits personnels
[ http://www.ev-dragon.com/index.php?page=commentaire&surqui=Tyrael ]

[6] Dahoud, La Guilde des White Dragons, Atsamiki – l’Encyclopédie Atsamienne
[ http://www.ev-dragon.com/wiki/index.php?title=White_Dragon ]


-- Skiaphene, Elenya de la deuxième semaine de Ringarë, an 3.
[/i]

Dragon gris
 Le 25/07/2008 à 14:33:51 
QUETE N°01 : Découverte de la cité

un jour de Isilya de la première semaine de Nárië, an 4, Bilborus et Alyus se promenaient au milieu des arbres et des fleurs lorsque ils rencontrèrent un ami fidèle qui gambadait avec son dragon.

"Salutations mon bon ami, comment vas tu ?"

Son compars lui rendi son salut claleureusement
Bilborus le regarda fièrement, bomba le torse et lui dit : J'ai obtenu une promotion !! je viens de créer ma propre guilde ! Le ton baissa et il poursuivi en disant qu'il ne lui avait toujours pas trouvé de nom.
Cela faisait longtemps qu'il en rêvait et s'il en était arrivé là, ils le savaient tous les deux, c'était grâce à son ancien maître ... Ce denrier qui comprit les pensées de son ami se mit à rougir.
Son ami resta noble comme toujours et se tourna vers bilborus en le regardant profondemment, droit dans les yeux et rétorqua

"Tu sais, ce n'est rien, je n'ai fait que mon devoir de chef de guilde, je t'ai appris toutes les connaissances que j'ai enseignées à ma guilde. Je sais que tu y arriveras et que l'on se reverra bientôt."

Au bout de quelques minutes de conversation intense entre les deux hommes, et alors que Gray et Alyus s'amusaient non loin de là, Draygone indiqua a son ami que sur son chemin, à quelques jours de marche, il venait de passer près d'une grande demeure qui semblait abandonnée. A l'intérieur, il y avait pas mal de choses a retapper mais que selon lui, jadis, elle aurait été habitée.

Bilborus sembla intéressé, de plus qu'il ne savait pas trop où se terrer et passer les prochaines nuits. De plus, il cherchait un endroit oùpourrait vivre sa guilde. Bilborus et Alyus décidèrent d'y aller pour voir si Draygone avait raison. Mais elle n'était pas à côté. Il faudrait traverser des forêts, des montagnes et cela pendant plusieurs jours. La tâche ne sera pas facile.

[-- Alors que le soleil commençait a tomber à l'horizon, Bilbo décida qu'il était temps de commencer sa quête pour la recherche de cet endroit qui lui parut déjà magnifique. Ils se saluèrent chaleureusement et chacun reprit sa route --]

Au bout de quelques minutes de marche, Bilborus et Alyus arrivèrent devant un petit ruisseau qui s'écoulait en direction de la montagne, deux chemins se présentèrent devant eux. Le premier accidenté, rempli de cailloux et de flaques d'eau menant en direction d'une vaste forêt d'épineux. Le second, plus étroit et sombre semblant se diriger vers un flanc de montagne escarpé et dont les accès semblaient difficiles.

Cela ne rassura pas Bilborus qui devait choisir l'un de ces sentiers. Avant de les quitter Draygone ne leur avait pas dit quel chemin prendre. Il leur dit seulement de prendre la voie de la raison. Après mure réflexion, Alyus faisa remarquer à son dragonnier que la montagne serait plus facile pour lui s'il devait prendre son envol. De plus, le ruisseau se dirigeait vers la montagne et non vers la fôrêt. Bilborus pris quelques secondes de réflexion et aquiesca. C'est vrai, tu as raison, tu es un bon compagnon et je te fais confiance. Il s'approchèrent du sentier et commencèrent a s'y avanturer. Le soleil au dessus d'eau devenait de plus en plus oppressant, seul de petits nuages gambadaient de temps a autre. Au bout de deux heures de marche sous un soleil tombant infernal, ils décidèrent de faire une pause au bord du ruisseau. Alors qu'ils se rafréchissaient, bilborus fut surpris par le craquement d'une branche derrière lui. Il approcha discrètement la main droite sur la garde de son épée. Il la saisissa lentement, et d'un coup d'éclair, il la sortit de son fourreau tout en se retournant.
Ne sachant que faire, il éclata de rire au point de se rouler au sol. Il venait d'avoir la peur de sa vie et venait de se rendre rificule. Là devant lui, deux petits lapins se restauraient de petites baies au pieds d'un arbustre, une oreille pendante et l'autre à l'écoute ... D'un bond, il arriva a en attraper un. Il fera un bon repas dit il.

Bilbo et Aly se régalèrent et ils en avaient besoin car la route était encore très longue.

Bilbo commença a sentir la fatigue monter en lui. Seul alyus se sentait apte a poursuivre. Afin de ne pas prendre de risque en poursuivant de nuit, ils confectionnèrent un bivouac pour passer la nuit.

Leur nuit fut froide et très longue. Au dessus d'eux, il n'y avait aucun nuage, la splendeur de la nuit maculée d'étoiles le laissa dans ses pensées profondes. Il sombra dans ses pensées et s'imaginait déjà propriétaire d'une grande demeure de pierre sculptées avec de magnifiques jardins ornés de lys flamboyants mais petit à petit le sommeil l'emporta ... Alyus quand a lui restait éveillé et regarda sa maître dormir car il en avait besoin. Cela faisait plusieurs jours qu'il ne s'était plus reposé.

Au petit matin, il fut réveillé par l'odeur de la chair fraiche. Alyus venait d'attaquer un tigre. Comment mieux passer le début de journée que par un bon repas chaud !




Après s'être rassasiés et le ventre plein, ils reprirent leur chemin sous une chaleur étouffante, on était déjà le Valanya de la troisième semaine de Nárië, an 4 et ils n'avaient toujours pas trouvé de demeure. Cela faisait déjà près de 10 jours qu'ils dormaient à la belle étoile. Bilborus commençait à s'impatienter et le fait de savoir qu'il n'arrivait pas à trouver de solution le désespérait. Mais il ne perda pas espoir de trouver cette grande demeure.

Leur quête se poursuiva pendant encore quatre jours qui semblaient être des années quand ils arrivèrent en bordure d'une foret. Ils pénétrèrent à l'intérieur et se faufilèrent non sans mal au travers des haies de ronces et de buissons lorsque tout à coup, ils arrivèrent au bord d'une plaine entourée d'arbres et là, les yeux de Bilborus se remplirent de larmes, il venait de la trouver. Il demanda a Alyus de survoler la maison.

Après quelques minutes il revint avec plein d'espoir ... Elle était inhabitée et tout au tour se trouvait un reste de jardin qui lui parut magnifique. Des arbustre en forme d'animal mal taillés se trouvait dans le jarin de par et là. De larges allées gravillonnées menaient a divers endroits de la maison. En s'approchant, il vit que toutes les vitres de la vieille demeure étaient cassées et que la porte était à moitié démontée.

Il semblait que des combats avaient jadis fait beaucoup de dégâts près de cette demeure. Le fait d'y penser faisa frissonner bilborus. Son sang se glaça dans ses veines, des frissons qui débutèrent de la plante de ses pieds arrivèrent jusque derrière la nuque.

En s'approchant un peu plus, il remarqua un écriteau pendant au dessus de la porte. Il était vieux et rempli de poussière. Le bois avait été rongé par le temps. IL pouvait néanmoins déchiffrer quelques lettres [E L N D].

Des feuillages pendèrent au dessus de l'entrée car la végétation avait poursuivi son travail en envahissant la quasi totalité de la maison. Une étrange sensation arriva a Bilbo. L'endroit lui paraissait familier, comme si il y étais déjà venu.

Il s'imagina déjà une belle porte ornée de différentes boiseries, des lumières partout et l'enseigne de sa guilde au dessus de la porte. Il voulait rentrer et se voyait déjà maître des lieux ...

Le coeur serré, il s'approcha de la grande porte et tenta tant bien que mal a la dégager. D'une force qu'il ne connaissait pas en lui, il réussi à dégager le passage. L'espoir qu'il donnait à cette demeure lui avait rempli le coeur d'une sensation bizarre. Les larmes commençaient à couler le long de ses joues.

A l'intérieur, alors qu'il venait juste d'entrée, il aperçu sur sa droite un grand comptoir en chêne orné de moulures dorées. Une épaisse poussière reposait sur ce meuble. Plusieurs meubles jonchaient le sol, de larges toiles d'arraignées partaient des murs et rejoignaient un immense lustre positionné au centre de la pièce. Il se composait d'une multitude de petites gouttes de cristal. Jamais de sa courte vie, il n'avait vu une telle splendeur.

Il fut surpris car une bonne partie des murs était partiellement calcinés. Certainement commis par des dragons.

Sur les murs, plusieurs taleaux plus ou moins imposants représentaient des batailles et des guerres. Des chevaliers et leurs dragons combattaient des armées adverses dans le sang et la cruauté. Un frisson traversa son corps des pieds à la tête. Plusieurs portes dsposées de part et d'autre de la pièce donnaient sur chambres et l'une d'entre elle donnait sur un bar. Derrière un immense comptoir sur lequel se trouvait encore quelques bouteilles cassées, il remarqua la présence de plusieurs corps, morts certainement depuis plusieurs mois, voi même plusieurs années.

Poursuivant sa progression, il arriva au fond du hall et vit deux larges escaliers positionnés de part et d'autre de la pièce et menant tous deux vers une mezzanine. La rampe était faite d'un métal brillant et les marches de bois étaient recouvertes à leur centre d'un tapis rouge. Au rez de chaussée et entre ces escaliers, il s'approcha devant une grande porte en bois à double battants. Sur chaque battant, il pouvait voir la lettre "B".

En ouvrant cette porte, il fut émerveillé par ce qu'il venait de découvrir. Il vit une vaste bibliothèque qui faisait le tour de la pièce. Les murs étaient arrondis. Il comprit qu'il se trouvait dans la tour de la demeure. AU milieu de la pièce, il s'approcha d'un bureau comme ceux que détiennent les seigneurs. Il remarqua un nouveau corps à moitié écrasé par le poids du bureau. A la vue de ses vêtements, il compris qu'il s'agissait du maître des lieux. En fouillant les tiroirs, il trouva plusieurs documents et compris tout à coup ce qu'il venait de découvrir. Il s'effondra et cria de toutes ses forces. Il venait de retrouver son grand père BELERIUS, disparu depuis une vingtaine d'années. Il s'approcha du corps et lui dégrapha le haut, au niveau du coup. Il vit une chaîne au bout de laquelle pendait le même médaillon qu'il portait. Son grand père le lui avait donné quand il n'avait que 5 ans et depuis ce jour, il ne l'avait jamais quitté. Ils portaient tous les deux le même. Il retiria la chevallière de son grand père et la passa à son doigt. Emprunt de tristesse, il avait du mal a se relever. En tournant la tête, il vit que son grand père avait réalisé son rêve : Créer sa propre guilde, qu'il avait nommé "la cité du BELERIAND".
Plein de tristesse et de colère, Bilbo leva la chevalière au ciel et cria de toutes ses forces : "Sur mon âme, je retrouverai ceux qui t'ont fait cela et je réparerai tout ce qui a été brisé en ta mémoire et dès à présent, je choisi de nommer ma guilde : "LA CITE DU BELERIAND" ...
Dragon blanc
 Le 01/09/2010 à 18:55:25 
[HRP] Le RP de l'ancien Chef est assez incomplet. Ici, un extrait de l'histoire des Paladin of Darkness d'après plusieurs témoignages et mes propres souvenirs. Le reste de l'histoire est sur notre forum privé et dans l'atsamiki.[/HRP]

Histoire des Paladin of Darkness

« Vos paroles ne nous atteignent plus. Vous n'êtes ni fantômes, ni démons. Vous n'êtes que l'ombre de notre faiblesse. »



« Il paraît que chaque guilde digne de ce nom a une histoire, une origine, un raison d'être. Je prend donc ce soir ma plume pour vous compter celle de la guilde Paladin of Darkness. »

Elle respira doucement, fit le calme dans son esprit, visualisa un plan invisible sur la feuille qui s'étendait devant elle. Ces mots seraient la preuve d'un nouveau départ pour la guilde. Un sourire se dessina sur ses lèvres et sa plume alla caresser l'épaisse feuille. Une écriture fine et rapide vint remplir le blanc. Dans son esprit, les images commencèrent à défiler.

I. Le Commencement.

Cela prit place durant l'âge d'Or d'Atsami comme certains l'appelait. Les guildes fleurissaient, les Grands Leaders ne manquaient pas. L'ordre entre le Bien et le Mal était balancé et chaque jour voyait naître un dragon.

A cette époque, une révolte faisait rage dans une guilde dont on ne retiendra pas le nom.
Le nombre de membres avait dépassé les espérances des hauts gradés, pourtant l'anarchie régnait. Les dragonniers devenaient chaque jour de plus en plus ingérables et on commença à entendre une certaine rumeur quand on se promenait dans les tavernes. Un coup d'Etat contre les Chefs Suprêmes: Jojon et Listian. Cela avait enflé au point que ce n'était plus qu'une question d'heures avant que ce drame n'ait lieu.

« Il est inutile de continuer dans ces conditions. J'ai déjà vidé nos caisses et banni la plupart des membres. Maintenant... Vous avez le choix de continuer sans but ou de rester à mes côtés dans l'espoir d'un nouveau départ. »

Jojon alias Seallion regarda les personnes en qui il avait le plus confiance tour à tour, avec une détermination de fer puis sortit de la salle dans un léger souffle avec pour seul compagnon son ami de toujours.
Jours et nuits, ils arpentèrent les Sous Sols d'Atsami sans jamais réapparaître à la surface. Les ténèbres étaient confortables. Seuls les ténèbres lui offriraient les fondations de sa nouvelle famille.

« Les Ténèbres. »

Plusieurs jours plus tard, Jojon et Listian avaient réunit assez de dragonniers pour pouvoir prétendre au nom de « Guilde ». Ils étaient tous là, réunient dans une clairière dégagée du Territoire des Morts. Des guerriers encapuchonnés. Des dragons sylvers, des dragons fraîchement évolués ou des jeunots. Ils avaient répondu à son appel. Tous venaient des Ténèbres d'Atsami. Tous étaient à la recherche d'un Nom. Parmis eux, Shura, Dr-Wallou et Skallah. Jojon chercha leur soutien d'un regard qui se voulait inexpressif. Puis poussé par Listian, il se découvrit au regard de l'assemblée.

« Les Ténèbres nous accueillent. Les Ténèbres nous cachent. Pourtant nous brillons à travers elles car là où les Ténèbres existent, une lumière subsistent. Vous.. Moi.. Nous, serons cette lumière qui subsistent. Les Paladin of Darkness! »

Il dégaina son épée et la brandit. Son geste fut accompagné du rugissement de Listian. Puis d'autres rugissements s'élevèrent à travers la clairière. Les guerriers scandèrent leur nouveau nom. Et d'un commun accord, les dragons redressèrent leur museau et crachèrent leur flammes ardentes au dessus de leur tête.
Spectacle éblouissant, les flammes se mêlèrent entre elle et formèrent un dragon de feu qui semblait répandre à son tour, ses flammes au dessus de la tête des Paladins. Un ange passa, les yeux braqués sur cette créature qui marquait leur naissance.


Elle arriva à cours de place sur cette page. Observant sa progression jusque là, elle remonta des mèches qui lui barrait la vue puis, tourna la page dans un bruit feutré. Nouveau chapitre, nouvelle page, c'était connu. Ses yeux verts se posèrent sur la masse blanche couchée à ses côtés. Elles avaient vécu ensemble les évènements qui suivraient.


II. Faux Départ.

Pendant environ quatre mois, l'activité des Paladin of Darkness fut au beau fixe. Sillician (comme il se faisait maintenant appelé) et Listian menaient la guilde d'une main de fer, excités par cette nouvelle énergie. C'était encore une guilde toute jeune qui ne valait pas les Seigneurs Sith, Angel Corellon ou encore d'autres guildes de renom, mais les membres avaient déjà dans l'espoir qu'ils seraient bientôt reconnus par tous. Ils avaient d'ailleurs raison d'espérer, la seule évocation du nom des Chefs Suprêmes poussait les dragonniers à rejoindre leur rang. En lettre d'or, leur noms fut inscrit dans le registre de la guilde.

Sillician, Shura, Nathane, Riffle, Shaetore, Skallah, Dr-Wallou, Shadak, Demoumou, Meiling, Numeight, Lycornege, Joluisvachon, Lordragoon, Beneficque, Apollon, Romee, Ichygo, Lasaraleen, Evangelion, Droflo, Kilik, Wina, Makaveli, Baffuz, Ceirwyn, Yuna (As Lycinia), Tsuful, Galadriel, Zanka, Kaimara, Angeldust, Christan, Limewire, Lialoo, Nisvolte, Neji, Empyria.

Pourtant quelque chose manquait.. L'activité déclina au point qu'il n'y avait plus que très peu de contacts entre les Paladins. Leur nom tomba aussi vite dans l'oubli, rejoignant les autres guildes qui n'avaient pas sut percer à travers Atsami. Sillician et Listian se rappelèrent de leur ancienne guilde et fit convoquer les Paladin of Darkness sur le Territoire des Morts à l'endroit même où il avait posé la première pierre. Cette fois-ci, il ne prit pas la peine de descendre de Listian. Et c'est haut perché qu'il s'adressa aux guerriers.

« Je vous ai donné un ultimatum. Il semble que vous n'aimez pas assez cette guilde pour réagir. Vous n'avez pas besoin de moi pour sombrer. En espérant que mon acte vous fera réagir. Je vous laisse entre les mains de Shura. Ca sera lui le chef dorénavant. »

Il s'envola sans un regard en arrière, laissant des murmures qui s'étaient transformés en brouhaha. Déjà, des Paladins avaient commencé à quitter la clairière signifiant clairement qu'ils n'appartenaient plus à la guilde.

Cependant, une voix gronda à travers la clameur. Le silence se fut et les regards convergèrent vers l'origine.
C'était Shura, le Bras Droit de la guilde. Il montrait toujours un visage impassible quelque soit le moment. Et aujourd'hui, il ne dérogeait pas à la règle.

« Je suis désolé, je ne suis pas celui qu'il faut pour cette guilde. J'ai suivit Sillician lorsqu'il a créé les Paladins, et je le suivrais encore aujourd'hui. »

Il s'avança à travers la masse à la recherche d'un haut gradé. Il reconnut la chevelure blanche de l'actuel chef de guerre. Elle était restée silencieuse depuis le début. Il alla à sa rencontre et attrapa son bras sans ménagement pour la mener sur un petit promontoire son dragon qui venait juste de renaître une deuxième fois, la suivit aux petits trots.

« Je nomme Yuna en tant que nouveau Chef des Paladin. Sur ce..Je vous laisse. Puisse les dieux guider vos pas. »

A son tour, il s'envola au dessus des palétuviers du territoire des morts. Laissant les Paladin of Darkness dans les mains d'une gamine d'une quinzaine d'années et de son dragon à peine sortit de sa deuxième renaissance. Et qui devant le fait accompli restaient muettes.


III. Un Nouveau Souffle.

Debout sur le petit promontoire, Yuna se demandait la décision à adopter. Elle pensait que partir et confier la guilde à quelqu'un d'autre comme l'avait fait Shura serait la meilleure solution. A quoi pensait-il vraiment?!..
Alors qu'elle était toujours perdu dans ses pensées, elle sentit une main douce prendre la sienne. Yuna se ressaisit alors, observant une fillette d'environ 12 ans qui brûlait la joie de vivre. Elle n'avait pas fait connaissance avec beaucoup des Paladins mais celle là était reconnaissable. C'était l'énergique Nisvolte.

« C'est toi le Chef maintenant. Toi et ton dragon. N'abandonnez pas! On réussira à faire bouger les choses. »

Elle resta silencieuse méditant sur ses paroles. Pourquoi pas rester? Elle aimait les Paladin of Darkness, la moindre des choses serait de faire honneur à sa famille adoptive. Avant qu'elle ne put s'adresser à la foule qui attendait toujours les yeux rivés sur sur sa petite silhouette, un bras couvrit ses épaules. Son mari, Lordragoon se mit de face à la foule tout en la tenant toujours par les épaules et s'écria.

« Leur paroles ne nous atteignent plus. Ils ne sont ni fantômes, ni démons. Ils ne sont que l'ombre de notre faiblesse. »

Ces paroles la firent sourire et finirent de la convaincre sur ce qu'elle devait faire.

« Nous sommes les Paladin of Darkness! Nous ne sommes pas mort. Aujourd'hui sonne notre renaissance! »

Une clameur a réveillé les morts éclata parmi les arbres. Comme à leur début, les Paladin scandèrent leur nom suivit des mots qu'avaient prononcé Lord. Tout le monde était prêt à mettre du sien pour le retour des Paladin of Darkness.

Suite à cet événement, une campagne de recrutement prit place. Le départ de Sillician leur avait causé un grand tord. Ils n'étaient plus qu'une vingtaine d'âmes. Cependant les membres qu'ils obtenaient grâce au recrutement était des recrues de premier choix qui resserrèrent les liens de la guilde. Même si, aujourd'hui, on pourrait dire que cette guilde avait perdu leur but initial et même toutes raisons d'être. N'était-ce pas plus mal? Ils étaient une guilde qui ne se souciait pas plus des guerres ou des évènements externes. Seuls comptaient la bonne entente et les liens qui les unissaient les uns aux autres.

Extrait du livre Histoire des Paladins nés des Ténèbres.

Lycinia & Spiritia.
Dragon brume
 Le 02/02/2015 à 13:07:46 

Les Chevaliers d'Atsami


« L'on parle toujours de la Renaissance des Dragons, mais qu'en est-il de celle des Dragonniers ? »


Adrentar observait les forges de la cité. À l'intérieur, de nombreux forgerons s'adonnaient à la confection d'armures. Le jeune chef veillait à ce que les membres de son ordre soient correctement équipés. Il y en avait de toutes sortes. Les plus légères étaient conçues dans un matériau souple, afin de permettre des mouvements amples. Pour celles et ceux qui privilégiaient une protection complète, Adrentar avait fait construire de robustes armures en plaques, difficiles à percer. Enfin, il existait également des pièces d'armure pour les dragons, qu'ils aient la taille d'un lézard ou qu'ils soient gigantesques.

Le chevalier se tenait droit devant l'échoppe, pensif. Il pouvait se sentir fier de ce qu'il bâtissait en ce moment, avec ses confrères chevaliers. Cependant, il n'estimait pas que cela réparait ses erreurs. Par le passé, dans une autre vie, il avait déjà entrepris de tels projets. Et pourtant, il avait échoué. Qu'est-ce qui était différent cette fois-ci ? Peut-être que c'était lui. Il était entouré de nouveaux alliés, mais désormais il n'était plus le même. Ses erreurs passées avaient enrichi son expérience, son savoir. En échouant, il avait appris, grandi. Il s'était construit. Son statut de chevalier était l'aboutissement de sa formation. Pendant tant d'années, il avait cru être un homme accompli, mais il n'avait été qu'un ignare. Aujourd'hui, il savait ; pas grand chose, certes. Mais en avoir conscience était un premier pas. Il connaissait ses limites, ses faiblesses. Et surtout, il savait que l'échec était possible.

Ce savoir, il l'avait appris au prix fort. Des alliés à lui avaient péri pour lui transmettre cette connaissance. Pour honorer leur sacrifice, Adrentar avait décidé de fonder cette guilde, afin de transmettre les valeurs qu'il avait difficilement assimilées. Les Chevaliers d'Atsami se voulaient être les protecteurs de cette terre : ils voulaient la protéger et veiller au bien-être de ses habitants. Ils s'imposaient comme devoir de maintenir la cohésion en Atsami. Pour cela, ils recherchaient le soutien divin en faisant vœu de piété. Mais surtout, ils obéissaient à leur code, certes restrictif mais leur indiquant la voie à suivre afin d'aider au mieux leurs prochains.

Ces idéaux n'étaient pas ceux d'Adrentar par le passé. Pour arriver à ce niveau de sagesse et d'altruisme, il avait dû changer entièrement sa mentalité. En quelques sortes, il était devenu un Homme Nouveau. Il avait évolué mentalement et physiquement. Il était plus responsable, plus cultivé, plus savant, et également un peu plus vieux. Le temps lui avait apporté la sagesse nécessaire pour devenir un homme bon. Il avait vu tant de dragons effectuer de nombreuses renaissances. Aujourd'hui, la fondation de cette guilde marquait sa propre renaissance. C'était la première fois que l'on pouvait contempler un tel phénomène au sujet d'un dragonnier.

C'est par cet événement particulier et le partage de ces valeurs que l'âme des Chevaliers d'Atsami naquit. Adrentar s'était fixé un nouvel objectif. Et il pouvait compter sur des personnes valeureuses pour l'aider à l'accomplir.
 Pages : [01] [02] [03]    

 Se connecter

Pseudo : 
Pass : 


 Stats 
 1 topic et 45 messages visibles sur 186953 dans le topic [RP] Au chef de guilde.

Ev-Dragon.com © Bahanix 2005-2020 - Tous droits réservés